s
19 708 Pages

la mutuum (en italien similaire à la "prêt« ) Dans droit romain était lien roi contractae (Liaison montante à partir de la livraison de la chose ou réelle) dans laquelle un mutant transféré les propriétés d'une quantité d'un fongible et consommables à un emprunteur, qui est tenu le premier à restituer à une quantité égale d'expiration prédéterminée des choses fongibles reçues et à peu près de la même qualité. Un exemple pourrait être la livraison d'une quantité de nourriture qui devait être retourné après une période de temps pas exactement la même (que les consommables), mais tantumdem eiusdem generis et qualitatis ou la même quantité et la qualité de la chose reçue.[1]

En termes modernes, cela peut indiquer comment un contrat bilatéral imparfait, qui est rendue opposable au moment de la livraison de la chose, comme une obligation est née seulement à la tête de l'emprunteur ou de donner en retour. Pour le bénéfice de l'emprunteur, il a été l'achat des propriétés de la chose donnée.[2]

Prêts hypothécaires feneratizi

la mutuum était une police libre, ou mutatario dû retourner seulement l'équivalent d'un reçu sans aggravation d'autres frais ou intérêts. Cependant, la pratique du droit des régimes identifiés qui lui ont permis de prédire un bénéfice pour le mutant et l'exemption d'intérêt qui ont été identifiés comme usurae (Ne pas confondre avec le sens moderne usure indiquant un crime). Ainsi, il est né le feneratizio hypothécaire.[3]

notes

  1. ^ Lovato, 2014, p. 482.
  2. ^ Lovato, 2014, pp. 482-483.
  3. ^ Lovato, 2014, p. 484.

bibliographie

  • Matteo Marrone, Manuel de droit privé romain, Turin, G. Giappichelli Editeur, 2004 ISBN 88-348-4578-1.
  • Andrea Lovato, Salvatore et Laura Puliatti Solidoro Maruotti, droit privé romain, Turin, G. Giappichelli Editeur, 2014, ISBN 9788834848494.
  • Giovanni Nicosia, De nouveaux profils essentiels du droit romain, cinquième édition, Libreria Editrice Torre, 2010 ISBN 8871320573.

Articles connexes