s
19 708 Pages

Draghignazzo
Un diable de Giotto, Chapelle des Scrovegni, Padoue (1296-1298)

Draghignazzo est un enfer envisagée par Dante Alighieri, qui le place parmi les le Malebranche, la troupe des démons diaboliques impliqués dans un épisode curieux 'enfer (Canti XXI, XXII et XXIII). Ils créent avec leurs figures grotesques par une parenthèse de style typiquement comédien qui est très rare chez Dante, et est un précieux témoignage de la façon dont le grand poète savait adapter ductilité sa poésie aux genres les plus variés.

Son nom est une fusion de "dragon« Et peut-être » guffaw », bien que l'ancien commentateur Bienvenue à Imola imagine comme un diminutif de « dragaccio ». Une autre hypothèse peut être que le nom est une déformation de draghinassa, surnom ironique de la cour d'armes; à l'origine, il était le nom propre d'une épée, comme Durlindana.

« Eke Draghignazzo voulait se précipiter
vers le bas dans les jambes; »

(XXII, vv. 73-74)

Sa partie dans l'épisode est tout à fait secondaire: il, après Libicocco, Il ne peut pas empêcher de cicatrices Ciampolo de Navarre et presque excité par le sang de la blessure infligée aux bras de Libicocco, l'attaque dans les jambes immédiatement avant d'être frappé par un éclat de leur « sergent » Barbariccia, qui les prend immédiatement à l'ordre.

bibliographie

  • Vittorio Sermonti, enfer, Rizzoli en 2001.
  • Umberto Bosco Giovanni et Reggio, La Divine Comédie - Inferno, Le Monnier 1988.