s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - "Virgilio" voir ici. Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Virgilio (désambiguïsation).
Publio Virgilio Marone
Représentation Virgil Troisième siècle de notre ère (Monnus-mosaïque, Rheinisches Landesmuseum Trèves)
Publio Virgilio Marone
Virgile 'Enéide entre Clio et Melpomene (Musée national du Bardo, Tunis)

Publio Virgilio Marone (en latin Publius Vergilius Maro, prononcé /'pu:.blɪ.ʊs wɛr.'gɪ.lɪ.ʊs' mɐ.roː /; Andes, 15 octobre 70 BC - Brindisi, 21 septembre 19 B.C.) Ce fut un poète latin.

biographie

Virgile est né le 15 Octobre, 70 BC près de Mantova, en particulier dans le village de Andes, endroits identifiés par le XIIIe siècle, le village de Pietole; en ce sens, il est exprimé Dante Alighieri en divine Comédie (purgatoire, 18,83). D'autres études[1] Ils font valoir que le lieu réel de naissance est dans la région de Castel Goffredo.[2][3]

Publio Virgilio Marone
La zone de Castel Goffredo, lieu de naissance possible de Virgile.[1]

aussi Calvisano Il a l'intention considéré comme la maison de Virgil[4][5]; pour le soutenir, il serait en fait plusieurs études sur le philologue anglais et le professeur Robert Seymour Conway[6], nous trouvons dans Où était la ferme de Vergil?[7] (Version italienne, Où était la ferme de Virgile?[8], par dell 'Association italienne de la culture classique), Ainsi que d'autres enquêtes et des idées, utilisables dans l'essai D'autres considérations sur le site de la ferme de Vergil[9]. Son père était un petit propriétaire enrichi par le 'apiculture, l'élevage et l'artisanat, tandis que la mère, du nom Magia Polla, était la fille d'un riche marchand, Magio, au service duquel il avait travaillé le père du poète. Virgilio a fréquenté l'école de grammaire Cremona, puis l'école de philosophie à Naples et enfin l'école de rhétorique Rome. Là, il a rencontré de nombreux poètes et intellectuels et se consacre à la composition de ses œuvres. De plus dans la capitale, il a terminé sa formation d'éloquence oratoire étudier à l'école de Epidius, un important professeur de cette époque. L'étude de l'éloquence était de lui faire un avocat et d'ouvrir la voie à la conquête des différents bureaux politiques. L'oratoire Epidius n'était pas agréable à la nature du doux Virgile, réservé et timide, et donc qui semble inapte à parler en public. En fait, dans son premier comme avocat parce qu'il ne pouvait même pas parler. En conséquence Virgil est entré dans une crise existentielle qui l'a conduit, vieux pas encore de trente ans, de se déplacer après 42 BC à Naples, d'aller à l'école des philosophes et Filodemo Sirone d'apprendre les préceptes de Epicure.

Les années où Virgil est vivant sont des années de grand bouleversement à cause des guerres civiles avant l'affrontement entre César et Pompey, Il a culminé avec la défaite de ce dernier en Farsalo (48 BC), Le meurtre de César (44 BC) Dans une conspiration, et l'affrontement entre Ottaviano et Marco Antonio sur un côté et l'Assassinat de Jules César (Brutus et Cassio) Culminant D'autre part, dans le Bataille de Philippes (42 BC). Il a été directement touché par ces tragédies parce que la distribution des terres aux anciens combattants après la bataille de Philippes mis en danger ses propriétés Mantovano mais il semble que, grâce à l'intercession des personnes influentes (Pollion, Varo, Gallo, Alfeno et même Augusto), Virgil a réussi (au moins dans un premier temps) afin d'éviter la saisie. Il a ensuite déménagé à Naples.

Après le succès de Bucoliche Il est entré en contact avec Mécène et il est devenu une partie de son cercle, qui a réuni de nombreux écrivains célèbres de l'époque. Le barde fréquentait les latifundia de Mécène, qu'il possédait Campanie près de atella et Sicile. Grâce à Mécène Virgil savait Augusto et a contribué à la diffusion de son idéologie politique. Il est devenu le plus grand poète de Rome et dell 'empire.

Il est mort en Brindisi le 21 Septembre, 19 B.C. (calendrier julien), De retour d'un voyage à Grèce selon ses biographes pour les conséquences d'un coup de soleil. Avant de mourir, Virgilio recommandé à ses camarades Plotius Tucca et Vario Rufo de détruire le manuscrit de "Enéide, parce que, comme il l'avait terminé, il n'a pas eu le temps de la revoir.[10] Mais les deux remis les manuscrits empereur, et l 'Enéide, bien que toujours il porte des traces évidentes d'incomplétude, bientôt il est devenu le poème national romain.[11]

La mort du poète inspiré l'écrivain autrichien Hermann Broch le roman La mort de Virgile.

Les restes du grand poète ont été transportés par avion à Naples, où ils sont conservés dans un monticule encore visible, sur la colline Posillipo. L'urne contenant ses restes laissés éparpillés au Moyen Age. Sur la tombe, il a été placé la célèbre épitaphe:

(LA)

" Mantoue me genuit, Calabri rapuere, principe nunc
parthenope; Cecini Pascua Rura duces »

(IT)

« Il a généré Mantova, Salento il a enlevé sa vie, maintenant Napoli me garde; Je chantais des pâturages [le] Bucoliche, campagnes [Georgiche] commandants [Enéide][12] »

Publio Virgilio Marone
Colonnes de Port Brindisi près de la maison où, selon la tradition, MORI Virgilio.

travaux

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de la littérature latine (-31 - 14 apr. J.-C.).

Un premier groupe de travaux (connu sous le nom Cinquecento Annexe Vergiliana[13]) Il aurait été composé entre 44 B.C. et 38 BC entre Rome et Naples, mais une bonne partie de la critique moderne tend à exclure la paternité Virgil:[13]

  • Et (drabs DribsCatalepton);[13]
  • La focaccia (moretum);
  • Chansons à Priape ​​(Priapea);
  • Epigrammi (Epigrammata): Qui comprennent Rose (rosae) Oui et non (Est et non), Bon homme (prime Vir) Elegiae dans Maecenatis Obitu, Hortulus, Le vin et Vénus (De vin et Vénus), Le venin (de l'envie), Le Chant des Sirènes (De Cantu Sirenarum), The Anniversaire (De die natali), Luck (de la chance), Orphée (de Orpheo) Sur lui-même (De si ipso) L'âge des animaux (De animalium aetatibus) Le jeu (de ludo) De Musarum inventis, Le miroir (de Speculo) Mira Vergilii experientia, Four Seasons (De par les années temporibus) La naissance du soleil (De Ortu solis), Les travaux d'Hercule (De Herculis laboribus), La lettre Y (De parte Y), Et les signes célestes (De SIGNIS caelestibus).
  • L'hôtesse (Copa) (Seulement selon le biographe servio);[13]
  • curses (Dirae);
  • Le héron (ciris);[13]
  • Le moustique (Culex);[13]
  • Etna (Aetna);[13]
  • Histoire romaine (Res romanae), Il fonctionne uniquement conçu puis abandonné;

travaux ultérieurs:

  • Publio Virgilio Marone
    Bucolique, 1481
    bucolique (bucolica): Composé entre 42 et 39 av à Naples, ils sont une collection de dix essais appelé « ecloghe » ou « églogues » le style bucolique et la plupart du temps en suivant le modèle du poète sicilien Théocrite.[14] Le Eclogues, ce qui signifie chansons de Cattlemen, Ils sont donc constitués dix églogues: le premier est un dialogue entre deux agriculteurs et Tityrus Melibeo. Melibeo est forcé de quitter sa maison et des champs, qui deviendront la récompense d'un soldat romain. au lieu Tityrus peut être dû à l'influence d'un puissant (peut-être Ottaviano, ou un noble de son cercle, comme Asinius Pollio); la deuxième églogue contient la complainte de l'amour du berger Corydon, qui se languit pour les jeunes Alessi; le troisième est un eclogue tenzone poétique entre deux bergers, réalisée en alternance lesdites chansons amebèi; la quatrième églogue est dédié à Pollion et il est la célèbre prophétie sur la naissance d'un puer dont l'avènement régénérer l'humanité; le cinquième est la complainte de la mort de Daphnis, le « Prince des bergers » (Elio Donato); sixième dans le vieux Silène chante l'origine du monde; dans le septième Melibeo il dit au concours de chant entre deux bergers; le huitième églogue contient deux chansons d'amour et est dédié à Asinius Pollio; la neuvième églogue est très similaire à la première, mais vous chantez une expropriation définitive des terres (les deux personnages principaux sont et Licida Meri) Et le dixième est dédié à Gallo et célèbre les amours malheureuses. Varo, Gallo et Pollion étaient trois puissants gouverneurs de la province cisalpine où le poète avait peut-être espéré trouver faveur de reprendre possession de leurs terres perdues au cours de l'expropriation.
  • georgica (georgica): Composé en Naples en sept ans (entre 37 avant JC et 30 avant JC) et divisé en quatre livres. Il est poème didactique au travail dans les champs, sull'arboricoltura (en particulier de raisins et d'olives), l'élevage et l'apiculture comme une métaphore d'une société humaine idéale.[15] Chaque livre présente une digression: la première les guerres civiles, la seconde l'éloge de la vie rurale, le troisième la peste des animaux dans Norique, le quatrième livre se termine par l'histoire de Aristeo et ses abeilles (Cette digression contient le célèbre conte de fées Orphée et Euridice). D'après la fin grammairien romain Servius, dans le premier projet des Géorgiques, la conclusion du quatrième livre a été consacré à Cornelio Gallo, mais ils sont tombés en disgrâce aux yeux Augusto, Virgile aurait conclu différemment le travail. Le travail a été consacrée à Mécène. Ceci est certainement l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature latine et la plus haute expression de la poésie authentique et vrai Virgile. Les modèles sont suivis ici Hésiode et Varrone.
  • Enéide (Aeneis): Poème épique composé probablement entre Naples et Rome, en dix ans (entre 29 et 19 BC BC) et divisé en douze livres. œuvre monumentale, considéré par ses contemporains de la même manière comme 'Iliad Latin était sacré officiel du livre à l'idéologie du régime Augusto indiquant l'origine et la nature divine du pouvoir impérial. Bien sûr, le modèle a été Homère. Il raconte l'histoire de Énée, exilé de Ilio et fondateur de la Divine Iulia Gén. Le poème a eu aucun examen, et en dépit de Virgile avant de partir pour l'Orient, il avait appelé à la destruction et il avait interdit la diffusion en cas de sa mort, il a été publié par l'empereur.[16] Au XVe siècle, le poète Maffeo Vegio composé dans les hexamètres supplementum Aeneidos, c'est le treizième livre pour terminer le poème de Virgile.

Fortuna

Publio Virgilio Marone
Monument à Virgil - Piazza Virgiliana, Mantova.

La renommée du prophète après la mort était telle qu'il était considéré comme une divinité digne de recevoir l'honneur, la louange, la prière et les rites sacrés. déjà Silio Italico (Juste un siècle plus tard), qui a acheté la villa et la tombe de Virgile, institué une célébration en mémoire de Mantoue dans son anniversaire (le Idi Octobre). Ainsi, cette célébration a été transmise d'année en année dans les premiers siècles de l'ère commune, devenant un point de référence important en particulier pour les habitants de Naples qui ont vu dans Virgile ( « Vergilius ») son deuxième patron et l'esprit du protecteur de la ville Naples, après la vierge Partenope. Dans ses restes (cendres et les os), conservés dans la tombe par lui-même conçu selon des formes et des proportions pythagoriciens, il a été donné le pouvoir de protéger la ville des invasions et des calamités. En dépit de la divinité Pagan ont été oubliées, Virgil est toujours conservé intacte la mémoire, et ses œuvres ont été interprétées d'une manière chrétienne.

Il est devenu un symbole particulier de l'identité et de la liberté politique NaplesIl est pour cela que dans XIIe siècle les conquérants normand, avec le consentement de la personne concernée église Rome, a accepté un philosophe et nécromancien Anglais nommé Ludowicus profaner la tombe de Virgile afin d'éliminer et retirer le pot avec ses os pour affaiblir et dompter Naples au pouvoir Norman en détruisant l'objet de culte ce fut la base symbolique de son autonomie. Les restes de Virgile ont été sauvés par la population qui les a déplacés à l'intérieur Castel dell'Ovo, mais plus tard, ils ont été enterrés ici et cachés pour toujours par les Normands. Depuis lors, les Napolitains ont estimé que le pouvoir protecteur du poète à la ville a été déjouée.

La mémoire de Virgile, cependant, en particulier dans le peuple napolitain, est resté en vie. A la renommée magistral pour la tradition classique, avec le temps parallèle à celle de magicien dans la tradition populaire, il a compris comme un homme qui connaît les secrets de la nature et il utilise pour une bonne fin. Dans cette interprétation, il reste un corpus Les légendes médiévales tardives qui ont comme arrière-plan en particulier les villes de Rome et NaplesPar exemple, pour ne citer que l'un, celui qui le voit builder Castel dell'Ovo magie construit sur la coquille d'un œuf magique autruche qui serait brisé que lorsque fut définitivement conquis la forteresse, ou celle relative à la création et la dissimulation d'une sorte de sous-sol palladium (Une ville miniature Naples contenu dans un corps vitré de la bouteille du cou plus fin) que par magie la ville protégée contre les catastrophes et les invasions jusqu'à ce qu'il a été trouvé et détruit par Conrad de Querfurt, Chancelier de l'empereur Henry VI envoyé au XIIe siècle à la conquête de la Royaume de Sicile (Ce qui alors comprenait également la ville de Naples).

Au cours 'haut Moyen Age Virgile a été lu avec admiration, ce qui a permis à ses œuvres à remettre complètement. L'interprétation de l'œuvre de Virgile largement utilisé outil de 'allégorie: Un rôle de prophète a été en fait attribué au poète Christ, reposant sur un morceau de Bucoliche (IV églogue) annonçant la venue d'un enfant qui ramènerait le 'vieil or et identifié pour cela avec Jésus.

Virgil a ensuite été représenté comme un prophète, enseignant et prophète en divine Comédie (purgatoire, XXII canto, vv. 67-72) à partir de Dante Alighieri, qui l'a utilisé comme la guider à travers les cercles de l'enfer et le purgatoire.

« Ou d'autres poètes honneur et de la lumière,
Avail « étude à long et » l amour
que m « a pour explorer ton volume. »

(enfer, Canto I, 81-83)

Virgil Dante à la Renaissance

Publio Virgilio Marone
Enéide, livre IV, 497. Illustration François Gérard dans une édition de 1798

La présence de Virgilio est constante au cours de la littérature italienne. L'écho de sa poésie résonne souvent dans les œuvres de nos plus grands écrivains.

à Dante Alighieri, l 'Enéide Il devient modèle haut de la poésie, une inspiration de plusieurs de ses vers. Certes, il sent la fascination d'autres grands auteurs du passé, de « Homère, le poète souverain » de « Orazio satiro », « Ovide », « Lucano », puis « Tullio et Tite-Live, et Sénèque morale » (enfer, 4, 102 et passim), Mais Virgile son guide, Virgile « le poète éminent » (ibid.,80). Dante reconnaît la grandeur morale, le poids de la pensée antique et son travail rassemble le long des valeurs classiques de l'humanisme et chrétien. Il peut donc être considéré comme le premier humaniste de notre littérature: un disciple de Virgile, au-delà de la pensée médiévale.[17] De la lecture de ses œuvres, il a acquis un sentiment de participation à la douleur universelle, pietas, ce dernier étant entendu dans le sens moral de l'appartenance du ciel, oui, mais aussi l'attention sur les valeurs de la terre. Il se rapproche de la Mantoue non seulement de comprendre « comment s'eterna homme », mais aussi de perfectionner la langue et le style.

Avec une sensibilité différente et plus moderne approche d'un amant de Virgile Des études humanitatis comment Francesco Petrarca. La douleur humaine à l'école du poète antique trouve d'innombrables cours d'eau pour augmenter dans une poésie doucement mélancoliques. De lui l'amour des belles lettres, la noblesse du sentiment et de la pensée, de lui l'art de la perfection stylistique. La langue italienne est, comment il veut de Sanctis, « La langue douce ».[18] Il détecte et à la postérité les plus hauts secrets de la poésie de Mantoue. âme Virgilian vit à le rejoindre dans l'esprit, consacre épîtres. Petrarca Il a été salué comme le nouveau Virgile, le modèle de poète, élégant et raffiné: elle se classe parmi les plus grands opéra de tous les temps.

Nell 'humanisme Virgile est encore, ainsi Cicéron, le favori de l'auteur, le plus recherché comme guide de maîtrise linguistique. Avec le retour au monde classique est la nouvelle civilisation qui rassemble le plus ancien et, en même temps, une nouvelle vision de la vie et du monde.

Publio Virgilio Marone
Mantova, Piazza Broletto, la statue de Virgile dans le fauteuil[19]

La langue latine tout au long de la première moitié du XVe siècle domine dans notre littérature, et une littérature élégante, qui est atteint par un miracle de formes très humaines. Pensez à la Neniae, les célèbres berceuses que pontano Elle écrit pour son enfant; à sylvae la poliziano, deux consacrés à Virgilio: Manto, plein de suggestions et échos de l'ancienne bucolique où nous célébrons la poésie pastorale et rusticus, qui est plutôt inspiré par le Georgiche, plein d'images et échos de Virgile. la poliziano, complice Virgilio, est considéré comme l'opéra le plus élégant qu'il a écrit en latin.

De la redécouverte du monde antique, non seulement la langue latine est de bénéficier, mais aussi la langue vernaculaire quand vous revenez prediligerla. Jacopo Sannazaro, considéré comme le pour son « Virgilio cristiano » De Partu Virginis, dans 'Arcadia Il reproduit le bucolique classique dans une langue harmonieuse, aisance et plein de mélancolie. Et le Fabula d'Orphée la poliziano? Orphée et Eurydice comme dans Georgiche vivent encore dans notre littérature leur drame de l'amour dans une chanson sincère, très élégante. Il peut éventuellement ne pas revenir à Virgile ce genre de plonger dans l'univers et dans cette nature dans l'histoire jeune Julio en chambres, aussi bien que carrousel Il attire l'esprit au sens de la mélancolie vague des ombres du soir Virgile.[20]

Encore plus crucial est l'influence de Virgile dans Renaissance. Le vulgaire, qui est devenu une dignité littéraire pleine, thèmes haute Filières, reliure et est adoptée par les grands écrivains de l'époque. La référence est à 'Ariosto et taux.

Cela contribue grandement à réduire l'Enéide 'Orlando Furioso les plus hauts sommets de la poésie de la Renaissance et de la 'Ariosto parmi les plus grands artistes du siècle. ici Cloridano et Medoro Ils trouvent le charme, l'humanité Euryale et Nisus pour représenter une sensation élevée comme l'amitié, noble comme la fidélité; et de nombreuses similitudes peuvent être trouvées dans la caractérisation des guerriers tués dans son sommeil par deux couples. angélique vie en harmonie avec la nature qui l'entoure, il aime les choses simples et humbles, Virgile répand autour d'un sentiment de paix, de sérénité, à peine voilée de mélancolie. Pour ne pas signaler d'autres problèmes communs aux deux poètes: l'amour, la jeunesse, l'héroïsme, la religion de la vie, la représentation humaine dans toutes ses variations.

Et nous arrivons à Torquato Tasso, héritant de Virgile finesse et la musicalité de la parole. Les mots naïfs Aminta, pour décrire la première floraison d'un nouvel amour dans la fable pastorale qu'elle est nommée (Acte I, scène II), a rapporté au monde insistante idyllique peuplé de prairies, de nymphes, bergers, bois, où règne une lumière, suspendue mélancolie Virgil . La blancheur Galatea retourne à briller dans la figure délicate de Erminia, qui se réveille le « flottant » des oiseaux et des fleurs entre les arbres tandis que « scherzan » avec l'onde au son des « accents pastoraux » (Jérusalem délivrée, VII, 05h06, passim). comme Didone, Armida, créature pleine de mystère redécouvre l'humanité dans la douleur et l'amour. Comme l'héroïque Camilla, suscite l'émotion Clorinda équitable. Dans le travail plane tout ce sentiment de tristesse dont beaucoup ont senti la libre le poème italien peut-être plus proche de 'Enéide[21], déjà bas dall'incipit (verset chantant les armes pitoyables et le capitaine immédiatement le virgiliano invoque arme virumque cano).

Au poète latin, ils sont titrés le 'Accademia Nazionale Virgiliana et Lycée de Mantova. L'école, fondée en 1584, est toujours considérée comme l'une des plus prestigieuses écoles de classiques italiens.

La légende Virgil

Comme un ami proche des gens de pouvoir et d'influence que le grand 'empereur Augusto, le gouverneur de la province Gaius Asinius Pollio et les riches Mécène Cilnio, selon les légendes médiévales de peu ou pas confiance, le grand poète pourrait profiter à bien des égards la ville de Naples où il aimait à résider.

Son fait biographes médiévaux nous rendons compte qu'il était Virgile de conseiller l'empereur pour construire une aqueduc (Venant de la source au voisinage de Serino dans 'Avellino) Servir et dans d'autres villes, comme Nola, Avella, Pozzuoli et baie.

En outre, il a exhorté Auguste à créer pour Naples un réseau de puits et fontaines pour l'alimentation en eau, un système d'égouts égouts et complexe thermique thérapeutique baie et Pozzuoli, il était également nécessaire de creuser un tunnel dans la colline Posillipo, aujourd'hui "Grotta di Posillipo« Notes pour cette raison jusqu'à XIVe siècle comme « Grotte de Virgile. »

Publio Virgilio Marone
Tombe de Virgile, Vergiliano Park à Piedigrotta (Naples)

Enfin, Virgilio, étant amateur de beaucoup divination et le monde de la religion en général (comme resplendit aussi par ses œuvres littéraires), installerait deux sculptures en marbre de têtes humaines, un homme et de bonne humeur, les autres femmes, et triste, sur mur la ville, à savoir les côtés de la porte fourchette afin de fournir une présage de bon augure ou de mauvais augure au hasard (une sorte de danger cephalonomancy minérale) pour les citoyens de passage.

Avec l'élargissement de l'murazioni orientale au cours de la période aragonaise, les têtes ont été transférés dans la luxueuse villa royale Poggioreale, mais, cependant, ils ont été perdus en raison de la destruction du complexe.

Comme l'a signalé ses plus anciens biographes, Virgilio a rejoint le néo-pythagorisme, courant philosophique et magique alors très répandue dans Magna Grecia, et en particulier Neapolis, l'une des rares villes du Sud après la conquête romaine avait conservé sa vie véritablement hellénique culturelle.

Comme philosophe et neopitagorico magicien Ils sont attribués à diverses images magiques et talismans promouvoir la protection de la ville de Naples, qu'il aimait tant, selon certains biographes médiévaux et de la Renaissance.

Influence culturelle

A Virgilio sont nommés après la Virgil FOSSAE sur surface de Pluton[22].

notes

  1. ^ à b Davide Nardoni, La terre de Virgil, en Archéologie Viva, Classé n ° 1/2, Janvier-Février 1986 pp. pag.71-76.
  2. ^ Piero Gualtierotti, Castel Goffredo de ses origines à Gonzague, Mantoue, 2008.
  3. ^ « Virgil est né dans les Andes est la preuve ici. »
  4. ^ Ville de Calvisano, Virgilio notre ancienne, Actes des célébrations pour marquer le bimillénaire Virgiliano à Calvisano, Calvisano, 1983.
  5. ^ Battista Guerreschi, Calvisano Histoire, pp.24-37, Montichiari, 1989.
  6. ^ Robert Seymour Conway, en Treccani.it - ​​Encyclopédies en ligne, Institut Encyclopédie italienne, le 15 Mars 2011.
  7. ^ (FR) Robert Seymour Conway, Où était la ferme de Vergil?, en Bulletin de la John Rylands Library, vol. 7 (2), Manchester, Manchester University Press, 1923, p. 184-210.
  8. ^ Robert Seymour Conway, Où était la ferme de Virgile? (PDF), Dans Athènes et Rome, Nouvelle série - Année VII, nº 3, Florence, Editeur Vallecchi, 1926, pp. 170-186. Récupéré le 31 Août, 2017.
  9. ^ (FR) Robert Seymour Conway, Autres considérations sur le site de la ferme de Vergil, en Le trimestriel classique, vol. 25, nº 2, Cambridge, Cambridge University Press, Avril 1931, p. 65-76.
  10. ^ Aulo Gellio, XVII, 10, 7.
  11. ^ Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, p.192.
  12. ^ la littérature latine.
  13. ^ à b c et fa g Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, p.183.
  14. ^ Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, pp.184-186.
  15. ^ Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, pp.187-191.
  16. ^ Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, pp.191-199.
  17. ^ Augustin Renaudet Dante humaniste, Paris, Les Belles Lettres en 1952.
  18. ^ Francesco De Sanctis, Essais critiques sur Pétrarque, édité par E. Bonora, Bari, Laterza, 1954 (deuxième édition), p.89.
  19. ^ Sur les pierres tombales sous-jacentes sont sculptés: "+ Mantoue me genuit, Calabri rapuere, principe nunc Partenope Pascua Cecini, rura, duces." Et « + Millenis lapsis Annis D (omi) niq (UE) ducentis / Bisq (UE) decem iunctis septemq ( ue) sequentibus illos / uir Constant a (n) (m) ou fortis sapiensq (ue) Benignus / Laudarengus Honestis moribus undiq (ue) plenus / Hanc fier, lector, fecit condition (m) conspicis ede (m.) / Tunc Aderant secu (m) ciuili jure experts / Brixia quem genuit Bonacursius modifier eorum, / Iacobus modifier erat, Bononia quem tulit élevé ».
  20. ^ Annagiulia Angelone Dello Vicario, Le rappel Virgil dans la poésie italienne, Napoli, édition scientifique italienne, 1981, p. 39 et suiv.; cfr. aussi Raffaele Spongano, Deux essais Humanism, Firenze, Sansoni, 1964; Eduard Norden, Orphée und Eurydike, dans « Sitzungsber. der deutschen Akad. der Wiss., Philol. hist. Kl. « XII, 1934, p. 626 ss.
  21. ^ Pio Rayna, Les sources d'Orlando Furioso, Firenze, Sansoni, 1956; Giorgio Petrocchi, Virgile et la poésie de Tasso, dans « toute la journée. de Filol. XXIII, 1971, p.1 et suivantes. Eugenio Donadoni, Torquato Tasso. Essai critique, Florence, Italie Nouvelle Editrice, 1936 (sec. Ed.), P. 296 et passim ; Annagiulia Angelone Dello Vicario, Virgil dans Ariosto et Tasso, en Le rappel Virgil dans la poésie italienne, op. cit, p.69 et suivantes..; Walter Binni, Méthode et la poésie de Ludovico Ariosto Ariosto et d'autres études, Florence, Italie Nouvelle Editrice, 1996.
  22. ^ (FR) Virgil FOSSAE, sur Gazetteer de nomenclature planétaire. Récupéré le 13 Septembre, 2017.

bibliographie

travaux
historiographie moderne
  • Divers auteurs, Virgil routes. Collection d'essais organisée par le Comité national pour la célébration du bimillénaire de Virgil, par Ettore Paratore, Milan, Silvana, 1981
  • Divers auteurs, Actes du Congrès scientifique mondial d'études sur Virgilio (Mantova Rome Naples: 19-24 septembre 1981), par l'Accademia Nazionale Virgiliana, Milan, Mondadori, 1984
  • Divers auteurs, Encyclopédie Virgiliana, dirigé par Francesco Della Corte, Rome, éd. Encyclopédie italienne, 1984-1991
  • Annagiulia Angelone Dello Vicario, Le rappel Virgile dans la poésie italienne. Moments importants, Napoli, Editions scientifiques italiens, 1981.
  • Alessandro Barchiesi, La trace du modèle. Effets du virgiliana narratif homériques, Pise, Giardini, 1984.
  • Cyril Bailey, Religion à Virgil, Oxford, Clarendon Press, 1935.
  • André Bellessort, Dante et Virgile, dans "Le Correspondante", 319, 1930, p. 481 ss.
  • Karl Büchner, Virgil. Le poète des Romains, Brescia, Paideia, 1986. [Stuttgart, Alfred Druckenmuller, 1955].
  • Domenico Comparetti, Virgile au Moyen Age, avec une préface de Giorgio Pasquali, Florence, "La nouvelle italienne" Publishing, 1943 (deuxième édition).
  • Pierre De Nolhac, Chez Pétrarque virgile, dans « Rev. des Deux Mondes », 1930, p. 547 ss.
  • Francesco Della Corte, Virgilio, Milan, Mondadori, 1939.
  • Tommaso Fiore, La poésie de Virgile, Bari, Laterza, 1946 (deuxième édition).
  • Tenny Frank, Virgilio, Lanciano, Carabba, 1930.
  • Pierre Grimal, Virgil. La seconde naissance de Rome, Milano, Rusconi, 1986. [Paris, Arthaud, 1985]
  • Piero Gualtierotti, Castel Goffredo de ses origines à Gonzague, Mantoue, 2008.ISBN inexistante
  • Battista Guerreschi, Calvisano Histoire, Montichiari, 1989. ISBN inexistante
  • Richard Heinze, L'épopée technique de Virgil, Bologne, Il Mulino, 1996. [Leipzig, 1914].
  • William F. J. chevalier, Virgilio romano (Roman Vergil), Trans. O. Nemi et H. Furst, Milan, Longanesi, 1949 [Londres, 1944, deuxième édition]
  • William F. J. chevalier, art secret de Vergil, dans "Magazine de la culture classique et médiévale" IV, 1964, p. 121 ss.
  • Angelo Monteverde, Virgile au Moyen Age, dans "Études médiévales" V, 1932, p. 266 ss.
  • Davide Nardoni, La terre de Virgil, dans « Archéologie Vive » Classé n ° 1/2, pag.71-76, 1986.
  • José Oroz Reta, Virgilio y los valores del clasicismo y Humanismo, dans "Helmantica", XXIV, 1973, p. 209 ss.
  • Ettore Paratore, Virgilio, Rome, Faro, 1945.
  • Ettore Paratore, Histoire de la littérature latine, Firenze, Sansoni, 1979.
  • Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, 1969, ISBN 88-395-0255-6, Pearson.
  • Giorgio Petrocchi, Virgile et la poésie de Tasso, dans « toute la journée. de Filol. « XXIII, 1971
  • Giancarlo Pontiggia, Maria Cristina Grandi, la littérature latine. Histoire et textes, Milan, Monaco, Mars 1996 ISBN 978-88-416-2188-2.
  • Pio Rayna, Les sources d'Orlando Furioso, Firenze, Sansoni, 1956.
  • Augustin Renaudet Dante humaniste, Paris, Les Belles Lettres, 1952.
  • Vladimiro Zabughin, Virgile à Dante Renaissance italienne par Torquato Tasso, Bologne, Zanichelli, 1921-1923.
traductions récentes
  • tous les travaux. Version, introduction et notes par Enzio Cetrangolo. Avec un essai de Antonio La Penna. Firenze, Sansoni, 1967.
  • travaux, Traduction de Carlo Carena, Turin, UTET, 1971.
  • Bucoliche, traductions:
    • Luca Canali, Milan, Rizzoli, 1978;
    • Mario Geymonat, Milano, Garzanti, 1981;
    • Massimo Cescon, Milan, Murcia, 1986;
    • Chevaux Marina, Milan, Mondadori, 1990.
  • Georgiche, traductions:
    • Alessandro Barchiesi, Milan, Mondadori, 1980;
    • Luca Canali, Milan, Rizzoli, 1983;
    • Mario Ramous, Milan, Garzanti, 1982;
  • Enéide, traductions:
    • Rosa Calzecchi Onesti, Turin, Einaudi, 1967;
    • Luca Canali, Milan, Fondazione Lorenzo Valla - Mondadori, 1978-1983.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient des œuvres en langue italienne Publio Virgilio Marone
  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient des œuvres en latin Publio Virgilio Marone
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Publio Virgilio Marone
  • Elle contribue aux articles existants Wikiversité Il contient des leçons sur Publio Virgilio Marone
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Publio Virgilio Marone

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR8194433 · LCCN: (FRn79014062 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 008978 · ISNI: (FR0000 0001 2119 8069 · GND: (DE118626574 · BNF: (FRcb11887823w (Date) · ULAN: (FR500337098 · NLA: (FR35579909 · BAV: ADV10166323 · LCRE: cnp01259754