s
19 708 Pages

Leo Tindemans
Leo Tindemans (2006) .jpg

Le Premier ministre de la Belgique
mandat 25 avril 1974 -
20 octobre 1978
monarque Baldwin
prédécesseur Edmond Leburton
successeur Paul Vanden Boeynants

Ministre des Affaires étrangères
mandat 17 décembre 1981 -
19 Juin 1989
Chef du gouvernement Wilfried Martens
prédécesseur Charles-Ferdinand Nothomb
successeur Mark Eyskens

Le vice-premier ministre et ministre du Budget
mandat 26 janvier 1973 -
25 avril 1974
Chef du gouvernement Edmond Leburton
prédécesseur Frank Van Acker
(Budget)
successeur Gaston Geens
(Agriculture)

Ministre de l'agriculture et les petites entreprises
mandat 20 janvier 1972 -
26 janvier 1973
Chef du gouvernement Mark Eyskens
prédécesseur Charles Héger
(Agriculture)
Charles Hanin
(petites entreprises)
successeur Albert Lavens
(Agriculture)
Léon Hannotte
(petites entreprises)

Ministre des relations avec la communauté
mandat 17 juin 1968 -
20 janvier 1972
Chef du gouvernement Mark Eyskens
successeur Jef Ramaekers

Président du Conseil européen
mandat juillet 1977 -
décembre 1977
prédécesseur James Callaghan
successeur Anker Jørgensen

président Parti populaire européen
mandat 1976 -
1985
prédécesseur charge créée
successeur Piet Bukman

Président de Parti populaire chrétien
mandat 6 avril 1979 -
17 décembre 1981
prédécesseur Wilfried Martens
successeur Frank Swaelen

maire de Edegem
mandat 1964 -
1968
prédécesseur Gaston Adriaenssens
successeur Jan van den Kerkhof

Membre du Parlement flamand
mandat 7 décembre 1971 -
9 mars 1974

mandat 4 avril 1974 -
16 avril 1977

mandat 12 mai 1977 -
16 décembre 1978

mandat 18 janvier 1979 -
20 octobre 1980

mandat 21 octobre 1980 -
7 novembre 1981

mandat 22 décembre 1981 -
12 octobre 1985

mandat 3 décembre 1985 -
12 décembre 1987

mandat 2 février 1988 -
24 juillet 1989
site web d'entreprise

député européen
groupe
parlementaire
PPE
missions parlementaires
président
  • Membre du Parlement européen à l'Assemblée paritaire de la Convention entre l'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et la Communauté économique européenne (ACP-CEE) du 27 Juillet 1989-12 Septembre 1990
  • Membre du Parlement européen à l'Assemblée paritaire de la Convention entre l'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et la Communauté économique européenne (ACP-CEE) du 13 Septembre 1990 à 12 Septembre 1991
  • Membre du Parlement européen à l'Assemblée paritaire de la Convention entre les ACP et la Communauté économique européenne (ACP-CEE) du 13 Septembre 1991-14 Janvier 1992

membre

  • Commission économique et monétaire le 20 Juillet 1979 au 21 mai 1980
  • Commission politique du 13 Octobre 1981-16 Décembre 1981
  • Commission politique du 26 Juillet 1989-14 Janvier 1992
  • Commission du développement et de la coopération du 26 Juillet 1989-14 Janvier 1992
  • Commission du développement et de la coopération du 15 Janvier 1992-18 Juillet 1994
  • Commission des affaires étrangères, la sécurité et la politique de défense le 21 Juillet 1994 au 15 Janvier 1997
  • Sous-comité sur la sécurité et le désarmement du 21 Juillet 1994 au 15 Janvier 1997
  • Commission des affaires étrangères, la sécurité et la politique de défense le 16 Janvier 1997-19 Juillet 1999
  • Sous-comité sur la sécurité et le désarmement du 16 Janvier 1997-19 Juillet 1999

remplacer

  • Commission des affaires institutionnelles le 26 Juillet 1989-14 Janvier 1992
  • Commission des affaires étrangères et de la sécurité du 15 Janvier 1992-18 Juillet 1994
  • Commission des relations économiques extérieures du 21 Juillet 1994 au 15 Janvier 1997
  • Délégation pour les relations avec l'Europe du Sud-Est du 16 Janvier 1997-13 Octobre 1997
  • Commission des relations économiques extérieures du 16 Janvier 1997-19 Juillet 1999
  • Délégation pour les relations avec l'Europe du Sud-Est du 14 Octobre 1997 23 Février 1999
  • Délégation pour les relations avec l'Europe du Sud-Est du 24 Février 1999 au 19 Juillet, 1999
site web d'entreprise

données générales
Parti politique Démocrates-chrétiens et flamands
(CDV)
qualifications Licence en sciences commerciales et consulaires
économie
La science politique
sciences sociales
université Université catholique de Louvain

Leo Tindemans Clemence dire Lion (Zwijndrecht, 16 avril 1922 - Edegem, 26 décembre 2014) Ce fut un politique belge.

il était Le Premier ministre de la Belgique du 25 Avril 1974 20 Octobre 1978. Exponent de Démocrates-chrétiens et flamands et président du parti depuis 1979 un 1981, au niveau européen, il a également été Président Parti populaire européen de 1976 un 1985, couvrant également la position de Président du Conseil européen à partir de Juillet 1977 décembre 1977.

Fédéraliste convaincu, il est célèbre pour ses relations politiques de l'Union »Europe la 1975.

biographie

Tindemans a étudié dans les années de guerre études commerciales à Anvers l'Université de Budapest Saint Ignace d'Anvers) et de l'économie après la guerre au 'Université de Gand. Il a obtenu un diplôme en sciences commerciales et consulaires, économie et science politique et social. Il a été membre du parlement, Quand il a obtenu son diplôme en science politique Louvain. Plus tard, il a été professeur d'économie et de droit social à la 'Université catholique de Louvain

Le Premier ministre (1974-1978)

Leo Tindemans
Leo Tindemans 1977.

Tindemans a présidé deux gouvernements, du 25 Avril 1974 20 Octobre 1978. Le premier gouvernement minoritaire a été formé par les démocrates-chrétiens et libéraux. Quand son premier gouvernement est tombé 1977, Tindemans a remporté pour une deuxième élection générale avec 983,000 votes, obtenant même un record pour les élections en Belgique. Cela lui a permis de former un deuxième gouvernement avec les chrétiens-démocrates, socialistes et nationalistes flamands. Le deuxième gouvernement (1977-1978) a perdu la résonance en raison de la controverse qui entourait le pacte d'Egmont.

en 1976 Il a reçu Carlo Magno Prix

notoriété

Il était un proche collaborateur du chef du CVP Théo Lefèvre, Paul Vanden Boeynants et Robert Houben où le temps Tindemans il a été impliqué dans le processus politique et les problèmes entre Flamands et Wallons 1968, quand il était ministre des relations communautaires. Dans cette position, il y avait la base de la création des communautés et des régions, la Belgique a pris congé de l'Etat unitaire. Sa réputation grandit rapidement pour apporter d'obtenir un grand nombre de votes préférentiels, venant à la demande de former un gouvernement 1974, avec une minorité des démocrates et des libéraux. Quelques mois plus tard, a été achevé le gouvernement par l'agence wallonne. en 1977 Tindemans savoir le gouvernement après les élections anticipées, il a formé un gouvernement des démocrates-chrétiens, socialistes et régionalistes. L 'Union populaire et j'ai reçu divers DFF pour la première fois la responsabilité des membres du gouvernement, pour tenter de trouver une solution aux différences entre Flamands et Wallons en Belgique. Les parties savaient après de longues négociations pour parvenir à un accord sur une réforme constitutionnelle, appelé Pacte d'Egmont. Du côté flamand, cependant, il a été défini avec beaucoup de résistance, non seulement pour l'Union du peuple, mais aussi par Tindemans depuis le CVP. Un point sensible était présent dans les électeurs à la périphérie de Bruxelles, qui a montré la bonne voie pour la Région de Bruxelles langue française en échange de la division de la circonscription électorale de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Le Conseil d'Etat a joué un rôle clé dans l'avis d'urgence sur la constitutionnalité d'un certain nombre d'accords complexes et complets, il est retourné à la négociation d'un parti flamand de présidents, alors que la langue française résolument refusé. Le 11 Octobre 1978 Tindemans a annoncé dans un sens du drame et de démission inattendue du gouvernement à la Chambre des représentants légendaires mots:

« Pour moi, la Constitution n'est pas un morceau de papier. (...) Je suis de cette façon, je vais au roi et résigne la démission du gouvernement. »

Il est pas impliqué parce que le Parti présidents (Martens-Van Miert-Cools- nothomb-Schiltz), il était contre l'avis du Conseil d'Etat, mais de faire respecter le pacte d'Egmont. en 1981 Il a été confié au portefeuille des Affaires étrangères. en 1989 Il a quitté la politique nationale et a opté pour Parlement européen. Dans la période de Décembre 1971 et Octobre 1980 il a occupé le poste en raison du double mandat existe alors même au sein du Conseil culturel pour la communauté culturelle néerlandaise, qui a été inauguré le 7 Décembre 1971. À partir du 21 Octobre 1980 jusqu'à Juillet 1989 il a été membre du Conseil flamand, le successeur du Conseil culturel et le précurseur du courant Parlement flamand.

Tindemans gauche en politique active 1999. en 2003 Il a transféré une partie de sa bibliothèque personnelle à la Documentation catholique et de la recherche.

Rapport Tindemans

A l'issue du sommet de Paris en 1974, Tindemans a été chargé de préparer un rapport pour définir ce qu'on entend par le terme "Union européenne.'[1] Le conseil était non seulement pour les rapports établis par le Parlement européen, la Commission européenne et la Cour européenne de justice, Tindemans a également essayé de prendre des conseils des membres des gouvernements européens et des « autres forces puissantes dans les États membres. » Tindemans a délibérément essayé d'éviter d'utiliser la constitution à long terme, et a plutôt indiqué ses propositions comme « une nouvelle étape dans l'histoire de l'unification de l'Europe, qui ne peut être réalisé avec un processus continu dans un » quatre principaux domaines décrits dans le rapport : .. la politique étrangère européenne, les politiques économiques et sociales européennes, les droits des citoyens européens, et le renforcement des institutions européennes existantes.[1]

En ce qui concerne une politique étrangère commune, Tindemans fait valoir que l'Europe doit présenter un front uni à l'extérieur, non seulement dans la sécurité, dans les tarifs douaniers et le commerce, mais aussi dans le sens économique. Il a soutenu la création d'un seul centre de prise de décision pour gérer ces problèmes et faire de la coopération politique étrangère entre les États membres une obligation légale -. Tindemans a estimé que ce rôle est en grande partie au sein d'un Conseil renforcé.[1] Selon lui, pour placer l'intérêt d'une action commune au-dessus des intérêts de chaque pays, et pris en charge pour la saisie d'un délégué chargé de représenter les décisions d'une Europe collective. En outre, Tindemans a mis l'accent sur le renforcement des relations Europe-Etats-Unis, en proposant un délégué chargé de représenter l'Union européenne aux États-Unis. Enfin sur le front de la politique étrangère, Tindemans a plaidé pour la création éventuelle d'une politique de défense commune.

En ce qui concerne la politique économique et sociale, Tindemans a soutenu la reprise des discussions sur une politique économique et monétaire commune, qui a été bloqué en Europe dans la récession du début des années 1970. Dans le cadre de ce renouveau des négociations, il a également soutenu la consolidation et la modification de serpent monétaire.[1] Il a proposé l'extension du champ de la politique monétaire par la construction d'une politique intérieure monétaire, la politique budgétaire et des plans de contrôle de l'inflation.[1] Tindemans a soutenu l'abolition des obstacles à la libre circulation des capitaux qui existait au sein de la Communauté économique européenne. Enfin, Tindemans a appelé à une Europe des citoyens; Elle soutient les droits civils européens, les droits des consommateurs et protection de l'environnement.[1] Il a également fait pression pour un passeport européen, et la création de systèmes éducatifs intégrés. Enfin, Tindemans a encouragé une large réforme institutionnelle, en poussant une augmentation des pouvoirs de Parlement européen, et la réforme générale Conseil européen, le Conseil des ministres, et Commission européenne.[1]

En raison des conditions économiques à l'époque, le rapport Tindemans n'a pas un impact immédiat. Malgré cela, le rapport a généré une demande du Conseil des ministres des affaires étrangères et de la Commission de créer un rapport annuel sur les progrès de l'UE. En outre, bien que plusieurs éléments qui Tindemans qui ont soutenu la fin se sont trouvés dans l'Union européenne, comme une politique économique et étrangère, ainsi que les symboles de l'UE fédéraliste tout à fait optimiste et flux, .

mort

Tindemans mort le 26 Décembre 2014 à Edegem, à l'âge de 92 ans. Il était réservé pour les funérailles de l'Etat dans la basilique de Edegem.[2]

archives

en 2005 Leo Tindemans a fait don de sa bibliothèque personnelle (sur la période 1945-2008) au Kadoc (centre de documentation et de recherche pour la religion, la culture et la société), KU Leuven.

L'inventaire était prêt en Novembre 2011 et il a été mis en ligne. Cela a été annoncé au cours de la séance académique qui a eu lieu le 8 Novembre 2011 au Parlement européen à Bruxelles.

publications

  • L'Union Européenne: rapport (1976)
  • Ouvrir bref aan Gaston Eyskens: sur les économies Vlaanderen (1979) ISBN 90-209-0756-5
  • L'Euratom de échec (1980)
  • Atlantisch l'Europe: Frans van Cauwelaert en de Europese eenmaking (1980) ISBN 90-6152-315-X
  • Winnen Hoe wij de Vrede? (1984) ISBN 90-6152-375-3
  • Pour Une politique Communauté européenne: Travaux préparatoires (1952-1954) (1984) ISBN 2-8027-0320-X
  • Europe zonder Kompas (1987)
  • De Buitenlandse politiek van Belgie, 1982-1987: van standpunten Leo Tindemans (1988)
  • Oost-Europa Bruxelles (1988)
  • Duel a rencontré de ministre: een amusant sur de Politieke verantwoordelijkheid bewindvoerders in het van België (1991) ISBN 90-289-1675-X
  • l'unification européenne en 1951 et en 1993 (1993) ISBN 90-5278-087-0
  • De Toekomst van een idées (1993) ISBN 90-289-1922-8
  • l'unification européenne en 1951 et en 1993 (1993) ISBN 90-5278-087-0
  • Europe goede handen (1994)
  • Kain dans de Balkan. De Dagen na het bloedbad (1996)
  • De Mémoires. porte Gedreven een overtuiging (2002) ISBN 90-209-4994-2
  • Herman Wauters: glazenier (2004) ISBN 90-5325-247-9
  • Samen a rencontré Daniel Cardon (Uitgevers) Albert Coppé (2006)
  • Een politiek testament. Mijn plaats dans de tijd. Dagboek van een ministre (2009) ISBN 978-90-209-7377-8

honneurs

Grand cordon de' src= Grand cordon de l'Ordre de Léopold[3]
Chevalier Grand-Croix de' src= Chevalier Grand-Croix de l'Ordre de la Couronne (Belgique)[4]

notes

  1. ^ à b c et fa g Leo Tindemans, Union européenne. Rapport de M. Leo Tindemans, Premier ministre de la Belgique, au Conseil européen. Bulletin des Communautés européennes, supplément 1/76. (Communément appelé le rapport Tindemans), sur Archives de l'intégration européenne, Université de Pittsburgh. Récupéré le 23 Octobre, ici à 2015.
  2. ^ "Mensen die Heeft hommes, les hommes waant graag onsterfelijk", deredactie.be.
  3. ^ http://www.ars-moriendi.be/tindemans.htm
  4. ^ http://www.ars-moriendi.be/tindemans.htm

bibliographie

  • Leo Tindemans: le « l'Europe = = Européen = der Europäer de Europeaan (2002) ISBN 90-441-1260-0
  • Godfried Kwanten, Inventaris archief Leo Tindemans en ligne. 60 jaar Belgische en politiek internationale, dans: Kadoc-nieuwsbrief, nr. 6, 2011, BLZ. 4-9

Articles connexes

  • Démocrates-chrétiens et flamands
  • Parti populaire européen
  • Présidents du Conseil européen
  • Premiers ministres de la Belgique

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Leo Tindemans

liens externes

prédécesseur Le Premier ministre de la Belgique successeur État des armoiries de Belgium.svg
Edmond Leburton 25 avril 1974 - 20 octobre 1978 Paul Vanden Boeynants
prédécesseur Président du Conseil européen successeur Drapeau de Europe.svg
James Callaghan juillet 1977 - décembre 1977 Anker Jørgensen
prédécesseur Ministre des affaires étrangères de la Belgique successeur
Charles-Ferdinand Nothomb 17 décembre 1981 - 19 Juin 1989 Mark Eyskens
prédécesseur Vice-premier ministre et ministre du budget Belgique successeur
Frank Van Acker
(Budget)
26 janvier 1973 - 25 avril 1974 Gaston Geens
(Agriculture)
prédécesseur Ministre de l'agriculture et des petites entreprises en Belgique successeur
Charles Héger
(Agriculture)
Charles Hanin
(petites entreprises)
20 janvier 1972 - 26 janvier 1973 Albert Lavens
(Agriculture)
Léon Hannotte
(petites entreprises)
prédécesseur Ministre des relations avec la communauté de la Belgique successeur
personne 17 juin 1968 - 20 janvier 1972 Jef Ramaekers
prédécesseur président Parti populaire européen successeur Parti Europeo.svg Personnes
charge créée 1976 - 1985 Piet Bukman
prédécesseur Président de Parti populaire chrétien successeur
Wilfried Martens 6 avril 1979 - 17 décembre 1981 Frank Swaelen
prédécesseur maire de Edegem successeur Blason de Edegem.jpg
Gaston Adriaenssens 1964 - 1968 Jan van den Kerkhof
autorités de contrôle VIAF: (FR74646143 · LCCN: (FRn79029867 · ISNI: (FR0000 0000 8394 7427 · GND: (DE11862282X · BNF: (FRcb120653790 (Date)