s
19 708 Pages

Kenzaburō ōe
Kenzaburō ōe
Médaille du Prix Nobel Prix ​​Nobel de littérature 1994

Kenzaburō ōe (大江 健 三郎 Oe Kenzaburo?; Uchiko, 31 janvier 1935) Il est l'un écrivain japonais, Prix ​​Nobel de littérature en 1994.

biographie

Il est né à Ose (大 瀬 村 OSE-mura?), un petit village maintenant absorbé dans la ville de Uchiko (Préfecture Ehime, île Shikoku). À l'âge de dix-huit ans, il a déménagé à Tokyo pour étudier littérature française, diplômé en 1959 avec une thèse sur Jean-Paul Sartre.

L'une de ses premières œuvres, l'histoire « Animaux Engraissement « publié en 1958, Il lui a valu le prestigieux Prix ​​Akutagawa. Au cours des années plus tard, le succès ne lui sourit plus et les critiques n'étaient pas bienveillants. en 1961 il a écrit dix-sept, dans lequel il décrit l'environnement du nationaliste fanatique de l'extrémisme de droite.

en 1963 né à son premier enfant, Hikari, qui souffre d'une lésion cérébrale grave. Cette expérience a laissé une trace profonde dans son travail. avec Une expérience personnelle (1964) Oe décrit l'histoire d'un père qui refuse l'enfant et des plans compromis de le tuer. Le livre est un réquisitoire contre les préjugés sociaux envers le handicap. en 1967 Il a remporté le Prix Tanizaki Le cri silencieux, Prix ​​Noma en 1973 et en 1982 Yomiuri Prix. Dans ce poétiquement il récupère l'expérience de la vie rurale en décrivant un retour au village d'origine du héros et la redécouverte des traditions et du folklore d'origine. Dans la vraie vie la lutte des OE a été récompensé et son fils Hikari est devenu l'un des compositeurs les plus célèbres de la Japon. en 1969 Il a remporté le Prix littéraire avec Noma Apprends-nous à surmonter notre folie. Le titre cite un verset du célèbre poète anglais W.H. Auden. Connaissance approfondie de la littérature occidentale, OE utilise souvent des références plus ou moins évidentes aux auteurs étrangers. en 1994 a remporté le prix Nobel, seconde après japonais Kawabata qui a gagné en 1968. A l'occasion de la remise du prix, un discours dont le titre rappelle de près ce que dit Kawabata dans son discours à une occasion similaire. Si son prédécesseur avait appelé Japon, la beauté et je (Ie: Moi et mon beau Japon), Ou est sélectionné comme le titre Le Le Japon, l'ambiguïté et je (Ie: Moi et mon ambigu Japon). Comme Kawabata, joue sur le double sens à la phrase en japonais. Mais Mise en évidence la distance abyssale entre lui et le grand auteur « classique » qui l'a précédé. Si le monde Kawabata était liée à des concepts de la beauté et de l'expression traditionnelle, le monde OE est beaucoup plus moderne, contradictoire, plus sévère avec une société telle que le Japon, qui a du mal à faire un examen critique de son histoire plus récemment. En 1996, il a reçu le Premio Grinzane Cavour.

en 2008 publié le livre Notes sur Hiroshima, 18 ans après 'apocalypse 6 août 1945, Oe a pour la première fois Hiroshima et rencontrer des survivants, symbole Japon libéré de la folie destructrice. Rencontre avec le Dr Shigeto, directeur de l'infection et une jeune fille qui se suicida après la mort de son petit ami, la victime radiation; un journaliste qui écrit de telle sorte que l'aide était irradié de retombées nucléaires et leurs souvenirs sont recueillies et publiées. Oe analyse les implications morales et politiques des deux bombardements atomiques; nous donne le cadre dévasté la ville, se dresse un monument à la mémoire. en 2012, après une augmentation de 20% des suicides au Japon, va lancer un appel d'antinucléaires[1] de se rappeler les ravages que même aujourd'hui, l'énergie nucléaire peut fournir[2].

Malgré le succès obtenu, OE est un peu à l'étranger et écrivain traduit tant de ses nombreuses œuvres restent fermées à l'auditoire non-japonais.

travaux

romans

  • L'animal d'élevage (飼育 Shiiku, 1957)
  • Memushiri Kouchi (芽 む し り 仔 撃 ち, 1958)
  • Déchirer le tournage, tirer sur l'enfant (Memushiri Kōchi, roman, 1958)[3]
  • dix-sept (セ ヴ ン テ ィ ー ン Sevuntīn, 1961)
  • La mort d'un jeune militant (政治 少年 死 す Seiji syōnen Shisu, 1961)
  • Aghwee le monstre céleste (空 の 怪物 ア グ イ ー Sora no kaibutsu Aguii, 1964)
  • Une expérience personnelle (個人 的 な 体 験, Kojinteki na taiken, 1964)
    • Une expérience personnelle (Kojinteki na taiken, roman, 1964), Trans. Nicoletta Spadavecchia, Garzanti, Milan 1996, ISBN 88-11-66153-6, Carte livre
  • Le cri silencieux (万 延 元年 の フ ッ ト ボ ー ル Man'en gan'nen pas futtobōru, 1967)
    • Le cri silencieux (Man'en gannen pas futtobōru, littéralement "football dans la première année de Man'en « roman, 1967), Sous la direction de Mara Muzzarelli, trans. Nicoletta Spadavecchia, Garzanti, Milan, 1987, ISBN 88-11-66756-9, Carte livre
  • Apprends-nous à surmonter notre folie (わ れ ら の 狂 気 を 生 き 延 び る 道 を 教 え よ Warera Kyoki no Michi wo wo ikinobiru oshieyo, 1969)
  • Le jour où il essuiera mes larmes (み ず か ら 我 が 涙 を ぬ ぐ い た ま う 日 Mizukara waga namida wo salut nuguitamau, 1972)
  • Kozui wa waga tamashii ni oyobi (洪水 は わ が 魂 に 及 び, 1973)
  • Mémoires d'un sprinter (Pinchiran'nā Chosho, roman, 1976)[3]
  • Pinchi de Chosho (ピ ン チ ラ ン ナ ー 調 書, 1976)
  • Dojidai Gemu (同時代 ゲ ー ム, 1979)
  • Le jeu contemporain (Dōjidai Gemu, roman, 1979)[3]
  • Atarashii Hito ans, mezameyo (新 し い 人 よ 眼 ざ め よ, 1983)
  • M / T à mori pas Fushigi no monogatari (M / T と 森 の フ シ ギ の 物語, 1986)
    • M / T et l'histoire des merveilles de la forêt (M / T à mori pas Fushigi no monogatari, roman, 1986)[3]
  • Les années de nostalgie (懐 か し い 年 へ の 手紙 Natsukashi cisaillement eno casseroles, 1987)
    • Les années de nostalgie (Toshi Natsukashii et pas des casseroles, Lett. « Lettres aux années de nostalgie », le roman, 1987), Trans. Emanuele Ciccarella, Garzanti, Milan, 1997, ISBN 88-11-68503-6, Carte livre
  • Kirupu pas Gundan (キ ル プ の 軍 団, 1988)
  • Jinsei pas Shinseki (人生 の 親戚, 1989); Trad. en. L'écho du paradis, Garzanti, Milano 2015.
  • Chiryou tou (治療 塔, 1990)
  • Un calme de la vie (静 か な 生活 Shizuka na seikatsu, 1990)
    • Un calme de la vie (Shizukana seikatsu, roman, 1990)[3]
  • Sukuinushi ga nagurareru fait ( 「救 い 主」 が 殴 ら れ る ま で, 1993)
    • Et le Salvatore sarà battu (Sukuinushi ga nagurareru fait), Le premier de la trilogie L'arbre vert en flammes (Moeagaru Midori no ki), Un roman, 1993)[3]
  • Yureugoku (Vashirēshon) (揺 れ 動 く (ヴ ァ シ レ ー シ ョ ン), 1994)
    • hésitation (Vashirēshon, la deuxième de la trilogie, le roman, 1994)[3]
  • Ōinaru salut ni (大 い な る 日 に, 1995)
    • Le grand jour (Ōinaru salut ni, troisième de la trilogie, le roman, 1995)[3]
  • le saut périlleux (宙 返 り Chūgaeri, 1999)
  • L'enfant échangé (取 り 替 え 子 (チ ェ ン ジ リ ン グ) Torikae ko (Chenjiringu), 2000)
  • Sayonara, Watashi no yo honorable! (さ よ う な ら, 私 の 本 よ!, 2005)
  • La vierge éternelle (臈 た し ア ナ ベ ル · リ イ 総 毛 立 ち つ 身 ま か り つ Routashi Anaberu re souke dachitu mimakaritu, 2007)
  • Mizushi (水 死, 2009)

histoires

  • Un travail étrange (Kimyona shigoto, histoire 1957)[3]
  • La fierté des morts (Shisha pas Ogori, histoire 1957)[3]
  • Elevage d'animaux (Shiiku, littéralement « l'élevage », histoire, 1958), Trans. Nicoletta Spadavecchia en Apprends-nous à surmonter notre folie, cit.
  • Les moutons des êtres humains (Ningen pas hitsuji, histoire 1958)[3]
  • autre part (Koko yori hoka pas basho, histoire 1959)[3]
  • Le jeune frère du guerrier héroïque (Yukanna Heishi pas Ototo, histoire 1960)
  • dix-sept (Sebuntiin, histoire 1961)
  • La mort d'un jeune militant (Seiji de la Shisu, histoire 1961)
  • le cri (Sakebigoe, histoire 1963)[3]
  • Aghwee, le monstre céleste (Sora no kaibutsu Aguii, histoire 1964), Trans. Nicoletta Spadavecchia en Apprends-nous à surmonter notre folie, cit.
  • Apprends-nous à surmonter notre folie (Warera pas Kyoki ou ikinobiru Michi ou oshieyo, histoire 1969), Trans. Nicoletta Spadavecchia, Garzanti, Milan, 1992, ISBN 88-11-66650-3, Carte livre
  • Les eaux ont envahi mon âme (Kozui wa waga tamashii ni Yobi, histoire 1973)[3]
  • Parfois, le cœur de la tortue (Ume pas Chiri, histoire 1982)
  • Les femmes qui écoutent l'arbre de pluie (Arbre Rein (Rein tsuri) ou Kiku onnatachi, histoire 1982)[3]
  • Comment tuez-vous un arbre? (Ika ni ka ki ou Korosu, histoire 1984)
  • Le fils de l'empereur (Collection de courtes histoires contenant: dix-sept, La mort d'un jeune militant, Moi et mon ambigu Japon, 1997), Trans. Michela Morresi, Marsile, Venise, 1997

plus

  • Notes sur Hiroshima (Hiroshima Noto, 1965), Trans. Gianluca Coci, Alet, Padoue, 2008, ISBN 978-88-7520-050-3, Carte livre
  • la force Imaginative de l'ère nucléaire (Kakujidai pas sozōryoku, collection de documents de conférence, 1970)
  • Okinawa Remarques (Okinawa Noto, collection de notes, 1970)[3]
  • Le jour où il essuiera mes larmes (Mizukara waga Namida ou nugui tamau salut, 1972), Trans. Nicoletta Spadavecchia en Apprends-nous à surmonter notre folie, cit.
  • La guerre, je vécu comme contemporaine (Dōjidai à Shité pas seng, sage, 1973)[3]
  • La nouvelle approche (Shosetsu pas hoho, sage, 1978)[3]
  • Collection d'histoires grotesques modernes (Gendai denkishu, 1980)[3]
  • Réveillez-vous, jeune homme de la nouvelle ère (Atarashii Hito ans mezameyo, Texte du « PEN Club de Congrès Littérature ère nucléaire: pourquoi nous écrivons » 1983)[3]
  • Pour une nouvelle littérature (Atarashii Bungaku pas apprivoisés ni, sage, 1988)[3]
  • Le dernier roman (Saigo no Shosetsu, sage, 1988)[3]
  • Il y a 50 ans hier (Correspondance avec Günter Grass, 1991), Trans. Maria Luisa Cantarelli et Mariko Muramatsu, Archinto, Milan, 1997
  • Une famille (Kaifuku suru kazoku, littéralement « Une famille de guérisseur » qui collecte des articles parus dans la revue « Sawarabi » 1995), Trans. Elena Dal Pra, mondadori, Milan, 1997
  • La noble tradition de dissidence (avec Susan Sontag), Trans. Paolo Dilonardo, Archinto, Milan, 2005
  • le saut périlleux (Chūgaeri, 1999), Trans. Gianluca Coci, Garzanti, Milan, 2006, ISBN 88-11-66589-2, Carte livre
  • L'enfant échangé (Chenjiringu) 2000), Trans. Gianluca Coci, Garzanti, Milan, 2013
  • La vierge éternelle (Rōtashi Anaberu RII sōkedachitsu mimakaritsu, Lett. « Chilling et tuer mon Annabel Lee » 2007), Trans. Gianluca Coci, Garzanti, Milan, 2011, ISBN 978-88-11-68378-0, Carte livre

notes

  1. ^ Atom et chrysanthèmes, les mensonges de Tokyo. Contre la crise. Nouvelles. 11 mars 2012.
  2. ^ Fukushima, un an après le séisme et le tsunami. Tous les jours. 10 mars 2012
  3. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou p q r s t u v Non traduit en italien. titre indicatif.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Kenzaburō ōe

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR97169275 · LCCN: (FRn81033861 · ISNI: (FR0000 0001 2031 278x · GND: (DE118735969 · BNF: (FRcb11918035n (Date) · NLA: (FR35395540