s
19 708 Pages

Michel Vautrot (Antorpe, 23 octobre 1945) Est un ancien arbitre de football français.

carrière

arbitre

Pour deux fois de suite (1988 et 1989), il a été indiqué par le IFFHS meilleur arbitre de l'année, comme preuve de la haute estime dans laquelle les experts ont toujours eu pour lui. Le trophée réclamé par Vautrot (International depuis 1975) est très respectable, à l'élever dans la liste des plus grands de l'histoire des arbitres. Il a été utilisé en deux éditions Football Coupe du Monde: En 1982, Espagne, les deux jeux, touché, y compris Italie-Pologne la phase de groupes, 0-0; en 1990 FIFA Coupe du Monde, Il a dirigé la course inaugurale argentin-Cameroun, remporté 1-0 par les Africains, Irlande-Pays-Bas, terminé 1-1 et les demi-finales Italie-argentin, où il a accordé huit minutes plein de temps de blessure dans la première période de prolongation. Il a également été l'arbitre de la finale UEFA EURO 1988 URSS-Pays-Bas, gagné 2-0 par les Pays-Bas, en plus de prendre part à l'édition 1984 en France. Mais déjà en 1977, il avait pu sortir en remportant la finale de la Coupe du monde FIFA moins de 20 ans, alors qu'en 1988 il a dirigé la finale de Coupe d'Asie Arabie Saoudite-Corée du Sud.

En termes de compétitions de clubs, il a gagné en succession rapide, la finale de la Coupe intercontinentale 1983 entre Hambourg et Grêmio (Plus tard gagnant), celui de Coupe de l'UEFA 1984-1985 entre Real Madrid et hongrois de Videoton, et que de Coupe des Champions 1985-1986 entre Steaua Bucarest et Barcelone, qui a eu lieu en Séville.

Il dispose également de la direction en quatre demi-finales de la Coupe d'Europe (en 1983, 1984, 1987 et 1988) et en demi-finale de la Coupe UEFA (en 1989).

En France, il a dirigé les cinq derniers matchs de la Coupe Nationale 1979, 1982, 1983, 1984, 1987.

Les différends

En 1985, il est impliqué dans l'affaire de corruption présumée concernant la race Rome-Dundee United, deuxième étape de la Coupe d'Europe 1983-1984 a remporté 3-0 par la formation Capitoline, infirmant un 0-2 souffert en Ecosse. L'affaire a été déposé en Février 1986 après acquittement par la Cour fédérale de tous les suspects sont tombés en dessous de la prescription, même d'avoir trouvé « un comportement gravement répréhensible mis en place par Ing. Viola. Vous ne pouvez pas déclarer la chute ' a contesté les messieurs incrimination Landini et Viola sur les 100 millions « somme de passage. Il est à noter que Vautrot a annulé deux buts à Bruno Conti (à la fois irrégulière) sur 0 à 0 et 3 à 0, ce qui permet la Rome un penalty pour une faute sur Pruzzo plutôt évident.

L'affaire est renvoyée à l'avant à une distance de plus de trente ans pour une entrevue avec l'émetteur « Mediaset Premium » par Riccardo Viola[1], fils du Président de la Rome, dans lequel il a admis le paiement de 100 millions arbitre français Vautrot lires par un intermédiaire, en précisant cependant « que le scandale a fait sortir Dino Viola pour démasquer le coupable et le football » dôme « »[2]. L'entretien, de la manière et le moment de la divulgation, a eu une traînée de controverse et de clarification, en particulier l'écho suscité en France, où l'équipe de journalistes demandant la confirmation: il est apparu que l'interview était centrée dans la réalité l'histoire de Falcao et à la fin il y avait un échange de mots sur le « cas Vautrot », qui a été révélé plus tard comme un aveu de culpabilité, en supprimant les étapes illustrant des sports entiers de l'histoire et judiciaire[3][4].

Certaines sources, non documentées parlent d'une disqualification d'un an des coupes européennes imposées contre la société par l'UEFA, plus tard converti en une amende de 170 millions de lires, et interdit pendant quatre ans contre le Président Dino Viola. en 1986, Dino Viola et Rome Ils ont été mis en place une partie civile contre intermédiaire Landini, obtenir un acquittement et le retour de 100 millions[5].

directeur

Désarmé le rôle d'arbitre dans 1990, est devenu désignateur arbitres français, arrive à expiration le 2004, quand il a été remplacé par son compatriote Marc Batta. Vautrot était en fait entré en polémique avec le président des arbitres français Bernard Saules, et donc condamné pour diffamation à 150 euros en compensation.

En 1993, la FIFA a également décerné le prestigieux Prix spécial de la FIFA.[6]

Il est actuellement un observateur des arbitres de l'UEFA.

notes

autorités de contrôle VIAF: (FR41965945 · BNF: (FRcb127405763 (Date)