s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - « Ovide » voir ici. Si vous cherchez le nom de la personne, voir Ovide (nom).
Publio Ovidio Nasone
Anton von Werner: ovide.

Publio Ovidio Nasone, aussi connu simplement comme ovide (en latin: Publius Ovidius Naso; Sulmona, 20 mars 43 BC - Tomis, 17), Il a été un poète romain parmi les principaux élégiaque.

Publio Ovidio Nasone
métamorphoses, 1618.

biographie

Sur la vie d'Ovide vous ne connaissez pas grand-chose et la seule preuve vient dès le poète lui-même: en effet écrit une élégie autobiographique dans la nature (le quatrième Tristes).

Jeunesse et études

Publio Ovidio Nasone
Ovide imaginé par Chronique de Nuremberg

Né le 20 Mars, 43 BC à Sulmona d'une famille riche, appartenant à la classe équestre. À l'âge de 12 ans, il est allé Rome avec son frère Lucio, qui est mort prématurément, pour terminer ses études. Il a assisté à la grammaire et de la rhétorique des plus célèbres maîtres de la capitale, en particulier Marco Aurelio Fusco Marcus Porcius Latrone. Son père voudrait haut-parleur, mais Ovide se sent déjà plus enclin à la poésie. Sénèque l'Ancien Rappelez-vous que Ovide récité rarement, la plupart du temps suasorie. Plus tard Ovide va, comme il était déjà un costume de siècle, Athènes, visite lors du retour voyage, les villes d'Asie Mineure; aussi il va Egypte et pour un an reste en Sicile.

La carrière à Rome

De retour à Rome, Ovide a commencé sa carrière publique, pas position pour ou importance de zèle honores. Il est l'un des decemviri stilibus iudicandis et tresviri, fonctionnaires, peut-être, de la police judiciaire. Sans aspirer à Sénat romain, Ils paient de leur dignité équestre; contrairement à son frère, et contre la volonté de son père se consacre aux études littéraires. Il a d'abord des contacts avec cercle Messala Corvinus (Filorepubblicano), qui l'encourage à se consacrer aux lettres; plus tard, entre dans le cercle de la place Mécène (Filoaugusteo), connaître les poètes les plus importants de l'époque: Orazio, Properzio et, pour un court laps de temps, Virgilio. Cet environnement permet Ovide, qui, ces dernières années a trouvé la sérénité et l'incitation nécessaire pour exprimer et produire. Nous sommes dans la période historique de la augustéenne pax et les coutumes des Roms ont tendance à se détendre, il y a une vue plus libre et plus détendu de la morale qui vient influence hellénistique.

Le élégiaque d'Ovide

Ovide est le plus jeune des poètes élégiaques et diffère largement d'eux. S'ils ont refusé la mos maiorum (traditions des ancêtres) mais je voulais les avantages, Ovide rejette cette contradiction et mos in toto. Vous pouvez également parler du relativisme, car les valeurs fixes et rejette rigides de la vieille société romaine d'ouvrir à la mode du temps, en essayant de satisfaire le goût du public volage.

amour

Ovide se marie trois fois, mais si, dans les deux premiers cas, en instance de divorce bientôt, la troisième est la place la plus importante. Sur les deux premières femmes que vous ne savez rien, sauf que l'un d'entre eux est né Ovidia, en écrivain instruit à son tour. Le troisième mariage se produit avec Fabia, appartenant au même nom Gén, veuve avec une fille et femme fidèle dans la joie et la douleur, dont le poète, dans ses œuvres, a une commémoration en mouvement.

la relegatio en Tomes et la mort

Nell '8 de notre ère, Il est tombé en disgrâce avec Augusto, Ovidio est reléguée au Tomis distant (aujourd'hui Constance), Une petite ville (port) sur mer noire, dans le courant Roumanie. en Tristes, il écrit:

(LA)

« Perdiderint me cum duo crimina, carmen et erreur
alterius facti culpa Silenda mihi »

(IT)

« Deux crimes me ont ruiné, un poème et une erreur:
de ce que je dois être tranquille qui était à blâmer "

(Tristes 2, 1, V.207 sg.)

Le poète donc donné à un exil erreur carmen et, mais cette expression vague a encouragé la prolifération des interprétations différentes, un peu probable, d'autres sont plus fantaisistes, au sujet de la possible erreur:

  • Ovide aurait eu des relations illicites avec la fille d'Auguste Julia l'aîné, la veuve de Tibère, chanté en Amores avec le pseudonyme de Corinna;
  • Les allusions et parallèles en Amores autour de la figure de Corinna ont été vus comme une tentative de nuire à l'image de succession entrave Tiberio plans impératrice Livia;[1]
  • Il était soupçonné d'avoir aidé et peut-être de complicité dans les rapports Julia le plus jeune, petit-fils d'Auguste et épouse de Lucio Emilio Paolo, avec le jeune noble Decimus Junius Silano;
  • il a découvert les relations illicites d'Auguste en cour ou aurait imprudemment attisé le comportement privé et les habitudes intimes de l'impératrice Livia;
  • il a participé à la conspiration de Agrippa Posthumus, prétendant au trône, contre Tibère.

le terme carmen Il serait, cependant, se référer aux travaux de Ovidio, contrairement aux principes de la restauration augustéenne (en particulier l 'Ars amatory). A la base de la phrase est certainement un personnel très sérieux, de nature à justifier la décision soudaine et empêcher le retour du poète, malgré ses moyens et amis.

Ovide, en fait, ne renvoient plus à la capitale et meurt dans la 17 et 18 Après Jésus-Christ (Plus probablement 18), après une décennie de confinement dans une terre sauvage, complètement étranger à lui.

la relegatio: Réalité ou fiction?

L'obscurité des causes de l'exil d'Ovide a donné lieu à des explications sans fin. Ovide fait plusieurs références à son infraction, mais, en fournissant des explications vagues ou contradictoires.[2] Pour cette raison, en 1923, J.J. Hartmann a proposé une nouvelle théorie: que Ovide ont en fait jamais souffert de la relegatio, et que la référence à l'exil est le produit de son imagination. Cette théorie a été soutenue et rejetée dans les années trente de 900, la plupart du temps par des auteurs néerlandais.

En 1985, une étude Fitton Brown a présenté de nouveaux arguments pour appuyer l'hypothèse[3]; L'article a provoqué une petite controverse avec une série de coups de feu et réfutations.[4] L'élément principal Fitton déclaré par Brown de nier la réalité de l'exil est que cela est mentionné uniquement ou principalement dans les travaux du même Ovide, et il y a des références à ce même où il serait légitime d'attendre d'eux (par exemple, les historiens qui ont traité l'âge de Augusto comment Tacite ou Suétone). Les exceptions, un peu plus tard la mort d'Ovide, se composent de deux courts passages Pline l'Ancien,[5] et Stace.[6] , Rien jusque-là la IVe siècle, avec de brèves mentions dans Girolamo et 'Epitome de Caesaribus.[7]

Aujourd'hui, cependant, la plupart des chercheurs croient des hypothèses très crédibles qui nient la réalité de l'exil d'Ovide.[8]

travaux

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de la littérature latine (-31 - 14 apr. J.-C.).

Ovide a écrit un certain nombre d'œuvres, qui peuvent être facilement divisés en trois groupes: les œuvres de jeunesse et d'amour, plus ou maturité et œuvres d'exil. D'autres travaux ont été presque perdu, tandis que d'autres ont été faussement attribué au poète.

jeunes ou Travaux amoureux

Jeunesse et études

  • Amores, dans trois livres: 49 poèmes qui racontent l'histoire d'amour pour une femme nommée Corinna (caractère littéraire), selon le style et aimer les conventions de élégie: le poète est inféodée à domine, souffre de son infidélité, il est jaloux des autres admirateurs et oppose à la vie militaire à aimer la vie. Mais Ovide ne souffre pas de façon spectaculaire Catulle et maintient toujours un certain détachement intellectuel voit l'amour comme un jeu et cette conception se traduit par l'amour et il se développe dans un renversement des attitudes et des thèmes traditionnels (Ovide vient aussi aimer deux femmes à la fois, il demande le bien-aimé de ne pas être fidèle à lui, mais pour cacher la trahison, afin qu'il puisse faire semblant de ne pas savoir).
  • Médée: La tragédie que nous avons reçu, mais fait l'éloge de ses contemporains.
  • Heroides21 lettres écrites par Ovide célèbres femmes à imagines leurs amants. Trois lettres, en particulier, ont une réponse de l'homme bien-aimé. Il est un type complètement nouveau pour la littérature latine: le brin érotique mythologique est pour la première fois fait sous la forme de lettres (certains chercheurs ont trouvé pour cette similitudes avec le Suasoriae, discours fictifs se sont tournés vers des figures mythiques ou historiques pour persuader ou les dissuader dans certaines circonstances). Il y a beaucoup de parallèles avec l'épopée et la tragédie (en particulier les héroïnes des monologues de Euripide) et il y a même Revisiter et la réécriture de certains mythes (comme la lettre de Phèdre à Hippolyte, dans lequel elle joue la belle-mère une séductrice ruse plutôt que ceux d'une femme désespérée).
  • Ars amatory, dans trois livres. selon Concept Marquis, il est le « chef-d'œuvre de la poésie érotique latine », dans lequel il y a Ovide praeceptor amoris, un rôle encore joué par presque tous les poètes élégiaques mais, grâce à un savant mélange des genres (élégie, préceptes didactiques, techniques épiques), peut acquérir une plus grande importance. Les deux premiers livres sont consacrés aux hommes et, respectivement, à la conquête de la femme et les techniques de séduction, et comment rendre le séjour de l'amour. Le troisième livre vise à donner de précieux conseils aux femmes. Le modèle le plus commun est de « la chasse prédatrice. » Le but du jeu est sans amour plus, mais le sexe. En fait, Ovide conseillé de ne pas tomber amoureux, mais de savoir comment vivre l'amour comme un jeu. Par conséquent, il admet aussi la trahison dans une relation. Pour la trahison d'Ovide est un élément fondamental de la société de son temps. Mais Ovide précise également qu'il ne se réfère pas à la relation du mariage et même aux femmes respectables. Il donne des conseils à Liberte, les esclaves et courtisanes. Ainsi, le travail est vivement le cadre social du temps d'Ovide et, par conséquent, pas surprenant qu'il n'a pas été apprécié par Auguste lui-même (sans doute pour le rejet voilé des modèles éthiques archaïques).
  • Medicamina Faciei Femineae: Opérette sur les cosmétiques des femmes. De ce que nous avons reçu seulement 100 versets: les 50 premiers sont la préface, les 50 prochaines offre 5 recettes de crèmes à appliquer sur le visage.
  • Remedia amoris400 distique élégiaque pour résister à l'amour ou de se débarrasser de celui-ci.
Publio Ovidio Nasone
la métamorphose Ovide, annoté par M. G. Horologgi - couverture Nicolas-Denis Derome

Fonctionne plus ou maturité

  • métamorphose, dans 15 livres de hexamètres.
Le chef-d'œuvre d'Ovide, achevée peu avant son exil, contient plus de 250 mythes de transformations, de chaos apothéose de César et d'Auguste. Le travail se termine par une prière aux dieux, afin qu'ils conservent long empereur Auguste. Écrit en hexamètres, dans une quinzaine de livres (environ 12 000 versets), vous trouverez toute l'histoire légendaire du monde, mais réorganisé par Ovide dans une série d'histoires continue. La compilation de critère général suit l'ordre chronologique, mais très souvent Ovide présente des événements avant l'événement narré ou arrière, relie les histoires basées sur les relations familiales, traite les histoires selon l'affinité ou la diversité. Bref, il est une histoire rude et articulée, parfois à la limite de l'artifice, montrant étonnante capacité à lier poète des histoires qui ont apparemment une logique commune. Le seul principe unificateur est le métamorphose. Parmi les instruments adoptés par le poète il y a la histoire dans l'histoire, grâce auquel le poète devient les caractères « racontés » en caractères « narratives » qui racontent leurs histoires ou autres. Le travail lui fait illustre parmi ses contemporains.
  • Fastes, dans 6 livres.
Dans les intentions de l'auteur aurait été 12 livres, un pour chaque mois de l'année, mais Ovide écrit seulement 6 (Janvier à Juin) en raison de l'exil. Il avait l'intention d'illustrer (selon une procédure similaire à celle utilisée dans aitia Callimaco) les fêtes religieuses et les diverses célébrations de calendrier Roman introduit par César. Il est une œuvre de caractère étiologique et érudite, inspiré par le goût alexandrin; Ovide raconte des anecdotes, des histoires, des épisodes de l'histoire de Rome, donne des notions d'astronomie, explique les coutumes et les traditions. Mais la célébration reste à l'extérieur, ne pas être pris en charge soit par un intérêt historique et religieux, ni le sens patriotique de la grandeur de Rome.

Travaux de confinement

  • Tristes, dans 5 livres de couplets élégiaques: Ovide reprend ici un trait typique de la poésie élégiaque, la complainte. Les résultats sont une centaine de poèmes, regroupés en cinq livres. Les élégies de Tristes Ils ont aucun destinataire.
  • Epistulae ex Ponto, lettres poétiques regroupées en quatre livres: le epistulae élégies sont adressées à différents caractères latins (y compris la troisième épouse du poète, il est resté à Rome) qu'ils pourraient intercéder auprès de l'empereur pour mettre fin à l'exil ou, au moins, pour transférer le poète dans un endroit plus proche de Rome.
  • ibis, poème imprécatoire contre un adversaire sans nom Ovide avant son ami puis mordeur.
  • Halieutica, poème sur la pêche dans Pontus.
  • phénomènes, pas atteint poème astronomique.

D'autres travaux mineurs

Ovide a écrit des chansons de divers genres, dont le poète fait allusion en particulier dans Epistulae ex Ponto; ils sont les suivants:

  • un poème langue Getian, en l'honneur de Augusto et la famille impériale (de Caesare);
  • un poème, toujours la langue Getian, en l'honneur de Tibère, vainqueur du Illyriens;
  • un éloge funèbre dans la mort Messala Corvinus;
  • un épithalame pour le mariage de son ami Paul Fabius Maximus.

Travaux attribués par erreur

Non Ovide, ni le poème Nux 182 verset (élégie dans lequel un écrou se plaint de pierre qui reçoit injustement par les passants), ni Consolation à Liviam de 474 poèmes, poème de consolation à l'épouse d'Auguste à la mort de son fils Drusus, en 9 BC Certains manuscrits fin les attribue à Ovide, mais des raisons stylistiques et des mesures, ainsi que le contenu, suggérer quelques imitatrice plus tard.

style

La tendance à GALANT et épicé, d'une certaine façon l'athéisme et l'indifférence à la vie politique Il dérive de la jeunesse dorée impériale, dont Ovide était l'un des représentants les plus honnêtes, et pour lequel il écrit.

La relation de l'auteur avec ses sources, sont problème majeur pour philologue; mais plus que ses prédécesseurs, il a environnement très culturel autour de lui.

La vitalité du poète est inépuisable. la Moyen âge Je le considérais pas moins Virgilio et une saison entière littérature médiévale vulgaire et latin médiéval, la Renaissance du XIIe siècle, Il peut également être considéré comme Renaissance Ovide (Ludwig Traube Il a inventé pour ce terme aetas Ovidiana[9]): Dans Italie, France, Allemagne, il était le « clerc d'amour ». Brunetto Latini Il écrit de lui «et dans un riche manteau - vu Ovidio Maggiore - que les actes d'amour - rassembra et met en vers. »

Ceci est également mis en évidence par la Integumenta super Ovidii Métamorphoses, traductions Giovanni del Virgilio, de Giovanni de « Buonsignori et Arrigo Simintendi et l 'Ovide Moralisé.

Il a eu une influence significative sur les écrivains anglais et poètes tels que Chaucer (La maison de la renommée, La Légende des femmes) et Shakespeare (Vénus et Adonis, Le viol de Lucrèce, Roméo et Juliette), Ainsi que sur toute la poésie humaniste italien et appris sur le style et les poèmes des philologues franco-néerlandais.

curiosité

Publio Ovidio Nasone
Bimillénaire de la naissance de Publio Ovidio Nasone - 1957
  • Dante Alighieri en divine comédie Ovide placé dans les limbes (Le cercle infernal) parmi les « grands esprits » comme une personnalité distinguée, mais sans le baptême. Dante fait dans tous ses écrits quand il évoque la mythologie antique a toujours compté dans Ovide.
  • A Sulmona est organisée chaque année par le lycée « Ovide » la ville Certamen Ovidianum Sulmonense, Traduction d'offres international d'extraits des œuvres d'Ovide pour les écoles de grammaire.
  • La Bibliothèque municipale de Sulmona Ovide célèbre chaque année le Dies Natalis d'Ovide (20 mars) avec la pose d'une couronne sur la tête du poète à la présence d'étudiants dans les écoles de la ville et avec les notes de la bande des Instituts de SMPSerafini ' et 'Enrico Fermi'. Au cours de la cérémonie, les étudiants de Liceo Classico Ovidio lire les versets en poète latin.
  • SMPE, Sulmo mihi patria EST. Il est un acronyme tiré des versets d'une œuvre ovidien (i Tristes, pour être précis) et est devenu un symbole de la ville de Sulmona.
  • Le 10 Juin, 1957 la placé italien Ils ont consacré une timbre pour célébrer le bimillénaire de la naissance.
  • Dans Ovide, il est dédié le deuxième acte Les Muses galantes de Jean-Jacques Rousseau.[10]

notes

  1. ^ Aldo Luisi, Conférence sur « Ovide et l'exil. Reflets deux mille ans plus tard », Taranto, Collège de France -Fayard, le 21 Novembre de 2009.
    « [...] amusée ton Ovide à raconter cette histoire pourrait faire allusion à la situation, trop évidemment parallèle, plus Giulia (seulement à Rome) avec Elena (un à Sparte), Ménélas (loin de la Crète) avec Tibère ( sept ans loin à Rhodes, une autre île grecque), et Paris avec Iullus Antonio. Ovide endommageant ainsi l'image de Tibère, héritier désigné, mais pas le seul, alors que Livia a promis d'assurer la succession impériale: le poète avec cet épisode mis en branle un mécanisme qui pourrait perturber les plans de Livia. À la suite du poète a été rejoint par un autre Giulia (la petite-fille d'Auguste): ce fut son erreur, il a servi avec relegatio Tomi "..
  2. ^ Environ 33 exil mentionne, selon J. C. Thibault, Le Mystère de l'exil d'Ovide, Berkeley, 1964, p. 27-31.
  3. ^ A. D. F. Brown, L'irréalité de l'exil d'Ovide Tomitan, en Liverpool classique du mois, 10.2 (1985), pp. 18-22.
  4. ^ Par exemple W. A. ​​J. Holleman, L'exil d'Ovide, en Liverpool classique du mois, 10.3 (1985), p. 48. Et encore H. Hofmann, L'irréalité de l'exil d'Ovide une nouvelle fois Tomitan, toujours Liverpool classique du mois, 12.2 (1987), p. 23. Voir, cependant, l'équilibre de A. Alvar Ezquerra, Exilio y Elegía latine between Antigüedad y el Renacimiento, Huelva, 1997, pp. 23-24.
  5. ^ Naturalis Historia, XXXII, 152: "Son adiciemus ab Ovide posita Animalia quae apud neminem reperiuntur alium, sed fortassis Pontus nascentia, id ubi volumen supremis suis temporibus inchoavit".
  6. ^ silvae, I, 2, vv. 254-255: "nec tristis dans ipsis nez Tomis". A. Hollis (en Ovidius exulans, examen de G. Williams, Voix banni, en L'examen classique, 46, 1996, p. 26-27) cite également le cas en réalité beaucoup plus de doute, les graffitis Herculanum (CIL IV, nr. 10595) morieris TOMI.
  7. ^ Jérôme, chronicon, 2033, un. Tibères 4, un. Sun 17: "poète Ovidius exilio diem obiit et iuxta oppidum Tomos sepelitur". Epitome de Caesaribus, I, 24: "Nam [Auguste] poetam Ovidium ici et nez, pro eo quod tres libellos amatoriae artis conscripsit, exilio damnavit".
  8. ^ Voir, entre autres, M. J. Claassen, Erreur et la maison impériale: un dieu en colère et les exilés do Ovide, en Acta classique: Actes de l'Association classique de l'Afrique du Sud, 30, 1987 pp. 31-47.
  9. ^ (DE) Ludwig Traube, Vorlesungen und Abhandlungen. Vol. 2. Einleitung in die lateinische Philologie des Mittelalters, München, 1911 (p. 113)
  10. ^ Rousseau, Confessions, et. Mondadori, 1990, p. 362

Articles connexes

  • aetas Ovidiana

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Publio Ovidio Nasone
  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page en latin dédié à Publio Ovidio Nasone
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Publio Ovidio Nasone
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Publio Ovidio Nasone

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR88342447 · LCCN: (FRn79041738 · ISNI: (FR0000 0001 2142 7757 · GND: (DE118590995 · BNF: (FRcb119183166 (Date) · ULAN: (FR500246979 · NLA: (FR35403763 · BAV: ADV12135721 · LCRE: cnp00396043