s
19 708 Pages

L 'amnistie (à partir de grec ἀμνηστία, amnistie, « Surveillance ») est un En raison de l'extinction crime et il consiste en ce qui précède, la partie de la état, de poursuivre certains crime. Il est généralement un pardon, inspiré, au moins au début, pour des raisons d'opportunités de paix politique et sociale.

Bien que l'amnistie éteint l'infraction, qui fonctionnent comme il n'a jamais été commis, l 'pardon éteint seulement punition.

La législation italienne

évolution historique

au départ Italie l'amnistie a été prévu par le décret royal comme un acte de grâce que le souverain pouvait accorder en vertu des pouvoirs qui lui est dû, c'est une grâce non dirigée vers un seul cas, mais généralisée. Avec la chute monarchie l'amnistie a commencé à souffrir d'une évolution progressive avec la mise en place de république, la Chef de l'Etat est allé à remplacer la règle même si, à l'instigation des partis politiques. à partir de 1992, la dernière réforme constitutionnelle a attribué ce pouvoir au Parlement, comme l'expression de la volonté populaire en adoptant un principe plus démocratique, avec le vote à la majorité qualifiée et en particulier en raison de la gravité de la question qui va délibérer.

Arrangement en vigueur

L'amnistie en Italie est prévu. 79 constitution, et régie par l'article 151 du Code pénal, Il prévoit:

L'amnistie éteint l'infraction, et s'il y a eu condamnation de la fin de l'exécution de la peine et des sanctions supplémentaires.
Lorsque plus d'un crime, l'amnistie applique aux crimes individuels pour lesquels il est accordé.
L'extinction de l'infraction pour effet d'amnistie est limitée aux crimes commis tout au long de la journée précédant la date du décret, sauf que cela établit une autre date
L'amnistie peut être soumise à des conditions ou obligations.
L'amnistie ne concerne pas les récidivistes, dans les cas visés aux paragraphes de l'article 99 du Code criminel, ou les délinquants habituels, professionnel ou tendance, à moins que le décret prévoit le contraire.

Comme stipulé dans la Constitution, l'amnistie s'applique aux crimes commis avant la date de présentation du projet de loi au Parlement. A partir de 1992, l'amnistie est disposé avec loi Etat, votée par la majorité des deux tiers des membres de chaque Chambre. Auparavant, il était la prérogative du Président de la République.

L'infraction d'amnistie chiffres concernés sont normalement identifiés en référence à la peine maximale à appliquer, mais peuvent utiliser d'autres modes: objectif de empêchements peut être fournie (par exemple en ce qui concerne certains types de crimes). L'amnistie ne concerne pas, à moins qu'une disposition expresse de la loi, les récidivistes ou de récidive, les délinquants habituels, professionnel ou tendance.

Amnesty correcte et incorrecte

Il peut éteindre l'infraction lorsque la procédure pénale Il est en cours (son amnistie), ou il peut intervenir après le jugement est jugement pénalité finale conviction (Art mauvaise amnistie ex. 151 paragraphe 2 partie C.P.). La Cour constitutionnelle a toujours reconnu et toujours la possibilité pour le défendeur de renoncer aux avantages de l'amnistie et demander à la commission compétente afin d'obtenir un acquittement éventuel.

Une mauvaise amnistie pourrait arrêter l'exécution de la peine et des sanctions supplémentaires bien qu'il y ait encore d'autres effets criminels; Ainsi, malgré la mesure de clémence, la peine a droit à la déclaration de rechute, de habitualness, de professionnalisme dans l'infraction ou d'exclure le bénéfice du probation.

L'octroi de l'amnistie peut être soumise à des conditions (à la fois précédent qui résolutoire) ou des obligations, comme il est prévu par la loi de l'octroi (conditionnement d'amnistie).

Pour l'application incorrecte de l'amnistie est compétent le juge, qui procède (de manière informelle avec la procédure de plano) Par ordre communiqué à h et notifiée à la partie. Contre l'ordre p. m., la personne concernée et le défenseur peut introduire un recours, sous peine de déchéance, dans les quinze jours de la communication ou de la notification de l'ordre. La propre amnistie est plutôt appliquée directement par le tribunal criminel (le mérite ou la légitimité) qui doit déclarer le défendeur ne crime punissable et éteinte « était amnistie du temps. »

rédaction technique

Le décret d'amnistie peut être préparée selon deux méthodes techniques distinctes:

  • prévision qualitative positif: les types de mesures spécifiques de l'infraction (les juris de nomen des figures criminelles) qui ne rembourser
  • prévision quantitative positif: la mesure fonctionne pour des crimes avec sanction prévue par la loi établie dans certaines limites

En fait, ils sont plus que l'école technique, parce que vous préférez un système mixte, dans lequel certains types de crimes, à condition qu'ils ne dépassent pas une peine imposée (et non prévue par la loi).

Problèmes d'application doctrinaire

La limite de temps par lequel un décret d'amnistie est et a été efficace, actuellement la date de dépôt de la facture en parlement, Il a créé diverses idées et des doutes considérables, en particulier le mode de la commission de certains crimes.

Le premier aspect concerne l'amnistie ont trait à la succession normale des lois pénales, réglementé par principe chronologique atténué par celui de favoriser rei: La question a été posée dans la doctrine si l'amnistie fonctionnerait en termes identiques ou au moins similaires afin d'établir les faits sur lesquels plus tôt a été en exploitation de l'Institut. La différence à une lecture systématique a été reprise par certains des avocats de la commission de l'infraction, dans le premier cas conduirait à la conduite de l'agent dans le second comité et la consommation de l'infraction, de sorte que est fini et non continue plus au fil du temps, autrement dit determinale et extinguible.

Amnesty et crimes suite

Directement après cette disposition clé d'interprétation de la loi, il y a le problème de la façon d'agir alors l'amnistie pour certaines catégories de crimes, ou ceux poursuivis.

Il y a trois principes directeurs sur le premier type:

  • réelle unité l'infraction: est le paramètre selon lequel le droit de garder le silence est considéré comme une infraction de façon unifiée
  • fictio iuris
  • poursuite de ratio: Le plus récent précédent, ce qui est essentiel à la déformation et l'abstraction de la réalité autant que possible une approche plus simple, notamment suite à la ratio ce qui est d'encourager un délinquant à l'extinction de la peine et du crime, donc le crime devrait être divisé si elle a continué jusqu'à la fin de la présentation de la loi au Parlement que l'unification en un seul crime continue est un aspect de principe favoriser rei, qui deviendrait l'expression contraire d'un traitement pire en total contraste avec le principe lui-même.

En faveur de cette dernière approche semble aussi constante que même les Cour suprême ce qui implique toujours le renoncement à l'amnistie au délinquant (qui a le droit à la réputation et à l'honneur).

Amnesty et détaillait les crimes

La question est liée au type précédemment au Parlement rédigé acte: si l'on adopte la prédiction qualitative, la nomen juris l'infraction est le même pour l'infraction de base que pour ce circonstancielle, donc l'amnistie fonctionnera pour les deux (toujours que la forme détaillée ne devienne pas une façon autonome d'infraction).

infraction Amnesty et tentative

La même chose que ci-dessus, un principe de MAJORI à un moins, la tentative de crime est évidemment intégré dans une prévision qualitative, car il serait absurde d'accorder l'amnistie à une infraction, et considéré comme plus grave que la tentative, et laisser reposer une autre.

L'amnistie accordée en Italie depuis le 1er Janvier 1942

Arrêté royal du 17 Octobre 1942, n. 1156. octroi de l'amnistie et la grâce
Arrêté royal du 5 Avril 1944, n. 96. L'amnistie et le pardon des crimes de droit commun, militaire et le rationnement alimentaire
Lieutenant Décret 26 Octobre 1944, n. 17. Octroi d'une amnistie et le pardon pour les crimes en matière financière
Décret lieutenant. 8 juin 1945 Application des articles 1 et 2 de l'arrêté royal du 5 Avril 1944, n. 96, dans les territoires libérés après le 4 Avril, 1944
Décret lieutenant. 17 novembre 1945, n. 719. amnistie pour les crimes politiques anti-fascistes.
Décret lieutenant. 29 mars 1946, n. 132. Amnesty et amnistie pour les crimes militaires
Le décret présidentielle du 22 Juin 1946, n. 4. amnistie et le pardon de crimes de droit commun, politiques et militaires; il a été dit amnistie Togliatti
Le décret présidentiel du 27 Juin 1946, n. 25. amnistie pour les crimes financiers
Décret-loi 18 Janvier 1947, n. 244. Prolongation de l'amnistie, le pardon et la grâce à ceux qui sont condamnés dans les territoires actuellement soustrait l'administration italienne
Décret C.P.S. 1 Mars 1947 n. 92. L'amnistie et le pardon pour les infractions militaires pendant le serment à la République des forces armées
Décret C.P.S. 8 mai 1947, n. 460. amnistie et la grâce pour les crimes à l'égard desquels il y avait une suspension de la procédure d'exécution ou en raison de la guerre
Décret C.P.S. 25 juin 1947, n. 513. amnistie et la grâce pour les infractions commises dans le cadre de conflits agraires
Décret présidentiel 9 Février 1948, n. 138. amnistie pour les crimes financiers
décret présidentiel 28 février 1948, n. 138. amnistie pour les crimes financiers
décret présidentiel 27 décembre 1948, n. 1464. octroi de l'amnistie et de grâce dans le domaine de la possession illégale d'armes à feu
décret présidentiel 26 août 1949, n. 602. octroi de l'amnistie et le pardon pour les crimes électoraux
décret présidentiel 23 décembre 1949, n. 929. octroi de l'amnistie et de grâce à la ration
décret présidentiel 19 décembre 1953, n. 922. octroi de l'amnistie et le pardon de crimes de droit commun, politiques et militaires; Il a déclaré à Amnesty Azara
décret présidentiel 11 juillet 1959, n. 460. octroi de l'amnistie et la grâce
décret présidentiel 24 janvier 1963, n. 5. octroi de l'amnistie et la grâce
décret présidentiel 4 juin 1966, n. 332. octroi de l'amnistie et le pardon pour les crimes reclus d'une valeur de 3 ans
décret présidentiel 25 octobre 1968, n. 1084. octroi de l'amnistie et la grâce
décret présidentiel 22 mai 1970, n. 283. octroi de l'amnistie et le pardon pour les crimes dans le domaine des événements, avec une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans
décret présidentiel 22 décembre 1973, n. 834. amnistie sur les crimes financiers Octroi
décret présidentiel 4 août 1978, n. 413. octroi de l'amnistie et le pardon pour les infractions passibles d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans reclus, avec des exceptions
décret présidentiel 18 décembre 1981, n. 744. octroi de l'amnistie et le pardon pour les infractions passibles d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans reclus, avec des exceptions
décret présidentiel 9 août 1982, n. 525. amnistie octroi pour les infractions fiscales
décret présidentiel 22 février 1983, n. 43. amnistie octroi pour les infractions fiscales
décret présidentiel 16 décembre 1986, n. 865. octroi de l'amnistie et la grâce
décret présidentiel 12 avril 1990, n. 75. amnistie subventionnaire pour les crimes peine reclus jusqu'à quatre ans, aucun financier

Les textes normatifs

  • code criminel
  • Code de procédure pénale

bibliographie

  • Marcello Gallo, Notes de droit pénal vol. IV, Giappichelli Press, 2006, ISBN 8834865448

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à amnistie
  • Il contribue à Wiktionary Wiktionnaire Dictionnaire contient le lemme "amnistie»

liens externes

autorités de contrôle GND: (DE4142231-4

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez