s
19 708 Pages

Jérôme Cardan
Jérôme Cardan

Jérôme Cardan (AFI: / Kardano /[1]; Pavie, 24 septembre 1501 - Rome, 21 septembre 1576) Ce fut un médecin, mathématique, philosophe astrologue italien.[2][3] Poliedrica figure de Renaissance italienne, Il est également connu sous le nom Jérôme Cardan et comme dans latin Hieronymus Cardan. Reconnu comme le fondateur principal de probabilité, coefficient binomial et théorème de binôme, pour lui, il doit aussi être l'invention de verrouillage partiel, le cardan - qui permet un mouvement libre, par exemple, nautiques compas et est la base de l'opération de gyroscope - et redécouverte la cardan.[4] [5]

biographie

(LA)

« Je skie Animos qu'ils immortales, modum nescio [6] »

(IT)

« Je sais que l'âme est immortelle, mais je ne l'ai pas compris comment il fonctionne»

Jérôme Cardan
Page de titre de l'autobiographie

Il est né à Pavie, fils illégitime Fazio Cardano, un expert juridique beaucoup en mathématiques pour être consulté par Leonardo da Vinci sur certains problèmes de géométrie. [7]

Fazio, à l'âge de 56 ans, a rencontré à Milan trente-six veuve, mère de trois enfants, Chiara Micheri (ou de Micheriis) qui sont tombés amoureux de ce début, qui vivait avec la famille de son défunt mari, une affaire qui il a conduit à la conception d'un quatrième enfant. Fazio pour ne pas être impliqué dans le scandale supplia son ami de Pavie, le patrizio Isidoro reste Chiara suppose que oui en tant que femme de ménage dans sa maison. Avant elle a donné sa naissance trois enfants sont morts presque simultanément peste Chiara et tenté de faire avorter, mais il a échoué l'enfant à naître qui avait le nom de Jérôme et qu'il a écrit dans son autobiographie:

« Après que ma mère avait essayé sans succès pour les préparatifs de échouer, Je suis venu à la lumière le 24 Septembre 1501. [...] Comment mort, en fait, sont nés, ont en effet été arraché de son ventre, avec des noirs cheveux bouclés. [8] »

Petit Jérôme a contracté la peste de son nounou, qui il est mort, et jusqu'à trois ans a été soulevée par d'autres infirmières à Maniago. Chiara, sa sœur et son fils survivant ont été transférés à Milan de Fazio est allé vivre avec eux que lorsque Jérôme avait sept ans quand il a commencé à accompagner son père dans ses affaires mais, étant la santé physique délicate, il gravement malade. Seulement après une longue convalescence a pu reprendre voyager avec son père consacre quant à lui, que de temps en temps, les études où il a pu exceller à son talent quand, à 17 ans, pourrait s'inscrire tous 'Université de Pavie et par la suite à celle de Mantoue pour étudier la médecine et les mathématiques, contrairement aux souhaits de son père qu'il préférait commencer à étudier le droit.

En 1524, Jérôme, il a quitté Milan à la peste et bouleversé par Franco-espagnole Guerre, Il a déménagé à l'Université de Padoue et a obtenu son diplôme à Venise en "arts libéraux« L'obtention en 1526 un doctorat en médecine.

A Padoue, Cardan était dell'astio objet que de nombreux enseignants avaient contre l'étudiant brillant mais le caractère grincheux et parfois offensive:

« Ils sont irrespectueux et n'a pas mâché ses mots, la plupart du temps je laisse glisser par la colère, au point que je suis désolé et j'ai honte. [...] Je reconnais que parmi mes vices il y a une très grande et très particulier: celui de ne pas pouvoir me empêcher - en effet se réjouir - de dire à mes auditeurs ce qui est désagréable à entendre. Je persévère dans ce défaut consciemment et volontairement, sachant combien d'ennemis seul m'a donné [...] [9] »

Pendant ce temps à Milan, il était mort Fazio avait régularisé sa coexistence Chiara se mariant.

Impossible de revenir à Milan pour l'épidémie et la guerre, Jérôme a pris la résidence pour près de six ans Piove di Sacco où guéri de 'impuissance sexuelle il avait souffert, il a épousé en 1531 Lucia Bandarini, un pays jeune, qui, avant sa mort en 1546, lui donna trois enfants: en 1534 Giovanni Battista, en 1537 Chiara, et en 1543 Aldo.

Depuis 1529 Jérôme, qui avait tenté en vain d'être enregistré dans les médecins milanais qui l'a refusé pour son statut de fils illégitime, fut obligé d'exercer sa profession dans la province: à Gallarate.

En 1534, avec l'aide du sénateur Filippo Archinto Milan, il a obtenu la chaire de l'enseignement des mathématiques dans les écoles des câbles plats à Milan, où il a également enseigné son père. Sa réputation en tant que médecin expérimenté a grandi pour avoir guéri des membres de la famille Borromée. Il a dû refuser certaines positions prestigieuses comme impayée jusqu'à ce que finalement en 1539. a été admis au Collège des médecins de Milan.

En 1543, il a accepté de tenir la chaire de médecine à l'Université de Pavie, où il a enseigné jusqu'à 1551 et a refusé les offres qui ont été réitérées par Pape Paul III et le roi du Danemark. En 1552, elle a voyagé en Ecosse pour guérir, avec des résultats positifs, l'archevêque d'Edimbourg John Hamilton (1512-1571), d malade 'asthme. Cardano probablement senti la nature de la maladie allergique interdisant le prélat à utiliser des coussins et des matelas avec des plumes. Pour augmenter sa gloire, « un brillant avenir l'archevêque voulait faire horoscopes et le roi, et lire dans les étoiles pour les deux. Le premier a été pendu presque immédiatement par les réformateurs, et le second est mort de la tuberculose un an plus tard ». [10] Il revint à Milan en 1553 a refusé les offres prestigieuses et bien rémunérés du roi français et reine d'Ecosse.

En 1560 Cardan a été frappé par un événement douloureux sur son fils Giovanni Battista, médecin lui-même, qui, malgré les avertissements de son père, avait voulu se marier en 1557 un jeune pauvres et de mauvaises manières: Brandona Seroni. Pour les besoins économiques Giovanni Battista devait vivre ensemble par ses parents de sa femme le lancement d'une co-existence caractérisée par la naissance subséquente de trois enfants et les querelles dues constantes même l'infidélité de sa femme qu'il a décidé de tuer, avec la complicité d'un serviteur, faisant manger un gâteau empoisonné avec 'arsenic. Arrêté une fois pour féminicide En 1560 Février, Giovanni Battista a avoué le crime et après un processus rapide, malgré la défense avec tous les moyens mis en place par son père, il a été condamné à décapitation en Avril de la même année.

Jérôme, convaincu que la sévérité de la peine était due à l'envie de ses collègues, pour échapper aux rumeurs malveillantes qui l'accusaient d'entretenir des relations illicites avec ses étudiants, en 1562, il a déménagé à Bologne où, avec l'aide du cardinal Borromée, il a obtenu la chaire de médecine. Pendant ce temps, la vie de Jérôme a été encore aigri par le comportement irresponsable de son fils Aldo lui diffamant dans toute la ville, qui est venu lui voler pour que son père a dû lui faire rapport aux autorités qui ont expulsé son fils de la région de Bologne. Pour ce malheur, il a été ajouté des nouvelles inattendues qui se préparait contre lui une accusation de hérésie si bien que le cardinal Giovanni Morone Elle lui a conseillé de quitter l'enseignement public. Cette mesure prudentielle n'a pas fait usage de sauver Jérôme le soir du 6 Octobre, 1570 il a été arrêté pour hérésie avec son disciple Rodolfo Silvestri qu'il ne renoncerait pas à l'enseignant.

Ils ne savent pas les accusations qui ont été ciblées par l'Inquisition; Cependant Cardano s'était distingué par une certaine insouciance à l'égard de l'Église, gouvernée par la stricte Le pape Pie V, pour remplir un horoscope Jésus, dont la vie serait alors décidée par les étoiles, écrit l'éloge de Néron, persécuteur des chrétiens, et en particulier pour ses rapports confidentiels avec les milieux protestants fréquenté par son élève Silvestri, par la loi et par l'éditeur et imprimeur de ses livres. Malgré le témoignage en sa faveur de presque tous ses étudiants, Cardan a été mis en prison, puis en résidence surveillée jusqu'au 18 Février 1571 lorsque la Congrégation par l'inquisiteur de Bologne, Antonio Baldinucci et a posé la profession de 'abjuration première forme sévère (de vehementi) coram populo et par la suite sous la forme moins infamante (Coram congregationem).

Cardano est soumis docilement à abjurer a promis dans une lettre au pape Pie V ne pas enseigner publiquement (la chaire à l'université avait été retirée entre temps) et de ne pas publier d'autres ouvrages.

En quittant Bologne en Septembre 1571 Cardano déplacé, sous la protection directe du pape Pie V à Rome où il a été bien accueilli, mais a refusé une pension qu'il a lieu attribué en 1573 par le papa Gregorio XIII qui avait été son collègue à l'Université de Bologne; en retour, pour montrer sa gratitude, Cardan détruit 120 de ses écrits juger chaotique et inégale.

En 1575, Cardan a été admis au Collège des médecins romains, mais il préférait exercer sa profession très peu de prendre sa retraite à la vie privée et de se consacrer à la composition de son autobiographie en latin De sa vie, publié à titre posthume en 1643.

13 Septembre, 1576 Cardan est mort. Connaissez-vous le lieu de son enterrement qu'il voulait était à Milan mais il ne pouvait pas être là à cause de la peste qui avait frappé la ville à nouveau.

pensée

Jérôme Cardan
Médaille commémorative de Jérôme Cardan

Le point focal de la philosophie est le concept de Cardan Renaissance dell ' "homme universel" [11] donnant sa recherche de la vérité un contenu encyclopédique. Cardano a écrit plus de deux cents œuvres en partie été publiés au XVIe siècle et, également partiellement fusionné dans les dix volumes de la gueule de bois monumentale Opera omnia (Lyon, 1663) où ils abordent des thèmes métaphysiques, la médecine, les sciences naturelles, les mathématiques, l'astronomie, les sciences occultes, la technologie. Lui, qui est également impliqué dans l'interprétation des rêves [12], de chiromancie, de numérologie, la paranormal Il est difficile de distinguer dans son travail contenu moderne de la connaissance de traditions métaphysiques et magiques du passé [13]. Cardano veulent arriver à un arrangement unifié de la multiplicité des connaissances afin que « nos connaissances [incertain] ... éviterait la confusion si elle pouvait descendre un à plusieurs » [14] mais cet objectif, la source Néoplatonicienne, Mais l'homme qui échappe alors il est préférable que occuper son esprit dans les domaines où il peut, presque comme un dieu créateur, à « faire les choses. » Cela se produit en mathématiques qui est incarnée dans l'expérience dans une relation abstraite concrète dont la définition Cardan est toujours pas en mesure de traiter [15]

Après avoir analysé la de subtilitate (1547) les nombreux « principes naturels et artificiels des choses » Cardano s'adresse à l'étude « de l'univers et de ses parties (De Rerum varietate, (1557)), qu'il conçoit comme lié par « sympathie », « dégoûts » (au sens des attractions de répulsion entre les étoiles et l'homme) et les connexions qui permettent le savant, qui connaît le langage de la nature et les effets des influences astral sur la vie humaine, pour rendre ces « merveilles naturelles » qui sont la magie, de tirer des prédictions astrologiques et horoscopes propagation des religions comme celle consacrée au Christ.

La contribution en mathématiques

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: L'équation du troisième degré.

Aujourd'hui Cardan est connu pour sa contribution à 'algèbre. Il a publié les solutions de 'équation cubique et dell 'équation quartique dans son ouvrage mathématique majeur, intitulé Ars magna imprimés en 1545.

Une partie de la solution de l'équation cubique a été communiquée par Tartaglia; ceux-ci ont affirmé plus tard que Cardan avait juré de ne pas le rendre public et de respecter comme son origine; Commence alors une lutte qui a duré une décennie. Cardano a affirmé avoir publié le texte où il a appris que Tartaglia apprendrait la solution par la voix de Bologne Scipione del Ferro. La solution Tartaglia, en dépit d'être à côté de celle de Scipione del Ferro (mais jamais publié), se révèle être indépendante de cela. Cependant, la solution est dit, Cardan-Tartaglia. [16] L'équation du quatrième degré a répondu à la place Lodovico Ferrari, un étudiant de Cardan. Dans la préface de 'Ars Magna Tartaglia sont crédités tous deux Ferrari. Dans ses solutions développements Cardano utilise de temps en temps la nombres complexes, mais sans reconnaître l'importance qu'il fera Rafael Bombelli.

La carrière médicale

Il a été le premier à décrire la la fièvre typhoïde . Il a été invité à Écosse pour guérir l'archevêque de Saint-André, John Hamilton (1512 - 1571) qui a souffert de asthme probablement d'origine allergique. En suivant les préceptes de Maïmonide [17] Il a réussi à le guérir en utilisant les traitements les plus modernes pour son temps: enlever les plumes et la poussière et de maintenir un régime alimentaire contrôlé.[18] .

Sur le chemin du retour de l'Ecosse il a arrêté Londres, où il a rencontré Roi d'Angleterre pour lequel il a établi un horoscope selon lequel prévu au jeune Edouard VI une longue vie, même si elle est dérangée par certaines maladies. [19] La propagation de la renommée de cardano en Angleterre tant d'intérêt à Shakespeare dans « La Tempête » est un personnage très similaire et aussi dans cardano

« Une preuve de sa popularité durable peut être vu dans le fait que dans l'édition anglaise de son « De Consolation » est sorti en 1576 sous le titre de « Cardan comfortand » et ce livre est que la tenue Hamlet quand il dit son célèbre soliloque « être ou ne pas être? ».[20] »

Selon une autre version: « [de subtilitate] Il est le livre que Hamlet tient au début du deuxième acte, quand Polonius lui demande ce qu'il lit et il répond: « des mots, des mots, des mots. » Ou si Calvin se réfère au chapitre de Cardan Pourquoi lire les classiques. [21]»

inventions

Jérôme Cardan
Le fonctionnement du joint universel

Cardano a également conçu plusieurs mécanismes, notamment:

  • la serrure à combinaison;
  • la cardan, consistant en trois anneaux concentriques reliés par des articulations, en mesure d'accueillir un boussole ou gyroscope, assurer la libre circulation de l'instrument;
  • la cardan, dispositif qui permet de transmettre un mouvement de rotation d'un axe à un autre orientation différente et est encore utilisé dans des millions de véhicules. Mais apparemment, il était déjà connu, bien qu'il porte son nom apparaît dans son travail De Rerum varietate (1557) dans une illustration navale. [22] L'invention de ce type de joint en réalité au moins depuis III siècle avant JC, par des scientifiques grecs comme Philon de Byzance, qui, dans son travail Belopoiika [23] il décrit clairement.

Il a donné plusieurs contributions aussi hydrodynamiques, affirmant l'impossibilité de mouvement perpétuel, à l'exception des corps célestes. Il a également publié deux encyclopédies des sciences naturelles qui contiennent une grande variété d'inventions, des faits et des déclarations relatives à l'occultisme et de la superstition: le de subtilitate puis la de varietate. en 1550 introduit la grille cardan, un processus cryptographique. [24]

Cardano est également attribué le jeu de puzzle décrit en 1550 dans de subtilitate, mais probablement remonte à une période antérieure, appelée Les anneaux Cardan ou Anneaux chinois.

œuvres principales

De sa vie aventureuse et très troublée, il reste un témoignage dans son autobiographie. Cardano avait souvent des problèmes d'argent et de se entendre est consacré aux jeux de hasard pour lesquels il avait une véritable passion qu'il repentit:

« Ainsi, alors que je dilapidé ma réputation, mon temps et mon argent. [25] »

Il a également écrit dans 1560. un livre sur probabilité dans le jeu, Liber de Aleae Petits Chevaux, texte, mais n'a pas été publié avant 1663; il contient le premier traitement systématique de la probabilité, ainsi qu'une section consacrée aux méthodes pour tricher efficacement.[26]

Outre la production mathématique de nature plus strictement philosophique sont les de subtilitate (1550) Et De Rerum varietate (1557), Les plus grandes collections de ses observations empiriques et ses spéculations occultes.

De sa vaste production littéraire peut être considéré comme des œuvres les plus importantes:

  • De malo recentiorum medicorum usu libelle, Venise, 1536 (médecine).
  • Practica arithmetice et mensurandi singularis, Milan, 1 539 (arithmétique).
  • Artis magnae sive de regulis algebraicis liber unus (Également connu sous le nom Ars magna), Nuremberg, 1545 (algèbre).
  • de immortalitate (alchimie).
  • Opus Novum de proportionibus (mécanique).
  • Contradicentium medicorum (médecine).
  • De Rerum subtilitate, Nuremberg, éditeur Johann Petreius, 1550 (Phénomènes naturels).
  • De Libris propriis, Leyden, 1557 (Commentaire).
  • De temporum et restitutione motuum Coelestium, (traité).
  • De Duodecim geniturarum, (commentaire astrologiques douze naissances illustres).
  • De Rerum varietate, Bâle, éditeur Heinrich Petri, 1559 (Phénomènes naturels).
  • De causis, SIGNIS, ac locis morborum. Bologne 1569
  • Opus Novum de proportionibus numerorum, motuum, ponderum, Sonorum, aliarumque Rerum mensurandarum. Point de aliza regula, Bâle, 1570 (mathématiques).
  • De sa vie, 1576 (autobiographie). Publié à titre posthume en 1643.
  • proxeneta, première édition de 1627. (politique). Deuxième édition de 1635.
  • Metoscopia Libris tredecim, et octingentis faciei Humanae eiconibus complexa, Paris, 1658. Posthume.
  • Liber de Aleae Petits Chevaux, à titre posthume (probabilité).

Ses œuvres ont été rassemblées et publiées à Lyon en 1661 par Naude « en 10 volumes in-folio. Parmi lesquels la mention élogieuse de Néron, récemment réédité en Italie avec une introduction par Giovanni Arpino.

honneurs

Il a consacré la cratère lunaire cardano et l 'astéroïde 11421 Cardano. Il l'a appelé le 'Institut Technique Industriel « G. Cardano » de sa ville natale, dans la cour dont on place une sculpture représentant la cardan, Enfin, ainsi que le collège universitaire du même nom Pavie.

notes

  1. ^ Bruno Migliorini et al., lemme Feuille « Cardan », en Multimédia italien Dictionnaire multilingue et l'orthographe et prononce, Rai Eri, 2007 ISBN 978-88-397-1478-7.
  2. ^ Encyclopédie italienne Treccani sous « Cardan, Gerolamo »
  3. ^ Jérôme Cardan
  4. ^ Jérôme Cardan: une étude biographique, Dodo Press, 2009-01, ISBN 978-1-4099-5959-5.
  5. ^ Sauf indication contraire, les informations contenues dans la « Biographie » ont leur source: Giuliano Gliozzi, Dictionnaire biographique de l'italien Volume 19 (1976) pp. 758-763
  6. ^ L'introduction de Serafino Balduzzi Jérôme Cardan, Le livre de ma vie, éditeur de Cerebro, 2011 p.9
  7. ^ G.Gliozzi, op.cit. ibid
  8. ^ de De sa vie; cité dans Focus Histoire n. 54, Avril 2011, p. 30.
  9. ^ G, Cardan, De ma vie, par Alfonso Ingenuity, Serra et éditeurs Riva, Milan 1982 pp.64-65
  10. ^ Piergiorgio Odifreddi, la République , 28 janvier 2002
  11. ^ Encyclopédie de la philosophie Garzanti (1971) à "Cardano Girolamo"
  12. ^ G.Cardano, Somniorum synesiorum omnis generis insomnie explicantes (Basel 1562)
  13. ^ C. Vasoli, Cardan, voix Gerolamo Les scientifiques et les techniciens. Des origines à 1875, I, Mondadori, Milan 1975, p. 264-267 (p. 266)
  14. ^ Jérôme Cardan en son temps: Actes de la conférence, 16-17 Novembre 2001, Castello Visconti di San Vito, Somma Lombardo, Varese ed.Cardano, 2003 p.27
  15. ^ Dictionnaire de philosophie (2009) Treccani la voix Cardano Gerolamo
  16. ^ Université Bocconi « équations Cardan et cubiques »
  17. ^ Marc Cennelier, L'homéopathie et les allergies, De nouvelles techniques, 1998 p.7
  18. ^ École normale supérieure de Pise
  19. ^ Alberto Mondini, Cardano vie Gerolamo, Edizioni Cardan, 2001, pp.58-59
  20. ^ Dino Messina, Le Prospero dans « La Tempête de Shakespeare » semble trop Cardano en Corriere.it, 27 novembre 2014
  21. ^ P. Odifreddi, op cit. ibid
  22. ^ Université Bocconi op.cit. ibid
  23. ^ Lucio Russo, 4. La technologie scientifique, en La révolution oubliée: la science moderne grec et de la pensée scientifique, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 137 ISBN 88-07-10210-2. Récupéré le 12 Janvier 2009.
  24. ^ L'introduction de Serafino Balduzzi Jérôme Cardan, Le livre de ma vie, éditeur de Cerebro, 2011 p.6
  25. ^ G, Cardan, De ma vie, par Alfonso Ingenuity, Serra et éditeurs Riva, Milan 1982 p.76
  26. ^ Fabio Toscano, La formule secrète: Tartaglia, Cardan et duel mathématique qui a enflammé l'Italie de la Renaissance, Sironi Editore, 2009 p.97

bibliographie

  • Girolamo Cardano, de subtilitate, Basileae, pour Ludouicum Lucium, 1554.
  • Girolamo Cardano, De sa vie (en italien), Milan, de l'impression de Gio. Battista Sonzogno 1821.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 1, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 2, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 3, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 4, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 5, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 6, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 7, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 8, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 9, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Girolamo Cardano, travaux, vol. 10, Lugduni, Sumptibus Ioannis Antonii Huguetan Marci Antonii Ravaud, 1663.
  • Giuseppe Bezza (ed) - Jérôme Cardan astrologiques Aphorismes, Milan, Xenia, 1998.
  • Guido Canziani, La résurrection selon la raison naturelle. Cardan et la régénération Gerolamo, dans "Magazine Nouveau historique« XCIV (2010), pp. 15 ss.
  • Flavio Caroli, Histoire de physionomie, 1989.
  • (FR) Fabrizio Frigerio, "Le engendrement de Jérôme Cardan par lui-même" la Tradition, Genève, 1999, Octobre, n. 21, p. 19-25.
  • Giuliano Gliozzi, "CARDANO, Jérôme", Dictionnaire biographique de l'italien, Institut italien de Treccani
  • Ce texte vient en partie de la sa voix projet Un millier d'années de la science en Italie, travail Musée Galilée. Institut Musée de l'Histoire des sciences à Florence (page d'accueil), Publié licence Creative Commons CC-BY-3.0
  • Mino Milani, Jérôme Cardan, Brescia, Camunia, 1990.
  • Heures Oynstein, Cardano, le Scholar Gambling, 1953 Princeton.
  • Francisco Socas, Desafío y en las propagande listas de curaciones de Médico milanés Cardan (1501-1576 Girolamo), dans "New Magazine historique" XCIV (2010), pp. 195 ss.
  • H ...... Darrel Rutkin, « conditionnement astrologiques des relations sexuelles même dans Treatises théoriques de Cardan et engendremens Girolamo célébrité », dans: Kenneth Borris George Rousseau (Curr.) Les sciences de l'homosexualité au début de l'Europe moderne, Routledge, Londres 2007, pp. 183-200.
  • Guido Giglioni, « les garçons Bolognan sont belles, de bon goût et surtout bien des musiciens ': Cardan sur l'amour des hommes du même sexe et de la musique », dans: Kenneth Borris George Rousseau (Curr.) Les sciences de l'homosexualité au début de l'Europe moderne, Routledge, Londres 2007, pp. 201-220.

édition

  • Girolamo Cardano, Le livre de ma vie, traduction de Serafino Balduzzi, édité par Serafino Balduzzi, Intégrale, Milan, Luni, 2013, pp. 216, ISBN 978-88-96782-36-1.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Jérôme Cardan
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Jérôme Cardan
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Jérôme Cardan
  • Livre ouvert Nae 02.svg Cet article est inclus dans le livre wikipedia aphoristes Ouest.

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR27062058 · LCCN: (FRn50058796 · SBN: IT \ ICCU \ BVEV \ 023437 · ISNI: (FR0000 0000 8105 2996 · GND: (DE11863822X · BNF: (FRcb11895137c (Date) · NLA: (FR35025785 · BAV: ADV10161197 · LCRE: cnp01302064