s
19 708 Pages

lvg c.v
Troisième armée allemande Capturé LVG C.V.jpg
description
type avion de reconnaissance
équipage 2
concepteur Wilhelm Sabersky-Müssigbrodt
fabricant Allemagne LVG
Date premier vol 1917
l'utilisateur principal Allemagne Luftstreitkräfte
Les échantillons 800
D'autres variantes LVG C.VI
Les dimensions et poids
longueur 8,07 m
envergure 13,60 m (sup)
12,83 (inf)
hauteur 3,36 m
surface de l'aile 40,5 m²
aile corde 1,75 m (sup), 1,60 (inf)
poids à vide 1009 kg
poids de charge 1 505 kg
propulsion
moteur un Benz Bz.iv
puissance 200 PS (147 kW)
performance
vitesse de pointe 170 km / h
Vitesse d'escalade 336 m / min
à 4000 m 23 min 30 s
autonomie 3 h 30 min
tangent 6 500 m
armement
Mitrailleuses un LMG 08/15 calibre 7,92 mm
un Parabellum MG 14 7,92 mm
bombes 40 kg

Les données sont extraites de Windsock Datafile 71: lvg c.v[1]

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

L 'lvg c.v Il était un monomoteur reconnaissance biplan développé par impériale allemande Luftverkehrsgesellschaft GmbH (LVG) dans dix ans la XX siècle.

Destinés aux services de reconnaissance et observation aérienne (Flieger Abteilung, abrégé Fl. Abt.) de Luftstreitkräfte, la composante aérienne la Deutsches Heer (L 'armée Imperial allemand), est entré en service au cours de la Première Guerre mondiale Il est utilisé jusqu'à la fin du conflit, en continuant à opérer dans le premier après-guerre dans l'aéronautique militaire Pologne, baltes, Russie[2] et Suisse.

Fait de 800 spécimens, l'C.V était le modèle construit en plus grand nombre parmi ceux produits par la société pendant toute la durée de son existence,[3] et l'un des meilleurs C-Typ, ainsi que DFW c.V et Rumpler C.IV, à la disposition de la force aérienne allemande pendant le conflit[4].

Historique du projet

technique

Le lvg c.v a conservé l'apparence générale, pour la période classique, les produits de rôle par les pairs dans la même période d'autres entreprises: deux places, un seul moteur en configuration tracteur, voile biplan et train d'atterrissage fixe.

la fuselage, semimonocoque une section rectangulaire, a été caractérisée par la présence de deux cockpits ouvert en tandem, la destination vers l'avant pilote et l'observateur arrière avec même les tâches de canonnier. fini arrière dans un Archerie mono classiquedérive caractérisé en ce que l'élément relié à la verticale ellipsoïdale barre et élément horizontal qu'il correspondait aux deux éléments fixes en porte à faux seul élément mobile.

la configuration de l'aile ère biplan, avec l'aile supérieure, auvent surélevé, équipé ailerons, le seul à être équipé, et par 'ouverture dell'inferiore légèrement supérieur, monté sur le fuselage bas, celui-ci caractérisé en ce qu 'angle dièdre positive 2 °, reliés entre eux par une double paire de messages de chaque côté et complété par liens en câble en acier. Sur l'aile centrale du haut a été placée réservoir de carburant alimenté à la chute du moteur.

la train d'atterrissage a été fixé, très simple, monté sur une structure tubulaire au niveau de la partie inférieure du fuselage, équipé roues grand diamètre reliées par un essieu rigide à l'arrière et intégré avec un sabot de support.

Propulsion a été fournie par un moteur Benz Bz.iv, un 6 cylindres en ligne Refroidissement liquide capable de fournir un puissance égale à 200 PS (147 kW), Positionné au sommet du fuselage avant, avec la vue de dessus dans les premières versions, puis fermée par un capot métallique, et combiné avec un 'hélice deux lames en bois hauteur fixe avec ogive aérodynamique qui couvraient la moyeu. la radiateur dell 'circuit de refroidissement Il a été placé au centre sur bord d'attaque tandis que l'aile supérieure l 'échappement Il a rencontré six collectionneurs en un seul tuyau d'échappement qui, à la verticale vers le haut, il envoie les gaz de combustion au-dessus de l'aile supérieure.

L'armement se composait d'un mitrailleuse LMG 08/15 calibre 7,92 mm monté dans la chasse au pilote comme un calibre égal Parabellum MG 14 monté pivotant au support d'anneau de sull'abitacolo arrière.

histoire opérationnelle

guerre Période

l'après-guerre

Avec la fin de la guerre, après la ratification de Traité de Versailles de 1919 et l'imposition de revendications par les nations entente, la flotte des avions militaires allemands a été réquisitionné à attribuer aux nations victorieuses dans le cadre de la réparation des dommages. La force aérienne du maintenant démembré Empire allemand Il avait été considérablement réduite et les vols, après une première interdiction imposée par les puissances victorieuses, repris seulement après un certain temps limité aux services de transport civil. La reprise timide du marché de l'aviation dans la toute nouvelle République de Weimar Il a dirigé la compagnies aériennes d'utiliser quelques restes d'avions de guerre convertis en avions passagers réguliers.

Beaucoup de C.V LVG ont été achetés à partir Pologne et ils sont allés à compléter ces exigences vont déjà être, ainsi que d'autres restes de modèles de guerre, la force aérienne d'origine de la nation.

utilisateurs

militaire

Estonie Estonie
  • Armée de l'Air estonien (Guerre)[2]
Allemagne Allemagne
  • Luftstreitkräfte
Lettonie Lettonie
  • Latvijas Gaisa spēki (l'après-guerre)[2]
Lituanie Lituanie
  • Air Force lituanienne (Guerre)[2]
Pologne Pologne
  • Polish Air Force (Guerre)
Royaume-Uni Royaume-Uni
au moins un attrapé, avec OCR britannique distinctif, a été utilisé dans les tests d'évaluation.[5]
Russie Russie
Suisse Suisse
  • Armée suisse

Les civils

Allemagne Allemagne
  • Sächsische Luftreederei (SLR)

notes

  1. ^ Grosz 1998, p. 35.
  2. ^ à b c Grosz 1998, p. 13.
  3. ^ Grosz 1998, p. 2.
  4. ^ Grosz 1998, controcopertina.
  5. ^ Grosz 1998, p. 15.

bibliographie

  • (FR) L'encyclopédie illustrée des aéronefs (Partie travail 1982-1985), Orbis Publishing, 1985.
  • (DE) Enzo Angelucci, Paolo Matricardi, Flugzeuge von den anfangen bis zum Weltkrieg Ersten, Wiesbaden, 1976 ISBN 3-8068-0391-9.
  • (FR) Peter Gray, Owen Thetford, Avions allemands de la Première Guerre mondiale, Londres, Putnam, 1962 ISBN 0-933852-71-1.
  • (FR) Peter M. Grosz, Windsock Datafile 71: lvg c.v, Berkhampstead, Albatross Productions, 1998 ISBN 1-902207-04-1.
  • (DE) Heinz J. Nowarra, Die Entwicklung der Flugzeuge 1914-1918, München, Lehmanns, 1959, ISBN inexistante.
  • (FR) Michael John H. Taylor, L'encyclopédie de Jane de l'aviation, 2e édition, Londres, Editions Studio, 1989 ISBN 0-517-10316-8.

liens externes