s
19 708 Pages

Livio Andronìco (en latin: Livius Andronicus; Taranto, 280 BC sur[1] - 200 avant JC A propos) il a été poète, dramaturge et acteur romain. Dans les sources anciennes, il est souvent appelé simplement avec nomen Livio, Il a pris, quand il est devenu Freedman, de Gén dont il a été rejoint accouplement Rome; toujours maintenu, en prenant comme nom de famille, son nom grec Andronicus (prononcé, au latin, Andronicus); les sources anciennes certifient également le nom de Lucio Livio Andronìco.[2][3]

Né et Culture grecque,[4] Il était représenté à Rome 240 BC un drame que la première œuvre littéraire écrite est traditionnellement considérée langue latine.[5] Compose plus tard de nombreux autres ouvrages, traduisant probablement Eschyle, Sophocles et Euripide.[6] Avec l'intention d'amener les jeunes Romains dans l'étude de la littérature, traduite en vers saturniens l 'Odyssée de Homère.

Les quelques fragments restants de son travail permettent de détecter l'influence du coeval la littérature hellénistique alexandrin, et une prédilection particulière pour les effets de pathétique et la préciosité stylistique, codifiées plus tard dans la langue littéraire latine.[7] Bien que son Odusia Il est resté longtemps utilisé comme un texte scolaire,[8] son travail a été considéré à l'époque classique comme trop primitive et de peu de valeur, à être généralement méprisés.[9][10]

biographie

Andronicus est né dans la première moitié de III siècle avant JC, en Magna Grecia, mais sur son enfance et sa jeunesse, nous ne disposons pas d'informations précises et fiables.[4][11] On croit qu'il est né exactement Taranto, colonie grecque florissante, autour 280 BC, probablement 284 BC;[12][13][14] selon la tradition, il a ensuite été conduit à Rome comme esclave quand sa ville natale a été conquis, autour de la 275-270 BC, probablement 272 BC[13] L'histoire traditionnelle est cependant peu probable: Andronicus serait expulsé comme un garçon à Rome, vers l'âge de huit ans, et n'aurait pas eu l'occasion d'acquérir les compétences en littératie qui lui a permis plus tard de gagner à Rome un rôle culturel élevé prestige.[12] La seule source de suggérer la relation avec Andronicus Taranto était une œuvre de tragédien latine Lucio Accio,[15] né en 170 BC et active tous les IIe siècle avant J.-C. et au début laIl a affirmé, à tort, que Andronicus a été amené à Rome lorsque les Romains ont repris Taranto, qui avait révolté contre leur domination, alors que Deuxième Guerre punique, en 209 BC[12] L'histoire, bien que incorrect, Accio est confirmée par les travaux de Saint-Jérôme,[16] fin et peu fiable, et les vers du poète latin Porcio Licino:[12]

(LA)

Punique belle secundo GRADU Musa Pinnato
intulit si bellicosam dans Romuli gentem Feram.
 »

(IT)

« Au cours de la Deuxième Guerre punique, la Musa, avec la démarche ailée,
Il est introduit entre la race belliqueuse et grossière de Romulus. »

(Fragment 1 Courtney)

Comme il était d'usage pour ceux qui ont été capturés dans la guerre, Andronicus est devenu esclave l'une des familles romaines les plus importantes, Livia SREG, en baisse, selon une autre tradition peut-être mal cité par saint Jérôme,[12][16] sous l'autorité paterfamilias autorisé Marco Livio Salinatore. après être devenu Freedman, probablement pour ses mérites de tuteur,[17] Il a gardé son nom grec nom de famille et assumé la nomen son ancien patron, Livio. connaisseur de grec et littérature grecque, il avait appris à la maison, il a voulu présenter le patrimoine culturel 'Hellas Rome: en fait effectué de véritables transcriptions d'œuvres grecques langue latine, il avait appris lui-même après son arrivée à Rome, et a joué pendant des années, comme plus tard Quinto Ennio, les activités de grammaticus, donnant des leçons de jeunes grecs et latins nobles gentes patricienne.[17] Les membres des classes supérieures, en fait, commencent à comprendre les avantages nombreux et considérables que la connaissance du grec conduirait à Rome, et favorisé ainsi les activités dans la ville des enseignants de langue et de la culture grecque.[12]

en 240 BC Andronic a été confiée à, probablement par édiles curules,[18] Il a commandé de composer une pièce qui a été réalisée à l'occasion de Ludi Scaenici qu'ils ont eu lieu pour marquer la victoire de Rome sur Carthage en Première Guerre punique;[19] il est probable que ce fut un travail traduit de l'original grec, mais vous ne pouvez pas déterminer si tragédie ou comédie.[3][12][15][20] Plus tard, Andronic a continué à recueillir un grand succès, l'écriture des drames de théâtre dont, comme il est devenu grâce à son propre exemple d'usage pour les auteurs contemporains,[21] Il a également été un acteur:[19]

(LA)

Liuius, [...] suorum carminum acteur, dicitur, cum saepius reuocatus uocem obtudisset, Uenia petita puerum à canendum ante tibicinem cum statuisset, canticum egisse aliquanto Magis uigente motu quia nihil uocis usus impediebat. »

(IT)

« Livio Andronico était un acteur de leurs pièces; il est dit qu'une fois, lorsqu'il est appelé à plusieurs reprises sur scène, a été laissé sans voix, a demandé la permission, déterminé à être chanté avant le flûtiste à sa place un garçon,[22] alors qu'il a exécuté la monodie avec des gestes expressifs de manière significative, comme il n'a pas été empêché par l'utilisation de la voix. »

(Tito Livio, Ab Urbe livres chevronnés, VII, 2, 8-9.)

en 207 BC, au cours de la Deuxième Guerre punique, pour conjurer la menace de carthaginois Hasdrubal marchant vers le sud d 'Italie à la rescousse de son frère Hannibal et obtenir une aide divine qui pour vaincre les ennemis, pontifices et Sénat romain Andronicus commandé, qui avait acquis une grande réputation, d'écrire un carmen propitiation pour Juno, l'hymne Juno Regina. A la lumière de l'occasion pour laquelle le texte a été écrit, il est probable que ce fut un « caractère rituel et la formulation de la prière, d'un sens purement religieux, sous la forme d'un matricaire grec « ;[13] le texte ne reste pas tout fragment. En décrivant la cérémonie d'expiation en l'honneur de Junon, l'historien Tito Livio Il fait une pause pour parler Hymne:

(LA)

Ab AEDE apollinis feminae porte alba boues de duae Carmentali dans urbem ductae; après duo eas Signa cupressea Iunonis reginae portabantur; tum SEPTEM et uiginti uirgines, longam indutae uestem, Carmen en Iunonem Reginam canentes ibant, illa clouté forsitan laudabile rudibus ingeniis, nunc et abhorrens inconditum est referatur; uirginum ordinem sequebantur decemuiri couronné de remise des diplômes praetextatique. Une porte Iugario uico dans le forum uenere; pompe pour Manus constitit trou de forage et la date uirgines sonum Reste uocis Pulsu pedum modulantes incesserunt. Inde uico Tuscus Uelabroque pour forum bouarium cliuum Publicium atque AEDEM Iunonis reginae perrectum. Ibi duae hostiae ab decemuiris immolatae et cupressea de simulacres AEDEM inlata. »

(IT)

« Du Temple d'Apollon deux vaches blanches ont été conduits dans la ville par la porte Carmentale; derrière eux deux statues ont été portées de Juno Regina, en bois de cyprès; puis vingt-sept vierges d'enfiler une robe, rode chantant l'hymne à Juno Regina, certainement dans ce beau temps pour un peu d'intellectuels raffinés, maintenant incroyables et grossiers si elle était reproduite ici; le decemviri couronné de lauriers et portant le praetexta a suivi le cortège des vierges. De la porte, ils sont venus au Forum pour l'allée Iugario. Dans le Forum la procession se sont arrêtés et les filles, tenant par la main une corde, déposée en modulant le rythme de la chanson avec le battement des pieds. Puis il est allé à l'allée et Tuscus Velabro, à travers le Forum Boarium à la Publicia montée au temple de Junon Regina. Là, les deux victimes ont été sacrifiées par les décemvirs et les statues en bois de cyprès ont été introduits dans le temple. »

(Tito Livio, Ab Urbe livres chevronnés, XXVII, 37, 11-15; Trad. L. Fleur, UTET, Turin 1981.)

Cependant, il est important de noter que l'hymne a été écrit derrière la commission de l'Etat, et n'a donc pas une expression spontanée de l'art du poète: la réalisation de la prière a été donnée à Livio en raison de la réputation dont il jouissait, mais aussi aux relations ils l'attachèrent à consul Marco Livio Salinatore, qui il était en charge de faire face à l'armée carthaginoise de Hasdrubal.[13] L'armée romaine se heurte donc à l'ennemi dans une sanglante bataille par la rivière metauro, où le légionnaires romains Ils ont gagné la victoire en infligeant de lourdes pertes à l'ennemi et de détruire toute la force expéditionnaire.

Après la victoire Livio Salinatore, pour Andronicus ils ont été accordés par l'Etat très reconnaissants honneurs grands comme pour être en mesure de rentrer chez eux à la Temple de Minerve sur 'Aventino, un témoignage de la relation étroite qui se est écoulé entre la religion et l'activité poétique. A la même occasion a également été établi, basé au temple lui-même, Collegium scribarum histrionumque, association corporatiste qui a réuni les acteurs et les auteurs de représentations dramatiques alors présents à Rome.[21] Livio Andronico est mort de date inconnue, probablement 204 BC,[14] mais certainement avant 200 avant JC, lorsque la composition d'un nouvel hymne a été confiée à un autre auteur;[12][13] dans les dernières années de sa vie, il se consacre à l'œuvre de traduction intégrante dell 'Odyssée de Homère, déterminé à créer un manuel sur lequel vous pourriez former les jeunes Romains des générations plus tard.

travaux

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de la littérature latine (240-78 BC).

théâtre

au milieu III siècle avant JC en péninsule italienne avait déjà mis au point, merci beaucoup à l'influence grecque que les traditions locales,[23] plusieurs formes de représentations dramatiques:

  • en Étrurie et à Rome avait développé le fescennins, qui parfois était accompagné de spectacles de musique et de danse ou de jeux de sport;[24]
  • dans le sud Campanie Il était très répandu l 'atellana;[25]
  • en colonies dorique Italie du Sud et Sicile étaient représentés, enfin, farces fliaciche.[24]
    En Taranto, en particulier, il avait exploité le poète Rintone, qui a donné forme littéraire à la parodie mythologique:[26] Il était en fait une attention considérable de Tarente pour le théâtre[27] qui est arrivé à Rome, sous sa forme littéraire, à travers un auteur de Tarente.
Livio Andronico
mosaïque Roman de I siècle avant JC représentant la masques tragique et comique (Rome, Musées du Capitole).

La production théâtrale de Livio Andronico sont passées des opéras comiques romains pré-littéraires du genre tragique: Andronicus, avec lequel il est d'usage de commencer l'Archaïque âge de la littérature latine, a été le premier auteur, bien que d'origine grecque, à composer un drame en latin, représenté en 240 BC à Ludi Scaenici organisée pour la victoire romaine en Première Guerre punique. De ce travail ne conserve aucun fragment, et il est impossible de déterminer si elle était une comédie ou une tragédie.[3][12][15][20]

L'arrivée dans la ville du drame littéraire a provoqué l'apparition de certaines pratiques ont fait jusqu'ici inexistante, comme d'accord avec les magistrats chargés de l'organisation de la Ludi, souvent commandé les pièces aux auteurs, la construction d'une structure dans laquelle il était possible de mettre en place le drame, la mise en place de entreprises des acteurs et des musiciens.[28] Par rapport aux canons du théâtre grec, Andronico il a favorisé l'élément musical, ce qui est particulièrement important dans les italiques preletterario de théâtre, mais très limité le rôle du chorale,[29] qui a joué un rôle clé en Grèce paideutica, reléguant à quelques interventions courtes.[28] Il était donc nécessaire de développer cantica, chansons de mouvement lyrique mètres d'origine grecque, qui alternait diverbia, vers récitées sans accompagnement musical;[29] pour eux, il a été rejoint par le « récitatif » dans lequel les acteurs ont donné une musique particulière aux accents vers avec accompagnement de flûte.[30]

Andronic a décidé d'utiliser mètres pour des œuvres dramatiques d'origine grecque, et donc de caractère quantitatif; les mètres qu'il a cependant subi de profonds changements au cours de l'histoire, se déplaçant progressivement de lois quantitatives de mètre grec.[31] Pour les parties au dialogue préféré la iambiques senario, dérivé de trimètre iambique grec, alors que pour cantica Nous avons de nombreuses demandes d'utilisation trochaïque septenaire, il était tragédie assez commun et le grec Nouvelle Comédie.[32] Le verset, cependant, a eu plus de chance à Rome, où il a été largement utilisé par tous les dramaturges et est devenu l'héritage de la culture populaire,[32] beaucoup à utiliser encore par légionnaires de César pour Carmina selon au cours de la triomphe la 45 BC;[33] Il est, enfin, l'apparition de versets cretics dans 'equos Troianus.[31]

Ils sont venus jusqu'à nous les gros titres et quelques extraits de huit fabulae cothurnatae, ou au sujet de la tragédie grecque, mais il est probable qu'il y avait d'autres dont aucune trace reste.[28] Ils ont été construits par l 'imitatio (Traduction) ou l 'aemulatio (Remaniement artistique) d'origine grecque, en particulier aux œuvres du grand tragique, Eschyle, Sophocles et Euripide.[28]

Livio Andronico
marbre copie romaine d'un buste grec Ménandre, principal représentant de comédie nouvelle dont il a été inspiré Andronicus (Saint-Pétersbourg, Musée de l'Ermitage).

Cinq des huit tragédies ont fait l'objet lié à cycle de Troiano, qu'il a dit aux exploits des héros impliqués dans guerre de Troie:

  • Achille (Achille) - peut-être était basée sur des événements qui Skyros a vu impliqué la 'héros grec.[6]
  • Ajax mastigophorus (Ajax fléau ou porteur fouet Ajax) - prise de 'Ajax de Sophocles, Il a raconté l'histoire de l'allocation des armes Achille parmi Achaïe, de la folie et le suicide ultérieur de Ajax.[6]
  • equos Troianus (Le cheval de Troie) - basé sur l'histoire de la cheval de bois et à l'automne Troy.[6]
  • Egisthe (Egisthe) - inspiré par le thème de la 'Orestie de Eschyle mais sans doute pas reçu traduit d'une autre œuvre, il a raconté l'histoire de la relation entre adultère Egisthe et Clytemnestre, épouse légitime Agamemnon.[6]
  • Hermiona (Hermione) - vient peut-être de Sophocle, elle était fondée sur le conflit mortel entre Oreste et Neottolemo pour la main du jeune Hermione.[34]

Les tragédies restantes, caractérisées par un goût presque romance pour l'élément mélodramatique et une attention particulière pour l'aventure particulière,[34] ont probablement été inspiré par quelques-uns des thèmes récurrents dans le tragique grec post-production classique,[6] et ils sont attribuables à quelques-unes des principales histoires mythique de tradition grecque:

  • Danae - basé sur la légende qui voit fille du roi d'Argos Il est fécondé par Jupiter et générer Persée.[6]
  • Andromède - basé sur l'économie fille homonymie par un monstre marin, exploité par Persée.[6]
  • Térée (Térée) - basé sur l'histoire de Térée, Philomèle et Procne, que macchiatisi des crimes terribles, sont transformés par la volonté de Dieu chez les oiseaux.[6]

Il est peut-être le travail d'Andronic aussi Ino, que nous n'avons pas encore de nouvelles.[6]

Andronicus était probablement pour sa mauvaise connaissance du latin dialectal,[32] peu intéressé par le genre comique, afin de ne pas être toujours parmi les auteurs les plus représentatifs de celui-ci.[35] Les pièces qu'il a écrites, en raison du genre de fabula palliata, peut-être remontant à la première phase de son activité, quand il était encore le seul à Rome pour retravailler penthouses scripts. Toutes les entrées sont dues à la tendance comédie nouvelle,[6] développé à l'époque hellénistique et basée sur la représentation des situations conventionnelles mais réalistes de la vie quotidienne;[36] facilement importables a donné lieu à Rome, à la différence comédie ancienne tradition Aristophane, basé sur satire politique, interdit à Rome, et les références constantes à l'actualité.[37] Parmi les opéras comiques de Andronicus reste six fragments et trois titres, dont deux sont incertains:[38]

  • glaïeul (l'épée) - basé sur l'histoire d'un soldat fanfaron et probablement mis dans les jours qui ont suivi la mort de Alessandro Magno.[6]
  • Ludius (le histrionique ou peut-être le Lidio).[39]
  • Verpus (le circoncire) ou Vierge (la vierge) ou Vargus (L'homme avec le pied tordu).[38]

Odusia

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Odusia.
Livio Andronico
statue marbre représentant Ulysse trouvé dans Villa de Tibère à sperlonga (Sperlonga Musée archéologique national).

La première preuve littéraire de la présence de genre dell 'épique à Rome datant de la fin III siècle avant JC, quand Andronicus traduit dans son Odusia l 'Odyssée de Homère, et Naevius, un peu plus tard, il a composé bellum Poenicum. Ils étaient des formes étonnamment répandues de preletteraria épiques, la Carmina convivalia comme carmen Priami ou carmen Nelei, Ils célèbrent l'histoire du pays et a contribué à créer une matière légendaires et mythologiques sur lequel seront développées des épopées ultérieures.

Andronicus, comme grammaticus, destiné à créer un texte destiné à choisir l'école, quand il était déjà devenu un dramaturge célèbre, de traduire le 'Odyssée. Homer était en fait considéré comme le grand poète, et l'épopée était le genre le plus solennel et difficile qu'un écrivain pouvait consacrer.[40] la culture hellénistique, dont Andronicus avait subi les influences de Taranto, elle a également conduit à préférer les aspects pathétiques et aventureux et éléments conte de fées plutôt que les conflits qui distinguait l'autre poème homérique, le 'Iliad;[40] en même temps, le protagoniste de l'œuvre, Ulysse, Il est facilement comparable à celle de Énée, le fondateur légendaire de la race romaine, forcée de se promener le mer Méditerranée la recherche d'une maison;[7] l'expansion de Rome dans le sud et Sicile, également fait particulièrement entendre le thème du voyage en mer, l'un des noyaux fondamentaux du travail.[7] Sur le plan moral, enfin, l 'Odyssée Il reflète les valeurs de mos maiorum Roman, comme Virtus ou fidesUlysse, fort et courageux comme tout héros homériques, était aussi patient, sage et attaché à la maison et la famille au point de rejeter l'amour de Circé et Calypso et le don de l'immortalité que celui-ci avait offert; De plus, Pénélope, femme d'Ulysse, très réservé et fidèle à son mari loin, elle serait un modèle pour tous les matrones romaines.[7]

Traduction de 'Odyssée Il a présenté des difficultés considérables qui Andronicus a été forcé de faire face: il fallait faire des choix importants lexical, syntaxique et paramètres pour adapter le texte latin et de la culture de la religion romaine. L'appareil religieux romain lui demandait de traduire les noms de la divinité d'origine et que les mots de la langue sacrée avec des correspondants romains; des raisons religieuses était également en raison du choix, pour le 'Odusia, la à saturnienne à la place de 'hexamètre grec: il a été retracée à anciennes pratiques religieuses romaines et a donné le texte lui-même un caractère solennel et sacré.[7] Il convient de noter étaient aussi les changements Andronicus apportés au texte original selon les canons de la littérature hellénistique: car il a souligné les effets pathétiques et dramatiques, en restant fidèle à la structure et le contenu du texte d'Homère, mais l'élaboration de la forme dans ce qui peut être défini comme « traduction artistique".[41]

Dell 'Odusia ont reçu aujourd'hui une quarantaine de fragments.[40] Remarquable est la traduction du premier verset de 'Odyssée Homer, dont Andronicus a retenu l'arrangement et la signification des termes, en définissant la référence à muse Grec avec l'invocation à la romaine Camene; l'original Ἄνδρα μοι ἔννεπε, Μοῦσα, πολύτροπον [...][42] ("Musa, cet homme de talents divers / me dire ..." traduit par Ippolito Pindemonte)[43] Il est devenu, dans les travaux de Andronicus:

(LA)

Virum mihi, Camena, insece versutum. »

(IT)

« Chante-moi, ou Camena, le héros du point de fraude aux multiples facettes. »

(Fragment 1 Traglia.)

Fortuna

Bien que par la naissance et la culture grecque,[32] Andronic a commencé le travail de création d'une langue littéraire latine: par rapport à la grecque, latine a sans aucun doute moins souple et plus lourd et solennel, mais il était en même temps beaucoup plus incisive, comme l'a souligné l'utilisation fréquente de 'allitération et d'autres figures de la parole.[32]

La production théâtrale de Andronico, cependant, fut vite oublié par la postérité, et Andronic lui-même n'a jamais paru dans les canons des grands poètes comiques latins.[35][44] Particulièrement graves étaient les jugements que les anciens savants se sont exprimés au sujet de son travail: Tito Livio appelé « certainement dans ce beau temps pour un peu d'intellectuels raffinés, maintenant incroyables et impolis s'il était ici reproduit » l'hymne à Juno Regina;[10] était tout aussi sévère le jugement de Orazio:

(LA)

Non Equidem Insector delendave carmina Livi
ils REOR, Memini plagosum quae mihi parvovirus
Orbilium dictare; sed videri modifié
pulchraque et Exactis minimum Distantia miror
. »

(IT)

« Et je ne suis pas dépréciée et ne sera pas détruit
les poèmes Livio -ricordo- à moi comme un garçon
fût son dicté Orbilius, mais je me demande
Ils croyaient être pur, gracieux, presque parfait "

(epistulae II, 1, 68-71)

aussi Cicéron la critique sévère se tourna vers le travail de Andronicus:

(LA)

« [...] Nihil est enim et simul et Inventum perfectum; nca debet dubitari quin fuerint ante Homerum poetae, quod ex eis carminibus intellegi potest, et quae apud Illum dans Phaeacum et epulis dans procorum canuntur. quid, nos veteres contre ubi sunt? [...] sic enim res Sese habet. Odyssia latine et nam sic est [en] tamquam opus aliquod Daedali et Livianae fabulae pas satis dignae quae iterum legantur. »

(IT)

« Rien ne peut être découvert et amené à la perfection en même temps; et par conséquent, il ne faut pas douter qu'il ya eu des poètes avant Homère: ce qui est pris des psaumes qui sont chantés lors des banquets des Phéniciens et les prétendants. Et où sont nos anciennes voies? [...] Ils sont donc des choses fait: Latin Odyssey est comme une œuvre d'Daedalus [brut et peu sophistiqués, ndlr], et des œuvres dramatiques de Tite-Live ne méritent pas d'être lu deux fois. »

(Brutus, 71.)

Les travaux de Andronicus est revenu à être l'objet d'intérêt, bien que scientifique, purement Deuxième siècle de notre ère, grâce au développement des tendances littéraires archaïques ont été en fait porté à l'achèvement des études philologique et linguistique sur le texte 'Odusia, qui était l'un des principaux documents de l'époque archaïque de la littérature latine.[41]

Les chercheurs contemporains ont tendance, au contraire, à remettre en état au moins en partie l'œuvre de Andronicus; la Histoire de la littérature latine Concept Marquis Il a écrit sur:

« Ce détecteur de la littérature grecque au peuple de Rome, ce inaugurator Nouveau théâtre romain, qui, dans la poésie latine a donné de nouveaux mètres dramatiques, a rendu difficile son hommage primitif aux goûts raffinés de la postérité, et servait, peut-être injuste, coupable d'honneur il a maintenu, dans le respect d'une tradition sacrée, le saturnien national dans lequel il a tourné les chants d'Homère et a grandi à la divinité le premier hymne de l'interprète du poète latin de l'âme suppliante de Rome. »

(Histoire de la littérature latine, p. 41.)

Similaire est le jugement du savant théâtre latin William Beare:

« Les Romains considéraient rétrospectivement Andronicus comme une figure respectable, mais un peu incolore. Son importance est de pionnier. Il trouva Rome sans littérature et sans drame écrit. Il a tracé les pistes le long desquelles la tragédie et la comédie étaient destinées à se développer pour cent cinquante. »

(Le théâtre romain, p. 39; Trad. Mario De Nonno.)

notes

  1. ^ Les détails du lieu et la date de naissance est traditionnellement rapporté par des sources anciennes, maintenant considérées comme peu fiables (Beare, p. 33).
  2. ^ Gellio, Nuits attiques, VI, 7, 11.
  3. ^ à b c Gelle, Nuits attiques, XVII, 21, 42.
  4. ^ à b Beare, p. 33.
  5. ^ Il fait référence à une production littéraire écrite: avant lui florissait une littérature de caractère purement oral.
  6. ^ à b c et fa g h la j k l Beare, p. 37.
  7. ^ à b c et Pontiggia; Grand, p. 114.
  8. ^ Horace, epistulae, II, 1, 69 et suiv.
  9. ^ Cicéron, Brutus, 71.
  10. ^ à b Tito Livio, Ab Urbe livres chevronnés, XXVII, 37.
  11. ^ Beare, pp. 30-32.
  12. ^ à b c et fa g h la Beare, p. 34.
  13. ^ à b c et Pontiggia; Grand, p. 62.
  14. ^ à b Livio Andronico du Forum Romanum, forumromanum.org. Récupéré le 19/02/2009.
  15. ^ à b c Cicéron, Brutus, 72.
  16. ^ à b chronicon, année 187 BC
  17. ^ à b Suétone, de grammaticis, 1.
  18. ^ Pontiggia; Grand, p. 81.
  19. ^ à b Tito Livio, Ab Urbe livres chevronnés, VII, 2, 8-9.
  20. ^ à b Cicéron, Tusculanes, I, 3.
  21. ^ à b Beare, p. 35.
  22. ^ Le terme latin puer Il pourrait avoir autant de sens « garçon » comme celui de « esclave » (Beare, p. 35).
  23. ^ Beare, pp. 15-29.
  24. ^ à b Beare, p. 30.
  25. ^ Beare, pp. 155-162.
  26. ^ Beare, p. 32.
  27. ^ Plutarque, Pirro, 16.
  28. ^ à b c Beare, p. 36.
  29. ^ à b Marchesi, p. 38.
  30. ^ Pontiggia; Grand, p. 84.
  31. ^ à b Beare, p. 39.
  32. ^ à b c et Beare, p. 38.
  33. ^ Suétone, César, 49, 51.
  34. ^ à b Pontiggia; Grand, p. 86.
  35. ^ à b Terenzio, Andria, 18.
  36. ^ Pontiggia; Grand, p. 77.
  37. ^ Marchesi, p. 39.
  38. ^ à b Pontiggia; Grand, p. 88.
  39. ^ Plaute, en charançon (150), utilise le terme ludius pour indiquer le danseur professionnel (Beare, p. 37).
  40. ^ à b c Pontiggia; Grand, p. 113.
  41. ^ à b Pontiggia; Grand, p. 115.
  42. ^ Homère Odyssée, 1.
  43. ^ Pindemonte, Odyssée, 1-2.
  44. ^ Volcatius Sedigitus Il a dressé une liste (Gelle, Nuits attiques, I, 5, 24) des dix meilleurs dramaturges latins où Andronic apparaît.

bibliographie

sources primaires
Littérature critique
  • William Beare, Le théâtre romain, Traduction de Mario De Nonno, Roma-Bari, Laterza, Janvier 2008 [1986], ISBN 978-88-420-2712-6.
  • Giuseppe Broccia, Recherches épique Livio Andronico, Padoue, Publications de la Faculté de Philosophie et Lettres. Université de Macerata, 1974.
  • Ugo Carratello, Livio Andronico, Rome, Cadmus, 1979 ISBN 978-88-7923-050-6.
  • (FR) Ivy Livingston, Un commentaire linguistique sur Livius Andronicus, New York, Routledge, 2004 ISBN 978-0-415-96899-7.
  • Concept Marquis, Histoire de la littérature latine, 8e éd., Milan, Monaco, Octobre 1986 [1927].
  • Scevola Mariotti, Livio Andronico et traduction artistique, Urbino, Publications de l'Université d'Urbino. Série de Philosophie et Lettres, 1950.
  • Jean-Paul Morel, Fragmenta poetarum latinorum epicorum et praeter lyricorum Ennium et Lucilium, Leipzig, 1927.
  • Giancarlo Pontiggia, Maria Cristina Grandi, la littérature latine. Histoire et textes, Milan, Monaco, Mars 1996 ISBN 978-88-416-2188-2.
  • Antonio Traglia, archaïques poètes latins, I, Livio Andronico, Naevius, Ennio, UTET, 1986 ISBN 978-88-02-04009-7.
  • Alfonso Traina, Vortit barbare. Les traductions poétiques de Livio Andronico à Cicero, Rome, 1974.

Articles connexes

  • Atellana
  • Camene
  • Carme (poésie)
  • nouvelle Comédie
  • Fabula cothurnata
  • Fabula palliata
  • fescennins
  • Guerres puniques
  • Littérature latine
  • latin
  • Ludi
  • Marco Livio Salinatore
  • Odyssée
  • Odusia
  • épique
  • Saturnio
  • L'esclavage dans la Rome antique
  • Histoire de la littérature latine
  • Temple de Minerve (Rome)
  • tragédie grecque

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Livio Andronico
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Livio Andronico

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR178307060 · ISNI: (FR0000 0001 3993 751x · GND: (DE118728636 · BNF: (FRcb12415198c (Date) · BAV: ADV10937504
Wikimedaglia
C'est produit vedette, identifié comme l'un des meilleures voix produit par communauté.
Il a été reconnu comme tel le 21 Mars 2009 - aller à la signalisation.
Bien sûr qu'ils sont les bienvenus conseils et les changements qui améliorent encore le travail accompli.

notifications  ·  Critères d'admission  ·  Objets exposés dans d'autres langues  ·  Articles sur l'affichage dans une autre langue sans l'équivalent de it.wiki