s
19 708 Pages

Ministère des Infrastructures et des Transports
bureau MIT.jpeg
Le siège du ministère des Infrastructures et de Rome - le transport Porta Pia.
état Italie Italie
type ministère
Sigla MIT
départements
  • Infrastructures, affaires générales et personnelles
  • Transport, la navigation et les systèmes d'information et de statistiques
établi 2001
de Berlusconi Gouvernement II
prédécesseur Ministère des Transports
ministre Graziano Delrio
Sous-ministre
secrétaire
Riccardo Nencini
Umberto Del Basso De Caro
budget De 13.260.000.000 EUR[1]
commis 7994[2]
siège Rome
adresse Piazzale di Porta Pia, une
- 00161 Rome
site Web www.mit.gov.it
Ministère des Infrastructures et des Transports
L'admission au ministère Porta Pia, réservé aux hautes fonctions.
Ministère des Infrastructures et des Transports
Ministère des Infrastructures et des Transports, l'escalier principal.
Ministère des Infrastructures et des Transports
Le siège de Viale dell'Arte (Roma EUR) du ministère, qui abrite l'industrie maritime, y compris le Commandement général de la Corps des autorités portuaires

la Ministère des Infrastructures et des Transports (acronyme MIT) Il est ministère avec le portefeuille gouvernement italien, qui a compétence sur les réseaux d'infrastructure nationaux (route, autoroute, chemin de fer, port et aéroport) Au service des moyens de transport et des transports terrestres, maritime et des avions.

Il exprime également le plan général de transport et logistique, et les plans du secteur des transports, y compris plans de mobilité urbaine.

Le ministre des Infrastructures et des Transports pro tempore il est Graziano Delrio.

histoire

Le précurseur du ministère, pour la composante infrastructure était Ministère des Travaux publics, Il existe depuis 1861 avec Cavour Gouvernement IV, la première Italie unifiée, jusqu'à son incorporation en 2001 dans le ministère actuel.

Le précédent historique du MIT, concernant le transport de composants a été Ministère des Transports, Ce 22 Juin, 1916 Boselli gouvernement, sous le nom de Ministère des Transports maritimes et ferroviaires. avec Gouvernement Nitti II du 21 mai 1920, le département est supprimé et fusionné avec Ministère des Travaux publics. Avec le décret lieutenant du 12 Décembre 1944, n. 413, la Ministère des Transports Elle est séparée de Ministère des Télécommunications, où pendant un certain temps un sous-secrétaire a pris soin de transport, les chemins de fer et des routes. Le reste lié aux téléphones, télégraphes et autres a été érigée en Ministère des Postes et Télécommunications. avec gouvernement Leone, en 1963, il est ajouté à la composante de l'aviation civile, avec changement conséquent dans la dénomination Ministère des Transports et de l'aviation civile. avec Gouvernement Moro IV, en 1974, il a perdu la compétence de l'aviation civile, et retourne Ministère des Transports. En 1993-1994, lors de la première rationalisation ministérielle de l'organisation, il est fusionné avec Ministère de la marine marchande, et Le gouvernement Berlusconi en 1994 il est appelé Ministère des Transports et de navigation.

avec Bassanini réforme, du décret-loi. n. 300/1999, mis en œuvre par Berlusconi Gouvernement II en 2001 et jusqu'à 2006, Il est établi le nouveau Ministère des Infrastructures et des Transports, fusionnante Ministère des Travaux publics avec Ministère des Transports. La partie restante du ministère des Travaux publics est transféré à Ministère de l'environnement, que toujours en vertu de Bassanini réforme il est renommé Ministère de l'Environnement et de la protection des ressources naturelles. En 2006, la Prodi II Cabinet Il est divisé en deux: Ministère des Transports et Ministère des Infrastructures, être, alors, il riaccorpato au sein du ministère des Infrastructures et des Transports par Gouvernement Berlusconi IV, en vertu de la loi de finances 2008.[3]

fonctions

Le ministère des Infrastructures et des Transports est responsable de toutes les infrastructures et le travail de compétence nationale publique, sans préjudice des compétences des régions et provinces autonomes, le réseau de communication des routes, des autoroutes, des chemins de fer, près d'un lac, les compagnies aériennes et de l'aéroport, maritime et port, à travers la le port. Elle prend également en charge résidentiel, public et privé, et sovraindente la planification des marchés publics relevant de la compétence de l'État de Code des marchés publics de travaux, services et fournitures, référée au décret-loi. n. 163/2006, sans préjudice des compétences des régions et un organisme indépendant: l 'Autorité nationale de lutte contre la corruption - ANAC. Il exerce les compétences sur certaines routes prévues par code de la route, référée au décret-loi. n. 285/1992; compétences dans le secteur maritime et la navigation, y compris la marine marchande, et de l'aviation, à la fois réglementé par Code de navigation, appelé R.D. n. 327/1942.

Les contrats d'infrastructure et publics est ensuite soumis à un contrôle d'autorité administrative indépendante du secteur, à savoir 'Autorité nationale de lutte contre la corruption - ANAC, déjà Autorité pour la surveillance des marchés publics de travaux, services et fournitures, prévu dans le Code des marchés publics, en vertu d. Décret. N. 163/2006, déjà Autorité pour la surveillance des travaux publics sous la loi n °. 109/1994.

organisation

Le ministère a été réorganisé pour l'unification avec le DPR du 3 Décembre, 2008 so. 212, mettant en oeuvre Règlement réorganisation des bureaux de collaboration directe au ministère des Infrastructures et des Transports, et le décret présidentiel 3 décembre 2008, n. 211 pose Règlement sur la réorganisation du ministère des Infrastructures et des Transports, Les deux GURI n. 3 5 Janvier de 2009.

structures centrales

Les bureaux du département sont structurés dans les bureaux de collaboration directe du ministre et les bureaux de son ministère.

Ils travaillent directement avec au ministre les bureaux suivants:

  • le Bureau du Cabinet;
  • le Bureau législatif;
  • le Bureau de presse;
  • le Secrétariat du ministre;
  • le Secrétariat technique du Ministère;
  • le Directeur des affaires internationales;
  • le service d'audit interne;
  • les secrétariats des sous-ministres, si nommé;
  • les secrétariats des secrétaires d'État.

Le département est divisé en deux départements:

  • la Ministère de l'Infrastructure, des Affaires générales et du personnel, divisé en 9 directions générales:
    • DG Personnel et Affaires générales;
    • DG aménagement du territoire, la planification et les projets internationaux;
    • DG pour la construction de l'Etat et des interventions spéciales;
    • DG des politiques de logement;
    • DG des infrastructures routières;
    • DG de la réglementation et des marchés publics;
    • DG de la surveillance et de l'infrastructure de sécurité;
    • DG infrastructure ferroviaire et l'interopérabilité ferroviaire;
    • DG des barrages et de l'eau et de l'infrastructure électrique.
  • la Ministère des Transports, de navigation et des systèmes d'information et de statistique, divisé en 9 directions générales:
    • DG pour l'opération;
    • DG pour la sécurité routière;
    • DG pour le transport routier et intermodal;
    • DG pour le transport par rail;
    • DG pour le transport public local;
    • DG de la supervision des autorités portuaires, des installations portuaires, transport maritime et la navigation intérieure;
    • DG pour les aéroports et le transport aérien;
    • DG des systèmes d'information, statistiques et de la communication.

Ils fonctionnent sous le ministère:

  • la Conseil Supérieur des Travaux publics, qui est l'organe consultatif technique du Ministère qui est garanti l'indépendance du jugement et de l'évaluation dans le domaine des travaux publics. Il dispose d'une autonomie fonctionnelle, organisationnelle et technique-scientifique, du décret présidentiel du 27 Avril 2006, n. 204;
  • la Conseil général pour le transport routier et de la logistique, qui exerce des fonctions de conseil dans le domaine du camionnage et de la logistique en vertu du décret-loi. 21 Novembre 2005, n. 284;
  • la Comité central du registre national des transporteurs, en charge de la succession et la publication du registre du transport routier national des choses pour des tiers, ainsi que des conseils et de la coordination en ce qui concerne la formation, la maintenance et la publication d'Albi transporteurs routiers provinciaux;
  • la Structure de la mission technique prévue à l'article. 163 du Code des marchés publics, le décret-loi n. 12 Avril 2006, n. 163;
  • la L'évaluation et la vérification des investissements publics, comme organe de révision sur les travaux et les travaux financés par des ressources publiques, fournies par l'art. 1 du 17 mai 1999, n. 144;
  • l 'Bureau de la réglementation des services ferroviaires, désigné pour mener à bien les tâches de supervision, de surveillance et de la réglementation dans le secteur ferroviaire en particulier à la surveillance de la concurrence sur les marchés du transport ferroviaire et la résolution des litiges connexes, en vertu de l'art. 37 Leg 8. Juillet, 2003 n. 188;
  • la Direction générale des enquêtes ferroviaires, appelé à mener des enquêtes en cas d'accident ou accidents de train, art. 18 Décret-loi n °. 10 Août 2007 n. 162.

Les exercices du ministère, aussi, les fonctions de contrôle sur Agence nationale pour la sécurité ferroviaire et enquêter les fonctions du corps, tel que prévu par les articles 4 et 18 du décret-loi du 10 Août 2007, n. 162.

Autres bureaux:

  • URP - Bureau des relations publiques;
  • la bibliothèque;
  • le Bureau des relations de travail;
  • SPP - service de prévention et de protection.

Structures d'unité

Ce sont des structures périphériques du ministère:

  • 9 Provveditorati interrégional pour des travaux publics, traitant des responsabilités ministérielles dans la région, sur le plan fonctionnel qui dépendent ministère de l'Infrastructure, des Affaires générales et du personnel. Ils regroupent les activités des domaines supra-régionaux:
    1. Piemonte, Val d'Aoste, dont le siège est à Turin, divisé en 4 bureaux;
    2. Lombardie, Ligurie, dont le siège est à Milan et son siège social à Gênes, divisé en 7 bureaux;
    3. Veneto, Trentino, Friuli-Venezia Giulia, située à Venise et coordonne des bureaux à Trento Trieste, divisé en 12 bureaux;
    4. Emilie-Romagne, Marches, dont le siège est à Bologne et son siège social à Ancône, divisé en 7 bureaux;
    5. Toscane, Ombrie, dont le siège est à Florence et son siège social à Pérouse, divisé en 8 bureaux;
    6. Latium, Abruzzes, Sardaigne, dont le siège est à Rome et à coordonner les endroits à l'Aigle et à Cagliari, articulés dans 12 bureaux;
    7. Campanie, Molise, basée à Naples et coordonné basée à Campobasso, répartis dans 9 bureaux;
    8. Pouilles, Basilicate, situé à Bari et siège social au pouvoir, divisé en 7 bureaux;
    9. Sicile, Calabre, basée à Palerme et son siège social à Catanzaro, répartis dans 9 bureaux.
  • 5 Territoriales Directions générales, DGT également fonctionnellement dépendant du ministère des transports, la navigation et les systèmes d'information et des statistiques, qui sont structurées comme suit:
    • la immatriculation des véhicules Bureaux - UMC;
    • Centres d'essais de véhicules - CPA;
    • la Bureaux Transports spéciaux pour les installations fixes - USTIF.

En ce qui concerne la juridiction locale, la directions territoriales (DGT) 5 sont organisées comme suit:

  • DGT du Nord-Ouest, basée à Milan responsable des bureaux d'immatriculation des véhicules, CPA et USTIF du Piémont, Val d'Aoste, Lombardie et la Ligurie;
  • DGT le nord-est, par rapport à Mestre (VE) en charge des bureaux d'immatriculation des véhicules, CPA et USTIF de Veneto, Trentino, Friuli-Venezia Giulia et Emilia-Romagne;
  • DGT Nord-Centrale, basée à Rome responsable des bureaux d'immatriculation des véhicules, CPA et USTIF de la Toscane, Ombrie, Marches et Latium;
  • DGT du centre-sud et la Sardaigne, basée à Naples en charge des bureaux d'immatriculation des véhicules, CPA et USTIF de la Campanie, Abruzzes, Molise et la Sardaigne;
  • DGT Sud et la Sicile, basée dans les bureaux Modugno (BA) responsable de l'immatriculation des véhicules, CPA et USTIF des Pouilles, Basilicate, Calabre et de la Sicile.

Enfin, à ports, Il vous présente les bureaux de autorités portuaires.

Le corps des autorités portuaires - Garde côtière

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: la Garde côtière - Garde côtière.

En dépendance fonctionnelle Administration civile opère la Garde côtière - Garde côtière comme l'organisme spécialisé marine. Au niveau local, il effectue des tâches administratives dans le domaine maritime, attribués au ministère, en plus de leurs responsabilités institutionnelles et de la Garde côtière de surveillance maritime.

L'organisation territoriale est la suivante:

  • Commandement général, qui a la coordination générale des fonctions du Centre national de sauvetage en mer;
  • 15 directions maritimes, qui possède des centres de secours 15 sous;
  • 53 autorités maritimes - autorités portuaires;
  • 48 bureaux de district maritime;
  • 126 bureaux locaux maritimes;
  • 38 délégations de la plage.

Le corps a un effectif total d'environ 11 000 personnes entre officiers, sous-officiers et rangs.[citation nécessaire]

organes de participation

données en date du 19 Juin, 2014[4]

institutions supervisées

Le ministère supervise certaines organisations qui nomme les chefs ou les commissaires. Ils sont les suivants:

  • autorités portuaires, qui superviseur des ports italiens;
  • l 'Aero Club d'Italie, lequel corps de promotion dans la zone plane;
  • l 'Agence nationale de l'aviation civile, Autorité de l'aviation civile, en tant que seuls les organismes de réglementation techniques, certification, de la supervision et de l'aviation civile;
  • l 'Institut national d'études et d'expériences de l'architecture navale, INSEAN, quelle institution de recherche marine;
  • l 'Agence nationale pour les routes - ANAS S.p.A., en tant que société publique pour la gestion et l'entretien du réseau routier national;
  • CIRM - Centre International de Radio médicale;
  • CETENA S.p.A. - Centre d'études d'ingénierie marine;
  • l 'ENAV S.p.A. - Société nationale des services de navigation aérienne;
  • la Fondation Maritime Admiral Michelagnoli;
  • la Chemins de fer S.p.A.;.
  • La LNI - Ligue navale italienne;
  • RINA - Registre Naval Italien;
  • RID - Registre des barrages italien.

Liste des ministres des Infrastructures et des Transports

  • Ministre de l'Infrastructure et des Transports

honneurs

Certificat et la médaille de bronze d'or de l'excellence de la classe du mérite du public du Département de la protection civile - pour ruban uniforme ordinaire Certificat et la médaille de bronze d'or de l'excellence de la classe du mérite du public du Département de la protection civile
« Au ministère des Infrastructures et des Transports - Direction générale des barrages, l'eau et les infrastructures d'électricité »
- 12 Avril, 2011[5][6]

notes

  1. ^ http://www.mit.gov.it/mit/mop_all.php?p_id=21558 le budget 2015-2017
  2. ^ http://www.mit.gov.it/mit/mop_all.php?p_id=22378 Agencement organiques 2014
  3. ^ Loi n °. 244/2007
  4. ^ Ministère des Infrastructures et des Transports> Filiales, mit.gov.it. Récupéré le 7 Septembre, 2014.
  5. ^ Protection civile> mérite, benemerenze.protezionecivile.it. Récupéré le 7 Septembre, 2014.
  6. ^ Protection civile> Décret, protezionecivile.gov.it. Récupéré le 7 Septembre, 2014.

Articles connexes

  • la Garde côtière - Garde côtière
  • maritime du compartiment
  • Environnement maritime
  • capitaine de port
  • Zone maritime
  • Maritime Zone archéologique

liens externes

autorités de contrôle ISNI: (FR0000 0004 1767 6795