s
19 708 Pages

Carlo Ossola
Carlo Maria Ossola

Carlo Maria Ossola (turin, 11 mars 1946) Il est philologue et critique littéraire italien.

biographie

Professeur depuis 2000 à la Collège de France Paris (Chaire de de l'Littératures modernes en Europe Romance), était auparavant professeur de littérature italienne au 'Université de Genève (1976); 1982-1988, il a servi de littérature italienne à la faculté d'éducation de 'Université de Padoue; puis il a enseigné à 'Université de Turin le rôle du professeur de littérature italienne à la Faculté des arts (1988-1999). De 2007-2016, il a été directeur de l'Institut d'études italiennes (ISI) à la 'Université de la Suisse italienne, à Lugano.

Il est membre du 'Accademia dei Lincei, dell 'Académie Arcadia, dell 'Turin Académie des Sciences, dell 'Académie olympique Vicenza et, depuis 2017, des 'Académie des arts et des sciences; membre du Conseil scientifique de l'Institut 'Encyclopédie italienne; co-rédacteur en chef des journaux "lettres italiennes« Et » Histoire Magazine et de la littérature religieuse ».

Ses recherches portent sur la littérature italienne et européenne depuis ses origines jusqu'à nos jours. Sur la culture de la Renaissance et de la civilisation des tribunaux sont déclarés Chute de la Renaissance: « L'idée du temple » de l'art dans le dernier seizième (1971, réédité en version améliorée en 2014) et De « Courtisan « all » « L'homme du monde »: l'histoire d'un livre et un modèle social (1987, édition française élargie avec trois nouveaux chapitres: Mirrors sans visage. Du Courtisan à l'homme de la rue, 1997). A textes d'actualité et des idées sont dédiés Figuration et supprimé: icônes et texte à l'intérieur (1988) et L'Avenir de nos origines. Le copiste et le prophète (2004). Parmi les auteurs du XXe siècle italien, se distingue à la loyauté Giuseppe Ungaretti: En plus de la monographie Giuseppe Ungaretti (1975), nous incluons l'édition annotée, selon le texte de 1916, de Le port enterré (1981), la republication de Pauvres dans la ville (1993) et un volume d'espèces rares (1997), philosophie fantastique. méditation Prose et intervention (1926-1929); la question pour "les méridiens»de Poèmes complets (2009) et Traductions poétiques (2010); puis la monographie Ungaretti, poète (2016).

Plus de l'activité philologique appropriée. On notera en particulier les éditions rares et inhabituelles Juan de Valdés, Emanuele Tesauro, Jacques Bénigne Bossuet, Alessandro Rossi, Cesare Cantù, Waldemar Deonna, Roger Caillois, Massimo Olivetti, Michel de Certeau, Charles de Foucauld, Roland Barthes, Dag Hammarskjöld, et anthologies dédiées à la littérature baroque: L'âme baroque. Seicento italien Textes (1995) Les vieux souvenirs de nulle part (1997 et 2007). Il a également dédié à la tradition des institutions littéraires d'études approfondies de l'école: Piste à piste. L'anthologie de l'italien au collège (1978) et, avec P. M. Bertinetto, La pratique de l'écriture: la construction et l'analyse du texte poétique (1976) l'enseignement fatigué (1982). avec Cesare Segre il a dirigé 'Anthologie de la poésie italienne (3 vol., 1997-1999) pour 'Bibliothèque de la Pléiade« Einaudi-Gallimard. Il se souciait de la UTET, huit volumes de Littérature italienne: Canon Classics (2012). Parmi ses livres récents: Le continent interne, (2010, prix "Cesare Pavese« Et » la ville de Pise « pour non-fiction) Livres de l'Italie. 1861-2011 (2011), Introduction à la « Divine Comédie » (2012, Prix "Fondation De Sanctis" pour non-fiction) A VIF. La création et les signes (2013), Erasmo dans la nuit en Europe (2015) Italo Calvino. L'invisible et son où (2016).

œuvres principales

Monographies et essais de critique littéraire:

  • Chute de la Renaissance. « L'idée du Temple » de l'art dans le dernier seizième, Olschki, Florence, 1971 (dernière édition: 2014)
  • Giuseppe Ungaretti, Mursia, Milano 1975
  • De « Courtisan « all » « homme du monde », Einaudi, Torino 1987 (traduction française, avec trois chapitres supplémentaires: Mirrors sans visage. Du "Courtisan" à l '' Homme de la rue ", Seuil, Paris, 1997)
  • Figuration et enlevé. Icônes et texte à l'intérieur, Il Mulino, Bologna 1988
  • L'Avenir de nos origines. Le copiste et le Prophete, Jérôme Millon, Grenoble 2003
  • Augustin au XVIIet siècle, Actes du colloque organisé par C. Ossola au Collège de France et les 30 septembre 1er 2004 octobre de L. Devillairs nominale textes, Olschki, Florence 2007
  • Le continent intérieur. cinquante stations, Marsilio, Venise 2010 (cliquez sur « Cesare Pavese » et « Ville de Pise » pour non-fiction; traduction française: Le continent intérieur, Du Félin édition, Paris 2013)
  • En bien perte. Le et le renoncement gratuit, Payot-Rivages, Paris 2011
  • Livres de l'Italie (1861-2011), Institut des Italo-Classics Ricciardi Encyclopédie, Rome 2011
  • Introduction à la « Divine Comédie », Marsilio, Venise 2012 (prix "Francesco De Sanctis" pour non-fiction)
  • M. Butor-C. Ossola, Conversation sur le Temps, Éditions de la Différence, Paris 2012
  • A VIF. La création et les signes, Imprimerie Nationale, Paris 2013
  • Erasmo dans la nuit en Europe, Vita e Pensiero, Milan 2015 (traduction française: Érasme et l'Europe, Le Félin, Paris 2014)
  • Italo Calvino. L'invisible et son où, Vita e Pensiero, Milano 2016 (Traduction en espagnol: Italo Calvino. Universos y paradojas, Siruela, Madrid 2015)
  • Ungaretti, poète, Marsilio, Venise, 2016
  • Voyage à Marie, Salerno, Rome 2016

éditions critiques et commentaires:

  • G. Ungaretti, Le Port Buried (Texte 1916), intr, des commentaires et des commentaires critiques par C. Ossola, Basic Books, Milan, 1981 (deuxième édition: Marsilio, Venise, 1990).
  • C. Cantù, Un panier ouvrier, édité par C. Ossola, Bompiani, Milano 1984 (réimpression 1997)
  • Juan de Valdés, L'Evangile de saint Matthieu, édité avec introduction historique par C. Ossola, texte par A. M. Cavallarin, Bulzoni, Rome 1985
  • A. Rossi, Franc-maçonnerie. Poem comi-tragique de 33 333 vers, des vers (1896), édité par C. Ossola, Neri Pozza, Vicenza 1986
  • R. Caillois, Les méridiens démons, première édition dans le livre édité par C. Ossola, Bollati Basic Books, Torino 1988
  • E. Tesauro, Œdipe, édité par C. Ossola, des commentaires et des notes de P. Getrevi, Marsilio, Venise, 1987 (deuxième édition 1992)
  • M. Olivetti, Pour mieux vivre. Proposition de système socio-économique, édité par C. Ossola, Bollati Basic Books, Torino 1994
  • Le noyau baroque. Seicento italien Textes, édité par C. Ossola, Scriptorium, Torino 1995
  • G. Ungaretti, philosophie fantastique. méditation Prose et intervention (1926-1929), sous la direction et avec un essai d'introduction par C. Ossola, UTET, Turin 1996
  • Les vieux souvenirs du vide, introduction et édité par C. Ossola, versions et notes par L. Bevel, éditions de l'histoire et de la littérature, Rome 1997 (enhanced troisième édition: 2007)
  • R. Barthes, Variations sur l'écriture, suivie Le plaisir du texte, édité par C. Ossola, Einaudi, Torino 1999 (édition française: Seuil, Paris, 2000)
  • W. Deonna, ΕΥΩΔΙΑ. Croyances et antiquités modernes. Le suaves des Dieux odeur et des élus, l'introduction et par Epilogue C. Ossola, Nino Aragno Editore, Turin-Paris 2003
  • M. de Certeau, Fabula mystique. XVI-XVII siècle, édité par S. Facioni, avec un essai de C. Ossola, Jaca Book, Milano 2008 (édition espagnole: Madrid, Siruela, 2006)
  • J.-B. Bossuet, Discours des anges gardiens, édité par C. Ossola, traduit par N. Muschitiello, Pendragon, Bologne 2008 (édition française: Payot Rivages, Paris, 2005; édition espagnole: Siruela, Madrid 2010)
  • G. Ungaretti, Les Poèmes complets, édité par C. Ossola, Mondadori ( "I Meridiani"), Milano 2009
  • D. Hammarskjöld, Jalons, revue de nouvelle édition, corrigée, et préfacée par Annotée C. Ossola, Éditions du Félin, Paris 2010
  • G. Ungaretti, Traductions poétiques, édité par C. Ossola et G. Radin, introduction de C. Ossola, Mondadori ( "I Meridiani"), Milano 2010
  • Charles De Foucauld, déserts, édition et de préface C. Ossola, Payot Rivages, Paris 2013

distinctions

  • 1975, Prix ​​Bonavera des Beaux-Arts, Académie des sciences, turin;
  • 1979, Prix ​​Vallombrosa pour la critique et de la poésie, Florence;
  • 1991, prix Roncaglia pour les belles lettres, l'Académie Nazionale dei Lincei, Rome;
  • 1997, prix Feltrinelli pour la critique littéraire, l'Académie Nazionale dei Lincei, Rome;
  • 2010, prix "Cesare Pavese" pour le volume Le continent interne;
  • 2010, Prix ​​littéraire national Pise pour le volume Le continent interne;
  • 2012, Prix ​​de la Fondation du Centenaire du BSI (Banque de la Suisse italienne) Pour l'ensemble[1].
  • 2012, prix "Francesco De Sanctis" pour le volume juvénile Introduction à la Divine Comédie[2].[1]

notes

  1. ^ nouvelles: Remise des prix le 9 mai 2012, à 'Université de la Suisse italienne (Campus Lugano).
  2. ^ Les gagnants de De Sanctis 2012 De Sanctis sur le site de la Fondation.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Carlo Ossola

liens externes


autorités de contrôle VIAF: (FR110896226 · LCCN: (FRn79021113 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 017647 · ISNI: (FR0000 0001 2147 7607 · GND: (DE142577146 · BNF: (FRcb12021518j (Date) · BAV: ADV10247871