s
19 708 Pages

Muttine (III siècle avant JC) Il est leader carthaginois qui ont pris part à la Deuxième Guerre punique. il était libio-phénicien, Ippacra natif, non loin de Carthage.[1]

biographie

Muttine
la rivière Southern Imera, à l'est de Agrigente, où le choc a eu lieu entre Muttine et l 'armée romaine.

Il était un homme vif et énergique, qui avait été chargé par le même Hannibal dans tous les arts de la guerre. Épicyde et Hannon Sicile Ils avaient été assignés Numides que les troupes mercenaires de 'armée carthaginoise (Dans le 212 BC). Il a rencontré les alliés siciliens à insuffler leur courage, maintenant que Syracuse Il était tombé aux mains des Romains.[2]

« Il fait en sorte que toute la Sicile honoreraient son nom et sans espoir restait à ceux qui ont encore embrassé la cause de Carthage. »

(Livio, XXV, 40,7.)

Les deux commandants, les Carthaginois et Syracuse, enfermés dans les murs d'Agrigente, osaient sortir des murs de la ville et campèrent à la rivière Imera.[3] Dès qu'il a été dit Marcello, l'armée adjoint déplacé et positionné à une distance d'environ quatorze miles par l'ennemi (près de 21 km), En attendant de savoir comment se comporter.[4]

Muttine, une fois que vous savez que les Romains avaient approché, sans trop réfléchir, a traversé la rivière et Il a lancé contre les Romains au avant-gardes rivière Imera La génération de ces une grande terreur et la confusion. Le lendemain, avec un combattant presque régulière a réussi à repousser les Romains. Livio dit que, peu de temps après, il a été rappelé parce qu'il est né une rébellion de Numides dans le camp, qui, près de trois cents, avaient battu en retraite à Eraclea Minoa. Muttine, parti pour réprimer la révolte, et Hanno Épicyde a mis en garde de ne pas livrer bataille avec les Romains alors qu'il était absent.[5] Hanno au lieu qu'il était jaloux de la gloire Muttine, il a dirigé le Épicyde hésité à traverser la rivière et descendre sur le champ de bataille. Ils craignaient que s'ils attendaient Muttine, la gloire serait son tout.[6] La bataille qui a suivi a vu la défaite Marcellus les forces combinées des Carthaginois et Épicyde.[7]

en 210 BC, lorsque la console Marco Valerio Levino arrivé en Sicile, il a décidé de mener les deux légions qui lui sont confiées contre Agrigente, prêt à assiéger. La ville a été le dernier bastion des Carthaginois et était équipé d'une forte garnison. Tito Livio mentionne que la « fortune favorisait l'entreprise.[8]

Le général des Carthaginois était qu'il avait quell'Annone livrée près Imera en 212 BC. L'espoir de tous, cependant, a été placé dans Numides et Muttine. Il, errant dans toute la Sicile pour piller les terres des alliés des Romains, tournait autour de la ville d'Agrigente. La renommée de ses exploits avait même éclipsé celle du commandant en chef de la garnison carthaginoise, l'envie éveiller, beaucoup à remplacer son fils dans la commande qui avait Muttine. Cette commande a l'effet inverse, augmentant encore plus la faveur ancienne qui a connu le commandant de Numida. Muttine, cependant, ne supportait pas l'insulte et envoya des ambassadeurs à Levino pour offrir le rendement d'Agrigente.[9]

Ce geste a ensuite été récompensé par Levin, quand en été de 210 avant JC, est retourné à Rome pour tenir les élections du nouveau magistrats, apporté avec elle son propre Muttine, auquel un signe de reconnaissance a reçu le la citoyenneté romaine.[10]

notes

  1. ^ Livio, XXV, 40,5.
  2. ^ Livio, XXV, 40,6.
  3. ^ Livio, XXV, 40,8.
  4. ^ Livio, XXV, 40,9.
  5. ^ Livio, 40,10 à 11.
  6. ^ Livio, 40,12 à 13.
  7. ^ Livio, 41,1-6.
  8. ^ Livio, XXVI, 40,1-2.
  9. ^ Livio, XXVI, 40,3 à 7.
  10. ^ Livio, XXVII, 5,6 à 7.

bibliographie

sources primaires
  • (GRC) Appiano di Alessandria, Historia Romana (Ῥωμαϊκά), VII et VIII. Version en anglais ici.
  • (GRC) Polybe, Nouvelles (Ἰστορίαι), VII. Versions disponibles en anglais ici et ici.
  • (GRC) Strabon, géographie, V. English version disponible ici.
  • (LA) Tito Livio, Ab Urbe livres chevronnés, XXI-XXX. Wikisource-logo.svg
Sources de historiographiques modernes
  • Giovanni Brizzi, Histoire de Rome. 1. Des origines à Actium, Bologne, Patron, 1997 ISBN 978-88-555-2419-3.
  • J.F. Lazenby, Guerre d'Hannibal, Londres, 1978.
  • André Piganiol, La conquête romaine, Milan, Basic Books, 1989.
  • Howard H.Scullard, Histoire du monde romain. Depuis la fondation de Rome à la destruction de Carthage, vol.I, Milan, BUR, 1992 ISBN 978-88-17-11903-0.