s
19 708 Pages

Fokker G.i Jachtkruiser
Fokker g1.gif
Néerlandais Fokker G.i Jachtkruiser
description
type Zerstörer
équipage 2-3
concepteur Erich Schatzki et Marius Beeling (après 1938)
fabricant Pays-Bas Fokker
Date premier vol 16 mars 1937
l'utilisateur principal Pays-Bas Luchtvaartafdeling
Les autres utilisateurs Allemagne Luftwaffe
Les échantillons 63
Les dimensions et poids
Fokker G.1.svg
tables perspective
longueur 10,87 m
envergure 17,16 m
hauteur 3,80 m
surface de l'aile 38,30 m²
charge alaire 125,3 kg / m²
poids à vide 3325 kg
poids de charge 4800 kg
poids maximum au décollage 5000 kg
propulsion
moteur deux radial Bristol Mercury VIII
puissance 830 hp (618 kW) 4 100 m et 2 750 tours par r / min
performance
vitesse de pointe 475 km / h 4 100 m
Vitesse d'escalade 13,5 m / s
5 000 m (16 405 ft) Dans 6 min 20 s
autonomie 1510 km
tangent 10 000 m (32.808 pieds)
armement
Mitrailleuses 8 FN-Browning calibre 7,92 mm de la chasse
un calibre de 7,92 mm pour la défense de la file d'attente
bombes jusqu'à 300 kg
notes données relatives à la version G.Ia de « Mercury »

Les données sont extraites de:
Nederlandse Vliegtuig Encyclopédie No.12: Fokker G-1;[1]
Le Fokker G-1[2]

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

la Fokker G.i Jachtkruiser Jachtkruiser il a été l'un Zerstörer (Chasseur lourd) bimoteur aile basse produit par néerlandais Fokker à la fin une trentaine d'années.

Dans un premier temps employé par Luchtvaartafdeling, l 'aviation période hollandaise, à la suite de Campagne de France au cours de la Guerre mondiale Certains avions ont été réquisitionnés par le allemand wehrmacht et envoyé aux écoles de pilotage Luftwaffe en les utilisant comme avions d'entraînement.

Historique du projet

Le développement a commencé avec les conceptions des ingénieurs en 1934. Marius Beeling et Erich Schatzki Le résultat était un avion qui a suscité un intérêt international pour l'utilisation d'une double queue et des armes lourdes (mitrailleuses 8 calibre 7,7 mm) que le Salon du Bourget 1936 lui a valu le surnom la Faucher, la tondeuse.

L'avion a été construit avec une technique mixte que le bois utilisé pour les ailes et du fuselage, le métal de la partie avant du fuselage et de l'aluminium pour la double queue. Ils ont été construits autour de deux versions différentes, appelé le « G.I Mercury » et « Wasp G.I », dont les différences ont été trouvées en particulier dans l'utilisation des différents moteurs, à partir de laquelle les noms. L'armement typique était composé de 4 ou 8 fixe mitrailleuses 7,7 mm dans le fuselage en face du pilote plus un mobile dans la partie arrière du fuselage pour l'auto-défense, mais la société a également des combinaisons proposées de différentes armes de type. En outre, le G.I était capable de transporter 400 kg de bombes à l'intérieur de la partie centrale de l'avion.

La Force aérienne néerlandaise a ordonné 36 avions de type moteurs Bristol Mercury, qui ont été livrés juste avant l'invasion allemande de 1940, dont seulement 23 étaient des hostilités début des opérations. ont reçu l'ordre de 25 autres pièces la force aérienne espagnole, qui aurait installé le Pratt Whitney Wasp, mais, lorsque le contrat avait déjà été payé, le gouvernement néerlandais a placé l'exportation d'armes à opposer son veto à la fois la République (qui avait commandé ces avions), à la fois aux forces de coup d'Etat. Le Fokker encore construit ces appareils, mais sans armes (il était prévu un armement mixte de mitrailleuses russes et des canons 23 mm Madsen), qui étaient dans la version de chasse-bombardement avec la préparation pour le bombardement de plongée. Juste avant l'invasion du 10 mai 1940, ceux-ci ont été saisis par le gouvernement néerlandais, qui a réussi à rendre 10 prêt à la guerre, les armer avec des mitrailleuses Browning 7,7 mm. Certains d'entre eux étaient encore engagés dans une action de combat le 14 mai, juste avant le cessez-le, avec un certain succès contre les deux bombardiers, surtout, les trimoteur Junkers Ju 52 les paras. Les Allemands ont pris possession d'un certain nombre de G.I qui ont ensuite été utilisées pour la formation des pilotes destinés à voler avec le bimoteur Messerschmitt Bf 110.

Le Fokker G.i Jachtkruiser et Fokker D.XXI Ils étaient les deux seuls types d'avions néerlandais qui pourraient en quelque sorte ont leur mot à dire contre les combattants allemands modernes, mais ils sont venus en grand nombre le long de la partie supérieure de la disponibilité néerlandaise. Néanmoins, les pilotes néerlandais ont réussi à abattre un certain nombre d'avions ennemis. la koolhoven f.k.58, en théorie le meilleur combattant néerlandais de l'époque, venait d'être mis en production pour l'armée de l'air française (mais seulement 13 ont été livrés), seul un prototype a été livré à l'Armée de l'Air néerlandais, envoyé dans la bataille, il n'a jamais eu l'occasion de rencontrer l'ennemi . Alors que Fokker D. XVII, biplans, décidément tourné obsolète et incapable de chasser les avions ennemis, leurs pilotes étaient aussi, naturellement, très préoccupés par la mauvaise performance d'une unité qui avait été relégué à la formation maintenant.

versions

G.I
prototype, équipé d'une paire de moteurs radiaux Hispano-Suiza 14AB-03.02 réalisée en une seule copie (c / n 5419).[3]
G.Ia
la version bi-place de la production en série, équipé d'une paire de radiales Bristol Mercury VIII et réalisé dans 36 échantillons (C / N 5521-5556).[4]
G.Ib
export variante à deux places, caractérisé en ce que la réduction significative de la longueur du fuselage (10,38 m) et l'ouverture (16,50 m) et la surface de l'aile (35,70 m²)[5], équipé d'une paire de radiales Pratt Whitney SB4-G double Wasp junior, réalisée en 25 ou 26 copies (C / N 5557-5581).[6]

utilisateurs

Pays-Bas Pays-Bas
  • Luchtvaartafdeling
Allemagne Allemagne

notes

  1. ^ Hooftman 1981, pp. 194-195.
  2. ^ Van der Klaauw 1966, p. 191.
  3. ^ Hooftman 1981, p. 156.
  4. ^ Hooftman 1981, pp. 156-176.
  5. ^ vert 1967, pp. 507.
  6. ^ Hooftman 1981, p. 176.

bibliographie

  • (FR) William Green, Les avions de guerre de la Seconde Guerre mondiale, Volume Trois: Fighters, 7 impression, Londres, Macdonald Co. (Publishers) Ltd., 1973 [1961], ISBN 0-356-01447-9.
  • (NL) Hugo Hooftman, Fokker G-1, Tweede druk, en Nederlandse Vliegtuig Encyclopédie, deel 12, Bennekom, les Pays-Bas, Cockpit-Uitgeverij, 1981.
  • (FR) Barry Ketley, Mark Rolfe, Oisillons Luftwaffe 1935-1945: Luftwaffe Unités de formation et de leur avion, Aldershot, Royaume-Uni, Hikoki Publications, 1996.
  • (FR) John W.R. Taylor, Fokker G.1, en Avions de combat du monde de 1909 au présent, New York, G.P. Sons de Putnam, 1969 ISBN 0-425-03633-2.

publications

  • Vert, William, éd. "Le Faucheur ... Formidable G.1 de Fokker". Revue internationale de vol, volume 22, no. 8 Avril 1967.
  • Van der Klaauw, Bart. Le Fokker G-1 (aéronefs en profil, volume 6, numéro 134). Windsor, Berkshire, Royaume-Uni: Profile Publications Ltd, 1966.

D'autres projets

liens externes

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez