s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche du caractère littéraire créé par John Connolly, voir Charlie Parker (Personnage).
(FR)

« Bird vit »

(IT)

« Bird vit »

(écrit sur le mur et sur le monument en son honneur[1])
Charlie Parker
Charlie Parker, Tommy Potter, Miles Davis, Max Roach (Gottlieb 06941) .jpg
Charlie Parker avec Tommy Potter, Miles Davis et Max Roach en 1947.
photo William P. Gottlieb.
nationalité États-Unis États-Unis
sexe jazz
Bebop
Période d'activité musicale 1937-1955
outil Sax alto

Charles "Charlie" Parker, Jr. (Charles[2] "Bird"[3] Parker, Jr.) (Kansas City, 29 août 1920 - New-York, 12 mars 1955) Ce fut un saxophoniste et compositeur États-Unis de musique jazz, Elle se souvenait d'avoir été l'un des fondateurs du mouvement musical appelé bebop, ainsi que sa maîtrise de sassofonistica technique.

débuts

Charlie Parker est né en Kansas City en 1920, et ils ont peu d'informations sur sa jeunesse; Son père était un artiste vaudeville qui encore lui a laissé avec juste soin de la mère après l'accouchement. Le jeune Charlie approche musique jouer le sousaphone pendant quelques mois dans la bande de l'école (avec très peu d'enthousiasme et grande mère amusant): treize Parker joue saxophone baryton et un an plus tard, ajoute contralto sur lequel, au début des années d'apprentissage, il exerce aussi pendant quinze heures par jour. Parker a fait ses débuts à Kansas City 1937 avec les orchestres de Lawrence Keyes, Harlan Leonard et Jay McShann, et il est avec ce dernier à venir sur la scène à New York, en 1941. A cette époque, il avait déjà commencé à développer un style très personnel à partir de racines swing et Blues amène à musique afro-américaine un improvisative original de développement caractérisé par des harmoniques audacieuses substitutions et une plus grande attention au rythme. Ce style influencera de nombreux musiciens de devenir une véritable langue qui sera plus tard appelé Bebop.

New York City

Parker En 1947, il installe à New York, et a commencé à travailler avec les plus grands musiciens sur la scène, en particulier avec son alter ego trombettistico Dizzy Gillespie. Ensemble, ils se sont retrouvés à jouer dans la bande Earl Hines, porté par le chanteur Billy Eckstine, en 1943. Toujours ensemble, l'année suivante, l'orchestre qui transmigrons Billy Eckstine Il se tiendra. Cette formation qui pour certains a été le premier à être appelé Be-Bop, avait aussi, dans ses rangs, art Blakey, Dexter Gordon, Fats Navarro, Sarah Vaughan et il ira bien miles Davis. Après un an, Bird et Dizzy, qui étaient déjà dans l'exécution combo improvisé, et a participé à la célèbre tard dans la nuit bœuf de Monroe et Minton, commencer à faire des soirées dans les locaux de Cinquante-route y compris trois Deuces et l'Onyx.

Dans les groupes de Parker alterneront au fil des ans: miles Davis, Howard McGhee, Red Rodney, Fats Navarro, Kenny Dorham (Trompette), J. J. Johnson, Trummy Young (Trombone), Lucky Thompson, Dexter Gordon, Wardell Gray (Saxophone ténor), Milt Jackson (Vibraphone) Bud Powell, John Lewis, A Haigh, Clyde Hart, Hank Jones, Red Garland (Piano), Barney Kessel, Billy Bauer, Remo Palmieri (guitare), Oscar Pettiford, Red Callender, Ray Brown, Charles Mingus, Curley Russell, Tommy Potter (Basse), max Roach, Spécifications Powell, Roy Haynes, Joe Harris, J. C. Heard (batterie).

Bebop

Charlie Parker
De gauche à droite: Tommy Potter, Charlie Parker, max Roach (Presque caché par Parker), miles Davis et Duke Jordan, portraits William P. Gottlieb Trois Deuces, sur Cinquante-route, autour de Août 1947.
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Bebop et Sessions d'enregistrement de Charlie Parker sur Savoy et Dial.

La renommée de Charlie Parker explose en 1945[4] précisément dans les groupes faisant campagne en même temps que les gravures de Gillespie Le rebond de Billie, Ko Ko, Maintenant est le temps, ornithologie (Pour ne citer que quelques-uns des plus célèbres) représentent une véritable révolution dans le monde musical afro-américain, marquant à jamais l'histoire du jazz.

en particulier Ko Ko Il est généralement considéré comme le premier enregistrement d'une chanson dans le style bebop jamais réalisé, ainsi que le manifeste musical du genre naissant.

Charlie Parker dit d'avoir accidentellement « créé » bebop improvisant jeu cherokee, une chanson de Ray Noble. Il a joué tant de fois que la fin avait des nausées, mais a constaté que l'utilisation comme ligne mélodique les plus hautes gammes des accords et mettre dans de nouvelles harmonies, semblables, a été de jouer quelque chose « nouveau », une sorte de rythme musical inhabituel il avait en lui-même. Ko Ko Il possède une introduction partiellement improvisées et la structure de base des accords fondés sur celui de cherokee.[5]

« Je ne pouvais plus supporter les harmonies stéréotypées qui ont ensuite été utilisées en permanence par tous. Je pensais qu'il devait y avoir quelque chose de différent. Parfois, je pouvais entendre quelque chose, mais je ne pouvais pas jouer ce soir-là ... J'improvise beaucoup sur cherokee. Comme je l'ai fait, j'ai réalisé qu'en utilisant la ligne mélodique que les plus hautes gammes des accords, mettre dans de nouvelles harmonies, tout à fait semblables, je jouais tout à coup que tout le temps, je me sentais en moi. Il est né à nouveau à une nouvelle vie.[6] »

(Charlie Parker)

Lors de la séance de 1949 qui réunit les étoiles du label Metronome, Parker confronte les excellents scores de Lennie Tristano (bal de la victoire) et Pete Rugolo (heures supplémentaires), Ainsi que les meilleurs solistes de l'époque. collection fondamentale de imprimé pour Savoy records, la Dial Enregistrements et Verve records où vous pouvez comparer différents oiseaux en solo sur la même pièce (autre prend) Et les belles performances improvisées (jam sessions) avec Johnny Hodges, Benny Carter, Ben Webster, Coleman Hawkins, Lester Young, Ella Fitzgerald, Roy Eldridge, Charlie Shavers, buddy Rich, Oscar Peterson, Ray Brown, Flip Phillips.

la dépendance à l'alcool et de drogues

Parker était un héroïnomane depuis son adolescence,[7] et qu'il a également causé plusieurs problèmes dans la profession ont souvent omis de se présenter à des concerts ou a été rejetée parce qu'il était lapidé.[8] Pour satisfaire sa dépendance, il a assisté aux dealers de rue (dont l'un, il a également consacré un de sa célèbre chanson, Moose la Mooche[9]), Ont reçu des prêts et des dons de collègues et admirateurs, se sont engagés à plusieurs reprises son saxophone, et est même venu à mendier dans la rue quand il était à court d'argent et sans écriture. La situation était typique de Parker résultant de liens solides entre l'abus de drogues et l'ère du jazz. En dépit de produire encore la musique d'une grande valeur dans cette période, les mauvaises habitudes Parker est devenu de plus en plus fréquents à cause des drogues. Souvent, l'héroïne, il était difficile à trouver, surtout quand Parker déplacé pour un court laps de temps en Californie, où le médicament en circulation moins les temps à New York, et à cause de cela, il a commencé à boire beaucoup pour compenser le manque.[9]

la gravure lover Man et l'admission à Camarillo

Un enregistrement célèbre fait pour la Dial Enregistrements le 29 Juillet 1946, il fournit des manifestations claires de sa mauvaise santé. On dit que pour être sûr que tout filasse dans la bonne direction, la tête d'enregistrement de Ross Russell Dial enregistrements voulait dans la salle de contrôle a également été un psychiatre.[10] Parker, en fait, était à ce moment-là soumis à des sautes d'humeur en raison de symptômes de sevrage et de divers problèmes de santé qui l'affligeait. Il était souvent agressif, irritable, presque incapable de jouer, et puis tout d'un coup devenu musicien amical, paisible et jamais. Cette nuit d'oiseau était malade, transpire à grosses gouttes, était confus et ne pouvait pas coordonner les mouvements. Il a été enregistré avec difficulté Max Faire Wax, Puis, après que le médecin lui avait donné des pilules, Parker aurait une incidence sur une autre piste, lover Man. Ainsi commença l'un des plus célèbres sessions d'enregistrement dans l'histoire du jazz:

« Il y avait une longue introduction de piano, qui semblait interminable, par Jimmy Bunn, qui a gardé le temps d'attente pour le saxophone. Charlie avait manqué l'entrée. Avec un retard de plusieurs blagues, enfin il est venu. Les sons de Charlie a été rafraîchi. Il était frappant, plein d'angoisse. Il y avait là quelque chose déchirante. Les peines ont été étouffés par l'amertume et la frustration des derniers mois en Californie. Les notes qui ont suivi avaient leur triste grandeur solennelle. Il ressemblait à Charlie sonnait avec automatisme, ne fut plus un musicien de pensée. Ce furent les notes douloureuses d'un cauchemar, qui venait d'un sous-sol de niveau profond. Il y avait une dernière phrase étrange, suspendu, inachevé, puis le silence. Ceux dans la salle de contrôle ont été gênés, perturbé et profondément ému.[11] »

(Ross Russell)

La session a également été témoin du journaliste panneau d'affichage Elliott Grennard, qui quelques mois plus tard, il a publié une histoire appelée expérience Dernière Jump Sparrow, publié Magazine de Harper 1947. Parker mai, cependant, n'a pas été totalement satisfait de l'enregistrement,[12] et des années plus tard ont reincidere lover Man, dans une version techniquement parfaite, mais inférieure à la première pour pathétique, lyrique et l'intensité. Après avoir enregistré deux hâte plus de chansons, le Gypsy et Bebop, la séance est terminée. Un Parker a été épuisé à l'hôtel, mais a plus tard éclat, tomba nu et hurlant dans le hall de l'hôtel, et quand ils sont arrivés dans la pièce, il a essayé de mettre le feu au lit, avant d'être emmené par la police. Après dix jours de prison, il a été interné dans le service psychiatrique de la maison de retraite « Camarillo État hôpital psychiatrique », une centaine de kilomètres de Los Angeles, où il est resté hospitalisé pendant six mois, une expérience qui a inspiré la célèbre chanson Bird Relaxin « à Camarillo.[12]

Sortie de l'asile, initialement Parker est resté sobre et « propre », et enregistré certains de ses meilleurs enregistrements. Mais quand il a quitté la Californie pour retourner à New York, il a commencé à nouveau, tout en continuant à enregistrer des dizaines de chansons pour les maisons de disques Savoie Cadran et parmi ses meilleurs. Un grand nombre de ces enregistrements ont été réalisés par le soi-disant « quintette classique » qui comprenait miles Davis et max Roach.

Charlie Parker With Strings

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Charlie Parker With Strings.

En 1950, des oiseaux enregistré à New York accompagné d'un grand orchestre à cordes. Parker était le seul succès financier dans la vie. Les fans de temps et les amateurs de bebop lui reprochaient qu'il est devenu « commercial » et Bird a été très déçu. En réalité, il était depuis un certain temps que Parker avait des rêves d'affecter sa musique dans un « contexte plus classique », et bien que les résultats ne sont pas aussi bon et historiquement significatif que les enregistrements avec la quarantaine Gillespie, ces sessions avec des arcs ils auraient un impact énorme sur la poursuite de sa carrière.

Parker, avec son sax alto, reste la technique incomparable, l'imagination, l'originalité. Il est un homme brillant, instruit (il aime Bela Bartok, Arnold Schoenberg, Paul Hindemith et Igor Stravinsky), Avec un talent naturel et monstrueux. Un soliste formidable, exubérant, capable d'improviser à une vitesse fantastique, inventer de belles mélodies de mouvement avec son lyrisme. Il a représenté la communauté afro-américaine de son temps parvenir à un statut d'égalité avec les Blancs.

Jazz au Massey Hall

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Jazz au Massey Hall.

En 1953, Parker réalisé au Massey Hall Toronto, en Canada, avec un super groupe de Dizzy Gillespie, Charles Mingus, Bud Powell et Max Roach. Malheureusement, le concert a coïncidé avec la diffusion à la télévision d'un match de boxe pour le titre mondial des poids lourds entre Rocky Marciano et Jersey Joe Walcott, et cela a causé un manque de visiteurs. Le concert a été enregistré par Mingus, cependant, et affiché sur l'album avec le titre Jazz au Massey Hall, et bientôt il est devenu un classique et l'un des plus célèbre concert de jazz jamais grâce à la distribution incroyable de musiciens employés. Pour des raisons contractuelles, Parker a pu participer au projet que sous un pseudonyme, et a été crédité comme "Charlie Chan" dans les notes du disque (Chan était la fille de son nom de famille).

mort

Charlie Parker
La tombe de Charlie Parker à Lincoln Cemetary Kansas City.

L 'héroïne et les nombreux autres excès qui ont marqué toute sa vie et l'a tué alors qu'il regardait l'hôte de la télévision de l'aristocrate et mécène du jazz Pannonie de Koenigswarter. la coroner (Coroner) qui a examiné le corps, le Dr Robert Freymann, n'a pas pu établir la cause du décès a été estimé à cinquante-trois ans de Charlie Parker. Il était seulement trente-quatre. Le diagnostic officiel a finalement été la pneumonie.

« Jouer avec des oiseaux aimé, mais je ne pouvais pas apprendre beaucoup de son jeu parce qu'il était trop original. Oiseau était soliste et était, vous savez? isolé. Vous ne pouvez imiter sans copier et vous ne pouviez pas le copier, mais être saxophonistes. Mais même le plus gros ils l'ont fait. ils ont essayé Sonny Stitt, Lou Donaldson et Jackie McLean, et Sonny et Jackie sont ceux que nous se rapprochaient, mais seulement dans son approche et, pas ce qu'ils sonnent. Il n'y avait personne qui pouvait jouer comme des oiseaux alors, et aujourd'hui encore, il y a. »

(Miles Davis, Autobiographie)

« Les musiciens Birdland Ils devraient sortir le dernier Bird difficile de savoir ce qui jouerions l'année prochaine. Que vont-ils faire maintenant qu'il est mort? »

(Charles Mingus)

héritage artistique

L'un des Réputée pères fondateurs du jazz moderne, Charlie Parker était l'un des musiciens les plus novateurs et les plus influents de toute l'histoire du jazz. Des années cinquante à nos jours, le monde du jazz (et au-delà) lui-même a trouvé avoir à traiter avec le travail d'influence Parker. De nombreux musiciens transcrites et copiés note pour note ses solos. Légions de saxophonistes imités son style et sa façon de jouer. Aussi important, le chiffre Parker est peut-être seulement comparable à ceux des Louis Armstrong et miles DavisLes trois établi quelles étaient les derniers versements de leurs instruments pendant des décennies, ont fait faire des bonds réels en avant dans la compréhension, dans la conception et dans la musique, et très peu de ne pas être influencés par leurs styles. la figure charismatique de Charlie Parker en particulier, a énormément contribué à la fortune de saxophone alto, poussant de plus en plus de fans à cet outil. La musique de Parker, autrefois considéré comme la seule expression artistique d'une minorité révolutionnaire au sein de la communauté afro-américaine, encore plus de cinquante ans de la naissance à étudier et à influencer la musique américaine.

Chansons célèbres

Bien que Parker était normalement trop incohérent de se consacrer à la composition vraiment (ce dont il parlait souvent) plusieurs de ses compositions sont devenues standard célèbres, hymnes réels de la révolution bebop. Parmi les pièces les plus célèbres composées par Parker comprennent:[13] Ko Ko, ornithologie, anthropologie, Yardbird Suite, Moose la Mooche, My Little Suede Shoes, Le rebond de Billie, Blues for Alice, Au Privave, Quasimodo, Oiseau de paradis, Chasin « l'oiseau, confirmation, Maintenant est le temps, Scrapple de l'Apple, Relaxin « à Camarillo.

Il était, cependant, plus que tout autre la nécessité d'avoir du nouveau matériel disponible dans le studio d'enregistrement qui le conduit à composer. Parker souvent composé de nouvelles mélodies sur des progressions harmoniques existantes, et écrit fréquemment seulement huit dans les barres d'ouverture des chansons juste avant la session d'enregistrement, puis confiera le reste à l'improvisation.[14]

Le « Birdland »

Charlie Parker
La 52e et la position initiale de Birdland

En 1949, à New York, il a ouvert un nouveau club de jazz appelé "Birdland« ( » Les Oiseaux « ) le pays en son honneur, où Parker effectué plusieurs fois et où, il a cependant même vu refuser l'entrée au cours des années de son déclin physique et mental, en raison des problèmes qu'elle provoque. Avec l'adresse principale sur Broadway (1678 Broadway coin de la cinquante), Birdland a ouvert ses portes le 15 Décembre, 1949, quand il a déjà commencé le déclin de la route, avec une gamme qui comprenait Parker, Stan Getz, Lennie Tristano, Lester Young, Harry Belafonte, Oran page, Max Kaminski et Florence Wright. Il est resté en affaires depuis plus de 15 ans, devenant un point de référence pour les amateurs de jazz et un centre d'activité incessante des concerts (avec des soirées doubles et triples de 21 heures jusqu'à l'aube). Les frais d'admission était un dollar et demi, et a été payé presque tous les soirs par les stars du cinéma et des célébrités de toutes sortes. Il était facile de rencontrer, parmi les abitueè local, Gary Cooper, Marilyn Monroe, Frank Sinatra, Joe Louis, Marlene Dietrich, Ava Gardner, Sammy Davis Jr. et Sugar Ray Robinson. le quatuor John Coltrane vous avez enregistré Live at Birdland. Count Basie Il jouait régulièrement avec son orchestre, et a enregistré la chanson pour vous George Shearing dédié à l'établissement, Lullaby of Birdland. D'autres animateurs locaux réguliers ont été Dizzy Gillespie, Thelonious Monk, miles Davis, Bud Powell, Erroll Garner. La Birdland originale a fermé ses portes en 1965. Un club de jazz du même nom a été ouvert en 1986 à 2745 Broadway (coin de 105ª route) et est maintenant au numéro 315 W 44th Street.

Charlie Parker Place

Charlie Parker
La maison de Charlie Parker à New York au cours des dernières années.

De 1950 à 1954, Parker et dernière femme, Chan Richardson, vivaient dans un appartement au rez-de-chaussée d'un immeuble situé au 151 Avenue B, à l'intersection de East 9th et 10th Street près de Tompkins Square Park 'East Village à Manhattan. Le style de construction gothique, construit en 1849 environ, il a été inséré dans le Registre national des lieux historiques en 1994.[15] En outre, en 1992, l'Avenue B entre 7 et 10 rue de l'Est, a été rebaptisé Charlie Parker Place.

citations

  • « La musique est votre propre expérience, vos pensées, votre sagesse. Si ne fait pas partie de votre vie, vous ne sortirez pas de votre corne '[16]
  • «J'ai toujours vécu dans une sorte d'état de panique, je devais dormir dans le garage. J'étais complètement désorienté. La pire chose est que personne ne comprenait ma musique ".
  • « Ils vous enseignent que la musique peut aller jusqu'à un certain point, mais regardez ce que l'art n'a pas de frontières[17]

films

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Bird (film).
  • le film oiseau 1988, dirigé par Clint Eastwood, Il raconte l'histoire de Parker (joué par Forest Whitaker).
  • Le film 1986 Round Midnight - A minuit Il comprend un personnage féminin, la fille du protagoniste Dexter Gordon, nommé « Chan », et le thème de fin du film, écrit par Herbie Hancock, Il est appelé Song Chan. Chan était le nom de la femme de la fin Parker.
  • Dans la série télévisée Robinson Une fois qu'un pari est dédié à ce disque Une nuit en Tunisie.

Hommages à la musique

  • Peu de temps après la mort de Parker, Lennie Tristano Elle a enregistré un solo de piano intitulé requiem en hommage à la disparition de Parker.
  • Profondément touché par la mort de Charlie Parker, le musicien de rue Moondog Il a écrit le célèbre Lamentation Bird dans sa mémoire. Moondog a affirmé avoir rencontré la rue Charlie Parker à New York, et les deux d'entre eux avaient également prévu de faire bœuf ensemble.
  • saxophoniste Phil Woods il a enregistré un concert hommage à Parker.
  • Charles Mingus Il a inclus dans son fameux album Ah Um Mingus la composition Appels d'oiseaux, apparemment dédié à Parker. Mais Mingus, de façon surprenante dit plus tard que la chanson n'a pas été une référence à la légende du bebop Charlie « Bird » Parker: « Il n'a pas été conçu pour ressembler à quelque chose de Charlie Parker. Il doit plutôt ressembler à le gazouillis des oiseaux - au moins la première partie ".
  • Dans son album Attica Blues 1972 Archie Shepp y compris une composition qu'il a écrit intitulé Pour M. Parker appel.
  • En 1977, la Rapport météo Ils ont enregistré leur donnant droit le plus célèbre chanson Birdland. La pièce était une dédicace de la part du chef de groupe Joe Zawinul à la fois club de jazz Charlie Parker éponyme de New York.
  • En 2003, divers artistes (y compris Serj Tankian et Dan the Automator) A enregistré l'album Oiseau Up: Le projet Charlie Parker Remix. L'album contient de nouvelles chansons créées par le remixage Charlie Parker d'origine.
  • la Steely Dan ils ont sorti la chanson Band Parker sur leur album de 1974 Logic Pretzel.
  • Le groupe britannique de jazz-rock si Hommage à Parker piste de titre de leur album Tea Break Over, retour sur votre « Eads 1975 pour inclure un solo de sax dans le style de Parker et strophes: « L'oiseau était l'homme d'être entendu» et « La musique était le mot ».
  • George Lewis a enregistré Hommage à Charles Parker (1979), un album qui mélange la musique électronique et de blues.
  • Le TISM de bande dans leur The White Album (2004), y compris la chanson Ce soir, la pratique de Harry se rend au domicile de Charlie « Bird » Parker.
  • la Sparks ils ont sorti une chanson appelée (Quand je vous embrasse) I Hear Charlie Parker Jouer sur leur disque 1994 Sax gratuit Violins insensées, qu'il se réfère constamment au nom de Charlie Parker et sa façon de jouer du saxophone dans les versets des textes.
  • Duane Allman Il a développé une technique spéciale pour guitare slide qui lui a permis de simuler le son des gazouillis des oiseaux, et dans une interview a dit que ce fut un hommage à Parker. Cette technique peut être entendu dans de nombreux enregistrements en direct, y compris Jam montagne Album de 'Allman Brothers Band Mangez une pêche, et Les Concerts Fillmore (Juste avant le tambour solo). Cette technique peut également écouter la fin du coup 1970 Layla la bande Derek and the Dominos, dans lequel les sons Allman.
  • Le seul monde Lynda Hull comprend la poésie du poète ornithologie hommage à Charlie Parker.
  • le poème Song for Bird et moi-même de Jack Spicer Il a été écrit en mémoire de Charlie Parker.
  • la chanson jack Neal / Californie, Here I Come, cet album Affaires étrangères de Tom Waits Il a un verset qui dit: « ... avec Charlie Parker sur le kiosque à musique pas un souci dans le monde » ( « Avec Charlie Parker dans le groupe, pas de soins dans le monde »).
  • Dans la chanson Can not Stop de Red Hot Chili Peppers, le verset du texte: « Que les oiseaux soufflent le sens du bebop » Il est une référence claire à Parker.
  • Richard Thompson Il cite Charlie Parker dans sa chanson En dehors de l'intérieur album Le vieux sac Kit (2005).
  • Charlie Parker est mentionné dans la chanson Rothko Chapel David Dondero Cet album simple Love (2007).
  • Harry Chapin Il cite Charlie Parker en musique Il n'y avait qu'un seul choix album Dance Band On The Titanic.
  • la refusé inclus les enregistrements en direct de Parker à la fin de la chanson Fréquence de libération et trasposero dans la chanson Le rythme mortel album La forme du punk à venir.
  • Le groupe de rock espagnol Saratoga a écrit la chanson Charlie se fue ( « Charlie est parti ») en hommage à Parker. La chanson est inclus sur leur album de 1999 Vientos de Guerra. La chanson commence par les mots: "Antes que y Malcolm King, Lennon Que, en Kansas City surgio la estrella" ( « Avant Malcolm et roi, avant Lennon, Kansas City a été construit une étoile « ).

Prix ​​et distinctions

Grammy Award
Charlie Parker Grammy Award histoire[18]
année catégorie titre sexe étiquette résultat
1974 Meilleure performance par un Soliste Premiers enregistrements! jazz onyx gagnant
Grammy Hall of Fame

Quelques incisions faites par Charlie Parker ont été introduits dans Grammy Hall of Fame, un prix spécial Grammy catégorie inaugurée en 1973 pour rendre hommage aux anciens enregistrements d'au moins vingt-cinq ans, et possèdent haute « valeur historique et de qualité. »

Charlie Parker: Grammy Hall of Fame Prix[19]
gravure Année titre sexe étiquette année introduite
1945 Le rebond de Billie Jazz (Single) Savoie 2002
1953 Jazz au Massey Hall Jazz (Album) début 1995
1946 ornithologie Jazz (Single) cadran 1989
1950 Charlie Parker With Strings Jazz (Album) mercure 1988
Temple de la renommée
Année d'admission titre
2004 Jazz at Lincoln Center: Nesuhi Ertegün Jazz Hall of Fame
1984 Lifetime Achievement Award Grammy
1979 Big Band et Jazz Hall of Fame
Registre national d'enregistrement

En 2002, la Bibliothèque du Congrès de États-Unis Il a rendu hommage à la composition Parker Ko Ko (1945) l'introduction dans la liste du Registre national d'enregistrement pour la conservation pour la postérité.

Discographie

album

1-A

  • 1944-1948 complète Savoie cadran
  • 1945-1947
  • De 1945-1953 à Dizzy Miles
  • 1947
  • 1947-1949
  • 1949-1950 Carnegie Hall
  • Toutes les stars en direct Chez Royal Roost
  • Alternative prend Volume 1 1945-1947
  • Alternative prend Volume 2 1947
  • Avril à Paris
  • Au Café Society Centre-ville Birdland
  • à Storyville
  • À la porte ouverte

B

  • Best Of Charlie Parker
  • Best Of The Bird
  • Best Of The Years Dial
  • Big Band
  • oiseau
  • oiseau
  • Oiseau à Saint Nick
  • Oiseau à la Salut-Hat
  • oiseau diz
  • Oiseau Goes Latin: Charlie Parker Originals
  • L'oiseau est gratuit
  • Nid d'oiseau
  • Oiseau de paradis
  • Bird on 52nd Street
  • Retours d'oiseaux
  • Retours d'oiseaux
  • Symboles d'oiseaux
  • Bird: The Complete Charlie Parker sur Verve
  • Oiseaux avec cordes
  • Oiseau With Strings, Vol. 2
  • Oiseau avec le troupeau
  • Meilleur Bop Verve Bird
  • Enregistrements oiseaux originaux
  • Oiseaux yeux Vol 21
  • Oiseaux yeux Vol 22
  • Naissance de Bop
  • Boston 1952
 

C

  • Carvin « The Bird
  • Charlie Parker
  • Charlie Parker
  • Charlie Parker Histoire
  • Charlie Parker: 1945-1953
  • Charlie Parker: Masters
  • Charlie Parker With Strings
  • Artistes classiques Only The Hits
  • Cole Porter Songbook
  • Oiseau complet sur Verve
  • Terminer Charlie Parker Dial
  • Masters Dial Complete
  • Complete Live Performances
  • Maîtres complets Savoie
  • Savoie complète Dial maître prend
  • Savoie complète Les enregistrements studio Dial
  • Confirmation-Best Of ...
  • Cool Blues

D-I

  • Oiseau n » diz au Carnegie Hall
  • essentiel
  • Soirée à la maison avec l'oiseau
  • Flying High
  • Genius Of Charlie Parker
  • gold Collection
  • Groovin haut
  • oiseau heureux
  • immortel
  • Immortal Charlie Parker
  • Sessions Immortal Vol.1: 1945-1948
  • Sessions Vol.2 Immortal: 1949-1953
  • Dans une ambiance Soulful
  • à Chicago
  • Dans Carnegie Hall Concert ...
 

J-L

  • bœuf
  • Round Midnight Jazz
  • Jazz au Massey Hall
  • Jazz at the Philharmonic
  • Jazz at the Philharmonic en 1946
  • Jazz at the Philharmonic en 1949
  • Jazz at Tiffany
  • Collection Jazz
  • Jazz Edition Collector
  • Philharmonic Jazz, 1946
  • Jumpin à The Roost 1948-1949
  • Jazz Ken Burns,
  • Klactoveedsedstene
  • Legendary Dial Master Volume 1 2
  • Performances en direct
  • Performances en direct 1
  • Performances Live 2

M-U

  • Masterworks, 1946-1947
  • Montréal 1953
  • New oiseaux
  • Nouvellement Découvert Sides
  • Maintenant est le temps
  • Il y avait autrefois des oiseaux
  • ornithologie
  • Mood Ko-Ko Parker
  • Quasimodo
  • dossiers 1944-1948
  • Rockland Palais
  • Roots Of Jazz
  • Six Faces Of Jazz / World Of Jazz
  • Au sud de la frontière
  • beat street
  • Strike Up The Band
  • schnaps suédois
  • Oiseau Talkin »
  • ultime Bebop
  • Ultime Charlie Parker
 

V-Z

  • Very Best Of Charlie Parker
  • Vol. 1-Alternative prend
  • Vol. 1-At Birdland
  • Vol. 1-Bebop oiseau
  • Vol. 1 Legendary Concert Rockland Palace 1
  • Vol. 1-mémoire
  • Vol. 15 Verve Jazz Masters
  • Vol. 2-1947 Alternative Takes
  • Vol. 2-At Birdland
  • Vol. 2-Bebop oiseau
  • Vol. 2 Best Of The Bird
  • Vol. 2-mémoire
  • Vol. 28, Verve Jazz Masters
  • Vol. 3-1945
  • Vol. 3-1947-48 Alternative Takes
  • Vol. 4-1945 Oisillon
  • Vol. 5- (1945-1946)
  • Vol. Oiseau 6-1947 Young
  • Volume 5 1945-1946
  • Washington Concerts
  • Avec Cordes-Le Maître prend
  • World Of
  • Yardbird Suite
  • Yardbird Suite-Ultimate Charlie Parker
  • Oisillon Vol.06

anthologies

1-I

  • 1949-Bop Rechercher Ecoute!
  • Art Of Saxophone Jazz
  • Art Of The Ballad Saxophone
  • Be-Bop au-delà
  • Best Of Saxophone Jazz
  • George Gershwin On-Red Hot
  • Blues Noël
  • Johnny Mercer Songbook Terminer
  • Rodgers complète Hart Songbook
  • Debut Dossiers Histoire
  • Duos-Mémorable réunion dynamique
  • De ménestrel Mojo
  • Great Blues Tomate Paquet
  • Instrumental Histoire de Jazz
  • Est-il pas romantique
 

J-S

  • Jazz Legends
  • Scène de Jazz
  • Solistes Jazz
  • Jerome Kern Songbook
  • Ken Burns, Jazz-Story Of America
  • Jazz Late Night
  • Modern Jazz
  • bebop pur
  • score
  • Shades Of Jazz
  • Six Faces Of Jazz
  • Songbook: Cole In Concert en direct-Just One of Those Things
  • Songs Of Johnny Mercer
  • Bande son: Seven
  • Bande son: The Talented Mr. Ripley
 

S-Z

  • Week-end Jazz Stormy
  • super Horns
  • Topaz Jazz-Box
  • Verve Story-1944-1994
  • Visions Of Jazz
  • Vol. 1-Jazz
  • Vol. 1 Legends Of Jazz
  • Vol. 2 Jazz-base
  • Vol. 2-Global Poll Jazz Vainqueur
  • Vol. 20 Présentation

Album non-US

1-C

  • 1944-1946
  • Avril à Paris
  • Avril à Paris (+4 Bonus Tracks) (Remastered)
  • Avril à Paris (Bonus Tracks)
  • Be Bop: Best Of The Bird
  • Bebop (Eng)
  • Best Of The Years Dial (+3 Bonus Tracks)
  • oiseau Diz (Limited Edition)
  • Plumes d'oiseaux
  • Bird Of Paradise 1
  • Bird Of Paradise 8
  • Blue Bird 2
  • Bluebird
  • Complete Roost Royale en direct: Enregistrements sur Savoy v. 2
  • Complete Roost Royale en direct: Enregistrements sur Savoy v. 1
  • Complete Roost Royale en direct: Enregistrements sur Savoy v. 3
  • Complete Roost Royale en direct: Enregistrements sur Savoy v. 4
  • Remplissez Savoy et Dial Sessions
  • Crazeology
 

D-N

  • Early Bird
  • gold Collection
  • gold Collection (Eng)
  • Groovin haut
  • Blues heureux d'oiseau
  • Dans une ambiance Soulful
  • Jazz At The Philharmonic
  • Galerie Jazz V.1
  • Jazz Masters
  • Jazz Masters (Eng)
  • Jazz perenial (Limited Edition)
  • Les Incontournables (Remastered)
  • Les Incontournables (Remastered)
  • Le moment est venu (Limited Edition)
 

S-Z

  • Savoy Recordings 1 (Ed LTD)
  • Savoy Recordings 2 (LTD Ed) (Remastered)
  • Savoy Recordings 3 (Ed LTD)
  • Savoy Recordings 4 (LTD Ed) (Remastered)
  • Snaps Suédois (+4 Bonus Tracks)
  • Washington Concerts
  • World Of

chambre

  • 52nd Street Theme
  • Une nuit en Tunisie
  • Un Oscar pour Treadwell A
  • Avril à Paris
  • Au Privave
  • Ballade
  • Be Bop
  • Big Foot
  • Le rebond de Billie
  • plumes oiseaux
  • Oiseau de paradis
  • Cheryl
  • Cool Blues
 
  • Cosmic Rays
  • Danse des Infidèles
  • Facile à aimer
  • Groovin « High
  • Hot House
  • Je ne peux pas démarrer
  • Je un coup de pied hors de vous
  • Je suis dans l'humeur pour l'amour
  • Just Friends
  • Ko Ko
  • Laird Baird
  • lover Man
 
  • Maintenant est le temps
  • Old Folks
  • ornithologie
  • Out of Nowhere
  • « Round Midnight
  • répétition
  • Scrapple de l'Apple
  • Slow Boat To China
  • beat street
  • Ils ne peuvent pas Take That Away From Me

notes

  1. ^ L'écriture est apparu sur de nombreux murs de Harlem dans les jours après la mort de Parker, et il est rapidement devenu le symbole de style et d'époque bop. Son auteur, tel que rapporté par le New York Times Il était le poète battre Ted Joans.
  2. ^ De nombreuses références citent son nom complet comme « Charles Christopher Parker, Jr., » mais il n'y a aucune preuve de ce prénom. [1]
  3. ^ Le surnom de Parker ( « oiseau » ou « Yardbird », oiseau de volaille, poulet-à-dire), vient probablement de sa passion pour le poulet frit. Dans de nombreuses biographies, cependant, a également signalé l'anecdote suivante. Parker se tourna vers la campagne en voiture avec les membres de son groupe, lorsque le véhicule a frappé et tué un poulet (certains disent un poussin). Parker est entré dans une grande excitation disant qu'ils avaient investi un « Yardbird » et d'arrêter immédiatement. Il récupéra l'animal, et le soir pour cuire l'oiseau fait par le cuisinier de l'hôtel et avec une grande cérémonie a insisté qu'il a mangé tout.
  4. ^ En 1945, il a rencontré le saxophoniste Charlie Parker Dean Benedetti, qui elle a été frappée par sa musique, qui a littéralement changé sa vie. Benedetti a tourné son orchestre dans un groupe be-bop et a fini par la suite Parker à New York dans ses concerts et même dans toute sa sauvagerie, son enregistrement solo avec un enregistreur portable sur vinyle. Il est grâce à lui que nous pouvons analyser la musique de Parker, étant donné que des oiseaux n'a jamais écrit ses idées musicales.
  5. ^ Reisner, Robert George. Bird: The Legend of Charlie Parker, Da Capo Press, p. 103 - ISBN 0306800691
  6. ^ Shapiro Nat, Hentoff Nat. Hear Me Talkin « To Ya, 1955, p. 354
  7. ^ Woideck, Carl. Charlie Parker. La vie et la musique, EDT / Siena Jazz, 2009, p. 30, Ed. Italienne de F. Martinelli, ISBN 978-88-6040-242-4
  8. ^ Woideck, Carl. Charlie Parker. La vie et la musique, EDT / Siena Jazz, 2009, p. 34, Ed. Italien par F. Martinelli, ISBN 978-88-6040-242-4
  9. ^ à b Woideck, Carl. Charlie Parker. La vie et la musique, EDT / Siena Jazz, 2009, p. 40, Ed. Italienne de F. Martinelli, ISBN 978-88-6040-242-4
  10. ^ Polillo, Arrigo. jazz, Mondadori, 1975, p. 587, ISBN 978-88-04-42733-9
  11. ^ citation de Bird Lives! récupération et traduit par Arrigo Polillo dans jazz.
  12. ^ à b Polillo, Arrigo. jazz, Mondadori, 1975, p. 590, ISBN 978-88-04-42733-9
  13. ^ Donna Lee, un passage souvent attribué à Charlie Parker, était en fait composé de miles Davis.
  14. ^ Woideck, Carl. Charlie Parker. La vie et la musique, EDT / Siena Jazz, 2009, p. 161, Ed. Italienne de F. Martinelli, ISBN 978-88-6040-242-4
  15. ^ Charlie Parker: La Résidence Charlie Parker, NYC, Charlieparkerresidence.net. Récupéré le 10 Mars 2011.
  16. ^ phrase Parker vient de: Michael Levin, John S. Wilson, No Roots Bop Jazz: Parker, Beat Down, le 9 Septembre, 1949, p. 19
  17. ^ phrase Parker vient de: Michael Levin, John S. Wilson, No Roots Bop Jazz: Parker, Beat Down, le 9 Septembre, 1949, p. 12
  18. ^ moteur de recherche Grammy Awards
  19. ^ Grammy Hall of Fame Database Classé 22 janvier 2011 sur l'Internet Archive.

bibliographie

  • Carl Woideck, Charlie Parker. La vie et la musique, EDT / Siena Jazz, 2009. Ed. Italienne de F. Martinelli ISBN 978-88-6040-242-4
  • Gianfranco Salvatore, Charlie Parker - « Bird » et le mythe de vol afro-américain, 2005, Alternative Press, ISBN 88-7226-892-3
  • Ross Russell, Bird Lives: The High Life et Hard Times de Charlie (Yardbird) Parker; 1973

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Charlie Parker
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Charlie Parker

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR10034216 · LCCN: (FRn50050327 · ISNI: (FR0000 0003 6863 3974 · GND: (DE118739328 · BNF: (FRcb13898247z (Date) · NLA: (FR35321976