s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche pour le joueur de basket-ball du même nom, voir Ron Carter (joueur de basket-ball).
Ron Carter
Ron plays.JPG
Ron Carter (2008)
nationalité États-Unis États-Unis
sexe jazz
Période d'activité musicale 60 - dans les affaires
outil contrebasse
site officiel

Ronald Levin "Ron" Carter (Ferndale, 4 mai 1937) Il est bassiste États-Unis jazz. Il est considéré comme un virtuose de la contrebasse avec un grand professionnalisme et la maîtrise technique exceptionnelle de l'instrument dont il distille son unique et une grande liberté harmonique[1].

biographie

Ron Carter a commencé à l'approche de la musique à l'âge de dix ans à étudier la violoncelle et il est en donnant des concerts de musique de chambre, puis a entrepris l'école technique à Detroit[2], Mais dans l'environnement de la musique classique, il a trouvé beaucoup de difficultés raciales et donc il se consacre au jazz se déplaçant vers la basse[1]. En 1956, il passa à l'Eastman School of Music, il reste jusqu'en 1959 et de jouer dans l'Orchestre philharmonique de l'école. En 1959, il a commencé sa carrière professionnelle aux côtés de Chico Hamilton, et en 1962, il rejoint un grand nombre de musiciens de jazz; entre celles-ci, Cannonball Adderley, Jaki Byard, Bobby Timmons, Randy Weston, Mal Waldron et Eric Dolphy, avec lequel il enregistre souvent jouer du violoncelle. En 1961, il a obtenu son doctorat en musique à la Manhattan School of Music New-York[2].

1963 est le point tournant dans la carrière de Carter, qui a été recruté dans le quintette miles Davis et il est resté un élément fixe dans ce qui est considéré comme la plus grande section rythmique de l'histoire du jazz, restant dans la formation jusqu'à 1968 flanquée Herbie Hancock et Tony Williams, trois musiciens qui ont fusionné la rigueur technique et virtuosité avec la flexibilité harmonique, la création d'une section qui verrait de nombreux imitateurs dans les décennies suivantes. En collaboration avec l'expérience des États-Unis, Carter a eu la chance de jouer en Europe où il a rejoint le pianiste autrichien Friedrich Gulda[2].

Au début des années soixante-dix, le bassiste a travaillé à New York ainsi que Michel Legrand, avec le Chœur Basse New York et le Jazz Quartet New York. Il a joué avec Hubert Laws, Stanley Turrentine et George Benson parmi d'autres, et dans ces années, il est allé en tournée en Europe et au Japon, en utilisant parfois la basse électrique[2].

Avec le pianiste Kenny Barron, bassiste Buster Williams et le batteur Ben Riley, en 1976 Carter a formé son premier quatuor, qui a été conduit en utilisant une faible « Small », qui a le plus faible réglage standard et apparaît donc dans la section rythmique. L'année suivante, elle part en tournée avec le groupe réformé qui a réuni de vieux amis de la décennie précédente Herbie Hancock et Tony Williams, dans une formation qui a vu les gens d'autres instrumentistes Wayne Shorter et Freddie Hubbard[2]. En 1980, Carter a rejoint le quatuor dirigé par Sonny Rollins, ils ont également été fusionnées McCoy Tyner et al Foster, et après un an, il a réformé l'association avec Hanckock et Williams, avec Wynton Marsalis la trompette; et ce quatuor tournée aux Etats-Unis, en Europe et au Japon[3].

En dépit de ses liens artistiques, Ron Carter a été tout au long de sa carrière un élément très nécessaire pour les sessions d'enregistrement, qui ont donné lieu à plus de cinq cents albums. L'instrumentiste des efforts, Carter correspondant à leur participation à la formation musicale des jeunes et des positions dans scolaire[3].

Discographie partielle

En tant que leader

  • 1961 - Où?
  • 1966 - out front (dossiers prestige)
  • 1969 - Conversation Uptown
  • 1973 - tous les Blues (dossiers CTI)
  • 1973 - Blues Farm
  • 1974 - espagnol Bleu
  • 1975 - Anything Goes
  • 1976 - jaune vert
  • 1976 - pastels
  • 1977 - petit
  • 1977 - Peg Leg
  • 1978 - standard Bearers
  • 1979 - défilé
  • 1980 - Slick à New York (Milestone)
  • 1980 - Patrao
  • 1983 - Etudes (Warner)
  • 1990 - Carnaval
  • 1991 - Conforme aux Bach (Blue Note)
  • 1992 - amis (Blue Note)
  • 1994 - Jazz, My Romance (Blue Note)
  • 1995 - M. Bow Tie (Blue Note)
  • 1995 - Brandenburg Concerto (Blue Note)
  • 1997 - La basse et je
  • 1998 - et alors (Blue Note)
  • 1999 - Orfeu (Blue Note)
  • 2001 - Lorsque le ciel est gris (Blue Note)
  • 2002 - Stardust (Blue Note)
  • 2003 - The Golden Striker (Blue Note)
  • 2003 - huit plus
  • 2003 - Ron Carter Plays Bach
  • 2006 - Live at The Village Vanguard
  • 2007 - Cher Miles
  • 2008 - Jazz et Bossa

investissements

avec miles Davis

avec Herbie Hancock

  • 1964 - Empyrean Isles
  • 1965 - Maiden voyage
  • 1968 - Speak Like a Child
  • 1976 - VSOP
  • 1977 - VSOP: Le Quintet

avec McCoy Tyner

  • 1967 - The Real McCoy
  • 1968 - expansions
  • 1970 - extensions
  • 1976 - trident
  • 1976 - Voler avec le vent
  • 1977 - Supertrios
  • 2004 - contrepoints

Avec d'autres musiciens

  • Toshiko Akiyoshi: Toshiko au haut de la porte (1968)
  • George Benson: abattis Gravy (1968)
  • Bob Brookmeyer: Bob Brookmeyer et amis (1962)
  • Billy Cobham: spectre (1973)
  • Harry Connick, Jr.: Harry Connick Jr. (1987)
  • Eric Dolphy: out There (1960)
  • Roberta Flack: Prenez d'abord (1970), feu calme (1971), Killing Me Softly (1973)
  • Johnny Frigo: En direct du Studio A à New York (1988)
  • Jim Hall: seuls (1986), Concierto
  • Coleman Hawkins: Night Hawk (1961) avec Eddie Davis et Flanagan Tommy
  • Joe Henderson: Le pouvoir au peuple, L'Etat du ténor: Live at the Village Vanguard
  • Andrew Hill: grass Roots, Lift Every Voice, navires de passage
  • Freddie Hubbard: Red Clay (1970), First Light (1971)
  • Bobby Hutcherson: composants (1965)
  • Milt Jackson: tournesol (1972)
  • Quincy Jones: Gula Matari (1970)
  • Helen Merrill: Duets (1987)
  • Wes Montgomery: So Much Guitar (1961), tequila, California Dreaming
  • Oliver Nelson: Pièces son
  • New-York Jazz Quartet: En concert au Japon (1975)
  • Austin Peralta: Maiden voyage (2006)
  • Wayne Shorter: Speak No Evil (1964), All Seeing Eye (1965)
  • Sam Rivers: Fuchsia swing Chanson, contours
  • grace Slick: bouche d'égout (1973)
  • A Tribe Called Quest: Le Low End Theory (1991)
  • Ornella Vanoni: Ornella ... (1986)

notes

  1. ^ à b Carlo Boccadoro, Jazz!, Einaudi, Torino 2006, p. 62.
  2. ^ à b c et Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, Jazz - Le Rough Guide 2e éd., Rough Guides Ltd, London 2000, p. 123.
  3. ^ à b Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, Jazz - Le Rough Guide 2e éd., Rough Guides Ltd, London 2000, p. 124.

bibliographie

  • Carlo Boccadoro, Jazz!, Einaudi, Torino, 2006, ISBN 9788806179113
  • (FR) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, Jazz - Le Rough Guide 2e éd., Rough Guides Ltd, London, 2000, ISBN 9781858285283

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Ron Carter

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR22326766 · LCCN: (FRn81014576 · ISNI: (FR0000 0001 1439 4862 · GND: (DE134344332 · BNF: (FRcb138922167 (Date)