s
19 708 Pages

Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie
A.Cortina. Inmaculada Concepción.jpg
L 'Immaculée conception, A. Cortina
Type de célébration religieux
date 8 décembre
religion Cristiana catholique
Objet de la célébration conception de Marie
Date de création 8 décembre 1854

L 'Immaculée Conception est un dogme catholique, proclamée par Le pape Pie IX 8 décembre 1854[1] avec bulle Deus Ineffabilis, qui sanctions telles que Vergine Maria Il a été préservée de péché originel dès le premier moment de son conception; ce dogme ne doit pas être confondu avec conception virginale de Jésus par Maria. Le dogme de l'Immaculée Conception concerne le péché originel: pour l'Eglise catholique, en fait, tout être humain est né avec le péché originel et seulement la Mère du Christ, il était exempté: compte tenu du Messie et de la mission sur la terre, Dieu a voulu, par conséquent, que la Vierge devait être la demeure sans péché pour garder sur ses genoux si digne et de perfectionner le divin Fils est devenu homme.

la Eglise catholique célèbre la solennité dell 'Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie 8 Décembre. en dévotion catholique la Immacolata est reliée à la apparitions de Lourdes (1858) Et l'iconographie avec des sorties précédentes Rue du Bac à Paris (1830). La date du 8 Décembre - Conception - neuf mois avant la date exacte de la fête de la naissance de Marie, le 8 Septembre; Ce qu'il confirme que le parti et le dogme font référence au premier moment de la vie de la future mère du Christ, juste conçue par sa mère, Anna, et constitue l'embryon.

Histoire de Dogme

Fondations bibliques

la catholicisme Il voit dans certains textes bibliques pas une preuve, comme un avertissement de ce qui sera la doctrine de enseignement. Il faut rappeler que, selon la théologie catholique, écriture est pas la seule source de la foi: même tradition l'Eglise est lieu théologique.[2]

Nell 'l'ancien Testament, le soi-disant Proto-Evangile du salut Il présente la femme (Eve) En tant que préfiguration de Marie[3]:

" Je mettrai inimitié entre toi et la femme,
entre ta postérité
et sa postérité:
Il écrasera la tête
et vous meurtrir son talon »   (Genèse 3.15)
Immaculée Conception
Immaculée franciscain selon Genesis 03:15 - Terni - Eglise de Saint-Antoine de Padoue (Terni)

Maria se plaçant au service de Dieu, permet l'entrée de Salvatore le monde (Luca 1,38). Maria puis, dans la lecture traditionnelle de l'Eglise, participe, même subordonné, à la victoire du Christ sur le péché.

autres indications l'ancien Testament du dogme qu'ils sont, selon l'enseignement de l'Eglise, perceptible Cantique des cantique et Proverbes[4][5]:

" Quand il n'y avait pas de fond, je fus enfantée;
quand il n'y avait pas de sources pleines d'eau. »   (Proverbes 8,24)
" Tu es toute belle, mon amour;
aucun défaut en vous »   (cantique 4.7)

en le nouveau Testament la première étape que la tradition catholique détient explique qu'en admettant l'Immaculée Conception est le salut adressé par 'Gabriele Arcangelo Mary:

" Je vous salue, pleine de grâce »   (Luca 1,28)

le Protévangile

la Evangile de Jacques, composé entre 140 et 170, il contient l'idée que Marie était une personne « spéciale » de la conception. Le texte présente la conception de Marie comme une grâce divine, précédée par un ange à ses parents (cc. 1-5). L'enfance de Maria (cc. 6-8) est très pieuse, elle est élevée dans temple à Jérusalem de 3 à 12 ans, où « la nourriture reçue aux mains d'un ange ».

Malgré le Protévangile, pour son retard et son style hagiographique et légendaire, ne peut guère se fonder sur des éléments historiques du son, il semble être « une déclaration initiale de la conscience intuitive et la sainteté parfaite et mythique Maria original dans sa conception. »[6]

Basé sur le récit Protévangile, la liturgie et la dévotion de l'Eglise ancienne de l'Est grec attribué à Marie le titre de Παναγία, Panaghia, « Tout sainte ».

ancêtres

Immaculée Conception
Francisco de Zurbarán, Immaculée Conception

Augustin d'Hippone (354 - 430) Est le premier théologien qui parle de la nature parfaite et Marie spéciale. Ses pensées doivent être contextualisées dans la controverse anti-hérétiques qui l'a vu impliqué: pelagio et ses disciples ont eu tendance à réduire le rôle du péché originel dans la conduite morale de l'homme et Augustin répondit en pointant l'humanité en tant que concept de « masse sanglante », puis repris dans la réflexion des pères de la Réforme, en particulier Calvino. De ce pessimisme anthropologique, cependant, se dissocie Maria Augustine: » ... pitié nous oblige à reconnaître Marie sans péché [...]. Pour l'honneur du Seigneur [...] Marie ne correspond pas tout à fait en question en ce qui concerne le péché ».[7]

Dans l'Est, plusieurs pères grecs qui, comme Augustin, lui donnent un caractère particulier à Marie. Proclus de Constantinople (M. 446-7) écrit que Marie « ... de impeccabilité est le sanctuaire, le saint temple de Dieu [...], le paradis vert et incorruptible. »[8] Theoteknos Livia (VII s.) Définit « ... tout beau, pur et sans tache [...] né comme le chérubin celui qui est faite d'argile pure, immaculée. »[9] André de Crète (M. 740) écrit que » ... le corps de la Vierge est une terre que Dieu a labouré, les premiers fruits de la masse adamique qui a été divinisé dans le Christ, l'image qui ressemble la beauté divine, l'argile moulée par mains par le divin ".[10] Sophronius de Jérusalem Maria dit: « ... pur, saint, sans tache, resplendissante, par des sentiments divins, sanctifiés, exempt de toute souillure du corps, l'esprit, l'âme. »

En Occident, des siècles après Augustin, Radbertus (M. c.à 865) écrit que Marie « était exempt de tout péché originel. »[11] Plus tard, le bénédictin anglais Eadmer (A propos 1064-1124), commentant la propagation de la fête liturgique de l'Immaculée qui a été contestée par certains membres du clergé «ému par l'affection de piété et de dévotion sincère à la Mère de Dieu » est en faveur de la conception de Marie libre de toute le péché: « il pourrait peut-être (Dieu) donner à un corps humain [...] pour rester libre de toute piqûre d'épines, même si elle a été conçue au milieu de la piqûre du péché, il est clair qu'il pouvait et serait, si? a souhaité il l'a fait (potuit plan et voluit; Il igitur voluit, fecit) ».[12]

médiévale Théologie

avec école de théologie commence médiévale, la discussion sur la manière efficace dont pour décrire la notion théologique que Marie était sans péché: les anciens théologiens, de l'Est et latine, nell'affermarlo d'accord, mais ne pénètrent pas dans le bien-fondé de la raison théologique, ce qui laisse la question comme une sorte exception ad hoc démotivés, laissant filigrane dans le contraste avec le dogme de la nature humaine corrompue et universellement avec la rédemption universelle effectuée par le Christ.

Anselm de Canterbury (M. 1109) ont fait valoir que Marie a conçu comme tous les hommes dans le péché originel, a été racheté par le Christ au début, avant la naissance du Sauveur. Anselm remboursement anticipé est largement repris par les grands théologiens scolastiques: Bernardo di Chiaravalle (M. 1153); Alexandre de Hales (M. 1245); Alberto Magno (M. 1280); Thomas d'Aquin (M. 1274); Bonaventure (M. 1274).[13]

Il est seulement Duns Scoto (D. 1308)[3], puis dit: « Docteur de l'Immaculée », qui prend la forme que le dogme a ensuite été établi par le magistère: le théologien franciscain dit non « remboursement anticipé » Anselmo et l'école, mais « rédemption préventive » ou « conservateur ». Contrairement à prédécesseurs, car il dit que Marie a été conçue en Le péché originel et puis Il a racheté, mais qui a été conçu sans le péché originel. Son raisonnement renversé les termes de la question: Mary n'a pas été une exception anormale (ou un cas prévu) dans l'œuvre rédemptrice du Christ, mais le résultat de l'efficacité plus haut niveau et de l'action salvatrice de l'unique médiateur. Scotus écrit: « Le Christ a exercé le plus parfait degré possible de la médiation à l'égard d'une personne pour qui il était un médiateur Maintenant, aucune personne qui a exercé un degré le plus excellent pour Maria [...] Mais cela ne serait pas arrivé s'il n'avait pas.. il méritait de préserver le péché originel ".[14]

Immaculée Conception
Bienheureux Jean Duns Scoto - Docteur de Marie Immaculée - Rome - Université pontificale Antonianum sec. XX

Au cours des siècles plus tard, les théologiens catholiques ont été largement divisés sur la question: en termes généraux, les Dominicains pris en charge le remboursement anticipé de l'école ( « macolisti »), tandis que les Franciscains a soutenu le remboursement anticipé de Scot ( « immacolisti »).

Les conflits du XIVe siècle

Au cours des premières décennies du XIVe siècle les différends étaient maintenant.

Entre 1320 et 1321 Il a eu lieu à Sorbonne un différend entre l'un des disciples de Scot, Francesco de Mayronis († 1328), Et le bénédictin Pietro Roger, qui deviendra plus tard pape sous le nom de Clément VI († 1352). Trempes se réchauffaient entre Scot et ceux qui ont défendu ceux qui l'accusaient de hérésie.

Ainsi, une carmélite, Giovanni Baconthorp († 1345), Elle a écrit:

« Le beata Vergine, comme la fille d'Adam, en effet contracté le péché originel. (..) Ajouter ce contre certains, pensez à Scot, qui dit que le beata Vergine n'a pas contracté le péché originel (..); et contre le travail dell'Aureolo. »

(Quodlibet, III, q. 12; Venetiis, 1527, f. 57vb)

en 1387 la République Dominicaine Giovanni da Montesono († 1412) A commencé à enseigner à la Sorbonne sur l'Immaculée Conception que l'argument était clairement opposé à la foi l'Eglise. Cela a donné lieu à un différend avec franciscain Andrea Novocastro († 1380) Et il a fait le travail de son frère Giovanni Vidal, Defensorium Beatae Mariae Virginis Adversus Jean de Montesono, ce qui a provoqué l'intervention de trente théologiens de la Sorbonne; ils, après avoir pris en considération les arguments des deux maîtres, ont jugé que la thèse de la République Dominicaine « scandaleuse, arrogant et insultant », le forçant à abjurer.

Mais ni la conviction ni la menace de l'excommunication par Pierre de Orgemont, évêque de Paris, ont pu recycler le Monzón, qui, tout en ayant recours à papa Clemente VII († 1394), Elle n'a obtenu que des condamnations.

Dans tous les cas, trente théologiens parisiens, qui ont affirmé que « possible » l'opinion immacolatista, a également reconnu l'autorité que vous devez avoir contre la théologie de la 'Thomas d'Aquin. Cette attitude prudente essayait de protéger la liberté de pensée face à un sujet non encore défini par l'Eglise, mais en même temps, a reconnu l'importance de la pensée de saint Thomas. En fait, il est de ce moment que Thomas d'Aquin est devenu « maestro » des opposants Immaculée Conception, et il semble que nous pouvons revenir à cet événement la naissance officielle de « l'école de l'Immaculée scotiste »; eu qu'à partir des deux courants théologiques de scotistes et thomiste.

Les discussions se sont poursuivies en 1400, inaugurant parmi les théologiens catholiques une telle période de discussion intense, durable inspirer les artistes prochain siècle (comme dans Sogliani 1521; o Toschi, écoutilles) pour la représentation des tableaux allégoriques nommés, en fait, Différend sur l'Immaculée Conception. en 1566 ce qui précède Carlo Portelli peint une vision claire Immaculée Conception de réaffirmer le concept théologique, mais n'a trouvé aucune confirmation officielle pendant trois siècles.

L'enseignement catholique

Immaculée Conception
L'Immaculée Conception Giovanni Battista Tiepolo

Au fil des siècles, la position de enseignement Il était prudent: le prononcé du pape claire et définitive est venu seulement en 1854, ont été plusieurs interventions en faveur de la position immacolista.

Papa Sisto IV (M. 1484) introduit à Rome la fête de l'Immaculée Conception. Sur l'accent dogmatique, il ne se prononce pas, mais avec bulles cum Praeexcelsa (1477) et tombe Nimis (1482) a interdit macolisti et immacolisti à accuser mutuellement d'hérésie. Le pape Alexandre VII Il a lancé en 1661 la bulle (qui a l'autorité et le sens théologique du 'encyclique) Sollicitudo, où il est dit en faveur de l'Immaculée Conception. Clément XI en 1708, il fait la fête universelle, déjà célébrée sur place à Rome et dans d'autres parties de la chrétienté.

en 1848 Pie IX montre l'intention de fermer la question dans une autorité et dernière. L'établissement d'une commission de théologiens et de cardinaux, d'où émerge cependant, l'opinion contraste sur l'Immaculée. aussi Rosmini, même considérant « moralement certain, » pas conseillé de définir dogmatiquement. Le pape décide d'évaluer l'opinion collégiale des évêques, qui, dans la tradition catholique a une valeur magistral subordonnée à celle du pape, et le fait avec l'Encyclique Ubi Primum 1849. 546 des 603 évêques consultés se déclarent en faveur du dogme. Le pape prépare le projet de l'Encyclique, qui, après 8 salle de presse est promulguée le 8 Décembre, 1854 sous le nom de Deus Ineffabilis.

Ce sont les mots qui concluent le Encyclique et proclame solennellement le dogme:[15][16][17]

(LA)

« [...] declaramus, pronuntiamus et definimus, doctrinam quae principe beatissimam Virginem Mariam premiers instants suae Conceptionis Fuissé singulari Omnipotentis Dei gratia et privilège intuitu meritorum Jesu Christi Salvatoris Humani generis, ab omni Labe originalis culpae praeservatam immunem qu'ils ont reçu de Dieu revelatam atque ab omnibus idcirco fidelibus Firmiter constanterque credendam. »

(IT)

« [...] nous déclarons, état et déterminer qu'il a été révélé par Dieu doctrine qui tient que la bienheureuse Vierge Marie, au premier instant de sa conception, par une grâce et un privilège de Dieu Tout-Puissant, en vue des mérites de Jésus Christ Salvatore la race humaine, immunitaire préservée de toute souillure du péché originel; Par conséquent, cette doctrine doit être appréciée foi certaine et immuable pour tous les fidèles. »

la dogme non seulement il affirme que Marie est la seule créature à naître sans péché originel - et que dès 40 semaines avant sa naissance, et qui est dès le moment de la conception de la part des parents, Anna et Gioacchino - mais aussi il ajoute que Marie, comme il a été considéré comme la mère de Dieu, car privilège spécial n'a commis aucune péché, ni mortel ni véniel, tout au long de sa vie.

La doctrine actuelle de l'Eglise est que Dieu confère le 'âme un personne humaine dès qu'il est formé, dans son premier instant, à savoir au moment de la conception.[18] La doctrine sull'Immacolata de l'Immaculée Conception de Marie donne de la force, dans la vue catholique, l'Eglise de la pensée sur embryons, considérés comme des êtres humains à tous égards, avec l'âme.

La croyance en ce qui concerne la préservation de Marie de la souillure du péché originel est lié à cette réflexion de l'Eglise: il n'a pas été « pratique » que le Fils de Dieu un incarnés dans l'utérus d'une femme si elle n'a pas été parfaitement propre de tout péché.

Contrairement à l'ouverture vers la doctrine de la 'prise, Ce dogme n'est pas partagé par d'autres confessions chrétiennes (à l'exception partielle de Eglise orthodoxe qui, cependant, il est limité à nier[19]) Examiné à partir de ces désaccord avec la Écritures[20] et non pris en charge par le tradition[21].

Dans la liturgie: l'Immaculée Conception

Immaculée Conception
Statue immaculée placé sur la colonne, qui est fixé chaque Décembre 8, par un pompier une couronne en hommage à la Vierge.
Immaculée Conception
La colonne Immaculée à Rome, sur la Piazza Mignanelli.

Pour souligner l'importance du dogme Eglise catholique célèbre8 décembre la solennité dell 'Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie avec la messe Gaudens gaudebo. Cette fête a été célébrée déjà en Orient au huitième siècle, et a été importé en Italie du Sud par des moines byzantins. En Sicile, en particulier, le thème de l'Immaculée Conception a été accueilli immédiatement et est devenu très ressenti avant même la définition du dogme. en 1439, un Conseil de Bâle était le 'Archevêque de Palerme de prétendre que Marie a été conçue sans péché. La Mongitore canonique et historique a dit que même le plus tôt 1323 Marie était la Conceptioni saint jour à Palerme, certifiant ainsi que son dévouement dans la capitale sicilienne est apparue alors même aussi vieux que « ne pas savoir le commencement. » Sénat de l'île a promis de défendre la doctrine de l'Immaculée Conception et a promis d'honorer sa fête avec une célébration digne. Il avait ainsi à l'origine du « rite de cent de onze », somma Donata au monastère de saint François d'abord pour décorer la chapelle de l'Immaculée, l'un des moments de l'identité de la ville de Palerme. Le Sénat (aujourd'hui la mairie) encore renouvelé chaque année la solennelle sanglante Note, prononcé pour la première fois en 1624 et commune à une grande partie de l'île, avec un serment verbal à verser leur sang pour la défense de l'Immaculée, primaire et patronne principale de la ville et l'archidiocèse de Palerme, est devenu un maximum de patron de la région sicilienne. Du sud, le culte de l'Immaculée est ensuite propagée à l'ensemble de l'Ouest, en particulier à l'initiative des ordres religieux bénédictins et Carmélites. Il a été inclus dans le calendrier de l'Eglise universelle par Le pape Alexandre VII avec bulle Sollicitudo omnium Ecclesiarum 8 décembre 1661.[22]

En dépit de la dogme catholique Il sera proclamé que aussi loin de 8 Décembre 1854 de Le pape Pie IX, San Francesco Antonio Fasani (1681-1742) Il était dévoué Immaculée Conception, et il est souvent décrit comme le « pécheur Immaculée. »[23]

Le 8 Décembre, 1857, Le pape Pie IX, Il a inauguré et béni en Rome, la monument Immaculée, dit Place d'Espagne, en fait dans la adjacente Piazza Mignanelli, monument entièrement payé par le roi Ferdinand II des Deux-Siciles.

Papa Pio XII, l'Immaculée Conception, a commencé à envoyer des fleurs en hommage à la Vierge; son successeur, Giovanni XXIII papa, en 1958, est sorti du Vatican et est allé personnellement à la Piazza di Spagna, à déposer aux pieds de Maria Vergine un panier de roses blanches, puis visité le Basilique Sainte-Marie-Majeure. Cette pratique a également été poursuivi par les papes successifs.

la visite Place d'Espagne Il offre un moment de prière comme une expression de la dévotion populaire. L'hommage all'Immacolata prévoit le geste de la présentation des fleurs, une couronne qui est portée au sommet de un'autoscala fin et, traditionnellement, sur le bras droit de la statue par un pompier. Suite à la lecture d'un passage de l'Ecriture et de suivre la doctrine de l'Eglise catholique, litanies et quelques chansons mariales, y compris la Tota pulchra.

Marian Apparitions en ce qui concerne le dogme de l'Immaculée Conception

deux apparitions mariales reconnu par l'Eglise catholique ont à voir avec ce dogme, et ils sont considérés comme une confirmation directe.

en 1830, Catherine Labouré, novice dans le monastère parisien rue de Bac, il une médaille frappée (appelée par la suite médaille miraculeuse) Qui a rapporté les mots suivants, qu'elle considère lors d'une apparition de la Vierge Marie (qui a eu lieu le 27 Novembre de cette année): « O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous. »[24]

En 1858, puis quatre ans après la proclamation du dogme, le visionnaire Lourdes, Bernadette Soubirous Il a indiqué que la Vierge était apparue avec les mots "Que soy era Immaculada Councepciou" ( « Je suis l'Immaculée Conception », en dialecte gascon).[25]

dans l'art

Le thème de l'Immaculée Conception a commencé à apparaître dans les œuvres d'art depuis qu'il enflamma le débat, il a vu revêtit d'un côté la franciscain et les ramifications de 'Ordre bénédictin, liée à la pensée de Anselm de Canterbury et Bonaventura da Bagnoregio, et de l'autre dominicain, en rapport avec le traitement offert par Thomas d'Aquin[26].

Dans un premier temps la question a été traitée par des artistes gothiques dans un « cryptique », c'est là que nous remis à plus tard le spectateur la conclusion, peut-être en mettant une série de symboles et de métaphores facilement décodés. Au XVe siècle, les œuvres d'art sont devenus plus évidents, plus d'importance à l'un ou l'autre hypothèse, bien compréhensible à la lecture des éléments qui a clarifié l'intervention divine dans certains épisodes de la vie de Anna et Gioacchino et la Vierge de l'enfance. Plus courageux étaient les travaux liés au thème de Différend sur l'Immaculée Conception, où les artistes représentés, plus unique que rare dans l'art sacré, les opinions contrastées des docteurs de l'Église: il est un exemple à la table Uffizi de Piero di Cosimo.

avec Contre-Réforme Il a été établi la fixation de l'iconographie liée au concept Immaculée, qui sera ratifiée par le dogme.

Dans la vie de l'Eglise: la dévotion

congrégations

Suite à la proclamation du dogme, plusieurs congrégations religieuses Ils ont souligné depuis leur nom un particulier dévotion à Marie se souvient avec le titre de immaculé:

Immaculée Conception
Murillo, L'Immaculée Conception
Immaculée Conception
Diego Velázquez, Immaculée Conception
Immaculée Conception
Albert Küchler (Frère Pierre de Copenhague) - Immacolata avec les Saints Bonaventure, Francesco, Antonio et b. Jean Duns Scoto - Rome - Université pontificale Antonianum

noms de personnes

la leurs noms immaculé et Concetta mettre l'accent sur la dévotion Marie Immaculée.

notes

  1. ^ Filoramo et Menozzi, 1997, cit., P 160.
  2. ^ Walter Kern, Franz-Josef Niemann, épistémologie théologique, Brescia, Queriniana, éd. ou. 1981 1re éd. en. 1984, 3e éd. 2005, en particulier les lieux Theologici Melchior Cano, pp. 46 ss. ISBN 88-399-0651-7; ISBN 978-88-399-0651-9.
  3. ^ CCC 411
  4. ^ Constitution apostolique Deus Munificentissimus[1]
  5. ^ Présentation fleur Rosa Mystica [2]
  6. ^ Laurentin, R. (1972). Marie dans l'histoire du salut. Turin: Marietti, p. 139.
  7. ^ Agostino, De Natura et Gratia, 42 (PL 44,267).
  8. ^ Proclus de Constantinople, Homélie 6 (PG 65,753 à 757).
  9. ^ Theoteknos Livia, Panegerico pour la fête, 5-6.
  10. ^ André de Crète, Homélie 1 sur la Dormition de la Sainte Vierge Marie (PG 97,1068).
  11. ^ Radbertus, De Partu Virginis (PL 120,1372).
  12. ^ Eadmer, Traité sur la conception de la Sainte Vierge Marie, 1 à 2,12 (PL 159,301 à 302.305).
  13. ^ De Fiores (1986: 616-17).
  14. ^ Duns Scoto, Ordinatio 3, D.3, Q.1.
  15. ^ (LA) Denz-Schönmetzer 2803.
  16. ^ (LA) CCC 491.
  17. ^ CCC 491.
  18. ^ Dans le passé, il y avait d'autres cas liés à la connaissance scientifique du temps: que l'âme a été perfusé 40 jours après la conception.
  19. ^ CCC 493.
  20. ^ Omar Stroppiana, "Immaculée Conception: Que pensez-vous de Marie?« Récupéré le 04/05/2015.
  21. ^ Richard Bennett, « L'Immaculée Conception »: Le drame, Dogme, et en cas de catastrophe. Récupéré le 05/04/2015.
  22. ^ E. Cattaneo, La liturgie traditio dans l'Eglise: un instrument vivant en Célébrez avec le missel de saint Pie V, Padoue 2008, p. 30.
  23. ^ Le pécheur Immaculée
  24. ^ site officiel la rue du Bac Sanctuaire; René Laurentin, Les apparences, S. De Fiores, Meo S. (dir), Nouveau Dictionnaire de la mariologie, Turin 1996 (quatrième édition), pp. 113-124.
  25. ^ site officiel sanctuaire de Lourdes; René Laurentin, Lourdes. Chronique d'un mystère, traduction de Rino Camilleri, Mondadori, 1996
  26. ^ (IT) Giovanni Morello, Vincenzo Francia, Roberto Fusco, Une femme revêtue du soleil l'Immaculée Conception dans les œuvres des grands maîtres, Comité scientifique à Mons. Mauro Piacenza (ed) seulement, Angelo Cardinale Sodano, I, 2005ª éd., Milan, Federico Motta Editore, 2005 [2005], p. 34 ISBN 88-7179-468-0.
    « Dans la formation de l'iconographie immacolistica il a contribué à l'attention de plus en plus dans une mesure déterminante par les théologiens et les pasteurs à notre sujet ».

bibliographie

Traités de mariologie

  • René Laurentin, court mariologie, Publié par Paulist Press, 1964
  • Francesco Antonio Fasani - Mariale "Incipiunt Cantica Canticorum: allegorice super-dieux matrem, et moraliter super animam", Messenger Edition S. Antonio, Padoue, 1986
  • Francesco Antonio Fasani - Mariale "Ecce nubecula, parva ...", publié par le Comité de promotion culturelle "Père Maître", Lucera, 1998
  • Roberto Coggi, Le beata Vergine. Traité de mariologie, Editions Dominicaine Studio, 2004, ISBN 88-7094-533-2
  • Valeria Ferrari Schiefer, Stefano De Fiores, Salvatore M. Perrella, mariologie, Saint-Paul, 2009 ISBN 88-215-6341-3
  • Bruno Forte, Maria - femme icône Mystère, Saint-Paul, 2011 ISBN 88-215-7035-5

Monographies sur l'Immaculée Conception

  • Agostino Maria De Carlo, "Theotocologia Seu Institutio de V. De Genitrice M. Scholastique Methodo IV Libris concinnata" -Napoli, Cyril, 1845 - [OPAC SBN] [Texte imprimé] [Monographie] [IT \ ICCU \ BVE \ 0346282] SBN LIAN025513
  • Agostino Maria De Carlo, "Dialogues instructifs, mystères et Maria SS titres." publié pour le soin et le dévouement de canonico don Luigi Monforte, Napoli, Tipografico Dante Plante, 1855 - SBN LIAN040723
  • Stephen M. Cecchin, L'Immaculée Conception. Une brève histoire du dogme, Pontifical Académie Internationale Marian, Cité du Vatican 2003, ISBN 88-900609-5-6
  • Tommaso Campanella (Édité par A. Langella) Apologie de l'Immaculée Conception, Les EPOS 2004, ISBN 88-8302-270-X
  • Congrès franciscain mariologie, L'école franciscaine et l'Immaculée Conception, Pontifical Académie Internationale Marian, Cité du Vatican 2005, ISBN 88-89681-01-2
  • Vincenzo Sansonetti, L'Immaculée Conception: le dogme de Pie IX à Medjugorje, Piemme 2004, ISBN 88-384-8410-4
  • Giovanni Morello, Vincenzo Francia, Roberto Fusco, Une femme revêtue du soleil: l'Immaculée Conception dans les œuvres des grands maîtres, F. Motta, 2005 ISBN 88-7179-468-0
  • Diego Ciccarelli, Marisa Dora Valenza (ed) Sicile et l'Immaculée: non seulement 150 ans, Bibliothèque franciscain en 2004, ISBN 88-88615-96-2
  • Michel Jean Claude, Immaculée Conception, la promesse de pureté, Libreria Editrice Vaticana 2001

plus

  • Histoire du christianisme, édité par Giovanni Filoramo et Daniele Menozzi, ed. Laterza, Roma-Bari, 1997.
  • Giovanni Morello, Vincenzo Francia, Roberto Fusco (ed) Une femme revêtue du soleil: l'Immaculée Conception dans les œuvres des grands maîtres, en seulement, Angelo Cardinale Sodano, I, 2005ª éd., Milan, Federico Motta Editore, 2005 ISBN 88-7179-468-0.

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations sur 'Immaculée Conception
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers sur 'Immaculée Conception

liens externes