s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Paolo Conte (homonymie).
Paolo Conte
Paolo Conte 01.jpg
Paolo Conte
nationalité Italie Italie
sexe jazz[1]
pop[1]
Musique d'auteur[1]
Période d'activité musicale 1962 - dans les affaires
étiquette RCA italienne, CGD
album publié 32
studio 15
en direct 5
collections 12
site officiel
David di Donatello David di Donatello pour le meilleur musicien 1997

Paolo Conte (Asti, 6 janvier 1937[2]) Il est auteur-compositeur, parolier, multi-instrumentiste, peintre et ex-avocat italien.

pianiste de formation jazz, Il est considéré comme l'un des auteurs-compositeurs italiens les plus importants et innovants[1][3]. avocat par profession, dans sa carrière de plus de cinquante ans a été l'auteur de la musique d'autres artistes, souvent en collaboration avec les paroliers Vito Pallavicini[4], puis a décidé en 1974 d'abandonner la carrière juridique pour se consacrer exclusivement aux artistes. Cher et aimé par le public français et divers publics internationaux, il a expérimenté dans d'autres domaines d'expression, recevant en 2007 un Diplôme d'honneur en peinture, conféré par 'Académie des Beaux-Arts de Catanzaro[5]. Il est l'artiste (avec Fabrizio De André) Avec le plus grand nombre de prix de la club Tenco, avec six plaques et Prix ​​Tenco. Il a également reçu un Prix ​​Chiara dans la section Les paroles de la musique.

biographie

Les cinquante ans

Les premiers pas dans le monde de la musique et l'amour du jazz

Paolo Conte
Un jeune Paolo Conte vibraphone, dans une photo des années cinquante.

Paolo Conte est né en Asti, en 1937, d'une famille d'avocats. père Luigi[6] Il est un notaire avec une passion pour la musique[7], alors que la mère vient Carlotta d'une famille de propriétaires fonciers[7]. Pendant la guerre, il a passé beaucoup de temps à la ferme de son grand-père et par les parents (des amateurs de musique classique et populaire) apprend les rudiments du piano,[3]. Pendant les années de fascisme, le père achète dans un disque de source étrangère illégale, générant Comptabiliser le premier amour embryonnaire pour le jazz. Un recomptage sera le même musicien dans un eighties interview: « Mussolini avait interdit la diffusion de la musique américaine et du jazz. Mais il était difficile d'empêcher tout. Ainsi, les grands classiques pourraient circuler aussi longtemps ... à réaliser par des orchestres italiens et des obligations italiennes, ce qui explique pourquoi Blues Saint Louis il est devenu Tristesses de Saint-Louis! Mon, ils étaient très jeunes et donc les amateurs de musique curieuse et aime la nouveauté, en dépit de la police ont pu obtenir des documents ou des partitions de musique américaine; Le déchiffré puis joué dans le salon. De cette façon, je nourris le jazz et l'Amérique depuis l'enfance »[8].

Il est diplômé de Lycée Vittorio Alfieri et est diplômé en droit 'Université de Parme, il a commencé à travailler comme assistant dans l'étude de son père,[9] décider, en même temps, d'étendre à des études musicales semi-professionnelles[6]. Au milieu des années cinquante apprend à jouer trombone, alors la vibraphone, entrer dans de nombreux citoyens complexes: Jazz Band Barrelhouse, le taxi pour cinq, jusqu'à ce que la société Band The Lazy River; dont les noms trahissent une passion pour swing à l'étranger[10]. Surtout avec Barrelhouse Jazz Band a fondé l'USMA: « les élèves des écoles Union Astigiani », l'ouverture d'un club de musique à l'Association alpine de la ville. Le groupe effectue chaque samedi après-midi de 16 à 19h30, faire connaître à leurs pairs auteurs-compositeurs plutôt inconnus que Rodgers Hammerstein, George Gershwin, Cole Porter et Jerome Kern[10]. Plus tard, ils ont commencé à jouer dans divers locaux, en participant même une fête des citoyens, visant à promouvoir complexes émergents[10]. La fascination pour le jazz aussi extrinsèques et surtout comment spectateur de la musique juste assez pour convaincre le jeune comte de participer à la quatrième édition du « Quiz International de Jazz », en Oslo, finition à la troisième place[10].

les années soixante

La collaboration avec Vito Pallavicini et le succès de bleu

Paolo Conte
sur Adriano Celentano dans les années soixante, qui a joué la célèbre chanson bleu

Au début des années soixante, il a fondé un nouveau groupe, Paul Conte Quartet (qui assiste au frère de la batterie Giorgio Conte). Le complexe donnera l'occasion d'apparaître sur le marché de la musique en libérant de l'une occasion EP 7 « de la musique de jazz, intitulé Le Italian Way Swing; Mais l'album ne prélève pas de succès[11]. Sous la suite des suggestions absorbées par cinéma et littérature, Il a commencé à écrire ses premières chansons, souvent en collaboration avec son frère George. Entre autres, ils doivent se souvenir Et maintenant, vous allez, chanté par Vanna Brosio et Le dernier jour, chanté par Carla Boni texte par Giorgio Calabrese[12]. De même pour ce qui se passe pour Francesco Guccini, Paolo Conte se rapproche du monde de la chanson principalement « auteur », composer de la musique et des arrangements pour d'autres artistes. La première piste a droit à un certain succès Qui était-il, inséré et chantée par Adriano Celentano album le parti; texte, clair religieux, est écrit par Mogol et Miki Del Prete, et il est présent dans la partie B du célèbre 45s, Le garçon de la rue Gluck. La collaboration avec Celentano continue avec Le plus beau couple du monde (Avec des mots de Luciano Beretta et Miki Del Prete) Et surtout avec bleu, Le texte est signé par Vito Pallavicini, parolier avec lequel le musicien commencera une collaboration fructueuse qui va durer, dans la pratique, pour toutes les années soixante[12].

En 2007, le même Celentano a dévoilé à l'occasion de la mort de Pallavicini, la genèse de bleu« Un jour, il m'a appelé Pallavicini - souvenir Celentano - et m'a dit que j'avais une idée folle, mais nous devons voir, parce que vous devez expliquer à la personne. J'ai écrit les paroles d'une chanson sur une musique Paolo Conte vous ne peut qu'influencer parce que ce sera l'hymne de l'italien: Bleu sera appelé "[13]. La chanson, qui est devenu un classique de la musique italienne, sera repris par le Conte et gravé dans son premier album live concerts, publié en 1985. Une indication du succès exceptionnel que la chanson a eu au fil du temps, aussi en 2007, une enquête promue par le site Società Dante Alighieri il a décrété bleu en premier lieu parmi les plus célèbres chansons italiennes et cantates dans le monde, déplacer le tout aussi célèbre Dans le bleu peint en bleu de Domenico Modugno[14]. Après avoir collaboré avec le maître Michele Virano, avec qui il a composé la musique d'autres chansons à succès, tels que Avec toi, je ne suis plus pour Caterina Caselli et Tripoli 1969 pour Patty Pravo.

Quant à la chanson Mexique et nuages, apporté à la réussite par Enzo Jannacci, Paolo Conte a dit: «J'ai eu la chance de trouver un interprète comme Enzo Jannacci qui pour moi est, historiquement parlant, le plus grand compositeur que l'Italie n'a jamais exprimé. Whittaker est le personnage que nous connaissons, avec une dose de folie brillante visible, qui se manifeste au moment de l'enregistrement de la chanson, à laquelle j'étais présent, comme elle a chanté tout le temps allongé sur le sol avec micro à la main, en criant et le déclenchement comme lui seul peut le faire, comme un intellectuel acrobate "[15]. En 1968, il écrit avec Pallavicini et des musiciens tels que Enrico intra et Mansueto Deponti, la musique de jazz pas d'amour pour le chanteur Giusy Romeo, plus tard connu sous le nom Giuni Russo. Toujours avec Pallavicini, elle donne naissance à une piste sans repos et dramatique, intitulé L'espoir est une pièce, particulièrement adapté au style de la chanteuse italo-française dalida[12]. Parmi les chansons qu'il a écrit à l'époque, se souvient Santo Santo Antonio Francisco, écrit pour Piero Focaccia et Mungo Jerry, chanson dans la course à Sanremo Music Festival 1971[12].

les années soixante-dix

L'écriture de chansons tournant

« Beviti « Je suis ciel bleu et alto qui semble émail et fonctionne avec nous »

(de Mickey Amaranth, 1975)
Paolo Conte
Une photo de Paolo Conte dans les années soixante-dix.

Il est seulement en 1974, quand il est sur le point de quitter la musique pour se consacrer à la profession d'avocat, qui devient convaincu (grâce à la pression de son premier fabricant Italo Greco), Se présenter ses propres chansons. En conséquence, pour le public RCA italienne son premier 33 tours intitulé Paolo Conte. Nous avons donc l'écriture de chansons de l'artiste révolutionnaire final, qui désormais signera personnellement les paroles de leurs chansons et où il est déjà présent « en quelques mots » toute sa manière réfléchie, souvent chargé d'ironie forte[16]. Pour la critique du travail est encore incertain et ne pas se concentrer précisément, presque anthologie révisionniste de plusieurs chansons écrites dans le passé[3]. L'album, à la sortie, n'a pas de retour d'information souhaité; Cependant, quelques pistes deviendront, au fil des ans, parmi les meilleurs musiciens connus, parmi lesquels comprennent: La fille d'accordéon Une journée à la plage, L'accordéon Stradella et au-dessus Vagues et des vagues, fait don de la même année, son ami et collègue Bruno Lauzi. Avec la chanson Je suis ici avec vous de plus en plus seul, commence la saga musicale dédiée à "l'homme du Mocambo», l'histoire du propriétaire d'un « bar imaginaire », où l'auteur est généralement esquisser des situations goût décadent, souvent personnifié par les récepteurs (dans ce domaine, aidé par un esprit bruni autobiographiques). L'architecture locale (avec son Tinelli « Maron », signes, lumières, etc.) reste pratiquement identique dans toutes les chansons de la saga[3]. Le caractère de l'homme Mocambo, sera de retour dans les chansons La reconstruction du Mocambo, imperméable et enfin, La nostalgie du Mocambo.

Paolo Conte
Paolo Conte Lucio Dalla en 1977, Au cours de l'émission de télévision L'avenir de l'automobile et d'autres histoires.

La reconstruction du Mocambo Il est l'un des morceaux présents dans la prochaine Paolo Conte, travail qui consacre la séparation de la production des chansons des autres, pour arriver à une collection de chansons parmi les plus importantes de sa carrière: rappelez-vous juste Genova per noi (Défini par l'auteur une de ses chansons les plus importantes[17]) Mickey Amaranth, Dimanche Peintres et confiture Luna. Le succès est difficile à obtenir et l'artiste, après tout, a commencé à jouer en public, remportant son timide et réservé. À partir du fichier Corriere della Sera, Conte aura le même à dire: «J'ai eu une moustache. Il était à la mi-saison, j'étais costume de velours brun. Je me souviens que j'avais un plan vertical, et pendant les répétitions, je l'avais placé une bouteille d'eau minérale qui j'oublié. Quand puis le soir, je suis allé sur scène, dans l'obscurité, je lui ai donné un coup de feu et je me suis immédiatement baptisé les premières lignes. Il y avait déjà beaucoup de gens, d'écouter moi, quatre cents, cinq cents personnes; puis pendant cinq ou six ans, je jouais au Festival de l'unité: l'intelligentsia alors il était là, était belle fête avec les femmes donnant à manger, ils pourraient acheter des livres sur les stands. J'ai aussi donné des concerts dans une grande fête de l'unité, à Rome, Gênes et Milan; Emilian le légendaire festival, avec cette bonne odeur de côtes de porc "[7].

Entre la fin de 1976 et au début de 1977 revient à effectuer de concert avec quelques amis se sont rencontrés au RCA, y compris Piero Ciampi, Nada et Renzo Zenobi, mais les soirées recueillent presque inaperçue[18]. Merci à cette réunion, Nada, enregistré dans la même année, trois chansons Nombre: blonds Suivant, art et L'accordéon Stradella[19]. En 1977, participe à l'émission de télévision Lucio Dalla, L'avenir de l'automobile et d'autres histoires, où elle interprète le chant piano Vagues et des vagues et Mickey Amaranth; dans la même période, il collabore à des arrangements album danses, écrit par son ami Renzo Zenobi. Enfin, il écrit pour Gipo Farassino une de ses chansons les plus populaires, Monticone, amusant portrait du caractère typique piémontaise[20].

Club Tenco et le succès de Une glace al limon

Paolo Conte
Une image de Paolo Conte à club Tenco avec Giorgio Calabrese et Francesco Guccini dans les années soixante-dix.

« Paolo Conte est né à Sanremo en 1976 avec club Tenco. Lorsque Amilcare Rambaldi (fondateur du Club) l'a invité à l'événement, il était pratiquement inconnu. Je me souviens que la pensée d'avoir à jouer dans un petit club. Quand il se trouva en face de l'Ariston, elle était un choc parce qu'ils ne s'y attendaient pas un grand théâtre ». Avec ces mots, le photographe Roberto Coggiola a rappelé, en 2007, les premiers pas de la chanteuse, lors d'une exposition de photos tenue à Teatro Ariston, intitulé Paolo Conte à Sanremo 1980-2005[21]. En fait, à Sanremo, Earl, aura l'occasion de faire connaître ses premières chansons, en particulier dans les différentes éditions du club Tenco, et peut devenir (avec des collègues Francesco Guccini et Roberto Vecchioni) Un principal protagoniste. Parmi les autres récompenses, est mentionné, plus récemment, Targa Tenco comme la meilleure chanson italienne à la chanson élégie, contenues dans l'album du même nom, sorti en 2004[22].

Trois ans après la publication du dernier album, sorti en 1979 Une glace al limon, où le musicien a été couronnée de succès. Ainsi, après des années de jeu, le public prend conscience de son style « original et personnel » que par l'utilisation de la musique de piano et de l'atmosphère builds très rare, de surveiller une voix rauque de timbre et résigné. Les histoires souvent chanté en direct dans le contexte des mondes exotiques et ont la tâche de se cacher, en effet, les banlieues endormies de la province »[16]. En réponse à une grande partie de la critique, qui voit dans les références du lexique contiano à la province, le chanteur a déclaré: « Je ne suis pas convaincu et j'ai été impressionné que les critiques considèrent ces aspects un privilège de la province, en cas représentent la particularité de toute la culture italienne qui a une forte connotation provinciale. Dans les petites villes vous regardez les choses avec plus d'attention, les personnages sont moins massificati, il est plus facile de les frapper. Ils sont peut-être un peu plus de joueurs »[23].

La faveur de l'album public Une glace al limon Elle est due à la présence de ces chansons Bartali, (Adressée au célèbre cycliste) et l'homonymie piste de titre (Dédié à sa femme Egle), il a joué dans la même année, aussi Lucio Dalla et Francesco De Gregori qu'ils comprennent dans l'ensemble de leur tournée réussie Banana Republic. A cet égard, Paolo Conte se souvient d'une rencontre avec De Gregori, a eu lieu en Rome peu de temps après la tournée a conclu: « Ma femme et moi allions à un restaurant, et du fond d'une route que je vois apparaître Francesco De Gregori: une grande silhouette se profilant au loin et a prodigué des excuses de loin, et je il a approché et a dit: « Veux-tu me pardonner? Veux-tu me pardonner? » « Mais pour Diana, bien sûr, je vous pardonne! En fait, vous me l'avez fait un grand cadeau. » Il voulait faire le style avec lequel il a interprété la chanson, qu'il se jugeait plus profond que dire le type de conception ils ont choisi [..] est l'un des grands souvenirs qui font partie du catalogue des « clients bien-aimés » comme J'appelle les auteurs de mes chansons, souvenirs de mon passé comme avocat '[24]. Le travail ouvre la porte à scato, imitation cohérente d'instruments de musique par la voix, en jouant des phrases similaires à celles instrumentales et se compose de sons qui sont répétés dans plusieurs gammes, brodeuses et soutenir le chant. L'utilisation de scato devenir la marque de l'artiste, ainsi que celle du kazoo, petit membranophone d'origine africaine dans laquelle il est chanté, ce qui rend encore plus reconnaissable diverses performances live (il suffit de penser la célèbre za-za-ra-ng Votre de Bartali ou plus tard du-du-du-du Via con me). D'autres pistes à mettre en avant sont les aérées De la galerie, ludique rébus, Angiolino et animé Amérique du Sud (Réinterprété à club Tenco avec Ivano Fossati, Roberto Benigni et Francesco De Gregori). Ne pas oublier la pittoresque bleu tangos, compris dans la bande sonore du film Nouvelle vague, réalisé par Jean-Luc Godard en 1990[25].

les années quatre-vingt

de Paris milonga à Notes de voyage

Paolo Conte
Une exposition de Paolo Conte dans les années quatre-vingt.

Le 25 Mars 1981 club Tenco Il organise une sorte de vingt-quatre heures non-stop en l'honneur de Paolo Conte avec le titre curieux « Contiana ». Ceci est la première reconnaissance importante de l'artiste et l'occasion coïncide avec la présentation du nouvel album, intitulé Paris milonga[26]. Sur la scène des chambres Ariston Roberto Benigni qui à son tour rend hommage au musicien, en chantant une chanson titre ironique J'aime la femme de Paolo Conte[27]. L'événement décrit est la genèse de l'un des albums les plus populaires de contiano répertoire, et ce, grâce à la chanson Via con me, destiné, dans le temps, de recueillir un grand succès à la fois du public et des critiques[28]. Des années plus tard, le musicien, fournira une lecture personnelle de la chanson aux micros de l'émission de radio A huit heures du soir« Je souhaite que les chansons ne sont jamais consommés. Pour un compositeur, j'ai le parfum d'un bouquet de fleurs, et à force de les entendre ce parfum parfois menace de quitter [...] Certains d'entre eux avaient cependant plus de chance avec le public. L'un d'entre eux, ainsi que bleu, Il est certainement Via con me. La chose que je suis heureux parce qu'il est sans aucun doute parmi ma chanson préférée [...] si bien-aimé, ainsi traité, et consommé tant de chance, au point que non seulement de nombreuses entreprises ont utilisé comme une bande-son pour leur publicité, mais beaucoup de réalisateurs de films, o italien, britannique, américain tedeschi, ils utilisent en toute sécurité. Je ne sais pas ce que la raison. Dans un film américain qui a eu lieu en Paris, J'ai même eu le sentiment que les Américains voulaient vous donner une idée de Paris à travers cette chanson. Je me sentais sans connaître le français »[29].

Le seul assurer rapidement le succès de l'album (le premier musicien à l'extérieur du pays) et une partie du crédit doit être partagé avec leur bande de soutien, toujours à mi-chemin entre l'ensemble et le jazz big band d'origine américaine[3]. Sur le dossier, ils apparaissent, entre autres, des musiciens comme Jimmy Villotti et Bruno Astesana. D'autres pistes à souligner, ne sont certainement: Aux prises avec une milonga verte, ce qui donne le titre en partie LP (où il est cité le musicien argentin Atahualpa Yupanqui, « Interprète Ultimate - deuxième Earl - Dernières danse étiquetée appelé milonga »)[30], Boogie (Joué ans plus tard Ivano Fossati) bleu Haways et le diptyque transalpines Madeleine et Paris. En 1981, il collabore avec Gabriella Ferri pour l'album Gabriella, donc écrire quelques chansons comme Seul contre un record, vamp et Ne riez pas (Réenregistré l'album par Conte élégie, avec un texte partiellement différent)[12].

Pas même une année passe Paris milonga et l'artiste piémontais, il a publié un autre disque intitulé Notes de voyage. Avec cette poignée de nouvelles chansons (par la saveur exotique et tropicale), l'auteur décrit la réalité géographique de plus en plus lointain, plus souvent que non seulement rêver comme quartier chinois, Shanghai, Tombouctou et Zanzibar. Ce dernier est mentionné dans la chanson Hemingway, que, dans ces années, était un précurseur à tous ses concerts[31]. En ce qui concerne la genèse de Hemingway, se souvient le musicien: « La chanson que j'avais mis en Venise, Je voulais une chanson nocturne, une soirée musique, ambiance soirée très spéciale, et comme l'idée de Venise la nuit arrive, et de Venise est sorti l 'Bar Harry, à partir de là un barman qui parle français, parce que, selon un vieux cliché, le barman par excellence ne peut parler français, et évoque le fantôme de Ernest Hemingway»[31]. La plupart des chansons à mentionner, allant de la rythmique Escape Anglais, oncle et dansant, des chansons plus intimes comme Nord, la phrase et jeux d'argent. À ne pas manquer, la fox-trot chambre de diable rouge, Chanson de la plus jouée par l'artiste, dédié à son pays natal, ainsi que le célèbre cycliste Giovanni Gerbi[32].

Un auteur international

« Dans le temps composé de moments et des semaines enigmistiche »

(Sous les étoiles du jazz)

«J'ai deux amours, mon pays et Paris ...»

(Il est un rêve vert)
Paolo Conte
L'une des caractéristiques des visages Paolo Conte dans une performance des années quatre-vingt

Deux ans après la sortie de Notes de voyage, l'artiste apparaît sur le marché de la musique avec un nouvel album, qui, pour la troisième fois est simplement intitulé Paolo Conte. L'album est l'occasion d'inaugurer le partenariat avec Renzo Fantini, qui depuis plus de vingt ans deviendra son manager et producteur. L'enregistrement est un assemblage parfait des instances précédentes de création, l'auteur en atteignant la maturité artistique finale[3]. Tant de chansons à retenir, dont beaucoup, maintenant, rapidement, musicien classique. Il suffit de penser à des chansons comme imperméable (Troisième tranche de la tétralogie de Mocambo), le suggestif partenaires Sparring, nuit pour piano et saxophone Comment voulez-vous?, l'apaisement les progrès et Comment à, swing un Cab Calloway, avec beaucoup de directions à double langue et la voix. Le thème fédérateur de l'album est celui de ' « Ape Man » (un terme inventé par les communautés afro-américaines pour définir des danseurs de jazz), il a compris ici comme un hommage à la musique américaine, ou plus précisément de la musique noire. Ce thème est démêlé, selon les citations savantes, pendant toute la durée du disque et trouve sa plus grande concentration dans le passage Sous les étoiles du jazz ( « Un homme singe marche ou peut-être la danse qui sait ... ») qui est l'un des morceaux les plus populaires et le chanteur-compositeur-interprète acclamé[33].

Salué bien voulu par la critique, l'album lance Count sur la scène internationale. Il fait suite à une activité intense en direct, qui le verra côte à côte en Italie et en France, la même France qui dans le passé avait entendu ce lieu d'inspiration et de la proximité culturelle. De là, il viendra un an après le double vivre concerts, premier album live sorti par le musicien, où les enregistrements des différentes pistes sont tirées de concerts à Teatro alle Vigne de Lodi, 28 mai 1985, à Teatro Morlacchi de Pérouse, 20 juin et Théâtre de la Ville de Paris, les 15 et 16 Mars 1985. Le dossier est dans la liste des 100 plus beaux albums italiens de tous les temps, finition en position soixante-dixième, et utilise de nombreux musiciens de valeur, beaucoup d'entre eux des contributeurs réguliers Francesco Guccini, qui Antonio Marangolo, Ares Tavolazzi, et Ellade Bandini[34].

Paolo Conte
Francesco De Gregori, Roberto Benigni et Paolo Conte à club Tenco en 1986

En ce qui concerne ses premiers spectacles sur le sol français Conte devra dire: « Paris était très important pour moi, la première relation avec le public étranger j'avais là. Le privilège est d'être appelé par les Français, et ne pas essayer de forcer leur sensibilité à effectuer dans les salles. Les Français sont venus me chercher, on m'a offert les trois premiers spectacles au Théâtre de la Ville, les performances n'oublieront jamais, parce que quand je suis sur scène, je pensais qu'il n'y aurait pas plus de cinquante personnes. Mais pendant trois jours, nous avons été vendus là-bas "[31]. Et encore: « Le Parisien et le français avec succès généralement ouvert tout à coup mes portes à travers l'Europe. Cela signifie qu'un succès parisien reste un des titres de compétence importante, que Paris est a've là: aller à reconnaître la réalité culturelle Allemagne, en Pays-Bas, où j'ai eu les plus grands succès, y compris le 'Angleterre, qui comme nous le savons est un endroit très difficile à conquérir, puis en Amérique et ainsi de suite ... "[31].

Pour le chanteur commence une série de longues tournées à l'étranger, qui le conduira à effectuer deux ans plus tard Canada, au Spectrum de Montréal, en France (trois semaines à l'Olympia de Paris), aux Pays-Bas et en Allemagne. Nouvelle visite se poursuit en Belgique, Autriche, Grèce et Espagne. Pour mettre en évidence les deux spectacles au Blue Note New-York, temple antique et historique de la musique de jazz. Sur la même période comprise sa participation aux grands festivals de jazz internationaux, tels que Montreux, Montréal, Juan Les Pins Nancy[26]. La preuve de cette activité artistique frémissante est la sortie d'un deuxième album live, intitulé Paolo Conte en direct, 1988, mis en grande partie par l'exposition a eu lieu au Canada, à Montréal, le 30 Avril 1988. Le CD contient trois chansons, jusque-là, jamais interprété par le musicien: ce qui précède vamp et Mexique et nuages et Ne pas briser mon coeur, déjà gravé en 1985 par Mia Martini, avec le titre coeur Spaccami[35].

Entre les deux cités en direct sort pour le marché italien et celui étranger, Aguaplano: Un double album contient vingt chansons, certains en français Le tam-tam du paradis, déjà écrit dans le passé pour un jeu de Hugo Pratt[36]. En plus de la chanson titre éponyme, souvenez-vous des chansons comme Personne ne me aime, Paso doble, Amada mon et Aucun sens. Le disque se poursuit avec le champ magnétique bleu nuit, romantique hésitation et bien aéré max, une autre piste parmi les meilleurs de sa production, délibérément construit selon un agogique crescendo avec la conception en deux parties, inspiré par le Bolero Maurice Ravel[3]. En ce qui concerne la fortune de l'individu Conte a dit: « Certains de mes chansons avaient une réponse plus dans une nation plutôt qu'une autre. max, par exemple, il a été un grand succès hit-parade aux Pays-Bas, où de nombreuses mères ont appelé leurs enfants avec ce nom, puis est resté déçu quand on m'a demandé ce que signifiait « Max » et je leur ai donné une explication très différente de celle qui voulait l'entendre "[37].

les années nonante

Les mots tapés et la passion pour le XXe siècle

Paolo Conte
Paolo Conte en 1992.

Avec le dyptique Les mots d'amour écrits sur une machine à écrire, de 1990 et 900, en 1992, le chanteur ouvre une nouvelle période de fertilité artistique. Le premier album a été décrit par les critiques comme l'un des plus insolites de sa carrière, qui marque un nouveau virage vers une plus pur musicale expérimentalisme, où des solutions anachroniques et constructions inhabituelles se chevauchent sans cesse[3]. Un disque très particulier, à partir du couvercle, où le dessinateur Hugo Pratt Il dépeint le visage du musicien dans le croquis noir sur fond orange vif. Alterne album chansons du look classique comme collègues négligés, Les loups galeux et la même piste de titre, d'autres absolument plus recherchés et expérimentale, comme pseudoblues de dragon, l'accrocheur Monsieur Jive (Nostalgique hommage à Harry Gibson et Cotton club) Je dansais autour et minuit Canoe. Verdi Dégustez le maître et rythmique Happy feet, chansons harmonieusement ciselés par un contrepoint des chœurs et des voix toutes les femmes[3].

La deuxième partie du diptyque, à savoir 900, tout en maintenant constante la veine nostalgique, nous procédons dans la direction opposée. L'objectif du travail est celui de la fusion maximaliste et orchestre de styles et de genres parmi les plus divers, mais toujours ramené l'ambiance artistique du début du XXe siècle[3]. Dans une interview avec le journaliste Di Stefano Paolo l'auteur précise: « L'actualité que je ne me soucie pas. la XXe siècle Ce n'est pas ce que j'ai devant moi, est ce qui résonne à l'intérieur de moi. Dans mon petit chemin, je l'ai toujours essayé de chasser l'esprit de ce siècle. Le XXe siècle est quelque chose d'intangible, a tout son goût ambigu, ce qui lui donne un charme particulier. Il est un siècle très difficile, il était plein de doute ... Je ne l'aurais pas voulu vivre dans un autre siècle de cela, même si elle est un siècle qui, idéalement pas le mien: chaque fois que je joue du piano va pour les fantômes, je dirais que peut-être Je serai OK dans 'huit cents, piano-siècle certainement de plus en plus libertaire. Le XXe siècle a été un siècle terrible avec deux guerres mondiales: un malentendu siècle, mais intéressant de vivre était peut-être un privilège, même si aujourd'hui nous ne pouvons pas le comprendre "[38].

Le nouvel album est dans sa chanson de lancement, précisément XXe siècle, le résumé musical de ce Conte a expliqué aux micros Corriere della Sera. La chanson est rapidement devenu l'un des plus demandés par contiano public. Les critiques ont été divisés vice versa. Il ne favorise pas Mario Luzzatto Fegiz« La chanson est la confirmation du tunnel dans lequel l'avocat d'Asti est entré: une chanson étrange, qui raconte des sentiments à cheval entre deux siècles, dans un paysage décrit avec des paroles comme« là-haut sur la scène du plateau préhistorique Pléistocène. Hélas, le parolier de délires de baptistes viennent à l'esprit, Pasquale Panella, ou récents exploits Claudio Baglioni (Les « salades inhabituelles en suspens ») [..] Maintenant, tout est devenu un labyrinthe psychologique, l'obscurité, mais surtout tics esthétiques ( « vent Galvanisé ouvris tous les garages et libérés de grands moteurs enthousiastes ») ». Il se félicite toutefois, des fichiers journaux la République, le critique Gino Castaldo, qui souligne comment le style d'album entier Count est « Caricature, indirecte, déformée, angulaire, comme dans ses cordes; mais déjà dans la chanson d'ouverture, XXe siècle, (Joliment écrit en lettres, par opposition au titre de l'album), il capture un aperçu, presque pointe obliquement, en cette fin du millénaire, qui ouvre avec « disent les cieux sont appropriés pour les chevaux et que les routes pour la scène de la poussière ... « et puis entre le rassemblement calembour, allitération et photographies anciennes, notre culture divisée entre « plumeaux vichy » et « gros moteurs excitants », le rythme d'une valse qui enveloppants submerge tout et tout reprend dans un tourbillon de sentiments marquants[38].

A propos de sa relation avec les critiques de musique, l'artiste a dit: « Je l'aime quand les critiques et les savants de ce que j'ai écrit compliments je fais des » intellectuels », en faisant des recherches sur mes techniques d'écriture, pour trouver certains poétique ou d'un autre type. Mais le genre d'applaudissements que je veux est un coup de moule de cirque. Je travaille avec l'esprit de l'acrobate qui marche en équilibre sur la corde serré et parvient à traverser. Si vous arrivez de l'autre côté et je suis accueilli par une salve d'applaudissements, ils sont pris en charge et après consolés ce disque d'une manière très ancienne [..] J'aime voir le pied en mouvement et en battant le rythme; Il est le meilleur type de reconnaissance que je peux venir du public '[39]. De retour à l'album, d'autres chansons méritent d'être mentionnées sont: la persuasion Poissons de la Baltique rapide, Gong-oh (Tribute to art Tatum dédié à Chick Webb et Sidney Bechet), Et l'intime L'une de ces nuits. L'album continue avec décadent Le train passe, Pour ce que ça vaut la peine et Appelez-moi maintenant, tous délibérément « rétro », chargée de la couleur et l'atmosphère typique de Café Chantant[3]. Entre les deux albums sortis, il faut la première reconnaissance importante pour l'avocat d'Asti, avec le prix de Prix ​​Librex Montale, dans « Poésie pour la musique », créé pour l'occasion par un jury présidé par Carlo Bo. Après lui recevra le prix Francesco Guccini, Lucio Dalla, Franco Battiato, Fabrizio De André, Ivano Fossati et enfin Roberto Vecchioni[40].

Un visage dans le prêt et les différentes tournées à l'étranger

Paolo Conte
Paolo Conte dans une image du début des années nonante.

À l'automne 1995, Paolo Conte est de retour dans le studio d'enregistrement pour enregistrer un nouvel album intitulé « théâtre » Un visage sur un prêt. Reçu froidement par la critique, le dixième de l'album chanteur-compositeur-interprète retrace le chemin déjà tracé par le double LP Aguaplano[41]. Comme dans ce cas, le musicien donne naissance à de nombreuses idées que possible, barattage dix-sept chansons, où l'italien, en donnant forme et substance aux textes, n'est plus la seule langue possible. La « géographie linguistique », l'auteur est exprimé dans les textes qui vont à l'anglais Ne pas jeter dans le W.C, un Piémontais de Sijmadicandhapajiee, (Littéralement « nous sommes des chiens botte de foin »), de la napolitaine de sosie vie, un pastiche Hispano-américaine métropole Danson. La raison de ce changement se trouve dans une interview accordée par le musicien Corriere della Sera« Combien de compositeurs qui écrivent la musique d'abord, puis les mots, généralement je vous écris avec un faux anglais, qui est élastique, vous fait rêver beaucoup plus, les morceaux sont plus abstraits, lorsque vous devez faire face à l'italienne change tout "[7]. Des années plus tard, dans une autre interview, clarifier définitivement le concept: « Il est très difficile pour moi, je vous ai déjà dit, plier la langue italienne aux exigences rythmiques et métriques de la musique. Nous savons tous que l'italien est une belle langue, mais extrêmement difficile d'adapter musicalement à l'absence de tronc et de l'élasticité des syllabes. Plusieurs fois, ma vocation en tant que musicien, vous estropient la langue italienne, ou le mélanger avec d'autres langues pour obtenir un bon résultat du point de vue rythmique. Je me suis amusé à aborder d'autres langues pour leurs compétences cinématographiques, du cinéma, du théâtre de dire au-delà de la signification littérale "[42].

L'une des meilleures chansons du disque élixir, Il sera ensuite repris par l'auteur-compositeur album métropole Danson - Paolo Conte Chansons, un hommage personnel de Voyage Avion au musicien Asti dans la chanson où la voix semble Gianna Nannini[43]. D'autres pistes méritent d'être mentionnées sont: Epoca, l'élégant Un fakir au cinéma, Que savez-vous de moi? et l'hypnotique et sensuel Amora. Aussi des chansons sur Architectures éloignés et rythmique quadrille, où le musicien vers alternance avec le bassiste français Jino Touche. Une mention spéciale mérite le piste de titre, dont Conte se souvient l'inspiration suggestive: « Une chanson qui remonte à une véritable mémoire qui est lié à ma passion pour le jazz. Je fais allusion à la rencontre avec le grand jazzman Earl « Fatha » Hines, un pianiste superlatif, a juste dit « père » du père pianistique moderne. Il est apparu que je voulais que ce soit: une beauté noire, des dents très blanches, habillé comme un boxeur, un peignoir blanc et tenant une pipe et un verre de whisky. J'ai réussi à obtenir un autographe sur un vieux paquet de cigarettes Turmack, puis, secrètement, moi et mon ami Mingo, nous étions dans les coulisses pour assister à son exposition "[44].

Une constante du musicien Asti restent des spectacles qui partagent régulièrement avec chaque nouveau LP. Dans cette logique, les deux sont nés vivants tour, de 1993 et Tour 2, 1998. La première présente des enregistrements réalisés en Europe au Congrès de Hambourg Centrum, Paris / Théâtre des Champs-Elysées, à Valence / Teatro Principal et Monte Carlo Sporting Club. Dans l'album, il y a trois inédits, pas non plus en italien comme music-hall de Bye, Musique (Joué par Julie chanteurs Branner, Rama Brew, Ginger Brew et Mary Short), la ballade en français rêveries et instrumental Ouverture de la Russie . Le deuxième chapitre de tour, réalisé, comme mentionné, en 1998, il contient cinq nouvelles chansons: swing, irrésistible, Nottegiorno, légendaire (Interprété par le chanteur Ginger Brew) et Stuff Amilcare, chanson émotionnelle en mémoire de Amilcare Rambaldi, parmi les premiers découvreurs de l'artiste, ainsi que, créateur de club Tenco. Dans le même laps de temps, dehors, pour le marché américain, la collection de l'album Le meilleur de Paolo Conte, déjà publié deux ans avant pour le marché européen. A voté « Record de l'année » par le magazine faisant autorité Rolling Stone, va jeter les bases pour la réalisation d'une tournée réussie en Amérique, qui apportera le chanteur à jouer dans les grandes villes de États-Unis, qui New-York, Boston, Los Angeles et San Francisco[26].

Les deux mille ans

Razmataz: Un projet sur trois décennies

Paolo Conte
L'un des nombreux modèles qui rendent le travail des médias Razmataz.

Le vieux millénaire se termine par la sortie Razmataz, publié en 2000 (également DVD), Directement prélevé musical-vaudeville Razmataz, Il a conçu et organisée par l'artiste lui-même. La comédie voit le jour en 1989 dans un livre du même nom, où les dessins, les résultats apparaissent et les textes avec les annotations de divers auteurs. Le projet est une sorte de forme de divertissement atypique, conçu et développé par le musicien, depuis les années soixante-dix[45]. Un cas unique dans le panorama songwriting, Razmataz, ainsi qu'un disque est un drame radio qui se jette dans un projet d'opérette multimédia, où la bande-son, ainsi que des tables peintes par le musicien (plus de 1800 dessins au fusain, peintures à la détrempe et dessins) qui disent aussi vrai story-board, un terrain fumeux et imprécis[46]. Pas un hasard si l'étymologie du nom vient de l'anglais Razmataz la conversation, ce qui signifie « confusion bruyante et pittoresque »[47]. Le résultat est tout à fait inhabituel et un travail important, même si elle ne va atteindre le succès escompté; et cela en vertu du choix du même dans un pas matérialisée musical, l'exécution d'une opération opposée à celle de coevo Notre-Dame de Paris[3]. Fabriqué en plusieurs versions (italien, anglais, français et espagnol), ce nouveau travail est l'occasion d'exposer la capacité artistique du musicien, qui se traduit par des lignes claires et couleurs inspirées d'avant-garde, en favorisant, notamment, la première période Carlo Carrà[3].

Le prétexte narratif est l'histoire d'une danseuse africaine (nommé Razmataz), sa course de succès et sa disparition rapide et mystérieuse, métaphore rencontre de la vieille Europe avec les jeunes la musique noire. Le jeu est un hommage à la musique afro-américaine, où se tenir esquisser une série de chiffres qui montrent Paris l'esprit libertaire du début du siècle[48]. Dans la présente dix-huit chansons naissent des personnages comme le bluesman errant Chien jaune, la danse des voleurs Java Javanaise, les artistes de rue de ça dépend et que le chanteur Zarah expressionniste, dans la chanson La Reine Noire. Ce faisant, l'auteur mêle le jazz, la culture africaine, et l'opéra classique, en les mélangeant dans un romantique, coloré « des bidonvilles poétique »[3].

Un symbole des chansons, Il est un rêve vert (Proposé dans le disque en deux versions), de sorte que l'auteur a commenté: "Il est un rêve vert Il est l'une des chansons clés, et la chère chanson aux Noirs américains qui sont arrivés à Paris, parce que dans un texte très court, répétées dans un peu « tribal, imaginez un retour à l'ancienne origine de leur race, et il évoque la terre Mozambique, comme un paradis perdu. Ne pas oublier que les Noirs américains dont les ancêtres viennent de la déportation, et ont donc une lointaine patrie presque oubliée, restée dans leur sang, dans leurs rythmes, la façon dont ils marchent, de vivre, de penser, d'imaginer, de rêver. Voilà donc le « rêve vert », le rêve du Mozambique, la terre perdue que vous souhaitez trouver "[49].

Dans un signe de l'élégie

Paolo Conte
Paolo Conte lors d'un concert Berlin en 2005

« Mesdames et messieurs de l'Université, sur ce visage, à condition qu'elle soit suffisamment expressive, vous pouvez lire toute la satisfaction pour l'honneur que vous me faites, mais aussi l'embarras de celui qui est pas du tout en mesure de tenir pour vous une doctoralis lectio "[50]. Avec ces mots, Paolo Conte accueille, le 4 Avril 2003, Diplôme d'honneur dans la littérature conférée par "Université de Macerata. A cette occasion, donne une conférence sur « le temps d'inspiration », passant en revue une grande partie de la poésie et la peinture du XXe siècle, révélant, entre autres, sa préférence pour le peintre Massimo Campigli[51]. Un mois plus tôt, lors d'une rencontre l'artiste a dit qu'il allait bientôt trouver avec les étudiants de l'Université Patavino, lorsqu'on lui a demandé des avances sur ses projets d'avenir, l'inspiration pour écrire de nouvelles chansons.[52].

En effet, en Novembre 2004, après la publication d'une nouvelle anthologie pour le marché étranger (rêveries), Le musicien réapparaît sur la scène, avec un disque de unreleased intitulé élégie. Premier album de la chanteuse pour la société de production de l'Atlantique, élégie est un mot lisible est avec les journaux « sentimental » et « morale », et avec ceux de « triste » et « pleurnichards »[52]. la leitmotiv le travail est celui de la nostalgie, un désir non sans ses moments d'humour, qui fait face à des univers musicaux disparu depuis longtemps et ont perdu, et qui de retour de la musique de l'artiste à la compétition[53]. Tout cela peut être vu dans la chanson La nostalgie du Mocambo, offrant à l'auditeur un mots d'ouverture instrumentale typique de bossa nova, devenant progressivement de plus en plus rapide rythme. D'autres chansons méritent d'être mentionnées sont la délicate Ne riez pas (Donné dans le passé Gabriella Ferri), La piste de titre poétique, le tango éléphant sommeil et ironique homme sandwich, portrait léger des débuts du cinéma. Il ferme le disque l 'Honky Tonk chanson piano La vieille nouvelle veste, analyse passionnée de cabaret et vingt ans de théâtre social[3].

Un an plus tard, en 2005, il a sorti un nouvel album live, intitulé Live Arena di Verona. Le double album, à la différence des précédentes, n'est pas un casse-tête de plusieurs performances européennes, mais une adaptation fidèle du concert a eu lieu à 'Arena de Vérone (Devant 12.000 spectateurs), le soir du 26 Juillet 2005. La seule inhabituelle est la chanson Cuanta Pasion, qui voit la participation du guitariste Gypsy Kings Mario Reyes, et le chanteur ibérique Carmen Amor. De plus, en 2005, après trente-sept, il est retourné à l'écriture pour Adriano Celentano, donnant à l'artiste une nouvelle chanson appelée Milan l'Indien. En ce qui concerne cette nouvelle collaboration, dans une interview accordée à la République, Paolo Conte a dit: «J'ai écrit cette chanson en lui faisant une sorte de portrait. Pour comprendre sa façon de parler, sa façon de s'exprimer, ce qui est comme celle d'un Indien '[54]. Dans une interview plus tard, il a ajouté: «J'ai écrit ce chérissant les mots qui Celentano moi, moi il y a de nombreuses années, avait dit tout sur le ciel comme un cheval blanc qui n'a jamais sueurs, » parce que vous savez, « dit-il, » si vous allez à cheval ici entre les jambes se sentent la sueur du cheval ". Il semblait parlé par les Indiens, et je l'ai écrit la musique un peu les Indiens ne me dérange pas du tout, il était un peu timide au sujet de chanter, un peu sombre, il semble que l'audition avec mon influence. Mais je l'ai toujours été très stimulée par sa voix "[55].

Peinture et chansons

Paolo Conte
Autograph Paolo Conte, sorti en 2003 sur le Muretto Alassio.

En Février 2007, la ville d'Asti décide d'accepter la proposition de l'avocat de la Commission du Piémont, la préparation des deux traditionnelles sendalli représentant san Secondo, peintures de l'auteur-compositeur pour les célébrations du 40e Palio di Asti[56]. L'occasion est question de record de mettre l'artiste en dehors du monde de la chanson, en déplaçant l'attention, ce qui précède, la passion pour la peinture. À cet égard, le musicien se souvient: « Dans ma vie l'habitude de la peinture est beaucoup plus ancienne que la musique. Il remonte à quand j'étais un enfant, alors peut-être que je l'ai fait des années sans toucher des brosses ou des crayons. De petit, je dessinais des tracteurs. En grandissant je dessinais des femmes nues et des musiciens de jazz "[7].

Sans surprise, en mai 2007, il recevra de 'Académie des Beaux-Arts de Catanzaro la diplôme honorifique dans la peinture. L'artiste Asti est donc donné une deuxième récompense pour « l'expertise reconnue dans le domaine de la peinture », selon une annonce le jour de la cérémonie[57]. Beaucoup, d'ailleurs, ont été, ces dernières années, les expositions présentées par le chanteur, en Italie et à l'étranger, souvent avec d'autres artistes, comme dans le cas de l'exposition Château Saint-Ange, qui, en 2006, il a recueilli des peintures de Dario Fo, Paolo Conte, Franco Battiato, Gino Paoli et Tony Esposito[58].

L'artiste, loin d'abandonner la musique pop, en Septembre 2008, il est revenu à la scène musicale avec la sortie d'un nouvel album psyché. Le disque sera créé à la Salle Pleyel Paris, en collaboration avec l'orchestre symphonique de l'Ile de France (dirigé par Bruno Fontaine), suivie d'une tournée européenne de spéculer. L'album présente son nouveau complètement étranger au monde du musicien, tout en gardant un fort jeu linguistique des humeurs et des couleurs de sa culture exotique. si Curzio Maltese la page du journal la République« Dans le nouvel album Paolo Conte rassemble les mythes de tous les temps, du vélo au cirque, les mystères féminins aux influences exotiques. Mais il y a aussi des saveurs et des couleurs inhabituelles, une recherche musicale de côté pendant un certain temps le jazz et le swing et marié pour la première fois l'électronique et le caoutchouc et les sons de synthétiseurs en plastique, avec toute leur poésie étrange "[7].

En ce qui concerne 'exotisme contiana de l'écriture, toujours sous les feux de la critique, Paolo Conte dit: « Tant de fois, quand ils me entrevue, me parler d'un exotisme qui revient souvent dans mes chansons, et a fait une connexion, qui se distingue par la manière avec Emilio Salgari. Pendant un certain temps j'accepté cette définition, peut-être même que je me suis laissé entendre, et parce qu'il était mon cas: j'ai inventé la Mexique, J'ai inventé Tombouctou, Babalu, et tout le possible sans jamais Exotisme être autour, sans jamais avoir connu de près [...] mon malaise est un Exotisme que l'appel français Ailleurs, le sens d'ailleurs, typique des écrivains Novecento, et est une forme de modestie et fait quelques histoires de notre vie réelle sont transférés dans un théâtre plus lointain, plus imaginatif, plus fantasmagorique, à engourdir le sens de la réalité et de transformer la pauvreté peut être le contenu d'une histoire racontée dans quelque chose qui peut être plus proche du conte de fées, le conte de fées "[59]. L'album a beaucoup de chansons mélodiques comme moule l'amour, intimité et psyché, à d'autres plus élaborés comme Brasileira Danse Vanity, Big Bill, silver fox et âme - gospel la chanson Le cercle et le carré. La même année apparaît aussi l'album Paolo Conte joue du jazz, publié par Sony, qui recueille une collection de pistes standards de l'empreinte d'oscillation, contenant, entre autres, l'ensemble de LP Le Italian Way Swing, de 1962[60].

dix ans

Une continuité artistique renouvelée

Paolo Conte
Le casting des mains de Paolo Conte sur le Walk of Fame Rotterdam.

Comme preuve d'une continuité artistique renouvelée, deux ans après le dernier effort, le 12 Octobre 2010 Diffusé par le label Platinum quatorzième album par l'étude chanteur-compositeur-interprète, appelé Nelson. Le titre provient de la couverture caractéristique, une image du chien de la famille est morte en 2008[61] et peint par le même musicien. À cet égard, l'auteur déclare: « Je ne parle jamais dans une chanson et je voulais intitolargli un disque »[62]. Encore une fois la nouvelle LP se nourrit sur des chansons chantées en plusieurs langues, allant du français C'est beau, la napolitaine Suonno et « tutt'o suonno, anglais Garde du corps de moi-même, hispanique Les amateurs de Mambo. Chansons à ne pas oublier et qui est visiblement en forme dans le répertoire classique du musicien, ils sont les suivants: Dans tes bras, Galoches sauvages, clown et Divertissement de Sous la Bruna luna. Le lancement unique, le groupe, comme cela est expliqué par une note sur le disque, il est dédié à Dino Crocco« Dino Crocco - explique Paolo Conte - était un ami très cher, en plus d'être le chef d'un petit orchestre jouant dans les belles salles de danse italienne dans les années soixante. Je lui dédia cette chanson intitulée le groupe parce que cela me ramène à ces années où je suivais ces orchestres et regardé ce qui se passait dans l'orchestre et l'orchestre autour »[63].

L'album est une invitation à se détacher de la barbarie du journal confirmant célèbre particularité artiste pour la monnaie. Son concept est exposé par l'auteur dans une interview accordée à Corriere della Sera« Mon public n'est pas esclave de la mode et je laisse libre à la fois d'un point de vue stylistique et de la conceptuel » et la question de la prochaine journaliste Andrea Laffranchi sur son jugement personnel sur la réalité d'aujourd'hui, le musicien a répondu: " Je pense que tout le mal possible, il est préférable de ne pas parler de ne pas encourager de mauvaises habitudes. Il y a des batailles perdues à partir contre une certaine façon de faire les choses et non pas seulement critiquer, il faudrait un engagement plus fort, nous devrions peut-être faire des amendes pour la déloyauté, la méchanceté, la vulgarité, le mauvais goût, en général, et en italien "[64]. L'album est dédié à Renzo Fantini, producteur et collaborateur de longue date de l'artiste, disparu en Mars 2010[65].

La nouvelle preuve dans le dossier

Paolo Conte
Paolo Conte en concert 2013

À l'heure actuelle la nouvelle décennie, l'artiste est de retour sur le marché de la musique en lançant une collection rétrospective de vieux hits intitulé Gong-oh (Contenant inédit La musique est païenne). Après le retrait des scènes de Ivano Fossati (A suivre un an plus tard Francesco Guccini), Interrogé sur la possibilité de donner sa démission comme « chanteur-compositeur-interprète », le musicien a répondu: « Il y a des artistes qui veulent mourir sur scène, d'autres qui ne veulent pas pratiquer l'art difficile des retraités. Mais, la nuit, sous le couvert de l'obscurité, la musique pourrait frapper à la porte ... "[66]. Dans la même année, la ville de Paris donne le musicien, le Grande medaille de Vermeil, la plus haute distinction de la capitale française, ce qui confirme une nouvelle fois contre l'artiste piémontais, une estimation et maintenant affection trente ans[67].

En Octobre 2014, le chanteur a un nouvel album solo le titre excentrique snob. Pour régler le disque sont quinze chansons originales écrites et arrangées dans le style habituel de l'auteur. La clé interprétative du travail réside dans la recherche (plus suggéré que montré) d'une critique du « modus vivendi » contemporain. Sans surprise, les microphones de Tgcom24, l'artiste met en évidence le tableau sombre de la situation italienne, et cela aussi du point de vue culturel: « Je remarque qu'il ya un moment faible du point de vue musical et littéraire. « Auteurs-compositeurs historiques » J'ai rencontré qui est venu devant moi étaient tous des gens très cultivés. Aujourd'hui, cependant, les gens écrivent improvisant. Je ne suis pas optimiste, mais j'espère que quelque chose va changer "[68]. Le titre de l'album fait référence au caractère de la chanson du même nom, qui est de résumer les qualités d'une personne « non ordinaires », comme ils sont - l'auteur explique - les intellectuels, snob et dandy; catégorie, ce dernier, qui Conte dit qu'ils se sentaient plus près « , comme le dandy est plus pur et plus profond. Posh est plus raffinée, mais aussi plus superficielle »[68]. L'un des fils conducteurs album est la présence habituelle des zones géographiques et des sentiments de la nature exotique, trouvé dans le lancement unique tropical, airplay diffusion du jour 26 Septembre, 2014[69]. Sur les mêmes pistes de ténor argentin, l'impétueux et ludique Il se marie avec l'Afrique et sexy et sournoise Femme par l'odeur du café. Il convient de noter intense Tout le monde à la maison et le rythme Maracas, vers une alternance dans la langue de dialecte italien et génoise. Par la suite encore, toujours en Octobre, la nouvelle tournée internationale qui (jusqu'en Mars 2015) certaines des villes les plus importantes en Europe, tels que: Rome, Milan, Vienne, Paris, Amsterdam et Francfort[68].

en 2016 Count est livré avec jeu étonnant, un album pour la première fois seulement instrumentale. « Ce répertoire se compose d'enregistrements réalisés à différentes époques, des années 90 aux bandes sonores d'aujourd'hui pour les jeux et pour l'étude et l'expérimentation, en sortant du tiroir où je les gardais cher dévotion. Et maintenant, ils sont publiés en conformité avec disque Decca. Il y a beaucoup d'écriture et aussi dans beaucoup d'improvisation. « Le disque est à la septième place du classement italien.

Paolo Conte et de la France

Paolo Conte
Une vue de dessus Paris, la ville a toujours été proche de la chanteuse, qui en 2011 lui a donné la Grande Médaille de Vermeil, la plus haute distinction de la capitale française.

Au cours de la cérémonie officielle pour la livraison de la Grande Médaille de Vermeil, l'Hôtel de Ville à Paris, Christophe Girard, adjoint au maire chargé de la culture, il a retracé la carrière du chansonnier Asti rappelant son lien avec France et Paris« Quand vous pensez de Paolo Conte, on pense à son » allure », son unique silhouette. Une forme qui à mon avis n'est pas noir, mais le feu. Permettez-moi de le dire franchement, elle est notre chevalier préféré ... Même devant un avocat, elle est un artiste et un homme libre. Au nom de la Ville de Paris, qui a une relation étroite avec Rome et maintenant avec Asti, nous voulions rendre hommage, en lui donnant une sorte de citoyen d'honneur de la ville »[70].

Dans les paragraphes précédents, nous avons déjà parlé de l'harmonie culturelle qui lie Paolo Conte au public français, en gardant l'artiste a tenté de résumer, en commentant une de ses chansons les plus célèbres: "Comment, est une chanson qui a eu un grand succès en France. Pas tellement à cause du jeu de mots était en dehors d'un mot français, peut-être parce qu'ils ont compris quelque chose que les autres ne comprenaient pas. Je pourrais vérifier au cours d'une émission télévisée consacrée aux faits guerre très cru, au cours de laquelle on m'a demandé de chanter cette chanson. J'ai demandé pourquoi, et on m'a dit: « Pourquoi la chanson d'adieu ». Ils ont vraiment compris sa véritable essence "[71].

Une proximité réelle, celle entre le musicien et le public français Asti, proximité, qui illustre le même chanteur dans une autre interview, appelant Paris: « la ville artistique par excellence », et ce même au sens profond de la capitale lui-même accueillir des artistes de toute nationalité, « Paris pour les artistes est la ville hospitalière par excellence. Il n'y a pas l'artiste qui n'a pas fait là pèlerinage. Là, il a rassemblé un peu toutes les idées, il y avait la possibilité de se sentir les enfants d'une des divinités artistiques identiques. Paris a fait vivre de nombreux artistes, leur a permis de survivre, offrant une sorte d'hospitalité qui est à l'échelle humaine, où les sentiments sont toujours maintenus en vie comme une flamme, il a fallu. Je l'ai entendu parler de chanteurs parisiens spécimens (en particulier les femmes); qui n'a pas eu quelque chose d'important d'un point de vue poétique [...] Cependant, ces trois minutes pour leur montrer vécu comme quelque chose d'absolu. Il y a une forte sentimentalisme, comme on le voit dans sa capacité à semer les histoires, la divinité cachée dans l'après-midi, la nuit et le matin, qui est tout en français. Et cela est une grande force de Paris[72].

Paolo Conte et le cinéma

Paolo Conte
Dans l'image d'un jeune Stanley Kubrick

En plus d'avoir approché à l'écriture, la publication, en 2009, un livre à quatre mains avec l'écrivain Manuela Furnari, intitulé Avant la musique[73], une autre forme d'expression, sans aucun doute à côté du chanteur, se trouve dans le film d'art. Le musicien, en fait, a toujours été liée à un cinéma classique à base, en particulier américains, français et italiens, qui ont souvent contribué à la forme et l'image au lexique de ses chansons[74]. A titre d'exemple, le célèbre journal américain Le Wall Street Journal, dans une interview avec l'artiste réalisée en 1998, il a dit que l'écoute des chansons du musicien Asti « est comme avoir un film Federico Fellini dans les oreilles "[75]. Entre autres, le chanteur, sur la chanson le groupe, qui dépeint une scène d'une danse vintage avec l'odalisque qui déshabille, il révèle: « Je me flatte que le texte ne serait pas fâché au monde de Federico Fellini »[76].

En ce qui concerne la genèse d'une autre chanson, intitulée Un fakir au cinéma, Conte a révélé une passion explicite pour la première période Stanley Kubrick, Il dit: « En tant que garçon, j'ai vu un projet de film dont je ne connaissais absolument rien, et je suis le seul spectateur dans la salle. Bien que le film n'a pas eu un complot, je quitté le dépistage convaincu qu'il a vu une chose merveilleuse, qui était la beauté des images et la photographie, et depuis de nombreuses années, je continue à retenir. son nom Baiser tueur. Trente-cinq ans plus tard, je l'ai lu sur Radiocorriere qui ils donnent à la télévision, et j'ai eu un début. Je vais lire le nom du directeur: Stanley Kubrick. Je le connais à la fin de sa carrière, il l'a renié avec ses autres films, mais pour moi, il reste une œuvre d'une classe remarquable "[24].

Au fil des ans, sa passion pour le septième art a matérialisé dans la composition de diverses bandes sonores, résumées plus loin dans un dossier, publié en 1990 pour le Mercury, intitulé Paolo Conte au cinéma[77]. L'album comporte des chansons par le chanteur-compositeur-interprète qui se sont présentés à la fois dans des films et des représentations théâtrales, parmi lesquels comprennent: Le tam tam du paradis, écrit par l'artiste pour le jeu Corto Maltese, 1982 (ici chantée par Athina Cenci) Via con me, chanté par Roberto Benigni pour le film Vous me déranger (Dont Conte a supervisé toute la musique), Le chic et le charme, par le film Aurelia et l'instrumental maison Provvisory, par le jeu Variété dans divers âges. Reste à mentionner sont les versions instrumentales de hésitation, par le film scélérat de profession et locomoteur, par le film Blague du Destin qui se cache dans le coin comme un Bandit, 1983, dirigé par Lina Wertmüller. En outre, dans le film Baiser français, réalisé en 1995 par Lawrence Kasdan, tandis que le protagoniste Meg Ryan se promener dans les rues de Paris, vous pouvez entendre toute la chanson Venez avec moi, chanté en italien par Paolo Conte[78]. Aussi quelques chansons de Paolo Conte peuvent être entendus dans le film américain italien Mickey Blue Eyes.

Paolo Conte et la bande dessinée

Paolo Conte
Une image du dessinateur Hugo Pratt.

La personnalité musicale de Paolo Conte a souvent rencontré le monde de l'illustration, ou plus précisément dessin animé, stimulant de nombreux professionnels aiment consacrer à la chanteuse qu'une esquisse sur papier. En particulier, il est important de se rappeler, la reconstruction réalisée par son ami et le caricaturiste illustrative Hugo Pratt. En fait, en 1982, le père de Corto Maltese Il a recueilli dans un livre édité par Vincenzo Mollica, intitulé Les chansons de Paolo Conte, Vingt dessins décrivant, dans le style de la Romagne parfaite de l'auteur, quelques-unes des chansons les plus importantes artiste[79]. Le Pratt hommage au musicien figuratif ne reste pas un cas isolé, au fil du temps, de nombreux caricaturistes de renom ont été honorés avec les outils en porcelaine et fusain univers musical de Conte: il suffit de penser Altan qui il dépeint, aussi dans son style personnel, des situations et des atmosphères de « Mocambo Bar », dans Milo Manara, qui a joué des mondes exotiques, toujours chère au compositeur, même Guido Crepax et Sergio Staino qu'ils ont été inspirés par deux chansons du musicien respectivement: Une glace al limon et rébus[80].

Cette tendance, de reproduire des images dans diverses chansons du chanteur, a pris encouragement ces dernières années. En fait, en 2009, il a été libéré, par le caricaturiste Gino Vercelli, Strippers pour collier, La musique et les nuages. Paolo Conte, les chansons interprétées bande dessinée. Cette nouvelle collection, et sous la même direction Vercelli, a donné l'occasion, à chacun des jeunes auteurs sélectionnés, de dépeindre, comme vrai story-board, la plupart des chansons du chanteur, en utilisant des styles et des techniques parmi les plus variées, comme le montre, par exemple, en regardant les peintures de partenaires Sparring, représenté conformément à des techniques de leur Manga Japonais ou la piste L'amarante de la souris, inspiré par la bande dessinée américaine de 50 ans[81]. Non seulement les caricaturistes italiens, mais aussi « crayons étrangers » se sont tournés vers le musicien piémontaise, comme le dessinateur américain Bill Griffith, qui, à son tour, a rendu hommage à l'artiste, dépeignant un premier plan amusée[7].

Discographie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Discographie de Paolo Conte.

album

  • 1974 - Paolo Conte (RCA, TPL 1-1092)
  • 1975 - Paolo Conte (RCA, TPL 1-1183)
  • 1979 - Une glace al limon (PL 31452 RCA)
  • 1981 - Paris milonga (PL 31581 RCA)
  • 1982 - Notes de voyage (PL 31634 RCA)
  • 1984 - Paolo Conte (CGD, 20444)
  • 1987 - Aguaplano (CGD 21220)
  • 1990 - Les mots d'amour écrits sur une machine à écrire (CGD, 9031 72778-1)
  • 1992 - 900 (CGD 4509-91033-1)
  • 1995 - Un visage sur un prêt (CGD East West, 0630 12576-2)
  • 2000 - Razmataz (Warner Fonit, 85738 57092 8)
  • 2004 - élégie (Warner Music Italie, 5050467575929)
  • 2008 - psyché (Universal, 1781900)
  • 2010 - Nelson (Platinum / Universal Music Group, 3259130003499)
  • 2014 - snob (Music Group Platinum / Universal)
  • 2016 - jeu étonnant (Decca)

en direct

  • 1985 - concerts (CGD, 22213)
  • 1988 - Paolo Conte en direct (CGD 20887)
  • 1993 - tour (CGD 4509-94252-2)
  • 1998 - Tour 2 (EastWest, 3984 25315-2-1)
  • 2001 - Paolo Conte. Les concerts live @ RTSI Télévision Suisse (Sony, 099 750 5 209 325) [1988] enregistrement
  • 2005 - Live Arena di Verona (Atlantic Warner Music Group, 5051011130427)

Prix ​​et distinctions

Il y a eu, au fil des ans, des prix et des prix remportés par auteur-compositeur Asti, non seulement des prix liés au monde de la musique, mais aussi au film, littéraire et picturale. Sans, pour une autre, oubliant les honneurs divers venus du monde académique et institutionnel. , Ils rapportent ci-dessous, d'une manière sommaire, quelques-uns de ses prix les plus importants.

Prix

  • 1983 - Prix ​​Tenco vie
  • 1985 - Targa Tenco meilleure chanson italienne Jazz sous les étoiles
  • 1985 - Targa Tenco meilleur album italien Paolo Conte
  • 1987 - Targa Tenco meilleur album italien Aguaplano
  • 1991 - Prix ​​Librex Montale, la « poésie pour la musique »
  • 1993 - Targa Tenco meilleur album italien 900
  • 1997 - David di Donatello meilleur musicien du film blue Arrow.
  • 1997 - ruban d'argent La meilleure bande originale pour le film blue Arrow.
  • 1999 - Targa Tenco meilleure chanson italienne Stuff Amilcare
  • 2005 - Targa Tenco meilleure chanson italienne élégie
  • 2007 - Argent Riccio - Prix du meilleur live Auteur de l'année XXIII Les faits de musique Roger Pegna
  • 2011 - Prix ​​Chiara - Les mots Musique

honneurs

Chevalier Grand-Croix Ordre du mérite de la République italienne - ruban ordinaire uniforme Chevalier Grand-Croix de l'Ordre du Mérite de la République italienne
« L'initiative du Président de la République '
- Rome, 24 mars 1999[82]
Dans L Chevalier' src= Chevalier Dans l'Ordre des Arts et Lettres
- Paris, 15 mai 2001[26]
médaille' src= Médaille d'or pour la culture et de l'art distingué
- Rome, 17 mars 2003[83]
l'image du ruban pas encore présent Grande Médaille de Vermeil de la Ville de Paris
- Paris, 26 janvier 2011[67]
Diplôme d'honneur en littérature moderne - ruban ordinaire uniforme degré honoris causa en Littérature moderne
« » Avoir traduit dans une langue tout à fait originale, riche en textures importantes textuelles et poétiques, types, lieux, situations, des histoires, des atmosphères des problèmes imaginaires de notre temps. « »
- Université de Macerata, 4 avril 2003[50].
Docteur honoris causa en peinture - ruban ordinaire uniforme degré honoris causa en peinture
« » En reconnaissance de son expérience et une expertise reconnue dans le domaine de la peinture, en particulier aux créations multimédias Razmataz. « »
- Académie des Beaux-Arts de Catanzaro, 24 mai 2007[57]
diplôme honorifique en musicologie - ruban ordinaire uniforme degré honoris causa en musicologie
« » L'une des personnalités les plus importantes du panorama des auteurs-compositeurs italiens et internationaux de notre époque. « »
- Université de Pavie, 9 octobre 2017[84]

notes

  1. ^ à b c Paolo Conte, allmusic.com. 9 Octobre Récupéré, 2013.
  2. ^ Gino Castaldo, p. 430
  3. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou Paolo Conte. L'avocat du vice du jazz, Ondarock.it. 9 Octobre Récupéré, 2013.
  4. ^ Il est mort le parolier Pallavicini de « Blue » et « mille bulles bleues», Le Repubblica.it. Récupéré le 3 Avril, 2013 (Déposé par 'URL d'origine la ).
  5. ^ Paolo Conte diplôme honorifique en peinture, Rockol.it. 9 Octobre Récupéré, 2013.
  6. ^ à b Enrico De Angelis, p. 38
  7. ^ à b c et fa g Giorgio Dell'Arti et Massimo Parrini, Paolo Conte - Biographie, sur Catalogue Living 2009, Marsile, le 5 Octobre 2008. 9 Octobre Récupéré, 2013.
  8. ^ Sous les étoiles du jazz, Galleriadellacanzone.it. Récupéré 10 Octobre, 2013.
  9. ^ Gigi Vesigna, Les rangs des VIP?, en aujourd'hui, 12 juin 2013, p. 94-98.
  10. ^ à b c Alessandro Calzetta, Paolo Conte - Genèse d'un artiste, Bravo! Online.it, le 21 Décembre 2009. Récupéré 10 Octobre, 2013.
  11. ^ Davide Turrini, Bologne, Paolo Conte en concert. Deux soirées sous les étoiles du jazz, Il Fatto Quotidiano - Emilie Romagne, le 22 Avril, de 2012. Récupéré 10 Octobre, 2013.
  12. ^ à b c et Paolo Conte, Biographie, Fondation italienne, le 20 Novembre 2008. Extrait le 15 Avril, 2013.
  13. ^ Il est mort en 83 ans, le parolier de la chanson « Blue » de Adriano Celentano, Aujourd'hui Amérique, le 17 Août de 2007. Récupéré 10 Octobre, 2013.
  14. ^ Rita Celi, Bleu et volant, elles sont encore chantées plus italienne dans le monde, Le Repubblica.it, le 14 Novembre de 2007. Extrait le 26 Mars, 2013.
  15. ^ Vincenzo Mollica, p. 47
  16. ^ à b Augusto Pasquali, p. 28
  17. ^ son film Vincenzo Mollica, Paolo Conte, auteur-compositeur, Rai.Tv, le 17 Octobre 2010. Récupéré 10 Octobre, 2013.
  18. ^ Enrico Deregibus, p. 113
  19. ^ Nada - Biographie Raiuno Raidue, Archive Raiuno. Récupéré 10 Octobre, 2013.
  20. ^ Paolo Conte, une histoire en musique, Encanta. Récupéré le 27 Mars, 2013.
  21. ^ Paolo Conte à Sanremo: 20 ans dans les photos, imperia.mentelocale.it. Récupéré le 27 Mars, 2013.
  22. ^ Annoncé 'Targa Tenco' 2005, rockol.it. Récupéré le 27 Mars, 2013.
  23. ^ interview Gino Paoli Paolo Conte dans la revue orange Bleu, Mardi de sortie, le 25 Juin 1991, intitulé mots croisés
  24. ^ à b Vincenzo Mollica, p. 57
  25. ^ Jean-Luc Godard - Nouvelle Vague, discogs.com. Récupéré le 27 Mars, 2013.
  26. ^ à b c Paolo Conte - Biographie, Srl Concerto. Récupéré 12 Octobre, 2013.
  27. ^ son film Benigni et son épouse de Paolo Conte, République TV. Récupéré 12 Octobre, 2013.
  28. ^ timbres Roger, Venez avec moi, Paolo Conte (1981), TIMBRE Toscane, le 6 Janvier 2013. Récupéré 12 Octobre, 2013.
  29. ^ Vincenzo Mollica, p. 49
  30. ^ Ainsi, le même comte définit dans les notes de ligne
  31. ^ à b c Vincenzo Mollica, p. 22
  32. ^ Le diable rouge et Bartolomeo Fanfulla, Gazzetta dello Sport. Récupéré le 27 Février, 2014.
  33. ^ Paolo Conte - 1984, Ondarock.it, le 28 Septembre 2008accesso = 12 Octobre 2013.
  34. ^ Les disques 100 des plus belle italienne toujours selon Rolling Stone, LaMusicaRock.com 6 Février de 2012. Extrait le 15 Avril, 2013.
  35. ^ Mia Martini - Biographie, MusicalStore.it. Récupéré 12 Octobre, 2013.
  36. ^ Vincenzo Mollica, p. 19
  37. ^ Vincenzo Mollica, p. 29
  38. ^ à b Paolo Conte Novecento, Galerie chanson. Récupéré 12 Octobre, 2013.
  39. ^ Vincenzo Mollica, p. 28
  40. ^ Francesco Musolino, Eugenio Montale Prix de la poésie, tempostretto 24 Mars de 2012. Récupéré 12 Octobre, 2013.
  41. ^ Grasshopper, Paolo Conte: Un face-prêt, Debaser, le 7 Juin 2005. Récupéré 12 Octobre, 2013.
  42. ^ Vincenzo Mollica, p. 39
  43. ^ Gianni Valentino, Voyage Avion, trois ans après les chansons de Paolo Conte, la Repubblica.it. Extrait le 15 Avril, 2013.
  44. ^ Vincenzo Mollica, pp. 32-33
  45. ^ Razmataz, le rêve dans la musique du comte, Rai International. Récupéré 12 Octobre, 2013.
  46. ^ Paola D'Agostino, Paolo Conte: Razmataz incursion dans les années vingt, La Repubblica, le 11 mai 2001. Récupéré le 4 Avril, 2013.
  47. ^ Aldo Grasso, Paolo Conte: le goût de l'auteur généalogique des mots anciens, Corriere della Sera, le 22 Avril 2011, p. 60. Récupéré 12 Octobre, 2013 (Déposé par 'URL d'origine la ).
  48. ^ Razmataz, conceptions de musique de Paolo Conte, archiviostorico.corriere.it. Récupéré le 4 Avril, 2013 (Déposé par 'URL d'origine la ).
  49. ^ Vincenzo Mollica, p. 75
  50. ^ à b Carlo Moretti, Le professeur auteur-compositeur dans un fauteuil léger, la République, le 10 Avril, 2003, p. 48. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  51. ^ Vincenzo Mollica, p. 91
  52. ^ à b Michele Saran, Paolo Conte: Elegy, Ondarock.it, le 7 Décembre 2006. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  53. ^ Alfio Sironi, Paolo Conte: Elegy - sont des hommes au coucher du soleil, Histoire de la musique. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  54. ^ Conte: Ma chanson pour Celentano je l'imaginais comme un portrait, la République, le 5 Octobre 2005, p. 54. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  55. ^ Gino Castaldo, Paolo Conte parle: « Nous voulons vivre Pasion », la République, le 19 Novembre 2005. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  56. ^ Draperies et maîtres de Asti Palio, Site officiel du Palio di Asti. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  57. ^ à b Paolo Conte diplôme honorifique en peinture, Rockol.it, 18 mai 2007. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  58. ^ Expositions: à Rome les œuvres de Battiato, Earl, Fo, Paoli et Esposito, Adnkoronos, le 11 Avril 2006. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  59. ^ Vincenzo Mollica, p. 77
  60. ^ Paolo Conte: l'histoire de mon passé choisir une musique en caoutchouc, Corriere della Sera, p. 6. Récupéré le 27 Février, 2014 (Déposé par 'URL d'origine la ).
  61. ^ Ernesto Capasso, Paolo Conte Cantanapoli Avec « Suonno » et tout « ou suonno » une nouvelle déclaration d'amour, la République, le 28 Octobre 2010, p. 17. Récupéré 12 Octobre, 2013.
  62. ^ Luigi Bolognini, Allocation de Milan, la République, le 8 Novembre 2010, p. 6. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  63. ^ Présente note et rapporté dans le disque Nelson
  64. ^ Andrea Laffranchi, Paolo Conte, le nouveau CD « La réalité aujourd'hui? Il est préférable de ne pas chanter ", Corriere della Sera, le 12 Octobre, 2010, p. 61. Récupéré le 13 Octobre, 2013 (Déposé par 'URL d'origine la ).
  65. ^ Gianni Sibilla, Paolo Conte - Nelson, Rockol.it, le 13 Octobre 2010. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  66. ^ Carlo Moretti, Le retour de Paolo Conte: « Je ne démissionner de chanteur-compositeur-interprète », Repubblica.it, le 8 Novembre 2011. Récupéré le 16 Avril, 2013.
  67. ^ à b Paolo Levi, Paris couronnes Count « est notre chevalier », Ansa.it, le 26 Janvier de 2011. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  68. ^ à b c Paolo Conte: Je ne suis pas optimiste, l'art est en crise et beaucoup improvise, tgcom24.mediaset.it. Extrait le 15 Octobre, 2014.
  69. ^ Paolo Conte: du vendredi 26 Septembre, le nouveau single « Tropical », universalmusic.it. 20 Octobre Récupéré, 2014.
  70. ^ Paolo Conte conquiert la France, « est notre chevalier favori », Mélodiquement. Récupéré le 8 Octobre, 2013.
  71. ^ Vincenzo Mollica, p. 31
  72. ^ Vincenzo Mollica, p. 18
  73. ^ Furnari Manuela, Paolo Conte. Avant la musique, Milan, Basic Books, 2009 ISBN 978-88-428-1462-7.
  74. ^ Vincenzo Mollica, p. 56
  75. ^ Paolo Conte 'promu' autorité « Wall Street Journal, Rockol.it, le 8 Janvier 1998. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
    (FR) Nicole Cavazos, Sur le plan international Acclamé italien Paolo Conte Crooner rend son seul L.A. 4 Mars à l'apparence Royce Hall de l'UCLA, nouvelles UCLA, le 24 Janvier 2001. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  76. ^ Marinella Venegoni Paolo Conte, dédié au chien Nelson, Le Blog Stampa.it, le 12 Octobre 2010. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  77. ^ Paolo Conte au cinéma, CanzonItalia. 9 Avril Récupéré, 2013.
  78. ^ Les programmes Rai - Film français Kiss, raimovie.rai.it. Récupéré le 27 Février, 2014.
  79. ^ Vincenzo Mollica (Eds), Les chansons de Paolo Conte, Rome, côte à côte, 1982.
  80. ^ Vincenzo Mollica, p. 112
  81. ^ Gino Vercelli (Eds), Musique et nuages, Villa San Secondo, Scritturapura 2009 ISBN 978-88-89022-42-9.
  82. ^ Chevalier Grand-Croix de l'Ordre du Mérite de la République italienne, Quirinale.it. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  83. ^ Médaille d'or pour la culture et de l'art distingué, Quirinale.it. Récupéré le 13 Octobre, 2013.
  84. ^ Pavie livraison diplôme honorifique à Paolo Conte laprovinciapavese.it

bibliographie

  • Vincenzo Mollica (ed) A Mocambo Paolo Conte, Florence, Le chandler, 1981 OCLC 219294624.
  • Vincenzo Mollica (ed) Les chansons de Paolo Conte, Rome, côte à côte, 1982 OCLC 13893890.
  • Razmataz. comédie musicale, Turin, U. Allemandi, 1989. ISBN 88-422-0196-0
  • Enrico De Angelis, compter, Padoue, Muzio, 1989 ISBN 88-7021-476-1.
  • Gino Castaldo, Dictionnaire de la chanson italienne, Milan, A. Curcio, 1990 ISBN 88-97508-31-6.
  • Augusto Pasquali, Dictionnaire de la musique italienne, Rome, Pocket économique Newton, 1997 ISBN 88-8183-592-4.
  • Les paroles de Paolo Conte, Turin, Allemandi, 1991. ISBN 88-422-0331-9; 1997. ISBN 88-422-0734-9.
  • Mario Bonanno, Paolo Conte. Sous les étoiles du jazz. Épaves, vols, chansons, Foggia, Bastogi, 2001. ISBN 88-8185-320-5.
  • Roberto Caselli, Paolo Conte, Rome, Editori Riuniti, 2002. ISBN 88-359-5282-4.
  • Vincenzo Mollica, Il avait tort par des professionnels. a commenté Canzoniere, en mots et chansons, Turin, Einaudi, 2003 ISBN 88-06-16569-0.
  • Michele Antonellini, Sur amarante de la souris. Voyage dans le recueil de chansons de Paolo Conte, Foggia, Bastogi, 2003. ISBN 88-8185-601-8.
  • Enrico Deregibus, Dictionnaire complet de la chanson italienne, Florence, Giunti, 2006 ISBN 978-88-09-04602-3.
  • Stefano La Via, La poésie pour la musique et la musique à la poésie. Des troubadours à Paolo Conte, avec cd-rom, Rome, Carocci, 2006. ISBN 88-430-3899-0.
  • Cesare G. Romana, Combien de temps à mes sandales. Voyager avec Paolo Conte, Rome, Arcanes, 2006. ISBN 88-7966-427-1.
  • Fernando Romagnoli, Une lune dans le fond du bleu. La poésie et l'ironie dans les chansons de Paolo Conte, Foggia, Bastogi, 2008. ISBN 978-88-6273-067-9.
  • Manuela Furnari, Paolo Conte. Avant la musique, Milano, L'Essayeur, 2009. ISBN 978-88-428-1462-7.
  • Gino Vercelli (ed) La musique et les nuages. Paolo Conte, les chansons interprétées bande dessinée, Villa San Secondo, Scritturapura, 2009. ISBN 978-88-89022-42-9.
  • Paolo Giovanazzi, Paolo Conte. L'enseignant est l'âme, Reggio Emilia, Aliberti, 2010. ISBN 978-88-7424-599-4.
  • Mauro Bico et Massimiliano Guido, Paolo Conte. Un rébus de la musique et des mots, Roma, Carocci, 2011. ISBN 978-88-430-5735-1.
  • Enrico De Angelis (ed) Un complexe de choses. Le livre de Paolo Conte, Milan-Florence, Giunti, 2011. ISBN 978-88-09-75902-2.

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Paolo Conte
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Paolo Conte

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR104718162 · LCCN: (FRn90630852 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 155336 · GND: (DE12473698X · BNF: (FRcb12108830p (Date)
Wikimedaglia
C'est La qualité vocale.
Il a été reconnu comme tel le 16 Novembre 2013 - aller à la signalisation.
Bien sûr, d'autres sont les bienvenus conseils et les changements qui améliorent encore le travail accompli.

notifications  ·  Critères d'admission  ·  qualité dans d'autres langues Voices