s
19 708 Pages

Jacques Barrot
Jacques Barrot.jpg

Commissaire européen pour la justice, la liberté et la sécurité
mandat 9 mai 2008 -
9 février 2010
président José Manuel Barroso
prédécesseur Franco Frattini
successeur Viviane Reding (Justice, droits fondamentaux et citoyenneté)
Cecilia Malmström (Affaires intérieures)

Commissaire européen pour le transport
mandat 22 novembre 2004 -
8 mai 2008
président José Manuel Barroso
prédécesseur Loyola de Palacio (Énergie et transport)
successeur Antonio Tajani

Commissaire européen pour la politique régionale
mandat 1 Avril 2004 -
21 novembre 2004
président Romano Prodi
prédécesseur Michel Barnier
successeur Danuta Hübner

Jacques Barrot (Yssingeaux, 3 février 1937 - Neuilly-sur-Seine, 3 décembre 2014) Ce fut un politique français.

il était commissaire européen les commissions Prodi et le Barroso. Depuis le 12 Mars, 2010 a été membre de Conseil constitutionnel français.

Il a disparu dans 2014 à l'âge de 77, à la suite d'une maladie qui a eu lieu alors qu'il était en métro[1].

Carrières de la politique nationale

Jacques Barrot Il est un centriste politique, espace démocratique-chrétien. Dans la première phase de sa carrière politique, il était près de Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing, affilié au Centre social-démocrate. Après leur formation, Barrot faisait partie de 'Union pour la démocratie française et dell 'Union pour un mouvement populaire.

Il a commencé sa carrière politique comme conseiller municipal Yssingeaux, son pays natal en 1965 et a occupé ce poste jusqu'en 1989, quand il est devenu maire de la ville; Il habillait ce bureau jusqu'en 2001. La carrière politique BARROT au niveau provincial a commencé en 1966, quand il a succédé à son père dans le bureau de l'avocat général "Haute-Loire; entre 1976 et 2001, il a été président du Conseil Général de la Haute-Loire.

Les activités politiques Barrot au niveau national a commencé en 1967 avec son élection à 'Assemblée nationale. En 1974, il a démissionné pour occuper le poste de secrétaire d'Etat pour le logement dans le premier gouvernement Chirac, puis de 1978 en tant que ministre du commerce et de l'artisanat, et 1979-1989 le ministre de la Santé et de la Sécurité sociale dans le gouvernement dirigé par Raymond Barre.

Entre 1981 et 1995 BARROT est revenu à exercer les fonctions de membre de l'Assemblée nationale. En 1995, il a de nouveau été nommé ministre dans le gouvernement de Alain Juppé: Le ministre du Travail, le dialogue social et la participation de mai à Novembre de cette année et le ministre des Affaires sociales et du travail jusqu'en 1997. De 1997 à 2004 Barrot à l'Assemblée nationale et en 2002 a été élu président du groupe parlementaire dell 'Union pour un mouvement populaire constituée pour la première fois.

commissaire européen

Barrot a été nommé Commissaire européen pour la politique régionale le 1er Avril 2004 après la démission de Michel Barnier. en La Commission Barroso Vice-président Barrot a exercé les fonctions et Commissaire aux transports du 22 Novembre 2004-8 mai 2008, lors de la suite de la démission de Franco Frattini Il a réussi à ce dernier comme Commissaire à la justice, la liberté et la sécurité. Il est resté en fonction jusqu'à l'expiration de son mandat La Commission Barroso, 9 février 2010. Le 25 février a été prochain désigné par le Président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, membre du Conseil constitutionnel, où il est resté jusqu'à sa mort en raison de la maladie dans une station de métro[2].

En 2000, Barrot a été reconnu coupable de détournement de fonds et huit mois de prison en liberté surveillée pour le financement illégal de son parti, mais la peine a été automatiquement annulée à la suite d'une amnistie en 1995. En vertu de la loi française une peine légère est de ne pas être couvert par l'amnistie en cas de retour en casier judiciaire, par conséquent, Barrot n'a pas jugé bon de les évoquer à l'occasion de sa nomination en tant que membre La Commission Barroso, bien qu'il y ait eu quelques appels à la démission et à la critique Barrot pour cette omission lors de son audition devant la Parlement européen et contre la Président de la Commission[3]. Étant donné que le point de vue juridique Barrot n'a pas tenu de déclarer la sentence, les demandes de démission n'a pas été prise en compte[4].

comment Commissaire européen chargé des transports Barrot suivi par la création et le lancement de système de positionnement Galileo, la création de Ciel unique européen et l'introduction des droits des passagers aériens[5]. comment Commissaire à la justice, la liberté et la sécurité Barrot a censuré les déclarations niant l'évêque britannique Richard Williamson[6].

honneurs

honneurs français

officier de' src= Officier de l'Ordre de la Légion d'honneur
- le 14 Juillet 2011

honneurs étrangers

Membre honoraire de l'Xirka gieh ir-Republika (Malte) - par ruban uniforme ordinaire Membre honoraire de Xirka gieh ir-Repubblika (Malte)
- le 18 Février 2011

notes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Jacques Barrot

liens externes

prédécesseur commissaire européen
Politique régionale
successeur Drapeau de Europe.svg
Michel Barnier 1 Avril 2004- 21 novembre 2004
du 1er mai 2004 Péter Balázs
Danuta Hübner
prédécesseur Commissaire européen pour le transport successeur Drapeau de Europe.svg
Loyola de Palacio 22 novembre 2004- 8 mai 2008 Antonio Tajani
prédécesseur Commissaire européen pour la justice, la liberté et la sécurité successeur
Franco Frattini 9 mai 2008- 9 février 2010 Viviane Reding (Justice, droits fondamentaux et citoyenneté)
Cecilia Malmström (Affaires intérieures)
prédécesseur commissaire européen
France
successeur Drapeau de France.svg
Michel Barnier
Pascal Lamy
2004-2010
avec Pascal Lamy jusqu'en Novembre 2004
Michel Barnier
autorités de contrôle VIAF: (FR17218674 · LCCN: (FRn78028519 · ISNI: (FR0000 0000 2431 9930 · BNF: (FRcb118903669 (Date)