s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche pour le joueur de basket-ball du même nom, voir Stewart Granger (joueur de basket-ball).
Stewart Granger
Stewart Granger en 1970

Stewart Granger, nom de scène de Lablache-James Stewart Jr. (Londres, 6 mai 1913 - Santa Monica, 16 août 1993), Il a été un acteur britannique naturalisé États-Unis.

biographie

Né à James Stewart Sr., un fonctionnaire Londonien, et Frederica Lablache, ses grands-parents paternels étaient écossais (Son nom de scène, Granger, est la grand-mère paternelle), tandis que le grand-père maternel était la faible italien Luigi Lablache (Né en Naples père français et la mère irlandais). Après les études au Collège à Epsom Surrey, Il a fait ses débuts dans le cinéma britannique 1933 avec le film Une femme de ménage du Sud. Il a adopté le nom de scène de Stewart Granger pour ne pas être confondu avec le même nom collègue américain James Stewart[1] et il a obtenu son premier grand rôle avec le film L'homme en gris (1943), Film qui a émergé comme l'un des jeunes acteurs les plus intéressants du cinéma anglais.

dans le premier la cinquantaine Granger a déménagé à Hollywood, où il est devenu la star d'une série de films d'aventure et cape et d'épée, Il favorisée par sa voix théâtrale, de sa hauteur (191 cm) et son roulement solennel et élégant. Parmi les crédits film sont à retenir Mines du roi Salomon (1950) Scaramouche (1952) Le prisonnier de Zenda (1952) jeune Bess (1953) Beau Brummell (1954).

Primé en 1956 citoyenneté États-Unis, Granger a continué d'être un interprète de films d'aventure, dramatiques et sentimentales, ce qui prouve ses talents d'acteur, même dans des rôles plus légers. Outre le déjà mentionné Scaramouche, comédies de fait interprétées la cabane (1957), Côté Ava Gardner et David Niven, et Nord en Alaska (1960), Côté John Wayne et capucine.

au cours de la sixties, Granger a poursuivi sa carrière d'abord en Italie, où il a joué un rôle de premier plan dans le blockbuster Sodome et Gomorrhe (1962), Puis en Allemagne, où il a joué le rôle du vieux Surehand dans trois films occidental pris de nouvelles de l'auteur allemand Karl May, Bend du soleil (1964) Dance War pour Ringo (1965) et Surehand (1965), A côté acteur français Pierre Brice, dans le chef indien Winnetou.

Il a travaillé avec Pierre Brice et Lex Barker, une autre star des films de Karl May, Spies contre le monde (1966). aussi il a participé à Le grand défi pour Scotland Yard (1966), Sur la série Tales basé un des films Edgar Wallace, très populaire en Allemagne dans les années soixante. Vers la fin de sa carrière, Granger a également joué dans un séries télévisées allemand intitulé L'héritage de Guldenburg (1987).

L'acteur mort le 16 Août 1993 un hôpital Santa Monica, pour une cancer un prostate.

intimité

Stewart Granger a été marié trois fois: De 1938 un 1948 Elspeth March avec qui il avait deux fils, Jamie et Lindsey.

Du 20 Décembre 1950 12 Août 1960 avec son compatriote Jean Simmons avec qui il a eu une fille, Tracy.

à partir de 1964 un 1969 Caroline Lecerf qui lui a donné sa fille Samantha.

Filmographie

  • Une femme de ménage du Sud, réalisé par Harry Hughes (1933) (non crédité)
  • Sur le mur du jardin, réalisé par John Daumery (1934) (non crédité)
  • I Spy, réalisé par Allan Dwan (1934) (non crédité)
  • Donnez-lui un anneau, dirigé par Arthur B. Woods (1936) (non crédité)
  • Sous Commandes secrètes, réalisé par Edmond T. Gréville (1937) (non crédité)
  • So This Is London, réalisé par Thornton Freeland (1939)
  • Les signaux dans le brouillard (convoi), Réalisé par Pen Tennyson (1940) (non crédité)
  • Mission secrète (Mission secrète), Mise en scène Harold French (1942)
  • L'homme en gris (L'homme en gris), Réalisé par Leslie Arliss (1943)
  • Jeudi enfant, réalisé par Rodney Ackland (1943)
  • Les brûlures de la lampe (La lampe Still Burns), Mise en scène Maurice Elvey (1943)
  • Conte d'amour (Love Story), Réalisé par Leslie Arliss (1944)
  • Madonna des sept lunes (Madonna des Sept Lunes), Dirigée par Arthur Crabtree (1945)
  • Mon amour va vivre (Fanny by Gaslight), Mise en scène Anthony Asquith (1945)
  • retour (Waterloo Road), Dirigée par Sidney Gilliat (1945)
  • César et Cléopâtre (César et Cléopâtre), Mise en scène Gabriel Pascal (1945)
  • Tsiganes (caravane), Dirigée par Arthur Crabtree (1946)
  • Un grand amour de Paganini (Le Magic Bow), Mise en scène Knowles Bernard (1946)
  • Le capitaine Boycott (Le capitaine Boycott), Mise en scène Frank Launder (1947)
  • lignée damnés (Blanche Fury), Mise en scène Marc Allégret (1948)
  • Sarabande tragique (Saraband pour les amateurs de morts), Mise en scène Basil Dearden (1948)
  • La diva en vacances (femme Hater), Mise en scène Terence Young (1948)
  • Adam et Evelyne (Adam et Evelyne), Harold réalisateur français (1949)
  • Mines du roi Salomon (Mines du roi Salomon), Mise en scène Compton Bennett et Andrew Marton (1950)
  • Les trois soldats (trois soldats), Mise en scène Tay Garnett (1951)
  • Sauvage du Nord (Sauvage du Nord), Réalisé par Andrew Marton (1952)
  • Le Light Touch (Le Light Touch), Mise en scène Richard Brooks (1952)
  • Scaramouche, réalisé par George Sidney (1952)
  • Le prisonnier de Zenda (Le prisonnier de Zenda), Mise en scène Richard Thorpe (1952)
  • Salomé (Salomé), Mise en scène William Dieterle (1953)
  • jeune Bess (jeune Bess), Réalisé par George Sidney (1953)
  • Tous les frères étaient Valiant (Tous les frères étaient Valiant), Réalisé par Richard Thorpe (1953)
  • Beau Brummell (Beau Brummell), Mise en scène Curtis Bernhardt (1954)
  • Le feu vert (feu vert), Réalisé par Andrew Marton (1954)
  • Les contrebandiers (Moonfleet), Mise en scène Fritz Lang (1955)
  • le pervers (Pas dans le brouillard), Mise en scène Arthur Lubin (1955)
  • The Last Hunt (The Last Hunt), Réalisé par Richard Brooks (1956)
  • sang mêlé (Bhowani Junction), Mise en scène George Cukor (1956)
  • la cabane (La petite hutte), Mise en scène Mark Robson (1957)
  • Gun Glory (Gun Glory), Mise en scène Roy Rowland (1957)
  • Toute la vérité (Toute la vérité), Mise en scène John Guillermin (1958)
  • le tigre (Harry Black), Mise en scène Hugo Fregonese (1958)
  • Nord en Alaska (Nord en Alaska), Mise en scène Henry Hathaway (1960)
  • Le complice secret, (Le secret partenaire), Réalisé par Basil Dearden (1961)
  • Sodome et Gomorrhe (Sodome et Gomorrhe), Mise en scène Robert Aldrich (1962)
  • Marcia ou fissure, réalisé par Frank Wisbar (1962)
  • La conspiration des dix, réalisé par Baccio Bandini et Etienne Périer (1962)
  • Le jour le plus court, réalisé par Sergio Corbucci (1963)
  • 5 pour la gloire (Secret Invasion), Mise en scène Roger Corman (1964)
  • Bend du soleil (Unter Geiern), Mise en scène Alfred Vohrer (1964)
  • Presse de New York opération dollar (La route Crooked), Mise en scène Don Chaffey (1965)
  • Une mission 009 Hong Kong (Das Geheimnis der drei Dschunken), Réalisé par Ernst Hofbauer (1965)
  • Dance War pour Ringo (der Ölprinz), Mise en scène Harald Philipp (1965)
  • Surehand (Old Surehand), Réalisé par Alfred Vohrer (1965)
  • Spies contre le monde (Le Carnaval des barbouzes), Mise en scène Alberto Cardone et Robert Lynn (1966)
  • Tir à tuer (Das Geheimnis der gelben Mönche), Dirigée par Manfred R. Köhler (1966)
  • Requiem pour un agent secret, réalisé par Sergio Sollima (1966)
  • Le grand défi pour Scotland Yard (Le facteur Trygon), Réalisé par Cyril Frankel (1966)
  • Le dernier safari (The Last Safari), Réalisé par Henry Hathaway (1967)
  • Any Second Now, dirigé par Gene Levitt (1969) - Film TV
  • le Virginian (le Virginian) - TV - série 24 épisodes (1970-1971)
  • Le Chien des Baskerville, dirigé par Barry Crane (1972) - Film TV
  • L'oie sauvage 4 (Les oies sauvages), Mise en scène Andrew V. McLaglen (1978)
  • Le roman de Charles et Diana, dirigé par Peter Levin (1982) - Film TV
  • The Fall Guy (The Fall Guy), Episode Manhunter (1983)
  • Assassiner, She Wrote (Assassiner, She Wrote), Episode Peindre moi un Assassiner (1985)
  • Love Boat (Le Love Boat), Dans les épisodes Appelez-moi grand-mère / A Gentleman de Discrétion / Le divorce parfait / Abandonner: Partie 1 et Appelez-moi grand-mère / A Gentleman de Discrétion / Le divorce parfait / Abandonner: Partie 2 (1985)
  • chasseurs de l'enfer, réalisé par Ernst R. von Theumer (1986)
  • passages (1986) - mini-série TV
  • le magicien (l'Assistant), Episode Les Aztèques Dagger (1987)
  • hôtel, dans les épisodes black-out (1983) et verre Personnes (1987)
  • Un danger de coeurs, réalisé par John Hough (1987) - Film TV
  • Das Erbe der Guldenburgs (1987) - TV Show
  • or up, réalisé par José Antonio de la Loma (1989)
  • caméléons, réalisé par Glen A. Larson (1989) - Film TV
  • Plus et Moins, épisode Il est l'image que Got Petit (1991)

les voix des acteurs italiens

  • Emilio Cigoli en Mon amour va vivre, Arme à feu gloire, La cabane, les contrebandiers, tous les frères étaient Valiant, Vert Feu, la Lumière tactile, sauvage du Nord, Beau Brummel, Le Prisonnier de Zenda, Jeune Bess, Salomé, sang mixte, Scaramouche, les trois soldats, toute la vérité, la dernière chasse, Sodome et Gomorrhe, le tigre, l'invasion secrète, le jour le plus court, le complice secret histoire d'amour
  • Gualtiero De Angelis en Madonna des sept lunes, pupes et pépites Fists
  • Renato Turi en Presse de New York opération dollar, Le dernier safari
  • Giuseppe Rinaldi en Le grand défi pour Scotland Yard
  • Carlo D'Angelo en Mines du roi Salomon
  • Giorgio Piazza en 4 Les oies sauvages
  • Sandro Pellegrini en Assassiner, She Wrote
  • Michele Gammino en Salomé (Ridoppiaggio ne sont plus utilisés)

Remerciements

  • 1956 David di Donatello: Plaque d'Or

notes

  1. ^ Roger Moore, Mon nom est Bond, Gremese, 2009, p. 95

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Stewart Granger

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR104928562 · LCCN: (FRn81030108 · ISNI: (FR0000 0001 0930 1211 · GND: (DE130571547 · BNF: (FRcb138946620 (Date)