s
19 708 Pages

Ahmadou Kourouma (24 novembre 1927 - Lyon, 11 décembre 2003) Il était écrivain ivoirien.

vie

Le fils aîné d'une famille distinguée de Malinké, Il est né en Côte-d'Ivoire en 1927, il a été élevé par un oncle et a commencé ses études Mali, près de la capitale Bamako. à partir de 1950 un 1954, quand son pays était sous la la domination coloniale, Il a participé avec l'armée française campagne militaire en Indochine, puis il a vécu dans Lyon en France pour étudier mathématiques. Juste dans cette station française, il a rencontré un jeune qui est devenu son lyonnais femme.[1]

Il est revenu à la Côte-d'Ivoire en 1960, après son pays à l'indépendance, cependant, il se montrait critique du gouvernement Félix Houphouët-Boigny pour la recherche et il a été arrêté.

Il a été forcé de quitter le pays 1963, faussement accusé d'avoir participé à un "conspiration», et a passé de nombreuses années dans exil, d'abord en Algérie (1964-1969), Alors Cameroun (1974-1984) Et enfin Togo (1984-1994), Avant de revenir finalement en Côte-d'Ivoire.

Au début de la guerre civile en Côte-d'Ivoire, en 2002, Kourouma critiqué les hostilités ainsi que la vague de nationalisme, appeler « un non-sens qui mène au chaos. » Cependant, à ce stade, le président Laurent Ghagbo l'a accusé de soutenir des groupes rebelles dans le nord du pays.

Travaux et de la pensée

Kourouma n'a pas été un écrivain prolifique, cependant, est considéré comme l'un des plus importants auteurs contemporains africains. Après avoir conquis, depuis des décennies, les marché francophone, après avoir été acclamé par la critique[citation nécessaire] et obtenir divers prix comme le "Prix ​​Renaudot« Dans le 2000, Depuis quelques années, ses œuvres sont également sur le répandaient marché Anglais.

Déterminé à se prononcer contre la trahison des aspirations légitimes de l'Afrique à l'aube de l'indépendance, est connu expérimentalement Kourouma à la fiction et a écrit son premier roman, « L'indépendance » Suns, APTE d'abord rejetée par les maisons d'édition françaises et que seulement après une victoire à un concours littéraire organisé par 'Université de Montréal, Il a obtenu sa distribution équitable.

Les livres offrent un grand Kourouma portrait en Afrique de l'Ouest XX siècle. Il prend également en charge des régimes qui régissent, pour le meilleur ou pour le pire, sur la région et sur les nombreux changements qui affectent ces zones au cours du siècle. Il est un portrait significatif d'une région qui est pas bien connue en Europe et en Amérique. Kourouma utilise la satire - de façon appropriée, mais avec force. Il est terne, parfois forte, ponctuelle dans ses exemples et présentation. Parfois, certains de ses écrits peuvent paraître simples et classiques: il ne conserve pas dans les subtilités, mais a quantité de poids de matériau qui, cependant, ne manquent pas de détails et coups de pinceau subtils. Dans les romans Kourouma le côté sauvage, mystérieux et magique est étroitement liée réalisme, la technique fiction Européenne se combine avec les formes traditionnelles africaines d'expression et l'ensemble est affectée par la littérature orale.[2]

Il convient de mentionner le roman Allah Ne est pas Obligé (2000), Qui raconte l'odyssée d'un ensemble d'enfants soldats dans le paysage des guerres civiles de la Sierra Leone et Libéria.[1]

œuvres principales

théâtre

  • Tougnantigui ou Le Diseur de vérité, censuré après une certaine représentation Abidjan en 1972, ravivé en 1996, examiné en 1998 avec Acoria.

romans

  • La seule indépendance (Les Soleils des indépendances, 1968), Editions et / ou, Roma 2005
  • Monné, outrages et provocations (Monnè, outrages et défis) (1990), Épochè, 2005
  • En attendant le vote des bêtes sauvages (En attendant le vote des bêtes sauvages, 1998), Editions et / ou, Rome 2001
  • Dieu n'a pas l'obligation (Allah Ne est pas Obligé, 2000), Editions et / ou, Roma 2002

Travaux enfants

  • Yacouba, chasseur africain, (1998, coll. Folio junior, illustrations de Claude et Denise Millet)
  • Le griot, homme de parole, (2000)
  • Le chasseur, héros africain, (2000)
  • Le Forgeron, homme de savoir, (2000)
  • Prince, suzerain actif, (2000)

notes

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR73865350 · LCCN: (FRn80153286 · ISNI: (FR0000 0001 0915 1874 · GND: (DE11935604X · BNF: (FRcb120194676 (Date)