s
19 708 Pages

« - Seigneur, m'a frappé votre silence.
- Je ne pas que je me tus. Je souffrais à côté de vous "

(Shūsaku Endō, silence[1])
Shūsaku Endō
Shūsaku Endō

Shūsaku Endō (遠藤 周 作 Shusaku endo?; Tokyo, 27 mars 1923 - 29 septembre 1996) Il était écrivain japonais.

biographie

Né l'année de la désastreuse tremblement de terre de Tokyo, converti en catholicisme à l'âge de 11. Étant donné le jeune âge de son fu, plutôt qu'un choix, le désir de plaire à sa mère, de retour d'une douloureuse divorce, Il trouva un soulagement dans la pratique assidue de la religion. Laissez dès que ses études de médecine, il a entrepris les littérature française et a été l'un des rares étudiants japonais à envoyer, aux frais de l'État, France pour une étude plus approfondie. Les trois années à l'étranger ne sont pas faciles et, après son retour au Japon, il a contracté tuberculose, ce qui a considérablement endurcit son état émotionnel. Après une longue convalescence, il est allé Terre Sainte de retracer les lieux où il a été vu la vie Christ. Plus tard, il a commencé sa carrière d'écrivain et ses œuvres ont commencé à avoir un grand succès. Lorsque l'on considère qu'ils ont été profondément influencée par ses croyances religieuses et qu'il a été pratiqué au Japon par un nombre important de personnes, pas étonnant que vous pourriez avoir à la maison une telle réputation. Endo a été appelé Graham Greene Japonais pour de nombreuses affinités stylistiques et aussi biographique (Greene avait converti en Christianisme à 23 ans) avec l'écrivain anglais.

Son chef-d'œuvre est probablement silence (Chinmoku, 1966), sur la relation troublée entre le christianisme et la culture du Japon, dans les efforts missionnaires clandestins au Japon après la persécution anti-chrétienne Hideyoshi à la fin du XVIe siècle. Il faut aussi souligner son La vie de Jésus (1973) est le premier ouvrage de ce genre écrit par un Japonais, et n'a pas l'intention de transmettre l'expérience de Jésus a été conclu, ne vise pas à être une reconstitution historique, mais nous invite à redécouvrir son visage toujours nouveau.

travaux

  • Kazan, 1960 (Vulcain, Trad. Flora Dreher, Rusconi, Milan, 1985)
  • Chinmoku, 1966 (silence, Trad. E. Codronchi Torelli, Rome, coines, 1973; Trad. Lydia Lax, Rusconi, Milano, 1982; Corbaccio, Milan, 2013)
  • Iesu pas shogai, 1973 (La vie de Jésus, Trad. Louis Muratori, Fumiko Moriguchi, Queriniana, Brescia 1977 20174)
  • samouraï, 1980 (Les samouraïs, Trad. Anna Solinas, Milan, Rusconi, 1983; Puis Luni, Florence, 2006)
  • Sukandaru, 1986 (scandale, Trad. de Hilia Brinis, Milan, Rusconi, 1989)
  • Une femme nommée Shizu, édité par Piera Rupani, Piemme, Casale Monferrato, 1995 (recueil de nouvelles)

honneurs

officier de' src= Officier de l'Ordre de l'Infant Dom Henrique
- 1968
chevalier de' src= Chevalier de l'Ordre de la Culture
- 1995

notes

  1. ^ Shūsaku Endō, silence, Rusconi, Milan, 1982, p. 222.
autorités de contrôle VIAF: (FR27064057 · LCCN: (FRn79060716 · ISNI: (FR0000 0001 0881 4023 · GND: (DE118953575 · BNF: (FRcb11901753m (Date)