s
19 708 Pages

Orhan Pamuk
Orhan Pamuk
Médaille du Prix Nobel Prix ​​Nobel de littérature 2006

Ferit Orhan Pamuk (IPA: [Feɾit orhan pamuk]) (Istanbul, 7 juin 1952) Il est l'un écrivain, universitaire et essayiste turc.

Ses romans ont été traduits dans plus de quarante langues, ils sont souvent suspendus entre fée et réel et réfléchir Turquie hier et d'aujourd'hui. Il a reçu le Prix ​​Nobel de littérature en 2006, premier auteur turc pour obtenir cet honneur, pour les raisons suivantes: "dans la recherche de l'âme mélancolique de sa ville natale, il a découvert de nouveaux symboles pour représenter des affrontements et des liens entre les différentes cultures».

Il a écrit de lui-même:

«J'ai passé ma vie à Istanbul, du côté européen, dans les maisons qui donnaient de l'autre côté, en Asie. Rester près de l'eau, en regardant la rive en face de l'autre continent, toujours elle m'a rappelé ma place dans le monde, et ce qui était bon. Et puis, un jour, a été construit un pont reliant les deux rives du Bosphore. Quand je suis monté sur le pont et regardé la scène, je l'ai réalisé était encore mieux, encore plus beau que de voir ensemble les deux parties. J'ai réalisé que le meilleur était d'être un pont entre les deux rives. Faire face aux deux banques sans appartenir "

(O.Pamuk, Istanbul, 2003)

biographie

Orhan Pamuk
Orhan Pamuk New-York en 2009

Pamuk est né en Istanbul 7 Juin 1952 d'une famille riche bourgeois des fortunes changeantes; Père, source de circassien par la mère[1], Ce fut le premier chef de la section turque de 'IBM. le nom de famille Pamuk signica "coton« dans turc et, comme l'a expliqué l'auteur lui-même dans son livre autobiographique Istanbul, a été choisi par la famille du père, suite à la Loi sur le nom de famille la 1934, en référence à leur teint clair. Le jeune Orhan est chargé de haute école américaine Robert College Istanbul. Sous la pression de la famille, il inscrit plus tard à la Faculté de architecture dell 'Université technique d'Istanbul, puis à pied au bout de trois ans pour se consacrer à littérature. il graduation puis à l'Institut de journalisme de l'Université d'Istanbul 1977. en 1982, Pamuk mariée Aylin Turegen, qui donne naissance à une fille nommée Rüya, et dont divorcé puis dans 2001. Il est « chercheur invité » à Université de Columbia de New-York de 1985 un 1988, période couvrant une position courte en tant que « visiting fellow » à l'Université de Iowa. Après la brève États-Unis, enfin de retour à Istanbul.

Pamuk, qui a déjà refusé le titre de « artiste d'Etat » par le gouvernement turc est mis en accusation 2005, suite à certaines déclarations faites dans un magazine Suisse sur le massacre par les Turcs, un million Arméniens (À savoir le génocide arménien) Et trente mille Kurdes en Anatolie au cours de la Première Guerre mondiale. la loi turque interdit pour définir ces événements un « génocide » (art. 301 du Code pénal, « Insulter l'identité nationale »)[2]. la processus, qui a attiré l'attention de la presse internationale, il a commencé 16 Décembre 2005 mais il a ensuite été suspendue en attendant l'approbation du ministre de la Justice turc. Malgré le grand succès à la maison, une partie importante de l'opinion publique turque a tourné contre Pamuk: un sous-préfet de Isparta Il a ordonné la destruction de ses romans dans les librairies et bibliothèques tandis qu'un TV Local, il a proposé de trouver un étudiant qui avait admis à posséder un. Les charges ont été abandonnées le 22 Janvier 2006 au motif que l'infraction n'est pas pour le nouveau code pénal.

Le 12 Octobre 2006 Il reçoit le Prix ​​Nobel de littérature, ce qui en fait le premier turc pour recevoir le prix prestigieux.
Le 2 Février, 2007 les nouvelles de son départ est diffusée indéfiniment vers le États-Unis[3]. L'auteur avait été récemment menacé de mort par l'un des bombardiers Hrant Dink. Cependant, ces derniers jours était en Janvier 2007, le Caire où il allait l'année Foire du livre et dans cette ville, qui avait avec l'écrivain égyptien émergent bien connu Ala al-Aswani. Dans une interview récente Pamuk a déclaré, cependant, que ce n'est pas un retrait définitif, mais qui se déroule actuellement entre New-York, où il enseigne, et la Turquie[4].

en 2009 Il a reçu le titre Colores par le souverain du duc de Royaume de Redonda.

en 2012 reçoit Prix ​​Sonning, prix décerné à des personnes qui se sont distingués pour leur contribution à la culture européenne[5].

en 2017 reçoit Prix ​​littéraire Giuseppe Tomasi di Lampedusa pour la femme aux cheveux rouge pour avoir abordé les questions de paix et de coexistence entre les peuples.

travaux

« [Je parle] de ces premières heures du matin quand tout le monde dort, sauf pour les pêcheurs qui ont mis à la mer, les cigognes qui toute la ville réalise à l'automne, lors de leur passage sur le Bosphore et les îles, en provenance des Balkans et de l'Europe vers le sud ... "
(O.Pamuk, tristesse, en Istanbul, 2003)

Pamuk a commencé à écrire régulièrement 1974. Son premier roman, Karanlik ve Isik (L'obscurité et la lumière) Actions le prix littéraire Milliyet 1979 Mehmet Eroğlu. Le roman publié par la suite dans 1982 avec le titre Cevdet Bey ve Oğulları (M. Cevdet et ses enfants), Et a remporté le prix Kemal Orhan en 1983. Il raconte l'histoire de trois générations d'une famille aisée de Nisantasi, le quartier d'Istanbul où a grandi Pamuk.

Pamuk a remporté plusieurs prix pour ses premiers travaux, y compris le Prix Madarali 1984 pour la deuxième roman sessiz Ev (La maison du silence) Et le Prix de la Découverte Européenne 1991 pour la traduction française du même. Le roman historique Beyaz Kale (Roccalba, littéralement Le White Castle), Publié dans 1985, Il a remporté le Prix Independent Foreign Fiction pour 1990 étendre sa réputation à l'étranger. la Le New York Times Critique de livre dit, « Une nouvelle étoile a augmenté dans l'est - Orhan Pamuk. » A ce stade, Pamuk commence à utiliser des techniques narratives VOISINE postmodernisme, déplacer loin de l'étroite naturalisme de ses premiers travaux.

Le succès populaire est venu 1990 avec le roman Kara Kitap (Le Livre noir) Cela devient rapidement l'une des lectures les plus controversés de la littérature turque, grâce à la grande complexité et la richesse narrative. en 1992, Il a écrit le scénario du film Gizli yuz (Le visage secret,), Sur la base Kara Kitap et réalisé par Ömer Kavur turc. Le quatrième roman, Yeni Hayat (La nouvelle vie), Il est, en 1995, un succès instantané en Turquie et est rapidement devenu le plus rapide best-seller dans l'histoire du pays. A ce stade, Pamuk est une figure de premier plan dans le paysage intellectuel turc, aussi à cause de son soutien aux droits politiques des minorités kurde. en 1995 Pamuk fait partie d'un groupe d'auteurs et écrivains en procès pour avoir critiqué, dans une série d'essais, la politique du gouvernement turc envers les Kurdes. en 1999, Pamuk publie l'histoire Öteki renkler (autres couleurs).

La réputation internationale de la Pamuk est de plus en 2000, après la publication de Benim Adim Kırmızı (Mon nom est rouge). Le roman, situé dans le nell'Istanbul XVIe siècle, mêle le mystère, la passion et la philosophie. Il est traduit en vingt-quatre langues (italien de Einaudi) Et victoires 2003, les prix littéraires internationaux les plus rentables, le 'International IMPAC Dublin Literary Award. Mon nom est rouge Il est aussi le vainqueur du Prix ​​Grinzane Cavour 2002.

le roman Kar (neige) (2002), Qui explore le conflit entre islamisme et occidentalisme en Turquie moderne, il est la première œuvre de Pamuk ouvertement politique. Par rapport aux précédentes œuvres, pour la plupart ambientati partie à Istanbul, la scène se déplace Turquie Est et se inspirant de nouvelles récentes, suite à l'enquête d'un journaliste à la recherche des motifs d'une série de suicides par les adolescentes. Le New York Times fits Kar parmi les dix meilleurs romans 2004.

en 2003 publié un volume de mémoires, Istanbul, Hatıralar ve Şehir (Istanbul. Souvenirs et la ville), Où les souvenirs d'enfance se mêlent à l'histoire de la ville à travers le témoignage direct mais aussi en lisant les journaux de l'époque, les descriptions des voyageurs occidentaux ou reproductions d'art de la capitale Empire ottoman.

Le travail de Pamuk se caractérise par le thème de l'identité. Si, à première vue, cela peut être attribué au conflit entre les valeurs de l'Europe occidentale et de la culture islamique, vous ne pouvez pas exclure une des racines psychologiques plus profondes. Les romans, qui laissent souvent suspension dans la solution de ce conflit, avec des textures complexes et de grands personnages de profondeur, en particulier la première, où l'élément biographique est plus évidente. L'Istanbul contemporain et 'l'Empire ottoman non seulement une toile de fond aux événements humains, mais prend les qualités de caractère d'un organisme vivant, avec sa propre histoire à raconter.

Istanbul

Dans cette œuvre littéraire Pamuk décrit la mélancolie profonde de ses concitoyens, hüzün en turc. Il serait indissociablement liée à la vie quotidienne d'Istanbul. Selon lui, il est une maladie incurable avec laquelle vous êtes infecté les uns des autres habitants au cours du siècle dernier. Il est donc pas la tristesse de l'individu, mais celle de millions de personnes - la hüzün d'une ville entière. Cet état d'âme désespérée reconnaîtrait du gris de vêtements de la foule sur le pont de Galata. Les grandes mosquées et palais des jours de gloire ottomane sont en contraste frappant avec la dégradation globale d'Istanbul. La baisse de la vue de toutes les causes d'une hüzün qui entreraient dans la léthargie de la ville. Au cours de la bruine continue l'hiver est le sentiment palpable en noir et blanc.

notes

  1. ^ Pamuk, Orhan (2003). Istanbul: les souvenirs et la ville (İstanbul: Hatıralar ve Şehir) Einaudi, 2006, par Walter Berger, trans. Semsa Gezgin "Ma grand-mère paternelle était circassiens (les filles circassiennes, célèbre pour être grand et beau, étaient très populaires dans le harem ottoman).»
  2. ^ Nicoletta Tiliacos, « Le génocide sans fin », en la Gazette, 3 janvier 2015. Extrait le 26 Janvier, ici à 2015.
  3. ^ Turquie, Pamuk a fui
  4. ^ Avvenire, le 26 Juin 2007
  5. ^ Liste des gagnants du prix Sonning - Université de Copenhague

bibliographie

romans

  • M. Cevdet et ses enfants (Cevdet Bey ve Oğulları, 1982), trans. Barbara La Rosa Salim, Einaudi, 2011
  • La maison du silence (sessiz Ev, 1983), Frassinelli, 1993 - Einaudi, 2007
  • Le White Castle (Beyaz Kale, 1985), Einaudi, 2006 (anciennement Roccalba, Frassinelli, 1992)
  • Le Livre noir (Kara Kitap, 1990), trans. Semsa Gezgin, Einaudi, 2007 (anciennement Frassinelli, 1996)
  • La nouvelle vie (Yeni Hayat, 1995), Einaudi, 2000
  • Mon nom est rouge (Benim Adim Kırmızı, 1998), Einaudi, 2001
  • neige (Kar, 2002), Einaudi, 2004
  • Le Musée de l'Innocence (Masumiyet Müzesi, 2008), trans. Barbara La Rosa Salim, Einaudi, 2009.
  • La bizarrerie dans ma tête (Kafamda Bir Tuhaflık), traduction de Barbara La Rosa Salim, Supercoralli Collier, Torino, Einaudi, 2015, ISBN 978-88-06-20755-7.
  • La femme aux cheveux roux (Kırmızı SacII Kadın), traduction de Barbara La Rosa Salim, Supercoralli Collier, Torino, Einaudi, 2017, ISBN 978-88-06-23211-5.

Essais, mémoires, interviews

  • Autres couleurs. La vie, l'art, les livres et la ville (Öteki renkler. SECME Yazılar Bir hikaye Ve, 1999), Traduction Giampiero Bellingeri et Semsa Gezgin, Collier frontières, Torino, Einaudi, 2008 ISBN 978-88-06-19418-5.
  • Istanbul: souvenirs et la ville (İstanbul: Hatıralar ve Şehir, 2003), Einaudi, 2006
  • Les articles Istanbul: écrits et interviews, Datanews 2007.
  • Le cas de mon père, traduction de Semsa Gezgin et Marta Bertolini, Voiles Collier, Torino, Einaudi, 2007 ISBN 978-88-06-18886-3.
  • romanciers naïfs et sentimentaux, traduction d'Anna Nadotti, Borders Collier, Torino, Einaudi, 2012, ISBN 978-88-06-20756-4.

Screenplays

  • Gizli yuz, 1992 (basé sur le roman Le Livre noir)

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Orhan Pamuk
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Orhan Pamuk

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR107501225 · LCCN: (FRn84026777 · SBN: IT \ ICCU \ MACRO \ 079744 · ISNI: (FR0000 0001 2032 3809 · GND: (DE119104687 · BNF: (FRcb12093134m (Date) · NLA: (FR35967549