s
19 708 Pages

Montagnes du Cabinet
Le sénateur Mario Monti au président de la République Giorgio Napolitano' src=
état Italie Italie
Président du Conseil Mario Monti
(indépendant, de 28/12/2012 Civic Choix)
coalition Soutien externe:
PDL, PD, UDC, FLI, api, RI, MPA,
FareItalia, PID, PLI, PRI, LD, AdC, PSI, MAIE,
IDV (Jusqu'à 16/12/2011)
corps législatif XVI législature
serment 16 novembre 2011
démission 21 décembre 2012
prochain gouvernement Letta
28 avril 2013
arrow.svg gauche Berlusconi IV Letta droit arrow.svg

la Montagnes du Cabinet Ce fut la soixante Exécutif de la République italienne, le deuxième et le dernier de XVI législature.

Nommé ministres le 16 Novembre 2011[1], le gouvernement était en fonction de cette date[2] au 28 Avril 2013[3], pour un total de 528 jours, ou d'un an, cinq mois et 13 jours. Il a obtenu la confiance sénat 17 novembre 2011 avec 281 voix pour, 25 contre et aucune abstention[4]. Il a gagné la confiance Chambre des Députés 18 novembre 2011 avec 556 voix pour, 61 contre et aucune abstention[5]. Il a démissionné 21 Décembre, 2012[6].

Mario Monti a été nommé pour former un gouvernement quatre jours après sa nomination comme sénateur à vie[7][8]. Bien qu'il était donc un fonctionnaire élu, sa biographie dépourvue d'activités politiques au sens strict le rendait plus large que comme un homme politique, comme un soi-disant « technique »[9]. Cependant, en termes généraux pour les positions détenues par Monti pour des nominations politiques dans le premier Commission Santer, comment Commissaire européen chargé du marché intérieur et des services (1995-1999), puis en Commission Prodi, comment Commissaire européen de la concurrence (1999-2004), ils avaient déjà une personnalité consacrée à la politique, entendue comme l'activité de ceux qui participent à la vie publique, la gestion de l'Etat, les relations entre les hommes politiques, etc.[10][11][12]

Cependant, après avoir été formé par des choix de personnalité en dehors de la politique active, le gouvernement Monti a été le deuxième soi-disant gouvernement "technique« Dans l'histoire de la République, après gouvernement Dini[13]. L'exécutif Monti a été jugé un gouvernement intérimaire d'urgence par la presse internationale, dans le contexte de la forte crise économique que depuis 2008 enveloppait l'Italie et d'autres pays de 'zone euro[14][15][16][17][18].

la Président du Conseil, demandant sa première confiance au Sénat, il a appelé son « gouvernement d'engagement national »[19].

L'exécutif est surtout connu pour l'introduction de mesures austérité, souvent une source de vives critiques de l'opposition et syndicats, comme dans le cas de la réforme Fornero des pensions.

composition

Chambre des Députés[20] sièges
Peuple de la liberté
Parti démocratique
Union Center
Futur et Liberté pour l'Italie
Les gens et le territoire
Alliance pour l'Italie
PLI
MPA-Alliés dans le Sud
FareItalia
républicains-Les actionnaires
Parti libéral-démocrate-MAIE
autonomie Sud
Les minorités linguistiques
autres[21]
majorité totale
212
206
38
26
23
6
5
4
4
3
3
3
3
14
550
Ligue du Nord
Italie des valeurs
opposition totale
59
21
80
total 630
sénat[20] sièges
Peuple de la liberté
Parti démocratique
UDC-SVP et l'autonomie
api-FLI-Centre démocratique
CN-Je Sud-La force du Sud
Mouvement pour l'autonomie
participation démocratique
Parti républicain italien
autres[21]
majorité totale
128
106
15
13
12
2
1
1
7
285
Ligue du Nord
Italie des valeurs
opposition totale
25
12
37
total 322
Montagnes du Cabinet
Le gouvernement Monti Giorgio Napolitano le jour du serment.

La composition du Conseil des Ministres a été informé par Mario Monti le 16 Novembre 2011, en même temps que la dissolution de la mission confiée par lui réserve Président de la République Giorgio Napolitano le 13 Novembre 2011.

Il se compose de 13 ministères. Les ministres sont dix-sept, dont six sans portefeuille, depuis Monti la commission a pris également (jusqu'au 11 Juillet 2012) Ministre de l'Economie et des Finances et d'autres ministres détiennent plusieurs ministères.[22] En particulier, quatorze sont des hommes et trois sont des femmes (ce dernier au guide des postes clés: interne, justice et Travail et politique sociale). Neuf ministres viennent de Italie du Nord (Six de Lombardie, une de Ligurie, une de Piémont et un de 'Emilie-Romagne), Cinq de centre (Dont quatre Rome) Et trois Italie du Sud. L'âge moyen des membres du gouvernement est un peu plus de 63 ans.

Dans les structures gouvernementales sont sept professeurs d'université, cinq médecins généralistes, un avocat, un juge, un professeur-avocat, un banquier (Corrado Passera), Deux avocats, un préfet (Anna Maria Cancellieri), A ambassadeur et amiral (Di Paola giampaolo), Mais aucun politicien professionnel.[23]

Quand Di Paola a été nommé Président du Comité militaire OTAN,[24] la charge à partir de laquelle il est évacué le 18 Novembre 2011.[25] Auparavant, Di Paola était Chef de la Défense (2004-2008).[26] Di Paola est le seul cas dans l'histoire de la République du service militaire encore à devenir ministre[27] et est le deuxième militaire à avoir été invité à diriger la Ministère de la Défense[28] (La première fois était en 1995, lorsque le général Domenico Corcione Il est devenu une partie de Dini gouvernement).[29][30] La pratique d'avoir le gouvernement militaire était encore fréquent dans l'histoire de l'Italie unie: jusqu'à 1948 pratiques est qu'ils ont été confiées aux ministères de la Guerre et de la Marine.[31]

Pour la première fois dans l'histoire de la République une femme (Paola Severino) Les chaises la Ministère de la Justice,[32] alors avant que les postes de ministre de l'Intérieur et le ministre du Travail avait déjà été occupée par les femmes (respectivement Rosa Russo Iervolino en 1998-1999[33] et Tina Anselmi en 1976-1978).[34]

Del gouvernement Monti comprend deux ministres de la famille aristocratique: Bergame Giulio Terzi di Sant'Agata et la napolitaine Filippo Patroni Griffi, auquel est ajouté le sous-ministre Staffan de Mistura.[35]

Président du Conseil des ministres

Mario Monti (Caroline du Sud du 28/12/2012)

Secrétaires de Cabinet du premier ministre

Antonio Catricalà, Secrétaire du Conseil des ministres responsables (jusqu'à ce que le 19/01/2012) À la coordination administrative
Carlo Malinconico, Industrie de l'édition avec la délégation - jusqu'à ce que le 10/01/2012
Paolo Peluffo, avec la délégation à l'information, la communication et le (de 19/01/2012) Industrie de l'édition et de la coordination administrative
Gianni De Gennaro, responsable de la Consignes de sécurité, Autorité délégué pour la sécurité de la République - 11/05/2012

Ministres sans portefeuille

Relations avec le Parlement

ministre Dino Piero Giarda (Avec la responsabilité de tous »La mise en œuvre du programme du gouvernement)
secrétaires D'Andrea Giampaolo (PD)
Antonio Malaschini

Affaires régionales, tourisme et sport

ministre Piero Gnudi

la cohésion territoriale

ministre Fabrizio Barca (PD 11/04/2013)

Affaires européennes

ministre Enzo Moavero Milanesi (Caroline du Sud du 04/01/2013)

administration publique et la simplification

ministre Filippo Patroni Griffi (Avec la responsabilité de réformes institutionnelles)

la coopération et de l'intégration internationale

ministre Andrea Riccardi (Avec la responsabilité de Les politiques familiales, un jeunesse, les politiques de lutte contre la drogue et la fonction publique) (Caroline du Sud du 01/04/2013)

ministères

Affaires étrangères

ministre Giulio Terzi di Sant'Agata - jusqu'à 26/03/2013
intérimaire Mario Monti - de 26/03/2013[36]
les sous-ministres Marta Dassù - de 27/03/2013
Staffan de Mistura - de 27/03/2013[36]
secrétaires Marta Dassù - jusqu'à 27/03/2013
Staffan de Mistura - jusqu'à 27/03/2013[36]

interne

ministre Anna Maria Cancellieri
secrétaires Carlo De Stefano
Giovanni Ferrara
Saverio Ruperto

justice

ministre Paola Severino
secrétaires Salvatore Mazzamuto
Andrea Zoppini - jusqu'à ce que le 15/05/2012
Antonino Gullo - de 06/07/2012
samedi Mélancolie - de 06/07/2012

défense

ministre Di Paola giampaolo (Militaire)
secrétaires Filippo Milone
Gianluigi Magri (UDC)

Économie et finances

ministre Mario Monti - jusqu'à 11/07/2012
Vittorio Grilli - 11/07/2012
Sous-ministre Vittorio Grilli - jusqu'à 11/07/2012
secrétaires Vieri Ceriani
Gianfranco Polillo (PRI)

développement économique

ministre Corrado Passera
secrétaires Claudio De Vincenti (PD)
Massimo Vari

Infrastructures et transports

ministre Corrado Passera
Sous-ministre Mario Ciaccia
secrétaire Guido Improta (API)

Travail et politique sociale

ministre Elsa Fornero (Avec la responsabilité de l'égalité des chances)
Sous-ministre Michel Martone
secrétaire Maria Cecilia Guerra (PD)

Education, Universités et Recherche

ministre Francesco Profumo (Avec la responsabilité de tous »l'innovation technologique)
secrétaires Elena Ugolini
Marco Rossi-Doria

Patrimoine culturel et activités

ministre Lorenzo Ornaghi
secrétaire Roberto Cecchi

santé

ministre Renato Balduzzi (Caroline du Sud du 04/01/2013)
secrétaire Adelfio Elio Cardinale

Environnement et de la protection des terres et de la mer

ministre Corrado Clini
secrétaire Tullio Fanelli

Politiques alimentaires et forestières

ministre Mario Catania (Caroline du Sud du 04/01/2013)
secrétaire Franco Braga

histoire

2011

novembre

  • 8 novembre 2011 - Sur la deuxième tentative, le Chambre des Députés Il a reçu l'approbation finale sur les comptes généraux du budget de l'Etat avec 308 oui, 0 non et 1 abstention. L'opposition à la Chambre pour assurer le quorum, ne vote pas. Le soir, après une conversation entre le Président du Conseil Silvio Berlusconi et Président de la République Giorgio Napolitano, celui-ci a annoncé dans un communiqué que le premier ministre, maintenant dépourvue de la majorité à la Chambre (qui est de 316 voix), ils se référeront envoyé au chef de l'Etat après l'approbation de la loi de stabilité.[37]
  • 9 novembre 2011 - Alors que le propagation entre le taux d'intérêt année BTPs émis par le gouvernement italien et ceux des Bund émis par le gouvernement allemand augmente de toucher 575 points de base, le taux d'intérêt plus élevé à 7%[38] la Président de la République Giorgio Napolitano professeur nomme Mario Monti sénateur à vie. La nomination est largement interprété comme un signal aux forces politiques et aux marchés financiers internationaux.[39] La Chambre a reçu l'approbation finale (avec 294 oui et 1 non) le règlement de la loi sur le budget. L'opposition ne vote pas.
  • 11 novembre 2011 - Le Sénat approuve (avec 156 oui, 12 non et 1 abstention) la loi sur la stabilité 2012. Il est également approuvé (153 oui, 11 non et 3 se sont abstenus) la loi sur le budget. L'opposition n'a pas participé au vote, à l'exception de 'Italie des valeurs, voter contre.
  • 12 novembre 2011 - La Chambre a reçu l'approbation finale (avec 380 oui, 26 non et 2 abstentions) la loi sur la stabilité 2012. Peu après, il a finalement approuvé (379 oui, 26 non et 2 abstentions) la loi sur le budget[40]. Le soir, le premier ministre Berlusconi est allé au Quirinal et passer en revue la démission.[41]
  • 13 novembre 2011 - Le président commence des consultations avec les présidents de la Chambre et du Sénat et les forces politiques[42] et le soir et Entrust au professeur Mario Monti, qui accepte tout comme sujet normal[43] et il ouvre la phase des consultations avec les groupes parlementaires, les partenaires sociaux, les autorités locales et le président de la République.[44]
  • 16 novembre 2011 - Monti dissout la réserve et a annoncé la liste des ministres, déclarant qu'il avait décidé de ne pas inclure des personnalités politiques dans la liste, ne pas semer le conflit entre les parties, de l'orientation politique opposée, qui se sont engagés à un vote de confiance au nouveau gouvernement.[45] Le gouvernement Monti arrive ensuite prêté serment par le chef de l'Etat au Quirinale.[46] Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères Di Paola, Terzi di Sant'Agata, temporairement à l'étranger, ne jurent que dans les jours viennent de rentrer en Italie.
  • 17 novembre 2011 - Le gouvernement obtient confiance le Sénat avec 281 oui, 25 non et aucune abstention (environ 306 électeurs), la plupart au dossier au Sénat lors d'un vote de confiance à un gouvernement.[4]
  • 18 novembre 2011 - Le gouvernement perd un vote de confiance à la Chambre avec 556 oui, 61 non et aucune abstention (environ 617 électeurs), la majorité jamais enregistrée à la Chambre lors d'un vote de confiance à un gouvernement.[5]
  • 24 novembre 2011 - A Strasbourg réunion trilatérale entre la chancelière allemande Angela Merkel, Le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre italien Mario Monti, d'analyser la situation du marché en Europe.[47]
  • 25 novembre 2011 - Le Conseil des ministres donne aux ministres sans portefeuille Piero Gnudi et Dino Piero Giarda respectivement, les pouvoirs du Affaires régionales et tout 'La mise en œuvre du programme du gouvernement.[48]
  • 28 novembre 2011 - les postes de sous-ministres et ministres de second rang sont affectés. Filippo Patroni Griffi Il est également nommé Ministre de l'administration publique et la simplification.[49]
  • 29 novembre 2011 - A Palazzo Chigi, Ils ne jurent que par les sous-ministres et sous-secrétaires; un Quirinale à la place ne jure Filippo Patroni Griffi. Le Président du Conseil a annoncé que le sous-ministre Vittorio Grilli Il est en permanence invité à assister aux réunions du Conseil des ministres.[50]
  • 30 novembre 2011 - La Chambre a approuvé (464 oui, 0 non et 6 abstentions) Projet de loi constitutionnelle contenant un budget équilibré dans la Constitution

décembre

  • 4 décembre 2011 - Le Conseil des ministres par Vara Le décret-loi (Le soi-disant « Save Italie Décret ») l'espace fiscal crise, qui est divisé en trois chapitres: budget public, de sécurité et de développement. Le budget prévoit un revenu brut d'environ 30 milliards d'euros en 3 ans. Les principaux changements ont été mis en œuvre dans le domaine fiscal.
  • 15 décembre 2011 - Le Sénat a approuvé (255 oui, 0 non et 14 abstentions), le projet de loi constitutionnelle contenant un budget équilibré dans la Constitution.
  • 16 décembre 2011 - La Chambre a approuvé (402 oui, 75 non et 22 abstentions), le décret Save-Italie, où le gouvernement a mis la question de confiance. L 'Italie des valeurs passe opposition.
  • 22 décembre 2011 - Le Sénat a approuvé définitivement (avec 257 oui et 41 non) Décret Enregistrer Italie, où le gouvernement a mis la question de confiance.

2012

janvier

  • 10 janvier 2012 - Il a démissionné le premier membre du gouvernement: Secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre avec la Délégation industrie de l'édition Carlo Malinconico a démissionné après seulement 42 jours en fonction suite à un scandale qui le voir impliqué pour des vacances qui seraient versées en 2007 et en 2008 par l'entrepreneur Francesco De Vito Piscicelli.[51]
  • 11 janvier 2012 - La Chambre a approuvé (488 oui et 0 non) du projet de loi sur la cybercriminalité Casson, déjà approuvé par le Sénat en Mars de 2011.
  • 17 janvier 2012 - La Chambre a approuvé (424 oui, 58 non et 45 abstentions) la première résolution commune signée par la majorité des PD-PDL-UDC-Fli-Api après le rapport annuel du ministre de la Justice Paola Severino sur l'état de la justice en Italie. résolutions distinctes de la Ligue sont plutôt rejetés, IDV et Radicaux. Le même jour, la Ligue a présenté une motion de censure à un ministre du Développement économique Corrado Passera pour « incapacité manifeste à créer de la croissance dans notre pays. »[52]
  • 20 janvier 2012 - Il est approuvé par le Conseil des ministres sur décret-loi contenant des mesures visant à libéraliser divers secteurs économiques. Le même jour, en plus de ceux déjà conféré, ils sont affectés au Secrétaire au Cabinet du Premier ministre Paolo Peluffo pouvoirs dans le domaine de l'édition, le droit d'auteur et la mise en œuvre de ces politiques, les pouvoirs précédemment délégués à Carlo Malinconico. Il a également nommé porte-parole du Président et du Cabinet Dr Elisabetta Olivi.
  • 25 janvier 2012 - Au Sénat, le premier ministre du rapport Monti sur la politique européenne que le gouvernement a l'intention de prendre au niveau communautaire. Il a également approuvé une modification de la ligue (avec l'avis favorable du gouvernement) à la requête de la majorité unitaire en référence à racines judéo-chrétiennes qui voit le vote du PDL-UDC-Fli-Api-Mpa-Cn alors que l'opposition de PD et IDV. Espace également à la demande d'engagement au gouvernement pour la formation d'un 'agence de notation Europe, sur l'introduction de taxe Tobin - souligne également la nécessité de convaincre la Grande-Bretagne - le développement d'instruments de financement innovants pour le développement, tels que Eurobonds. Enfin, une invitation à travailler dans l'UE pour une nouvelle approche fédéraliste « qui va au-delà de la méthode intergouvernementale trop dominante aujourd'hui. »[53] Le Sénat approuve plus tard (avec 226 oui, 40 non et 8 abstentions) décret Severino sur le surpeuplement des prisons.
  • 26 janvier 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 469 oui, 74 non et 5 se sont abstenus) l'approbation de la confiance du décret Milleprorghe 2012.
  • 31 janvier 2012 - La Chambre a approuvé (449 oui, 78 non et 11 abstentions) le décret Milleproroghe 2012.

février

  • 2 février 2012 - La Chambre approuve Droit communautaire 2011. a également approuvé la modification de la Ligue du Nord au scrutin secret Responsabilité civile des juges malgré l'opinion négative du gouvernement. Un autre amendement contesté à la Ligue communautaire qui contenait des dispositions sur le modèle du soi-disant "Stop Online Piracy Act« (SOPA) qui imposerait des charges plus lourdes responsabilités et aux fournisseurs Internet, les accusant de droits de retrait à la simple demande des porteurs les futurs droits de blessés, a rejeté le vote contre tous les groupes sauf la Ligue.
  • 3 février 2012 - Le Conseil des ministres des mesures lance un décret-loi contenant pour les simplifications administratives et bureaucratiques, ainsi que des mesures pour le développement ( « Simplifications décret et développement »)
  • 7 février 2012 - Le Comité judiciaire du Sénat a reçu l'approbation finale du projet de loi Casson, sur la cybercriminalité. La Commission avait déjà décidé de ne pas procéder pour la plénière, mais d'approuver le texte directement dans le comité.
  • 9 février 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 420 oui, 78 non et 35 abstentions) la confiance d'approbation décret Severino.
  • 14 février 2012 - La Chambre a reçu l'approbation finale (avec 385 oui, 105 non et 26 abstentions) le décret Severino. Pour la première fois l'opposition parviennent à surmonter l'altitude 100 députés en raison des députés des partis de la majorité qui sont en conflit avec leurs groupes de vote avec les députés Ligue du Nord, dell 'Italie des valeurs, Sud et nous SvP. Ils ont nié leur oui à l'approbation finale du projet de loi les 11 membres du PDL, 6 personnes et le territoire et les deux plats italiens que la confiance était abstenue d'ajouter à leurs collègues qui avaient déjà dit non au gouvernement. Le Sénat a approuvé (255 oui et 34 non) Décret Milleproroghe, sur lequel le gouvernement a mis la question de confiance.
  • 23 février 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 477 oui, 75 non et 7 abstentions) l'approbation de la confiance du décret Milleproroghe 2012. Ils reviennent pour donner confiance après avoir abstenue lors du dernier vote du peuple et du territoire Radicaux et le Parti démocratique augmenter ainsi voix faveur de l'exécutif. Immédiatement après le décret a finalement été adopté par 336 oui, 61 non et 13 abstentions.
  • 24 février 2012 - Le Conseil des ministres lance un décret-loi contenant des mesures de simplification fiscale ( « simplification de l'impôt sur le décret »)

mars

  • 1 Mars 2012 - Le Sénat a approuvé (237 oui, 33 non et 2 abstentions) le décret sur la libéralisation, sur laquelle le gouvernement a mis la question de confiance. Parmi les mesures les plus importantes du paiement »IMU les activités commerciales de l'Église, la naissance de la nouvelle autorité de régulation des transports seront responsables de la stimulation des méthodes de concurrence, l'efficacité de la production et de réduire les coûts, les critères pour la mise en place par les parties compétentes dans les tarifs et autres frais et la séparation des Eni et Snam Rete Gas. Pour protester contre un amendement qui annule les frais bancaires de PD sur les lignes de crédit du comité de gestion de l'ensemble 'Association bancaire italienne Il démissionne.
  • 6 mars 2012 - La Chambre a approuvé (489 oui, 3 non et 19 abstentions) le projet de loi constitutionnelle contenant un budget équilibré dans la Constitution
  • 8 mars 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 479 oui, 75 non et 7 abstentions) l'approbation des simplifications de confiance du décret.
  • 13 mars 2012 - La Chambre a approuvé (442 oui et 52 non) Simplifications décret et le développement.
  • 14 mars 2012 - Le Sénat a ratifié (avec 243 oui, 0 non, et 4 abstentions) la Convention pénale sur la corruption, signée à Strasbourg le 27 Janvier 1999.
  • 15 mars 2012 - Le Conseil des ministres approuve le décret-loi sur la privatisation.
  • 16 mars 2012 - Le Conseil des ministres approuve le décret-loi contenant la réforme cadastre, interventions sur les relations entre les autorités fiscales et les contribuables et la révision de la fiscalité en fonction de la croissance ( « Simplifications impôt sur le décret »)
  • 21 mars 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 449 oui, 79 non et 29 abstentions) l'approbation de la confiance du décret de libéralisation.
  • 22 mars 2012 - La Chambre a reçu l'approbation finale (avec 365 oui, 61 non et 6 abstentions) le décret de libéralisation.
  • 23 mars 2012 - Le Conseil des ministres approuve sauf accord[54] après plusieurs tables de rencontre avec les partenaires sociaux du projet de loi contenant la réforme marché du travail. Parmi les nouvelles fonctionnalités il y a de nouveaux filets de sécurité sociale, l'amélioration de l'apprentissage et des mesures ciblées sur l'emploi des jeunes. A sévèrement critiqué le projet de modification de la 'L'article 18 du Statut des travailleurs, qu'en cas de licenciement pour des raisons économiques fournies pour le travailleur que la possibilité d'une indemnisation, sans possibilité de réintégration. Le 5 Avril, le gouvernement a annulé l'édition en fait expressément la demande Cgil, Cisl, UGL et Parti démocratique.[55]
  • 29 mars 2012 - Le Sénat a approuvé (246 oui, 33 non et 2 abstentions) le décret et simplifications développement.

avril

  • 4 avril 2012 - La Chambre a reçu l'approbation finale (394 oui, 49 non et 21 abstentions) le décret et simplification du développement. Le Sénat a approuvé (241 oui, 29 non et 2 abstentions), la simplification de l'impôt sur le décret, sur lequel le gouvernement a mis la question de confiance.
  • 11 avril 2012 - La Chambre a approuvé (401 oui, 42 non et 2 abstentions) le décret de privatisation.
  • 17 avril 2012 - Le Sénat a approuvé définitivement (avec 235 oui et 11 non et 34 abstentions) le projet de loi contenant un budget équilibré dans la Constitution, qui devient une disposition constitutionnelle.
  • 19 avril 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 459 oui, 71 non et 10 abstentions) l'approbation des simplifications fiscales des fiducies de décret. Immédiatement après le décret a été approuvé par 445 oui, 69 non et 14 abstentions.
  • 24 avril 2012 - Le Sénat a approuvé définitivement (avec 228 oui, 29 non et 2 abstentions), les simplifications fiscales du décret.
  • 30 avril 2012 - Le Conseil des ministres lance une des mesures contenant le décret-loi visant à rationaliser les dépenses publiques ( « décret rationalisation des dépenses publiques »). Elle a également lancé le décret de réorganisation de la protection civile.

mai

  • 8 mai 2012 - La Chambre a approuvé (494 oui, 0 non et 1 abstention) le projet de loi Palumbo concernant la transplantation d'organes parmi les vivants. Il est également approuvé (372 oui, 21 non et 48 se sont abstenus) Amis ddl, sur l'égalité entre les sexes, il Conseils régional.
  • 9 mai 2012 - Pour éviter l'augmentation de deux points de taux de TVA prévus par la loi « sauver l'Italie » Monti nomme un commissaire qui accompagnera le ministre des relations avec le Parlement Giardia examen des dépenses publiques d'augmenter de 4,2 milliards de chiffre d'affaires perdu TVA. La tâche a été confiée à Enrico Bondi, Commissaire spécial pour le réaménagement Parmalat après le krach de 2003. En outre, le gouvernement a nommé l'ancien président du conseil d'administration Giuliano Amato conseiller à la discipline du parti et l'économiste et chroniqueur pour le Corriere della Sera Francesco Giavazzi consultant pour l'aide aux entreprises. Le Sénat a approuvé définitivement (avec 246 oui, 0 non et 20 abstentions) le décret de privatisation.
  • 11 mai 2012 - Le Conseil des ministres a lancé le décret de publication.
  • 22 mai 2012 - Une nouvelle entrée dans le gouvernement: directeur Département de l'information de sécurité (DIS) Gianni De Gennaro Il est nommé en tant que nouveau secrétaire d'Etat au bureau du premier ministre chargé des services secrets et de la sécurité de la République. Le nouveau directeur du DIS qui se trouve être l'ambassadeur De Gennaro Giampiero Massolo, ancien secrétaire général du ministère des Affaires étrangères.
  • 16 mai 2012 - Le Conseil des ministres lance un décret-loi contenant la nouvelle réforme de réordonnancement défense civile.
  • 15 mai 2012 - Il a démissionné du gouvernement, secrétaire d'Etat du ministère de la Justice Andrea Zoppini une enquête par les procureurs à Verbania pour fraude fiscale et fausse déclaration frauduleuse qui fournirait son aide à certains entrepreneurs de la Novara pour construire une fraude fiscale transnationale. Zoppini a été le deuxième membre de démissionner du gouvernement après que l'ancien sous-secrétaire de l'industrie de l'édition Carlo Malinconico.
  • 23 mai 2012 - Le Conseil des ministres approuve le projet de loi esodati qui couvrirait selon les techniciens du ministère du Travail 65.000 personnes alors que selon les estimations précédentes de 'INPS le nombre aurait été de 130 mille personnes. Le ministre Fornero insiste sur le fait que, malgré les efforts déployés par le Gouvernement de la couverture ne sera pas pour tout le monde.
  • 24 mai 2012 - Le Conseil des ministres approuve la révision du projet de loi Pacte budgétaire européen. La Chambre a approuvé (291 oui, 78 non et 17 abstentions), le projet de loi Iannaccone, ce qui réduit le financement public des partis politiques.
  • 30 mai 2012 - Suite à la tremblement de terre Emilia 20 et 29 mai, le Conseil des ministres approuve le décret portant création de l'état d'urgence, le report des paiements d'impôts en Septembre, soit une augmentation de 2 centimes d'euro 'exciser sur l'essence, l'exception à la Pacte de stabilité pour les villes. Il est également prévu que sont un don en faveur des revenus de la réduction de 50% des parties populations affectées à des remboursements. Le commissaire en chef du gouvernement pour la reconstruction est nommé Vasco Errani, Président de la région Emilie-Romagne.
  • 30 mai 2012 - Le gouvernement met le Sénat quatre questions de confiance de nombreux maxi-amendements à la réforme du marché du travail. Le Sénat a approuvé deux des quatre questions de confiance: le premier est approuvé avec 239 oui, 35 non et 1 abstention; le deuxième avec 246 et 34 oui non.
  • 31 mai 2012 - Le Sénat passe les deux dernières questions de confiance sur les maxi-amendements à la réforme du marché du travail. Le premier a été approuvé avec 239 oui, 35 non et 1 se sont abstenus; le second avec 238 oui, 33 non et 1 se sont abstenus. Après le Sénat a approuvé le projet de loi avec 231 oui, 33 non et 9 abstentions.

juin

  • 7 juin 2012 - Le Sénat a approuvé (236 oui, 5 non et 30 abstentions), le décret rationalisation des dépenses publiques.
  • 9 juin 2012 - Le Président du Conseil Mario Monti désigne les noms des nouveaux représentants des sommets Rai proposant le directeur adjoint de Banque d'Italie Anna Maria Tarantola en tant que président et ancien PDG vent Luigi Gubitosi comme directeur général. De plus, Monti, comme le ministre de l'Economie, nomme Marco Pinto comme nouveau conseiller de la RAI au niveau ministériel.[56]
  • 12 juin 2012 - À la suite de la crise financière qui ravive l'attaque spéculative contre l'Italie en dépit de la décision de l'UE d'allouer 100 milliards d'euros pour surmonter la crise des banques espagnoles, le premier ministre Monti décide de rencontrer les trois dirigeants majorité Alfano (PDL), Bersani (PD) et Casini (UDC) confirmant le soutien total au gouvernement d'obtenir la même invitation à accélérer les réformes. Suite à la controverse issue de la publication de certains journaux INPS d'un rapport contenant des évaluations du nombre de travailleurs esodati Après la réforme des retraites de Décembre 2011 qui diffèrent des dispositions du décret de la couverture du gouvernement, l'opposition présente une motion de censure individuelle au ministre du Travail Elsa Fornero.
  • 14 juin 2012 - Après le montage lourd par le gouvernement, la Chambre a approuvé (354 oui, 102 non et 25 abstentions) le projet de loi anti-corruption présenté par Gouvernement Berlusconi IV.
  • 15 juin 2012 - Le Conseil des ministres lance un décret contenant des mesures pour la loi-croissance du pays ( « décret de développement »)
  • 20 juin 2012 - La Chambre a approuvé (444 oui, 45 non et 11 abstentions) le décret de la protection civile. Le Conseil des ministres des mesures lance un décret-loi contenant de la sécurité publique ( « décret de sécurité »).
  • 21 juin 2012 - La ratification Chambre pure et simple (avec 424 oui, 0 non et 1 abstention) la Convention civile sur la corruption, signée à Strasbourg le 4 Novembre 1999, déjà ratifié par le Sénat en 2010. Elle a également ratifié définitivement (avec 441 oui, 0 non et 3 abstentions) la Convention pénale sur la corruption, signée à Strasbourg le 27 Janvier 1999.
  • 25 juin 2012 - Le gouvernement met les quatre matières Chambre de confiance sur les quatre articles de la réforme du marché du travail.
  • 26 juin 2012 - La Chambre a approuvé deux des quatre questions de confiance sur la réforme du marché du travail. Le premier a été approuvé par 456 oui, 77 non et 19 se sont abstenus; le deuxième a été approuvée avec 430 oui, 74 non et 11 se sont abstenus.
  • 27 juin 2012 - Le Sénat a approuvé (232 oui, 18 non et 30 abstentions) le décret de publication. La Chambre approuve les deux autres questions de confiance sur la réforme du marché du travail. Le premier a été approuvé par 447 oui, 76 non et 27 se sont abstenus; le second avec 438 oui, 75 non et 28 se sont abstenus. À la suite de la Chambre a reçu l'approbation finale de la réforme avec 393 oui, 74 non et 46 se sont abstenus.

juillet

  • 3 juillet 2012 - La Chambre a approuvé (387 oui, 20 non et 47 abstentions), le décret rationalisation des dépenses publiques.
  • 4 juillet 2012 - La Chambre rejette (88 oui, 435 non et 18 abstentions), le motion de censure individuelle contre le ministre du Travail Elsa Fornero.[57] Le Sénat a approuvé définitivement (avec 203 oui, 33 non et 9 abstentions) le décret rationalisation des dépenses publiques.
  • 5 juillet 2012 - Le Sénat a approuvé définitivement (avec 187 oui, 17 non et 22 abstentions), le projet de loi Iannaccone sur le financement public des partis politiques. Le Conseil des ministres lance une des mesures contenant le décret-loi pour réduire les dépenses publiques ( « décret des dépenses publiques »)
  • 6 juillet 2012 - Ils sont nommés deux nouveaux secrétaires à la Justice: Antonino Gullo et samedi Mélancolie.
  • 11 juillet 2012 - Monti quitte son poste de ministre de l'Economie et des Finances, qui est engagé par Vittorio Grilli,[58] jusqu'alors sous-ministre. Le Sénat a reçu l'approbation finale du décret de protection civile.
  • 12 juillet 2012 - La Chambre a reçu l'approbation finale (454 oui, 22 non et 15 abstentions) le décret de publication.
  • 17 juillet 2012 - Le Sénat a approuvé (274 oui, 14 non et 5 se sont abstenus) le décret de sécurité.
  • 25 juillet 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 475 oui, 80 non et 9 abstentions) l'approbation de la croissance de la confiance du décret. Immédiatement après le décret a été approuvé par 382 oui, 68 non et 4 abstentions.
  • 31 juillet 2012 - La Chambre a reçu l'approbation finale (432 oui, 17 non et 9 abstentions) Simplifications décret. Le Sénat a approuvé (217 oui, 40 non et 4 abstentions) le décret des dépenses publiques, sur lequel le gouvernement a mis la question de confiance.

août

  • 3 août 2012 - Le Sénat a approuvé définitivement (avec 216 oui, 33 non et 4 abstentions) Décret de croissance, sur laquelle le gouvernement a mis la question de confiance. Le Conseil des ministres du décret lance Save-Ilva.
  • 7 août 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 403 oui, 86 non et 17 abstentions) l'approbation de la confiance décret des dépenses publiques. Immédiatement après le décret a été approuvé par 371 oui, 86 non et 22 abstentions)

septembre

  • 13 septembre 2012 - Le Sénat a approuvé définitivement (avec 223 oui et non) 0 Palumbo le projet de loi sur la transplantation d'organes parmi les vivants.
  • 18 septembre 2012 - La Chambre a approuvé (430 oui, 49 non et 7 abstentions), le décret Save-Ilva.
  • 19 septembre 2012 - La Chambre a approuvé (342 oui, 54 non et 3 abstentions) Comptes généraux du budget de l'Etat.
  • 20 septembre 2012 - La Chambre approuve (avec 373 oui, 59 non et 2 se sont abstenus) le règlement de la loi sur le budget.
  • 27 septembre 2012 - La Chambre a approuvé (332 oui, un non et 3 abstentions) la réforme du règlement de copropriété.

octobre

  • 3 octobre 2012 - Le Sénat a approuvé définitivement (247 oui, 20 non et 2 abstentions), le décret Save-Ilva.
  • 4 octobre 2012 - Le Conseil des ministres lance un décret-loi contenant d'autres mesures urgentes pour la croissance du pays ( « décret de développement »)
  • 9 octobre 2012 - Le Sénat a approuvé définitivement (avec 232 oui, 29 non et 1 abstention) les comptes généraux du budget de l'Etat. Il est également approuvé dans sa forme définitive (avec 234 oui et 29 non) le règlement de la loi sur le budget. Le Conseil des ministres promulgue le décret sur les autorités locales.
  • 10 octobre 2012 - Le Sénat a approuvé (148 oui, 60 non et 30 abstentions) ddlAmici, sur l'égalité entre les sexes dans les conseils régionaux.
  • 17 octobre 2012 - Le Sénat accorde le gouvernement (avec 228 oui, 33 non et 2 abstentions) la confiance d'approbation du projet de loi anti-corruption. Immédiatement après le projet de loi a été approuvé par 256 oui, 7 non et 4 abstentions.
  • 30 octobre 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 460 oui, 76 non et 13 abstentions) la confiance d'approbation du projet de loi anti-corruption.
  • 31 octobre 2012 - La Chambre a reçu l'approbation finale (avec 480 oui, 19 non et 25 abstentions), le projet de loi anti-corruption.
  • 31 octobre 2012 - Il a approuvé une loi visant à réorganiser l'ordre territorial de l'Etat, en particulier impliquant provinces, qu'ils sont réduits de 86 à 51 et transformés en un corps d'un second niveau[59] et métropoles, qui sont finalement mis en place, plus de dix ans après leur introduction en constitution.[60] La réforme sera en vigueur à compter du 1er Janvier 2014,[61] bien que les renvois à la justice administrative ont été présentées de différentes régions.
  • 31 octobre 2012 - Le Sénat a approuvé le projet de loi concernant la recherche des personnes disparues.

novembre

  • 8 novembre 2012 - La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 424 oui, 78 non et 16 abstentions) l'approbation de la fiducie décret les autorités locales.
  • 13 novembre 2012 - La Chambre a approuvé (386 oui, 5 non et 75 abstentions) le décret des autorités locales. Il a également définitivement approuvé (avec 349 oui, 25 non et 66 se sont abstenus) ddl Amis, sur l'égalité des sexes dans les conseils régionaux.
  • 20 novembre 2012 - Le gouvernement met la maison trois questions de confiance sur de nombreux articles de la loi sur la stabilité 2012. Il est finalement approuvé la réforme du règlement de copropriété.
  • 21 novembre 2012 - La Chambre approuve tous dans la loi sur la stabilité trois questions de confiance 2013. Le premier a été adopté avec 426 oui, 88 non et 21 abstentions; le deuxième avec 433 oui, 85 et 18 ne se sont abstenus; le troisième avec 395 oui, 75 non et 10 se sont abstenus.
  • 22 novembre 2012 - La Chambre a approuvé (372 oui, 73 non et 16 abstentions) en 2013 la loi sur la stabilité.
  • 26 novembre 2012 - La Chambre a approuvé (392 oui, un non et 9 abstentions), la loi sur le budget.

décembre

  • 4 décembre 2012 - Le Sénat a approuvé (194 oui, 58 non et 4 abstentions), le décret des autorités locales, sur lesquelles le gouvernement a mis la question de confiance.
  • 6 décembre 2012 - Le PDL a annoncé son abstention sur les mesures du gouvernement à la Chambre et la non-participation au vote de ceux du Sénat (parce que l'abstention du Sénat compte comme voix contre). Le Sénat a approuvé (127 oui, 17 non et 23 abstentions) le décret de développement sur lequel le gouvernement a mis la question de confiance. La Chambre des communes accorde le gouvernement (avec 281 oui, 140 non et 77 abstentions) l'approbation de la fiducie décret les autorités locales.
  • 7 décembre 2012 - La Chambre a reçu l'approbation finale (268 oui, 153 non et une abstention) le décret des autorités locales.
  • 8 décembre 2012 - Le soir, après une conversation entre le Président du Conseil Mario Monti et Président de la République Giorgio Napolitano, celui-ci a annoncé dans un communiqué que le premier ministre (maintenant la majorité libre) remettre le mandat du chef de l'Etat après l'approbation loi sur la stabilité 2013.[62]
  • 13 décembre 2012 - La Chambre a reçu l'approbation finale (261 oui, 131 non et 55 abstentions) le décret de développement.
  • 20 décembre 2012 - Le Sénat a approuvé (199 oui, 55 non et 10 abstentions) la loi de stabilité en 2013, dont l'approbation du gouvernement a mis la question de confiance. Suite à la promesse de Monti à démissionner après l'approbation de la loi sur la stabilité, le PDL retour à voter la confiance au gouvernement. Immédiatement après avoir été approuvé (avec 206 oui, 25 non et 7 se sont abstenus) la loi sur le budget[63].
  • 21 décembre 2012 - La Chambre a approuvé (373 oui, 67 non et 15 abstentions) un maxi-amendement à la loi sur la stabilité qui remplace entièrement le texte de la loi elle-même, sur laquelle le gouvernement a mis la question de confiance. Dans l'après-midi la fin de la Chambre approuve définitivement (avec 309 oui, 55 non et 5 se sont abstenus) le loi sur la stabilité 2013, qui devient la loi. Il est également approuvé dans sa forme finale (avec 307 oui, 59 non et 4 se sont abstenus) la loi sur le budget. immédiatement après Monti a démissionné du poste de Président du Conseil. Le gouvernement restera en fonction pour les affaires courantes jusqu'à l'inauguration des nouvelles maisons et la naissance du nouveau gouvernement.
  • 22 décembre 2012 - Le Président de la République Giorgio Napolitano décrété la dissolution du Parlement.

2013

mars

  • 26 mars 2013 - ministre des Affaires étrangères Giulio Terzi di Sant'Agata a démissionné du gouvernement, affirmant qu'il était en désaccord avec les décisions de l'exécutif dans la gestion des crise diplomatique avec l'Inde.[64] Sa décision a été critiquée par Mario Monti selon laquelle l'objectif poursuivi par des tiers aurait été plutôt le plus à l'extérieur de parvenir à « plus de résultats ».[65] La barre du département a été prise intérimaire par le même Monti.[66]

avril

  • 28 avril 2013 - Après la formation, la présentation et assermenté par le président du nouveau gouvernement dirigé par Enrico Letta, mettre fin officiellement le gouvernement Monti avec la traditionnelle cérémonie de remise à Palazzo Chigi.

notes

  1. ^ Décret présidentiel 16 Novembre 2011. Nomination des ministres
  2. ^ Gouvernement: Quirinal, troisième et Di Paola jurera plus tard, en AGI, 16 novembre 2011.
  3. ^ Gouvernement: la presse Quirinal sous serment, en AGI, 28 avril 2013.
  4. ^ à b Jeudi, 17 Novembre 2011 - Le 637ª Séance publique (Matin)
  5. ^ à b Assis n. 551 vendredi, 18 Novembre, 2011, p. 58.
  6. ^ Le président Napolitano a reçu le Président du Conseil des ministres, Monti
  7. ^ Le président Napolitano a nommé sénateur pour prof de vie. Mario Monti, Président de la République italienne, 9 novembre 2011. Récupéré le 5 Octobre, 2016.
  8. ^ Le président Napolitano a donné au sénateur Monti a été chargé de former le nouveau gouvernement, Président de la République italienne, 13 novembre 2011. Récupéré le 5 Octobre, 2016.
  9. ^ Francesco Bei, Alberto D'Argenio, Silvio demander votes en mai mais le neosenatore fige « Mon objectif est de terminer la législature », la République, 17 novembre 2011. Récupéré le 5 Octobre, 2016.
  10. ^ (FR) Groupe consultatif régional: Europe, Fonds monétaire international. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  11. ^ Barbara Spinelli, Le défi d'ordre technique, en la République, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  12. ^ Mario Monti, l'Europe de taxman en chef, The Economist, 12 novembre 1998.
  13. ^ Roberto Bin, Giovanni Pitruzzella, Droit public. Le parcours, l'organisation des pouvoirs publics, Turin, Giappichelli, 2012, p. 155.
  14. ^ (FR) Technocrats et de la démocratie: Avoir doctorat, sera marié, en The Economist, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  15. ^ (FR) Rachel Donadio, Elisabetta Povoledo, Face à la crise, Technocrats Prendre en Italie charge, en Le New York Times, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  16. ^ (FR) Alessandra Galloni, Stephen Fidler, Comme Nations Pariez sur Technocrats, les chances Regardez Stiff, en Le Wall Street Journal, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  17. ^ (FR) Monti dévoile coffret technocratique pour l'Italie, en BBC Nouvelles, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  18. ^ (FR) John Hooper, Mario Monti nomme technocrates pour diriger l'Italie de la crise économique, en The Guardian, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  19. ^ 16ème législature - Maison - sténogramme de la session n. 637 de 17/11/2011. Communications du Président du Conseil des ministres et des discussions ultérieures, Sénat de la République italienne. Récupéré le 5 Octobre, 2016.
  20. ^ à b Composition en Novembre 2011
  21. ^ à b Non inscrit dans une partie quelconque du Groupe mixte
  22. ^ Ministres, sous-ministres et secrétaires des montagnes du gouvernement, Gouvernement de la République italienne. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  23. ^ Voici l'équipe de Mario Monti. Aucun homme politique, prof sept et trois femmes, en Corriere della Sera, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  24. ^ (FR) Président du Comité militaire amiral Giampaolo Di Paola, OTAN. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  25. ^ (FR) Président du Comité militaire de l'OTAN adieux, OTAN, 18 novembre 2011. Récupéré 28 Novembre, 2011.
  26. ^ Voici l'équipe de Mario Monti: aucun homme politique, seuls les techniciens pour la renaissance nationale, en Il Fatto Quotidiano, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  27. ^ Di Paola, l'amiral ministre qui devra changer la défense italienne, Il Sole 24 ORE. Récupéré le 24 Novembre 2011.
  28. ^ Gouvernement: Pour la deuxième fois un ministre de la défense militaire, en AGI, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  29. ^ Alberto Chiara, Défense, un ministre avec les étoiles, en Famiglia Cristiana, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  30. ^ La mission de l'amiral Di Paola: ministre de la Défense, en Sky TG 24, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  31. ^ Il est un cas d'exception au lieu de la présidence du Conseil a confié à l'armée, qui n'a eu lieu qu'en 1943 - l'automne Benito Mussolini - avec la nomination du général Pietro Badoglio.
  32. ^ Paola Severino, la première femme ministre de la Justice, en unité, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  33. ^ Anna Maria Cancellieri est le nouveau ministre de l'Intérieur, en Il Sole 24 ORE, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  34. ^ super-ministre Passera: le développement durable et l'emploi, en le temps, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011..
  35. ^ Il est la première fois en République que deux nobles exercent simultanément la position du ministre[citation nécessaire]; individuellement au lieu il y a plusieurs précédents, y compris Carlo Ripa di Meana, Ministre de l'environnement la Le gouvernement Amato, et Oscar Luigi Scalfaro, Ministre et secrétaire dans les différents gouvernements.
  36. ^ à b c [Chambre des députés de la République italienne - XVII Législature - Assemblée sténogramme - Assis n. 5 Mercredi 27 Mars, 2013.
  37. ^ Le président Napolitano a reçu le Président du Conseil des ministres, Berlusconi, Président de la République italienne, 8 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  38. ^ Italie fait peur marchés: attaque sur le BTP, la propagation gicle à 575, le sac effondrements, en le Messager, 9 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  39. ^ Napolitano a nommé Monti sénateur à vie, en Corriere della Sera, 9 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  40. ^ Après le Sénat, la Chambre approuve également les décrets et la stabilité, en la République, 12 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  41. ^ Alessia Manfredi, Silvio Berlusconi a démissionné, la place partie crie « Fool », en la République, 12 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  42. ^ Celestina Dominelli, pourparlers SCHIFANI avec Napolitano, commencent des consultations au Quirinale, en Il Sole 24 ORE, 13 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  43. ^ Sergio Copper, Monti accepte le sujet d'affectation. Les freins Colle sur le vote: il est pas le temps, en le Journal, 13 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  44. ^ Monti: « Un gouvernement jusqu'en 2013. Indispensables le soutien des parties', en Corriere della Sera, 14 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  45. ^ Pour un gouvernement Monti sans politiciens: « Strong même si, maintenant la course à venir. » super-ministre Passera, trois femmes, en Print, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  46. ^ Monti et les ministres jurent au Quirinal. Maintenant, le premier examen au Parlement, en la République, 16 novembre 2011. Récupéré 18 Novembre, 2011.
  47. ^ Italie pour soutenir Merkel et Sarkozy. Mais le sommet quitte la crise de l'euro non résolue, en Corriere della Sera, 24 novembre 2011. Récupéré 28 Novembre, 2011.
  48. ^ Gouvernement / Régions Ministre Gnudi, au même programme du gouvernement Giardia, en unité, 25 novembre 2011. Récupéré 28 Novembre, 2011.
  49. ^ Le gouvernement, a préparé une liste des sous-secrétaires. Patroni ministre Griffi de l'administration publique, en Corriere della Sera, 28 novembre 2011. Récupéré 28 Novembre, 2011.
  50. ^ Monti: «Pas de conflit d'intérêts Mon équipe est forte et mince », en la République, 29 novembre 2011. Récupéré 29 Novembre, 2011.
  51. ^ Free Holiday, Mélancolie a démissionné, repubblica.it 10 Janvier de 2012. Récupéré 10 Janvier, 2012.
  52. ^ Justice, oui mouvement Pd-PDL troisième pôle
  53. ^ Mouvement unitaire-Pd-PDL troisième pôle
  54. ^ Qu'est-ce que cela signifie « sauf compréhension »?
  55. ^ Monti accepte l'amendement, l'article 18: retour à la réintégration
  56. ^ Rai, les choix Monti, Il Sole 24 heures. Extrait le 15 Juin, 2012.
  57. ^ Fornero, coups de pied motion de censure, mais peser les absences du PDL, en la République, 4 juillet 2012. Récupéré le 11 Juillet de 2012..
  58. ^ Économie, Grilli nommé prestation de serment du ministre au Quirinal, en Governo.it, 11 juillet 2012. Récupéré le 11 Juillet de 2012..
  59. ^ Oui la réorganisation: Réduit à 51 Provinces, corriere.it. Récupéré 19 Novembre, 2012.
  60. ^ Les provinces, le gouvernement approuve la réforme: les corps deviennent 51 (35 moins). Abolir plié. via 2014, ilsole24ore.com. Récupéré 19 Novembre, 2012.
  61. ^ DECRET-LOI: Mesures d'urgence dans les provinces et les villes métropolitaines
  62. ^ Le Premier ministre a l'intention de démissionner, Président de la République italienne, 8 décembre 2012. Récupéré le 8 Décembre, 2012.
  63. ^ la stabilité de la loi, oui à faire confiance au Sénat. attaques Grillo: écrit par Dream Team
  64. ^ Maro, Terzi a démissionné et plaidant en cour avec M. Di Paola
  65. ^ Chambre des députés de la République italienne - XVII Législature - Assemblée sténogramme - Assis n. 5 Mercredi 27 Mars, 2013.
  66. ^ Le président Napolitano Monti se fonde sur l'intérim des Affaires étrangères

Articles connexes

  • élections politiques italiennes de 2013
  • XVI législature de la République italienne
  • gouvernement technique

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Montagnes du Cabinet
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Montagnes du Cabinet

liens externes