s
19 708 Pages

Albatros D. III
Albad3.jpg
Albatros D. III
description
type avions de chasse
équipage 1
concepteur Robert Thelen
fabricant Allemagne Albatros
Date premier vol 1916
Date d'entrée en service décembre 1916
retrait Date du service 1918
l'utilisateur principal Allemagne Luftstreitkräfte
Les autres utilisateurs Autriche-Hongrie k.u.k. Luftfahrtruppen
Empire ottoman Aviation ottomane Squadrons
Pologne Polish Air Force
Les échantillons environ 1 866 (total)
développé par Albatros D.II
D'autres variantes Albatros D.iv
Albatros D. III (OEF)
Les dimensions et poids
longueur 7,33 m
envergure 9,04 m
hauteur 2,98 m
surface de l'aile 20,50 m²
poids à vide 661 kg
poids de charge 886 kg
propulsion
moteur un Mercedes D.IIIa
puissance 175 PS (129 kW)
performance
vitesse de pointe 175 km / h
Vitesse de croisière 152 kmh
Vitesse d'escalade 252 m / min
autonomie environ 2 h
tangent 5500 m
armement
Mitrailleuses 2 LMG 08/15 Spandau
notes informations sur la version Albatros D. III

Les données sont extraites de Уголок неба[1]

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

L 'Albatros D. III était chasse biplan les voitures produites par impériale allemande Albatros Flugzeugwerke GmbH, principalement utilisé par la Force aérienne dell 'Empire allemand, la Luftstreitkräfte, et la force aérienne austro-hongrois, la k.u.k. Luftfahrtruppen, au cours de la Première Guerre mondiale.

Le D.III a été piloté par de nombreux pilotes célèbres, parmi lesquels Remembered Manfred von Richthofen, Ernst Udet, Erich Löwenhardt, Kurt Wolff, Karl Emil Schäfer et Godwin Brumowski. Ce fut le combattant dominant pendant le conflit connu sous le nom Avril sanglant (de sang Avril).

Historique du projet

des études sur prototype le D.III a commencé à la fin de Juillet et Août 1916,[2] mais la première date de vol est inconnue, bien que l'on suppose que cela est arrivé entre fin Août et début Septembre de cette année. Comme les deux prédécesseurs de succès de chasse, D.I et D.II, aussi il a utilisé un D.III fuselage couvert contre-plaqué, plus léger et plus durable que le cuir télé précédemment utilisé, plus malléable et a permis d'obtenir des formes aérodynamiques les plus « propres ». L'aile supérieure a été étendue tandis que celui du bas a été complètement repensé et utilisé une seule longeron bâtiment principal, tandis que les structures de support entre les ailes ont été modifiées en forme de « V ».

après la Typenprüfung, désignation des essais officiels du 26 Septembre 1916, Albatros a reçu une commande pour fournir 400 unités, le contrat d'approvisionnement le plus cohérent établi dans l'Empire allemand jusque-là.[3] Par la suite 'Idflieg Il a signé une commande supplémentaire de 50 unités en Février et Mars 1917.[4]

À l'automne 1916 la Oesterreichische Flugzeugfabrik AG (OEFFAG) a obtenu une licence pour construire le D.III à Wiener-Neustadt et les livraisons ont commencé en mai 1917.

histoire opérationnelle

Albatros D. III
Ernst Udet avec son D. III.
Albatros D. III
Jasta 11 e Escadron Douai, France.

Empire allemand

Le D.III est entré en service actif en Décembre 1916 et presque aussitôt, il a été surnommé par les Britanniques "V-strutter». Ils ont rencontré deux problèmes dans les premiers spécimens livrés, en fait les premiers modèles conçus par Teeves et Braun a la place du radiateur au milieu de l'aile supérieure, qui, si elle a frappé, ventilé son liquide surchauffé au pilote arrière, causant des dommages et aussi causant la perte de contrôle de l'aéronef. le problème a été résolu à partir du plan de 290 °, lorsque le radiateur a été déplacé vers la droite.

Un beaucoup plus grave défaut a été trouvé dans l'aile inférieure, ce qui tend à briser; En fait, le 24 Janvier 1917, Manfred von Richthofen Il a remarqué une fissure qui avait ouvert juste au moment mis en accusation. Il a réussi, cependant, à la terre indemne. En conséquence, les différents D.III ont été temporairement bloqués et ont été utilisés à la place des plus sûrs D.II.

Le D.III remis en service en Avril avec des ailes modifiées, mais il ne suffit pas d'éliminer le problème, qui a été attribué à la mauvaise construction et l'utilisation de matériaux inadaptés à l'usine Johannisthal. En fait, les causes des échecs peuvent être attribués au fait que l'aile inférieure a été adaptée au D.III et alors que dans les essais statiques ne montrait aucun signe d'affaissement dans le vol en fait le longeron principal, qui était à l'arrière trop loin , ce qui provoque la déformation de l'aile, ce qui a fini par le rendement.

Les pilotes ont donc conseillé de ne pas prendre trop plongées abruptes ou prolongées, qui mettent en danger leur propre vie.

En dehors de cela, le D.III était considéré comme agréable et facile à piloter des avions, même si les contrôles un peu de lourdes pertes et éventuellement de contrôle en vol ont été récupérés avec facilité.

L'Albatros a construit environ 500 D.III à l'usine Johannisthal, Puis, au printemps 1917, la production a été déplacée à ses filiales (Ostdeutsche Albatros Werke - OAW) pour permettre à la mère de l'entreprise de se livrer à la conception et le développement de D.V. Le OAW a reçu des commandes pour 840 avions entre Avril et Août 1917 et ils ont été produits à la Schneidemühl entre Juin et Décembre de la même année; ces moyens peuvent être distingués du début D.III par safrans plus grands et ronds.

en Novembre 1917 il a atteint son niveau record de 446 appareils en service sur front occidental. Le D.III n'a pas été abandonné quand il est sorti de la production, mais est resté en service jusqu'au 31 Août 1918, avec 54 des moyens actifs.

Empire austro-hongrois

Albatros D. III
L 'ace Godwin Brumowski, gauche sur la photo, à côté de son Albatros (OEF) Typ 153 D. III sous licence de OEFFAG il a utilisé avec Flik 41J. A côté de lui une autre as Frank-Crawford Linke. aéroport (Maintenant décédé) de près Torresella Fossalta di Portogruaro, front italien.
Albatros D. III
Albatros (OEF) Typ 253 D.III.

Les moyens de OEFFAG ont été produites en trois versions (séries 53, 153, 253) qui ont utilisé un moteur, respectivement, Austro-Daimler de 185, 200 ou 225 PS, des versions améliorées par rapport aux moteurs D.IIIa allemand Mercedes.

Les ingénieurs de OEFFAG noté le défaut de la rupture de l'aile inférieure et introduit quelques modifications au projet de renforcement de l'aile avec une nervure rigide et résoudre dans une large mesure les problèmes de l'aéronef. En service, les moyens de OEFFAG, se sont avérés être sûr, robuste et efficace.

Notez que les pilotes autrichiens utilisés pour enlever 'ogive hélice, comme elle avait tendance à se détacher. Le OEFFAG a étudié un nouveau visage qui a complètement éliminé la fileuse et a donné l'avion une vitesse plus élevée 9 mph.

Toutes les variantes produits dall'Oeffag étaient armés de deux mitrailleuses Schwarzlose. Dans bon nombre de ces appareils ont été pleinement intégrés dans la fuselage et donc injoignable par les pilotes. Par la suite, la série 253 a été changé et ont été installés sur les armes fuselage. Pendant les combats les mitrailleuses Schwarzlose se sont avérés inférieurs à LMG 08/15, souffrant de problèmes de synchronisation du feu avec l'hélice et un faible taux d'incendie.

Le OEFFAG a produit environ 526 avions entre mai 1917 et l 'armistice.

La période d'après-guerre

Après la guerre, en raison des restrictions imposées par la Traité de Versailles, la flotte des avions militaires allemands a été réquisitionné et accordé aux nations victorieuses dans le cadre de la réparation des dommages. L'avion a ensuite été acquis par les forces aériennes de Tchécoslovaquie, Royaume de Yougoslavie, Lituanie et Pologne.

Les polonais Polish Air Force acquis 38 exemplaires de la série 253 et plusieurs autres produits dall'OAW, qui ont été utilisés au cours de la Polono-soviétique Guerre la 1919-1920 comment avions d'attaque au sol. Les Polonais ont été ravis par la performance du modèle dans la mesure ayant une mention élogieuse all'Oeffag.

utilisateurs

Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
  • k.u.k. Luftfahrtruppen

Empire ottoman Empire ottoman / Turquie

Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
  • Ceskoslovenske Letectvo
Il a travaillé avec quelques spécimens dans la période d'après-guerre.
Allemagne Allemagne
  • Luftstreitkräfte
Yougoslavie Yougoslavie
  • Royal Air Force yougoslave
Il a travaillé avec quelques spécimens dans la période d'après-guerre.
Lituanie Lituanie
  • Air Force lituanienne
Il a travaillé avec quelques spécimens dans la période d'après-guerre.
Pologne Pologne
  • Polish Air Force
Il a travaillé avec plus de 40 unités dans la période d'après-guerre.

Les spécimens existants

Un passionné d'aviation autrichienne, Koloman Mayrhofer, a construit quelques reproductions Albatros D. III (OEFFAG) 253. Les deux séries sont équipés de moteurs Austro-Daimler. L'un des avions est exploité par un organisme sans but lucratif. Le deuxième avion était destiné à la AVIATICUM d'affichage statique, à proximité Wiener Neustadt, en Autriche.

La culture de masse dans D.III

  • Dans le domaine littéraire, le D.III apparaît dans le roman énigme de Clive Cussler.

notes

  1. ^ Albatros D. III Уголок неба.
  2. ^ Grosz 2003, p. 6.
  3. ^ Grosz 2003, p. 8.
  4. ^ VanWyngarden 2007, p. 19.

bibliographie

  • (FR) John F. Connors, Albatros combattants en action (Aircraft n ° 46), Carrollton, TX, Squadron / Signal Publications, Inc., 1981 ISBN 0-89747-115-6.
  • (FR) Norman Franks, Hal Giblin; Nigel McCrery, Sous les armes à feu du Baron Rouge: Fiche complète des victoires et des victimes de Von Richthofen, Londres, Grub Street, 1998 ISBN 1-84067-145-9.
  • (FR) William Green, Gordon Swanborough, Le livre complet de Fighters: Une Encyclopédie illustrée de tous les avions de chasse construit et piloté, New York, Smithmark Publishers, 1994 ISBN 0-8317-3939-8.
  • (FR) Peter M. Grosz, Albatros D. III (Windsock Datafile spécial), Berkhamsted, Herts, Royaume-Uni, Albatros Publications, 2003 ISBN 1-902207-62-9.
  • (FR) Peter M. Grosz, George Haddow; Peter Schiemer, Armée austro-hongroise avion de la Première Guerre mondiale, Boulder, CO, Flying Machines Press, 2002 ISBN 1-891268-05-8.
  • (FR) Robert C. Mikesh, Albatros D.Va: chasseur allemand de la Première Guerre mondiale, Washington, DC, Smithsonian Institution Press, 1980 ISBN 0-87474-633-7.
  • (FR) Greg VanWyngarden, As Albatros de la Première Guerre mondiale Partie 2 (avion des As n ° 77), Oxford, Osprey Publishing, 2007 ISBN 1-84603-179-6.

Articles connexes

  • Première Guerre mondiale
  • Nieuport 11

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Albatros D. III

liens externes

autorités de contrôle GND: (DE4202516-3