s
19 708 Pages

Jacques Delors
01.jpg Delors

Président de la Commission européenne
mandat 6 janvier 1985 -
24 janvier 1995
prédécesseur Gaston Thorn
successeur Jacques Santer

maire de Clichy
mandat 13 mars 1983 -
31 décembre 1984
prédécesseur Gaston Roche
successeur Gilles Catoire

Ministre de l'Economie et des Finances de la République française
mandat 22 mai 1981 -
19 juillet 1984
prédécesseur René Monory
successeur Pierre Bérégovoy

député européen
corps législatif I (jusqu'au 22 mai 1981)
groupe
parlementaire
Confédération des partis socialistes de la Communauté européenne

données générales
Parti politique Parti socialiste (Depuis 1974)
qualifications diplôme en économie
université Sorbonne

Jacques Lucien Jean Delors (Paris, 20 juillet 1925) Il est politique et économiste français.

Noto européiste, Il était ministre Commission européenne Président.

formation

La famille est originaire de Delors Le Lonzac en Corrèze. Son père travaillait à Banque de France.

Delors est diplômé en économie à Sorbonne.

carrières administratives

à partir de 1945 un 1962 Delors a travaillé à Banque de France, d'abord en tant que chef du département, puis en tant que membre du cabinet du directeur général des titres et du marché monétaire. entre 1959 et 1961 Delors faisait également partie de la section de planification et d'investissement du Conseil économique et social de la République française[1].

en 1962 Delors a été nommé chef du département des affaires sociales et culturelles au sein du Commissariat général pour la planification, qu'il est resté jusqu'à 1969[1].

depuis Juin 1969 à Juillet 1972 Delors était conseiller économique Jacques Chaban-Delmas, premier ministre désigné par Georges Pompidou quelques jours seulement après l'élection de ce dernier à la présidence de la République. entre 1969 et 1973 Delors a également été secrétaire général du Premier ministre pour la formation professionnelle et de promotion sociale[1]. Delors était l'une des principales sources d'inspiration du projet politique réformiste Nouvelle Société menée par le gouvernement de Chaban-Delmas et développé entre autres les réformes de la législation du travail et une loi sur l'apprentissage continu. Cependant, le gouvernement a pu mettre en œuvre une partie seulement du projet, en raison de la résistance du Président Pompidou, son entourage et les membres du Parlement de la majorité.

à partir de 1973 un 1979 Delors faisait partie du Conseil général de Banque de France[1].

Delors a également enseigné à 'Ecole nationale d'administration et entre 1974 et 1979 Il a enseigné à l'Université Paris IX[1].

carrière politique

activité politique précoce

Au début de son activité politique Delors était proche des démocrates-chrétiens d'orientation sociale. Il a été membre du mouvement d'inspiration catholique personnaliste La vie nouvelle, important pour la formation de ce qu'on appelle la « deuxième gauche » française. Dans le cadre de ce mouvement fondé dans les Delors 1959 la discussion et le groupe de magazines CITOYENS 60, qu'il a dirigé jusqu'à 1965. Il a également fait partie du groupe reconstruction[1]. Delors a également collaboré avec le magazine d'extrême-gauche, rédaction d'articles d'inspiration marxiste avec le pseudonyme de Roger Jacques.

Il est devenu l'expert économique Confédération française des Travailleurs Chrétiens[1] et il a participé à sa transformation en Confédération française démocratique du travail en 1964.

Entré au Parti socialiste

en 1974 A créé le delors think tank politique Echanges et projets. à partir de 1975 un 1979 dirigé du centre de recherche labeur Société.

Delors avait rejoint le Parti de l'unité socialiste, mais comme beaucoup 1974 Delors a rejoint le Parti socialiste dirigé par François Mitterrand. Il a participé à l'élaboration du programme électoral de Mitterrand élection présidentielle de cette année et 1981. à partir de 1976 un 1981 Delors est le Parti national chargé des relations économiques internationales. Il est entré au comité directeur du parti au 1979[1]. Delors a été l'un des rares dirigeants du parti croyants ouvertement.

Lors des premières élections européennes en Juin 1979 Delors a été élu membre du Parlement européen et il a présidé la commission parlementaire des affaires économiques et monétaires[1]. Il a démissionné du Parlement européen quand il a été nommé ministre en mai 1981.

à partir de 1983 un 1985 Delors était maire de Clichy[1].

Ministre de l'Economie et des Finances

de mai 1981 à Juillet 1984[1][2] Delors a été ministre de l'Economie et des Finances dans le cadre du gouvernement dirigé par Pierre Mauroy, nommé premier ministre de François Mitterrand quelques jours seulement après l'élection de ce dernier à Présidence de la République. Delors faisait partie des trois gouvernements consécutifs dirigé par Mauroy, même obtenir le proxy au budget dans le troisième gouvernement Mauroy a pris ses fonctions en 1983 Mars.

Dans la première période de son mandat en tant que ministre Delors promu une série de nationalisations, prévu dans le programme convenu avec le gouvernement Parti communiste. Il a également décidé la dépréciations d'actifs la franc, la promotion des politiques pour la relance de la croissance économique et réalisé les réformes du système financier. Delors a promu une politique stricte, l'abolition de la escalator les salaires en 1982. Il a soutenu la permanence de France en Système monétaire européen.

Delors a été ministre de l'Economie et des Finances dans le cadre du gouvernement dirigé par Pierre Mauroy, nommé premier ministre de François Mitterrand quelques jours seulement après l'élection de ce dernier à Présidence de la République. Delors faisait partie des trois gouvernements consécutifs dirigé par Mauroy, même obtenir le proxy au budget dans le troisième gouvernement Mauroy a pris ses fonctions en 1983 Mars.

Dans la première période de son mandat en tant que ministre Delors promu une série de nationalisations, prévu dans le programme convenu avec le gouvernement Parti communiste. Il a également décidé la dépréciations d'actifs la franc, la promotion des politiques pour la relance de la croissance économique et réalisé les réformes du système financier. Delors a promu une politique stricte, l'abolition de la escalator les salaires en 1982. Il a soutenu la permanence de France en Système monétaire européen.

Président de la Commission européenne

Jacques Delors
Delors 1988

À l'été 1984 Delors a été considéré comme un successeur possible Pierre Mauroy leader du gouvernement, mais il a été préféré Laurent Fabius. Cependant, le gouvernement de ce dernier, comme l'a Commissaire européen de la France, avec Claude Cheysson. Un accord franco-allemand prévu pour cette dernière de nommer Commission européenne Président, mais le droit de veto par le Premier ministre britannique Margaret Thatcher conduit à nommer en tant que président Delors de la commission.

Delors a présidé la Commission européenne de Janvier 1985 à Janvier 1995,[1][2] la réalisation de trois mandats consécutifs. Ce fut le premier et le seul président de la Commission de jouer trois termes. Le président Delors était très charismatique et énergique, capable de renforcer considérablement le rôle et l'influence de la Commission.

Pendant le mandat de Delors a été mis en place marché unique, Il a été réformé Politique agricole commune et ils ont été signés l 'Acte unique européen, la accords de Schengen et surtout la traité de Maastricht, qu'il a établi le 'Union européenne. Les activités de la commission Delors ont donc une grande importance et de l'influence gauche très pertinente.

prochaine politique

en 1994, Delors a été invité par Parti socialiste reposer Les élections présidentielles en France 1995. En dépit des sondages favorables, après une longue réflexion Delors a décidé de baisser, laissant le champ libre à la candidature de Lionel Jospin et préside son comité électoral. cependant, a été, battu par Jospin Jacques Chirac.

Après Delors a quitté la carrière politique, tout en continuant à faire partie de Parti socialiste et d'intervenir dans le débat public national et européen, en particulier sur les questions liées à la 'l'intégration européenne. en 1996 Il a fondé le groupe de réflexion Notre Europe, qui a présidé jusqu'en 2004[1]. À l'heure actuelle membre de son conseil d'administration. En 2007, il a collaboré à la « Etats généraux de l'Europe » à Lille. En 2010, il a soutenu la création du groupe Spinelli, Il est membre[3].

En 2004, Jacques Delors a signé une pétition pour établir un « traité Europe sociale, » l'année suivante a soutenu l'approbation du constitution européenne lors du référendum français, et en 2007 a été exprimé en faveur d'une « Communauté européenne de l'énergie »[4].

autres activités

à partir de 1995 un 1998 Delors a présidé la « Commission sur l'éducation pour le XXIe siècle » dell 'UNESCO.

entre 1995 et 1999 Il a été président du Collège d'Europe[1].

Delors a présidé la Conseil de l'emploi, des et de la Revenus Cohésion sociale 2000-2008[1].

Remerciements

  • Le 18 Mars 1989 Delors a reçu:
diplôme honorifique en administration des affaires [5] - ruban ordinaire uniforme Diplôme d'honneur en économie[5]
- Université de Cassino

famille

Delors avait deux enfants. Jean-Claude est mort en 1982, Martine, Aubry connu sous le nom de son premier mari, est plutôt le secrétaire Parti socialiste français depuis 2008 et il a été à plusieurs reprises ministre.

publications

  • Jacques Delors, Les volets sociaux, 1971.
  • Jacques Delors, échangeur, 1975.
  • Jacques Delors, En sortir pas ous, 1985.
  • Jacques Delors, Le concert nouveau européen, 1992.
  • Jacques Delors, UNIE d'un homme, 1994.
  • Jacques Delors, COMBATS l'Europe répandrai, 1996.
  • Jacques Delors, Jean-Louis Arnaud, Memoires, Plon, Paris, 2004. Trad. En. mémoires, Rubbettino 2009.
  • Jacques Delors, L'Europe et magnifique tragique, 2006.

honneurs

honneurs français

commandant de' src= Commandeur de l'Ordre de la Légion d'honneur
chevalier de' src= Chevalier de la Légion d'honneur

honneurs étrangers

Grande Décoration' src= Grande décoration d'honneur en or avec Range Ordre du Mérite de la République d'Autriche (Autriche)
chevalier de' src= Chevalier de l'Ordre du mérite de l'Etat de Bade-Wurtemberg (Bade-Wurtemberg)
- 20 Avril 2013
chevalier de' src= Chevalier de l'Ordre au sujet de Bavière (Bavière)
- Février 1 1991
Grand-Croix de' src= Grand-Croix Ordre du mérite de l'Allemagne (Allemagne)
Grand-Croix de' src= Grand-Croix de l'Ordre du mérite de la République de Pologne (Pologne)
- 1993
Grand-Croix de' src= Grand-Croix de l'Ordre du Christ (Portugal)
- 16 mai 1986
Grand-Croix de' src= Grand-Croix de l'Ordre de l'Infant Dom Henrique (Portugal)
- 31 Octobre 1987
Grand-Croix de' src= Grand-Croix de l'Ordre d'Isabelle la Catholique (Espagne)
- 1985
Prix ​​Prince des Asturies pour la coopération internationale (Espagne) - par ruban uniforme ordinaire Prix ​​Prince des Asturies pour la coopération internationale (Espagne)
- 1989
Grand-Croix de' src= Grand-Croix de l'Ordre du Mérite de la République de Hongrie (Hongrie)

notes

  1. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou (FR) Qui est Jacques Delors? CFDT-Retraites
  2. ^ à b Jacques Delors - Président fondateur de l'Institut Jacques Delors (PDF), De Institut Jaques Delores. Récupéré le 29/07/2017.
  3. ^ (FR) Qui sommes-nous, Le groupe Spinelli
  4. ^ (FR) Delors Pour Une «Communauté européenne de l'énergie», Sud Ouest
  5. ^ Cassino, Jacques Delors pour un diplôme Honoris Causa, repubblica.it. Récupéré 18 Mars, 2010.
  6. ^ (FR) Les membres honoraires, Le Club de Rome.

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Jacques Delors
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Jacques Delors
prédécesseur Président de la Commission européenne successeur Drapeau de Europe.svg
Gaston Thorn 1985 - 1995 Jacques Santer
prédécesseur Commissaire de la France successeur Drapeau de France.svg
Edgard Pisani
François-Xavier Ortoli
1985 - 1995
avec Claude Cheysson jusqu'à 1989, puis avec Christiane Scrivener
Yves-Thibault de Silguy
Édith Cresson
autorités de contrôle VIAF: (FR73852319 · LCCN: (FRn85315383 · ISNI: (FR0000 0001 0915 1006 · GND: (DE119099993 · BNF: (FRcb11899417j (Date)