s
19 708 Pages

Jean-Marie Gustave Le Clézio
Jean-Marie Gustave Le Clézio
Médaille du Prix Nobel Prix ​​Nobel de littérature 2008

Jean-Marie Gustave Le Clézio, connu sous le nom J.M.G. Le Clézio, (agréable, 13 avril 1940) Il est l'un écrivain français et mauricienne, comme il préfère appeler[1][2].

Il sait très tôt le succès avec son premier roman, la verbal (1963). Jusqu'au milieu soixante-dix Ses publications sont influencées par la recherche formelle du mouvement littéraire de Nouveau Roman. Plus tard, il a inspiré de ses origines, le Voyage incessant et cultures de Indiens d'Amérique, Les romans du Clézio public qui se réfèrent à 'onirismo et mythe (désert et Le mineur d'or), Livres avec la plus intérieure dominante[3], autobiographiques ou de la famille (Afrique). Il est l'auteur de quarante œuvres de fiction (romans, contes, nouvelles) et d'essais.

En 2008, il a reçu le Prix ​​Nobel de littérature, comme « un écrivain de nouveaux départs, de l'aventure poétique et de l'extase des sens, l'explorateur d'une humanité au-delà et au-dessous de la civilisation régnante »[4].

Après un premier mariage en 1961 avec Rosalie Piquemal, avec qui il a eu une fille Patricia la même année, marié en 1975 Jémia Jean, à l'origine de Maroc, et la deuxième fille de la mère Alice. Avec sa femme, il écrit Sirandanes (Une collection de énigmes typique de la proverbiale îles maurice) et Gens des nuages (A carnet de route).

J.M.G Le Clézio est très proche de déclarer 'Islam et en particulier soufisme[5].

biographie

jeunesse

Jean-Marie Gustave Le Clézio est le fils de Raoul Le Clézio et Simon Le Clézio. Les deux ancêtres de la grand-mère paternelle provenaient Morbihan, sur la côte sud de Grande-Bretagne[6]. au cours de la révolution française l'un d'entre eux, François Alexis Le Clézio, se sont enfuis de la France et a atteint l'île de maurice, où il installe avec sa famille. Tous Le Clézio après vivrait sur cette île[7]. Bien que ne résidant pas de façon permanente à l'île Maurice, J.M.G. Le Clezio a dit qu'il considérait comme une partie de la culture mauricienne et la langue française[8]. Son père « anglais », mais origine bretonne, était un chirurgien dans 'armée britannique en Afrique. La mère était française.

Il a commencé à écrire ses premières histoires à l'âge de 7/8 ans à partir de la cabine du bateau qui va l'emmener avec sa mère Nigeria, où il dans l'armée britannique rejoindre son père, travaille comme chirurgien pendant la Guerre mondiale. L'écriture et le voyage, depuis lors, les thèmes récurrents. Il se dira: "Ce voyage je ne plus, je n'écris plus"[9].

Jean-Marie Gustave Le Clézio
Belle vue sur le port. La ville suscitera l'écrivain des sentiments ambivalents

Retour en agréable en 1949, il réalise des études avant le Lycée Masséna puis au collège universitaire littéraire, gagnant des sentiments ambivalents pour cette ville, où vous ne vous sentez pas à l'aise[10]. Ensuite, poursuivre ses études bain, à Londres et Bristol.

En 1961, il se marie en Londra Marie-Rosalie, et la même année est née la fille Patricia. En 1964, il a obtenu une thèse sur « La solitude dans le travail Henri Michaux. « A partir de maintenant, Le Clézio se consacre entièrement à l'écriture.

publications Prime et Voyage en Amérique latine

Obtenez la gloire à l'âge de 23 ans pour le roman le procès-verbal, édité par Gallimard[11], qui a remporté en 1963 la prix Renaudot[12], manquant de peu la Prix ​​Goncourt.

En 1967, il exerce son service militaire comme une aide Thaïlande, le pays dont il est soudainement expulsé pour avoir dénoncé le « tourisme sexuel »[10], violant ainsi l'obligation de confidentialité. Il est ensuite envoyé dans Mexique de mettre fin au service militaire, où il a participé à l'organisation de l'Institut français d'Amérique latine Bibliothèque (IFAL), et commence à étudier la langue maya et nahuatl Université du Mexique. Ces études, alors il apportera Yucatan[13]. Pendant quatre ans, de 1970 à 1974, il partage la vie du groupe ethnique Embera-Baudo et Wanana à Panama. La découverte de leur mode de vie, si différente de celle de la société occidentale, est l'expérience auteur bouleversante émotion[8].

En 1975, il épousa Jemia, descendant de Aroussiyine, les tribus nomades du sud Maroc, avec qui il avait deux filles Alice-Marie Yvonne: Anna en 1977 et en 1982.

En 1977, elle a publié une traduction de la livres Chilam Balam, mythologique fonctionne MAYA, le travail effectué au cours de la permanence Yuctan[13]. En 1983, en Michoacán (Mexique Central), discute une thèse d'histoire sur ce sujet à l'Institut d'études Mexicains Perpignan. Il enseignera à d'autres universités, y compris celles des Bangkok, Mexico, Boston, Austin et Albuquerque.

En 1978, incapable d'obtenir un emploi en tant que chercheur à CNRS.

Changer le style

Dans les années 1970, Le Clézio opère un changement dans son style d'écriture et publie des livres d'écriture plus sereine, où les thèmes de l'enfance, de la minorité sociale et le voyage viennent au premier plan. Ce nouveau mode séduit le public. En 1980, il fut le premier écrivain à recevoir le Grand prix de Paul Morand littérature, décerné par 'Académie française, pour le travail Désert. En 1990, il fonde avec Jean Grosjean Collier "L'Aube des" Peuples, éditeur Gallimard, dédiée à l'édition de textes mystiques et épopées, traditionnels et Heirloom.

En 1994, une étude publiée dans le magazine « Lire » l'élu « le plus grand écrivain vivant dans la langue française » devant Julien Green.[14]

Dans les années 2000, l'intérêt pour les cultures lointaines a conduit à la Corée, qui étudie l'histoire, la mythologie et les rituels chamaniques, tout en travaillant comme professeur invité à l'Université féminine Ewha.[15]

En Mars 2007, il est l'un des signataires du manifeste intitulé quarante Pour Une-monde en littérature français (Pour une littérature mondiale en français), qui appelle à la reconnaissance d'une littérature de langue française que les auteurs rileghi plus considérés comme « parler » les marges de la société; Le manifeste appelle aussi pour trouver les images dans le roman la réhabilitation de la narration grâce à une génération de jeunes écrivains a émergé du « » ère du soupçon ».[16] Auparavant, dans une interview paru en 2001, Le Clézio se plaignait que « la création littéraire française, héritière de la pensée universelle considérée par les encyclopédistes, [avait] toujours eu une mauvaise habitude de marginaliser toute pensée en dehors de la France qualifiant « exotique »[8]». Il appelle lui-même un Français « écrivain, alors francophone » et considère la littérature de fiction comme « une bonne façon de comprendre le monde d'aujourd'hui »[17].

Jean-Marie Gustave Le Clézio
F. William Engdahl et J.M.G. Le Clézio lors d'une interview à Stockholm en 2008.

Le prix Nobel de littérature

En Octobre 2008, quand en Italie est publié pour Livres larvaires Le continent invisible (Titre original: Raga: du continent invisible approach, sorti en France en 2006), l'auteur gagne Prix ​​Nobel de littérature[18]. Dans le discours tenu lors de la cérémonie de remise des prix, Le Clézio a dit que de toutes les circonstances qui l'ont amené à commencer à écrire, le déterminant a été la guerre: pas celle d'appeler les champs de bataille, mais la guerre des civils et des enfants[19]. première réaction à l'attribution de l'auteur a été de dire que le prix ne changera pas son style d'écriture[20].

En 2010, il a reçu le 'Aztec Aigle ordre comme « l'ancien expert des populations du Mexique ». le président Felipe Caldéron Il décrit à cette occasion l'écrivain français « lauréat du prix Nobel français très messicanizzato, et si je peux me permettre, très michoacanizzato »[21].

Pendant longtemps, Le Clézio voyage dans différents pays du monde, mais vit principalement Albuquerque et la France agréable et à Paris. Il a publié quarante livres: contes de fées, romans, essais, nouvelles, deux traductions mythologie indienne, ainsi que d'innombrables préfaces et articles et quelques contributions à des ouvrages collectifs[22].

En 2011, le « grand invité » à le musée du Louvre. Il place un nouveau regard sur les collections du musée à travers le thème « Les musées sont des mondes » associés à un programme multidisciplinaire: expositions, conférences, concerts, cinéma, théâtre. Il apporte aux artistes de la vie et écrivains connus sous le nom Georges Lavaudant, Dany Laferrière, Camille Henrot, Dupuy et Berberian, Souleymane Cissé, Danyèl Waro, Jean-François Zygel[23].

En Novembre 2013 pour devenir l'enseignant 'Université de Nanjing.[24]

Le Clézio dans le domaine social

L'auteur est actif dans la protection de l'environnement (en particulier contre l'abattage des baleines grises et des essais nucléaires), dans les batailles pour les libertés civiles et les actions en faveur des populations opprimées[10].

En 2009, il a écrit des Le Monde une lettre ouverte au président Barack Obama pour attirer son attention sur l'expulsion des habitants de îles Chagos en raison de l'installation d'une base militaire américaine Diego Garcia[25].

En Septembre 2012 mesures en réponse à la controverse soulevée par le sage Langue fantôme, de Éloge Suivi d littéraire 'Anders Breivik Richard Millet définissant le texte « rumination sombre » et « répugnant »[26]. Richard Millet, pour sa part, considère J.M.G. Le Clézio un exemple de « postletteratura » dénonçant son style stupide et naïf. Millet critique également la lécleziana vision du monde comme manichéens, trouvant ses romans dépourvus de compétence narrative[26].

Prix ​​et distinctions

Prix

  • 1963 prix Renaudot pour le procès-verbal;
  • 1972: prix-Valery Larbaud (ex aequo avec Frida Weissman);
  • 1980: grand lauréat du prix de littérature Paul-Morand dell 'Académie française, pour toutes ses œuvres, à l'occasion de désert;
  • 1992: Prix international de la littérature Union latine Romance;
  • 1996: Prix des téléspectateurs France Télévisions, pour la Quarantaine;
  • 1997: Grand Prix Jean-Giono, pour toutes ses œuvres;
  • 1998: Prix Prix-Pierre-de-Monaco, pour toutes ses œuvres, à l'occasion de Poisson d'or;
  • 2008: prix Stig Dagerman, pour toutes ses œuvres à l'occasion de la sortie suédoise le continent invisible;
  • 2008: Prix ​​Nobel de littérature, pour toutes ses œuvres;

Remerciements

officier de' src= Officier de l'Ordre de la Légion d'honneur
- 1 Janvier 2009
  • 14 septembre 2010: Le ministre mexicain des Affaires étrangères leur donne L 'Aigle aztèque
  • l'astéroïde 19132 Le Clézio Il a été appelé à son nom en son honneur

œuvres littéraires

Recherche formaliste début

Dans son travail, on peut distinguer très clairement deux périodes. Dans la première période, 1963-1975, romans et essais de Le Clézio explorent les thèmes de folie, la langue, de écriture, avec une volonté d'explorer les possibilités de recherche formaliste du Nouveau Roman. Dans ses premiers travaux (Le procès-verbal, la fièvre, le déluge), Le jeune écrivain approche en particulierGeorges Perec, Michel Butor et Nathalie Sarraute. Les thèmes - la douleur, l'angoisse, la douleur dans l'environnement urbain - font de lui l'héritier des problèmes et des plaintes existentialiste, et l'héritier Albert Camus, parce que le procès-verbal rappelle irrésistiblement l'étranger, bien que évoque également lien de Henry Miller[27]. Le Clézio remporte alors l'image comme un innovateur et écrivain rebelle qui lui a valu l'admiration de Michel Foucault et Gilles Deleuze.

Influences de Voyage et de l'exploration culturelle

Depuis les années 1960, dans sa deuxième période, Le Clézio fait un changement dans son style et des travaux publics plus personnel, moins marqué par le formalisme, sans perdre le caractère de rébellion. Ses publications sont dominées exploration ailleurs et les préoccupations écologiques (Terra Amata, joints, les guerres), De plus en plus influencé par les voyages de l'auteur et de rester aux Indiens du Mexique (les géants). Les essais de Le Clézio mettent en lumière son voyage méditatif nourrie par la culture des Indiens Embera, dirigés vers panthéisme (L'ecstasy et la matière), La culture indienne, le rêve, l'expérience de la drogue[28] (mydriase, Haï), Et la recherche pérenne pour une évasion de la société occidentale et contemporaine urbaine[29].

La réflexion culturelle de Le Clézio s'étend également à d'autres auteurs: cite parmi ses lectures des poètes John Keats et W.H. Auden[30]. Il admet en particulier l'influence de J.D. Salinger, qui lit épais, William Faulkner et Ernest Hemingway[31]. L'influence de ces nouvelles interprétations peut être vu dans la confrontation entre l'individu et la société, lyrisme de plus en plus évidente et l'influence du monologue intérieur, le "flux de conscience« . De plus l'influence peut se refléter dans le mars écrivain Voyage, comme Le Clézio fonde ses travaux sur son expérience de voyage. Il montre également influencé par le mysticisme Lautréamont, sur lequel il a écrit une thèse[32], de nombreux articles et préfaces; par certaines idées d'Henri Michaux (hostilité à la société, l'utilisation de médicaments pour mieux faire connaître), qui consacre une étude de thèse; ou même de la révolution spirituelle totale Antonin Artaud héler en tant que précurseur de « le rêve d'une nouvelle terre où tout est possible (...) d'un retour aux origines de la science et de la connaissance, (...) ce rêve, mélangé avec la violence et le mysticisme »[33]. Enfin, Le Clézio révèle un lecteur insatiable, passionné par la découverte de nouveaux horizons, comme le montre la rédaction préfaces pour les écrivains d'origines différentes: Margaret Mitchell, Lao She, Thomas Mofolo, V.S. Naipaul et d'autres.

Cette évolution se reflète également dans la profondeur que ses œuvres de fiction consacrés aux thèmes de Voyage, dell'onirismo et la méditation, qui sont un bien accueillis par le public de Mondo et autres histoires (1978) désert (1980). Le Clézio est ici défini comme « inclassables »[8] compte tenu de la multiplicité des sujets abordés. En outre, dans les romans Le mineur d'or, Onitsha et Poisson d'or poursuit l'exploration du thème de « l'autre côté », d'autre part, qui est la face cachée des choses, ce qui est découvert seulement en creusant profondément[34].

Le désir de protester et de rébellion

Le conflit est un caractère permanent du travail de Le Clézio. Après la dénonciation de la société urbaine et sa brutalité dans les premières œuvres, dans les romans plus tard, la critique étend plus généralement à l'ensemble du monde occidental. Nourri par expérience personnelle, Le Clézio dénonce le monde cynique « guerre » du marchand (les guerres)[35], le scandale de l'exploitation des enfants (hasard)[36] et celle des cultures minoritaires. Depuis les années 1980, fin revendicationsSurvie ONG internationales où il est devenu membre du comité d'honneur.

Les préoccupations concernant l'environnement et la pollution apparaissent dans Le Clézio récurrente, décrit par 'académie suédoise comme « un écrivain écologiste engagé ». Il y a déjà des années 1960-1970, dans les ouvrages Terra Amata, joints, les guerres, les géants.

La rébellion apparaît de manière significative dans les romans les plus célèbres des années 1980: la haine de l'impérialisme colonial (désert) Et le système résultant (Onitsha), Rejet de la guerre destructrice (la Première Guerre mondiale en Le mineur d'or, guerre du Biafra en Onitsha) Et de nouvelles formes d'exploitation (prostitution, traite des êtres humains, désert). Dans les années 2000 les tons deviennent plus amère et critique de l'évolution occidentale moderne. Les exemples sont le roman Ourania (2005), l'histoire d'un refus catégorique du monde moderne par un groupe de chercheurs dans une vallée reculée du Mexique, et Le continent invisible (2006), une défense ardente des peuples insulaires de 'Océanie, menacé par mondialisation.

Le thème de la famille et l'autobiographie

Au milieu des années 1980, Le Clézio a commencé à mettre au centre de ses œuvres de thèmes plus personnels, notamment par l'évocation de la famille. Les intrigues et personnages sont inspirés par ses parents. Alexis, le narrateur de Le mineur d'or (1985), il a été inspiré par Léon, le grand-père de l'auteur, à qui le roman est dédié. Les mêmes rendements figure dans l'histoire A Rodrigues avec Le Clézio[37]. Cette tendance est renforcée par Onitsha (1991), un hommage à l'Afrique enfance Le Clézio. Léon torna au centre de travail la Quarantaine (1995). Le autobiographiques de propension est explicitement prise en Révolutions (2003). La figure paternelle est célébrée Afrique (2004), alors que le caractère d'Ethel de Brun Le refrain de la faim Elle est inspirée par la mère.

les critiques et l'accueil du public

Bien que Le Clézio connaît un certain succès depuis le début des travaux (Prix Renaudot 1963), il est de Mondo et autres histoires et désert (1980) qui répond à la véritable succès public[38]. En 1994, les lecteurs du magazine Lire le désigner « le plus grand écrivain vivant de langue française », de préférence à Natalie Sarraute, Claude Simon, Françoise Sagan, Michel Tournier et Julien Gracq.

Le Clézio est l'un des plus traduits auteurs français dans le monde (allemand, anglais, catalan[39], Chinois, coréen, danois, espagnol, grec, italien, japonais, néerlandais, portugais, russe, suédois, turc[8].

Après le prix Nobel de littérature a gagné en 2008, une revue internationale publiée par les Éditions Complicités à Paris, Les Cahiers Le Clézio[40], publie chaque année un thème qui réunit de nombreux articles critiques par le travail de spécialistes. Depuis 2015, le magazine est publié par les Éditions Passage (s). Les premiers numéros de la revue aborde les sujets suivants:

  • À propos de Nice (2008)
  • contes de fées, des nouvelles et des romans (2009)
  • Migration et métissages (2011, numéro double)
  • La tentation poétique (2012)
  • La voix des femmes (2013)
  • Le goût des langues, les langues au travail (2014)
  • Philosophie (2015)
  • La violence au début des travaux (2016)

travaux

Romans, romans et nouvelles

  • Le procès-verbal (Novel), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1963, 250 p, (Prix Renaudot). Trad. F. Belvasio, S. Baroni, le procès-verbal, : Éditions Colon, "terrain vague", Palerme, 2005. (ISBN 978-88-06-03020-9)
  • Le jour Beaumont adapter sa Connaissance Avec douleur (Novella), Mercure de France, d'Iris L'écharpe, Paris, 1964, 51 p.
  • la Fièvre (Nouvelles), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1965, 237 p.
  • le Déluge (Novel), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1966, 288 p.
  • Terra Amata (Novel), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1967, 248 p;. Trad. A. Giacomini, Terra Amata, Rizzoli, Milan, 1969. (ISBN 978-963-254-215-7)
  • Le Livre des fuites (Novel), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1969, 290 p;. Trad. G.Bogliolo, Joints: histoire d'aventure, Rizzoli, Milan, 1971.
  • les guerres (Novel), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1970, 295 p.
  • les Giants (Novel), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1973, 320 p.
  • Voyages de l'autre côté (Nouvelles), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1975, 308 p.
  • Mondo et autres histoires (contes de fées), Gallimard, Paris, 1978, 278 p.
  • Désert (Novel), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1980, 410 p. (Lauréat du Grand littérature Paul-Morand de l'Académie française); Trad. D. sauvage Este, désert, Rizzoli, Milano, 1985. (ISBN 978-88-17-03074-8)
  • La Ronde et autres faits divers (Nouvelles), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1982, 235 p.
  • Le Chercheur d'or (Novel), Gallimard, Paris, 1985, 332 p;. Trad. D. sauvage Este, Le mineur d'or, Rizzoli, Milano, 1990. (ISBN 978-88-17-03250-6)
  • Voyage à Rodrigues (Novel), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1986, 146 p.
  • Printemps et autres saisons (Novel), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1989, 203 p.
  • Onitsha (Novel), Gallimard, Paris, 1991, 250 p;. Trad. R. Petri, Onitsha, Rizzoli, Milan, 1992.
  • étoile errante (Novel), Gallimard, Paris, 1992, 339 p;. Trad. E. MIC, Wandering Star, Basic Books, New, 2000.
  • Pawana (Novel), Gallimard, Paris, 1992, 54 p.
  • la Quarantaine (Novel), Gallimard, Paris, 1995, 464 p.
  • Poisson d'or (Novel), Gallimard, Paris, 1996, 255 p;. Trad. M. Caviglione, Les deux vies de Laila, Basic Books, New, 1999.
  • hasard (Novel), Gallimard, Paris, 1999, 290 p.
  • Cœur brûle et autres romances (Nouvelles), Gallimard, Paris, 2000, 187 p.
  • Les révolutions (roman), Gallimard, Paris, 2003, 554 p.
  • le Africain, hommage à son père (histoire) Mercure de France, « Portraits et traits, Paris, 2004, 103 p;. Trad. M. Balmelli, Afrique, livres Instar, Turin, 2007.
  • Ourania (Novel), Gallimard, "Blanche Collection", Paris, 2006, 297 p.
  • Ritournelle de la faim (Novel), Gallimard, "Blanche Collection", Paris, 2008, 206 p;. Trad. M. Balmelli, Le refrain de la faim, Rizzoli, Milan, 2009.
  • Histoire du pied et Autres Fantaisies (Nouvelles), Gallimard, Paris, 2011, 352 p.
  • Tempête: Deux novellas (Nouvelles), Gallimard, Paris, 2014, 240 p.

Essais et Pensées

  • La Extase matérielle (Essai), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1967, 229 p;. Trad. M. Binazzi, M. Vest, L'ecstasy et la matière, Rizzoli, Milan, 1969.
  • Haï (Essai), Skira, "Les Sentiers de la création", Genève, 1971, 170 p.
  • mydriase (Poèmes), illustrations de Vladimir Veličković morgana, St-Clément-la-Rivière, 1973; dernière édition en 1993, 62 p. (ISBN 2-85194-071-6)
  • Vers les icebergs (Poème), Fata Morgana, "Explorations", Montpellier, 1978, 52 p. (Contient du texte Iniji Henri Michaux); Trad. S. Nocciolini, Vers les icebergs, le chevalier bleu, Bologne, 1985.
  • L'Nécrites de la Terre (Essai), Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1978, 325 p.
  • Trois Villes Saintes (Essai), Gallimard, Paris, 1980, 81 p.
    • l'édition bibliophile: Chancah (avant ville Trois Villes Saintes), Lithographies Tony Soulie, Les Bibliophiles de France, 2012.
  • civilisations amérindiennes (Essai), Arléa, Paris, 1981.
  • Le Rêve ou La pensée mexicain interrompue, Gallimard, "NRF Essais", Paris, 1988, 248 p.; Trad. E. Baggi Regard, Le rêve mexicain, Serra et Edge, Milan, 1990.
  • Diego et Frida (Compte biographique de Diego Rivera et Frida Kahlo), Stock, "échanges", Paris, 1993, 237 p;. Trad. A. Marks, Diego et Frida, Basic Books, New, 1997.
  • Ailleurs, Entretiens avec Jean-Louis Ezie (essai), Arléa, 1995, 124 p.
  • La Fête chantée (Essai), Gallimard, « Le Promeneur», 1997, 256 p.
  • Gens des nuages (Récit de Voyage) avec Jémia Le Clézio, photographies de Bruno Barbey Stock, "Beaux livres" en 1997.
  • Raga. Du continent invisible approach (Essai), Le Seuil, "de l'eau Peuples", Paris, 2006, 135 p;. Trad. L. Fasano et al., Le continent invisible, livres Instar, Turin, 2008.
  • Ballaciner (Essai), Gallimard, 2007.

mot édition

  • Les Prophéties du Chilam Balam, traduction et présentation J.M.G. Le Clézio, Gallimard, "Le Chemin", Paris, 1976, 201 p.
  • Relation de Michoacan, traduction et présentation par J. M. G. Le Clézio, Gallimard, 'Tradition', Paris, 1984, 315 p.
  • Sirandanes (Avec Jémia Le Clézio) collection d'énigmes poétiques, Seghers, 1990, 93 p.

Livres pour la jeunesse

  • Voyage au pays des arbres, illustré par Henri Galeron, Gallimard, "Enfantimages", Paris, 1978, 27 p.
  • berceuse, illustré par Georges Lemoine, Gallimard, 1980.
  • Celui qui n'avait jamais vu la mer, suivie La Montagne ou Le dieu vivant, Gallimard, Paris, 1982.
  • Villa Aurore, suivie Orlamonde, Gallimard, Paris, 1985.
  • La Grande Vie, suivie Du ciel Peuple, Gallimard, Paris, 1990.

Discours et conférences

  • Dans la forêt des paradoxes, discours à la prix Nobel de littérature 2008.

articles

  • Jean-Marie Gustave Le Clézio, "Les Ilios de Chagos contre le Royame-Uni, suite et fin?" Libération, N ° 9953, le 15 mai 2013.[1]
  • Jean-Marie Gustave Le Clézio, "Lettre à ma fille, du 11 janvier 2015 au lendemain", Le Monde des livres, le 14 Janvier 2015.[2]

préfaces

  • "La Dame aux ABEILLES" préface l'histoire par Sue Hubbell Une année à la campagne, Gallimard, 1988 réémettre quelques Folio n ° 2605.

notes

  1. ^ (FR) Tirthankar Chanda, "La langue française est mon may-être paie véritable" Entretien avec J-M Le Clézio (n ° 45-2001), diplomatie.gouv.fr. (Déposé par 'URL d'origine 7 février 2009).
  2. ^ Le Clézio a la double nationalité française et mauricienne; Source: interview du 9 Octobre 2008, dans la soirée, sur France Inter.
  3. ^ (FR) Marina Salles, Le Clézio pittore » de la vie moderne", L'Harmattan, 2007, p. p.9.
  4. ^ (FR) « Le prix Nobel de littérature 2008», nobelprize.org. (Déposé par 'URL d'origine 11 Octobre 2008).
  5. ^ (FR) « Le Clézio, le Maroc et l'Islam - Etonnants VOYAGEURS festival», lavie.fr, 10 mars 2014.
  6. ^ (FR) Clezio: Je suis à l'origine connu Répartition géographique, sur geneanet. Récupéré 29 Septembre, 2016.
  7. ^ Îles Maurice, découvertes par les Portugais en 1500, ils étaient colonie hollandaise, alors possession française sous le nom de « Ile de France » et enfin conquis par les Britanniques en 1810. Ils font partie du Commonwealth britannique
  8. ^ à b c et (FR) Tirthankar Chanda, "La langue française est mon may-être paie véritable" Entretien avec J-M Le Clézio (n ° 45-2001), diplomatie.gouv.fr. (Déposé par 'URL d'origine 7 février 2009).
  9. ^ Cité par le Professeur Raphaël Frangione dans « La littérature, une belle façon de découvrir le monde » à www.pilefece.com/sollers/articles, consulté sur 24/03/2014 h. 18,08.
  10. ^ à b c (FR) Biographie de J.M.G. Le Clézio, sur Association des conférences de JMG Le Clézio.
  11. ^ En italien a été publié en 1965 par Einaudi qui a publié dans la série « La recherche littéraire », un collier pour ... des experts, et a eu peu de succès si bien que l'éditeur a renoncé au droit d'auteur
  12. ^ (FR) Jean-Marie Lamy, Le Clézio, un par de timides la gloire rattrape, Le Figaro, le 3 Juillet 2008.
  13. ^ à b (ES) Montaño Garfias, Confieren et Nobel Le Clézio, Caminante del mundo marginal, jornada.unam.mx, 10 octobre 2008.
  14. ^ Le Clézio no1, 1994 22s. Le Clézio no1, 1994 22s. A la question « Quel est le plus grand écrivain vivant dans la langue française? », 13% des lecteurs du magazine Lire Ils ont répondu Le Clézio.
  15. ^ (FR) Philippe Pons, Avec la Corée, Une relation privilégiée, Le Monde, le 10 Octobre de 2008.
  16. ^ (FR) Pour une « monde-littérature» en français, Le Monde des livres, le 3 Février 2011.
  17. ^ (FR) Christine Rousseau, Le Clézio: "il continuateur de lire Faut des romans", Le Monde, le 6 Août 2009.
  18. ^ Le prix Nobel de littérature 2008, nobelprize.org. Récupéré le 09-10-2008.
  19. ^ (FR) Jean-Marie Gustave Le Clézio, Conférence Nobel, nobelprize.org, 7 décembre 2008.
  20. ^ (FR) L'auteur écrira désormais "Apaise", Le Parisien, le 10 Octobre 2008.
  21. ^ (FR) Bulletin d'information de l'Ambassade du Mexique en France, en Le Mexique Aujourd'hui, nº 135, Octobre de 2010.
  22. ^ (FR) Pascale Arguedas, "Biographie de Le Clézio", Calou, Livre de lecture. (Déposé par 'URL d'origine 27 mai 2010).
  23. ^ (FR) Le Louvre invitent J.M.G. Le Clézio - Le monde Musée, sur Louvre.fr.
  24. ^ 11/06/2013, nju.edu.cn.
  25. ^ (FR) J.M.G Le Clézio, Le faité de lavez l'injustice aux Chagossiens, par Jean-Marie G. Le Clézio, en Le Monde, 17 octobre 2009.
  26. ^ à b (FR) J.M.G. Le Clézio, Le élucubration de Richard Millet morne, Bibliobs, le 7 Septembre, de 2012.
  27. ^ (FR) René-Maril Albéres, Le Roman d'aujourd'hui, Paris, Albin Michel, 1970, p. 119.
  28. ^ (FR) Jacqueline Dutton, Le chercheur d'or et d'ailleurs. Utopies de J.M.G. Le Clézio, L'Harmattan, 2003, p. 146.
  29. ^ (FR) Jacqueline Dutton, Le chercheur d'or et d'ailleurs. Utopies de J.M.G. Le Clézio, L'Harmattan, 2003, p. 125.
  30. ^ (FR) "Je suis un peu sauvage" Entretien avec Carole Vantroys, en Lire, Novembre 1994, p. 26-30.
  31. ^ (FR) « S'aventurer Lire c'est dans l'Autre », entretien avec Jean-Pierre Salgas, en La Quinzaine Littéraire, vol. 435: 1-15 Mars 1985 pp. 6-8.
  32. ^ (FR) Jacques-Pierre Amette, intranquille » Le Nobel", en le point, 16 octobre 2008.
  33. ^ (FR) J.M.G. Le Clézio, Le Rêve ou La mexicain Pensée interrompue, en "NRF Essais", Paris, Gallimard, 1988, p. 196.
  34. ^ (FR) Jean Onimus, Pour lire Le Clézio, en écrivains, Paris, PUF, 1994, p. 115.
  35. ^ (FR) Marina Salles, Le Clézio pittore » de la vie moderne", L'Harmattan, 2007, p. 109.
  36. ^ (FR) Marina Salles, pittore » Le Clézio de la vie moderne", L'Harmattan, 2007, p. 265-266.
  37. ^ (FR) Alessandra Ferraro, "Bobines Espaces, ESPACES Reves d'or et Le Voyage Dans à Chercheur Rodrigues", R. Kumari Issur, Vinesh Hookoomsing Y. (ed) L'Océan Indien Dans les francophones littératures, Karthala, 2001, p. 485-494.
  38. ^ (FR) Claire Devarrieux, Le Clézio noble Nobel, Libération, le 10 Octobre de 2008.
  39. ^ (Californie) Núria Martí, Le Clézio parle ja en català, dBalears, le 15 Décembre 2008.
  40. ^ (FR) Les Cahiers J.-M.G. Le Clézio, Éditions Complicités.

bibliographie

  • Jean Onimus, Pour lire Le Clézio, PUF, 1994.
  • Marine Salles, Le Clézio pittore » de la vie moderne", L'Harmattan, 2007.
  • Jacqueline Dutton, Le chercheur d'or et d'ailleurs. Utopies de J.M.G. Le Clézio, L'Harmattan, 2003.

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Jean-Marie Gustave Le Clézio
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Jean-Marie Gustave Le Clézio

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR101808164 · LCCN: (FRn50039803 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 058974 · ISNI: (FR0000 0001 2145 7913 · GND: (DE118570692 · BNF: (FRcb119115538 (Date) · NLA: (FR35295216