s
19 708 Pages

Luigi Meneghello
Luigi Meneghello

Luigi Meneghello (Malo, 16 février 1922 - Thiene, 26 juin 2007) Ce fut un partisan, universitaire et écrivain italien.

biographie

la famille

Il est né en Malo en 1922, en province de Vicenza, fils premier-né de Cleto Meneghello (1892-1963) et Pia Canciani par Giuseppina Udine (1894-1949). Il avait deux frères: Bruno (1925-2010), avocat et mathématicien, et Gaetano (1930- 2006), ingénieur; et une soeur, Elisa Ester (né et mort en 1935).

Le père, avec ses frères Checco, Gildo, Dino et sœurs Nina, Elvira et Candida, et dirigeait une entreprise de réparation automobile des services d'autobus. Maman, est diplômé professeur d'école primaire à l'âge de 17 ans, déjà enseigné dans Frioul Quand, en 1917, après la retraite Caporetto Il a dû évacuer en Vénétie. Il tire l'enseignement en 1927-1928 dans Udine laissant les enfants à la sœur Nina. En 1928, il a obtenu le transfert Priabona puis il a enseigné Malo, Valdagno et Altavilla. Malo Une famille vivait dans le San Bernardino.

l'école

Il a assisté aux trois premières années de l'école privée « » Prospera Moretti de l'enseignant et cela donne lieu à avancer d'un an l'entrée école primaire. En 1932, il passe l'examen d'entrée à l'école historique Lycée Pigafetta de Vicenza et là, il a assisté, tous les jours aller et venir de haut en bas de Malo, les trois années de la « ginnasietto » (en cours collège) Et les deux années de lycée (les deux premières années du courant École secondaire classique). De 1937 à 1939, la famille déménage dans centre historique de Vicenza, Contra San Marcello, afin de faciliter la participation de leurs enfants à l'école.

L'université, littoriali, journal

En Octobre 1939, il a rejoint la faculté des lettres et de la philosophie de 'Université de Padoue. En 1940, réside à Padoue Via Gabelli, tout près de Santa Sofia, avec son compagnon Renato études Ghiotto, futur journaliste et publiciste.

En mai 1940, il participe à Littoriali dans le domaine de la « doctrine fasciste » et a gagné son concours. est publié un résumé de son texte dans la hiérarchie de Juin 1940 sous le titre: La doctrine du fascisme et le régime politique dans la pensée de licteurs. Race et costumes dans la formation de la conscience fasciste.

En tant que vainqueur de Littoriale

« » ... le régime lui offre la chance de se faire embaucher par un journal comme un « apprentis moyen luxe » avec un salaire de praticien (inscrits à la charge des budgets du Ministère de la culture populaire): mille livres par mois[1], la moitié du produit « d'un professeur d'université dans le fauteuil, le double d'un enseignant de l'école primaire ... » (Fleurs entre l'italien p. 929) "

Entre 1940 et 1942 agit comme « écrivain en prose anonyme de la première et la troisième », ainsi que rédacteur en chef auxiliaire du journal Vénétie Padoue, directeur Carlo Barbieri.

Entre Octobre 1940 et Octobre 1942, elle soutient 20 examens, toutes avec 30 cum laude, avec des professeurs les plus influents, parmi lesquels: Luigi Stefanini (Cosmétique); Aldo Ferrabino (Histoire romaine); Concept Marquis (Littérature latine); Diego Valeri (Pédagogie, littérature française); Carlo Anti (Archéologie); Norberto Bobbio (Philosophie du droit); Erminio Troilo (Philosophie morale); Giuseppe Fiocco (Histoire de l'art).

La rencontre avec Antonio Giuriolo

À l'été 1940 rencontre Antonio Giuriolo et prend également contact avec d'autres antifascistes parmi leurs amis et Antonio Barolini Neri Pozza (Futur éditeur). Grâce à ce dernier rencontré et associé à d'autres intellectuels anti-fascistes comme Luigi Russo, Francesco Flora, Aldo Capitini, Carlo Ludovico Ragghianti, Licisco Magagnato (directeur futur musée Bassano del Grappa, Vicence, Vérone) et d'autres, y compris son frère Bruno Meneghello, Renato Ghiotto et d'autres. Entre l'automne 1942 et Janvier 1943 par ce groupe, il a été fondé en Vicenza Parti d'action.

Le 16 Février 1942 à Rome accompagne le directeur de la Vénétie Barbiers à une rencontre avec le secrétaire adjoint du PNF (Parti National Fasciste), Carlo Ravasio. Saisit l'occasion de son premier voyage à Paris pour chercher, comme conspirateur, Franco Rodano, membre des catholiques communistes.

alpin

En Janvier 1943, il a été envoyé aux cadets de l'école à Alpine Merano (Bataillon LXII). Au début de l'été le Ministère interrompt la formation et les navires entre Cecina et Tarquinia (Puis Corneto). L 'annonce de l'armistice du 8 Septembre l'attrape dans les bras à Tarquinia, le département se désagrège et avec un groupe de chutes de Vicenza à Vicenza.

la Résistance

À son retour à Vicence, il reprend à conspirer et être "prendre la fuite« Entre Padoue et Vicence, mais déjà le 5 Décembre 1943 Il a été emprisonné à Padoue son ami Licisco Magagnato, le vrai et le moteur éthique et politique reconnu du groupe de soi-disant « Petits Maîtres », un fait reconnu par les autres comme le « vice » du « maestro » Antonio Giuriolo[2]. Le 16 Février 1944, le jour de son 22e anniversaire, alors qu'il est à Malo grands-parents policiers fascistes ont fait irruption dans la maison de sa recherche pour elle.

Dans Feltre et Agordino

Le 8 Mars 1944 en partie par le train de Vicenza Sedico en Belluno. Il était accompagné Maria Setti (Marta dans le livre petits enseignants) Et les cousins ​​et Gaetano Benedetto Galla. En attendant Antonio Giuriolo, que quelques mois à essayer d'organiser un petit département dans la région du Parti d'action. Au bout de trois jours, les « recrues » de volontaires sont arrivés à Feltre pouvaient compter entre autres sur Lelio Spavanello, vingt alpins (vétérinaires locaux le front russe et Balkans) insoumis de République sociale italienne (RSI), qui en Avril sera ajouté dans la zone de Rivamonte Agordino huit soldats britanniques, anciens prisonniers de la 8ème armée. A la suite d'autres engagements pris par Giuriolo au nom de la Comité de libération nationale Région Vénétie (CLNRV) Meneghello doit prendre le commandement du département « université », comme il a été identifié par d'autres groupes de partisans dans la région.

Après une courte préparation, et sans le consentement de CLN Belluno, le département dirigé par Meneghello agresser un tonnes vol de fromagerie qui distribuent à la population, entraînant un balayage de la zone. Ensuite, le groupe se déplace à Gena (l'un des trois villages, aujourd'hui inhabitée, la ville de sospirolo) Et plus tard en Californie Gosaldo, dans la vallée du torrent mis. En Avril 1944, la formation est divisée et le groupe de sel Vicentini, dans un coup par coup et à pied, du refuge Agordino jusqu'au sommet du mont Ortigara, où vous pouvez trouver le mémorial de Première Guerre mondiale, endroits où il avait déjà transféré Giuriolo.

Plateau des Sept Villes

Après plusieurs fusion politique et organisationnel difficile avec des groupes de bénévoles locaux de Asiago et roana le groupe, fort d'une centaine de personnes, à la fin de mai 1944 Siège à Malga Dimple. Parmi les actions de saisie du médecin municipal du groupe Enego, Dr Gagliardi, émis par Giuriolo au cours du prochain raid. Ils arrangent pour faire sauter un tronçon de chemin de fer dans la galerie En ligne Bassano del Grappa - Trente, mais entre la nuit entre 4 et 5 Juin 1944 Ils sont impliqués dans une recherche massive pour des milliers de fascistes.

L'objectif stratégique militaire de briser le chemin de fer gère, entre 6 et 7 Juin 1944, la partisan dirigé par Paride Brunetti, avec ce qui est connu des historiens comme le Sabotage de Tombion.

Le groupe Meneghello subit un autre essuyage le 10 Juin, entre le Mont Zebio et le mont Colombara, au cours de laquelle meurent jeunes Asiago Rinaldo Rigoni ( « Moretto ») et son cousin Gaetano Galla ( « In »): Antonio Giuriolo a été blessé à la main et ne répondent plus à nouveau avec ses « jeunes maîtres », les retours dans le domaine de Bologne de poursuivre son expérience et être finalement tué sur 'Apennins.

en Berici

De Juillet 1944 à l'automne, Meneghello, a survécu à deux raids, recompose la bande des étudiants avant dans la région des montagnes Vicenza et plus tard collines Berici dans le lac Fimon.

Dans le GAP de Padoue et de la Vénétie

Avant hiver, le groupe se sépare et lui, avec Mario Mirri, Enrico Melen, Benedict Galla, Licisco Magagnato, Sergio Perin, se déplace à Padoue et ensemble, ils organisent Groupes d'action patriotique (GAP) local. Personnellement, a la tâche, au nom du contrôle vénitien du CLN, reliant plusieurs villes et Milan sous le couvert de la nouvelle identité de « Luigino Venturi, né en 1926 ». En Avril 1945, il a organisé l'insurrection de Padoue qui ouvre l'arrivée de l'armée huitième alliée. Il se souvient, avec son auto-ironie particulière, la présence particulière de Simonetta (voir petits enseignants), La « plus jolie partisane du siècle, le plus élégant. »

La période d'après-guerre

Dans les mois qui suivent les 25 Avril, 1945 tient à la fois engagée la Parti d'action (Il est dans le directeur régional employé par Bruno Visentini), Et pour honorer les soldats décédés et Giuriolo en particulier. Entre Novembre et Décembre 1945 à compléter les cinq derniers tests'Université de Padoue et 17 Décembre, 1945, il a obtenu son diplôme « avec le maximum de points et de louange » avec la thèse Le problème de la philosophie et de la culture moderne dans « Critique » (revue Benedetto Croce), Président Professeur Erminio Troilo.

En Février 1946, le congrès national de du Parti d'action, où il a assisté à la scission du parti entre l'assistant d'aile de Ugo La Malfa et une conduite par Emilio Lussu, incident rapporté dans Bau-Sète.

Entre fin 1946 et 1948, compte tenu de l'évolution politique et culturelle de l'Italie, l'idée d'émigrer. Au printemps 1947, il a gagné un concours British Council pour une année d'études à 'Université de Reading où il a déménagé en Septembre 1947. L'université le charge 30 Septembre 1948, pendant deux ans, les « leçons influence italienne dans le développement de la littérature, l'art et la philosophie anglaise »[3].

Sa femme Katia

23 Septembre, 1948 épouse Meneghello, lors d'une cérémonie civile à Milan, Katia Bleier (K. est mentionné dans tous les livres de l'auteur), une femme juive yougoslave de hongrois, Elle a grandi dans Backa (Voïvodine) Et après une Zagreb, où, en Avril 1941, a été déplacé par une invasion allemande suivie famille.

Katia, ses parents, sa sœur et le bébé, ont été internés dans camp d'extermination de Auschwitz au printemps 1944. Katia était le seul libéré par les Britanniques en Avril 1945 et quand, en 1947, il apprend que la plus grande sœur Olga avait échappé et survécu à Malo, par clandestine entre dans l'Italie.

Le Meneghello se souvient:

« » Elle était là [Malo] récemment, quelques semaines, cependant, l'Italien a parlé spigliatamente, son un peu hors la loi italienne « , mais vivante et attractive. (...)

(...) et regardé les étoiles. Et à un moment donné, je lui ai demandé: « Mlle Bleier vous croyez en Dieu » « Non, » dit-elle. Et je dis: « Celui-ci va l'épouser. » Une fille belle, vivante, étrangère, culturellement attrayante (parce que nous hétérophiles), qui vient d'une famille de juifs observants et ne croit pas en Dieu ... Alors, je raconte l'histoire, j'ai dit à plusieurs reprises par la voix et l'histoire est devenu vrai, Katia n'a jamais démentie. "

((1- pg CXXIV))

Il mort le 26 Septembre 2004 et sera enterré à Malo.

Les activités scolaires en lecture

Dans les universités anglaises qui travaillent à l'emploi du professeur Donald Gordon, directeur du département, qui, sera en mesure d'écrire la nécrologie de sa mort en 1977, examinera son vrai « tuteur ». Depuis l'année scolaire 1950-1951 l'étude dell'Italiano devient un cours avec examen pour le « FUE », l'examen de l'Université d'abord. De Décembre 1952-1954 Meneghello collabore assidûment avec le magazine « Communauté » de Adriano Olivetti les questions relatives à la période de la Seconde Guerre mondiale et Hitler.

En 1954, à l'occasion d'une longue période de maladie de son épouse Katia (une rechute de tuberculose et une opération ultérieure) à la fois trouver un moyen de se plonger dans le monde folk anglais et mieux le connaître.

En 1955, une section italienne est créée au sein du ministère anglais. Sa femme a été libéré de sanatorium et aller vivre à Marlborough Avenue à Reading. Dans cette période Meneghello a collaboré à la transmission de la langue anglaise à BBC Troisième programme en parlant de Petrarca, Belli, taux, Guido Piovene. Toujours à la BBC, il travaille en italien dans la section italienne. Il se traduit par des textes de la philosophie et de l'histoire à l'éditeur et ami Neri Pozza et pour la Editions communautaires. En 1961, l'Université de Reading portant création du Département d'études italiennes, un département indépendant avec des cours pour tous les types de diplômes. Meneghello est nommé « Maître de conférences en charge » et est le directeur du département jusqu'en 1980. En 1964, l'université a mis en place et offre la chaise de l'italien Meneghello. En 1967, il a publié la traduction anglaise de petits enseignants avec le titre les Outlaws, traduit par Raleigh Trevelyan. L'année suivante, ce livre Florio a remporté le prix pour la meilleure version anglaise d'un texte italien. Par la suite, des années soixante-dix à 1999, il fera partie du jury Florio.

En 1980, Meneghello dit au revoir à l'Université et la ville de lecture, et a déménagé à Londres. Ne le dispatrio l'auteur réfléchit sur la comparaison entre la culture italienne et britannique à la lumière de leur expérience de vie.

Entre l'Angleterre et Thiene

Au cours des années 1980 jusqu'en 2004, l'année de la mort de sa femme Katia, vit Meneghello entre 'Angleterre et Thiene - Les villes qui ont accordé la citoyenneté d'honneur en 1989 - pour finalement passer dans la ville Berica via Nino Bixio en permanence.

Il est mort, il semble d 'infarctus[4], à son domicile à Thiene 27 Juin 2007, sept jours après avoir reçu le dernier degré honoris causa dall 'Université de Palerme et en attendant de recevoir la Prix ​​Feltrinelli pour la fiction dell 'Accademia dei Lincei prévue pour le 6 prochains Juillet.

Le dernier adieu des parents, amis et maladensi est arrivé à Casabianca Malo. La prière des funérailles civiles a eu lieu par son ami Giuseppe Barbieri. L'acteur et dramaturge Marco Paolini Il a récité le début de un Malo libera, un sonnet Giuseppe Gioachino Belli, et un poème de Giacomo Noventa. Sa tombe et celle de sa femme sont placés dans la chapelle de la famille dans le cimetière Malo.

travaux

  • un Malo libera, Feltrinelli, Milan, 1963
  • petits enseignants, Feltrinelli, Milan, 1964 - le livre a été fait en 1998 film éponyme réalisé par Daniele Luchetti.
  • Pomo Pero , Rizzoli, Milan, 1974
  • Fleurs italiennes, Rizzoli, Milan, 1976
  • L'eau de Malo, Lubrina, 1986
  • Le Tremaio. Notes sur l'interaction entre les langues et dialectes dans les écrits littéraires, Lubrina, 1986
  • Jura, Garzanti, Milan, 1987
  • Bau-Sète!, Rizzoli, Milan, 1988
  • Leda et Schioppa, Moretti Vitali, 1989
  • Rivarotta, Moretti Vitali, 1989
  • Que font les jeunes?, Moretti Vitali, 1990
  • Maredè, Maredè ... Sondages dans le domaine de l'éloquence vulgaire Vicenza, Moretti Vitali, 1990; Collier La Scala, Rizzoli, Milan, 1991
  • le dispatrio, Rizzoli, Milan, 1993
  • Rappels. L'extermination des Juifs d'Europe, 1939-1945, Série Intersections, Bologne, Il Mulino, 1994 ISBN 978-88-150-4707-6.
  • Le Turbo et Clear, 1996
  • Le courant sous la peau, Mondes possibles Collier, Milan, Rizzoli, 1997 ISBN 978-88-176-6073-0.
  • La matière de lecture et d'autres objets, Rizzoli, Milan, 1997; BUR, Milan, 2005.
  • Les cartes. Volume I: Les années soixante, Rizzoli, Milan, 1999
  • Les cartes. Volume II: Les années soixante-dix, Rizzoli, Milan, 2000
  • Les cartes. Volume III: quatre-vingt, Rizzoli, Milan, 2001
  • La transplantation. Anglais Vicenza, Rizzoli, Milan, 2002
  • Ici dans la biosphère. Trois essais sur les écrits poétiques de levure, Rizzoli, Milan, 2004
  • L'apprentissage. De nouvelles cartes 2004-2007, Avant-propos Riccardo Chiaberge, Collier Scala italienne, Milan, Rizzoli, 2012, ISBN 978-88-170-5894-0.

collections générales

  • Travaux. Volume I, L'introduction de Cesare Segre, édité par F. Caputo, classiques Collier contemporain italien, Milan, Rizzoli, 1993 ISBN 978-88-176-6482-0.
  • Travaux. Volume II, L'introduction de Pier Vincenzo Mengaldo, édité par F. Caputo, Collier italien classiques contemporains, Milan, Rizzoli, 1997 ISBN 978-88-17-66483-7.
  • Œuvres choisies, édité par Giulio Lepschy, Francesca Caputo, Domenico Starnone, Je Meridiani, Milan, Mondadori, 2006 ISBN 978-88-04-54925-3.

Prix ​​et distinctions

  • 1968 - Prix Florio traduction Anglais de petits enseignants en les Outlaws
  • 1989 - Bagutta Prix pour Bau-sète!, édition Rizzoli
  • 3 mars 1989 - citoyen d'honneur ville Thiene
  • 25 février 2001 - Prix ​​Chiara 2000 Lifetime Achievement
  • 17 avril 2002 - diplôme honorifique en courrier à turin
  • 4 Octobre 2002 - citoyen d'honneur de la ville de Vicenza
  • 27 mai 2003 - Diplôme d'honneur dans les langues et les cultures étrangères Pérouse
  • 20 juin 2007 - doctorat honoris causa en philologie à Palerme
  • 6 juillet 2007 - Antonio Feltrinelli Prix le récit de 'Accademia dei Lincei (Given et communiquée à l'auteur) (1 CLXV)

honneurs

Grand Officier de l'Ordre du mérite de la République italienne - ruban ordinaire uniforme Grand Officier de l'Ordre du mérite de la République italienne
- Rome, 1 Juin 2002

notes

  1. ^ Corriere.it la valeur 1.000 lires en 1940
  2. ^ La résistance en Vénétie, narré par l'auteur d'un Malo Libera, La Stampa, le 25 Avril 2015.
  3. ^ Professeur Luigi Meneghello, The Times (Londres, Angleterre), le mercredi, 01 Août 2007; p. 54; Problème 69079.
  4. ^ Corriere.it est mort Luigi Meneghello

bibliographie

  • (2) Biographie par la commune de Thiene, avec des photos de Meneghello [1]
  • Divers auteurs, Up / Pour Meneghello, Editions communautaires, Milan, édité par Giulio Lepschy
  • Ernestina Pellegrini, Dans le village de Meneghello, Bergame, Moretti Vitali, 1992.
  • Ernestina Pellegrini, Luigi Meneghello, Fiesole, Cadmus, 2002
  • Divers auteurs, Pour une malo Libera, édité par Giuseppe Barbieri et Francesca Caputo, éditions Terra Ferma, Vicenza, 2005.
  • Volta papier le ze Finia. Luigi Meneghello. Biographie des images par Giuliana Adam et Pietro De Marchi, éditions Effigie, Milan, Juillet 2008
  • Luciano Zampese, La forme de la pensée. Pour lire Luigi Meneghello. Franco Cesati, Florence 2015.
  • Diego Salvadori, Le jardin de réflexion. L'herbier de Luigi Meneghello, Firenze University Press, Firenze 2015 (http://www.fupress.com/archivio/pdf/2892_7023.pdf)
  • Ernestina Pellegrini, Luciano Zampese, Meneghello: seules les femmes, Marsilio, Venise, 2016.
  • Marco Paolini, la mémoire de la Meneghello 26-06-2007 [2]

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Luigi Meneghello

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR29570226 · LCCN: (FRn50036983 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 035359 · ISNI: (FR0000 0001 1440 5875 · GND: (DE118865978 · BNF: (FRcb12142881z (Date)