s
19 708 Pages

Les langues standard Bosnie, croate et serbe sont très similaires et ne diffèrent que dans certains aspects (bien que beaucoup), qui ne sont pas un obstacle à la communication entre les locuteurs de ces langues. Sur le plan linguistique ces trois langues standard former un groupe de langue dans le Southern Slav, ou continuum de dialecte.

histoire

Après la dissolution de Yougoslavie, langues Croates et Serbes sont revenus à diverger après avoir été politiquement « unie » par 1918 selon les sources et opinions croates[1]. Cependant, même bien avant la naissance de Yougoslavie, toutes les sorties de publications Zagreb reportez-vous à la langue comme « croate ou serbe » (un exemple est la publication « Rječnik hrvatskoga ili srpskoga jezika », Zagreb 1881-1970). Selon des sources serbes, cependant, l'idée d'une langue unifiée est apparue dans 1848, période de mouvement Illyrie, et l'est restée depuis lors[2].

en socialiste Yougoslavie la politique officielle a insisté sur une langue avec deux formes standards officielles - l'Est (parlé en Serbie, le Monténégro, la Bosnie-Herzégovine de toutes les nationalités dans les dialectes ekaviano ou ijekaviano) Et l'Ouest (parlé dans Croatie de toute nationalité dans le seul dialecte ijekaviano). Cependant, à la fin sixties, en raison des troubles dans les milieux intellectuels croates, il a commencé à se référer à leur propre langue exclusivement comme « Croatie », et seulement parfois avec « croate et serbe », comme la coutume avant la période Yougoslave. Ces langues différentes ont été considérées comme un langage commun avec des variations et dialectes différents en son sein. L'unité linguistique a été souligné, ne faisant pas de différences d'un indicateur de division linguistique, mais plutôt un facteur d'enrichissement de la langue commune. En outre, la Yougoslavie avait deux langues officielles au niveau fédéral, slovène et Macédoine - reflétant la tolérance envers la diversité linguistique yougoslave et l'utilisation de ces langues dans la fédération. Par conséquent, aucune tentative d'assimiler celui-ci dans la langue serbo-croate ou croato-serbe.

Après la dissolution de la fédération, comme un nouveau symbole de l'identité nationale indépendante et distincte, la langue est devenu un outil politique de distinction pour toutes les nouvelles républiques. Avec un boom néologismes en Croatie, avec plus de termes emphasis d'origine Turc en Bosnie Musulman et avec une position privilégiée dans le script cyrillique parmi la population serbe, chaque État ou entité a montré une « nationalisation » de la langue.

Dans ce contexte, la langue bosniaque a commencé son développement indépendant après l'indépendance Bosnie-Herzégovine proclamé dans 1992. Le développement de monténégrin Il est devenu un sujet parmi les universitaires depuis le monténégrin années nonante.

Il est connu à travers l'histoire que les Serbes et ces derniers temps la Bosnie ont tendance à être la langue « inclusive », qui est, acceptent et assimilent un large éventail de mots et prêts d'origine étrangère, alors que la norme croate est plus « puristes » et préfère néologismes plutôt que des prêts d'origine étrangère, ainsi que l'utilisation de vieux mots oubliés. Ces différentes approches sont en raison des différences historiques et culturelles (Serbes et Bosniaques sous domination ottoman, Croates sous domination Austro-hongrois) Sur les trois langues et trois sociétés auxquelles appartiennent ces langues.

résumé

Il y avait des divergences de vues entre linguistes si la diversité des trois ou quatre langues (si vous incluez la monténégrin) Sont de nature à justifier leur traitement des langues distinctes.

Le linguiste croate Miro Kačić a donné la liste suivante des différences entre serbes et croates[3]. Ce point de vue peut également être étendue, modifiée convenablement, la langue bosniaque.

« Dans ce livre, je l'ai essayé de présenter quelques-unes des illusions et des distorsions fondamentales qui ont conduit à l'incompréhension, toujours présent parmi les linguistes du monde, que le croate et serbe sont une langue unique. Je l'ai montré qui diffèrent croate et serbe à un degré plus ou moins dans ces différences existent chaque niveau, et sont les suivants.:

  1. Le niveau de langue littéraire. Il y a deux traditions littéraires différentes dans l'écriture qui sont séparés dans l'espace et le temps en raison des différences dans l'histoire, la culture et le développement littéraire des deux nations.
  2. Le niveau de langue standard. Les deux traditions linguistiques de codage sont complètement séparées. La période de convergence réglementaire entre le serbe et le croate, à partir du moment des ensembles de alla'unificazione « Vukoviano » croate de ces deux langues dans l'ex-Yougoslavie, il est seulement un intervalle de développement des normes de langue croate. En tournant, la période était atypique en ce que trois siècles de ce développement.
  3. Le niveau de corrélation génétique. Le croate est basé sur trois macrodialetti, alors que les Serbes par deux. L'interférence entre les trois dialectes croates qui ont jeté les bases de la langue croate et de la littérature ont existé de façon continue pendant des siècles comme une force constitutive dans la norme de codage croate.
  4. Le niveau typologique. Il existe des différences dans chaque niveau du système linguistique: phonétique / phonologie, le stress, la morphologie, la formation des mots, syntaxique, sémantique et pragmatique lexicale. systèmes linguistiques qui diffèrent par tous ces niveaux ne peuvent pas être considérés comme une seule langue ».

Au lieu de cela Ivo Pranjković, auteur de Grammaire de la langue croate, Il fait valoir que « un niveau de normalisation, croate, serbe, bosniaque et monténégrin sont également plusieurs variantes, mais la même langue. Donc, dans le niveau purement linguistique, ou le niveau génétique, au niveau typologique, nous parlons d'une seule langue et cela doit être dit clairement. Si quelqu'un en désaccord, présenter sa thèse."[4] Pranjković a déclaré à plusieurs reprises (par exemple dans le magazine de langue et de la culture Vijenac, dont il contribue régulièrement) que « Ćorić (un adversaire à ses théories) bien sûr, ne sont pas d'accord avec la thèse que j'ai présenté au début de mon texte, en faisant valoir que la norme langues croate et serbe, car il y a, ils fonctionnent comme des langues standard distinctes. »[5]

écriture

alphabets

la systèmes d'écriture diffèrent:

  • Bosniaque utilise les deux alphabets, latin (latinica, латиница) et cyrillique (ћирилица, Ćirilica);
  • Le croate utilise uniquement le 'alphabet romain;
  • Le Serbe utilise les deux alphabets, cyrillique et latin, cyrillique est l'alphabet officiel des administrations de Serbie et Republika Srpska, tandis que latine (accepté dans les documents officiels dans les cas régis par la loi) est utilisé par certains comme le script primaire, bien qu'il n'y ait pas de statistiques à ce sujet; il convient de souligner que l'alphabet serbe d'origine est cyrillique, l'alphabet latin est ensuite introduit et ces derniers temps, avec la création de la République de Yougoslavie en 1945, car il était nécessaire de faciliter la communication populaire au sein de la nouvelle république, et jeter les bases une langue standard serbo-croate.

Dans les temps anciens, les Croates ont utilisé le 'glagolitique (glagoljica) Est d'écrire des documents de l'Eglise croate slavon (fonction qui est utilisée encore aujourd'hui) et les documents en dialecte. Cet alphabet est l'alphabet natif des Slaves et plus tard évolué pour devenir l'alphabet cyrillique d'aujourd'hui.

Dans le passé, il y avait un autre cyrillique, moins standardisé, avec différentes versions et les noms: arvatica (ou arvacko Pismo), Utilisé par les Croates à Povaljska listina; bosanica ou bosančica, utilisé en Bosnie; begovica, utilisé par bey; poljičica, utilisé dans la région Poljica du sud de la Croatie. Dans certaines régions de cette écriture Croatie a été utilisé jusqu'en 1860, lorsque le séminaire catholique Omiš a enseigné les nouveaux prêtres à utiliser cette écriture ( « arvacki šeminarij »).

Les populations d'esclaves dans les zones aujourd'hui occupé par Bosnie-Herzégovine, la Serbie-et-Monténégro qui se sont convertis à l'Islam après la conquête ottomane des Balkans au XVe siècle ont également utilisé un alphabet arabe modifié appelé Arabica. Il est resté en service du XVe siècle jusqu'au début du XXe siècle, utilisé principalement par les classes les plus instruites de la population. Le dernier texte connu est publié en arabe en 1941, après quoi la réunification Yougoslavie Il a imposé les alphabets cyrilliques et latins comme le seul officiel de la toute nouvelle Yougoslavie communiste. Aujourd'hui a été complètement oublié par la population musulmane depuis les lettrés qui connaissent cette écriture sont très peu.

Fonemi

Toutes les langues officielles ont le même même phonèmes, de sorte que la / serbe bosniaque / croate écrit en latin et le bosniaque / serbe écrit en cyrillique ont une correspondance 1: 1, soit un phonème est toujours représentée par la même lettre (ou groupe de lettres) à la fois cyrillique tant en latin. Cependant, ces lettres / phonèmes ne sont pas inconnus à d'autres Slaves du Sud.

Dans certaines régions de la Croatie et la Bosnie, les sons de « est » et « æ » et même « dz » et « đ » sont respectivement impossibles à distinguer et aussi prononcé comme « est » et « đ » respectivement. Ou, dans d'autres régions de la Croatie, les sons de « est » et « æ » sont prononcés dans la version plus douce « » - « est » est prononcé entre le « est » littéraire et « æ », alors que « æ » est prononcé plus doux; parfois cela varie presque dans un « tj », un « t » palatalisé. Un semblable est fait pour « dz » et « đ », qui a toujours dans certaines régions croates « dz » se prononce comme « đ » ou « ž » alors que « đ » semble avoir le même son que la norme littéraire, ou comme "dj", soit un "d" palatalisé. Tout cela, cependant, ne correspond pas dans la langue officielle, la parole comme ça se passe dans les Siciliens italien parlé, où « r » a une prononciation différente et le groupe « tr » le « t » est prononcé comme le « c » de bonjour .

orthographe

La langue standard n'est pas en Croatie translitérer Les noms étrangers (et parfois des mots), à l'exception des mots russes ou d'autres langues qui utilisent l'alphabet cyrillique, où il est impossible de ne pas translittération. Mais la langue serbe fait le contraire, chaque mot étranger est écrit en serbe aussi prononcée, si possible bien sûr. Cela est dû au fait que, avant 1945, les Serbes utilisaient presque exclusivement cyrillique, de sorte que le translittération était un must; après l'introduction de l'alphabet latin qui reste caractéristique. Officiellement, le Croate de Bosnie emboîte le pas, mais beaucoup de livres et de journaux transcrivent phonétiquement noms étrangers.

Ensuite, lorsque le sujet est omis dans une phrase à l'avenir, mettre seulement le verbe infinitif et l'auxiliaire, dans le cas « ću », seul le « i » à la fin de l'infini est supprimée, tandis qu'en Serbie est supprimée généralement le « vous » de l'infini et remplacé sur le formulaire modal d'un mot. Cette distinction, cependant, existe uniquement dans la langue écrite, puisque dans les deux cas, la prononciation reste la même. La Bosnie accepte à la place dans les deux sens. . Es Uraditi (do) + ću (contraction de hoću, pour former l'avenir, première personne du singulier):

  • "Napravit ću à." (Croatie)
  • "Uradiću à." (Serbie)

Parlato

accentuation

En général, le dialecte štokavo, qui est la base des langages standards considérés, il dispose de quatre types de accents (Décroissant court, j'ascendant court ì, longue descendant et î ascendant le long, í). De plus, la voix peut être à la fois inaccentuée court et long (i); celui-ci, nous trouvons habituellement après la syllabe accentuée. la déclinaison noms et conjugaison des verbes parfois ils peuvent changer l'importance d'un nom ou un verbe.

La distinction entre les quatre accents et la conservation des longueurs après l'accent sont communs dans les dialectes occidentaux Monténégro, la Bosnie-Herzégovine (parlée par les Bosniaques de Serbes, et seulement en partie par la Croatie), dans certaines parties de la Serbie, ainsi comme dans certaines régions de la Croatie avec une forte immigration serbe. En outre, une caractéristique distincte de certains dialectes améliorations clitiques. Par exemple, dans la phrase u Bosni (en Bosnie) Sera prononcé / ȕbosni / au lieu de / ubȍsni / comme dans le nord de la Serbie.

Même les dialectes de la Serbie du Nord conservent le système des quatre accents, mais la syllabe devient plus ou moins sans contrainte disparaît tout à fait dans certains endroits. Toutefois, le raccourcissement de la longueur de la syllabe après le stress est devenu une caractéristique de nombreux dialectes štokavi, même dans les plus conservateurs du Monténégro. Le déplacement du clitique, au contraire, dans le nord la Serbie est presque absent et ne se limite à la construction dans un des verbes de phrases négatives (Je znam = Je ne sais pas -> / Nȅznām /).

La situation en Croatie est toujours différente. Une grande partie de la population croate, en particulier les habitants de la région Zagreb, Ils ne font pas la différence entre ascendant et descendant tons.[6][7] Ceci est considéré comme plus d'une caractéristique du dialecte de Zagreb qu'une caractéristique de la langue croate.[8]

Dans la langue officielle en Croatie, la plupart de la littérature en circulation favorise l'utilisation du système quatre accents. La Serbie, cependant, la langue standard est basé sur le système quatre accents, ce qui est caractéristique commune à la plupart des dialectes serbes. En fait, les deux principaux dialectes considérés comme la base de la norme langue serbe (Est-Herzégovine et dialectes de la Sumadija-Voïvodine), ont quatre accents. Enfin, la langue bosniaque est officiellement basé sur le dialecte de Bosnie orientale, qui est un peu vieux štokavo; Mais en pratique, les règles régissant la langue sont des štokavo modernes comme le serbe et le croate. La situation est donc pas très clair et défini.

phonétique

caractéristique croate serbe italien
Opposition -u / et burza berza sac
porculan porcelan porcelaine
Opposition -u / i Tanjur tanjir plat
Opposition -l / -o sol Je sais sel
vol VO bœuf
kolčić Kočić pieu
Opposition -t / C sretan Srecan heureux
Omission de « h » en Serbie čahura Caura cartouche
hrvač CVC lutteur
hrđa rđa rouille

morphologie

Il existe trois variantes du dialecte štokavo en raison de l'utilisation différente de la voyelle proto-slave Jat (ѣ/ì). Selon la façon dont cette voix est transformée variante est nommé. Par exemple, si elle devient "et» Cette variante sera appelée etKaVo (anHDMI, ekavski en Serbie-Croatie). la Jat Il apparaît dans des variantes modernes comme suit.

Le bébé mot Slavon, réìvous ( "ì le long de« ), Il devient:

  • ette dans ekavo (anHDMI)
  • late dans ikavo (icavo)
  • IJEte dans ijekavo (iecavo). quand Jat Il est court ( "ì court"), Dans ijekavo / I iecavo vous écrivez et dites"je« (DjeThêta, le sg génitif. de Dijete).

la langue serbe (langue serbe standard) Reconnaît la ekavo et ijekavo que ses variations sur le même niveau, alors que les langues croate (langue croate standard) et Bosnie (bosniaque standard) Acceptée comme la seule variante du ijekavo, en fait dans ces domaines et au Monténégro utilise exclusivement le ijekavo.

Le ikavo est limitée à utiliser dans un dialecte Dalmatie, en Lika, en Istrie, en Herzégovine Ouest, en Croatie Turquie (Bosanska Krajina) Dans certaines parties de Slavonie et Backa Nord (Voïvodine). Ainsi, par exemple:

italien ekavo ijekavo ikavo
vent vetar vjetar VITAR
lait mleko mlijeko mliko
vouloir hteti htjeti htiti
flèche Strela strijela strila
Au lieu de cela:
dard strelica strelica
(Parfois:
strjelica)
strilica

Certains linguistes croates ont tenté d'expliquer les différences dans la structure morphologique de ces mots, l'introduction d'une nouvelle voix, la "diphtongue Jat. « Cette école de pensée est une minorité par rapport à la majorité des linguistes.

Parfois, ces différences peuvent causer de la confusion: en pot Serbielaed (provenir) au moyen croate « encourager. » Le verbe croate « venir de » pot estjeed, tandis qu'en Serbie « encourager » il dit peuDSTIed.

italien croate serbe
complet dolIJEvati dollavati
diarrhée proljev prollav
baie du Golfe zaljev zallav
affecter Utahjeed Utahlaed

La langue officielle de Bosnie admet les deux variantes, et les ambiguïtés sont résolues préférant la version croate du mot; c'est une règle générale pour l'ambiguïté serbo-croate.

Un autre exemple de différence phonétique qui existe en quelques mots est la présence de v en mots serbes au lieu de h comme dans leurs paroles et les Croates de Bosnie:

italien serbe Bosniaques et croates
tabac duvan Duhan
cuisinier kuvati kuhati
sec SUVO suho
sourd gluvo gluho

Phonétiquement et phonologique, le phonème « h » a été rétablie dans de nombreux mots comme une caractéristique distincte de la parole et de sa tradition Bosniens linguistique, voulant distinguer de la langue parlée et la terminologie purement serbe. Cependant beaucoup de gens ne pensent pas de cette façon. Ceci, comme l'autre, il est seulement une façon de parler qui varie en fonction de la zone et le peuple.

italien Bosnie croate serbe
facile lahko Lako Lako
doux, doux mehko meko meko
café kahva kava Kafa
historique Historik povijesnik istoričar
histoire (sous réserve) historija povijest istorija

Depuis la variante ijekava est communément admis dans chaque langue, il sera utilisé dans le tableau suivant comme une comparaison entre les termes qui diffèrent dans les trois langues.

italien Bosnie croate Serbie (ijekavo)
point Tacka točka Tacka
correct tačno točno tačno
municipalité Općina Općina opština
prêtre svećenik svećenik sveštenik
étudiant étudiant étudiant étudiant
étudiant Etudiants Etudiants studentkinja
professeur Profesor Profesor Profesor
professeur profesorica profesorica profesorka
scientifique naučnik znanstvenik naučnik
interprète Prevodilac prevoditelj Prevodilac
lecteur čitalac čitatelj čitalac
plongeur ronilac ronilac
(Parfois:
ronitelj)
ronilac
Au lieu de cela:
assemblage skupstina skupstina skupstina
président predsjednik predsjednik predsednik
présidente predsjednica predsjednica predsednica
noir Crnac Crnac Crnac
femme noire crnkinja crnkinja crnkinja
penseur mislilac mislilac mislilac
professeur učitelj učitelj učitelj

prêts linguistiques

beaucoup loanwords et translittération conséquentes sont dissemblables:

italien Bosnie croate serbe
organiser organizirati
organizovati
organizirati organizovati
construire konstruisati
konstruirati
konstruirati konstruisati
Au lieu de cela:
analyser analizirati analizirati analizirati

Historiquement, les mots empruntés à la Bosnie et la Croatie ont été prises principalement de l'allemand et l'italien, alors que les Serbes les plus reçus par le russe et le français, vous avez donc une localisation différente de l'origine de ces prêts, une origine différente et dans différentes langues cibles. Même les prêts grecs sont présents dans le vocabulaire serbe, plutôt dans le croate ont été assimilés par le latin:

italien croate serbe notes
Bethléem Bethléem Vitlejem du latin en croate, serbe dans le grec
Athènes Athena Atina
Europe Europe Evropa
Chypre CIPAR Kipar
chlore Klor hlor
impédance impedanca impedansa Serbes dans les Français
Au lieu de cela:
licence licenca licenca « Dozvola » est utilisé à la fois

La plupart des noms de éléments chimiques sont différents: pour les noms internationaux ajouter bosniaques et croates -ij tandis que le Serbe -ijum (Pour 'uranium: uranij - uranijum). Dans certains des noms slaves, bosniaque et croate ont en finale -ik tandis que la Serbie a -(O) nik (Kisik - kiseonik (oxygène) vodik - vodonik (hydrogène)). D'autres encore sont totalement différents (DUSÍK - azot (azote) kositar - Kalaj (étang)). Certains sont alors identiques: srebro (argent) zlato (or) bakar (cuivre).

Aujourd'hui encore, il est important de noter qu'il ya des mots d'origine russe qui sont considérés comme « dans l'esprit de la langue croate » et se sentir comme croate, et non comme des mots étrangers. D'autres emprunts russes sont considérés comme « serbismi ».

D'autres mots sont le genre importés mâle ou femelle en croate et serbe de Bosnie au lieu exclusivement le sexe femelle:

italien Bosniaque et serbe croate
minute minut / minute ébauche
second sekund / Sekunda sekunda
Au lieu de cela:
planète Planeta planète

pronoms

En Serbie et en Bosnie, la pronom que (quel) Se traduit par što lorsqu'il est utilisé en tant que relatif, mais avec sta quand il a utilisé comme une question; ce dernier est également mis en cause avec des phrases sens connexes. Le croate utilise à la place što dans un contexte.

italien Bosniaque et serbe croate
Qu'est-ce qu'il dit? STA je rekao? što je rekao?
Demandez-lui ce qu'il a dit. Pitaj ga sta je rekao. Pitaj ga što je rekao.
J'ai vu ce que vous avez fait. Vidéo / Vidjeo sam sta vous uradio. Vidio sam što vous učinio.

Cette règle est valable uniquement pour le cas nominatif - dans d'autres cas, toutes les langues ont la même Déclinaison - Cega, Cému etc. pour što.

En Croatie, le pronom qui Il se traduit par TKO, tandis que l'utilisation serbe et bosniaque ko. Mais la déclinaison, comme što, Il est identique: Hau, Koga, etc. En outre, les utilisations croates komu en tant que variante dans le cas datif.

En croate, le plus souvent, sous forme de clitique accusatif le pronom personnel ona (elle) Est le plus utilisé ju (elle). En Serbie et en Bosnie, la forme je Il est préférable (bien que souvent en Serbie est utilisé ju ne pas répéter deux fois je lorsque les premiers moyens il est).

La fréquence d'utilisation des pronoms location gd (j) et, Kuda la Kamo Ils diffèrent en quoi que ce soit parmi serbe et croate:

italien Serbie (ekavo) croate
Où allez-vous? gde bureaux Biti? Gdje bureaux Biti?
Où allez-vous aller? gde CES İÇİ? Kamo CES İÇİ?
aller dans quelle direction allez-vous? Kuda CES İÇİ? Kuda CES İÇİ?

syntaxe

Infini ou subjonctif

Avec les verbes modaux comme ht (j) éthyle (Will) ou MOCI (Power), l 'infini est obligatoire en croate, tandis que la forme de + heure actuelle est préférée en Serbie. Ceci est une trace de subjonctif, et probablement influencer la Balkans Sprachbund. Pourtant, les deux alternatives sont présentes et ont permis de Bosnie.

L'expression « je » peut être traduit comme suit:

  • Hoću pour être uradim (Serbe, bosniaque)
  • Hoću à uraditi (Croate, serbe et bosniaque autorisé)

Cette différence s'étend en partie au temps futur, qui en Serbie-croate est formé d'une manière similaire à la langue anglaise, en utilisant (annuler) le présent du verbe « ht (j) eti » → « hoću » / « hoces » / ... → « ću » / « commerce équitable » / ... comme un verbe auxiliaire. Ici, l'infini est formellement requise dans les deux variantes:

  • Ja ĉu à uraditi. (Je)

Cependant, quand il est utilisé l'expression de + cela, en outre, il exprime la volonté du sujet ou l'intention de mener à bien l'action en question:

  • Ja ĉu être uradim. (Je veux)

Cette forme est le plus souvent utilisé en Serbie et en Bosnie. Les nuances de sens entre les deux formes peuvent être minimes, voire totalement perdu (en particulier dans les dialectes serbes). L'utilisation répétée de + Ceci est considéré comme germanisme dans les milieux linguistiques serbes, et cela peut parfois conduire à des peines maladroites.

Cependant, les normes croates rarement utilisées sous forme de + présent. Il peut être utilisé à la place une autre forme d'exprimer la volonté:

  • Ja hoću à uraditi. (Je veux faire.)

phrases interrogatives

Dans les phrases interrogatives croate utilise la particule interrogative les après le verbe, alors que la Serbie permet également la forme avec à partir de là. (Similaire à la situation française, où une demande peut être faite en inversant ou en utilisant Que is-ce):

  • les Mozes? (Vous?) (Croatie)
  • De Mozes eux? (Serbie)

En outre, la non-grammaire je li ( « Est-ce? »), Contrat général jel ', Il est une forme de dialecte pour former toutes sortes de questions, par exemple Jel « Mozes?. Dans la langue standard que vous utilisez ce formulaire uniquement dans les applications où vous utilisez le verbe auxiliaire être la troisième personne du singulier, qui est, avec je (= "It"):

  • Je les moguće? (Vous?) (Croatie)
  • De je les moguće? (Serbie)

En résumé, l'expression italienne « Je veux savoir si je commence à travailler » sera typiquement traduit par:

  • Zelim de znam hoću početi les Radim. (Serbe parlé)
  • Zelim znati hoću početi les raser (Croate parlé)

Bien que de nombreuses variations peuvent être rencontrées dans les dialectes.

Trebati (servir)

Dans le verbe croate trebati (prendre ou besoin) est transitif. En Serbie et en Bosnie, est un verbe impersonnel (comme en français il Faut, ou sous la forme italienne doit ...); le sujet grammatical est omis (elle), Ou présente l 'objet la nécessité; la personne qui a besoin de quelque chose a un objet grammatical indirect, et vous mettre dans le datif:

Serbe et bosniaque italien croate italien
Petru treba novac. L'argent [sert] à Pierre. Petar treba novac. Pour Pierre dont ils ont besoin de l'argent.
Il vous trebam. Je [ne sers pas] pour vous Il me Trébas. Je dois vous pas.
Treba par Radim. (Il) [sert] qui fonctionne. rasage Trebam. Je dois travailler.

vocabulaire

Exemples

La plus grande différence entre les langues en question est vocabulaire. sont encore connus de mots par les parties prenantes d'horizons différents, ou même peut-être rarement utilisés dans les autres langues; dans la plupart des cas, l'utilisation commune favorise une variante tandis que les autres sont marqués comme « importés », archaïque, dialecte ou tout simplement, rarement utilisé. La préférence pour l'utilisation de certains mots plutôt que d'autres est dû à l'origine de la zone d'interlocuteur plus que l'appartenance à l'appartenance ethnique; Par exemple, les Serbes de Bosnie utilisent « mrkva » et « Hlače » plutôt que « šargarepa » et « pantalon ».

italien en Serbie en Croatie en Bosnie
mille hiljada tisuća hiljada
janvier[9] januar siječanj januar
usine Fabrika Tvornica Fabrika
Tvornica
riz pirinač / riža riža riža
carotte šargarepa mrkva mrkva
pantalon pantalon Hlače Hlače
huile ulje
zejtin
ulje ulje
pain hleb kruh hljeb
épinards spanać SPINAT SPINAT
football fudbal nogomet fudbal
nogomet[Note 1]
train voz Vlak voz
vague Talas val val
Talas
personne poux
osoba
osoba poux
osoba
grossier nevaspitan neodgojen neodgojen
personnel sopstveno
vlastito
osobno
vlastito
vlastito
sopstveno
route[10] mettre
panier
tambour
džada
panier
mettre
mettre
panier
tambour
džada
péage putarina cestarina putarina
Au lieu de cela:
papa tata tata tata
Babo
tomate Paradajz rajčica Paradajz
  1. ^ linguistes bosniaques déclarent le mot « nogomet » comme « utilisé en Bosnie » (comme en Croatie); cependant, la forme « fudbal » va encore plus chez les Bosniens; Remarquez comment les clubs de football Bosniaques FK Sarajevo, FK Velež Ils ont comme nom de sport « Fudbalski Klub » et non « Klub Nogometni » que le club croate.
italien serbe croate Bosnie
accepter prihvatiti prihvaćati prihvatiti
heureux, chanceux Srecan sretan sretan
Srecan
comprendre shvatiti shvaćati shvatiti
Au lieu de cela:
prendre hvatati hvatati hvatati

Cependant, il n'y a pas beaucoup de différences qui peuvent conduire à fraintedimenti, tels que « ličiti » verbe qui signifie « regarder » en Serbie et en Bosnie, en Croatie devient « sličiti »; En fait, « ličiti » signifie « peinture ».

Le mot « Bilo » signifie « blanc » dans ikavo, « poignet » en croate officielle et « a / ont été / était » dans les trois langues; Cela ne crée alors il beaucoup de confusion en raison de l'accent différent (Bilo ou Bilo = Blanc, Bilo = Poignet, Bilo = Est).

En Serbie, le mot izvanredan (Heures supplémentaires) n'a une signification positive (excellent) vanredan Il est utilisé pour « inhabituel » ou « hors du commun »; en croate uniquement, il est utilisé à la place izvanredan dans un contexte. Ainsi, la phrase croate izvanredno stanje (État d'urgence) sonne drôle dans les oreilles d'une partie serbe (les Croates utilisent plus naturellement « izvrsno » pour excellent).

Il convient de noter à nouveau comment le bosniaque officiellement permet toutes les variantes énumérées ci-dessus au nom de la « richesse de la langue », alors que les ambiguïtés sont résolues préférant la variante croate. Le vocabulaire des auteurs bosniaques tel refus par l'utilisation de certains mots dans la littérature bosniaque.

Les noms des mois

Dans la langue croate les mois ont des noms d'origine slave, alors que les noms d'utilisation serbes et bosniaques issus de latin couramment utilisé dans la plupart des pays du monde. Cependant, même les noms slaves peuvent être utilisés dans la langue bosniaque (bien que très rarement); Les noms provenant de latin Ils sont toujours préférés.

italien croate serbe Bosnie
janvier siječanj januar januar
février veljača februar februar
mars ožujak marché marché
avril Travanj avril avril
mai svibanj maj maj
juin Lipanj juin juinla
juillet Srpanj juillet juilletla
août Kolovoz àvrafale àurafale
septembre Rujan SEPTEMBAR SEPTEMBAR
octobre listopad Oktobar Oktobar
novembre Studeni novembar novembar
décembre prosinac Decembar Decembar

Les noms internationaux de mois sont cependant connus en Croatie et le mois où ils ont eu lieu plusieurs événements majeurs sur la scène mondiale se traduit avec le nom international: « 1. maj », « 1er avril », « oktobarska Revolucija ». Ensuite, il y a un chantier naval à Rijeka, Croatie, appelée « 3. maj » traduire « peut » avec « maj » et non « svibanj ». Dans parlé de Bosanska Krajina (Bosnie du nord-ouest) est commun de se référer aux mois par le nombre. Par conséquent, certains interlocuteurs de cette région disent souvent « peti mjesec » ( « le cinquième mois »).

Notes sur la compréhension

Il est important de dire quelques choses:

  • La prononciation et le vocabulaire diffèrent dans les divers dialectes dans La Serbie, la Croatie et la Bosnie eux-mêmes. Chaque grande région a sa propre prononciation, et il est assez facile de voir où il vient d'une personne de son accent et les mots qu'il utilise. Le vocabulaire dialectal peut être très différent de la norme officielle.
    Il y a une demande de déclarer toutes ces langues comme une seule langue: il y a beaucoup plus de différences dans les territoires où ils parlent la langue officielle que il existe entre les langues standard (différences héritées de la norme disponible au moment de Yougoslavie, lorsque le serbo-croate était la langue officielle). Si les limites entre les langues sont tracées sur le plan politique, mais pas sur le plan linguistique, comme certains le prétendent, il devrait y avoir des limites appropriées. Comme l'a expliqué Pavle Ivić, le déplacement continu des populations entières de Slaves au cours des cinq siècles de domination ottomane répartis les différents dialectes locaux dans les lieux voisins.
  • Lorsque les Bosniaques, les Croates et les Serbes parlent les uns aux autres que vous comprenez toujours complètement, à l'exception des mots ambigus, que très souvent, ils sont encore connus. Cependant, quand ils communiquent entre eux, il y a l'habitude d'utiliser des termes familiers à tout le monde, avec l'intention d'éviter toute confusion ou malentendu.
    Par exemple, pour éviter toute confusion avec le nom du mois, vous pouvez appeler comme « premier mois », « deuxième mois », et ainsi de rendre parfaitement compréhensible pour tout le monde à quel mois il se réfère. Dans les noms de mois Serbie et la Bosnie sont même internationaux pour qu'ils soient compréhensibles pour ceux qui connaissent une langue étrangère.
  • Même pendant la période yougoslave, il était courant pour les éditeurs de créer des adaptations pour « heure normale de l'Est. » En particulier, la traduction de certains termes a été et est différent. Il faut se rappeler que les normes serbes et croates ont des noms scientifiques parfois très différents les uns des autres. chef-d'œuvre de Jung « Psychologie et Alchimie » a été traduit en croate en 1986, et adapté dans les années nonante en Serbie. Ivo Andrić Il y avait un peu de problèmes en Croatie avec ses publications, avoir à modifier la construction indéfiniment et d'autres expressions. En fin de compte, il a essayé d'interdire ce type d'intervention. Au Monténégro, le paramètre CID éditeur a changé depuis l'indépendance, traduisant toutes les publications dall'ekavo en ijekavo.
  • En Croatie, au cours des dernières années a augmenté la politique linguistique, non seulement dans les ambitions esclaves puriste, mais aussi dans l'isolationnisme que les États du sud de l'ex-Yougoslavie et aux versions linguistiques respectives: par exemple, la langue slovène, en dépit d'une intercompréhension mineur, est préféré comme modèle à la variante de la langue parlée štokavo en Serbie.

En Croatie, des films entiers ont été « traduits » d'une langue à une autre. Cependant, la traduction du film serbe la blessure en croate, par exemple, il a conduit à la transformation d'une tragédie dans une comédie, parce que tous les spectateurs ont ri de la « traduction » faite. Ces traductions étaient très en vogue pendant et juste après la campagne militaire serbe en Croatie, ce qui est une dernière tentative de diverger d'autres langues. Un jour, plus récemment, une société croate placé une publicité dans certains journaux Belgrade et Podgorica, qui cherchent à embaucher des traducteurs et interprètes indépendants de la Serbie en langues étrangères et vice-versa. Parmi eux, la société était à la recherche des traducteurs pour 10 Bosnie et du Monténégro.

exemple linguistique

L'exemple suivant, en prenant des éléments de la première à la sixième Déclaration universelle des droits de l'homme, fait avec « textes synonymes traduit littéralement que possible » dans l'esprit d'Ammon[11] Il a été choisi pour montrer les différences entre les normes abordées dans cette variété.

croate Bosnie serbe italien
OPCA deklaracija ou pravima Covjeka OPCA deklaracija ou pravima Covjeka Opšta deklaracija ou pravima Covetka Déclaration universelle des droits de l'homme
članAlaska 1. Sva Ljudska Bica rađaju si le Slobodna jednaka u dostojanstvu la pravima. Ona obdarena razumom svIJESCU i trebaju jedno presse drugome Postupavous u duhu Bratstva. Član 1. Sva Ljudska Bica rađaju si le Slobodna jednaka u dostojanstvu la pravima. Ona obdarena razumom svIJESCU i treba de jedno presse drugome Postupaju u duhu Bratstva. Član 1. Sva Ljudska Bica rađaju si le Slobodna jednaka u dostojanstvu la pravima. Ona obdarena razumom svetSCU i treba de jedno presse drugome Postupaju u duhu Bratstva. Article 1. Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
članAlaska 2. Svakome sur dostupna SVA prava i slobode navedene u ovoj Deklaraciji bez razlike Bilo koje vrste, kao sto sur rasa, boja, spol, jezik, vjera, političko ili drugo mišljenje, narodnosno ili društveno podrijetlo, imovina, rođenje ili drugi Pravni Položaj.
Nadalje, smIJE si činiti Bilo kakva razlika temeljem političkog, pravnog ili ili međunarodnog položaja zemlje područja kojima neka osoba pripada, bilo da je ovo područje nezavisno, pod skrbništvom, nesamoupravno, ili se nalazi mais de pod drugim kojim ograničenjima suverenosti.
Član 2. Svakome sur dostupna SVA prava i slobode navedene u ovoj Deklaraciji bez razlike Bilo koje vrste, kao sto sur rasa, boja, spol, jezik, vjera, političko ili drugo mišljenje, narodnosno ili društveno porIJEklo, imovina, rođenje ili drugi Pravni Položaj.
Nadalje, smIJE comme si Cini Bilo kakva razlika na osnovu političkog, pravnog ili ili međunarodnog položaja zemlje područja kojima neka osoba pripada, bilo da je ovo područje nezavisno, pod starateljstvom, nesamoupravno, ili se nalazi mais de pod drugim kojim ograničenjima suverenosti.
Član 2. Svakome sur dostupna SVA prava i slobode navedene u ovoj Deklaraciji bez razlike Bilo koje vrste, kao sto sur rasa, boja, pol, jezik, vetra, političko ili drugo mišljenje, narodnosno ili društveno poretklo, imovina, rođenje ili drugi Pravni Položaj.
Nadalje, smet comme si Cini Bilo kakva razlika na osnovu političkog, pravnog ili ili međunarodnog položaja zemlje područja kojima Les poux neko pripada, bilo da je ovo područje nezavisno, pod starateljstvom, nesamoupravno, ili se nalazi mais de pod drugim kojim ograničenjima suverenosti.
Article 2. Toute personne a droit à tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, l'opinion politique ou toute autre source l'origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance ou toute autre situation. Aucune distinction ne sera faite sur la base du statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire est indépendant, sous tutelle ou soumis, non autonome ou sous toute autre limitation de la souveraineté .
članAlaska 3. Svatko ima pravo na život, le slobodu osobnu Sigurnost. Član 3. Svako ima pravo na život, le slobodu ličnu Sigurnost. Član 3. Svako ima pravo na život, le slobodu ličnu bezbednost. Article 3. Toute personne a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de la personne.
članAlaska 4. Nitko Je smIJE Biti držan u ropstvu ili ropskom odnosu; ropstvo la trgovina robljem zabranjuje si u SVIM njihovim oblicima. Član 4. Niko Je smIJE Biti držan u ropstvu ili ropskom odnosu; ropstvo la trgovina robljem zabranjuje si u SVIM njihovim oblicima. Član 4. Niko Je smet de Bude držan u ropstvu ili ropskom odnosu; ropstvo la trgovina robljem zabranjuje si u SVIM njihovim formama. Article 4. Nul ne peut être tenu en esclavage ni en servitude; L'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
članAlaska 5. Nitko Je smIJE Biti podvrgnut mučenju ili okrutnom, nečovjecnom ili ili ponižavajućem postupku kažnjavanju. Član 5. Niko Je smIJE Biti podvrgnut mučenju ili okrutnom, nečovjecnom ili ili ponižavajućem postupku kažnjavanju. Član 5. Niko Je smet de Bude podvrgnut mučenju ili okrutnom, nečovetcnom ili ili ponižavajućem postupku kažnjavanju. Article 5. Nul ne peut être soumis à la torture ou à des traitements cruels, inhumains ou dégradants.
članAlaska 6. Svatko ima Pravo svugdje Si par défaut zakonom priznavati kao osoba. Član 6. Svako ima Pravo comme si svagdje Par défaut zakonom priznaje kao osoba. Član 6. Svako ima Pravo comme si svuda Par défaut zakonom priznaje kao poux. Article 6. Toute personne a droit, en tout lieu, à la reconnaissance de son statut juridique.
sources: Le texte est tiré de Bosnie traduction officielle la HCR (comme original anglais). Cette version a été traduite en serbe et croate de Bosnie pendant une Université de Bonn séminaire. les officiers serbe et croate Les traductions se font indépendamment et inclure plus de différences individuelles, plutôt que linguistique.

notes

  1. ^ Institut za hrvatski jezik i jezikoslovlje
  2. ^ Ludevit Gaj
  3. ^ Croate et serbe: Délire et Distorsions, Miro Kačić, Novi plus, Zagreb 1997
  4. ^ (RH) Entretien avec Ivo Pranjković, Slobodna Dalmacija, le 7 Février, 2006
  5. ^ (RH) « La langue croate et la politique d'unité linguistique », Vijenac, 1998
  6. ^ Manuel de Bosnie, serbe et croate, Wayles Brown et Theresa Alt, SEELRC 2004
  7. ^ Lexicales, Pragmatique et effets positionnels sur prosodie dans deux dialectes de croate et serbe, Rajka Smiljanic Classé 18 août 2007 sur l'Internet Archive., Routledge, ISBN 0-415-97117-9
  8. ^ Examen des lexicales, Pragmatique et effets positionnels sur prosodie dans deux dialectes de croate et serbe, Rajka Smiljanic Classé 18 août 2007 sur l'Internet Archive., Routledge, ISBN 0-415-97117-9
  9. ^ 1) Tous les mois ont des noms différents. Voir ci-dessous le tableau complet.
  10. ^ 2) Ceci est un excellent exemple de l'influence étrangère. « Mettez » et « panier » est d'origine slave, « tambour » est grec et « džada » origine turque. De cela, on peut voir que la Croatie, à la différence des Serbes ou Bosniaques, a une tradition de « purisme » (ne pas accepter des termes étrangers), comme dans le cas de tchèque, la slovaque, dell 'hongrois et allemand.
  11. ^ Ulrich Ammon, Die deutsche Sprache in Deutschland, Österreich und der Schweiz. Das Problem der Nationalen Varietäten. Berlin, New York 1995, p. 6.

Articles connexes

liens externes