s
19 708 Pages

la gametophyte Il est la forme haploïde le développement de la plante. Dans les formes les plus primitives du gamétophyte est plus développée, étant réduit de plus en plus dans les espèces les plus évoluées.

La base de tout processus évolutif en fonction du gamétophyte existe un processus de néoténie qui, combinée à la réduction des organes floraux accélère le développement et la reproduction permettant la colonisation des zones climatiques extrêmes.

Parmi les bisexuels gemetofiti (qui génèrent gametes à la fois mâle et femelle) admirent le gamétophyte de Bryophyta et le gamétophyte Pteridophyta isosporee.

gamétophyte femelle

déjà en Pteridophyta eterosporee le gamétophyte femelle reste lié à la sporange jusqu'à ce que la fertilisation, mais il n'y a pas de liaison trophique restant séparé des tissus du sporophyte parent à partir de la paroi de la macrospora. Par la suite cependant, il établira une relation profonde trophique entre les générations. Voici la théorie de la bataille de disparition dell'archegonio. Considérons le processus de développement du gamétophyte divisé en 3 parties:

  • Sporogenèse: elle conduit à la formation de tétrade megasporiale. la cellule inférieur (calazale) devient la cellule initiale du gamétophyte (monosporiale). dans certains angiospermes Il manque peut-être le mur divisant la méiose II (gamétophytes bimega-sporiali) ou dans les deux divisions (gamétophytes tetramega-sporiali).
  • Somatogénèse: megaspora de la dell'archegonio cellulaire initiale (exclu). Après un état initial de divisions de départ de vacuolisation (de 3 à 13, dans chez les angiospermes ginkgo). Dans la première division des deux noyaux sont placés aux deux extrémités du gamétophyte (polarisation), mais dans gymnospermes vous annulez cette polarisation avec la prolifération cellulaire. Ensuite, vous avez un processus de membranizzazione (cellules mononucléaires en général, Welwitschia dans le micropyle 2, également dans le 12 reste, Gnetum 1, dans le micropyle, 4 antipode, apocizio au centre, dans angiospermes 1, sauf deux dans les noyaux proendospermatici). Certaines cellules micropilari perturbent les divisions, elles se développent et se différencient en cellules dell'archegonio initiales. en gymnospermes mitoses somatogenetiche forment l'endosperme primaire (dans les divisions de verrouillage Gnetum et Welwitschia avec cellularisation, nous avons des fusions similaires à ceux de l'endosperme de base secondaire chez les angiospermes), dans poliantipodia primitive des angiospermes.
  • Gamétogenèse: de la cellule initiale dell'archegonio l'œuf. La division gametogenica la cellule primaire du cou (Code de procédure civile) et sous la cellule centrale. Le Code de procédure civile Il est divisé une ou plusieurs fois pour donner les cellules du col (variable n.). La cellule centrale a la première division pour donner la cellule du canal du ventre et le vrai oosfera avec noyau haploïde de l'ovaire. Plus tard, il a la oomorfogenesi avec la résorption du ventre de la chaîne de cellules (la paroi ne se forme pas dans Coniferopsida). Dans Welwitschia et Gnetum n'ont pas la division gametogenica, il n'a que dell'oosfera de développement (binucléées dans G. W. En encore plus simple) comme dans angiospermes une cellule fertile (exceptionnellement 2).

Types de gamétophyte femelle

  • type selaginella développement de macrospora à l'intérieur du sporanges, mais l'absence de lien entre les générations trophique. Aussi similaires dans Lepidospermae com megasporofilli commandés cônes gymnospermes
  • Général Type de gymnospermes 8-13 divisions somatiques. 2 divisions gametogenetiche.
  • Taxus 8 divisions somatiques. Une division de gameto.
  • Welwitschia 10-11 divisions somatiques. pas de divisions de gameto (les cellules binucléées restant archégone).
  • Gnetum 8-10 divisions somatiques. Sans divisions gameto (disparait toutes les traces de archégone, mais multiovulata).
  • Angiospermes divisions somatogenetiche de réduction (3-2-1). Sans divisions gameto. la situation mono-ovulata.
    • Primitive poliantipodia Monosporiali.
    • Mono-megasporiali
      • type Polygonium (normal 3 div gaméto).
    • Type Oenothera (megaspora micropilare 2 divis. Gametog).
  • Dimegasporiali
    • Type d'Allium (ou scilla) avec deux div gameto, gamétophyte ottonucleato)
  • Tetramegasporiali
    • Adoxa type 1 div gameto, gamétophyte ottonucleato.
    • type Fritillaria 2 divazione gameto endosperme pentanucleato,
    • taper Plumbagella 1 divis comme fritillaria (pas d'antipode-sinergidi)
    • Type Tulipa avec cycle de diplobionte.

gamétophyte mâle

De plus gamétophytes semplificaziore par rapport de ptéridophytes eterosporee.

  • taper Selaginellales la première division forme un homologue de linticellare cellulaire protallare à rhizoïde et un plus grand que 8 2/4 cellules pariétales stériles et les cellules centrales (spermatogene) qui, dans la pratique former le anteridio. Les cellules pariétales se dissolvent et des dommages central arrondis spermatides à partir de laquelle le sperme avec deux apical de flagelles qui, seulement maintenant, font saillie à partir du boîtier de la microspore.
  • Gimnosperme une première division de cellules lenticulaires prothallium en nombre variable (40 à Araucaria 2, en général jusqu'à 1), l'autre est une cellule mère dell 'anteridio. Cela donne à la cellule générative et la cellule végétative ou le tube de pollen occupant le granulé entier. La petite cellule génératrice par cellule pédicule (homologue à anteridiali cellules stériles) et spermatogena basocellulaire ce que deux cellules de sperme qui libèrent le sperme 2 encore équipé de cils (fléaux même 20000) [dans Microcycas Aussi je spermatozoido 20], dans de nombreux Gimno et tout Angio pas de gamète flagelles directement à partir du sperme cellulaire] dans Taxus et Gnetae et surtout Angio prothalles mâles réduit à 4-3 cellules.
  • angiospermes

Cycle omotallico

cycle omotallico Il a un cycle de vie où le gamétophyte a des organes mâles et femelles, dont la reproduction sexuée Elle peut avoir lieu par appariement des individus du même clone.