19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Hephaistion (désambiguïsation).


Hephaestion
Hephaestion cropped.jpg
représentant de la tête de marbre Hephaistion (Getty Museum)
356 BC environ - 324 BC
né en Pella
mort en Ecbatana
Les causes de décès maladie
données militaires
pays servi Royaume de Macédoine
Forces armées Armée macédonienne
département cavalerie (Ethers)
Années de service 333 (ca) - 324 av
degré général (Hipparque)
campagnes campagnes asiatiques de Alessandro Magno
commandant sômatophylaques de Alessandro Magno
autres bureaux chiliarches Empire
[citation nécessaire]
entrées militaires sur Wikipédia

Hephaestion, fils de Amyntor (en grec ancien: Ἡφαιστίων Αμύντορoς, Hefaistíon Amýntoros; Pella, 356 BC sur[1] - Ecbatana, 324 BC), Il a été un noble ancien macédonien, comme l'ascendance probable athénien[2], et un général dans l'armée de Alessandro Magno. Il était « ... de loin tous les plus chers des amis du roi, amené à égalité avec lui et gardien de tous les secrets. »[3] Leur amitié dura toute sa vie et a été comparé, par d'autres, mais plus encore par les deux intéressés eux-mêmes, que, mythique, entre Achille et Patrocle.

Sa carrière militaire était d'une grande importance: membre et plus tard chef de la garde du corps d'honneur (sept somatofylakes) De Alessandro Magno, il passait après la commande de cavalerie de des éthers et bien d'autres tâches ont été attribuées au premier plan au cours de la décennie de la campagne asiatique d'Alexandre, y compris (et certainement pas moins important) missions diplomatiques, les travaux de la traversée de grandes rivières, et sieges fonder de nouvelles colonies. En plus de ces ses activités militaires, l'ingénierie et la politique, il était en correspondance avec les philosophes Aristote et Senocrate[4], et soutenu activement la politique d'intégration de l'Alexander entre Grecs et Perses. Le roi fit à la fin de son commandant en second, donnant au bureau de chiliarches Empire, et il a pris la famille royale donnant dans le mariage Drypetis, sœur cadette de sa seconde épouse Statira II[5], les deux filles de Darius III. Au moment de sa mort subite Ecbatana (Aujourd'hui, Hamadan), Alexandre a été écrasé par la douleur et voulait consulter l 'oracle de Zeus-Ammon, oasis libyenne Siwa, afin d'attribuer un statut divin décédé ami, et Hephaestion a ensuite été honoré en tant que héros. Au moment de sa propre mort, qui a eu lieu seulement huit mois plus tard, Alexander projetait encore la construction de grands monuments pour célébrer la mémoire du compagnon de sa vie.

biographie

Jeunesse et éducation

L'âge exact de Hephaestion n'a pas été prononcé: aucune biographie jamais écrite est probablement due au fait que Alexander a survécu pendant un court laps de temps, et l'autre Diadoques, fortement engagé dans la lutte pour le partage de l'énorme héritage, ils avaient aucun intérêt à célébrer d'autres qu'eux-mêmes. Selon la plupart des spécialistes, l'âge de Hephaestion ne devait pas être très différent de celui d'Alexandre, de sorte que vous pouvez supposer qu'il est né autour 356 BCOn dit qu'il est devenu une page à la cour macédonienne 343[6], suivant le sort commun de tant d'autres descendants de l'aristocratie, et est donc probable que la rencontre avec le futur vainqueur a eu lieu dans cette période. L'un des rares anecdotes sur la jeunesse de Hephaestion est due à la Roman d'Alexandre, où, dans le cadre de la fable de la participation du futur roi de Macédoine course chariot tout Jeux olympiques, stipule que » ... un jour où Alexandre a quinze ans [...] la voile avec Hephaestion, son ami, atteint facilement pise [...] et est allé pour une promenade avec lui »[7]. Le fait qu'il a mentionné l'âge exact de l'éducation Alexander fournit une autre indication de Hephaestion, parce que, à cet âge, Alexandre était avec ses camarades dans la ville macédonienne Mieza pour étudier avec Aristote[8], et bien que le fils de Amyntor est jamais mentionné explicitement parmi eux, son amitié étroite avec alors quinze futur roi de Macédoine suggère qu'il va trop, sans doute, compté parmi les élèves d'Aristote. Encore plus significatif à cet égard est le fait que le nom de Hephaestion a ensuite été ajouté à une liste correspondante du grand philosophe[9] Les lettres ne sont pas reçus, mais le fait que mentionné dans une liste historique suggère que leur contenu est d'être d'une importance: Hephaistion avait évidemment reçu une éducation de respect et d'inciter Aristote à entretenir avec lui pas de correspondance facile grâce à l'empire d'Alessandro Magno via l'expansion.

Quelques années plus tard, les leçons Mieza, le nom de Hephaestion ne figure pas dans la liste de plusieurs amis d'Alexandre qui ont été exilés de Philippe II de Macédoine dans le résultat de tentative avortée du jeune prince pour remplacer le demi-frère Arrideo fille du seigneur comme soupirant pour la main Carie, Pixodaro: il faut souligner, cependant, que les exilés, Ptolémée, Néarque, Harpalus, Erigio et Laomédon de Mytilène[10] Ils étaient généralement plus âgés que Alexander, Erigio même environ un quart de siècle[11], tandis que Hephaestion était son âge et donc son influence ne saurait être tenu comme suspect par Philip. Dans tous les cas, quel que soit son opinion sur toute l'affaire, Hephaestion, comme beaucoup d'autres amis d'enfance d'Alexandre, n'a pas été envoyé en exil.

Enfin, cependant, si l'enfance et de l'éducation Hephaestion vous pouvez vraiment très peu de reconstruction, ce que vous ressentez vaut la peine de créditer ce qui est connu de sa vie plus tard: son amitié avec Alexandre était de longue durée, ainsi que son séjour à la cour Pella, où il a également partagé la même éducation du futur Haut Roi de la Grèce et de l'Asie. Avec un début si prometteur, l'âge et l'expérience aurait contribué plus tard, un jour, le fils de Hephaistion Amyntor, l'homme le plus puissant de l'empire d'Alexandre, en second lieu seulement au roi lui-même.

carrière

Après avoir partagé le genre d'éducation donnée à Alexandre, Hephaestion certainement appris à se battre et de rouler à un très jeune âge et était probablement le premier goût de la vie militaire pendant la campagne danubienne Philippe II en 342 BC, ou Bataille de Chéronée la 338 BC, quand il n'avait même pas vingt ans, mais son nom ne figure pas dans les listes des fonctionnaires de haut rang lors des batailles de la campagne du Danube d'Alexandre 335 BC, ou dans la première phase de l'invasion de la Perse (comme, d'ailleurs, ceux d'autres jeunes amis du roi).

Hephaestion
la Bataille d'Issos de Albrecht Altdorfer, 1529 Alte Pinakothek, Monaco de Bavière

La première fois que le nom de Hephaestion apparaît dans les rapports de guerre est à une mission politique très importante: après Bataille d'Issos (333 BC), Tandis qu'Alexandre dirigé vers le sud le long de la côte phénicien, la ville de Sidon se rendit au roi macédonien et Hephaestion a même donné « ... il a demandé de nommer le roi de Sidon qu'il considérait les plus méritants de cette haute fonction »[12]. Puis il a pris les informations appropriées et prescelse un homme, Abdolonyme, il était si loin d'ascendance réelle mais dont l'intégrité avait réduit à travailler comme jardinier. La popularité du choix à Saïda et la valeur par la suite prouvé par le succès militent en effet en faveur de la remarquable capacité de discernement du jeune macédonien[13].

Après le siège et la prise de tournage (332 BC), Alexander Hephaestion confia le commandement de la flotte, dont le mandat est de suivre la côte sud pour faire la route Gaza, leur prochaine cible, alors qu'il se rendit par terre avant que l'armée[14]. La tâche de Hephaestion était pas facile, parce que a été confiée à une flotte hétéroclite formée par des navires de divers alliés hétérogènes qui ont eu lieu avec beaucoup de patience et beaucoup d'énergie. La flotte portant les machines de guerre indispensables pour la course de siège, qui devait être déchargé avec des moyens de fortune, portée sur un terrain accidenté et enfin remonté de façon appropriée.

Selon Andrew Chugg, citant le témoignage de Marsyas de Pella, un des amis d'Alexandre, tel que rapporté par Harpokration en Deuxième siècle de notre ère[15], et qui trouve encore une confirmation importante pour elle dans un discours de Eschine contemporaine aux faits[16], Hephaestion aurait alors été impliqué pendant le séjour ultérieur en Egypte, dans un complexe de jeu diplomatique, agissant comme intermédiaire entre Démosthène, chef du parti à antimacedone Athènes, et Alexander. En effet, il semble avoir été approché par un messager de l'homme politique athénien dans le but probable d'envisager la possibilité d'une sorte de réconciliation. Les termes exacts de la question, et le rôle joué par elle dans Hephaestion[17], Ils ne sont pas connus, mais l'inactivité d'Athènes pendant la guerre proclamée par la suite Roi de Sparte, Agis III, Il semble plaider en faveur d'un résultat positif des contacts. Chugg conclut en faisant remarquer que « si Hephaestion a pu persuader Alexander d'atteindre un hébergement avec Démosthène à ce moment critique, comme il semble probable dans les circonstances, alors, il était responsable de sauver de manière significative la situation en Grèce pour la Macédoine, en évitant le soulèvement Agis est allargasse d'Athènes et ses alliés "[15].

Il est presque certain que, à son retour d'Egypte, Hephaistion devait mener l'avant-garde macédonienne envoyé à construire des ponts sur 'Euphrate de manière à permettre le passage de l'armée d'Alexandre. Darius III Il a envoyé son propre satrape, Mazaeus, d'occuper la rive opposée de la rivière alors que la génie Macédonien était à l'œuvre dans la construction de ponts. Mazaeus, après avoir quitté, tout à fait inattendue, sa position sur l'Euphrate, ce qui permet le passage d'Alexandre, aurait été un peu plus tard, Bataille de Gaugamela (331 BC), Le commandant de l'aile droite perse qui a jeté une victoire presque certaine abandonner la zone qui devait avoir lieu, et deviendra plus tard le satrape de confiance Babylone, au nom d'Alexandre. L'historien britannique Robin Lane Fox a un temps facile à faire avancer l'hypothèse, très probable que Hephaestion peut avoir établi des contacts diplomatiques avec Mazaeus lors de la comparaison de l'Euphrate pour tester la volonté de changer de camp: « On peut supposer que la bataille de Gaugamèles a été gagné en partie sur les rives de l'Euphrate et la restauration des Mazaeus [satrape de Babylonie] était plus qu'un acte de magnanimité, frais préalablement convenu "[18]

Il est à l'occasion de Gaugamela, qui est mentionné pour le premier rang de Hephaestion que » ... chef somatofìlakes« (Σωματοφύλακες, gardes du corps) Alexander[19]. Ce ne fut pas l'escadron réel, appelé "àghema« (Ἅγημα), engagé à protéger le roi pendant les combats (probablement à l'époque contrôlée par Cleitos), Mais un petit groupe de sept proches collaborateurs d'Alexandre qui a été spécifiquement attribué l'honneur de combattre aux côtés du roi[20]. Hephaestion était certainement le cœur de la lutte avec Alessandro, depuis Arrien Il a dit qu'il a été blessé, et Curzio Rufo Elle a déclaré qu'elle était une blessure lance dans le bras[21].

Gaugamela Après avoir enregistré les premiers signes de la volonté d'Alexandre d'engager une action d'intégration avec les Perses, et le partage par Hephaestion de cette politique, si impopulaire parmi les Macédoniens. On dit, en particulier, qu'un soir, à Babylone, Alessandrò notò un aristocrate local tout en étant poussé contre sa réticence digne à jouer dans le spectacle pour les troupes victorieuses. Il a non seulement ordonné qu'il soit libéré et que leur retour les marchandises, mais » ... le lendemain a donné mission de faire Hephaistion pour amener tous les prisonniers au palais. Ici, après avoir examiné la noblesse de chacun, qui le sépare de la foule ceux qui ont émergé pour des promenades "[22]. Alexandre avait remarqué que les nobles persans ont été traités avec peu de dignité et voulaient y remédier. Qu'il a choisi de l'aider à Hephaestion, il montre qu'il pouvait compter sur le toucher et la compréhension de son jeune ami. Cependant Alessandro pourrait se pencher sur Hephaistion aussi quand il est venu Fielding fermeté et décision. Au cours d'un complot contre sa vie 330 BC, l'implication éventuelle d'un fonctionnaire de haut rang comme Philotas Il a causé beaucoup d'inquiétude, mais il était Hephaestion, ainsi Cratère et ceno, d'insister pour que vous avez changé de torture, d'usage en de telles occasions, quand vous voulez tout savoir l'arrière-plan, et même de traiter personnellement[23].

Après l'exécution de Philotas, Hephaestion, malgré l'absence d'expérience dans le domaine, il a été nommé commandant (Hipparque) -Ce côté Clito expert, en tant que deuxième Hipparque- la cavalerie des éthers, une position précédemment occupée par seulement Philotas. Cette double nomination était un moyen de répondre à deux tendances différentes allant de la force à la force dans l'armée: l'un, joué par Hephaestion, largement favorables à la politique d'intégration menée par le roi, l'autre, soutenu notamment par le temps des anciens combattants Philip bien représentée par Clito, obstinément réfractaire contre le monde persan[24]. La cavalerie se trouvait très bien sous la nouvelle commande et a montré aux nouvelles tâches qui lui sont assignées, avec des tactiques inhabituelles nécessaires contre les nomades Scythes, les initiatives prises en 328 pour lutter contre les émeutes steppes Asie centrale. L'armée a par Balkh, capitale de la Bactriane, dans cinq colonnes, expliquant son action dans les vallées entre 'Amu Darya (Os) et Syr Darya (Iassarte), dans le but de pacification sogdiana. Hephaestion a commandé une des colonnes et, après son arrivée à Samarkand (Appelé par les Grecs, Marakanda), il était responsable de la colonisation de la région[25].

au printemps 327 BC, l'armée a à un moment de 'Inde, et Alexander a divisé ses forces, directeurs personnellement une partie au nord, dans la vallée de la écraser (Appelé ensuite, Uddiyana), et confiant à l'autre et Hephaistion Perdiccas parce que conducessero par Khyber Pass. Les commandes Hephaestion devaient » ... victoire, par la force ou par la diplomatie, tous les territoires sur leur mars, et une fois atteint 'Indo, pour préparer ce qui est nécessaire pour le passage "[26] Maintenant, il y avait en territoire inconnu, dont les horizons politiques et géographiques ne connaissaient pas, et Hephaestion ont réussi à obtenir sur l'Indus après avoir conquis tout le territoire environnant, y compris dans celui-ci la ville de Puskalavati Il a enduré un siège de trente jours et dont le gouverneur a ensuite été régulièrement mis à mort en règle générale, est arrivé à ceux qui se sont opposés militairement la conquête macédonienne. Une fois Indus, Hephaestio procède à la construction des bateaux et le pont nécessaire pour le franchissement[27]. Alexander avait à plusieurs reprises la nécessité de diviser ses forces et la commande a été, à son tour, confiée à plusieurs des plus haut fonctionnaire[28], mais il semble que Hephaestion a été choisi lorsque les objectifs ne sont pas parfaitement claires dès le départ, puis Alexander ressenti le besoin d'une personne capable de faire des choix autonomes, mais de répondre aux besoins généraux de l'expédition.

Hephaestion
Alexander et pore de Charles Le Brun 1673 huile sur toile, persienne, Paris. Hephaistion est représenté à cheval, avec manteau rouge, derrière Alessandro Magno pendant bataille sur la rivière Hydaspes.

Hephaestion a participé à une charge de cavalerie mémorable bataille sur la rivière Hydaspes (326 BC)[29], puis, quand l'armée a commencé son voyage de retour, il lui a été confié à nouveau un demi, y compris les troupes d'élite et deux cents éléphants, car ils la conduisent par voie terrestre au sud-ouest le long des rives du même Hydaspes[30]. Le reste de l'armée, commandée directement par Alexandre, il a voyagé en bateau sur la rivière, avec une flotte dont la construction a été financée par les courtisans les plus éminents. Arrien Hephaestion occupe le premier rang parmi ceux-ci trierarchi honoraire, pour indiquer la position de proéminence qu'il avait acquis à la cour[31]. En entrant dans un territoire hostile, après la flotte fluviale avait été endommagée par le rapide, Alessandro a décidé de scinder à nouveau ses forces, cette fois-ci en trois parties, et Hephaestion a été chargé de prendre la direction de ce qui restait de la flotte et « continuer à naviguer pour couper la route des fugitifs »[32], tandis qu'Alexandre suivrait par voie terrestre avec les forces combattantes, et Ptolémée mené dans l'arrière-garde, les bagages et les éléphants. L'attaque de la forteresse Multan, Cependant, Alexandre a été blessé dans une poitrine très sévère, avec la participation probable des poumons, et cette fois, Hephaestion devait prendre le commandement de cette expédition moins dans la première étape du voyage à la mer le long de l'Indus[33]. Une fois à terre, il a organisé la construction d'une forteresse et un port pour les navires sur le delta du fleuve (Pattala).[34].

Hephaestion segui Alessandro dans le passage ultérieur catastrophique du désert Makran, dans la zone côtière du Baloutchistan, au cours de laquelle l'armée macédonienne invincible a été sévèrement décimée avec tous ses nombreux adeptes de civils, et après l'arrivée dans le désespoir Susa, Il a été décoré pour sa bravoure[35]. Après alors, il ne se battrait plus, rester en maintenant seulement quelques mois de la vie, et, après avoir atteint le grade de vice-militaire commandant de facto Alexander, mais cet homme a acquis un vice formel du roi dans les domaines civil, le reste sans doute beaucoup plus à lui que consentanea militaire[36], et il a été nommé "chiliarches« (Mot grec pour persan hazarapatish) Empire, une sorte de grand vizir, en second lieu seulement au roi[37].

Relations personnelles

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les relations personnelles de Alessandro Magno.

On sait très peu des relations personnelles de Hephaestion, en dehors de sa relation exceptionnellement étroite, avec Alessandro Magno. Ce fut une figure extraordinaire et charismatique qui avait beaucoup d'amis, mais aucun comparer à Hephaestion[3]: Leur amitié était dans tous les procès, qui a été forgée dans l'enfance, et qui plus tard terme au-delà de l'adolescence, en passant par l'ascension indemne au trône d'Alexandre, la dureté des campagnes militaires, les séductions de la vie Cour et aussi par leur mariage. Leur vieux maître, Aristote, se référant à la relation entre les deux, il a parlé de « ... une seule âme dans deux corps d'habitation ».[38]

Hephaestion
La Famille de Darius devant Alexandre de Paolo Veronese 1565-1567 huile sur toile, national Gallery, Londres. Alexander et Hephaestion visiter la famille royale de Darius III du prisonnier Perse.

Que même ils se considéreraient que leur amitié est démontrée par un incident à la suite de Bataille d'Issos et rapporté harmonieusement Diodore de Sicile[39], Arrien[40], et Curzio Rufo[41]. Selon leurs histoires, Alexander et Hephaestion se sont réunis pour visiter la famille royale Darius III qui avait été capturé à la fin de la bataille, avec l'intention de rassurer sur leurs allées et venues de la reine captive. En entrant dans la tente, les femmes nobles ont fait un acte d'honneur de la manière perse contre dell'aitante Hephaestion, très agréable[42] et certainement plus Alessandro[43], en le prenant par le roi. Masse immédiatement sur avis d'une certaine façon, la reine mère Sisigambi[44], Il se jeta aux pieds d'Alexandre demandant pardon d'erreur, mais le roi réconforté lui, en disant: « Il vous avez tort, ma mère, car il est aussi Alexander »[41]. Leur affection mutuelle était pas un secret gardé façon, comme cela est confirmé par leurs propres mots. Hephaestion, répondant à une lettre de la mère d'Alexandre, Jeux olympiques, il a pu écrire: « ... Vous savez qu'Alexandre signifie plus pour nous que tout le reste »[45]. Arrien rapporte que le roi, après la mort de Hephaestion, a appelé « ... l'ami que j'évaluer ma propre vie »[46]. Paul Cartledge décrit leur intimité en disant: « Alexandre semble avoir affecté appelé Hephaestion comme son alter ego"[47].

Leur amitié a également abouti à une étroite coopération opérationnelle; dans tout ce qu'il entreprenait Alessandro se trouva aux côtés Hephaestion systématiquement. Les deux ont travaillé ensemble très bien, et si vous étudiez la carrière Hephaistion, il trouva facilement la trace d'une confiance constante et croissante d'Alexandre contre lui. Avec le début de l'expédition en Inde, après la mort du général de l'ancienne génération, ils ont été enregistrés parmi les officiers des nouveaux exemples de trahison[48], sans partage des aspirations d'Alexandre pour une intégration croissante de l'armée Perses[49], et même simple incompétence[50]. À plusieurs reprises, quand Alexander a jugé nécessaire de diviser ses forces, il a confié un rôle à Hephaestion, associant peut-être avec quelqu'un macrocompétences militaires à condition[51], sachant pertinemment qu'il était une personne de loyauté incontestable, qui a compris et partagé par les aspirations profondes et, surtout, il a également été en mesure de mener à bien la tâche.

Hephaestion a participé toujours au premier rang, les réunions du conseil que le roi régulièrement tenues avec ses principaux dirigeants, mais était le seul avec lequel Alexander a été confronté, même dans esponendogli privé ses pensées les plus intimes, ses espoirs, ses plans caché. Curzio Rufo[3] affirme que Hephaestion avait partagé tous ses secrets, tandis que Plutarque[52] décrit l'occasion quand Alessandro a essayé d'imposer, dans une sorte de banquet de test, l'extension également à l'obligation Grecs de rendre hommage au roi, la manière perse, le type de message d'accueil défini proskynesis (Προσκύνησις, Italianate dans proscinèsi rare)[53], et il insinue que Hephaestion était le seul au courant auparavant de la chose et probablement le même organisateur de banquet et toute la cérémonie qu'il devait exécuter.

Hephaestion
Mariage d'Alexandre et Roxanna de Sodoma Ca. 1517, fresque, Villa Farnesina, Rome, inspiré par la description de la peinture perdue Aezione, qui a rendu de Luciano. Hephaistion est représenté sur la droite avec col drapé bleu clair et la torche longue dans la main, appuyée sur l'épaule du dieu hymen, Il a représenté nu. Selon Andrew Clugg (p. 154) est très probable que le chiffre initialement représenté dans la peinture Aezione n'a pas été en fait hymen, dont l'iconographie était traditionnellement différente, mais l'eunuque Bagoa, favori d'Alexandre.

Selon le tableau réalisé par Aezione le premier mariage d'Alexandre, dans la description de tramandatane Luciano[54], Hephaestion était son « porte-flambeau » (témoin), démontrant ainsi non seulement son amitié étrangère de la jalousie, mais aussi pour son soutien à la politique d'Alexandre, comme le choix d'une femme asiatique du roi n'a pas été certainement populaire parmi son résultat européen.

Avec leur retour en Perse, Hephaestion, pour la position de chiliarches confiée, est officiellement devenu, après avoir été longtemps en fait, la deuxième autorité de l'empire, et même en droit d'Alexandre. Hammond résume très bien leur rapport public: « Au moment de sa mort Hephaestion a tenu le plus haut poste de commandement militaire, celle de la cavalerie des éthers, et il avait été à plusieurs reprises adjoint Alessandro dans la hiérarchie de la Cour asiatique, assumant enfin le bureau de tribun qui avait été Nabarzane sous Darius III. Cette Alessandro honoré Hephaestion la fois comme le plus proche des amis, et comme le plus distingué de ses maréchaux "[55].

Il a été suggéré que, en plus de fermer des amis, Alexander et Hephaestion étaient aussi amoureux. Aucun des vieilles histoires semblent dire explicitement, et au moment où celles qui existent ont été écrites (plus tard au moins trois siècles) a examiné la relation les homosexuels avec moins favorable que dans Grèce antique et il avait déjà commencé le processus d'annulation du rôle de Hephaestion de l'histoire, un processus qui a continué, bien que de façon intermittente, jusqu'à ce que les temps modernes. Pourtant, Arrien[56] de façon très significative, il a décrit l'occasion où Alexandre et Hephaestion voulaient s'identifier avec un solennel Achille et Patrocle, que l'opinion publique du temps, Platon et Eschyle Tout d'abord,[57] Il reconnaît avoir été amants. L'incident est survenu au début de l'expédition en Asie, où Alexandre a conduit un contingent militaire à visiter Troy, étape des événements racontés dans son bien-aimé Iliad. Il a couru nu[58], avec ses coéquipiers, aux tombeaux des héros et a déposé une gerbe sur la tombe d'Achille, tandis que Hephaestion a fait la même chose avec celui de Patrocle. Arrien, très discrètement, ne tire aucune conclusion, mais écrit en 1973, Robin Lane Fox, dit:. « Ce fut un hommage remarquable, faite de façon spectaculaire, et est aussi la première fois dans la carrière d'Alexandre est mentionné Hephaestion Déjà deux étaient dans les relations intimes, et a appelé Patrocle et Achille eux. la comparaison dureraient jusqu'à la fin de leurs jours, ce qui indique leur histoire d'amour, parce que le temps d'Alexandre était communément admis que Achille et Patrocle étaient liés par une relation Homère il n'a jamais mentionné directement "[59], bien que, d'une simple lecture de la chanson vingt-troisième 'Iliad, il est difficile de ne pas détecter, même sans l'aide de psychanalyse, comme les paroles prononcées par l'ombre de ceux Patrocle et Achille, ainsi que son comportement, démontrer un caractère clair non seulement amitié, mais profonde, mais en fait, ils trahissent un substrat de caractère érotique, mais pas « ouvertement » sexuel.[60]

Hephaestion et Alexander ont grandi dans un temps et dans un environnement où la bisexualité était largement permise et même réglementé par la loi, mais pas l'opinion commune désapprouvées, au moins dans la mesure contenue dans les limites, juridiques et sociales, que ils ont été fixés. Les relations des Grecs entre les hommes vivaient très différemment de celui dans lequel ils les vivent (bien sûr, quelques exceptions près) ceux qui, aujourd'hui, faire un choix de nature homosexuelle: pour les Grecs et les Romains, en fait (toujours des exceptions), l'homosexualité il n'a pas été un choix exclusif. Aimer un autre homme n'a pas été une option hors de la norme, différente, déviant d'une certaine façon. Il faisait partie de l'expérience de la vie: était la manifestation d'un sentimental veulent lecteur de sexe que vous voulez tout au long de l'existence alternait et a été rejointe (parfois en même temps) l'amour pour une femme ".[61]. Si, toutefois, la possibilité de relations de même sexe a été généralement admis, le modèle suivi par ces rapports était différent d'un endroit à l'autre. Les Romains et les écrivains plus tard, en prenant comme référence le modèle athénien, ont eu tendance à prendre pour hypothèse ou les relations amoureuses entre les deux avaient été limitées à l'adolescence et plus tard à perdre, ou que l'un d'entre eux était plus âgé, et se comportent donc comme éraste (Amant), tandis que le plus jeune de éromène (Aimé)[62].

La première thèse a continué d'aller plus jusqu'à nos jours, avec des écrivains fiction, comment Mary Renault, et historiens professionnels, Paul Cartledge, entre les partisans. Ce dernier a déclaré: « selon la rumeur - et pour une fois la rumeur était sûrement correcte - il [Hephaestion] et Alexandre » étaient une fois « plus que de bons amis[63]. eliano ne possède cependant ce dernier, quand, dans la description de la visite à Troy, utiliser une expression comme ceci: « Alexander a déposé une gerbe sur la tombe d'Achille et Hephaestion un sur celui de Patrocle, vouloir avec cela signifie qu'il était le 'éromène Alexandre, comme Patrocle était Achille "[64].

Cependant, ce qu'il était à la maison à Athènes et dans 'Attique, il n'a pas été nécessairement dans l'environnement dorique et Macédoine, où, comme le dit Lane Fox, « ... vous avez pensé, et en effet il était prévu que les descendants des Doriens étaient ouvertement homosexuel, surtout si elles appartiennent à la classe dirigeante, pour les rois plus de Macédoine depuis longtemps insisté sur leur race pure dorique »[65]. Et ce ne fut pas le résultat d'une tendance à la mode, mais il appartenait à la manière intrinsèque d'être dorique et macédonienne, et avait beaucoup plus à voir avec le sacré bataillon de Thèbes (Ou coutumes de la Spartiates ou Crétois) Qu'avec Athènes[66]. À la lumière de ce qui précède, il est pas surprenant qu'il existe des indices que leur histoire d'amour a duré toute une vie. Luciano, dans son travail lapsu Pro inter salutandum (Dans la défense d'un glissement de message d'accueil)[67], Il raconte l'histoire d'un matin quand Hephaestion a été exprimé d'une manière qui lui fit comprendre qu'il avait passé la nuit dans la tente d'Alexandre; Plutarque[68] décrit l'intimité existant entre les deux en disant que Hephaestion avait l'habitude de lire les lettres d'Alexandre avec lui, ou qu'une fois qu'il est arrivé à trouver ouvrir une lettre confidentielle à Olympias, le roi scellé Idéalement au repos contre les lèvres sur son anneau, ce qui indique que le contenu de la lettre devait rester secrète; le philosophe Diogène, dans une lettre qu'on lui attribue et écrit à Alexandre quand il était déjà un homme cultivé, il l'a accusé, avec sa brutalité habituelle, laissez la commande « ... par les cuisses de Hephaestion »[69].

Hephaestion
Alessandro (sn) et Hephaistion (ds)
sculptures, le Musée Getty Villa (Getty Museum) Malibu

Aucune autre circonstance montre mieux la nature et la durée de leur relation, mais la douleur surhumaine d'Alexandre au moment de la mort de son ami. Comme le dit Andrew Chugg, « ... il est certainement étonnant que la réaction d'Alexandre à la mort de Hephaestion pourrait signifier rien de plus que le plus proche des relations imaginables »[70]. Les nombreuses et diverses façons, à la fois spontanées et intentionnelles, dont Alessandro En dehors de sa souffrance, sont expliqués en détail plus loin, mais, en se référant à la nature de leur relation, on est élevé par rapport aux autres de façon significative: Arrien dit que le roi " ... il se tenait sur le corps de son ami et il était là en larmes pour la plupart de la journée, refusant de se détacher de lui jusqu'à ce qu'il a été traîné loin par la force de son des éthers"[71].

Un amour si englobante laisse souvent peu de place à d'autres sentiments. Hephaistion avait un amant qui était aussi son meilleur ami, son roi, son commandant, et est donc pas surprenant qu'il n'y ait pas de nouvelles a atteint d'autres grandes souffrances ou entre amis dans sa vie. Il n'y a rien à signaler, cependant, qu'il était moins populaire et bien-aimé dans le groupe de pairs et les amis du roi, qui avait grandi ensemble et avaient travaillé ensemble si bien depuis tant d'années. Il est possible qu'il était très proche de Perdiccas, comme il était en partenariat avec celui qui a dirigé la mission versIndo au cours de laquelle elle a été prise Puskalavati, et, à l'époque, son emplacement à côté d'Alexander permettrait, au moins, d'exclure compagnons indésirables[72]. Les deux ont atteint tous les objectifs qui avaient été placés à l'expédition, ce qui indique qu'ils travaillaient bien ensemble et que Hephaestion nell'incontenibile Perdiccas trouvé un compagnon agréable. Il convient également de noter qu'il était deux d'entre eux à choisir par Alexandre les régiments de cavalerie pour la traversée de la rivière Hydaspes, avant la bataille contre le roi indien pore. A cette occasion, le superbe travail d'équipe se révélera être d'une importance capitale[73].

Mais il serait erroné de déduire de ce qui précède que Hephaestion était aimé et apprécié par tous. En dehors du petit cercle commande macédonien haute, qui avait aussi ses ennemis, et cela ressort clairement de commentaire Arrien sur la douleur d'Alexandre: « Tous les écrivains sont convenus qu'il était grande, mais le préjugé personnel, pour ou contre les deux Hephaestion que Alexandre lui-même, a un compte de teint différentes de la façon dont il externe "[74].

Cependant, étant donné les factions et les jalousies qui ont tendance à se reproduire dans un tribunal, et parce que Hephaistion était extrêmement proche du plus grand, peut-être, des monarques que le monde occidental ait jamais connu, il convient de souligner à quel point l'inimitié qu'il a appris, à la fin, de l'éveil. même Arrien[75] fait mention d'un argument avec le secrétaire d'Alexandre, Eumène, mais, en raison d'une page manquante dans le manuscrit du texte, nous ne savons pas les détails de l'histoire, sauf que Hephaestion a finalement conduit, à contrecœur, de faire la paix. Cependant Plutarque (qu'il consacre à l'un de ses Eumène vies parallèles)[76] rappelez-vous qu'il était la question d'un logement accordé à un joueur de flûte, ce qui suggère que l'affaire a explosé bagatelles, était en fait une expression d'un antagonisme plus profond éclos dans le temps. Ce qui a motivé l'antagonisme n'est pas donné pour en être sûr, mais il est pas difficile d'imaginer que les compétences ou, selon votre point de vue, l'interférence, le nouveau tribun pourrait bien avoir irrité la course-secrétaire du roi.

Hephaestion
Le nozze di Susa la sculpture de la fin du XIXe siècle. Alexander et Statira sont représentés au centre, et Hephaestion Drypetis de leur côté, à gauche.

Dans un seul cas, nous savons que Hephaestion est entré en collision avec un des anciens officiers des éthers, et il était avec Cratère. Dans ce cas, il est plus facile de faire valoir que le ressentiment pourrait être réciproque, puisque ceux était l'un des officiers qui se sont opposés le plus vigoureusement à la politique Alexander d'intégration entre les Grecs et les Orientaux, quand Hephaestion était un fervent partisan de celui-ci. Plutarque dit de cette façon l'histoire: « Pour cette raison, un sentiment d'hostilité est née et approfondi entre les deux et ils étaient souvent en conflit ouvert Une fois, lors de l'expédition en Inde, même traversé leurs épées et échangé des coups.. .. "[77]. Alexander, qui a également beaucoup Cratère estimé comme officier extrêmement compétent, a été contraint d'intervenir publiquement et a eu des mots très durs pour les deux. Toutefois, le fait que le choc physique a été produit, est d'indiquer la mesure dans laquelle la question de l'intégration bouillonnait tempère, et aussi la mesure dans laquelle Hephaestion, qui a été traitée avec dureté occasion par le roi, a identifié les aspirations Alexander avec son propre. Cependant, il était au printemps 324 qui Hephaestion a donné la preuve ultime de cette identification, quand il a accepté (il n'y a pas de preuve que moins volontairement) de se marier Drypetis, fille de Darius III et sœur de Statira II[78], Il est parti aussi en même temps marié à Alexandre lui-même, au cours des cérémonies de mariages Susa. Jusqu'à présent, le nom de Hephaestion n'a jamais été lié à une femme, ni, d'ailleurs, à un homme autre que Alexandre. De son bref rien de la vie conjugale est connu, sauf que, au moment de la mort subséquente d'Alexandre, qui a eu lieu dans huit mois loin de Hephaestion, Drypetis pleurant encore marié qui avait été ensemble pendant seulement quatre mois[79].

Pour épouser une fille de Dario Alessandro (et, ensemble, en tant que troisième femme, aussi Parysatis, fille et soeur de l'ancien Grand Roi, Artaxerxès III et IV) Était un acte politique important, ce qui lui a permis d'établir plus fermement les liens avec la classe dirigeante persane, mais, pour autant que Hephaistion, se marier la sœur de la nouvelle co-reine était une preuve supplémentaire de l'estime dans laquelle exceptionnelle il a été détenu par Alexandre, qui l'a appelé cette partie de la famille royale elle-même. Ils sont devenus tellement en lois, mais il y avait plus: Alexander, dit Arrien, « ... il voulait être un oncle des fils Hephaestion ... », et vous pouvez même imaginer que les deux espéraient que leur progéniture pourrait être un jour se joindre, et que, par la suite, la couronne de Macédoine et de la Perse pourrait être portée par un descendant des deux[80].

mort

Hephaestion
Tête en bronze (Museo del Prado), Un temps de rétention de l'image Hephaestio[81]
Hephaestion
traduction artistique de Hephaestion basé sur l'ancien visage de la tête de bronze logée dans le Musée du Prado

au printemps 324 BC Hephaistion gauche Susa, où ils avaient célébré le mariage collectif et suivi Alessandro et l'armée dans la prochaine étape du voyage de retour, Ecbatana, la ville moderne iranien de Hamadan. Ils sont arrivés à l'automne et ce fut alors, au cours des jeux et des parties, ce qui Hephaestion est tombé malade. selon Arrien, après plusieurs jours de fièvre, ils devaient envoyer appeler Alexander, qui a été engagé dans les jeux, parce que l'ami avait empiré, mais le roi n'a pas eu le temps, et quand il a atteint la salle de Hephaestion, il était déjà mort[82]. Plutarque Il fournit plus de détails: être un jeune homme et un soldat (et donc un peu téméraire), après avoir d'abord ressenti mal, Hephaistion ignoré les signes du médecin Glaucia l'avait mis sur un estomac vide et dès qu'ils l'ont laissé aller au théâtre , a mangé le poulet bouilli et bu là-dessus beaucoup « de vin[83]. Lane Fox conclut l'histoire: « Désobéissance aggravé la maladie qui était probablement typhoïde et en provoquant une réaction à un apport alimentaire abrupt. Il est retourné le médecin a trouvé son patient dans un état critique, et sept autres jours de la maladie a montré des signes d'amélioration ... le huitième jour, alors que la foule regardait la course des garçons dans le stade, la scène est venu les nouvelles que Hephaestion avait eu une rechute grave. Alexander se précipita vers son lit, mais quand il est arrivé, il était trop tard "[84].

La soudaineté de la mort d'un jeune homme et en bonne forme a souvent laissé médusé des historiens plus tard. Mary Renault, par exemple, il a écrit qu'une « crise soudaine est difficile à expliquer dans un jeune homme, convalescent »[85]. La motivation semble plus plausible est qu'il était, comme je le disais, la fièvre typhoïde, et que la nourriture solide a foré un tube digestif déjà ulcérée par la maladie, mais il est impossible d'exclure d'autres explications hypothétiques, tout d'abord le poison .

La mort de Hephaestion est traitée dans les sources anciennes avec une plus grande amplitude que les autres événements de son histoire, en raison des effets profonds qu'il avait sur Alexander. Plutarque écrit que « ... la douleur d'Alexandre était incontrôlable ... », et ajoute que le roi a ordonné de nombreux signes de deuil, et en particulier qui ont été coupés crinières et les queues des chevaux qui ont été coupés les remparts des villes voisines, et flûtes ont été interdites et tout autre type de divertissement musical[86]. En plus de l'histoire déjà citée plus haut sur les événements immédiats de la douleur énorme par Alexandre, Arrien, il fait également référence à une autre version, selon laquelle » ... il était étendu sur le corps toute la journée et toute la nuit .. ".[87]; il dit aussi que le médecin lui avait exécuté, Glaucia, négligence[88], et raser le temple Asclépios, le petit efficace dieu de la médecine[89] (Alessandro était très religieux), et enfin qu'elle a coupé ses cheveux en deuil[90], réminiscence ardente ce dernier cadeau Achille à Patrocle sur le bûcher: » ... Depuis, ou pris / est quelque chose à rentrer chez eux, ont les cheveux / héros Patrocle, et vous les ports seco./ dit cela, l'homme de mon cher ami / pose le feuillage et rinnovossi pleurs / de « environs ..."[91]

Un autre signe du fait qu'Alexandre avait l'air d'Achille d'inspiration sur la façon d'exprimer sa douleur, vous pouvez le trouver dans la campagne qu'il a mené un peu plus tard contre les tribus Cossei. Plutarque affirme que le massacre qui a suivi a été consacré à l'esprit de Hephaestion, et il est plausible de penser que dans les yeux d'Alexandre cela a été en mesure de représenter le sacrifice correspondant de la part d'Achille, sur le bûcher de Patrocle, de » ... douze performants enfants ... « la noblesse troyen[86]. Andrew Chugg, ramasser un soupçon d'historien de l'art italien Linda De Santis, a également montré que, en plus de l'Iliade, Alexander a trouvé une seconde source d'inspiration dans l'idéal 'Alceste de Euripide, où le veuf Admeto se trouve dans une situation de douleur semblable à celle du roi macédonien, et comment les actions du roi de Fere Ils sont de tir et retracé par Alessandro (coupe mânes, l'interdiction des performances musicales, et plus). Ceux-ci semble presque, selon les considérations finales de Chugg, vouloir « nous montrer [les] mots de la plume de son tragédien favori afin de nous parler à travers les siècles, la profondeur de ses sentiments pour l'ami défunt. D'une certaine façon donc il dit que sa relation avec Hephaestion était aussi serré à Admète Alceste avec. peut-être qu'il nous dit que Hephaestion était celui qui voulait mourir pour le sauver, comme Alceste est mort pour préserver la vie d'Admète "[92].

Arrien dit que toutes ses sources d'accord que » ... deux jours après la mort de Efestione Alessandro ne pas manger et ne pas prêter attention à ses besoins du corps, mais il était couché dans son lit, pleurer maintenant désespérément, maintenant plongé dans le silence souffrance "[93]. Il a ordonné une période de deuil dans tout l'empire, et, selon le récit d'Arrien, « beaucoup de des éthers, en ce qui concerne Alexander, consacré au morts eux-mêmes et leurs armes ... "[94]. Même l'armée voulait vous rappeler Hephaistion et son poste de commandant de la cavalerie des éthers a été laissé vacant parce que Alessandro » ... je voulais qu'il reste toujours lié au nom de Hephaestion, et donc le régiment Hephaestion a continué à être appelé de même, et l'image de Hephaestion ont continué à être érigée devant elle "[95]. Alessandro serait enfin que, comme d'autres éthers déchus, Hephaestion a également été rappelée avec une grande sculpture de lion de pierre, l'un des nombreux des Macédoniens les a distribués le chemin; selon Fox Lane, le soi-disant « lion de Hamadan », qui à ce jour est offert comme l'une des attractions touristiques de la ville, est ce qui reste (très peu, en fait) de la tombe du compagnon très regretté Alessandro[96].

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les personnes qui ont été considérés comme des divinités.

Comme mentionné dans l'introduction, Alexander envoya des messagers à 'oracle de Zeus-Ammon, oasis libyen de Siwa, à savoir le sanctuaire le plus vénéré et il qui voulait aussi visiter personnellement, avec des raisons quelque peu mystérieuses, au moment de son séjour à Egypte. Le dieu qu'il a proclamé comme un père (et non pas seulement, peut-être, d'un plan idéal ou mythique), Alessandro a demandé s'il était permis d'établir un culte divin pour Hephaestion, et eut la consolation qu'on lui dise qu'il a pu l'honorer, sauf en tant que Dieu, au moins comme héros, et « ... à partir de ce jour, il a vu que son ami était adoré avec les rites [appropriés] »[97]. Il se souciait que des autels ont été érigés dans sa mémoire, et la preuve que le culte a réussi en quelque sorte à prendre racine, il se trouve dans une plaque votive simple qui est maintenant dans le musée archéologique de Thessalonique, et qui porte l'inscription " Diogène héros Hephaestion « (Διογένης Ἡφαιστίωνι ἥρωι)[98].

Hephaestion reçu en Babylone des funérailles grandioses, dont le coût a été diversement fait à partir de sources quantité à une somme énorme, qui allait de 10 000 à 12 000 talents, qui peuvent être faites pour correspondre avec précaution, en termes modernes, à quelque chose comme deux ou trois cents millions d'euros. Alexandre lui-même conduirait le corbillard sur le chemin du retour à Babylone, et a ensuite été remplacé, pour une autre partie, par son ami (et futur successeur) de Hephaestion, Perdiccas[89]. A Babylone ont eu lieu les jeux funéraires en l'honneur des morts: les courses allaient de la poésie d'athlétisme et trois mille personnes ont pris part, éclipsant ainsi un sujet précédent, tant du point de vue des coûts et le nombre de participants[99]. La conception a été confiée à l'enterrement bucher Stasicrate « ... parce que - tel que rapporté par Plutarque - cet artiste était célèbre pour ses innovations qui combinent un niveau exceptionnel de magnificence, de l'audace et l'ostentation ... »[100].

Selon le projet, le bûcher était de soixante mètres de haut, a la forme de deux cents mètres carrés de large, et a dû être construit sur sept niveaux en étapes. Le premier niveau a été décoré de deux cent quarante arc d'or quinquiremi, équipé chacun des deux archers agenouillés un mètre de haut et quatre-vingt, et guerriers armés, encore plus élevés, séparés par des rideaux d'écarlate feutre. Au deuxième niveau, des torches, il a été prévu près de sept mètres, avec des serpents tordus à la base, des guirlandes d'or dans la partie centrale et, au sommet, les flammes par des aigles surmontées. Le troisième niveau comprend une scène de chasse, une bataille de la quatrième centaures Or, le cinquième des lions et des taureaux, également en or, les sixième armes macédoniens et persans. Le niveau septième et dernière, enfin, alésage creux sculptures sirènes, conçu pour accueillir, caché, le chœur chargé d'élever lamentations funérailles[101]. Il est possible que le bucher n'a pas été destiné à être brûlé, mais il a plutôt été destinée à constituer un mausolée permanent; le cas échéant, selon toute vraisemblance, il n'a jamais été achevé, comme on peut le voir des références historiques à des projets coûteux laissé inachevé par Alexander au moment de sa mort, quelques mois plus tard (et jamais menés à terme)[102]

Un péage possible restait encore, et sa signification apparaît définitive dans sa simplicité: à l'occasion de la cérémonie funèbre à Babylone, l'ordre a été donné aux provinces que le vrai feu a été éteint jusqu'à la fin des célébrations. Habituellement, cela n'a été fait que pour la mort du Grand Roi lui-même[103], mais l'ordre donné est pas étonnant: après tout, les paroles que le roi lui-même avait adressées ans avant que la mère de Darius, était mort non seulement et pas tant le « substitut et successeur »[104] Alexander, mais, dans un sens, « même » Alexandre lui-même, qui aurait alors suivi son ami en personne en quelques mois[105].

Hephaestion dans les films et médias

  • Cave, A. J. (2008) Roxana Romance. Pavasta. Relié: ISBN 978-0-9802061-0-4, livre électronique: ISBN 978-0-9802061-1-1
  • Doody, Margaret (2013) "Aristote sous le règne d'Alexandre," Sellerio, ISBN 978-88-389-3085-0
  • Dans le film de Oliver Stone, Alexander, la figure de Hephaestion est représenté par l'acteur Jared Leto. Dans le film Hephaistion est dépeint comme l'amant d'Alexandre, qui tisse une relation homosexuelle avec lui depuis l'adolescence.

notes

  1. ^ La 356 est la date de naissance de Alessandro Magno, qui Hephaestion devait être, approximativement, le même âge; selon plusieurs chercheurs (Lane Fox, op. cit., pag. 48; Reames, « Qui était ce gars-là de toute façon? » en Hephaistion - Philalexandros Classé 14 décembre 2007 sur l'Internet Archive.), Cependant, il peut être un peu plus, mais peut-être très peu
  2. ^ Reames, Hephaistion Amyntoros ...
  3. ^ à b c Curzio 03:12:16
  4. ^ Reames, « Qui était ce gars-là de toute façon? » en Hephaistion - Philalexandros Classé 14 décembre 2007 sur l'Internet Archive.
  5. ^ selon Fox Lane, au mariage, la fille aînée de Dario a changé, selon l'usage macédonien son nom de jeune fille avec celui de sa défunte mère, Statira (op. cit., pag. 434); Jona selon Lendering, son ancien nom était Barsine (Livius.org Barsine / Statira)
  6. ^ Heckel 2006, p. 133
  7. ^ Chugg 2006, p. 67. Le Roman d'Alexandre est une source très imaginative, mais Chugg détecte, dans ce cas, certaines marges de fiabilité, en particulier celles liées à la correspondance réelle de quinze ans d'Alessandro à la date de la tenue des Jeux olympiques 340 BC
  8. ^ Plutarque 7
  9. ^ Diogene Laerzio, Aristote 5
  10. ^ Plutarque 10
  11. ^ Heckel 2006, p. 119
  12. ^ Curzio 4.1.16
  13. ^ Il est significatif que le soi-disant sarcophage « d'Alexandre », a trouvé dans le cimetière royal de Sidon en 1877 et considéré comme le plus probable à la tombe Abdolonyme, la figure centrale de la longue scène de bataille représentée sur le sarcophage lui-même, est un chevalier à identifier, selon toute probabilité, en Hephaestion, tandis qu'Alexandre est représenté d'un côté, à la place, pour ainsi dire, un virage serré (cfr. Chugg 2006, p. 75)
  14. ^ Curzio 4.5.10
  15. ^ à b Chugg 2006, pp. 92-93
  16. ^ contre Ctésiphon, 162
  17. ^ selon Chugg est même possible que Amyntor et ses descendants, et ainsi Hephaistion, était devenu citoyens athéniens 334 BC, et cela pourrait être un élément supplémentaire de l'explication pourquoi il a été choisi par Démosthène comme intermédiaire (ibid)
  18. ^ Fox Lane, op. cit., pag. 230
  19. ^ Diodore 17.61.3
  20. ^ probablement Hephaestion avait remplacé Ptolémée (personne autre que le futur pharaon d 'Egypte), Comme « garde du corps », puisque 333. Ptolémée était tombé dans le siège de Halicarnasse en 334. la somatofìlakes Ils deviendraient huit 326 à la suite de la cooptation d'un caractère exceptionnel, la Peucestas
  21. ^ Arrien 3.15.2; Curzio 04:16:32
  22. ^ Curzio 6.2.9
  23. ^ Curzio 06:11:10
  24. ^ Arrien 3.27.4
  25. ^ Arrien 04:16:43 et 04:16:45
  26. ^ Arrien 04:22:58
  27. ^ Arrien 04:23:59
  28. ^ par exemple Cratère, envoyé Bactriane quelques semaines avant la mission Hephaestion en Inde, afin de soumettre les deux derniers chefs rebelles (Arrien 04:22:54)
  29. ^ Curzio 08:14:15
  30. ^ Arrien 6.2.4
  31. ^ Arrien, Indika 18
  32. ^ Fox Lane, op. cit., p 390
  33. ^ Arrien 6.17.4
  34. ^ Arrien 6.18.1 et 6.20.1
  35. ^ Arrien 7.5.6
  36. ^ Andrew Chugg conteste, cependant, dans un vif et convaincant, la thèse de Heckel que Hephaestion était un commandant militaire pratiquement exempt de premier plan, et responsable principalement à sa montée en puissance, la favoriser Alexander (. Cfr Chugg 2006, pp 106-107;. Heckel, pp 76-78.)
  37. ^ selon Fox Lane est probable que la charge a été affecté à Hephaestion deux ans plus tôt, dans la période du mariage d'Alexandre Roxanna (op. cit., p. 327; cfr. Chugg également 2006, p. 107-108), qui serait également rendre compte du rôle qu'il a, presque inévitablement, pris dans cette période également dans l'armée, quand le roi était ailleurs ou a été bloqué de blessures
  38. ^ Diogene Laerzio 9
  39. ^ Diodore 17.37.5
  40. ^ Arrien 02:12:31
  41. ^ à b Curzio 03:12:17
  42. ^ la beauté physique (espèces corporis) Hephaestion Curzio Rufo fait mention répétée: « il était plus agréable que le roi » (10.3.16), le jeune Euxenippo (selon Chugg, en fait l'eunuque et favori d'Alexandre, connu dans l'histoire comme Bagoa) Il était peut-être tout aussi beau, mais beaucoup moins virile et charmante (07/09/19)
  43. ^ une petite taille d'Alexandre était proverbiale: quand il a voulu asseoir sur le grand trône de Darius à Suse, il était nécessaire de disposer d'une table à sa base, comme le tabouret autrefois utilisé par le Persan Grand Roi ne lui permettait pas de se mettre tout pied ( Fox Lane, op. cit., pag. 258)
  44. ^ La Reine Mère de Perse a été profondément impressionné par la générosité et la bonté manifestée par Alessandro pour la famille de Darius. Son fils cadet, Ossiatre, qui a également s'était distingué dans la bataille d'Issos, il a néanmoins été nommé à la cour, il est entré dans la garde du corps du roi (; Plutarque, 43 Curtius, 6.2 et 7.5). Elle était elle-même traitée avec déférence par branche Alessandro: dans le respect des conventions en usage en Perse, des rois, quand il était en présence de la femme, a refusé même de siéger, jusqu'à ce qu'elle l'a invité à le faire. Sisigambi retourné l'affection de la Macédoine presque à le considérer comme un enfant: au moment de la mort subite du roi, présageant peut-être le sort dure attendant les petits-enfants, est resté si tôt les veuves d'Alexandre et Hephaestion, se est enfermé dans ses quartiers et , à la fin de cinq jours, il se laissa mourir de désespoir et à la famine (Curzio, passim)
  45. ^ Diodore 17.114.3. L'utilisation plutôt étrange, la pluralis nous par Hephaestion, il fait tout le sens de sa déclaration peut-être moins important, ou plus cryptique qu'il n'y paraît à première vue
  46. ^ Arrien 07:14:50
  47. ^ Cartledge, p. 19
  48. ^ Arrien 03:26
  49. ^ Arrien 4.8
  50. ^ Arrien 4.5
  51. ^ Reames, « Qui était ce gars-là de toute façon? » - vie Classé carrière 14 décembre 2007 sur l'Internet Archive.
  52. ^ Plutarque 55,1
  53. ^ la proskynesis Ce fut une forme de salutation qui devait porter la main droite à ses lèvres baisant le bout des doigts, et probablement soufflage le baiser vers l'objet de vénération; en Grèce, il a été utilisé que pour les dieux, en Perse pour le peuple statut social plus élevé. Dans le cadre de sa politique d'intégration, et, costumes persans, Alessandro a essayé d'étendre cette pratique, déjà pratiquée par ses nouveaux courtisans Iraniens, même ceux qui viennent de la Grèce: la fin du banquet en question a été posée aux invités, probablement même sous forme ludique, pour rendre hommage à Alexandre le nouveau type de message d'accueil, alors il fallait aller au baiser réel selon l'usage macédonien parmi des éthers. La tentative lui a coûté sa chute de la grâce de Callisthène, frère d'Aristote et historique « globale » dans l'expédition, qui, bien habitué à toutes sortes de flatteries, de façon inattendue a refusé de pratiquer un message d'accueil que la Grèce était censé agir comme esclaves. Peu de temps après avoir été accusé d'avoir fomenté une attaque contre Alexander et exécuté (Lane Fox, op. cit., cap. XXIII, p. 329 et suiv.)
  54. ^ Luciano, Hérodote ...,5
  55. ^ Hammond 1980, p. 250
  56. ^ Arrien 1.12.1
  57. ^ symposium, 179e-180e
  58. ^ La nudité était commune en Grèce dans les activités de remise en forme
  59. ^ Fox Lane, op. cit., p. 110
  60. ^ Eva Cantarella En outre, il met en évidence comme particulièrement important, le discours Teti, déesse mère d'Achille, adresse « Achille désespéré et le fils inconsolable, dit Teti, doit vivre et oublié Patrocle, devrait prendre une femme », comme il devrait être « (Iliade, XXIV, 128-130). Un reproche, peut-être? À première vue, il peut sembler. Mais, en regardant de plus près, les choses sont différentes. Ce qui est, en fait, selon les termes de Teti, est que le lien avec Patrocle avait été la raison pour laquelle le héros n'a pas encore pris sa femme pour confirmation, puis, du caractère affectueux de la relation « (P. 25. ).
  61. ^ Cantarella, p. 7.
  62. ^ Bien sûr, le modèle d'Athènes semble très peu plausible lorsqu'il est appliqué à deux garçons presque le même âge, quand on considère qu'Athènes était fortement désapprouvée qu'un jeune homme dans la jeune vingtaine signifiait prendre le rôle de éraste, au point que, à gymnase, à neaniskoi (Hommes après l'âge de la majorité) a été fait par la loi interdit de parler paides (Garçons entre douze et dix-huit ans) (Cantarella, p. 49)
  63. ^ Cartledge 2004, p. 10 (italique éditeur de cette entrée)
  64. ^ Eliano 12.7. selon Platon, Au lieu de cela, le rôle de 'éromène Il a participé à Achille, qui était beaucoup plus jeune ami (symposium, 179ème-180ème).
  65. ^ Fox Lane, op. cit., pag. 49
  66. ^ Hammond 1997, p. 27
  67. ^ Luciano, lapsu Pro ..., 8
  68. ^ Plutarque 39,40
  69. ^ Diogene di Sinopé 24
  70. ^ Chugg 2006 pag.125
  71. ^ Arrien 07:14:13
  72. ^ Arrien 4.22.1
  73. ^ Arrien 05:12:25
  74. ^ Arrien, 07:14:11
  75. ^ Arrien 07:13
  76. ^ Plutarque, Eumène 2
  77. ^ Plutarque 47
  78. ^ Statira et même Drypetis très probablement, ont été assassinés par Roxanna, peu de temps après la mort d'Alexandre (Plutarque, 77)
  79. ^ Curzio 10:15:20
  80. ^ Arrien 04/07/29
  81. ^ site Web du Prado
  82. ^ Arrien 7.14.3
  83. ^ Plutarque 72,2
  84. ^ Fox Lane, op. cit., pp. 451-452. (Pp. 110-111) Selon Andrew Chugg, la séquence des événements était probablement un peu différent: Hephaestion se sentait mal; après une semaine de maladie, il semblait qu'il allait mieux, si bien que son médecin pensait qu'il pouvait aller au théâtre et il est retourné à manger et à boire; Après le repas, son état se dégradait soudainement et rapidement, au point que Alexander n'a même pas eu le temps d'y arriver
  85. ^ Renault, p. 209
  86. ^ à b Plutarque 72,3
  87. ^ Arrien 7.14.6
  88. ^ Arrien 7.14.7
  89. ^ à b Arrien 7.14.9
  90. ^ Arrien 7.14.8
  91. ^ Iliad, traduction Vincenzo Monti, Livre 23, 197-202 (Wikisource)
  92. ^ Chugg 2006, pp. 129 et 123-124
  93. ^ Arrien 7.15.1
  94. ^ Arrien 7.15.3. Tout d'abord est tout, bien sûr, son ennemi Eumène!
  95. ^ Arrien 7.15.4
  96. ^ Fox Lane, op. cit., p. 452-453. Une image de ce qui reste de la sculpture est proposée par la page sur « Ecbatane (Hamadan) » Site Livius - Articles sur l'histoire ancienne; Jona Lendering affirme également que presque certainement le lion n'est pas la tombe de Hephaistion, mais l'un des monuments d'un cimetière parthe quartier existant
  97. ^ Arrien 7.23.8
  98. ^ PHI inscriptions grecques - SEG 40: 547
  99. ^ Arrien 7.15.5
  100. ^ Plutarque 72,4
  101. ^ Diodore 17115 1-5
  102. ^ Fox Lane, op. cit., pag. 477. Il a été soutenu par le chef des fouilles, Katerina Peristeri et architecte en chef Michalis Lefantzis, serait identifié comme un monument funéraire à Hephaestion l'immense tombe monumentale découverte dans les années 60 du XXe siècle, près de Amphipolis, en Macédoine, appelé de tombeau Amphipolis (ou Kasta) (De nouvelles découvertes: Un monogramme Révèle découvert le nom de la personne honorée, en Le Tombeau Amphipolis - Site Web; Andrea de Cesco, Alessandro Magno, mausolée découvert à Amphipolis n'est pas sa tombe, mais un mémorial pour son ami Hephaistion, "Le Huffington Post« 1. Octobre, 2015).
  103. ^ Diodore 17.114.4
  104. ^ Fox Lane, op. cit., pag. 478
  105. ^ Jeanne Reames détecte, sur la connexion possible entre les deux décès, qui, en termes de psychologie moderne, stress deuil (deuil) Peut avoir des conséquences importantes « sur la santé, à l'égard de certaines maladies, là aussi, y compris les maladies transmissibles », et que, par conséquent, « il se peut que cette stress était une des causes de la mort subséquente de Alessandro huit mois plus tard ... « (abstrait Thèse doctorat Filed 22 juin 2010 sur l'Internet Archive.)

bibliographie

sources anciennes

  • eliano, Varia Historia (texte grec original, Ποικίλη ἱστορία, accès gratuit en ligne en Bibliotheca Augustana)
  • Arrien, L'Anabase d'Alexandre (Cité dans le corps de l'élément, il suffit que: Arrian)
  • Arrien, Indika (Cité comme suit: Arrian, Indika)
  • Quintus Curzio Rufo, Historiae Alexandri Magni Macedonis (texte latin Original gratuitement en ligne en La Bibliothèque latine Curce)
  • Diodore de Sicile, Bibliothèque historique
  • Diogene di Sinopé, courrier (Attribution incertaine)
  • Diogene Laerzio, Collection de la vie et les enseignements des philosophes: Aristote
  • Homère, Iliad
  • Orazio, épîtres
  • Luciano, Lapsu Pro inter salutandum;
  • Luciano, Hérodote ou Aezione
  • Plutarque, vies parallèles:
    • Alessandro (Texte grec original dans Wikisource: Βίοι Παράλληλοι / Αλέξανδρος) (Cité dans le corps de l'élément, il suffit que: Plutarque)
    • Eumène (Cité comme suit: Plutarque, Eumène)

Sources modernes

  • Eva Cantarella, Selon la nature. Bisexualité dans le monde antique, Milan, Rizzoli, 2001 (quatrième édition), ISBN 88-17-11654-8
  • (FR) Paul Cartledge, Alexandre le Grand: la recherche d'un nouveau passé, Londres, Macmillan, 2004, ISBN 1-4050-3292-8
  • (FR) Andrew Michael Chugg, Alexander Lovers, Milton Keynes (Royaume-Uni), Lightning Source: première édition, 2006, ISBN 978-1-4116-9960-1; deuxième édition (entièrement révisée, élargie et mise à jour), 2012, ISBN 978-0-9556790-4-9
  • (FR) Nicholas Geoffrey Lemprière Hammond, Alexandre le Grand: Roi, commandant et homme d'État, Bristol (Royaume-Uni), Bristol Press, 1980 (deuxième édition), ISBN 1-85399-068-X
  • (FR) Nicholas Geoffrey Lemprière Hammond, Le génie d'Alexandre le Grand, London, Duckworth, 1997, ISBN 0-7156-3341-4
  • (FR) Waldemar Heckel, Qui est qui à l'âge d'Alexandre le Grand, Malden (Massachusetts - USA), Blackwell, 2006, ISBN 1-4051-1210-7
  • (FR) Robin Lane Fox, Alexandre le Grand, Londres, Allen Lane, 1973, ISBN 0-14-102076-8 [édition citée, en italien: Alessandro Magno (Traduction par Guido Paduano), Torino, Einaudi, 2004, ISBN 978-88-06-19696-7]
  • (FR) Mary Renault, La nature d'Alexandre, Londres, Allen Lane, 1975, ISBN 0-7139-0936-6
  • (FR) Jeanne Reames, Hephaistion Amyntoros: éminence grise à la Cour d'Alexandre le Grand. thèse de doctorat à l'Université d'État de Pennsylvanie, Décembre 1998. (abstrait)

sources en ligne

Insights

  • (FR) Eugene Borza et Jeanne Reames, Quelques nouvelles pensées sur la mort d'Alexandre le Grand, "Le monde antique", 31,1 (2000) 1-9.
  • (FR) Albert Brian Bosworth, Hephaistion, Simon Hornblower et Antony Spawforth (ed) Le classique Dictionnaire Oxford, Oxford et New York, Oxford University Press, 1996, ISBN 0-19-866172-X.
  • (FR) Elizabeth D. Carney, Alexandre le Grand et la Macédoine Aristocracy. Thèse à l'Université Duke, en 1975.
  • (FR) Waldemar Heckel, Hephaistion, en id., Les maréchaux de l'empire d'Alexandre, Londres, Routledge, 1992, ISBN 0-415-05053-7.
  • (FR) Jeanne Reames, Atypique Une affaire? Alexandre le Grand, Hephaistion, et la nature de leur relation, "Le Bulletin d'histoire ancienne", 13.3 (1999), S. 81-96.
  • (FR) Jeanne Reames, Le culte de Hephaistion, Paul Cartledge et Fiona Rose au Groenland, (ed), Réponses à Alexander d'Oliver Stone. Film, Histoire et études culturelles, Madison, University of Wisconsin Press, 2010 (disponible en ligne en Scribd.com). ISBN 0-299-23284-0.
  • (FR) Jeanne Reames, Deuil d'Alexandre le Grand, « Syllecta classique», 12 (2001) 98.145.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Hephaestion

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR5815716 · GND: (DE122495004 · LCRE: cnp00569971
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller