s
19 708 Pages

Je Amalric
BNF, Mss fr 68, 297v.jpg folio
Couronnement de I. Amalric
Guglielmo di Tiro, historia
miniature XVe siècle
Roi de Jérusalem
au bureau 1162 - 1174
prédécesseur Baldwin III
successeur Baldwin IV
Nom complet D'Anjou Amalric
naissance 1136
mort 11 juillet 1174
père Folco
mère Melisenda
épouse Agnès de Courtenay

Amalric I d'Anjou (1136 - Jérusalem, 11 juillet 1174) était Roi de Jérusalem entre 1162 et 1174 et Comté de Jaffa avant l'ascension au trône.

Il était le deuxième fils de Melisenda et Foulques, et petit-fils de Baudouin II de Jérusalem.

biographie

jeunesse

Après la mort de Folco, le trône passa à sa mère ensemble Melisenda et son frère aîné Baldwin III. Melisenda pas à la retraite quand Baldwin est venu de l'âge, et 1150 les relations entre les deux étaient ouvertement hostiles. en 1152 Baldwin se fait couronner roi seul, ce qui déclenche une guerre civile; Melisenda avait le contrôle Jérusalem, tandis que Baldwin contrôlait les territoires du Nord. Amalric, qui avait la prérogative la Comté de Jaffa et il était venu de l'âge dans 1151, Il dégrossi avec Melisenda à Jérusalem, et quand Baldwin a envahi le sud du pays, a été assiégé dans Tour de David avec sa mère. Melisenda a été vaincu, et Baudouin a régné sans partage après le choc. en 1153, Baldwin a remporté la forteresse égyptien de Ascalon (Siège de Ascalon), Qui a été ajouté à la succession de Jaffa et confié à Amalric[1].

marié Amalric Agnès de Courtenay en 1157. Agnès, fille de Joscelin II d'Édesse, Il vivait à Jérusalem depuis la région Edessa Il était perdu dans 1150. la patriarche Fulcher d'Angoulême il oppose le mariage à cause de consanguinité conjoint: en fait, ils avaient un grand-grand-père commun, Guido I de Montlhéry, et il semble que les deux ont dû attendre la mort de Foulques pour se marier. Agnès avait deux enfants, Sibilla, l'aîné, et Baldwin, en 1161. Les deux se trouvent plus tard à régner sur Jérusalem.

Montée sur le trône

Baldwin III est mort en 1162 et le royaume passa à Amalric, bien que l'hostilité entre la noblesse par rapport à Agnès: en fait, les nobles avaient accepté le mariage en 1157, quand il était encore possible que Baudouin III avait un autre héritier, mais en 1162 le 'Haute Cour de Jérusalem Il oppose à ratifier l'élection d'Amalric à moins que le mariage avec Agnès n'a pas été annulé[2].

Il est possible que l'hostilité de nouvelles vers Agnese est exagérée par le journaliste, Guglielmo di Tiro, pour dont l'élévation de Patriarche latin de Jérusalem il oppose quelques décennies plus tard, et par ses successeurs. Par exemple, Ernoul Il décrit sa morale: voiture Ne est Roine Que Telle Doie iestre oui haute de citer Jherusalem Comme ( « Il ne devrait pas être une telle reine pour une ville sainte comme Jérusalem »). Dans tous les cas, le lien de parenté était seule suffisante pour justifier l'opposition. Amalric a accepté l'imposition et monta sur le trône sans sa femme, qui détenait le titre de comtesse de Jaffa et d'Ashkelon (et une pension vient de son revenu). mariage Annulée, Agnès a épousé peu de temps après Hugh d'Ibelin, qui avait été son petit ami avant son mariage Amalric. L'Eglise a décrété que les enfants de Amalric et Agnès étaient légitimes, malgré l'annulation ultérieure, et les gardais en ligne de succession au trône. Grâce à eux, Agnès fortement influencé la politique de Jérusalem au cours des 20 prochaines années.

Les conflits avec les États musulmans

Jérusalem, comme l'autre croisés unis, Il était dans un état constant de la guerre. Depuis la catastrophe provoquée par l'attaque de Baldwin III Damas au cours de la Crusade deuxième en 1147, la frontière nord du royaume a été exposé aux attaques de Norandino (Noureddin), dont la puissance est de plus en plus de ses bases Mosul, Alep et, après la conquête, Damas[3]. Jérusalem a également perdu l'influence sur le Nord Syrie en faveur de Byzantins qui, lorsqu'ils travaillent à leur propre contre normans en Sicile, Ils avaient réussi à imposer leur protection Principauté d'Antioche.

Le théâtre le plus important de la guerre sous le règne fut le Amalric 'Egypte, sur laquelle la dynastie régnait fatimide, affaibli par une série de califes trop jeune et par les guerres intestines: Les croisés avaient ciblé l'Egypte depuis l'époque de Baldwin I, et même Goffredo di Buglione Il avait promis de céder Jérusalem Patriarche latin Dagobert de Pise s'il pouvait capturer Caire. Maintenant, la conquête d'Ascalon par Baudouin III fait l'entreprise possible et Hospitalières Ils ont commencé à préparer les cartes pour les moyens possibles d'invasion[4].

L'invasion de l'Egypte

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Egypte Croisades Invasions.

Amalric a mené la première expédition en Egypte 1163, motiver avec le défaut de paiement du tribut annuel que les Fatimides avaient à Jérusalem depuis le règne de Baudouin III[5]. Le vizir Dirgham (qui avait récemment renversé son prédécesseur Chawer) A conduit l'armée contre Amalric, mais a été vaincu à Pelusium, et forcé de se retirer Bilbeis. Les Egyptiens ont ouvert les barrages Nil, et les inondations conséquentes ont empêché Amalric de procéder à la conquête et l'ont forcé à retourner à Jérusalem. Pendant ce temps, Shawar a fui la cour de Nur al-Din (Norandino) Qui envoie le général Shirkuh pour résoudre le différend entre les deux vizir en 1164. Dirgham a demandé l'aide de Amalric, mais Shirkuh et Amalric Dhawar est arrivé avant de pouvoir intervenir, et Dirgham a été tué. Chawer avait peur à ce moment que Shirkuh pourrait prendre le pouvoir, il a donc demandé de soutenir Amalric, qui est revenu en Egypte 1164 et assiégés Shirkuh en Bilbeis jusqu'à ce que celui-ci retiré à Damas[6].

Amalric ne pouvait pas tirer profit de ses succès en Egypte à cause des attaques de Nur ad-Din en Syrie, qu'il avait pris des prisonniers Bohemond III de Antioch et Raymond III en Bataille de Harim pendant son absence. Amalric a pris la régence d'Antioche et de Tripoli, et a payé la rançon de Bohémond en 1165 (À la place Raimondo est resté prisonnier jusqu'à ce que la 1173). l'année 1166 Il était relativement calme, caractérisé par l'activité diplomatique: Amalric a envoyé aux ambassadeursEmpire byzantin essayer d'obtenir une alliance (et la femme), et l'année a dû faire face à plusieurs reprises des raids Norandino (Nûr al-Dîn), qui a pris Baniyas.

en 1167, Nur ad-Din envoyé Shirkuh en Egypte, et encore Amalric le suivit, le camping à proximité de Caire; nouveau Chawer allié avec Amalric, et a signé un traité avec le calife fatimide al-adid. Il était donc de recréer la situation en 1164. Shirkuh campé sur la rive opposée du Nil. Après une bataille indécise résultat, se retira au Caire Amalric, et Shikurh a mené ses troupes à la conquête de Alexandrie. Amalric suivit et assiégea la ville, avec l'aide d'une flotte est arrivé de Jérusalem. Finalement, Shirkuh se rendit, et Alexandrie a été livré à Amalric; Dans tous les cas, le roi, mais ne pouvait pas rester longtemps en Egypte, et après avoir obtenu un péage énorme, de retour à Jérusalem[7].

L'alliance avec Byzance

I de Jérusalem Amalric
Au-dessus, Manuel I a reçu les envoyés de Amalric; vers le bas, l'arrivée des croisés en Péluse. D'un manuscrit historia Guillaume de Tyr, XIII siècle.

Après son retour, en 1167 marié Amalric Maria Comnène, petit-fils empereur byzantin Manuele Comneno. Il a fallu deux ans de négociations pour l'accord, depuis Amalric avait insisté Manuele Antioche restaurerait le royaume de Jérusalem. Une fois renoncé à cette demande, l'accord a été rapidement atteint, et a eu lieu le mariage le 29 Août 1167 à tournage. Pendant ce temps, la reine mère, la veuve de Baudouin III Teodora, Il a fui avec son cousin Andronicus à Damas, et sa rivalité Acres Il a été construit dans les domaines royaux de Jérusalem. Il était à cette époque que Guglielmo di Tiro il a été nommé archidiacre des pneus, et commandée par Amalric d'écrire une histoire du Royaume.

en 1168 Et Manuel Amalric a formé une alliance contre l'Egypte[8], et Guglielmo di Tiro a été envoyé comme ambassadeur à Constantinople pour finaliser le traité. Amalric il était encore lié par un traité de paix avec Chawer, mais cela a été corrigé Chawer accusé d'avoir tenté une alliance avec Nur ad-Din et a commencé l'invasion Amalric. la Hospitalières soutenu avec enthousiasme l'invasion (il aurait été de les persuader Amalric), alors que Templiers Ils se sont opposés et ont refusé de prendre part. En Octobre, sans attendre le soutien byzantin (et en fait, même avant que les ambassadeurs étaient couverts de leur mission avec le traité), et Amalric déplacé envahi Bilbeis. Les habitants ont été abattus ou vendus en esclavage, et Amalric sont allés au Caire, où Chawer lui a offert un hommage de deux millions de pièces d'or pour éviter l'attaque. Pendant ce temps, Nur ad-Din envoyé Shirkuh en Egypte, et à son arrivée Amalric se retira[9].

La montée de Saladin

en Janvier 1169 Shirkuh Chawer avait tué, et il devint lui-même vizir - pas pour longtemps, comme il est mort en Mars. Il a été remplacé par son neveu Salah al-Din, également connu sous le Saladin[10]. Amalric, inquiet, il a envoyé Frédéric de la Roche, Archevêque de Tyr, faire appel à l'aide de la royauté européenne, mais n'a pas réussi à obtenir de l'aide. Cependant, quelques mois plus tard, il est venu une flotte byzantine, et en Octobre a commencé assiéger Amalric une autre invasion Damiette par voie terrestre et maritime. Le siège fut long, et à la fin une famine a frappé le camp chrétien; les Byzantins déchargeaient de l'échec des Croisés (et vice versa), ce qui était signé une trêve avec Saladin, et Amalric retournèrent à Jérusalem[11].

Maintenant, Jérusalem a été encerclée par des voisins hostiles. en 1170 Saladin envahit le royaume capturant la ville de Eilat, et d'interrompre les connexions entre Jérusalem et mer rouge. Saladin, déjà vizir Egypte, est devenu sultan en 1171 la mort du dernier héritier de la dynastie fatimide. La montée de Saladin était un soulagement inattendu à Jérusalem: Norandino Il était soucieux de contrôler son puissant vassal. Néanmoins, 1171 Amalric est personnellement allé à Constantinople et les ambassadeurs en Europe pour l'aide, mais encore une fois n'a pas réussi à obtenir des renforts.

Au cours des années suivantes, le royaume était menacé non seulement par Saladin et Nur ad-Din, mais aussi par assassins (Hashshashin). Les Templiers ont tué certains des Hashshashin envoyés, ce qui a causé des frictions plus entre les Templiers et Amalric.

mort

Nur ad-Din est mort en 1174, Et Amalric a saisi l'occasion pour encercler le siège de Baniyas. Sur le chemin de retour, il est tombé malade avec dysenterie, où il a été temporairement guéri par les médecins, mais il transformé en une fièvre dès leur arrivée à Jérusalem. Guglielmo di Tiro rapporte que « après intolérablement souffert de la fièvre pendant quelques jours, les fit appeler les meilleurs médecins de la Grèce, la Syrie et d'autres nations, insistant sur le fait qu'ils lui donnent une purge ou remède. » Cependant, ni les médecins, ni les Latins étrangers ont pu l'aider, et il mourut le 11 Juillet 1174 et il a entamé des négociations avec Guillaume II de Sicile pour une expédition commune contre l'Egypte[12].

Maria Comnène Elle avait deux filles: Isabella, que, dans l'avenir aurait quatre maris, et elle deviendrait la reine, elle est née en 1172; une seconde fille, née plus tard, était mort-né. Sur son lit de mort, il a quitté Amalric Naplouse héritée par Marie et Isabelle, qui se sont retirés là. Un enfant lépreuse Baldwin IV, il a été remplacé sur le trône, et a appelé sa mère à la cour, la première épouse de Mathieu Amalric (et maintenant dans son quatrième mari), Agnès de Courtenay.

caractéristiques personnelles

Guglielmo di Tiro était un bon ami de Amalric, et décrit en détail. Il décrit: « Il avait un léger problème de prononciation, pas assez grave pour être considéré comme un défaut, mais assez pour empêcher une grande éloquence, il était beaucoup mieux dans le conseil d'administration et dans les discours ornés. ». Comme son frère Baudouin III, Amalric était plus un universitaire qu'un guerrier, et il aimait étudier le droit et les langues dans son temps libre: « Il savait très bien les lois et coutumes qui régissent le royaume - en fait, à cet égard était sans pareil ». Probablement Amalric était de préparer la cour d'assises qui ont fait tous les vassaux du second rang directement subordonné au roi, et qui leur a permis d'aborder la Haute Cour. Amalric était extrêmement curieux, et il semble que William a été surpris de trouver à débattre sur Amalric résurrection la chair comme il était malade. Il aimait à lire et à écouter les lectures des autres; souvent passé des heures d'écoute à William qui ont lu les révisions libres de ses historia. Il ne place aimait les jeux et des spectacles, mais pas la chasse méprisée. Il a fait confiance à ses collaborateurs (peut-être trop), et il semble que beaucoup de gens ne l'aime pas, mais il a toujours refusé de prendre des mesures contre ceux qui l'ont insultée publiquement[13].

Il était grand, et assez beau; « Yeux brillants Had de taille moyenne, son nez, comme celle de son frère, était quelque chose aquilin.. Ses cheveux étaient blonds, et avaient mis en haute Une barbe très épaisse belle couvrait le menton et les joues Il a utilisé rire de telle sorte que tout le corps sans retenue, il a été choqué ". Il n'avait pas mangé ou bu trop, mais il est devenu corpulent au cours des dernières années, qui a diminué son intérêt pour les opérations militaires. Amalric, il était un homme pieux, qui a pris la messe tous les jours, mais cela ne l'empêche pas d'autres passe-temps, « on dit qu'il accorderait sans retenue aux péchés de la chair, et qui a séduit beaucoup de femmes mariées ... » - et ne l'empêche pas lourdement taxer le clergé, bien sûr provoquer l'opposition de l'Eglise.

Il dit William que « il était un homme de sagesse et de discrétion, tout à fait capable de tenir les rênes du gouvernement dans le Royaume. » Il est souvent considéré comme la dernière de la phase ascendante de Jérusalem roi, et après lui aucun successeur a pu sauver Jérusalem de l'effondrement final. En quelques années, l'empereur Manuel l'a rejoint dans la tombe, et Saladin était le seul grand leader sur la scène.

notes

  1. ^ Grousset, pp. 326-349.
  2. ^ Grousset, pp. 416-420.
  3. ^ Grousset, pp. 326-354.
  4. ^ Grousset, pp. 426-430.
  5. ^ Grousset, pp. 430-434.
  6. ^ Grousset, pp. 434-449.
  7. ^ Grousset, pp. 456-480.
  8. ^ Grousset, pp. 481-487.
  9. ^ Grousset, pp. 487-509.
  10. ^ Grousset, p. 509.
  11. ^ Grousset, pp. 514-525.
  12. ^ Grousset, pp. 0,565 à 578.
  13. ^ Grousset, pp. 421-425.

bibliographie

  • (FR) Bernard Hamilton, Les femmes dans les Croisés Etats: les reines de Jérusalem, dans Derek Baker (ed) Les femmes médiévales, Histoire Ecclésiastique Société, 1978 ISBN 978-0-631-19260-2.
  • (FR) Steven Runciman, Une histoire des croisades, vol. II: Le royaume de Jérusalem et le francique Est, 1100-1187, Cambridge University Press, 1952.
  • (FR) Guglielmo di Tiro, Historia rerum in partibus transmarinis gestarum (A History of Deeds Done Beyond the Sea), édité par E. A. et A. Babock C. Krey, traduit par E. A. et A. Babock C. Krey, Columbia University Press, 1943.
  • (FR) René Grousset, Histoire des Croisades et du royaume de Jérusalem franc, Perrin, 1935 (réimpression 2006).

ascendance

I de Jérusalem Amalric père:
Foulques
Grand-père paternels:
Foulques IV
grand-père paternel:
Geoffroy II, comte de Gâtinais
grand-père paternel:
Geoffroy I, comte de Gâtinais
la grand-mère paternelle:
Beatrice Macon
père Grand-mère:
Ermengarde d'Anjou, duchesse de Bourgogne
grand-père paternel:
Foulques III
la grand-mère paternelle:
Hildegarde Sundgau
grand-mère paternelle:
Bertrada Montfort
grand-père paternel:
Simon de Montfort
grand-père paternel:
Amauary Montfort
la grand-mère paternelle:
Bertrade de Gometz
père Grand-mère:
Agnès d'Evreux
grand-père paternel:
Richard d'Evreux
la grand-mère paternelle:
Godehildis
mère:
Melisende
Grand-père maternel:
Baudouin II de Jérusalem
Grand-père maternel:
Hugh I, comte de Rethel
grand-père maternel:
Manasses III, comte de Rethel
maternelle grand-mère:
Judith Roucy
Maternelle Grand-Mère:
Melisende de Montlhéry
grand-père maternel:
Guy I de Montlhéry
maternelle grand-mère:
Hodierna de Gometz
grand-mère maternelle:
Morfia de Mélitène
Grand-père maternel:
Gabriel de Mélitène
grand-père maternel:
?
maternelle grand-mère:
?
Maternelle Grand-Mère:
?
grand-père maternel:
Constantin I de l'Arménie
maternelle grand-mère:
?

D'autres projets

prédécesseur Roi de Jérusalem successeur Armoiries de Jérusalem.svg
Baldwin III 1162-1174 Baldwin IV
autorités de contrôle VIAF: (FR34844422 · LCCN: (FRn2013211222 · GND: (DE102419396 · LCRE: cnp00286690