19 708 Pages



Publius Ventidius Basso
SPQR Roman banner.svg
militaire de République romaine
nom d'origine Publius Ventidius Bassus
naissance 90 BC sur
Asculum
mort avant 27 BC
enfants Caio faible
dynastie Pays-Bas
père Publius Ventidius Basso principal

Publius Ventidius Basso (en latin Publius Ventidius Bassus; Asculum, 90 BC à propos - avant 27 BC[1]) Ce fut un politique, et général de république romain.

A l'origine de Piceno, Il est devenu l'un des principaux lieutenants Marco Antonio, montrant une excellente qualité surtout pendant les militaires Guerre de Modène et campagne parthe de 39-38 BC au cours de laquelle il a infligé de lourdes défaites répétées et à parties, vengeur Crassus défaite Carré 53 B.C.

biographie

Les origines et les difficultés initiales

Publius Ventidius Basso, originaire de Piceno, Il était un citoyen Ascoli tel que rapporté par l'historien Sebastiano Andreantonelli, dans le livre IV de la histoires Asculane, texte dans lequel il accorde une attention particulière à sa forme. L'auteur l'identifie comme le fils du commandant militaire Publius Ventidius Basso supérieur et il cite un passage "De pudicitia" de Antonio Bonfini dans lequel il dit que Ventidius avait la nationalité Ascoli[2]. La tradition ancienne a souvent mis en évidence les prétendus débuts obscurs et modestes du futur chef militaire, mais Andreantonelli dans son travail, il dit qu'il va fixer ceux attribués au général « origines » Humble car il aurait effectivement eu autre naissance en tant que fils d'un praetor armée pendant Italique guerre sociale.

Selon Whale décrit le père de Publius Ventidius Low Profile supérieur, définissant comme "natif de Osimo et l'élection Ascoli« lieutenant Quintus Poppaedius Silo Papio Mutilo et Gaius, les deux commandants en chef de l'armée Italique pendant la guerre contre Rome. Le père de Ventidius Basso participerait, sous le commandement de Titus et Gaius Lafrenio Judacilio Piceno dans les combats au cours de laquelle a été initialement battu près Falerona en 90 avant JC de Strabon Pompeius qui il a été forcé de battre en retraite dans la ville de Fermo[3].

Giuseppe Marinelli raconte comment dans les sources latines est dit que Ventidio, pris encore l'enfant après la destruction d'Ascoli Piceno, fut promené avec sa mère veuve pendant triomphe de Pompeo Strabon dell '89 BC[4][5][6] A Rome, il a vécu son enfance dans la pauvreté, une condition qui ne l'a pas empêché l'apprentissage d'une bonne éducation et d'érudition.[7] Pendant l'adolescence son occupation était celle de l'apprenti travailleur modeste écurie, suivie par celle de la mule; mulets, animaux commercialisés utiles pour les équipages des officiers de l'armée, et se consacre par les transports.[6] Ces nouvelles conditions de travail ont conduit à une amélioration progressive de ses possibilités économiques.[7] Ce fut à ce moment qu'il est entré en contact avec Giulio Cesare, qui l'a remarqué et l'a inscrit parmi les hommes pour conquête de la Gaule. Ventidius Basso a gagné l'estime de César et a combattu à ses côtés pendant la guerre civile; cette amitié lui a permis d'accéder au rang sénatoriale. Plus tard, il a été tribune et aussi praetor, pontife et consul.[6]

Le Andreantonelli souligne également que le triomphe sur parties Ventidius a été célébrée par de nombreux auteurs, y compris Plutarque et Appiano,[8][9] mais sa figure a également été critiqué Cestius Pie et Cicéron. Ce dernier en Filippiche Je cite à plusieurs reprises que ceux qui vivaient dans un état d'indigence et était "fournitures d'initiés mule militaire».[10] Plancus, à son tour, il a critiqué Cicéron pour ces affirmations croire qu'il le considérait comme son ennemi.[11] Ventidio, en fait, il était le seul qui a pensé et a essayé de l'arrêter pendant la campagne de diffamation qu'ils ont éclos à Rome contre Antoine, après la mort de César. Sur cela ne vaut que Appiano.[12]

L'Ascoli historique, rapporte également que Ventidius était aussi connu pour la richesse accumulée pendant la vie et d'avoir la réputation d'élégance combinée à la magnificence de ses résidences à Rome et dans la campagne Tivoli. Cette dernière villa a également appartenu à son fils Caius Basso.[13]

Des écrits de Cassio Dioné on apprend que le consul a vécu dans la ville de Rome, dans un élégant palais reconstruit après la dévastation d'un incendie. Il a enrichi de nombreuses statues de la valeur avaient emprunté à César. Dioné Ventidio précise qui n'a pas fait revenir quand César lui-même a demandé le retour au motif qu'il ne dispose pas suffisant pour le transport des esclaves et l'invita à jugement avec ses serviteurs. César laisser le Ventidio tenait et a renoncé à les récupérer par crainte d'être accusés de péculat.[14]

carrière politique

(LA)

Eamque rem tam intolerantem tulisse popolum Romanum, ici Ventidium Bassum meminerat curandis mulis victiasse, ut vulgo pour vias Urbis versiculi proscriberentur: Concurrite omnes augures, haruspices!
Portentum inusitatum conflatum Est recens:
nam mulos ici fricabat, consul factus est. »

(IT)

« Ce succès était si impopulaire auprès du peuple romain, conscient du fait que le temps Ventidius Basso a lutté le long de prendre soin des mules, que partout dans les rues de la ville ont été écrites ces lignes:
Hâtez, tous les augures et présages!
Il est arrivé tout à l'heure un miracle extraordinaire:
ce que les mules strigliava a été consul élu! »

(Aulo Gellio, Les nuits attiques, XV 4[15])

Il est devenu une partie de 'armée de Gaio Giulio Cesare au cours de la conquête de la Gaule. Il a été favorisé par la suite avant de devenir César praetor en 44 BC,[16] pour avoir mis sur l'affichage pendant la guerre civile puis par Marco Antonio après la mort de dictateur.[17]

il est devenu console suffect grâce à Antonio, en 43 BC,[18]. Mais Antonio pour le parti 'Egypte en 41 BC Il n'a guère contribué à rendre l'aide à son frère, Lucio Antonio ou sa femme Fulvia contre Ottaviano au cours de la deuxième guerre civile.[19]

Les campagnes militaires

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Parthe campagnes Ventidius Basso.

« Que, en fait, sur le massacre Crassus, compensée par la perte de Pacorus, Il pourrait opposer l'Est, plié sous les pieds d'un Ventidius? »

(Tacite, Allemagne, XXXVII, 4)

Nommé à l'est par Antonio 39 BC, a mené une campagne militaire contre parties avec beaucoup de succès.[20] On dit que Ventidio, a franchi la 'Asie romaine, Il est entré en contact avec les armées de cinquième Labieno et les Parthes, qui a réussi à battre séparément de la montagne Tauro: Avant la cavalerie commence alors Labienus. Décerné cette importante victoire, il envoya la cavalerie romaine, dirigée par un certain Pompedio Silo, jusqu'à l'étape de Mons Amanus (Le courant Giaour Dagh, qui sépare le Cilicie de Syrie) Où il était une grande garnison ennemie, mais ils ont été surpris par les troupes des parties guidées par le lieutenant Franapate le Pacorus, Presque ne le ferait pas si massacre Ventidio n'était pas intervenu dans le temps. De plus, cette fois le général romain a été en mesure de battre les troupes des parties et de rejeter leur nouvelle attaque. Ventidio pourrait bientôt reprendre Syrie et Palestine et de passer l'hiver 39-38 BC, sans recevoir aucune reconnaissance officielle par la sénat.[21]

L'année suivante Ventidio a poursuivi la campagne contre parties en réussissant à battre, l'anniversaire de la Bataille de Carré (9 Juin, 38 BC), Pacorus I et son lieutenant Franapate à Gindaro (Cyrrhestica), 50 km à l'est de Antioche.[22] Alors il écrit Plutarque:

« Son succès, ce qui est devenu l'un des plus célèbres, a donné pleine satisfaction aux Romains à la catastrophe immédiatement Crassus, et a frappé la parties même aux frontières avec médias et Mésopotamie, après les avoir vaincus dans trois batailles. Ventidio encore décidé de ne pas poursuivre les Parthes, parce qu'il avait peur d'éveiller la jalousie Antonio; et il a donc décidé d'attaquer et subjuguer les personnes qui avaient rebellés à Rome, et à assiéger Antiochus I de Commagene dans la ville de Samosate [...] Ventidio est le seul général romain qui à ce jour a célébré un triomphe sur les Parthes. »

(Plutarque, Vies parallèles - Marco Antonio, 34)

En raison de cette nouvelle défaite, la parties Ils ont été contraints de retourner la frontière à la rivière Euphrate, renonçant ainsi aux banques del mar Méditerranée, tandis que Ventidio a été envoyé à Rome pour célébrer le triomphe mérité.[23][24]

Après la victoire sur les Parthes, Ventidio a quitté affaires publiques et il se retira dans la vie privée. Sa mort a été accueilli par tous avec la douleur et a reçu des funérailles publiques, les dames romaines, pour ce qui est arrivé, et a mis la couleur du deuil.

Du général romain, comme l'a noté Sebastiano Andreantonelli, frappant la principale concentration du destin, qui voulait le triomphe lui-même à Rome que comme un enfant, il a vu un prisonnier enchaîné et humiliée devant le char de Strabon.[25]

Effigies de Ventidius Basso dans la ville d'Ascoli Piceno

A Ascoli Piceno la Ventidio mémoire basse a été rappelé par Antonio Migliori, un érudit et antiquaire, qui a commandé la construction d'une statue de marbre dédié au vainqueur des Parties. A la base du travail qu'il a ajouté le texte de cette épigramme:

"P. Ventidius. P. VENTIDII. F. FAIBLE. AVANT. SVB. C. IVLIO Caesare. EN GALLIIS. STI. Pendia. MERIT. PONT. MAX. PRAETORI. SIMVL. ET. Eodem. ANNÉE. IN. Octaviens. AVG. LOCVM. COS. SVFFECTO. M. antonii. IIIVIRI. Legato. M. Licinius. Crassus. Necis. Avengers. Pacori. ORODIS. REGIS. F. INTERFECTORI. PREMIER. DE. PARTHIS. Glorieux. TRIVMPHATORI. ANTONIVS. MELIORIVS. ASCVLANVS. AD. NOMBREUX. Imperatoris. MEMEORIAM. RENOVANDAM. CIVIVMQVE. Animos. AD. AEMVLATIONEM. EXCITNDOS. STATVAM. HANC. MARMOREAM. EREXIT. ANNÉE. DOMMINI. MDCXV.»

interprété comme:

"P (ublio). Ventidius. P (ublii). VENTIDII. F (filio). LOW. AVANT. SVB. C (AIO). IVLIO Caesare. EN GALLIIS. STI. Pendia. MERIT. PONT (ifici). MAX (imo). PRAETORI. SIMVL. ET. Eodem. ANNÉE. IN. Octaviens. AVG (Usti). LOCVM. CO (n) S (uli). SVFFECTO. M (arc). Antonii. IIIVIRI. Legato. M (arc). Licinius. Crassus. Necis. Avengers. Pacori. ORODIS. REGIS. F (Ilia). INTERFECTORI. PREMIER. DE. PARTHIS. Glorieux. TRIVMPHATORI. ANTONIVS. MELIORIVS. ASCVLANVS. AD. NOMBREUX. Imperatoris. MEMEORIAM. RENOVANDAM. CIVIVMQVE. Animos. AD. AEMVLATIONEM. EXCITNDOS. STATVAM. HANC. MARMOREAM. EREXIT. ANNÉE. DOMMINI. MDCXV.»

et traduit:

"A Publius Ventidius Basso, fils de Publius Ventidius, qui a commencé sa carrière militaire sous Giulio Cesare en Gaule, Pontifex Maximus, magistrat en même temps et dans la même année consul adjoint à la place de Ottaviano Augusto, lié au triumvir Marco Antonio, vengeur de la mort Licinio Crasso , tueur Pacorus, fils d'Hérode, le premier vainqueur glorieux sur les Parthes, Antonio Meilleur Ascoli, pour renouveler la mémoire d'un si grand général, et d'inciter à l'esprit des citoyens d'émulation érigé cette statue en marbre dans l'année du Seigneur 1615.».[26]

Le Andreantonelli a également dit l'existence d'une statue qu'il avait vu gardé au Eglise de Saint-Hilaire où les portraits étaient les consuls Lucius Ventidius Basso et Tario Rufo, également d'Ascoli, les mains jointes. La pierre monumentale a été brisée et détruite par des inconnus qui ont cru en était caché un trésor. L'historien dit le texte de l'inscription qui disait: "P. VENTIDIVS. L. TARIVS« »Publius Ventidius, Lucio Tario».[26]

en Galerie d'art civique d'Ascoli est conservé et exposé le buste de la course général romain, marbre deux tons par le sculpteur Serafino Tramezzini et a fait don à la galerie de la ville dans l'année 1883. Il est une œuvre de jeunesse de l'artiste qui a voulu célébrer la mémoire de Ventidius Basso lui dépeignant avec sa robe et son expression connote les traits qu'il a senti avec son imagination.

À la mémoire de la tribune qui a gravi les échelons de la hiérarchie militaire romain de la ville d'Ascoli Piceno dans son intitulé un nom carré le centre historique et la théâtre de la ville.

Denier Ventidius Basso

denier Publius Ventidius Basso[27]
Marcus Antonius - RCS63 - 2710044.jpg
· M (ANT) IM · III · V · R · P [· C], la tête vers la droite; un Lituo vers la gauche; [P] (ublio) VE (NT) IDI PO (NT) IMP, Jupiter (?) Debout à droite, tenant un sceptre dans la main droite et un rameau d'olivier dans sa gauche.
(18 mm, 3,60 g, 12 h), tout d'abord forgé à l'automne-hiver 39 BC. Monnaie militaire Cilicie ou Syrie Nord.

De Ventidius Basso est connu un denarius[28]: L'avers représente la tête de Marco Antonio et il y a la légende · M (ANT) IM · III · V · R · P [· C], qui est, Marco Antonio, Empereur, triumvir pour la restauration de la République, qui était le poste occupé à l'époque par Marco Antonio. Sur la gauche, est représenté un lituus. Le lituus fait référence à l'appartenance à l'Ordre des salutation et il est également présent dans d'autres monnaies de triumvir.

Sur le revers, la légende [P] VE (NT) IDI (VS) PO (NT), il est autour d'une figure jeune portant un clamide: Dans la main gauche tient un sceptre dans la main droite et un rameau d'olivier[28]. La figure au verso est interprété par certains auteurs comme Jupiter Victor. Gaetano De Minicis, un auteur qui a écrit au XIXe siècle un texte sur numismatique ascolana Il émet l'hypothèse que le personnage représenté sur le revers est le même Antonio[29].

La monnaie aurait eu lieu dans une marque qui suit l'armée dans le commandement de l'est Ventidio, dans 39 BC[28].

Cette pièce a fait l'objet d'une monographie publiée en 1960 par Theodore V. Buttrey, Jr., un numismate américain, la série Musée de notes Société américaine de numismatique.

Au cours des XVIe et XVIIe siècles, il a également été attribué à Ventidius Basso des médailles, mais pour lesquelles vous n'avez pas arrière nouvelles.

notes

  1. ^ Ronald Syme, L'aristocratie augustéenne, Milano 1993, p.11.
  2. ^ Antonio Bonfini, Symposium Beatricis sive Dialogi tres de pudicitia matrimonial et viriginitate, Livre II, Bâle, deux éditions respectivement en 1572 et 1621.
  3. ^ Appiano, Ρωμαικά, 1, 47-48.
  4. ^ dione, XLIII, 51, 4-5
  5. ^ en Fastes triumphales il est rapporté: Cn. Sex.f. Pompeius Cn.n. Strabon, console, sur Picenes de Ascoli Piceno, Six jours kalendes Janvier (= 25 Décembre de '89 BC).
  6. ^ à b c Aulo Gellio, Les nuits attiques, 4 XV.
  7. ^ à b G. Marinelli, op. cit. p. 45.
  8. ^ Plutarque, La vie Marcantonio.
  9. ^ Appiano, guerre parthe.
  10. ^ Cicéron, Filippiche, Livre VII de Pline.
  11. ^ Plancus, Cicéron, Épître 18, Livre X.
  12. ^ Appiano, guerres civiles, III, 269-271.
  13. ^ Antonio King, Des Antiquités Tibur.
  14. ^ dione, XLIX, 25; 3-4.
  15. ^ Le rythme de Aulo Gellio témoigne que les origines pauvres présumées Ventidius Basso étaient désagréables aux Romains de bons yeux.
  16. ^ dione, XLIII, 4.
  17. ^ Appiano di Alessandria, Histoire romaine, guerre civile, III, 66 et 80; Diana Bowder, Dictionnaire des personnages de la Rome antique, Rome 1990, p.302.
  18. ^ dione, XLVII, 15.2-3; Appiano, guerre civile, IV, 2; Syme, pp. 43 et 75 (6).
  19. ^ dione, XLVIII, 10.1-3; Appiano, guerre civile, V, 31-35 et 50.
  20. ^ Appiano, guerre civile, V, 65.
  21. ^ dione, XLVIII, 39-41.
  22. ^ Frederick A. Arborio Mella, L'Empire perse, Milano 1980, p. 311.
  23. ^ en Fastes triumphales (AE 1930, 60) Lit comme suit: P (ublius) Ventidius P (Ubli) f (ilius) co pro (n) s (ule) ex Tauro un (non) DCCX [V] / amont et Partheis V K (alendas) Decem (Bres), P. Ventidius, pF, proconsul, du mont Taurus en l'an 715 [Rome] et parties, Cinq jours kalendes décembre (= 27 Novembre 38 BC)
  24. ^ dione, XLIII, 6.
  25. ^ S. Andreantonelli, Ascoli Histoire, Traduction de P. et A. B. Castelli Cettoli - Indices et notes par G. Gagliardi, Ascoli Piceno, G. et G. Gagliardi Publishers, Centre d'impression Piceno, Juin 2007, p. 213.
  26. ^ à b Tiré de: Ascoli Histoire, op. D'autres, la traduction par Paola Barbara Castelli.
  27. ^ Buttrey T. V., Jr., Le Denier de P. Ventidius, ANSMN IX (1960), pp. 95-108, 2 (A2 / P1); Crawford 531 / 1b; CRI 265; Sydenham 1175; RSC 63 ..
  28. ^ à b c Crawford, monnaie romaine républicaine, Londres, 1974, p. 533
  29. ^ Gaetano De Minicis, numismatique ascolana, p. 9. Numismaticaitaliana.org

bibliographie

sources primaires
  • Appiano, Histoire romaine, guerres civiles, livres III, IV et V.
  • Aulo Gellio, Les nuits attiques, XV 4
  • Cassio Dioné, Histoire romaine, XLIII, XLVII et LIV.
sources secondaires
  • Sebastiano Andreantonelli, Asculanae Historiae Liber IV, Padoue, Typis Matthaei de Cadorinis, 1673, pp. 162 -165, 183. (Ascoli Histoire, Traduction par Paola Barbara Castelli et Alberto Cettoli - Index et notes Giannino Gagliardi, Ascoli Piceno, G. et G. Gagliardi Publishers, Centre d'impression Piceno, Juin 2007, pp. 187, 213-218, 267).
  • Gaetano De Minicis, Numismatique déclaration Ascolana ou les deux pièces anciennes à Ascoli Piceno, Pourtant, des types de Gaetano Paccasassi, 1853, p. 9.
  • A. L. de Harmonville (ed) Dictionnaire des faits des dates, les lieux et les hommes historiques ou répertoire alphabétique de l'histoire universelle, Tomo VI, Venezia, G. Antonelli Editeur, 1842, pp. 186-187.
  • Frederick A. Arborio Mella, L'Empire perse, Milano 1980.
  • Diana Bowder, Dictionnaire des personnages de la Rome antique, Rome 1990.
  • Ronald Syme, L'aristocratie augustéenne, trans. il., Milano 1993.
  • Whale Selon, Ascoli Piceno - histoire de Ascoli et Ascoli, Les sociétés Research Publishing S.A.S., Via Faenza 13 Folignano, Ascoli Piceno, D'Auria Graphics Impression, édition Décembre 1999, p. 119, ISBN 88-86610-11-4.
  • Giuseppina Imperatori, Teresa Piermarini, Lapidis lazuli. Matériel et projets pour l'étude des inscriptions romaines de Ascoli Piceno. Soar Publishing, 2008, pp. 167-169, ISBN 88-87691-58-4.
  • Giuseppe Marinelli, Dictionnaire toponomastico Ascolano - Histoire, costumes, personnages dans les rues de la ville, D'Auria Editrice, Ascoli Piceno, Mars 2009, p. 45-46.
  • Francesca Rohr Vio, Publius Ventidius Basso. Fautor Caesaris, entre l'histoire et de la mémoire, le Erma di Bretschneider, Rome, 2009, ISBN 978-88-8265-564-8, pp. 210.
prédécesseur Fastes consulares successeur Consul et lictores.png
Gaio Giulio Cesare et Marco Antonio,
Publio Cornelio Dolabella console suffect
(43 BC)
avec Gaius Carrina  
Marco Emilio Lepido II
et
Lucio Munazio Plancus
autorités de contrôle VIAF: (FR160159323 · LCCN: (FRno2010178571 · GND: (DE138490589 · LCRE: cnp01177336
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller