s
19 708 Pages

Fokker D.VI
Fokkerd6.jpg
description
type avions de chasse
équipage 1
concepteur Reinhold Platz
fabricant Allemagne Fokker
Date premier vol 1918
Date d'entrée en service 1918
retrait Date du service 1918
l'utilisateur principal Allemagne Luftstreitkräfte
Les autres utilisateurs Autriche-Hongrie k.u.k. Luftfahrtruppen
Les échantillons 59
développé par Fokker V.13
Les dimensions et poids
D. 3 Fokker VI vues.jpg
tables perspective
longueur 6,25 m
envergure 7,65 m
hauteur 2,55 m
surface de l'aile 17,70 m²
poids à vide 393 kg
poids de charge 583 kg
propulsion
moteur un rotatif Oberursel UR.II
puissance 110 PS (81 kW)
performance
vitesse de pointe 196 km / h
Vitesse de croisière 162 kmh
Vitesse d'escalade à 5000 m 19 min
486 m / min
autonomie 1 h 30 min
tangent 4000 m
armement
Mitrailleuses 2 LMG 08/15 calibre 7,92 mm

Les données sont extraites de:
Luftfahrtgeschichte[1]
Уголок неба[2]

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

la Fokker D.VI était chasse monoplace biplan produit en petite série par la société impériale allemande Fokker-Flugzeugwerke en dix ans la XX siècle.

Issu d'une série de prototypes développée entre la fin de 1917 et au début 1918, est entré en service dans les départements de Luftstreitkräfte, la composante aérienne la Deutsches Heer (L 'armée Allemagne impériale), au cours des dernières étapes de la Première Guerre mondiale mais prouvé inférieur au contemporain D. VII Fokker, sa production a été abandonnée en faveur de cette dernière et la plupart du temps relégués au rôle de la défense territoriale et de la formation pilotes la chasse.[3]

Historique du projet

Au cours de 1917 l 'Idflieg Il a publié un cahier des charges pour la fourniture d'une nouvelle classe de chasse qui comprenait une configuration d'aile triplan, en raison de la supériorité technique offerte par britannique Sopwith triplan trouvé pendant le combat par les équipes allemandes déployées sur front occidental. Le modèle a prouvé être doté d'une vitesse de montée supérieure et la maniabilité de l'équipement allemand, puis pour tâtons pour rééquilibrer les forces sur le terrain, le Idflieg a demandé à diverses sociétés aéronautiques pour fournir la prototypes qui seraient ensuite évalués.

Parmi les entreprises qui ont répondu au concours, le Fokker a commencé à expérimenter un nouveau modèle de confier Reinhold Platz, récemment, il est devenu concepteur en chef, qui a conçu un certain nombre de prototypes du fuselage en médias mixtes et identifiés par la société avec un « V », l'abréviation allemand Versuchmachine (Voiture expérimentale), suivi par le nombre progressif de prototype, dans ce cas, le V.3.[4] Le développement du V.3, qui est intervenue après la série production Fokker Dr.I conduit à la gloire comme un modèle utilisé par Manfred von Richthofen, Le « Baron Rouge », a également donné lieu à un certain nombre d'autres prototypes caractérisés par des voiles et moteur.

Parmi eux se trouvait le V.9, un avion qui correspondait le moteur et le fuselage de l'Dr.I une configuration de l'aile biplan caractérisé aile supérieure, auvent surélevé, all'inferiore connecté, montés en porte à faux bas, par une paire de montants de « V », une pour chaque côté.[5] En même temps, il a été développé en parallèle avec le V.11 qui diffère pour l'adoption d'un moteur Refroidissement liquide et la caractéristique radiateur avant de type automobile, en raison de la différence de position sur l'axe longitudinal des deux coulisses à la recherche des équilibres nécessaires et l'amélioration technique qui comprenait l'absence de tirants câble l'acier et l'insertion des fils de adjoints pour déplacer les surfaces de contrôle. Le V.11 a été évaluée avec d'autres modèles en Janvier 1918 et vainqueur de risultandone céder à un Fokker contrat d'approvisionnement avec la désignation D. VII Fokker.[6]

Cependant, le Fokker croit dans le développement de la version moteur radiale biplan parce que le moteur adopté par D.VII avait présenté quelques problèmes, ainsi que l'observation que les performances en vitesse sont pas tout à fait satisfaisant, a continué à expérimenter la solution technique en deux prototypes distincts qui ne différaient que par la motorisation, la V.13 / 1 équipé d'un rotatif Oberursel U.III, un 14 cylindres double étoile de l'évolution 'Oberursel U.0 crédité de 145 PS (équivalent à 14 Gnome Lambda-Lambda) et le V.13 / 2 avec un moteur Siemens-Halske Sh.iii 160 PS.[7][8][1]

Lorsque les tests, même avec l'intention de fournir une alternative à D.VII au cas où ils ont présenté des problèmes, a également été présenté à la commission Idflieg et d'accord avec l'identification des Fokker D.VI. Cependant, la non-disponibilité des moteurs testé le Fokker obligé de recourir à la Oberursel rotative la plus fiable UR.II, un équivalent 9 cylindres à Le Rhône 9J crédité de 110 PS. La priorité décrétée au modèle D.VII réduit le montant nécessaire à environ 60 unités.[1]

technique

Fokker D.VI
Le Fokker D.VI sous un autre angle.

Le Fokker D.VI a conservé l'aspect traditionnel de la période des modèles de combat biplan, monomoteur monoplace avec un train d'atterrissage fixe.

la fuselage, section rectangulaire et réalisé dans une technique mixte avec des tubes en acier soudés recouverts de panneaux en bois, il a été caractérisé par simple cabine de pilotage destiné à ouvrir pilote. fini arrière dans un Archerie mono classiquedérive de forme circulaire pourvu de des plans horizontaux entièrement mobile qui intègre les fonctions de compensateurs.

la configuration de l'aile ère biplan avec l'aile supérieure et inférieure de la même taille, ce dernier légèrement déplacé vers l'arrière, reliés entre eux par une paire de messages de chaque côté et complété par liens en câble d 'acier.

la train d'atterrissage Il a été fixé, très simple, monté sur une structure tubulaire au niveau de la partie inférieure du fuselage, équipé de roues de grand diamètre reliées par un essieu rigide à l'arrière et intégrées avec un sabot de support.

Propulsion a été fournie par un moteur Oberursel UR.II, un rotatif neuf cylindres place une seule rangée, refroidi à l'air, capable de fournir un puissance de 110 CV (81 kW), Placé au sommet du fuselage avant fermée par un capot métallique et combiné avec un 'hélice deux lames en bois hauteur fixe.

L'armement se composait de deux mitrailleuses LMG 08/15 calibre 7,92 mm placé en avant du poste de pilotage qui, synchronisé, a permis de tirer sans conséquences à travers le disque de l'hélice.

histoire opérationnelle

Le succès du Fokker D. VII privé la visibilité D.VI que la qualité du projet pourrait lui garantir, mais les spécimens ont été pris en otage dans les écoles de vol délégués à la formation des pilotes de chasse devenant le plus avancé avions d'entraînement fourni à Luftstreitkräfte; Il a également été utilisé comme un combattant pour la défense aérienne du territoire.

Il apparaît également que 7 spécimens, en Août 1918, ont été acquises de k.u.k. Luftfahrtruppen, de la Force aérienne 'Empire austro-hongrois.[2]

utilisateurs

Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
  • k.u.k. Luftfahrtruppen
Il a travaillé avec sept spécimens acquis en Août 1918.[2]
Allemagne Allemagne
  • Luftstreitkräfte

notes

  1. ^ à b c Fokker D.v en Luftfahrtgeschichte.
  2. ^ à b c Fokker D.v en Уголок неба.
  3. ^ Rickard, Fokker D.VI historyofwar.org.
  4. ^ (FR) Fokker V.3, sur aviation néerlandaise, http://www.dutch-aviation.nl. Récupéré 3 mai 2012.
  5. ^ (FR) Fokker V.9, sur aviation néerlandaise, http://www.dutch-aviation.nl. Récupéré 3 mai 2012.
  6. ^ (FR) Fokker V.11, sur aviation néerlandaise, http://www.dutch-aviation.nl. Récupéré 3 mai 2012.
  7. ^ (FR) Fokker V.13-I, sur aviation néerlandaise, http://www.dutch-aviation.nl. Récupéré 3 mai 2012.
  8. ^ (FR) Fokker V.13II, sur aviation néerlandaise, http://www.dutch-aviation.nl. Récupéré 3 mai 2012.

bibliographie

  • Auteurs divers Avions de partout dans le monde - civils et militaires. Agostini, Milan (1997).
  • Gray, Peter Owen et Thetford. Avions allemands de la Première Guerre mondiale. Londres: Putnam, 1962. ISBN 0-93385-271-1
  • Leaman, Paul. Fokker triplan Dr.I: Une Première Guerre mondiale Légende. Hersham, Surrey, Royaume-Uni: Classic Publications, 2003. ISBN 1-90322-328-8.
  • Weyl, A. R. Fokker: Les Années Creative. Londres: Putnam, 1988. ISBN 0-85177-817-8.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Fokker D.VI

liens externes