s
19 708 Pages

« Pour ses nombreuses activités littéraires, en particulier pour ses œuvres dramatiques, qui se distinguent par la richesse de l'imagination poétique et fantastique, révélant, parfois sous la forme de conte de fées, une inspiration profonde, tandis que dans les adresses de manière mystérieuse leurs sentiments du lecteur et stimule l'imagination. »

(Raisons pour le prix Nobel)
Maurice Maeterlinck
Maurice Maeterlinck
Médaille du Prix Nobel Prix ​​Nobel de littérature 1911

la comte Maurice Polydore Marie Bernard Maeterlinck (Gand, 29 août 1862 - agréable, 6 mai 1949) Ce fut un poète, dramaturge et essayiste belge, gagnant Prix ​​Nobel de littérature en 1911.

biographie

Maurice Maeterlinck est né en Gand, en Belgique, d'une famille riche français, Polydore et Mathilde Colette Françoise Van den Bossche.

Après avoir terminé ses études à la jésuites, études entreprises jurisprudence. en 1885 il a publié plusieurs poèmes et romans inspiration parnassien dont seuls des fragments publiés dans La Jeune Belgique, revue littéraire et artistique publiée dans Bruxelles entre 1881 et 1897.

Puis il a commencé à fréquenter Paris, où il est entré en contact avec le mouvement émergent alors symboliste, en particulier Stéphane Mallarmé et Villiers de l'Isle Adam, qui avait plus tard une grande influence sur son travail. Dans cette évolution, il a également exhorté la découverte de la mystique allemande de XIVe siècle relisez Novalis et le romantisme des frères Friedrich et Août von Schlegel, celle du symbolisme étaient les précurseurs.

tout à coup il est devenu célèbre en Août 1890, grâce à un écrivain article enthousiaste octave Mirbeau.
Il a quitté la Belgique pour s'installer définitivement en France en 1897, premier Paris puis, à partir 1907, dans une abbaye Normandie.

en 1911 il a reçu le Prix ​​Nobel de littérature.

Après une longue relation avec le chanteur Georgette Leblanc, a duré de en 1895 un 1918, Elle a fini par se marier en (1919) Renée Dahon, actrice de Nice, avec qui il est allé Hollywood à l'invitation Sam Goldwyn. pour tous vingtaine d'années il a voyagé à Espagne, en Italie, en Egypte, en Grèce, en Palestine et Maghreb.

en 1930 il a acheté un château à agréable, appel Orlamonde, un nom qui provient de son drame Quinze Chansons.

Il a été nommé comte de roi Albert Ier de Belgique en '32 et a obtenu le Légion d'honneur Français. en '39, à 77, il a déménagé à la États-Unis, où il est resté jusqu'à '47, deux ans avant sa mort à Nice.

La poésie et le théâtre

en 1890 tout à coup il est devenu célèbre, non pas pour la collection de poésie Serres Chaudes, qui avait publié l'année précédente, mais après son premier drame, La Princesse Maleine, Il avait reçu des éloges enthousiastes de octave Mirbeau, critique littéraire à Le Figaro, qui l'a signalé comme « Le nouveau Shakespeare Belge".

Dans les années qui ont suivi, il a écrit une série de spectacles mettant en vedette symboliste fatalisme et mysticisme, les plus importants d'entre eux étaient les intrus (1890) Les Aveugles (1891) Pelléas et Mélisande (1892) Le Trésor des humbles (1896).

Son plus grand succès parmi ses contemporains, cependant, était le conte L'Oiseau bleu (1908), Qui a été mis en scène dans Moscou de Stanislavski, en Italie Luca Ronconi en 1979. Ce travail comprend 7 adaptations de télévision, dont 6 film (3 États-Unis en plus d'une coproduction avec l 'URSS, un britannique et un film d'animation soviétique) et âmes japonais, diffusion Italie de 1983 un 1985 avec le titre L'Oiseau bleu.

Le sage naturaliste

Un aspect particulier et moins bien connu pour la production de Maeterlinck se compose de divers essais de nature publiés sur le premier tiers du « 900, dont plusieurs ont été également traduits en Italie. Les plus connus sont ceux inclus dans la trilogie sur insectes sociaux: (abeilles, termites et fourmis):

  • La vie des abeilles (1901), Publié à plusieurs reprises en italien (1921, 1951, 1958, 1979);
  • La vie des termites (1926), Sur la base (selon certains plagié par) une œuvre du poète et scientifique Sud-africain Eugène Marais (1871-1936), Publié en italien en 1927, 1950 et 1980 (Rizzoli, Le collier de ornithorynque);
  • La vie des fourmis (1930), Publié en italien 1932.

De la trilogie existe édition italienne Newton Compton la 1991.

La rédaction de ces essais, dans lequel entrelacent la tradition du naturaliste du XIXe siècle, la structure culturelle symboliste auteur et spiritualiste et un talent littéraire incontestable, rend ces œuvres intéressantes des lectures de même aujourd'hui, au moins du point de vue populaire et conte.

Maeterlinck et de la musique

inspiré de nombreux musiciens les œuvres poétiques et littéraires de Maeterlinck.

  • Lili Boulanger Il a essayé en vain de mettre de la musique La Princesse Maleine.
  • Serres Chaudes (1889) A été mis en musique par Ernest Chausson (Serres Chaudes, op. 24, 1893-1896)
  • Pelléas et Mélisande, un succès retentissant et l'icône du symbolisme littéraire, a été mis en place plus tard à la musique par Faure (1898, musique de scène) Debussy (1902, Il fonctionne en 5 actes), Sibelius (Musique perturbatrices), Schönberg (1905 poème symphonique) Et d'autres.
  • Ariane et Barbe-Bleue, conte en 3 actes 1899, Il a été mis en musique par Paul Dukas (Première représentation: Paris, Opéra-Comique, le 10 mai 1907).

travaux

De Maurice Maeterlinck Envoi
  • Serres Chaudes (1889) - la musique par Ernest Chausson (Serres Chaudes, op. 24, 1893-1896)
  • La Princesse Maleine (1889)
  • les intrus (1890)
  • Les Aveugles (1890)
  • Les princesses Sept (1891) (cité par Proust en A la recherche du temps perdu)
  • Pelléas et Mélisande (1892) - musique par Claude Debussy
  • intérieur (1894)
  • La Mort de Tintagiles (1894)
  • Aglavaine et Sélysette (1896
  • Le Trésor des humbles (1896)
  • Douze Chansons (1896)
  • La Sagesse et la Destinée (1898)
  • Ariane et Barbe-Bleue (1901) - musique par Paul Dukas
  • sœur Béatrice (1901)
  • La vie des abeilles (La Vie des Abeilles) (1901)
  • Monna Vanna (1902)
  • Le temple enseveli (1902)
  • Joyzelle (1903)
  • L'Oiseau bleu (L'Oiseau bleu) (1909)
  • L'intelligence des Fleurs (1907)
  • La Mort (1913)
  • Marie-Magdeleine (1913)
  • Les débris de la guerre (1916)
  • Nécrite Hôte (1917)
  • Onirologie (1918)
  • Le Miracle de Saint Antoine (1919)
  • Le bourgmestre de Stilmonde (1919)
  • Les sentiers dans la montagne (1919)
  • Le grand secret, (1921)
  • Les fiancailles (1922)
  • Le malheur passe (1925)
  • La puissance des morts (1926)
  • Berniquel (1926)
  • Marie Victoire (1927)
  • La Vie des Termites (1927)
  • En et en Sicile CALABRE (1927)
  • La Vie de l'Espace (1928)
  • En Egypte, les notes de voyage (1928)
  • Juda de Kerijoth (1929)
  • La Grande Féerie (1929)
  • La Vie des Fourmis (1930)
  • Le Araignée de verre (1932)
  • La Grande Loi (1933)
  • Avant le grand silence (1934)
  • La princesse Isabelle (1935)
  • le sablier (1936)
  • L'ombre des ailes (1936)
  • Dieu devant (1937)
  • Les grandes portes (1939)
  • L'Autre Monde ou Le Stellaire Cadran (1942)
  • Jeanne d'Arc (1948)
  • Bulles Bleues (1948)
  • intérieur
  • posthume (1959): L'abbé Setubal - Les Trois justiciers - Le dernier jugement

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Maurice Maeterlinck
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Maurice Maeterlinck
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Maurice Maeterlinck

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR2473791 · LCCN: (FRn79018814 · ISNI: (FR0000 0001 2098 4308 · GND: (DE118576089 · BNF: (FRcb11913865k (Date) · NLA: (FR35321598 · BAV: ADV10120103