s
19 708 Pages

Pusterla Beatrice
Milan, San Marco Pusterla 01.jpg
La Pusterla Beatrice
emplacement
état Italie Italie
emplacement Milan
information
conditions démoli
construction XIIe siècle (?)
démolition 1860
style médiéval
réalisation
entrepreneur Ville de Milan

la Pusterla Beatrice est l'un des orifices plus petits (ou Pusterle) placés sur le trajet du Moyen Age Les murs de Milan.[1] Il était à la fin du courant via Brera, pratiquement via Pontaccio. Tout au long de son histoire, elle a pris des noms différents, qui ont peu à peu se transforme parfois plus récentes.

Au début, il aurait été un certain Algisio ou Adalgiso le premier titulaire de Pusterla, propriétaire neuvième siècle du terrain sur ses deux rives du Naviglio, qui pour la commodité ouvrirait un passage dans les parois internes du temps. le Pusterla aurait ensuite pris le nom Brera, par rapport à 'district homonyme qu'une fois qu'il était à l'intérieur. Au lieu de 'XIe siècle la nomination d'un caractère plus ou moins loucher, Baggi appartenait à la famille, Guercio. Il avait en fait don du terrain dans les murs humilié, donc il pourrait établir et construire son propre siège. Le Pusterla, est devenu en public plus tard, il a été restauré en 1232 le maire de Milan, Cependant, Pietro Vento, en voie d'abandon après. Il était seulement Il Moro Lodovico de traiter personnellement, consacrer plus tard à sa femme, Beatrice d'Este, à partir de laquelle alors le nom le plus commun, Pusterla Beatrice. Ce nom survivrait pendant des siècles, survivre à la démolition de la même Pusterla, qui a eu lieu en 1860.

Le Pusterla encore XVIIIe siècle Il est décrit comme une construction ayant une forme rectangulaire, caractérisé par la présence d'un arc en ogive abaissée, en son centre. La nuit, quand les portes étaient fermées, il pourrait être confondu avec l'une des maisons de quartier.

Enfin, il convient de rappeler que, selon certaines[2] Pusterla Beatrice coïncident avec la Pusterla di San Marco.

Pour preuve, il suffit de prendre la « Cronica Extravagans » de galvano Fiamma 46v à la page où il est appelé Marques (Pusterla [San] Marco) et où il y a les deux distances de Pusterla di San Marco de Comasina Porta (bras 448 = 266.52 mètres) Porta Nuova (1002 bras = 596.06 mètres) qui coïncident avec le lieu qui aujourd'hui se fait par la proximité Via Brera à Pontaccio.

Galerie d'images

notes

  1. ^ Bonvesin de la Riva, De Magnalibus Mediolani (1288), et Pontiggia. Bompiani, 1974 - Chapitre II, chapitre VI
  2. ^ Ferdinando Zanzottera, Histoire, art et tradition, Maria Antonietta Crippa, Ferdinando Zanzottera, Les portes de Milan, Étrenne Gaetano Pini Institut, Milan, 1999