s
19 708 Pages

Oskar Homolka
Oskar Homolka

Oskar Homolka (Vienne, 12 août 1898 - Sussex, 27 janvier 1978) Ce fut un acteur cinématographique, théâtral et TV autrichien naturalisé États-Unis.

biographie

carrière

Après avoir servi dans 'Empire austro-hongrois au cours de la Première Guerre mondiale, Homolka a assisté à l'Académie royale d'art dramatique Vienne et dans cette ville, il a commencé sa carrière de scène[1]. Il a ensuite déménagé à Monaco de Bavière, où, en 1924 Mortimer a joué dans le drame La vie d'Edouard II d'Angleterre de Bertolt Brecht. Il a déménagé l'année suivante Berlin, où il est devenu l'un des principaux élèves du grand metteur en scène max Reinhardt et il a joué dans plusieurs films fabriqués en Allemagne entre 1926 et 1933[1].

la montée de la Hitler au pouvoir, a quitté Homolka Allemagne[2] et il a déménagé à Londres, où il a poursuivi sa carrière en scène avec succès dans plusieurs pièces de théâtre, y compris Close Quarters, à côté de Flora Robson[1]. en 1936 il a été jeté pour le rôle principal dans le thriller sabotage (1936) de Alfred Hitchcock. Avec son air sombre et l'attitude triste et maussade[2], Homolka a donné une interprétation mémorable de l'anarchiste Verloc, propriétaire d'un cinéma qui - derrière la façade respectable - cache ses véritables activités de saboteur et les bombardements au service d'une organisation secrète.

en 1940 Homolka déplacé vers la États-Unis, devenir l'un des acteurs les plus populaires de caractère en Hollywood. En dépit de son masque à partir des traits physiques particuliers, avec des sourcils épais et dardés de scélérat, Il a eu du succès dans des comédies telles que correspondant X (1940), Côté Clark Gable et Hedy Lamarr, et battement du cœur (1941) de Howard Hawks, dans lequel il a joué l'un des professeurs de poignées de bonne humeur avec le Sugarpuss animé O'Shea (Barbara Stanwyck).

Il est devenu citoyen américain en 1943, Homolka a continué à agir Broadway et il a continué sa carrière cinématographique à Hollywood dans des rôles de caractère, gagnant une nomination »Oscar du meilleur acteur grâce au film romantique Maman se souviendra (1948), Dans lequel il joue le rôle de Chris Halverson, le bon oncle norvégien qui avait déjà joué avec succès dans la version scénique. au cours de la la cinquantaine, participé à plusieurs films célèbres, qui Le Seven Year Itch (1955) de Billy Wilder, dans le rôle du Dr Brubaker, le blockbuster Guerre et paix (1956) de king Vidor, dans la partie du général Koutouzov, et le drame Adieu aux armes (1957), Dans lequel il joue le Dr Emerich.

Au milieu des années sixties Homolka est revenu à résider dans grande-Bretagne et il est apparu dans deux films célèbres de l'espionnage de l'époque, à savoir Funérailles à Berlin (1966) et Milliards de dollars du cerveau (1967). Dans les deux films, avec les caractéristiques et le physique visiblement alourdi, l'acteur était l'interprète idéal du colonel soviétique Stok, un officier du service de renseignement KGB, partenaire Michael Caine dans le rôle de Harry Palmer, l'agent Service Secret Intelligence Briton.

intimité

Oskar Homolka marié quatre fois. Après le premier mariage (1928-1937) Avec l'actrice allemande Grete Mosheim, l'acteur a épousé en 1937 Vally avec Hatvany, l'actrice hongroise, qui est morte quelques mois après le mariage. A partir du troisième mariage avec le photographe Florence Meyer, Homolka avait deux fils, Vincent et Laurence. Après le divorce de Meyer, l'acteur était marié pour la quatrième fois en 1949 actrice Joan Tetzel (Qui est mort en 1977).

Homolka mort le 27 Janvier 1978, âgés de 79, pour un pneumonie, trois mois après la mort de sa femme.

filmographie

  • Die Abenteuer eines Zehnmarkscheines, réalisé par Berthold Viertel (1926)
  • brennende Grenze, réalisé par Erich Waschneck (1927)
  • Dirnentragödie, réalisé par Bruno Rahn (1927)
  • Die Heilige Lüge, réalisé par Holger-Madsen (1927)
  • Schinderhannes, réalisé par Curtis Bernhardt (1928)
  • Revolte im Erziehungshaus, réalisé par Georg Asagaroff (1930)
  • Zwischen Nacht und Morgen, réalisé par Gerhard Lamprecht
  • Rhodes de l'Afrique, réalisé par Berthold Viertel (1936)
  • Ombres sur la frontière (Tout est de Thunder), Réalisé par Milton Rosmer (1936)
  • sabotage (sabotage), Mise en scène Alfred Hitchcock (1936)
  • L'île de perles (marée descendante), Mise en scène James P. Hogan (1937)
  • La taverne des sept péchés (sept Sinners), Mise en scène Tay Garnett (1940)
  • correspondant X (camarade X), Mise en scène king Vidor (1940)
  • La Femme Invisible (La Femme Invisible), Mise en scène A. Edward Sutherland (1940)
  • folie (Rage dans le ciel), Mise en scène W.S. Van Dyke (1941)
  • battement du cœur (Boule de feu), Mise en scène Howard Hawks (1941)
  • Mission à Moscou, réalisé par Michael Curtiz (1943)
  • otages, réalisé par Frank Tuttle (1943)
  • chantage (La boutique à Sly Coin), Réalisé par George King (1947)
  • Maman se souviendra (I Remember Mama), Mise en scène George Stevens (1948)
  • Anna Lucasta, réalisé par Irving Rapper (1949)
  • La Tour Blanche (La Tour Blanche), Mise en scène Ted Tetzlaff (1950)
  • Der Mund schweigende, réalisé par Karl Hartl (1951)
  • Tais-toi et voler ... (Top secret), Mise en scène Mario Zampi (1952)
  • La Maison de la flèche, réalisé par Michael Anderson (1953)
  • Prisonnier Ow guerre, réalisé par Andrew Marton (1954)
  • Le Seven Year Itch (Le Seven Year Itch), Mise en scène Billy Wilder (1955)
  • Guerre et paix (Guerre et paix), Dirigée par King Vidor (1956)
  • Adieu aux armes (Adieu aux armes), Mise en scène Charles Vidor (1957)
  • Alfred Hitchcock (Alfred Hitchcock présente), des épisodes de séries TV: 3x6 (1957) - 5x16 (1960)
  • la clé (la clé), Mise en scène Carol Reed (1958)
  • la tempête, réalisé par Alberto Lattuada (1958)
  • M. Sardonicus, réalisé par William Castle (1961)
  • Venus en pyjama (Night Out garçons), Mise en scène Michael Gordon (1962)
  • le merveilleux (Le monde merveilleux des frères Grimm), Mise en scène Henry Levin et George Pal (1962)
  • Les Drakkars (Les Drakkars), Mise en scène Jack Cardiff (1964)
  • Joie dans le Matin, réalisé par Alex Segal (1965)
  • Funérailles à Berlin (Funérailles à Berlin), Mise en scène Guy Hamilton (1966)
  • Happening ... (Phénomènes), Mise en scène Elliot Silverstein (1967)
  • Milliards de dollars du cerveau (Milliards de dollars du cerveau), Mise en scène Ken Russell (1967)
  • Mandat de tuer (Cession to Kill), Réalisé par Sheldon Reynolds (1968)
  • La Folle de Chaillot (La Folle de Chaillot), Mise en scène Bryan Forbes (1969)
  • l'artiste (le Bourreau), Mise en scène Sam Wanamaker (1970)
  • Song of Norway, réalisé par Andrew L. Stone (1970)
  • La Tamarind Seed (La Tamarind Seed), Mise en scène Blake Edwards (1974)

les voix des acteurs italiens

dans les versions italien de ses films, Oskar Homolka était doublé par:

notes

  1. ^ à b c Le qui est le film, De Agostini, 1984, vol. I, p. 243
  2. ^ à b Le Garzantine - Cinéma, Garzanti, 2002, p. 551

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Oskar Homolka

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR69115766 · LCCN: (FRno91001440 · ISNI: (FR0000 0000 6302 6815 · GND: (DE116976586 · BNF: (FRcb13895306x (Date)