s
19 708 Pages

Aurelio Grue
7 mai 1870 - 1 Mars 1896
né en Atri
mort en Adua
Les causes de décès tué en action
données militaires
pays servi Italie Italie
Forces armées Armée royale
arme artillerie
corps Alpini
spécialités Artillerie montagne
département 6 batterie d'artillerie de montagne
Années de service 1890-1896
degré lieutenant
Les commandants Vittorio Dabormida
Wars guerre d'Abyssinie
batailles Bataille d'Adoua
décorations voir ici
Des études militaires Académie royale militaire de turin
les données de Les ordinateurs portables National Alpini Association. le Labaro[1]
entrées militaires sur Wikipédia

Aurelio Grue (Atri, 7 mai 1870 - Adua, 1 Mars 1896) Ce fut un militaire italien, lieutenant l'armée royale, qui est mort au cours de la Bataille d'Adoua et décoré Médaille d'or de la vaillance militaire à la mémoire.

biographie

Atri est né le 7 mai 1870[1], Le fils d'Antonio, qui avait été partisan et avait combattu dans les guerres d'indépendance, et Emilia Mancini[2]; il a terminé ses études primaires dans son pays avant de devenir un étudiant du Collège militaire Rome[1]. la famille paternelle Il était à l'origine de Châteaux, où il avait pratiqué depuis au moins sec. XVII art traditionnel majolique; un ancêtre du même nom avait déménagé à Atri au XVIIIe siècle[3].

puis il a assisté à l'Académie royale militaire turin, dont il est sorti avec le degré de lieutenant. promu lieutenant, en 1890 Il est affecté à 14º régiment artillerie[1]. 28 Décembre, 1895[4] il se porte volontaire pour la campagne de l'Afrique, dans le corps expéditionnaire italien en général Oreste Baratieri[5].

arrivée à Massawa, en érythrée, 6 janvier 1896[6], Il a été affecté au 6e batterie[7] d 'artillerie de montagne[8], à l'appui de la II brigade infanterie général Vittorio Dabormida[9]. Il a suivi l'avance de la force expéditionnaire sous le commandement de la colonne de munitions de la brigade Dabormida, jusqu'au jour 17, lorsque les troupes italiennes sont arrivés devant le bassin Adita.

Au cours de la suivante Bataille d'Adoua du 1er Mars, dans lequel la force expéditionnaire a été annihilé par les troupes de négus Abyssinien Ménélik, Il a essayé de protéger le retrait des troupes italiennes[9] apportant des armes sur Mariam Sciavitù en ligne, et l'armement des munitions d'infanterie jusqu'à ce qu'il puisse[10]. Le 2 Mars, blessé au pied[10], Il met en ordre de quelques pièces d'artillerie de la batterie 6 et 7, tirer sur les grévistes[9] jusqu'à ce qu'il tombe tué[10]. Il a reçu, avec 13 autres camarades qui sont tombés dans la même bataille, les Médaille d'or de la vaillance militaire[11] à la mémoire.[12].

Aujourd'hui, la plupart de ses souvenirs est exposé dans la ville natale de Atri, en Eglise de San Liberatore, Atriani devenir sanctuaire des soldats morts dans les deux guerres mondiales (la chapelle des morts). Une plaque sur sa maison natale 7 Juin, 1903 commémorant leur courage.

honneurs

médaille' src= Médaille d'or de la vaillance militaire
« Le commandant de la colonne de munitions a montré le calme et le courage tout au long de la journée. A la fin avant de la brigade se retire, a choisi sa propre initiative une position appropriée pour arrêter les pièces qui ont suivi, et des munitions rares recueillies, restait encore dans les coffres, a été mis dans la batterie des quelques morceaux qui pourraient avoir à portée de main. IVI tirer les derniers coups de feu ont contribué efficacement à conserver encore l'irruption de l'ennemi, jusqu'à ce que, les soldats mortellement blessé encore incuorava avec des mots nobles ".
- Adua (Érythrée) - 1er Mars 1896.[1]
- Détermination ministérielle du 20 Novembre, 1898[13]
médaille' src= Médaille d'argent de la vaillance militaire
« Le commandant de la colonne de munitions en tête de la brigade a retiré sa propre initiative mis en batterie deux pièces qui pourraient avoir en main, et tirer les derniers tours à gauche, conservent encore l'a aidé l'ennemi irruption, laissant la vie dans cette suprême dernier effort ".
- Adua (Érythrée) - 1er Mars 1896.

notes

  1. ^ à b c et Bianchi, Cattaneo 2011, p. 80
  2. ^ Aurelio Grue dans l'Association nationale des FF Combatants. AA.
  3. ^ G. Polidori, Le vieux majolique Abruzzes, Luigi Alfieri, Milan, 1949; M. Picciau grue, dans le Dictionnaire biographique de l'italien, vol 60, 2013; F. Filipponi, Aurelio Anselmo Grue. La tuile du XVIIIe siècle entre Atri et Castelli, Verdone Editore, 2015, ISBN 9788-896868478
  4. ^ La mobilisation générale a été commencée 25 Décembre 1895 et le 10 Mars 1896 est arrivé en Erythrée 1.537 officiers, sous-officiers et 38,063 troupe unmini, et 8,584 mules.
  5. ^ McLachlan 2011, p. 11
  6. ^ A Massawa, il trouva son frère Arnaldo, destiné à servir dans la brigade générale Giuseppe Arimondi.
  7. ^ McLachlan 2011, p. 42
  8. ^ Par le capitaine Giuseppe Commandée Regazzi, il appartenait à la deuxième artillerie major de brigade Alberto Zola, et était équipé de six canons 70 mm.
  9. ^ à b c McLachlan 2011, p. 20
  10. ^ à b c Bianchi, Cattaneo 2011, p. 81
  11. ^ Au départ, il avait reçu la médaille d'argent de la vaillance militaire, par la suite commuée Médaille or de 20 Novembre, 1898
  12. ^ Journal officiel du Royaume d'Italie 276 du 29 Novembre 1898.
  13. ^ Approuvé par S.M. Le roi Umberto I, est en Journal officiel du Royaume d'Italie 276 du 29 Novembre 1898.

bibliographie

  • Andrea Bianchi, Mariolina Cattaneo, Les ordinateurs portables National Alpini Association. le Labaro, Association nationale Alpini, 2011 ISBN 978-88-902153-1-5.
  • Roberto Battaglia, La première guerre africaine, Turin, Einaudi, 1958.
  • Angelo del Boca, Les Italiens en Afrique orientale. De l'unité de marcher sur Rome. Vol. 1, Milan, A. Mondadori Editore, 2002 ISBN 88-04-46946-3.
  • (FR) Sean McLachlan, Les armées de la Campagne Adoua 1896, Botley, Osprey Publishing Company, 1902, ISBN 1-84908-458-0.

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez