s
19 708 Pages

Aulus Julius Pompilius Piso Tito Vivio Levillo Bereniciano
SPQR Roman banner.svg
console désignée dell 'empire romain
Dieu Portonaccio Sarcophage, 12.JPG
Détail de la partie centrale de la sarcophage de Portonaccio, où vous voyez la personne décédée (Aulus Giulio Pompilio Bereniciano?) pour lutter contre les barbares
nom d'origine Aulus Julius Pompilius Titus Vivius Laevillus Flat Berenicianus
naissance 140 A.D. sur
province d'Asie (?)[1]
mort 180 A.D. sur[2]
épouse Giulia Celsinae[3][4]
enfants Giulia Pisonianae[5] et Aulus Giulio Celso[6]
Gén Iulia
père Aulus
administration centrale Urban, environ 169[7]
décemvirat 157-161 de notre ère?[4]
Cour de district 161-169?[4]
Legatus legionis de Legio XIII Gemina et IV Flavia Felix (A.D. 169-172)[4]
consulat suffectus dans 180 A.D. sur[4]
Légat Augusti pro préteur en Numidia (Afrique proconsulaire) Dans 176 après Jésus-Christ[4][8]

Aulus Julius Pompilius Piso Tito Vivio Levillo Bereniciano (Latin: Aulus Julius Pompilius Titus Vivius Laevillus Flat Berenicianus; 140 à propos - 180 sur[2]) Ce fut un politique et militaire romain, qui se sont battus pendant guerres marcomanes du côté de l'Empereur Marco Aurelio.[9].

biographie

Aulus Julius Popilio PISONE Tito Vibius Levillo Quadrato Bereniciano, était le fils d'Aulus, appartenant à la tribu Cornelia. Il était probablement originaire de province d'Asie, de Ephèse Guido favorable au renforcement.[1]

il était décemvir pour le jugement des litiges (stlitibus iudicandis) tribune laticlavio de Legio XII Fulminata et XV Apollinaris au cours de la campagne parthe de Lucius Verus (162-165 / 166 A.D.);[4] par la suite directeur urbain, coopté au Sénat avec la tribunicia dignité (environ A.D. 169);[7] candidat praetor à la demande de l'Augusti (Marco Aurelio et son frère Lucius Verus ou le fils de Marcus, Commodus); Legatus legionis de Legio XIII Gemina et IV Flavia Felix (Dans les années entre 169 et 172 après Jésus-Christ);[4] Il a ensuite été placé à la tête des légions Je Italica et IV Flavia avec toutes ses troupes auxiliaires, avec le droit de combattre (étant donné droit gladii Legatus), À placer en fonction de la Migliorati dans une période comprise entre 173 et 175 A.D. dans le cadre de campagnes Marco Aurelio pour l'occupation de la plaine du Tisza et la création de la nouvelle province de Sarmatie;[4][10][11] par la suite Légat pro Augustorum praetore de Legio III Augusta en Afrique proconsulaire (A partir de 176 après Jésus-Christ[8]), Puis candidat au consulat.[4][7]

notes

  1. ^ à b améliorée en 2011, p. 296; IK 14 (Ephesus); AE 1967 482.
  2. ^ à b Guide de Palazzo Massimo alle Terme, 1998, Elena Calandra, Sarcophage de Portonaccio, pp. 162-163.
  3. ^ AE 1911, 103.
  4. ^ à b c et fa g h la j améliorée en 2011, p. 297.
  5. ^ AE 1916, 30
  6. ^ AE 1916, 31.
  7. ^ à b c CIL VIII, 2582.
  8. ^ à b CIL VIII, 2488
  9. ^ Guide du Musée national romain, 2005, Matteo Cadario, Palazzo Massimo alle Terme, p. 44.
  10. ^ Birley 1990, pp. 259-261.
  11. ^ Augusta historiaMarc-Aurèle vie, 24.5.

bibliographie

sources anciennes
Sources de historiographiques modernes
  • Divers auteurs, Musée national romain, édité par Adriano La Regina, Mondadori Electa, 2005 ISBN 978-88-370-5148-8.
  • Divers auteurs, Palazzo Massimo alle Terme, édité par Adriano La Regina, Mondadori Electa, 1998 ISBN 978-88-435-6609-9.
  • Anthony Richard Birley, Marc-Aurèle: Une Biographie, Londres, Routledge, 1987 ISBN 0-415-17125-3.
  • Guido Migliorati, Inscription pour la reconstruction historique de l'Empire romain: Marc-Aurèle Commodus, Milan, EDUCatt, le 4 Avril 2011, pp. 511-516, ISBN 978-88-8311-880-7.