s
19 708 Pages

Ettore Bignone (Pinerolo, 17 décembre 1879 - Florence, 11 août 1953) Ce fut un philologue et homme de lettres italien.

biographie

Né à Charles et Anita Matteucci, Ettore Bignone a obtenu à Turin dans les classiques, avec une thèse sur lucretius, en 1901 et en philosophie en 1902.

Elle a commencé son stage d'enseignement, un gymnase Sicile un école Manzoni haut Milan, il a obtenu un poste de professeur à l'Université de Pavie avant Giuseppe Fraccaroli et Carlo Pascal.

Le 14 Décembre 1910 Il a été lancé en Franc-maçonnerie en loggia "Colonia Augusta" à Vérone[1].

Le 1er Janvier, 1922 Il a été nommé titulaire Littérature grecque dans 'Université de Palerme. Quand il est venu à l'enseignement universitaire ses autorités scientifiques avaient déjà établi dans ses écrits: en 1916 travailler Empedocle, fruit mûr d'une préparation d'années, décerné par 'Turin Académie des Sciences, suivi en 1920 comme une importante étude de cas Epicure Il a déclaré que son entreprise préparation philologique et qui l'a fait connaître dans les milieux philosophiques.

L'année suivante, ils ont été publiés: Eros, le livre de l'amour de la poésie grecque et l 'épigramme grec et 1924 la idylles de Théocrite, à laquelle il a été ajouté une décennie plus tard, une précieuse étude critique.

Précédé par l'homme expérimenté de renom dans 1925 Il a été appelé à Florence en tant que professeur philologie classique puis de la littérature grecque et latine; et en tant que tel continue son enseignement jusqu'à sa réinsertion professionnelle de l'emploi, qui a eu lieu dans 1950.

Prend la direction d'Athènes et de Rome dans le magazine 1933, Bignone a également été le chemin du retour en Sicile quand il a mis en place avec succès la représentation des tragédies sofoclee le Trachiniennes (1933), L 'Œdipe à Colone (1936), L 'Ajax (1939), Qu'il traduit en vers.

Avant une période de « fonctionnaire » (il est entré 1938 la Prix ​​Mussolini, Il a été nommé "Académique de l'Italie« Dans le 1939) Il a publié en 1936 son œuvre majeure L 'Aristote perdu et la formation philosophique de Epicure, qui reste l'une des acquisitions les plus importantes de la philologie du XXe siècle.

en 1937 études publiées Sophocles, Euripide et Orazio collecté dans le volume Poètes apollinien et 1938 la Des études de la pensée antique Contenant élargi, certains essais déjà publiés dans Antifonte.

del 1940 il est Le livre de la littérature grecque et les années qui ont suivi une Livre de la littérature latine pour les écoles.

Depuis lors, il se consacre presque entièrement, ainsi que la réédition de ses œuvres sont maintenant utilisées dans une large Histoire de la littérature latine a commencé en 1942 et est arrivé à 1950 le troisième volume.

Malade, frappé ces derniers mois plus chère affection quand son université partenaire et toute sa vie, Angioletta Coscia, est mort, il a continué à travailler sans relâche sur ses études de littérature latine.

Il se préparait pour le quatrième volume de matériel, soutenu et aidé par Adelina sœur quand la mort venant en sens inverse pour le libérer de la douleur atroce. [2]

notes

  1. ^ V. Gnocchini, franc-maçonnerie Italie, Mimesis-Erasmus, Milan-Rome, 2005, p.40.
  2. ^ Pour preuve des données biographiques et de plus amples informations, voir. Piero Treves, Bignone, Ettore, en Dictionnaire biographique de l'italien, le volume 10, Treccani, 1968.

les travaux

  • La pensée platonicienne et le Timée, dans "Athènes et Rome," 13, 1910.
  • Philosophes poètes de la Grèce: Empédocle, Turin, Bouche, 1916.
  • Epicure, Bari, Laterza, 1920.
  • Eros, le livre de l'amour de la poésie grecque, Turin, Chiantore, 1921
  • Le épigramme grec, Bologne, Zanichelli, 1921.
  • L'épopée d'Homère et de Virgile, 1926.
  • Teocrito - Les idylles, Palerme, Sandron, 1924.
  • - Le sophocles Trachiniennes, Firenze, Sansoni, 1933.
  • Teocrito - Essai critique, Bari, Laterza, 1934.
  • Œdipe à Colone, Firenze, Sansoni, 1936.
  • Lost Aristote et la formation philosophique de Epicure, Florence, Italie Nouvelle, 1936.
  • Les poètes apollinien: Sophocle, Euripide, Horace, Bari, Laterza, 1937.
  • Des études de la pensée antique, Napoli, Loffredo, 1938.
  • Les tragédies de Sophocle traduit en vers italien, quatre volumes, Florence, Sansoni, 1937-1938.
  • Les tragédies d'Eschyle traduit en vers italien, deux volumes, Florence, Sansoni, 1939.
  • Le livre de la littérature grecque, Firenze, Sansoni, 1940.
  • Le livre de la littérature latine, Firenze, Le Monnier, 1946.
  • Histoire de la littérature latine (Inachevé), le premier volume, Florence, Sansoni, 1942; second volume, ibid, 1945; troisième volume, ibid, 1950.
  • Les problèmes et les lignes directrices critiques des langues et littératures classiques (Travail réalisé par Ettore Bignone), le premier volume, Milano, Marzorati, 1948; second volume, ibid, 1951.

bibliographie

  • Giuliano Attilio Piovano, Les études grecques, Rome, Leonardo Foundation, 1914, pp. 23, 37-38.
  • Luigi Alfonsi, Une nouvelle histoire de la littérature latine, dans "Aevum", 1943, pp. 71-79.
  • Guido Calogero, études Italiens sur la philosophie ancienne, en Cinquante ans de vie intellectuelle italienne, le premier volume, Naples, publications scientifiques italiennes, 1950.
  • Augusto Rostagni, Les études de la littérature grecque, Ibid.
  • Ettore Paratore, Les études latines au cours des cinquante dernières années, Ibid.
  • Eugenio Garin, Ettore Bignone historien de la philosophie, dans "Athènes et Rome," 1953, p. 165-170.
  • Vittorio Bartoletti, dans "gnomon", XXVI, 1954.
  • Luigi Alfonsi, Je me souviens Ettore Bignone, dans "Convivium", 1954, pp. 373-377.
  • Adolfo Omodeo, Le sens de l'histoire, Turin, Einaudi, 1955, p. 75-77.
  • Domenico Pesce, Ettore interprète Bignone du monde classique, dans "Athènes et Rome," 1956, p. 127-140.
  • Giovanni Semerano, La science et la douleur. Un grand philosophe classique Ettore Bignone, Firenze, Sansoni antique, 1960.
  • Manara Valgimigli, en Les poètes et les philosophes de la Grèce, Volume seconde, Florence, Sansoni 1964.
  • Vittorio Enzo Alfieri, La philosophie et la poésie grecque dans l'œuvre d'Ettore Bignone, dans "Philosophie", 1965, p. 403-416.
  • Luigi Alfonsi, Ettore Bignone, en Littérature italienne - Les critiques, Volume quatrième, Milano, Marzorati, 1970, pp. 2547-2561.
autorités de contrôle VIAF: (FR19804478 · LCCN: (FRn85262316 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 017699 · ISNI: (FR0000 0000 8098 9509 · GND: (DE117746886 · BNF: (FRcb12763220s (Date) · BAV: ADV10136879