s
19 708 Pages

plaque Groenland
Carte géologique du Groenland.

la plaque Groenland est un plaque tectonique dont l'existence a été jusqu'à présent seulement théorisé, situé dans 'océan Atlantique Nord. On pense que les limites de la plaque sont, à l'ouest, sur le fond détroit de Nares, probablement faille transformante, au sud-ouest, sur le fond détroit de Davis, la faille transformante Ungava, au sud-est, Mid-Atlantic Ridge et le nord-est crête Gakkel, la marge nord-ouest est cependant encore à identifier et à explorer, mais les scientifiques danois pensent, et l'espoir, que cette limite de plaque s'étend le long de la dorsale Lomonosov.[1] la craton Groenlandais Il se compose de quelques-unes des roches les plus anciennes de la planète. La ceinture de roches vertes Isua, dans la région sud-ouest du Groenland, contient, par exemple, des roches datant 3,7000000000 à il y a 3,8000000000 années.[2]

Le sous-sol Précambrien du Groenland faisait partie intégrante de bouclier canadien puis la plaque nord-américaine. Groenland, en fait, a été formé à la suite de deux phases de séparation (rifting) Différent. Au cours de la première, dans la période crétacé, il y avait la formation de la baie de Baffin, qui est autre chose que la fin nord-ouest du système de rift Atlantique Nord - mer du Labrador qu'elle a commencé à former il y a 140 millions d'années au début des années du Crétacé.[3] La mer du Labrador a commencé à ouvrir il y a 69 millions d'années[4] au cours de la Maastrichtian et la croissance des fonds marins semble avoir cessé dans 'Oligocène, 30 à il y a 35 millions d'années.[5]

De l'extinction du rift Atlantique Nord - mer du Labrador, le Groenland a déplacé conjointement en Amérique du Nord, de sorte que les questions restent ouvertes sur le fait de considérer que le Groenland est un entièrement séparé de l'autre plaque.[6][7] La zone située entre le Groenland et le 'l'île de Baffin Il est très actif et a sismiquement été un lieu de épicentres pour beaucoup, les tremblements de terre puissants, y compris le tremblement de terre magnitude de moment 7.3 de 1933 se sont produits dans la baie Buffin. À ce jour, aucun n'a été en mesure de mettre en corrélation avec des structures telles sismicité géologiques spéciales ou des anomalies géophysiques, il était même ipotizziato que la sismicité de la région est due au stress associé à la rebond postglaciaire.[8][9]

notes

  1. ^ (FR) Danemark espère la revendication Pôle Nord, BBC Nouvelles, le 5 Octobre 2004. Récupéré 17 Février, 2017.
  2. ^ (FR) Peter W. U. Appel, R. Hugh Rollinson et Jacques LR Touret, Vestiges d'un début Archéen (> 3,75 Ga) du fond marin, système hydrothermal dans la ceinture de roches vertes Isua, en La recherche Précambrien, vol. 112, 1-2, 2001, pp. 27-49.
  3. ^ (FR) X. Le Pichon, C. J. et J. Sibuet Francheteau, L'ajustement des continents autour de l'océan Atlantique Nord, en Tectonophysique, 38-3 / 4, 23 Mars, 1977 pp. 169-209.
  4. ^ (FR) R. W. Roest et S. P. Srivastava, Sea-sol se répandre dans la mer du Labrador: une nouvelle reconstruction, en géologie, vol. 17, nº 11, la Geological Society of America, 1989, pp. 1000-1003, DOI:10,1130 / 0091-7613 (1989) 017<1000:sfsitl>2.3.co; 2.
  5. ^ (FR) J. C. Harrison, U. Mayr, H. D. McNeil, A. R. Sweet, J. J. Eberle, D. J. McIntyre, C. R. Harrington, James A. Chalmers, Gregers Dam Nohr-Henrik Hansen, La corrélation des séquences Cénozoïque de l'Arctique canadien et de la région du Groenland; conséquences pour l'histoire tectonique du nord de l'Amérique du Nord, en Bulletin de la géologie du pétrole canadien, vol. 47, nº 3, 2 Septembre, 1999, p. 223-254.
  6. ^ (FR) B. Chadwick A. et A. Garde, Paléoprotérozoïque convergence obliqueplate dans le sud du Groenland: une réappréciation du Ketilidien orogène., en Précambrien crustalevolution dans la région de l'Atlantique Nord, vol. 112, Geological Society Publication spéciale, 1996, pp. 179-196.
  7. ^ (FR) Peter A. Ziegler, atlas géologique de l'Europe occidentale et centrale, Société géologique, 1990, p. 125, ISBN 978-90-6644-125-5.
  8. ^ (FR) S. Stein, N. H. sommeil, J. R. Geller, S. C. Wang et G. C. Kroeger, Les tremblements de terre le long de la marge passive est du Canada, en Geophys. Res. Lett., vol. 6, 1979, p. 538-540, DOI:10.1029 / gl006i007p00537.
  9. ^ (FR) Allison L. Bent, 1933 Ms = 7,3 tremblement de terre de Baffin Bay: décrochante le long des failles de la marge passive nord-est du Canada, en Geophys. Int J.., vol. 150, le 18 Mars, 2002, p. 724-736, DOI:10,1046 / j.1365-246x.2002.01722.x.

Articles connexes