s
19 708 Pages

Icario il est en mythologie grecque un héros spartiate considéré comme le fils de Ebalo Il a épousé sa seconde femme de Gorgophoné (Lett. « Assassin Gorgone« ) Et neveu Persée,[1] ou Ebalo avec orpaillage[2] ou même PERIERE et Gorgophoné.[3] Il devait frères Aliseo, Aphareus, Leucippo et Tindaro.[4]

l'histoire

Roi de Sparte avec son frère Tindaro ou Tindareo et l'ont forcé à l'exil par le frère Hippocoon qui a commencé la dynastie des usurpateurs Ippocoontidi, puis exterminés par Heracles que l'infraction a été commise invité à Asclépios à purifier. Il semble, cependant, que le même Asclépios circonstance avait ressuscitée Tindaro, tué par Ippocoontidi, selon d'autres exilés Étolie, le roi Thestius, père Leda, sa future épouse.[5]

Icario ont fui vers Acarnanie pendant la période de mariage usurpation polycaste (Selon une autre version avec Naïade Périboéa) Et ils eurent quatre enfants: deux garçons et deux filles, Pénélope (Selon une autre version des enfants avec Naïade ils seraient six, y compris plus et Pénélope) et Iftime (femme Eumelo de Fere).[6]

selon Pausanias, Au lieu de cela, seulement Tindaro a été chassé de Sparte parce Icario a pris le côté de Hippocoon.[7]

Race et mariage

Il y avait de nombreux dirigeants grecs qui aspiraient au mariage avec la fille de Icario, Pénélope, et pour cette raison qu'ils ont été rassemblés à Sparte. Alors Icario pour éviter les querelles inutiles entre les prétendants, il a institué la jeux de sorte que le vainqueur de la course obtiendrait la main de Pénélope. Ulysse Il a remporté la victoire dans la course course ce qui lui a valu le droit de se marier.

la via Afetaide, à Sparte, où les présences culturelles étrangères aux traditions locales sont extrêmement rares et ne concernent que les éléments occidentaux (en particulier Étolie), est dédié au couple mythique Ulysse / Pénélope et commémore l'épisode même de la concurrence imposée par la Icario soupirants.[8]

Selon une autre version, pour convaincre Icario de donner Penelope Ulysse était Tindaro. quand Elena était l'âge nubile, de nombreux dirigeants grecs ont montré à lui demander d'être Tindaro jeune mariée. Parmi les prétendants Ulysse il y avait, mais il n'a pas été son intention de se marier Elena, mais Pénélope, et donc fait appel à l'aide de Tindaro.[9]

Au revoir à son père

Quand il épousa Pénélope Ulysse, Icario a fait de son mieux pour les faire figurer dans son palais royal et encore, elle a supplié sa fille de ne pas l'abandonner. Ulysse a donc demandé à Pénélope de choisir entre lui et son père. Ce rougissement, couvrir simplement la tête d'un voile, sans rien dire. Le père est devenu clair pour moi le geste de sa fille et la laisser partir pour Ithaca Ulysse. Alors, il a construit une statue, d'autres disent un sanctuaire, consacré à Modestie au même endroit où sa fille avait la tête voilée.[10]

autres versions

Nell 'Odyssée Icario, comme Ulysse ne revenait pas, recommande Pénélope de se marier Eurimaco que Il dépasse tous les soupirants avec ses cadeaux et offre toujours des cadeaux de mariage.[11] Aucun auteur rapporte que Icario a poussé sa fille à épouser l'un des soupirants, si bien que l'on pensait que ces deux vers du poème ont été interpolées.

On a dit aussi que Pénélope pendant que son mari était absent, elle avait été séduite par Antinoüs et que pour cette raison Ulysse avait reporté Icario.[12]

notes

  1. ^ Pausanias I, 1, § 4.
  2. ^ Apollodore, Bibl. III, 10, § 4
  3. ^ Apollodoro I, 9, § 5; III 10, § 3
  4. ^ Apollodore, Bibl.I, 9, 5.
  5. ^ Luigi Pareti, Histoire archaïque Sparta, Le Monnier, 1920, pp. 50-51, La population pré-grecque et predoriche en Laconie.
  6. ^ Odyssée, IV, 795-798.
  7. ^ Paus. III, 1, 4.
  8. ^ Lorenzo Braccesi, Études Grecs de l'Ouest, Hesperia 5, 1995, p. 34-35. sur googlebooks.
  9. ^ Apollodore, Bibl. III, 10, 8-9.
  10. ^ Paus. III, 20, 10-11; Giovanni Pozzoli, Dictionnaire historique et mythologique de tous les peuples du monde, Volume II, 1829, s. v. Icario, p. 1018; Luisa Biondetti, Dictionnaire de la mythologie classique, Baldini & Castoldi, 1997 s. v. Icario, pp. 342-343.
  11. ^ Odyssée, XV, 16-18.
  12. ^ Apollod., Epit. 7, 38; Paus. VIII, 12, 5-6.

bibliographie

  • P. Lévêque, Le achéenne de mémoire Sparte. Analyse de la rue Aphétaiis en actes, Rome, 1991

Articles connexes

Pénélope