s
19 708 Pages

Neuromancer
jeu vidéo
Neuromancer.png
Capture de Commodore 64
plate-forme Amiga, apple II, apple IIGS, Commodore 64, MS-DOS
Date de publication Apple II, C64: 1988
Amiga, GS, DOS: 1989
sexe graphique Aventure
thème Sci, roman
développement réciproque
publication réciproque, Electronic Arts (Europe)
Modes de jeu Joueur unique
périphériques apport clavier, souris, manche à balai
soutien disquette
Configuration requise Amiga: 1Mo, Kickstart 1.2
DOS: 512k; CGA vidéo composite CGA, EGA, MCGA, Tandy, VGA

Neuromancer est un jeu vidéo de aventure graphique basé sur le roman Neuromancer de William Gibson, produit et publié par réciproque en 1988-1989 pour les ordinateurs Amiga, apple II, apple IIGS, Commodore 64 et MS-DOS. Le joueur guide un personnage avec un nom par défaut, qui remplace le rôle du protagoniste du livre comme un cas cyberespace Cowboy (Pour Euphémisme les pirates), Et rencontrer quelques-uns des personnages et des lieux déjà présents dans le livre, de la ville de Chiba, le paramètre principal. Neuromancer Il a obtenu beaucoup de commentaires positifs de la presse de l'époque, y compris une « médaille d'or » de Zzap! 30, en particulier pour l'originalité et l'intérêt de l'intrigue.

intrigue

Le jeu se déroule au Japon en 2058, fortement urbanisée et technologique. Beaucoup de gens ont des parties du corps bionique et vous pouvez vendre leurs organes à corps banque. Le monde est contrôlé par un réseau d'ordinateurs qui communiquent par cyberespace, où les entités sont représentées comme flottant formes géométriques sur une grille lumineuse. L'accès au cyberespace est réservé, mais il y a beaucoup de pirates qui se connecteront via les bornes de connexion du cerveau appelée cyberdeck, luttant contre les systèmes de défense: la AIs et la récente « Ice » (ICE - Intrusion Electronics contremesures). Avoir le pire dans une bataille virtuelle peut aussi signifier la mort physique. Dans le monde « réel » au lieu calculer les transactions sont effectuées par les terminaux texte PAX et BBS, tandis que policier robot électronique et les juges pour administrer la justice. Le personnage du joueur, d'abord sans le sou déjà en difficulté avec la loi, doit enquêter sur les disparitions mystérieuses d'autres cow-boys, y compris de vieux amis, en profitant des équipements sophistiqués pour les pirates pour percer base de données situé dans le cyberespace, la recherche d'informations utiles.

Modes de jeu

L'écran de jeu montre la scène actuelle avec une perspective à la troisième personne, avec en dessous du système de contrôle icônes et une fenêtre dédiée à une description détaillée en anglais. L'interaction et les conversations avec d'autres personnages se produisent à travers le menu à choix multiples et la bande dessinée directement sur la scène. Le jeu offre la possibilité de se promener dans la ville de Chiba, Sion et Freeside Cluster, explorer à pied un labyrinthe d'écrans reliés entre eux, et se connecter à des terminaux informatiques ou le cyberespace.

L'objectif du jeu se compose de trois facteurs: l'équipement, les logiciels et puces de compétences, qui, cependant, besoin d'argent à gagner. La meilleure façon de gagner des crédits est la vente d'organes Body Shop, Cependant, au détriment de la Constitution maximale, à savoir la quantité de dommages que vous pouvez souffrir sans mourir. Il existe deux types d'équipement: ceux qui permettent l'accès uniquement à la base de données via comlink et ceux qui offrent un accès direct au cyberespace, ces derniers sont plus chers. Le logiciel a les fonctions les plus variées, et qui sont nécessaires à la fois pour obtenir de l'aide dans l'exploration du cyberespace est de faire face à l'ICE, les programmes qui protègent la base de données. Enfin, puces de compétences Ils ont des implants bioniques qui rendent certaines compétences utiles à la disposition du joueur dans l'exploration et dans d'autres phases, comme les combats mentalement contre EAE.

Le thème principal du jeu est la chanson Certaines choses ne changent jamais de Je.

bibliographie

  • Neuromancer (JPG), Dans Zzap!, nº 30, Milan, Edizioni Hobby, Janvier 1989, p. 30-31, OCLC 955306919.
  • Neuromancer (JPG), Dans K, nº 4, Milan, Glénat, Mars 1989, p. 67, ISSN 1122-1313.
  • Neuromancer (JPG), Dans jeux vidéos Computer World, année 2, numéro 3, Rho (MI), Derby, Avril 1989, p. 57-58.
  • Neuromancer (JPG), Dans jeux vidéos Computer World, Année 3, nº 18, Rho (MI), Derby, le 30 Septembre, 1990, p. 24.
  • Neuromancer (JPG), Dans Commodore Computer Club, nº 80, Opera (MI), Systèmes éditoriaux, Décembre 1990, p. 47 OCLC 955780203.
  • Neuromancer (JPG), Dans Amiga octet, nº 26, Milan, Arcadia / Electronique en 2000, Novembre 1990, p. 24, OCLC 955729050.

liens externes