s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Istanbul (désambiguïsation).
İstanbul
commune métropolitaine
İstanbul
Istanbul - Voir
De gauche à: Corne d'or et Punta del serraglio, Tour de Léandre, Istiklal Caddesi, Levent, Mosquée Ortaköy, Sainte-Sophie
localisation
état Turquie Turquie
région Marmara
province Istanbul
district pas présent
administration
maire Kadir Topbaş (AKP) De 28/03/2004
Date de création 660 BC
territoire
Les coordonnées 41 ° 01'N 28 ° 58'E/41.016667 28.966667 ° N ° E41.016667; 28.966667(İstanbul)Les coordonnées: 41 ° 01'N 28 ° 58'E/41.016667 28.966667 ° N ° E41.016667; 28.966667(İstanbul)
altitude 100 m s.l.m.
surface 5343 km²
population 15000000 (2014)
densité 2 807,41 ab./km²
autres informations
langues turc
Cod. Postal 34010 à 34850/80000-81800
préfixe (90) 212 (Eur) / 216 (Asie)
temps UTC + 3
gentilé Les citoyens d'Istanbul, istambulini, Constantinople
cartographie
Carte de localisation: Turquie
İstanbul
İstanbul
Istanbul - Carte
site web d'entreprise
Drapeau de UNESCO.svg Bien protégé par 'UNESCO
Site du patrimoine mondial de l'UNESCO logo.svg patrimoine mondial
Zones historiques d'Istanbul
(FR) Zones historiques d'Istanbul
Istanbul2010.jpg
type culturel
critère (I) (ii) (iii) (iv)
danger Eh bien pas en danger
reconnu par 1985
Carte de l'UNESCO (FR) feuille
(FR) feuille

Istanbul (en turc İstanbul, prononciation [Istanbuɫ]), Connu sous le nom passé Byzance (en grec ancien: Βυζάντιον, Byzantion; en latin: Byzance) Constantinople (Latin: Constantinopolis; en grec ancien: Κωνσταντινούπολις, Konstantinoupolis; en turc ottomane قسطنطينيه Kostantîniyye) ou New Rome (Latin: Nova Roma; en grec ancien: Νέα Ῥώμη, Nea Rome), Il est le ville chef-lieu de province du même nom et le principal centre industriel, financier et culturel de Turquie.

avec un population d'environ 15 millions d'habitants,[1] Istanbul (mais considérant aussi les quartiers asiatiques) est la centre municipal le plus peuplé d 'Europe (Sixième monde) Devant Moscou, Londres et Paris.

Istanbul est un mégalopole Il situé dans le nord-ouest du pays, qui s'étend le long de la étroit la Bosphore, dont l'extrémité sud se trouve le port naturel de Corne d'or, et le long de la rive nord du Mer de Marmara. La ville, divisée par Bosphore, Il étend à la fois en Europe (Thrace) Et en Asie (Anatolie), En fait la seule métropole dans le monde qui appartient à deux continents. Istanbul est considéré comme l'un ville mondiale.

Tout au long de sa longue histoire, la ville (appelée Byzance jusqu'à 330, puis Constantinople jusqu'à 1453, Istanbul ou Constantinople jusqu'en 1930, et à partir de là seulement Istanbul) était la capitale:

  • dell 'Empire romain (330-395);
  • dell 'l'Empire byzantin (395-1204 et 1261-1453);
  • dell 'l'Empire latin (1204-1261);
  • dell 'l'Empire ottoman (1453-1922).

Aussi connu sous le surnom de "second Rome» Il a été jusqu'à conquête ottomane en 1453 l'une des plus grandes villes Christianisme, devenant plus tard la capitale depuis près de cinq cents ans d'un des les plus grands empires de l'histoire et carrefour des cultures. Quand il a été proclamé République de Turquie, 29 octobre 1923, Istanbul était maintenant considérée comme trop vulnérable, être en mesure d'obtenir sous forces navales avaient montré magnifiquement tourné qui pourrait violer le détroit pendant la Première Guerre mondiale, et ainsi Ankara, qui avait déjà servi siège social mouvement citoyen turc pendant Guerre d'indépendance turque, Il a été choisi comme la capitale du nouvel Etat turc.

En 2010, Istanbul a été l'un des Capitales européennes de la culture.[2] depuis 1985 Les quartiers historiques d'Istanbul font partie de la liste UNESCO de Sites du patrimoine mondial.[3]

Géographie physique

territoire

La zone urbaine actuelle couvre les deux côtés de Bosphore, le détroit qui sépare l 'Europe dall 'Asie et moissonneuses-batteuses mer noire un Mer de Marmara, et la mer de Marmara lui-même. le "Corne d'or« (En turc « Haliç ») est le nom du port naturel en Europe et la bouche de la Bosphore qui surplombe le centre-ville.

La ville se trouve au bord de faute Tremblement de terre du nord de l'Anatolie, qui se jette dans la mer de Marmara. Des études récentes,[4] en prenant en considération une série de Les tremblements de terre iniziatasi en 1939 et a continué au cours des décennies suivantes, ils considèrent qu'il est probable qu'un tremblement de terre d'une ampleur considérable peut frapper Istanbul dans un proche avenir.

La ville est desservie par 'Istanbul Atatürk Airport et par 'Aéroport international Sabiha Gökçen.

Istanbul détaillé (10061x3895px) Panorama des murs de Constantinople, mosquée bleue, Hagia sophia.jpg
agrandir
Vue panoramique de Corne d'or de Tour de Galata, construit par Génois en 1348, avec pont de Galata au centre de l'image.

climat

Istanbul
Tour de Léandre avec Punta del Serraglio en arrière-plan.

Le climat d'Istanbul est de type tempéré, mais il est un peu particulier, à mi-chemin entre la climat océanique et climat méditerranéen (14,3 moyenne annuelle ° C).

L 'hiver il est froid et humide et il est caractérisé par une alternance entre périodes doux et pluvieux (lorsque le vent souffle du chaud et humide mer Méditerranée) Et périodes plutôt plus rigides et de neige (avec -8 ° C) aussi minime lorsque les vents soufflent de pôle nord ou à l'est. En Janvier et Février, la température moyenne peut varier entre 3 ° C et 8 ° C

L 'été Il est chaud et très humide et se caractérise par moins de précipitations que d'autres périodes, mais toujours significative. En Juillet et Août, les températures moyennes peuvent varier entre +18 ° C et +28 ° C

la ressort et l 'automne Ils sont doux et confortables et se caractérisent par une alternance de pluie et des journées ensoleillées.

La ville reçoit environ 844 mm de précipitations avec un maximum en hiver et un minimum d'été. Il y a beaucoup de jours de pluie en automne, en hiver et au printemps.[5] En hiver sont gelées fréquentes, il est pas rare de fortes chutes de neige.[6]

Dans une année à Istanbul, en moyenne, il y a cinq jours au cours desquels la température est supérieure à 32 ° C, et vingt-et-un jours pendant lesquels la température est inférieure à 0 ° C.[6]

le plus haut température déposée à Istanbul il était de 40,5 ° C, tandis que la plus faible était -16,1 ° C.[7]

L 'RH Il est constamment élevée et l'humidité moyenne annuelle est de 72%. Les températures hivernales et estivales sont rarement extrêmes, mais une humidité relative élevée vous fait sentir beaucoup plus sévère.[6]

Une caractéristique importante du climat à Istanbul est la présence de vent. Les plus célèbres sont les Poyraz (du vent frais du nord-est) et la Lodos (du vent chaud du sud-ouest).[8]

Istanbul[9][10][11] mois saisons année
janvier février MAR. avril mai juin juillet aiguille ensemble octobre novembre décembre inv Pri est Aut
T. max. médias (°C) 8.7 9.1 11.2 16,5 21.4 26,0 28.4 28,5 25,0 20.1 15.2 9.7 9.2 16,4 27.6 20.1 18.3
médias T. (°C) 5.8 5.9 7.6 12.1 16.7 21,0 23,4 23.6 20.2 16,0 11,9 8.2 6.6 12.1 22.7 16,0 14.4
T. min. médias (°C) 2.9 2.8 3.9 7.7 12,0 16,0 18.5 18,7 15.2 12,0 8.5 5.3 3.7 7.9 17.7 11,9 10.3
T. max. absolu (°C) 18.3 24,0 26.2 32.9 33,0 40,2 40,5 38,8 33,6 34,2 27,2 21.2 24,0 33,0 40,5 34,2 40,5
T. min. absolu (°C) -10,4 -16,1 -7,0 -0,6 3.6 8.0 10.5 8.2 5.2 1.0 -4,0 -9,4 -16,1 -7,0 8.0 -4,0 -16,1
précipitation (mm) 102 80 70 46 36 34 38 48 61 101 110 124 306 152 120 272 850
jours de neige 6 6 3 0 0 0 0 0 0 0 0 4 16 3 0 0 19

histoire

Origine et variations du nom

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Byzance et Constantinople.
Istanbul
La partie moderne d'Istanbul au nord de Corne d'or, du côté européen Bosphore, avec Palais de Dolmabahçe le centre et les gratte-ciel du quartier financier Levent.
Istanbul
la pont sur le Bosphore (1973) est l'un des deux ponts suspendus traversant le détroit de Bosphore et vous permettent de vous connecter 'Europe avec 'Asie (L'autre est le Pont Fatih Sultan Mehmet, achevé en 1988.) Le troisième pont sur le Bosphore, pour lequel le consortium a été sélectionné İçtaş-Astaldi, Il sera construit au nord. la tunnel sous-marin de chemin de fer Marmaray relier les parties européennes et asiatiques des lignes de chemin de fer et les lignes du Istanbul Metropolitan.

Selon une histoire, Le nom actuel dérive d'un fait curieux: quand turc la conquête de 'Anatolie demandé grecque où ils étaient « la ville » a reçu une réponse, sans comprendre le sens Isten Polis, que «c'est la ville », qui a fini par devenir le nom erroné de Constantinople. Le nom a été officiellement donné que Istanbul autour 1930.

Le nom reflète encore aujourd'hui Istanbul, au cours des siècles, la succession des civilisations qui ont marqué son histoire. fondé par Les agriculteurs grecs de Megara, en 667 BC, à l'origine Βυζάντιον est appelé (Byzantion) En l'honneur de leur roi Byzas. Il sera donc Byzance en latin et alors Byzance en italien.

Le nom grec Κωνσταντινούπολις (Konstantinoupolis), À partir duquel le latin Constantinopolis et italien Constantinople, Cela signifie « ville de Constantine ». Ce nom a été donné en l'honneur de 'empereur romain Constantin I lorsque la ville est devenue la capitale de la 'Empire romain, le 11 mai de l'année 330. Constantin renommé nova Rome, mais ce nom n'a jamais été en usage courant, bien que encore aujourd'hui le nom officiel selon Eglise orthodoxe et Patriarcat œcuménique est "Constantinople Nouvelle Rome". Constantinople devint plus tard la capitale de la 'l'Empire byzantin jusqu'à ce que, 1453, il était conquis de Turcs ottomans.

La forme « Constantinople » est attestée en usage officiel sous l'empereur Théodose II (408-450).[12] Il est resté le principal nom officiel de la ville tout au long de la période byzantine, et le nom le plus couramment utilisé en Occident jusqu'au XXe siècle. Il a également été utilisé (y compris sa variante Kostantiniyye) par l'Empire ottoman jusqu'à l'avènement de la République de Turquie.[13]

Istanbul Le nom peut dériver de l'expression grecque médiéval « Εἰς τήν Πόλιν » (à lire avec la prononciation « istinpolin »), ou de celle en dialecte ionique "Εἰς τάν Πόλιν" (pron. "Istambolin"), ce qui signifie "à la ville" ou "dans la ville"[14]. Ainsi, les Grecs se sont référés à la « ville des villes », a été connu sous le nom de Constantinople à l'époque byzantine et plus tard.

Il pourrait également être une corruption simple du grec [Kon]stan[Tinou]pol[Est] où "pol" est devenu "bul". La réticence arabe, persan et turc, de parler un mot commençant par deux consonnes, a pu les amener à premetter Alif (Qui peut être lu parfois « A », l'autre « je » et plus « U »), et cela pourrait expliquer la raison de la « I » à l'ancienne Constantinople turchizzata.[15][16] le nom Stamboul ou Stamboul Il a appelé dans le passé, la péninsule historique est la ville dans les murs.

Kostantiniyye (Arabe: القسطنطينية, al-Qusṭanṭiniyah, turc ottoman: قسطنطينيه, Kostantiniyye) est le nom qui était connu la ville dans le monde islamique. Il est un casting arabe de « Constantinople », avec le suffixe arabe -y ( « post ») au lieu des -polis Ending grecs. Après la conquête ottomane de 1453, a été utilisé comme nom officiel formel en turc ottoman,[17] et il est resté en usage pour la plupart du temps jusqu'à la fin de l'Empire ottoman en 1923. Cependant, au cours de certaines périodes des autorités ottomanes a encouragé d'autres noms.

La ville a été appelée, au cours des siècles, avec plusieurs autres noms: Nea Rome ou « Nouvelle Rome » comme cela a été dit, Polis ou « La Ville » (par excellence, comme Rome) Rūmiyya al Kubra ( « La plupart des Roms » dans arabe) Qustantiniyya ( "Constantinople" en arabe), Et turc İslambol ( « Centre islamique »), parce qu'il était le siège, de 1527 un 1924, la califat islamique, Pay-i Taht ( « Le pied du trône » dans persan) Mikligardur ( "Big city" de mercenaires Varègues (ou Variags), À savoir Vikings, qui a parlé l'ancien germanique norrois) Voiture (s) grad (Ie « Ville des empereurs », en général dans les langues slaves), Gostandnubolis (Son nom arménien).

Différents noms de استانبول (Istanbul) Étaient devenues obsolètes dans la langue turque à l'époque ottomane tardive et la première période de la république. Cependant, était encore utilisé la variante « Constantinople » en écrivant le nom de la ville en caractères latins. En 1928, il a adopté l'alphabet turc au lieu de l'écriture arabe des caractères latins. Après cela, la Turquie a commencé à pousser d'autres pays à utiliser des noms turcs à la ville turque au lieu d'autres translittération à l'alphabet latin qui avait été utilisé à l'époque ottomane.[18] Les lettres et les colis envoyés à « Constantinople » au lieu de « Istanbul » ne sont plus livrés par les bureaux de poste turcs, qui ont contribué à l'adoption finale mondiale du nouveau nom.

vue d'ensemble

Son histoire riche, qui voit les origines ville grecque nommée Byzance (en grec ancien, Βυζάντιον), la capitale de la 'l'Empire byzantin le nom de Constantinople (en latin Constantinopolis) Et enfin la capitale de la 'l'Empire ottoman sans nom ou l'orthographe officielle, il a laissé d'importants éléments archéologiques et architecturaux qui en font un centre touristique d'importance mondiale.

paysages Istanbul et skyline.jpg
agrandir
Vue panoramique de Punta del Serraglio (Sarayburnu) de l'entrée sud Bosphore, avec Mosquée bleue, la Sainte-Sophie, la Le palais de Topkapı, et Murs de Constantinople.

Le Byzance gréco-romain

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Byzance.
Istanbul
Vestiges d'une colonne byzantin trouvé dans l'acropole de Byzance, qui est maintenant dans le complexe Le palais de Topkapı.

La fondation de Byzance, par Les agriculteurs grecs de Megara, Il remonte à 667 BC Merci à la position de commande sur la Bosphore, la ville se développe rapidement et est devenu le sujet de discorde au cours de la guerre du Péloponnèse.

Après voie d'évitement avec Pescennio Nigro contre le vainqueur Settimio Severo, la ville a été assiégée et détruite en grande partie entre 193 et 195. en 196 Byzance est devenu une partie de 'Empire romain et il a été reconstruit par le même Settimio Severo, Il est devenu empereur, reprenant rapidement son ancienne prospérité.

Constantinople romano-byzantin

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Constantinople.
Istanbul
créé en 1422 de Cristoforo Buondelmonti, C'est la plus ancienne carte survivant de Constantinople et le seul avant la conquête ottomane.

L'emplacement stratégique de Byzance a attiré l'empereur Constantin I que, le 11 mai 330, Il refondée comme « Nova Roma », bien que la ville devint bientôt connue sous le nom de Constantinople. Le modèle qui a ensuite été érigé un immense palais impérial a été inspiré l'empereur de Rome, un trou, un champ de courses, qui a été témoin au cours des siècles de troubles et assemblées populaires, et un nombre impressionnant de palais et d'églises. La ville a continué de croître, même après Constantin, et après un siècle ont été construits par Théodose II nouveaux murs qui ont presque doublé la surface de la ville.

Après la chute de l'Empire romain d'Occident, la position stratégique de Constantinople, à la croisée des chemins entre mer Méditerranée et mer noire et parmi Europe et Asie fait de la ville un centre commercial, centre culturel et politique d'importance mondiale. Constantinople vérifié depuis longtemps le commerce le long de la route de la soie et entre la Méditerranée et la Russie.

A Constantinople, il est né ce qui est considéré comme le fondement de la loi romaine, Corpus juris civilis, recherché par Justinien I entre 528 et 565.

Istanbul
le siège fin de 1453 dans une miniature française XVe siècle

Au Moyen Age, Constantinople était la plus grande et la plus riche ville d 'Europe: Il pense que au Xe siècle pourrait avoir jusqu'à un million d'habitants. La plupart basilique constantinienne, Sainte-Sophie (Sagesse divine), un monument d'une extrême importance architectural dédié à Logos, toujours centre religieux de la ville, est devenu le centre du christianisme grec orthodoxe. En dépit des luttes internes amères pour le pouvoir et le manque d'autorité personnelle de l'empereur, l'oligarchie byzantine a maintenu une structure politique stable au cours des près de mille ans de l'empire.

Avec un système remarquable de fortifications, la ville est restée inexpugnable jusqu'à ce que la 1204, quand il a été limogé par les armées de quatrième croisade instaurarono que pour un peu plus d'un demi-siècle « l 'l'empire latin. « A Constantinople fut le début de son déclin. Après la reconquête grecque en 1261, la ville, déserte et maintenant au centre d'une mauvaise importance de l'Etat, cependant, a connu une grande renaissance artistique et culturelle. Entouré par l'Empire puissant turc ottoman, la 29 mai 1453 Constantinople fut finalement conquis par le sultan Mohammed II, dit à cause de ce que le Conquérant (Fatih), Qui a fait la capitale de 'l'Empire ottoman. la Chute de Constantinople, et donc la fin de 'l'Empire byzantin, est parfois appelé événement qui ferme de façon classique le Moyen âge et commence l 'âge moderne.

L'Istanbul ottomane et turque

sous la sultans ottomans, Constantinople se trouva une nouvelle période de splendeur, devenant la maison de facto la califat en 1517, mais en gardant le siège du Patriarcat grec orthodoxe (En dépit de la conversion forcée des Sainte-Sophie dans la mosquée), et en général le caractère cosmopolite qui la caractérisait dans les siècles précédents. Immédiatement après la conquête, et jusqu'au début du XVIIe siècle, les grandes mosquées impériales ont été construites: celle du vainqueur, de Selim I, de Beyazit, de Mosquée Süleymaniye (Süleymaniye, la plus grande mosquée d'Istanbul), la Ahmet (Sultanahmet), et nouvelle mosquée. Ceux-ci faisaient partie du complexe (külliye) Y compris les hôpitaux, les cuisines pour les pauvres (imaret) Et les écoles coraniques (medresse). Ces complexes ont été administrés par des fondations religieuses (Vakif) Qui a supervisé l'argent minier nécessaire à leur exploitation de terrains immobiliers et des loyers. En parallèle, la ville a été équipée d'installations pour le commerce, tels que grand Bazar et Bazar égyptien, et il est revenu le carrefour pour le commerce entre l'Europe et l'Asie.

Istanbul
pont de Galata à la fin de XIXe siècle.

L'Empire ottoman a été battu lors de Première Guerre mondiale, a officiellement pris fin le 1er Novembre 1922. lorsqu'en 1923 Elle a été fondée la République Turquie, la capitale a été déplacé d'Istanbul Ankara. Tout d'abord délaissée au profit de la nouvelle capitale, Istanbul a traversé une période de grande transformation au fil des ans 50 et 60. en particulier avant les années soixante, le gouvernement du Adnan Menderes Il a poursuivi le développement économique du pays grâce à la construction de nouvelles routes et les industries. Même dans la vieille ville, des surfaces routières modernes ont remplacé les pavés et une grande partie des vieux quartiers ont été démolis.

Depuis les années soixante-dix, la population d'Istanbul connaît une croissance rapide en raison de la forte immigration 'Anatolie. De nouveaux quartiers (souvent illégale, soi-disant "gecekondu« ) Et les zones industrielles ont jailli à la périphérie de la ville et plusieurs villages voisins ont été construits dans la grande région métropolitaine.

Istanbul est toujours le siège de la Patriarcat œcuménique de Constantinople, un des anciens apostolique voit.

Ces dernières années

Istanbul
vue sur Bosphore
Istanbul
Istanbul photographié par Paolo Monti en 1962. Fonds Paolo Monti, BEIC

Ces dernières années, la ville a fait l'objet de plusieurs attaques terroriste, comme le massacre de la place Taksim a eu lieu en 1977, et attaque la 1999, la 2003 et 2008, pour un total de plus de 120 victimes et 1000 blessés.[19][20][21][22]

Nell 'été la 2008 Il a également été une fusillade consulat de États-Unis d'Amérique, avec enlèvement trois touristes allemand.[23]

en Juin 2010 l'attaque d'un minibus Elle a conduit à la mort de quatre personnes; Il a peut-être été représailles suite à des affrontements entre l'armée et PKK En Juin ne a entraîné la mort de 18 soldats.[24]

Une nouvelle attaque menée par un kamikaze en la place Taksim porte, en Octobre 2010, à la mort de suicide et les blessures infligées à 15 policiers et 17 civils.[25]

Le gouvernement du Premier ministre Erdoğan Il propose ou la réalisation d'une série de grandes œuvres (Tunnel ferroviaire sous le Bosphore, troisième pont sur le Bosphore, le troisième aéroport, plusieurs lignes de métro, la voie d'eau pour soulager la congestion dans le détroit du Bosphore) qui, d'une part fournir un puissant stimulant pour l'économie, de l'autre sont en train de modifier irrémédiablement l'image de la ville, les meurtris en même temps par une spéculation maintenant sans freins.[26]

La conséquence de ce étaient entre autres la de violents affrontements eu lieu en Juin 2013 La place Taksim et Beşiktaş étudiants, intellectuels et citoyens d'une part, et la police de l'autre pour la défense de parc Gezi (Et ses 600 arbres) et le gouvernement de la ville veut détruire pour reconstruire ancienne caserne ottomane qui abritera un centre commercial et une mosquée. Ce qu'il aurait dû être une simple protestation conduit à des manifestations à travers la Turquie, en profitant du mécontentement général causé par diverses mesures mises en œuvre par le Gouvernement Ankara.[citation nécessaire]

Le 28 Juin 2016, l'aéroport d'Atatürk, deux kamikazes affiliés ISIS, ont été soufflées après avoir ouvert le feu sur les passagers dans le terminal international. La police tirer pour neutraliser les suspects à une passerelle d'entrée. Tous les vols ont été annulés. Dans l'attaque 41 personnes ont été tuées, alors que 239 personnes ont été blessées.[citation nécessaire]

Dans la veille du Nouvel An entre 2016 et 2017 à 01h40 locale, un homme armé a ouvert le feu Kalachnikov dans la boîte de nuit « Reina », dans le quartier Besiktas de la partie européenne de la ville. Ils ont compté 39 morts (surtout étrangers) et cinquante blessés.[citation nécessaire]

Monuments et sites

Istanbul
Aqueduc de Valens
Istanbul
la Tour de Léandre

Istanbul est surtout connu pour son architecture byzantine et ottoman, mais ses bâtiments reflètent les divers peuples et empires qui ont dominé. Ouvrages d'art Génois et romain restent visibles dans la ville, à côté des bâtiments les plus fréquents liés à la période ottomane. De même, alors que Sainte-Sophie et les mosquées impériales dominent une grande partie du paysage urbain, vous pouvez également trouver un certain nombre d'églises historiques et synagogues.

Aucun bâtiment pré-romain a survécu à Istanbul. Des exemples de l'architecture romaine pré-byzantine sont des résultats plus durables. Dans la place Sultanahmet, sur le site de 'Hippodrome de Constantinople (Effectuée sur le modèle de circus Maximus de Rome), Vous pouvez toujours voir le 'Obélisque de Théodose.[27] Dans la partie ouest du quartier de Fatih, reste l 'Aqueduc de Valens, construit à la fin de IVe siècle,[28] tandis que 50 mètres de moins que dans le passé. De même, la Murs de Constantinople, Il a construit en grande partie par Théodose II, Ils sont encore largement visibles.[29] Enfin, le Colonne de Constantin, construit en 330 après Jésus-Christ dans le centre de 'portait le même nom pour célébrer la nouvelle capitale romaine, il est encore sur place, entre l'hippodrome et le Grand Bazar.[28]

Les églises et les anciennes églises

Istanbul
A l'origine une église, puis une mosquée, et maintenant (depuis 1935) un musée, Santa Sofia construit par byzantin Justinien entre 532 et 537 était la plus grande cathédrale du monde depuis près de mille ans, jusqu'à la fin de Cathédrale de Séville en 1507.

La plus ancienne église chrétienne existe encore Istanbul Saint-Jean de Stoudion, convertie en mosquée en 2014 et restauré. D'autres édifices religieux du début de la période byzantine comprennent Sainte-Irène, architecture byzantine, transformée par les Turcs avant dans un dépôt d'armes et actuellement dans une salle de concert, le Eglise de Saint-Polyeucte, maintenant en ruines, et Eglise des Saints Serge et Bacchus Aujourd'hui, "Küçük Aya Sofya Camii", "mosquée Petite Sainte-Sophie". Parmi les églises de la période Comnène survécu à la position Eglise du Pantocrator Aujourd'hui, la mosquée (Molla Zeyrek Camii), l'église de Theotokos Kiriotissa (aujourd'hui Kalenderhane Mosquée), Le Gül Mosquée (D'identification incertaine) et Eglise de Santa Tecla ( Atik Mustafa Pasha Mosquée ), Tandis que Eglise Chora, (Puis « Kariye Camii », aujourd'hui un musée) par les fresques importantes, la Mosquée Arap ( « Mosquée des Arabes », ancienne église catholique de San Paolo et Domenico) et Eglise de Theotokos Pammacaristos, déjà siège du Patriarcat 1456-1578, puis transformé en mosquée ( « Fethiye Camii ») et aujourd'hui musée en partie, la date de retour dans leur forme actuelle période palaeologist. Il convient également de signaler Eglise de Sainte-Marie des Mongols, dans le quartier de Fener, datant du VIIe siècle, la seule église byzantine dans la ville de ne jamais avoir été transformée en mosquée.

Fondé par Constantin et reconstruite en 537 Justinien, la Sainte-Sophie Il est l'un des principaux monuments d'Istanbul. Déjà considéré par les Byzantins un chef-d'œuvre de l'architecture en vertu notamment de son dôme massif, il a été transformé en mosquée après la chute de la ville en 1453. Il est devenu le musée à la demande du premier président turc Mustafa Kemal Atatürk, dans les années quarante et cinquante du XXe siècle, il a bénéficié de travaux de restauration grâce à laquelle ont été redécouvertes précieux mosaïque.

Au cours de l'époque ottomane, surtout au XIXe siècle, des dizaines de grec-orthodoxe, arménienne et catholique ont été construits dans la ville historique, à Galata / Pera et le long du Bosphore, pour répondre aux besoins spirituels de la communauté grecque, arménienne et levantin, à ce moment-là nombreux et puissants. Malgré la diminution du nombre de ces communautés au cours du XXe siècle, ces bâtiments sont toujours maintenus en efficacité et donnent à la ville une empreinte multiculturelle forte.

Dans le quartier Fener il se lève Cathédrale Saint-Georges, siège depuis 1600 Patriarcat œcuménique de Constantinople. Parmi les églises catholique doit se rappeler la Cathédrale du Saint-Esprit dans le quartier de Pangalti, y compris la Vicariat apostolique d'Istanbul, et Basilique de Saint Antoine de Padoue, à Beyoğlu, avec vue sur Istiklal Caddesi.

mosquées

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Mosquées à Istanbul.
Istanbul
Mosquée de Dolmabahçe (1855) dans le style Néo-baroque ottoman

Depuis leur arrivée en 1453, au cours des quatre prochains siècles, les Ottomans ont contribué à façonner le paysage de la ville d'Istanbul en lui donnant une impression indélébile, en particulier avec la construction de grandes mosquées. L'un des plus célèbres est la Mosquée bleue, désiré par Sultan Ahmed I et achevé en 1616, qui est juste à quelques pas de Sainte-Sophie. la Mosquée Fatih (En turc Fatih Camii, à savoir la « Mosquée du Conquérant », épithète de Mahomet II), bien que reconstruit à la fin du XVIIIe siècle, est l'un des plus grands exemples de l'architecture turco-islamique dans la ville et représente une étape importante dans le développement de l'architecture ottomane. la Mosquée Süleymaniye (Construit entre 1550 et 1557) travaux réalisés par l'architecte Mimar Sinan pour le Sultan Soliman le Magnifique Il est considéré comme la plus belle de toutes les mosquées impériales à Istanbul.

Istanbul
Mosquée Ortaköy (1856)
Istanbul
Yeni Cami ( "Nouvelle Mosquée", 1665)

Plus récemment, a terminé en 1665, la Yeni Cami (Italien pour « Nouvelle Mosquée ») situé sur la Corne d'or l'extrémité sud du pont de Galata et est l'un des sites les plus visités à Istanbul. Parmi d'autres mosquées importantes, on peut citer la Mosquée de Dolmabahçe (1855) et Mosquée Eyüp, où les sultans venaient prier immédiatement après le couronnement.

La mosquée Nur-e-Osmaniye ( « Osman ») de la lumière du XVIIIe siècle, et Mosquée Ortaköy (1856), a rompu avec l'architecture traditionnelle ottomane, embrassant Européenne style néo-baroque. Cette transformation de style sera présent dans de nombreuses autres structures construites XIXe siècle dans la ville.

palais

Istanbul
Le palais de Topkapı
Istanbul
Palais de Dolmabahçe, style éclectique (baroque, rococo et neoclassic), Il a été la résidence principale des sultans ottomans de XIXe siècle.

Caractéristique de l'Istanbul ottomane est l'absence presque totale de l'architecture civile dans la pierre. En fait, les Ottomans utilisés comme matériaux de construction pour les maisons bois, de sorte que le temps, les tremblements de terre et les incendies fréquents ont disparu presque partout des maisons dans la ville ottomane, maintenant remplacé par des blocs d'appartements anonymes. Les sultans résida jusqu'à la destination du XIXe siècle Le palais de Topkapı (Littéralement « Porte du canon »). Il se compose d'une série de bâtiments, des jardins et des kiosques situés sur la pointe du Sérail ( « sarayburnu »), qui divise la Corne d'Or et la mer de Marmara, et prend son nom d'une porte (aujourd'hui disparue) des murs qui le protéger. fondé en 1459, a grandi en incorporant le site de l'ancienne acropole grecque et byzantine, et est aujourd'hui transformé en musée.

Au cours des siècles suivants, et surtout après les réformes du Tanzimat, l'architecture ottomane a été remplacée par des styles européens. Contrairement aux éléments traditionnels du palais de Topkapi et les mosquées de la péninsule historique Palais de Dolmabahçe et Palais de Yildiz (Avec Parc Yildiz suivante) ils sont clairement le style Néo-baroque. En même temps, la zone autour de Istiklal Caddesi ( « Independence Avenue », ancien « Gran Via Pera ») se caractérise par des palais grandioses qui abritaient les ambassades européennes (après le transfert du capital due aux consulats rang), principalement dans le style neoclassic et, plus tard, art Nouveau.

autres bâtiments

Istanbul
maisons côtières (Yalı) ère ottoman sur Bosphore

Parmi les autres principaux bâtiments d'intérêt architectural dans la ville, vous pouvez mentionner Tour de Galata, érigé en 1348, dernier vestige des murs qui protègent le quartier Génois même nom. Beaucoup plus la Yerebatan Sarayı (Citerne Basilique) Une grande citerne souterraine pour recueillir l'eau, construit par Justinien I en 532, qui en fait, il ressemble à un immense espace souterrain d'environ 140 mètres par 70, dont les voûtes sont pris en charge par douze 28 fichiers colonnes 9 mètres de haut et espacés les uns des autres de 4,90 m.

époque ottomane sont encore en activité grand Bazar et Spice Bazaar à Istanbul, grands marchés intérieurs où il y a beaucoup de boutiques pittoresques et attire toujours des foules de touristes.

parcs

Istanbul
entrée principale Parc Yildiz

la Parc Yildiz, Il étend derrière le Palais Ciragan, sur les pentes de la rive du Bosphore européen. Le parc présente quelques palazzi Sultanali, y compris la Palais de Yildiz. Ajouté à cela sont un théâtre, une mosquée et une usine. Ce parc couvre environ 160 hectares et a été conçu à l'origine par l'architecte et architecte paysagiste G. français Le Roy avait fait planter des arbres rares et exotiques, des arbustes et des fleurs. Le parc a été éclairé par la nouvelle technologie électrique et équipé de drains eaux d'égout qui le maintiennent sec. Le parc a été rénové en 1980 par l'Automobile Club turc.

Istanbul
Le Parc Gülhane

la Parc Gülhane, Il situé entre les murs crénelés extérieurs du palais de Topkapi, dans la partie ouest du sérail. Le parc Gülhane faisait partie du jardin du palais de Topkapi et une partie de celui-ci a ouvert ses portes au public en 1912. Auparavant, il était un endroit pour chevaleresques jeux et concours tir à l'arc. Il est maintenant un parc public avec des arbres qui accueille des concerts et autres attractions. Géologiquement, le parc Gülhane est situé sur le versant Eminonu. Le parc a subi des rénovations au cours des dernières années.

Istanbul
la Citadelle galata sur la côte nord Corne d'or Istanbul (en face de la péninsule historique Constantinople sur la côte sud) était une colonie de République de Gênes 1273-1453.

la Miniatürk, Avec une superficie de six hectares, il est le plus grand parc avec les vignettes des bâtiments dans le monde. Sur son chemin, il y a plus de 105 modèles miniatures qui représentent l'époque d'architecture Empire ottoman, dont 45 modèles miniatures d'Istanbul. Ils comprennent la basilique Sainte-Sophie et le palais de Topkapi, mais aussi deux Merveilles du monde antique, la Mausolée d'Halicarnasse et Temple d'Artémis à Ephèse. Il existe également des modèles architecturaux importants en dehors de la Turquie, comme Dôme du Rocher de Jérusalem et Al-Aqsa.

Au plus haut point d'Istanbul, 267 mètres de haut, est le parc Büyük-Çamlıca. Trois cafés élégants XVIIIe siècle Ils sont conservés ici, avec des pins, des chênes et des cyprès. Cet endroit était autrefois un lieu de prédilection du sultan Mahmud II.

société

Démographie

Population avant 1900 (en milliers)[30]

Istanbul

Recensement de la population (en milliers)[31]

Istanbul

La population de la ville a plus que triplé en 25 ans entre 1980 et 2005. Environ 70% des habitants vivent dans la partie européenne et 30% dans la partie asiatique. En raison du chômage et la guérilla dans le sud-est, beaucoup de gens de cette région ont migré vers Istanbul, où ils sont établis dans la périphérie de la ville. Les migrants, principalement 'Anatolie Est, arrivant à Istanbul avec les attentes de meilleure qualité de vie et de l'emploi.

Selon l'enquête de l'Institut de la statistique, la municipalité métropolitaine (la province d'Istanbul) avait une population de 13,255,685 personnes en 2010[32], faisant de la ville une des plus grandes régions métropolitaines du monde d'aujourd'hui. Au dernier recensement de 2000 Istanbul avait une population de 8,803,468 habitants.[33] Selon les estimations actuelles, le taux de croissance de la population de la ville est de 3,45% par an en moyenne, principalement en raison de l'afflux de personnes des zones rurales de la Turquie. La densité de population est 1700 au kilomètre carré dépassant de loin le reste de Turquie, qui était de 81 habitants par km²[34].

au cours de la Moyen âge Istanbul est la plus grande ville du monde, et a été l'un de la ville la plus grande et la plus importante pour une grande partie de son histoire (à l'exception de la période de l'effondrement de l'Empire byzantin, avant l'arrivée des Ottomans). Son importance géopolitique, depuis les temps anciens, a apporté à cette ville de représentants des groupes ethniques de toute l'Europe, l'Asie et Afrique, dont beaucoup ont fini par être assimilés aux populations locales.

La vue d'ensemble ci-contre montre le nombre d'habitants par an. La population compte jusqu'à 1914 sont estimés avec des variations jusqu'à 50% en fonction de la recherche. Les valeurs pour la période 1927-2000 sont les résultats des recensements. Les valeurs de 2005 et 2006 reposent sur des estimations. Le doublement de la population d'Istanbul entre 1980 et 1985 est due à la croissance naturelle de la population et l'expansion des limites municipales.

religion

Istanbul
la Sainte-Sophie

La quasi-totalité de la population d'Istanbul est de la foi musulman, mais la ville est également plusieurs communautés religieuses, généralement un héritage de son passé ottoman. Les minorités comprennent: grec - orthodoxe, la Arménienne - orthodoxe, Syro-Chaldéens, la Catholiques - Levantine et Juifs séfarades.

Selon le recensement 2000, Istanbul sont actifs:

  • 2691 mosquées,
  • 123 églises,
  • 26 synagogues,
  • 109 cimetières musulmans et
  • 57 cimetières non-islamiques.
Istanbul
la Cathédrale de Saint-Georges (Istanbul) Il est le siège de Patriarcat œcuménique de Constantinople, dont le patriarche est le plus grand office religieux reconnu par le chrétien-orthodoxe

Jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle, chaque minorité est concentrée dans un ou plusieurs districts; par exemple, Kumpaki était habité par de nombreux Arméniens (et est toujours le siège du Patriarcat arménien) Balat Il avait une importante population juive, à Fener Samathia et il y avait beaucoup de Grecs, alors que Levantini concentrée à Nisantasi Beyoğlu. Dans certains quartiers, comme Kuzguncuk, une église arménienne est situé à côté d'une synagogue dans la rue et un grec - église orthodoxe est à côté d'une mosquée.

Istanbul
Mosquée bleue

Le siège de la Patriarcat œcuménique de Constantinople, la maison du chef spirituel du grec-orthodoxe, est situé dans le quartier de Fener (Phanar en grec). Istanbul est aussi le siège de l'archevêque de la communauté turco-orthodoxe, la Patriarcat arménien de Constantinople et Rabbinat de Turquie.

De nombreux autres sites reflètent le passage des anciennes communautés, en particulier: arnavutköy (Village albanais), Polonezkoy (fraction polonaise) et Yenibosna (Nouvelle Bosnie).

Islam

Istanbul
Intérieur de la mosquée Sinan Pascià

Les musulmans sont le plus grand groupe religieux à Istanbul. Dans cette communauté la sunnites Ils sont la majorité alors que certains sont Alevis. en 2007 bien 2944 mosquées ont été actifs à Istanbul.

Istanbul était aussi la maison califat islamique entre 1517 et 1924, jusqu'à ce que le Califat a été dissoute et ses pouvoirs transmis au parlement turc. Le 2 Septembre 1924 tekkes et tarikat Ils ont été interdits et leurs activités déclarées incompatibles avec le caractère laïque de la nouvelle République de Turquie; en particulier l'éducation laïque et le contrôle de l'Etat laïque des affaires religieuses par la Direction des affaires religieuses. Beaucoup de fidèles soufisme et d'autres formes de Islam Mystique secrètement qu'ils pratiquaient leur religion, continuent de recruter de nombreux fidèles. Pour remédier à ces interdictions, qui existent encore, les praticiens eux-mêmes comme « associations culturelles ».

Christianisme

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Istanbul Pogrom et échange de population entre la Grèce et la Turquie.
Istanbul
intérieur de Cathédrale Saint-Georges, la maison du patriarche grec orthodoxe

La ville a depuis IVe siècle siège de Patriarcat œcuménique, et il continue d'être la maison d'autres églises orthodoxes comme la Église orthodoxe grecque et Patriarcat arménien. Istanbul a été le siège de Eglise orthodoxe bulgare avant d'être reconnu par les autres églises orthodoxes.

La vie des chrétiens, en particulier celle de grecque et Arméniens, Il a empiré de façon très significative avec l'Empire ottoman est allé à la puissance du « Comité Union et Progrès », le parti des « Jeunes Turcs », adresse nationaliste, qui a ordonné les premiers massacres d'Arméniens en Anatolie. Le conflit est venu à une tête entre 1912 et 1922, au cours de la guerres des Balkans, la Première Guerre mondiale et Guerre gréco-turque. Le 24 Avril 1915 plus de 800 intellectuels arméniens ont été tués à Istanbul. La communauté grecque de la ville, cruciale pour l'économie turque à l'époque, a été exempté de échange de populations entre la Grèce et la Turquie la 1923. Après une période de relaxation suite à l'amélioration des relations entre la Grèce et la Turquie, pendant la Seconde Guerre mondiale ont été adoptées une série de restrictions et taxes spéciales: depuis 1955, les crises récurrentes de Chypre a conduit la politique turque à l'égard des Grecs d'Istanbul, Seen maintenant comme des étrangers: Istanbul Pogrom en 1955, causé par le problème chypriote, il a causé la mort de 15 grec et l'acte d'accusation pour une autre 32; Cela a augmenter considérablement l'émigration d'Istanbul Grèce. en 1964, en raison d'une autre épidémie de la crise de Chypre, tous les Grecs sans nationalité turque (environ 12 000) ont été expulsés.[35] Aujourd'hui, les Arméniens ethniques turcs vivant à Istanbul sont environ 45 000.[36] De plus, vivant dans les villes de 40.000 Arméniens sont arrivés des travailleursArménie après la 1991.[37] La communauté grecque, qui comptait 150.000 personnes 1924, Il est réduit à environ 3 000 personnes, principalement des personnes âgées, et est au bord de l'extinction.

la Levantine catholiques, descendants des catholiques européens (Génois, les Vénitiens, les catholiques français et grecs) qui se sont installés dans la ville pendant les périodes byzantine et ottomane, sont presque complètement migré. En plus de cela, il y a un petit nombre de Bosphorus Allemands et polonais (Ce dernier habitants dans le village de Polonezkoy) installés à Istanbul au XIXe siècle.

judaïsme

Les Juifs - alloués dans le quartier Balat - vivaient déjà dans la ville au cours de la période byzantine, et étaient les seules personnes qui ont été autorisés à rester à Istanbul après la conquête. la Juifs séfarades Ils ont vécu dans la ville depuis plus de 500 ans. Ils ont quitté le péninsule Ibérique pendant 'inquisition espagnole la 1492, quand après la chute Maure Royaume d'Andalousie Ils ont été forcés de se convertir au christianisme ou à mourir. la sultan ottoman Bayezid II (1481 - 1512) A envoyé une flotte d'une taille considérable commandée par Kemal Reis avec ordre de sauver les Juifs séfarades. Plus de 200.000 Juifs dirigés d'abord vers Tanger, l 'Algérie, Gênes et Marseille, puis à Thessalonique et enfin établir à Istanbul.

Le sultan lui a donné la chance de se réfugier dans l'Empire ottoman plus de 93.000 juifs espagnols.

Une autre grande vague de Juifs sont arrivés de Italie du Sud. la Sicile Il était sous contrôle espagnol et direct Juifs vivant dans cette région Ils ont été soumis aux mêmes lois de Espagne être jeté 1492. Dans les années qui ont suivi les Juifs ont été expulsés de partout dans le sud italien, et beaucoup d'entre eux ont fait leur chemin à Istanbul. la synagogue italienne de galata Il est assisté par les descendants de ces Juifs italiens. Ils ont été fondés synagogues qui ont rapporté les noms des régions ou des villes où ont été expulsés Italiens Juifs Sicile, Calabre, Otranto.

Plus de 20 000 Juifs séfarades vivent encore à Istanbul, 20 synagogues Ils sont actifs, dont le Neve Shalom est le plus important ouvert en 1951 dans le quartier Beyoğlu. la Le Grand Rabbin turc Istanbul (maintenant Ishak Haleva) dirige les affaires de la communauté. Les juifs séfarades et les Italiens ont beaucoup contribué à augmenter la puissance de l'Empire ottoman, en introduisant de nouvelles idées, des techniques et des activités. la première presse écrite inventé par Gutenberg a été introduit par les Juifs sépharades 1493 qui a démontré une excellente qualité en médecine, dans les affaires et la banque.

A côté des Juifs séfarades existe aussi une petite communauté de ashkénaze vivant dans la ville depuis le XIXe siècle. Istanbul a également accueilli les Juifs ashkénazes d'Europe centrale et orientale persécutées par nazis dans les années 30 et 40 de la 900.

Qualité de vie

santé

La ville a beaucoup hôpitaux tant publics que privés, les cliniques et les laboratoires au sein de ses frontières et de nombreux centres de recherche médicale. Un grand nombre de ces installations ont un équipement de haute technologie, ce qui a contribué à la croissance récente du « tourisme médical » à Istanbul,[38] en particulier des pays d'Europe occidentale tels que Royaume-Uni et Allemagne où les gouvernements envoient des patients à faible revenu[39]. Istanbul est devenue particulièrement une destination mondiale pour la chirurgie oculaire au laser et chirurgie esthétique.[38] La ville a également un hôpital d'anciens combattants logés dans un centre médical militaire.

Connectés à la forte pollution de la ville il y a des problèmes de santé publique qui sont amplifiés surtout en hiver, lorsque l'utilisation de carburants Il a tendance à augmenter. Le nombre croissant de nouvelles voitures dans la ville et la lenteur du développement des transports publics urbains provoquent souvent des conditions smog. L'utilisation obligatoire de l'essence sans plomb Il devait commencer seulement en Janvier., 2006[40]

services

Les premiers systèmes d'approvisionnement en eau remontent à la fondation de la ville. Les deux plus grandes aqueducs de l'époque romaine sont l'aqueduc et le Mazulkemer 'Aqueduc de Valens. Ceux-ci sont conçus pour canaliser l'eau de la zone Halkali dans le bord ouest de la ville, le quartier de Beyazit dans le centre de la ville.[41] Après avoir atteint le centre-ville, l'eau a ensuite été recueillie dans plusieurs réservoirs, comme la célèbre citerne et Philoxenus citerne Basilique. la sultan Soliman le Magnifique commandé sinan, son ingénieur en chef et architecte, afin d'améliorer les besoins en eau de la ville. Sinan a construit le système d'alimentation en eau Kırkçeşme (ce qui signifie « Quarante Fontaines ») en 1555[41], afin de répondre à la demande sans cesse croissante de l'eau publique.

Aujourd'hui, Istanbul a un approvisionnement en eau chlorés et filtré, et un système d'élimination des déchets eaux usées géré par l'agence gouvernementale ISKI.[42] Il y a aussi plusieurs organisations du secteur privé pour la distribution de l'eau potable, car l'eau provenant de l'adduction d'eau est non potable. services de distribution énergie électrique TEK sont couverts par l'Etat. La première usine de production d'électricité dans la ville, a été fondée en 1914 et a continué à fournir de l'énergie jusqu'en 1983.[43]

Le ministère des Postes et Télégraphes Empire ottoman a été créé dans la ville 23 Octobre, 1840.[44] Le premier bureau de poste a été Postahane-i Amire près de la cour nouvelle mosquée.[44] En 1876, il est devenu opérationnel, le premier réseau postal international entre Istanbul et les terres au-delà de l'immense Empire ottoman.[44] En 1901, il est rendu possible les transferts d'argent par le biais des bureaux de poste.[44] En Juillet 1881, le premier réseau est installé téléphone Istanbul, entre le ministère des Postes et Télégraphes dans Sogukcesme et Postahane-i Amire dans Yenicami.[45] Le 23 mai 1909, le premier échange téléphonique manuel d'une capacité de 50 lignes a été effectué dans les bureaux de poste de Sirkeci.[45]

crime

Le taux de crime Il a chuté de 35%, passant de 76,285 crimes enregistrés pris à Istanbul en 2006 à 57 123 crimes enregistrés en 2007.[46] En 2009, l'administration de la ville d'Istanbul a lancé un projet d'installer des caméras de sécurité autour de 800-900.[46]

culture

éducation

Istanbul
L 'Université Boğaziçi
Istanbul
Entrée principale du Rectorat 'Université d'Istanbul à Beyazit (Forum Tauri)

Istanbul abrite quelques-uns des meilleurs établissements d'enseignement supérieur de la Turquie, dont plus de 35 université public et privé. La plupart des universités publiques sont de bonne qualité, mais il y avait aussi une augmentation notable du nombre d'universités privées au cours des dernières années. L 'Université d'Istanbul, fondée en madrasa en 1453, turc est le plus ancien établissement d'enseignement dans la ville,[47] tandis que 'Université technique d'Istanbul (1773) est la troisième plus ancienne université technique dans le monde entièrement dédié à la science ingénierie.[48] Presque toutes les écoles privées turques secondaires et les universités à Istanbul enseigner une ou deux langues étrangères, le plus souvent Anglais, allemand ou français.

Istanbul a également beaucoup bibliothèques, dont beaucoup contiennent de vastes collections de documents historiques de l'époque romaine, byzantine et ottomane, ainsi que d'autres civilisations. Les bibliothèques les plus importantes en termes de collections de documents historiques, y compris la bibliothèque du Palais de Topkapı, la bibliothèque du musée archéologique, la bibliothèque du Musée naval, la bibliothèque d'état Bayezid, Nuruosmaniye bibliothèque, la bibliothèque Süleymaniye, la bibliothèque universitaire Istanbul et ceux de Köprülüzade Fazil Ahmed Paşa, et Atatürk Çelik Gülersoy.

médias

la première tous les jours turc la Takvim-i Vekayi, Il a été imprimé le 1er Août 1831 à district Babiali. Babiali est devenu le principal centre pour l'impression. Istanbul est aussi la capitale de la Turquie à l'égard de la presse, avec une grande variété de périodiques nationaux et étrangers exprimant des points de vue et des journaux nationaux extrêmement compétitifs. La plupart des journaux nationaux ont leur siège à Istanbul.[40] Les principaux journaux comprennent Hürriyet, Milliyet, Sabah, Radikal, Cumhuriyet, Zaman, Türkiye, Aksam, Bugün, Stella, Dünya, Tercüman, Güneş, Vatan, Posta, Takvim, Vakit, Yeni Safak, Fanatik et Turkish Daily Nouvelles. Il y a aussi nombreuses émissions de télévision et la radio locales et nationales stations qui sont situés à Istanbul, tels que: Star TV, TV Show, Sky Türk, MTV Türkiye, Türkiye Fox, Fox Sports Türkiye, NTV, Samanyolu TV, Kanal D, VTT, CNBC-e, CNN Türk, Cine5, TGRT Haber, Kanal 7, Kanal Turk, flash TV et beaucoup d'autres. Dans la ville d'Istanbul, il y a plus d'une centaine de stations de radio FM.[49]

musique

Istanbul a accueilli le 'Eurovision Song Contest 2004 grâce à la victoire de la chanteuse Sertab ville du même nom Erner avec la chanson Every Way que je peux.

cuisine

Célèbre dans le monde est le lokum, pâtisserie créée à Istanbul à la fin de 1700.

Bains turcs

Istanbul
L 'hammam recherché par Roxelane et érigée par sinan.

Une culture importante développée autour de la 'hammam, qui est, le bain turc. Il était l'un des endroits préférés pour passer du temps libre pendant toute la période ottomane, l'un des plus beaux exemples est le Çemberlitaş Hamamı (1584), situé sur la place Çemberlitaş, l'ancien trou de Constantine[50]. Un autre bon exemple de XVIIe siècle est le Galatasaray Hamami, qui est situé sur le quartier de Beyoglu, connu pour la qualité du service et la propreté. Au cours de l'Empire ottoman, de nombreux Hamam ont été construits à côté de mosquées dans le cadre de "külliye« (Complexe). Un bel exemple est le Hamam du Kilic Ali Pasa mosquée, construite par sinan.

Personnes liées à Istanbul

  • Ayten Alpman, chanteur
  • Burhan Doğançay, artiste
  • Edip Cansever, poète
  • Doruk Çetin, directeur
  • Ferzan Özpetek, directeur
  • Barış Manço, auteur-compositeur et musicien
  • Orhan Pamuk, écrivain Prix ​​Nobel de littérature 2006
  • Behçet Safa, peintre
  • Giovanni Scognamillo, historien de l'écrivain et du cinéma
  • Grīgorios Xenopoulos, dramaturge et écrivain
  • Petros Markarīs, dramaturge, romancier et scénariste
  • Fatma Ceren Necipoglu, harper
  • Emre Belözoğlu, footballeur
  • Yervant Odian, journaliste, romancier et dramaturge
  • Gisèle Prassinos, écrivain
  • Barış Arduc, acteur, réalisateur et ambassadeur de la lutte contre le cancer
  • Elçin Sangu, actrice et chanteuse
  • Özge Gürel, actrice
  • Serkan Çayoğlu, acteur

Géographie anthropique

divisions administratives

Carte des districts de Istanbul.png

Administrativement Istanbul est un commune métropolitaine (en turc Büyükşehir belediyelesi) Qui comprend les centres urbains des 39 districts de sa province. Le principal organe de décision de la municipalité est le conseil municipal, dirigé par le maire. Parmi ses responsabilités, le contrôle des contrats, la décision des prix des billets dans les transports publics et l'ajustement fiscal.[51][52] Tous les membres du conseil d'administration, y compris le maire, sont élus pour cinq ans. Le maire d'Istanbul, Kadir Topbaş, a été élu à partir de Mars 2004 et a été réélu en Mars de 2009.[53] Le gouverneur de province d'Istanbul est Hüseyin Avni Mutlu.[54]

La structure du gouvernement métropolitain se compose de trois parties principales: (1) le maire (élu tous les cinq ans), (2) le Conseil métropolitain (organe de décision avec le maire), (3) le comité exécutif métropolitain. Il existe trois types de collectivités locales: (1) commun, (2) les administrations provinciales spéciales, (3) les administrations du village. Parmi les autorités locales, les municipalités gagnent une plus grande importance à l'urbanisation croissante.

Le bâtiment actuel hôtel de ville, qui a commencé 17 Décembre, 1953 et a ouvert le 26 mai 1960, est situé dans la mairie Fatih.

Districts et quartiers

Flèches-dossier-categorize.svg Les objets sont répertoriés dans Catégorie: Quartiers à Istanbul
Istanbul
Carte avec quartiers d'Istanbul.
Istanbul
Istiklal Caddesi (Grand Rue de Péra) Dans le quartier Beyoğlu (Pera) à Istanbul. Au cours de la période ottoman, le siège de Bailo de République de Venise Il était dans ce quartier.

Administrativement la municipalité métropolitaine d'Istanbul couvre tous les districts de province, comprenant les districts entièrement urbain Avcılar, Bagcilar, Bahçelievler, Bakırköy, Bayrampaşa, Beşiktaş, beylikdüzü, Beyoğlu, Büyükçekmece, Esenler, Esenyurt, Fatih, Gaziosmanpaşa, Gungoren, Kagithane, Küçükçekmece, Sultangazi, Sisli, Zeytinburnu du côté européen Bosphore, et Adalar, Ataşehir, Kadıköy, Kartal, Maltepe, Sultanbeyli, Tuzla, Ümraniye, Scutari (Üsküdar) Du côté asiatique. La ville gère également les centres urbains les autres districts de la province.

Parmi les quartiers historiques les plus populaires d'Istanbul vous êtes:

  • Eminönü, correspondant au coeur historique d'Istanbul, dans le quartier de Fatih;
  • Bebek, Luxe quartier résidentiel et centre élégant situé sur la rive européenne du Bosphore entre les deux ponts;
  • galata (Dont le nom dériverait du mot grec « Gala-KTO » qui signifie lait), l'ancien colonie génoise sur Corne d'or, maintenant il est connu comme Karaköy;
  • Fener, l'un des quartiers les plus populaires à l'intérieur des murs, une fois un centre d'origine ethnique grecque et récemment repeuplée par des immigrants du sud-est du pays, qui abrite le Patriarcat grec, et l'un des rares endroits où il est conservé le vieil Istanbul, dans le quartier de Fatih;
  • Samathia, sur Mer de Marmara, Il caractérise par de nombreuses églises grecques et arméniennes, maintenant connu sous le nom Koca Mustafa Pasha, dans le quartier de Fatih;
  • Beyoğlu, au-delà de la Corne d'Or, l'ancien Pera, dont le tissu urbain est majoritairement liberté;
  • Nişantaşı, datant également de la fin du XIXe siècle, et qui est aujourd'hui le quartier glamoureux la ville;
  • Etiler, bureau de luxe et un centre résidentiel;
  • Sulukule, quartier historique Rom dans le quartier de Fatih.

économie

Istanbul
Le quartier financier Levent du côté européen d'Istanbul.
Istanbul
Bankalar Caddesi (Avenue des banques) à galata Il était le centre financier d'Istanbul au cours de la période ottoman.

En plus d'être la plus grande ville et ancienne capitale politique du pays, Istanbul a toujours été le centre de la vie économique de la Turquie en raison de sa position dans les terres internationales et les routes commerciales qui traversent la mer. Istanbul est également le plus grand centre industriel de la Turquie. Elle occupe environ 20% de la main-d'œuvre industrielle et contribue à 38% de tous les travaux industriels du pays. Istanbul et ses produits de province coton, fruit, huile d'olive, soie et tabac. La transformation des aliments, la production textile, produits pétroliers, caoutchouc, la poterie, cuir, industries chimique, pharmaceutique, électronique, la verre, voitures, produits papier et boissons alcoolisées Ils sont parmi les principaux produits industriels de la ville. Selon le magazine Forbes, Istanbul a eu un total de 35 milliardaires, à partir de Mars 2008, au quatrième rang dans le monde.[55]

Fondée comme ottomane Bourse d'Istanbul (Dersaadet Tahvilat Borsası) Dans le 1866 et réorganisé sa structure actuelle au début de 1986, la Bourse d'Istanbul (ISE) est le seul marché des titres Turquie.[56] au cours de la XIXe siècle et au début XX siècle, Bankalar Caddesi (Avenue des banques) à galata Il était le centre financier de 'l'Empire ottoman, où il y avait le siège de Banque ottomane Ottoman et la Bourse d'Istanbul.[57] Bankalar Caddesi a continué d'être le principal quartier financier d'Istanbul jusqu'en 1990, lorsque la plupart des banques turques ont commencé à déplacer leur siège au quartier moderne Levent et Maslak.[57] En 1995, la Bourse d'Istanbul a emménagé dans son bâtiment actuel dans le quartier Istinye.[58]

Istanbul
Istanbul Cevahir dans le quartier Sisli Il était le plus grand centre commercial d'Europe 2005-2011.
Istanbul
La station Gayrettepe Istanbul Metropolitan.

Aujourd'hui, la ville génère 55% des échanges commerciaux de la Turquie et 45% du commerce de gros du pays, et génère 21,2% du produit national brut Turquie. Istanbul recueille 40% des taxes perçues en Turquie et produit 27,5% du produit national. En 2005, la municipalité d'Istanbul a produit un PIB de 133 milliards de dollars.[59] En 2005, la société basée à Istanbul a effectué des ventes à l'exportation à la valeur de 41.397 milliards de dollars et les importations d'une valeur de 69,883 millions de dollars. Ces données correspondent à 56,6% et 60,2% des exportations et des importations, respectivement, à travers le pays cette année-là.[60]

tourisme

Istanbul est l'un des sites touristiques les plus importants de la Turquie. Il y a des milliers d'hôtels et les entreprises touristiques de la ville. En 2006, un total de 23,148,669 touristes ont visité la Turquie, dont la plupart est entré dans le pays par les ports et les aéroports d'Istanbul et Antalya.[61] Le nombre total de touristes qui sont entrés en Turquie par le biais 'L'aéroport international Atatürk et Sabiha Gökçen Il a atteint 5,346,658 unités, passant de 4.849.353 en 2005.[62] Istanbul est également un centre pour les grandes conférences et comme un lieu de grandes associations internationales dans le monde.[63]

Istanbul
la Les îles des Princes (ici Büyükada) Sont en Mer de Marmara, au sud-est de la péninsule historique d'Istanbul.

Récemment, ont été rouvert dans la partie ancienne de la ville quelques-uns plages. Les endroits les plus populaires sont en baignent Bakırköy, Küçükçekmece et Sariyer. il y a en dehors de la ville la Les îles des Princes et Kilyos et Şile sur la mer Noire.

Les îles des Princes (Adalar) Sont un groupe de îles où il est interdit de transporter du moteur: ils sont situés dans la mer de Marmara, au sud de quartiers asiatiques Kartal et Pendik. Pini et pin cembro, palais dans le style neoclassic et art nouveau De style ottoman XIXe siècle et au début XX siècle, chariots tirés par des chevaux et des restaurants de poissons en font une destination très populaire. Ils sont accessibles en ferry ou en banlieue avec catamaran À grande vitesse (Deniz Otobüsü) De Eminönü et Bostanci.

Sile est une station balnéaire turque lointaine et bien connu sur la mer Noire, à 50 kilomètres d'Istanbul, où ils se trouvent du sable blanc immaculé. Kilyos est une petite station balnéaire calme, situé en Europe, non loin de l'entrée nord du Bosphore, la mer Noire. L'endroit est devenu populaire ces dernières années parmi les habitants d'Istanbul en tant que destination pour les excursions. Kilyos dispose d'une plage avec des restaurants de fruits de mer et la vie nocturne, particulièrement actifs en été avec de nombreuses fêtes nocturnes et des concerts en direct sur la plage.

achat

Istanbul
la grand Bazar Il est l'un des plus grands marchés couverts du monde.

Istanbul a de nombreux centres commerciaux historiques, tels que la grand Bazar (Fondée en 1461), le Bazar Mahmutpasa (1462) et Bazar égyptien (1660). Le premier centre commercial moderne en Turquie était la galerie Ataköy (1987), qui a été suivi par des dizaines d'autres centres ressuscités au cours des décennies récentes, telles que Akmerkez (1993), Metrocity (2003), le centre commercial Cevahir (2005), qui est le le plus grand centre commercial d'Europe, et le marché Kanyon (2006). Nisantasi Istinye (2007) et la ville (2008) sont deux nouveaux centres commerciaux dédiés aux consommateurs haut de gamme et offrent presque exclusivement célébré marque de haute couture.

restaurants

Istanbul
Les quartiers de Bebek, Arnavutköy et Yeniköy sur Bosphore Ils sont célèbres pour leurs restaurants de poissons.

En plus des restaurants traditionnels turcs, de nombreux restaurants européens, l'Extrême-Orient et plusieurs autres cuisines internationales ont prospéré dans la ville. La plupart des locaux et pub histoire de la ville se trouvent dans les zones autour de Istiklal Caddesi à Beyoglu.

D'autres pubs historiques sont situés dans les zones autour de Tünel Pasaji et la proximité Asmalimescit Sokagi. Certains quartiers historiques autour de Istiklal Caddesi Ils ont été récemment réaménagée, avec des degrés de succès, de proposer des pubs, des restaurants, des cafés et des clubs avec de la musique en direct.[64]

A Istanbul, en particulier dans la région de Beyoglu, il y a aussi de nombreux endroits, Meyhane simples où vous allez boire du vin et écouter de la musique turque.

Istanbul est également célèbre pour ses restaurants de poissons historiens, par exemple, le quartier Kumkapı Il dispose d'une zone piétonne qui se consacre exclusivement à ce type de locaux. Près de 30 restaurants de poissons se trouvent là-bas. Beaucoup d'autres, et de haut niveau, sont situés le long des rives du Bosphore, notamment dans Bebek, Arnavutköy, Yeniköy, Beylerbeyi et Çengelköy, et Yeşilköy, sur les rives de la mer de Marmara à l'ouest.[65][66] Büyükada, la plus grande des îles des Princes dans la mer de Marmara, est parmi les principales destinations pour ceux qui aiment les fruits de mer.

Vie nocturne

Il y a beaucoup de boîtes de nuit, pubs, restaurants et tavernes avec musique live dans la ville. Les zones autour Istiklal Caddesi, Nişantaşı, Bebek et Kadıköy offrent toutes sortes de cafés, restaurants, pubs et clubs, ainsi Galeries d'art, théâtres et cinémas. le "Babylone"[67] et « Nu Pera » à Beyoglu sont les discothèques les plus populaires dans les vacances d'été et d'hiver.

Le plus populaire de l'été locale en plein air se trouvent sur le Bosphore, comme "sortie"[68][69], "Reina"[70][71] et "Anjelique"[72] dans le quartier Ortaköy. Le « Jazz Bar Q » Ortaköy propose de la musique jazz Vivre dans un cadre élégant.

Des endroits comme Istanbul Maslak Arena et Kurucesme Arena[73] Bosphore accueillent fréquemment des concerts en direct de célèbres chanteurs et groupes de partout dans le monde. Parkorman '[74] Île a accueilli Maslak MTV en 2002 et est un lieu populaire pour les concerts en direct et rave parties en été.

Infrastructures et transports

aéroports

Istanbul
L 'L'aéroport international Atatürk, situé du côté européen, il est le principal aéroport de la ville et un grand moyeu Internationale dans la région.

Istanbul dispose de deux aéroports internationaux: Plus le 'L'aéroport international Atatürk, qui est situé dans le quartier de Yeşilköy du côté européen environ 24 kilomètres à l'ouest du centre-ville. Quand il a été construit, l'aéroport était à l'extrémité ouest de la région métropolitaine, mais se trouve maintenant dans les limites de la ville. Plus l'Istanbul-Sabiha Gökçen International Airport[75] Il situé dans le quartier Kurtköy du côté asiatique, près de la Circuit de Formule 1, Il est situé à environ 20 kilomètres à l'est du côté asiatique et 45 km à l'est du centre de la ville européenne. Il est prévu de construire un troisième aéroport, situé sur la rive européenne de la mer Noire.

navigation

Istanbul
Ferries pour opérer sur les navetteurs Bosphore de 1837.

la transport naval est essentielle à Istanbul, la ville est pratiquement entourée par la mer de tous les côtés: la Mer de Marmara, la Corne d'or, la Bosphore et mer noire. De nombreux citoyens vivent dans la partie asiatique de la ville, mais ils se rendre au travail dans l'Union européenne (ou vice versa) et les ferries sont, plus encore que les deux ponts sur le Bosphore, l'épine dorsale du transport en commun. Les ferries de banlieue, ainsi que catamaran grande vitesse Seabus' (Deniz Otobüsü), Forment également le principal lien entre la ville et la Les îles des Princes.

Les bacs à vapeur ont fait leur première apparition sur le Bosphore en 1837 et ont été gérés par des entreprises privées.[76] Le 1er Janvier 1851, une société de transports en commun a été mis en place par l'Etat ottoman.[76] Cette entreprise a fonctionné jusqu'à ce que les premières années de l'histoire républicaine de l'Etat et ensuite remplacé par Türkiye Denizcilik İşletmeleri (Lignes maritimes État).[76] Depuis Mars 2006, les ferries sont exploités par İstanbul Deniz Otobüsleri.[76]

Le port d'Istanbul est le plus important du pays. Le vieux port sur la Corne d'Or est principalement pour la navigation privée, tandis que dans le port de Karaköy à galata Il est utilisé par les grands navires de croisière. Il y a un service de transport régulier est de croisière pour plusieurs villes portuaires mer Méditerranée et mer noire. principal port de commerce d'Istanbul est situé dans le quartier de harem la partie asiatique de la ville. Istanbul a également de nombreux ports de plaisance de différentes tailles pour la navigation privée.

istanbul.jpg
agrandir
Vue panoramique de Bosphore, avec Pont Fatih Sultan Mehmet (1988) à droite.

Chemins de fer

Istanbul
la Station Sirkeci Il a été inauguré en 1890 comme le terminus de 'Orient express.
Istanbul
La gare de Haydarpasa, ancien terminus du trafic asiatique, fermé en 2012.

En 1883, un entrepreneur belge, Georges Nagelmackers, Il a commencé un service ferroviaire entre Paris et Istanbul, avec un bateau de transport de passagers à la vapeur à partir de Varna à Constantinople. En 1889, la ligne de chemin de fer a été achevée en vous connectant directement à Istanbul Bucarest, faire le voyage par terre tout à fait possible. La route était connu comme Orient express, rendu encore plus célèbre par les œuvres de Agatha Christie et Graham Greene.[77]

aujourd'hui, gare de Sirkeci de l'État turc des chemins de fer (TCDD), qui a été ouvert à l'origine en 1890 comme le terminus de l'Orient Express, il est le terminus des liaisons ferroviaires entre Istanbul et le reste de l'Europe, qui courent le long de la ligne Istanbul-Thessalonique, en Grèce.

À travers le Bosphore, le terminal Haydarpaşa du côté asiatique, ligne desservant Ankara (également ferroviaire à grande vitesse Istanbul-Ankara) et d'autres villesAnatolie. Les réseaux de chemin de fer sur les côtés Europe et d'Asie sont reliées par des ferries à travers la connexion de tunnel Bosphore, remplacées par de sous-marin avec l'achèvement du projet Marmaray .

Deux lignes de chemin de fer de banlieue (Trains Banliyo) Joignez-vous au centre-ville à la périphérie: les premières pistes le long du rivage de la mer de Marmara entre la gare centrale de la partie européenne, Terminal Sirkeci, et le quartier Halkali ouest du centre-ville, avec 18 stations le long de ses 30 km de longueur. Le second court dans la partie anatolienne, à partir du terminal de chemin de fer jusqu'à Haydarpaşa Gebze l'extrémité est de la ville. 720.000 passagers ont utilisé des lignes de chemin de fer urbain du côté européen de la ville tous les jours, jusqu'à ce que les pistes ont été démolis pour le renouvellement des lignes dans le cadre du projet Marmaray.[78] Depuis lors, le travail a été abandonné et le projet est arrêté.[79]

tram

la première tram Il est entré en service à Istanbul le 3 Septembre 1869 entre Tophane et Ortaköy[80]. la réseau de tramway Istanbul Il a été agrandi dans les années suivantes.

Un tramway rapide (T1) est entré en service en 1992 dans la partie européenne de la ville. La ligne a 24 stations sur une longueur de 14 km. Tout un trajet dure 42 minutes. La capacité de transport quotidien est 155.000 passagers. En Septembre 2006, une deuxième ligne de tramway (T2) est toujours ajouté en Europe, rejoindre Zeytinburnu à Bagcilar.

funiculaire

Istanbul
La station historique Tünel à Karaköy.
Istanbul
funiculaire moderne qui relie le port de Kabataş avec la station de métro sous la la place Taksim.

Istanbul est servi par deux funiculaires sous-sol, l'âge et le style très différent. Le plus ancien de ces lignes est le Tünel (littéralement tunnel). Inaugurée le 17 Janvier 1875,[81] la Tünel Il est le deuxième chemin de fer souterrain urbain le plus ancien dans le monde après London Underground (1863) et la première ligne de chemin de fer urbain souterrain en Europe continentale, même si la première ligne de métro complet avec plusieurs stations en Europe continentale était la ligne 1 métro de Budapest (1896). La ligne Tünel est de 573 m de long et fait face à une différence de hauteur de 60 mètres sans aucune station intermédiaire.[81] Il est en service permanent depuis 1875.[81] Le service est conçu avec deux trains sur une seule piste qui fonctionnent toutes les 3,5 minutes et un trajet dure 1,5 minutes.[81] Chaque année, nous avons fait 64,800 voyages pour un total de 37,066 kilomètres par an, la ligne Tünel transporte 15.000 passagers par jour.[81]

Une deuxième ligne de gréement, Kabataş-Taksim, est entré en service le 29 Juin 2006 et se connecte Kabataş et Taksim.[82] Sa longueur est d'environ 600 mètres et monte à environ 60 mètres en 110 secondes, ce qui porte 9.000 passagers par jour.[82]

tramway

Le rail de lumière Istanbul est un système de rail simple, composé de deux lignes, qui se déplacent dans la partie européenne de la ville. La première ligne (M1) est entré en service entre le 3 Septembre, 1989 Aksaray et Kartaltepe. La ligne a ensuite été développé pour atteindre 'L'aéroport d'Atatürk 20 décembre 2002. L'autre ligne (T4) a été inauguré en 2007 entre Edirnekapi Selam Mescid-i. Les deux lignes sont complètement séparées de la circulation, sans passages à niveau et ont un parcours souterrain de 10,4 kilomètres.

métro

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Metro Istanbul.
Istanbul
Carte du réseau ferroviaire Istanbul (non compris certaines des lignes métro actuellement en construction.)
Istanbul
la station Levent de Istanbul Metropolitan, dans la partie européenne de la ville.

Les travaux de construction de Metro Istanbul (M2) ont été lancés en 1992 et la première partie achevée entre Taksim et Levent est entré service 16 Septembre 2000.[83] Cette section de la ligne est de 8,5 km de long et six stations.[83]

Une extension au nord de Levent à Maslak a été inauguré 30 Janvier 2009.[84] L'extension sud de la ligne M2 de Taksim à Yenikapi a jusqu'à présent été complété jusqu'à la station Sishane Beyoğlu qui est entré service de 30 Janvier 2009.[84] A Yenikapı le réseau M2 intersection avec le rail de lumière, avec les lignes de chemin de fer de banlieue et la tunnel Marmaray.

À l'heure actuelle, la ligne M2 dispose de 10 stations-service du côté européen de la ville, alors que six nouvelles stations du côté européen et 16 nouvelles stations sur le côté asiatique sont actuellement en construction. La longueur totale de la partie européenne de la ligne M2 atteindra 18,36 km quand il est terminé.[83][85][86]

Du côté asiatique, la construction de 21,66 km le long de la ligne M2 de Kadıköy à Kartal continue et la ligne viendra un total de 16 stations.[87]

ISTANBUL METRO CARTE 2013-14.png
agrandir
lignes de Metro Istanbul (2012)

Chemin de fer de banlieue

le tunnel Marmaray (Tunnel ferroviaire sous-marin Bosporus) reliant les deux lignes de chemin de fer sur lequel ont eu lieu les services de banlieue dans la région Asie et dans la ville européenne. Le tunnel a été inauguré le 29 Octobre 2013.

administration

jumelage

Europe

Amériques


Asie


Afrique

sportif

Istanbul
la Türk Telekom Arena, nouvelle étape de Galatasaray.

Au cours de la période romaine et byzantine, des événements sportifs les plus importants étaient des courses sur des chariots chariot et des chars, qui ont eu lieu au 'Hippodrome de Constantinople, qu'il avait une capacité d'accueillir plus de 100.000 spectateurs.[91] Aujourd'hui, le sport comme football, basket-ball, volley-ball et l'équitation sont populaires dans la ville.

en football souvenir des clubs sportifs les plus importants: Galatasaray vainqueur de 19 Championnats Turcs et jouer au stade Türk Telekom Arena, la Fenerbahçe vainqueur de 19 Championnats Turcs et jouer la Stade Şükrü Saraçoğlu; la Beşiktaş vainqueur de 13 Championnats Turcs et jouer à Arena Vodafone; la Kasimpasa jouer à Recep Tayyip Erdoğan Stadium et Başakşehir jouer à Stade Başakşehir Fatih Terim.

En basket-ball, le ligue supérieure Il y a les 'Efes Pilsen vainqueur de 13 Championnats Turcs, la Fenerbahçe vainqueur de 6 Championnats Turcs, la Galatasaray vainqueur de 5 Championnats Turcs et Beşiktaş 2 vainqueur Championnats Turcs.

en Championnat de volley-ball il y a Vakıfbank, Fenerbahçe en plus des sections de la Galatasaray et Istanbul B.B.. en championnat féminin Ils sont les suivants: Eczacibasi, la Vakıfbank, Fenerbahçe la Galatasaray et Besiktas. Les courses de chevaux ont lieu dans l'hippodrome de Veli Efendi (l'ancien campus Tribunalium Byzantine, où l'armée a applaudi l'empereur).

la Stade olympique Atatürk Il est le plus grand stade polyvalent en Turquie, classé 5 étoiles par UEFA et le lieu de première classe pour la 'athlétisme, ayant atteint les plus hautes normes requises établies par la Comité international olympique. Le stade a accueilli l'UEFA Champions League 2005. La Stade Şükrü Saraçoğlu, la maison de Fenerbahçe, est également un stade 5 étoiles UEFA et a accueilli la finale de la Coupe UEFA 2009. Le Dôme Sinan Erdem Il est l'un des arènes le plus grand en Europe, et abrite de nombreux événements sportifs.

Istanbul accueille plusieurs événements annuels tels que le sport automobile Grand Prix de Turquie de formule 1 (Pas plus dans le calendrier 2012), Le MotoGP, la World Touring Car Championship, la GP2 et Le Mans Series 1000 km à Circuit Istanbul Parc. De temps en temps d'Istanbul accueille également la partie turque de la Championnat du monde de Formule 1 bateau à moteur F1 Bosphore. Plusieurs courses de voile annuelles et yachts ont porté le Bosphore et la Mer de Marmara. la Corne d'or Il abrite des courses aviron. 29 Juillet 2006, Istanbul a accueilli la cinquième étape du spectaculaire Red Bull Air Race.

Les sports individuels comme golf, équitation et tennis Ils gagnent en popularité. pour 'aérobie et musculation, il y a beaucoup aptitude club. Dans de nombreux centres de la ville sont pratiquées art martial et d'autres disciplines orientales telles queAïkido et yoga.

notes

  1. ^ (FR) Büyükşehir belediyeleri I Bagli belediyelerin nüfusları - 2009, report.tuik.gov.tr. Récupéré le 7 Novembre, 2010.
  2. ^ ACES> Accueil, ACES. Récupéré le 5 Décembre, 2010.
  3. ^ UNESCO, whc.unesco.org. Récupéré le 28 mai 2009.
  4. ^ Quake augmente le risque pour Temblor à Istanbul - MIT Nouvelles Bureau
  5. ^ title = Yıllık toplam Yagis Verileri - İstanbul (date de précipitations annuelles d'Istanbul - Service météorologique Etat turc DMI) Classé 31 mars 2013 sur l'Internet Archive.
  6. ^ à b c Statistiques: Informations météo historiques pour Istanbul
  7. ^ Température extrême dans le monde entier records - Istanbul
  8. ^ Découvrez Istanbul
  9. ^ Informations météo pour Istanbul
  10. ^ Ölçülen En Düşük Sıcaklıklar (plus bas Températures enregistrées): 30.01.2012 06:00 - 31.01.2012 06:00 (UTC) - İstanbul, dmi.gov.tr.
  11. ^ BBC - Centre Météo - World Météo - Conditions moyennes - Istanbul
  12. ^ Necdet Sakaoğlu (1993 / 94e): "İstanbul'un adları" [ "Les noms Istanbul"]. Dans: 'Dunden bugüne İstanbul ansiklopedisi', éd. Türkiye Bakanlığı Kültür, Istanbul.
  13. ^ Finkel, Caroline, Le rêve d'Osman, (Basic Books, 2005), p. 57; "Istanbul a été adopté comme nom officiel de la ville en 1930 ..».
  14. ^ "Dunden bugüne ansiklopedisi İstanbul" ( "Les noms d'Istanbul"), le volume 5, Ciltli, 1994
  15. ^ Chambre, Adrian (2006). Placenames du monde: Les origines et significations des noms pour 6.600 pays, les villes, les territoires, les caractéristiques naturelles et les lieux historiques (2e éd.) [Pp.177] Jefferson, N.C:.. McFarland Société. ISBN 978-0-7864-2248-7.
  16. ^ La chose est également vrai dans d'autres adaptations de noms grecs tels que les noms de lieux Smyrne, Nicea ou Stenia (devenir İzmir, Iznik et Istinye en turc).
  17. ^ G. Necipoglu. "De Byzance à Constantinople ottomane Kostantiniyye: Création de Cosmopolitan Capital et la culture visuelle sous le Sultan Mehmed II" Ex Cat.. "De Byzantion à Istanbul: 8000 ans d'une capitale", le 5 Juin - 4 Septembre 2010, Université Sabanci Sakip Sabanci Museum, Istanbul. Istanbul Sakip Sabanci Museum, 2010 p. 262
  18. ^ Stanford Shaw et Ezel (1977): Histoire de l'Empire ottoman et la Turquie moderne. Cambridge: Cambridge University Press. Vol II, p. 386; Robinson (1965), la première République turque, p. 298
  19. ^ (TR) Mavioglu, Ertugrul, Sanyer, Ruhi, 30 yıl Sonra Kanlı 1 Mayıs (1), en Radikal, 29 avril 2007. Récupéré le 1er Juillet 2008 (Déposé par 'URL d'origine 30 septembre 2007).
  20. ^ BBC NOUVELLES | Moyen-Orient | indice du film à l'attaque juive Turquie
  21. ^ AFP: Les rebelles kurdes condamnés à l'enterrement des victimes de la bombe à Istanbul
  22. ^ BBC NOUVELLES | europe | Istanbul a secoué par des bombardements jumeaux
  23. ^ Istanbul, attaque contre le consulat américain PKK kidnappe trois touristes allemands - étrangers - Repubblica.it>
  24. ^ Turquie, attaque d'un minibus à Istanbul: quatre morts, dont un de 17 ans - Adnkronos étrangères
  25. ^ Violation au coeur d'Istanbul est mort kamikaze, 32 blessés - BBC
  26. ^ (DE) Veronika Hartmann, Brachial Erneuerung à Istanbul. Wem gehört die Stadt?, sur www.nzz.ch, Neue Zürcher Zeitung, le 6 mai 2013. Récupéré le 25 Juin, ici à 2015.
  27. ^ Chambre des architectes de Turquie 2006a, p. 80
  28. ^ à b Chambre des architectes de Turquie 2006a, p. 118
  29. ^ Gregory 2010, p. 394
  30. ^ Les données démographiques historiques des centres urbains, Populstat.info.
  31. ^ Les données démographiques historiques des centres urbains, Populstat.info.
  32. ^ Oracle Reports Services - Servlet enquête sur la population basée sur l'adresse en 2010.
  33. ^ Turquie (Recensement de la population): Provinces, villes majeures Villes - Statistiques Les cartes sur la ville Population Principales villes en date du recensement de 2000
  34. ^ (TR) Présentation de Référence Ville: Istanbul, Environnement vert urbain. Récupéré le 27 Septembre, 2007 (Déposé par 'URL d'origine 17 janvier 2012).
  35. ^ euborderconf.bham.ac.uk
  36. ^ todayszaman.com Classé le 1er mai 2010, l'Internet Archive.
  37. ^ Arméniens en Turquie
  38. ^ à b Dış Ekonomik İlişkiler Kurulu, Emerging Turquie, Oxford Business Group, 2006, p. 176, ISBN 1-902339-47-9.
  39. ^ Helen Briggs, Santé - histoire personnelle: fécondation in vitro à Istanbul, BBC Nouvelles, le 19 Décembre., 2006 Récupéré le 28 mai 2009.
  40. ^ à b CIA - The World Factbook, CIA. Consulté le 11 Mars 2006.
  41. ^ à b İski İstanbul Su ve Kanalizasyon İdaresi: Tarihce, l'eau d'Istanbul et l'administration d'assainissement (historique). Consulté le 11 Mars 2006 (Déposé par 'URL d'origine 29 septembre 2007).
  42. ^ administration İski, l'eau d'Istanbul et l'administration des eaux usées. Consulté le 11 Mars 2006 (Déposé par 'URL d'origine 29 septembre 2007).
  43. ^ (FR) Gül Demir et Niki Gamm, Silahtarağa Santral Musée Devient Santralistanbul, Nouvelles quotidiennes turque, le 8 Septembre 2007. Récupéré le 27 Décembre, ici à 2015 (Déposé par 'URL d'origine 11 septembre 2007).
  44. ^ à b c (TR) Histoire postale organisation turque, PTT. Récupéré le 27 Décembre, ici à 2015 (Déposé par 'URL d'origine 22 août 2007).
  45. ^ à b (FR) Les étapes de base de la Turkish Telekom, Telekomünikasyon Türk A.Ş .. Récupéré le 27 Décembre, ici à 2015 (Déposé par 'URL d'origine 3 mars 2006).
  46. ^ à b A. A., en ligne Istanbul'da SUC oranlari yüzde 25 düstü , zaman.com.tr, 18 juillet 2009.
  47. ^ I.U. Bilgisayar Bilimleri, Histoire de l'Université d'Istanbul (Turquie), istanbul.edu.tr. 20 Juin Récupéré, 2009.
  48. ^ Plus anciennes universités du monde, topuniversities.com. 20 Juin Récupéré, 2009 (Déposé par 'URL d'origine 26 mai 2008).
  49. ^ Radiomap.eu - Stations de radio à Istanbul, Radiomap.eu. Récupéré 24 Février, 2010.
  50. ^ Hamam Istanbul, sur Où aller à Istanbul. Récupéré 22 Février, 2007 (Déposé par 'URL d'origine 7 mai 2008).
  51. ^ Le conseil municipal, Municipalité Métropolitaine d'Istanbul. Récupéré le 13 Mars, 2011.
  52. ^ Cadre juridique, Municipalité Métropolitaine d'Istanbul. Récupéré le 13 Mars, 2011.
  53. ^ Istanbul, sur britannique, 2008. Récupéré le 15 mai 2008.
  54. ^ Istanbul, sur Istanbul gouverneur de, 2011. Récupéré le 8 Mars, 2011.
  55. ^ Gareth Jenkins, nouveaux riches trouver le contact Midas de la Turquie, en Le Sunday Times (Royaume-Uni), le 9 Mars 2008. Récupéré 18 Juin, 2009.
  56. ^ Bourse d'Istanbul: Histoire de la Bourse d'Istanbul, imkb.gov.tr. Consulté le 14 Juillet, 2009 (Déposé par 'URL d'origine 25 février 2012).
  57. ^ à b Musée de la Banque ottomane, Musée de la Banque ottomane. Récupéré 18 Juin, 2009 (Déposé par 'URL d'origine 18 mai 2009).
  58. ^ Bourse d'Istanbul: "İMKB'nin Kuruluşundan itibaren Önemli Gelişmeler" (Chronologie des événements importants depuis 1985), imkb.gov.tr, 31 juillet 2000. Consulté le 14 Juillet, 2009 (Déposé par 'URL d'origine 25 février 2012).
  59. ^ PricewaterhouseCoopers: R.U. Perspectives économiques et PIB Classement Global City 2005-2020 Rapport complet (PDF) Classé 27 mai 2008 sur l'Internet Archive.
  60. ^ CNN Türk: Dış ticaretin lokomotifi İstanbul (Istanbul est la locomotive du commerce extérieur) Classé 17 juin 2008 sur l'Internet Archive.
  61. ^ Hürriyet: 2006'da Türkiye'ye gelen Turist BASINA harcama 728 Dolara indi, hurriyet.com.tr. Récupéré le 28 mai 2009.
  62. ^ Turist Sayısı genelde düştü İstanbul'da Artti, Sabah. Récupéré le 28 mai 2009 (Déposé par 'URL d'origine 26 février 2008).
  63. ^ EIBTM 2007 - Les Rencontres mondiales Exposition d'encouragement pour l'industrie MICE, Reed Exhibitions Limited (membre de l'Association des organisateurs de l'événement (AEO)). Consulté le 11 Mars 2006 (Déposé par 'URL d'origine 29 septembre 2007).
  64. ^ Fransiz Sokagi, D'Istanbul gouverneur. Récupéré le 13 Juillet, 2009.
  65. ^ Zeynep Üner, En iyi Balikcilar, TimeOut Istanbul, Février de 2008. Récupéré le 13 Juillet, 2009.
  66. ^ Dale M. Brown, Accroché sur les fruits de mer Istanbul, CNN TravelGuide, le 14 Octobre 1999. Récupéré le 13 Juillet, 2009.
  67. ^ Site officiel de la boîte de nuit Babylon à Istanbul, babylon.com.tr. Récupéré 24 Juin, 2009.
  68. ^ Site officiel de Beyoğlu et Sortie Sortie Ortaköy boîtes de nuit à Istanbul, sortie.com.tr. Récupéré 24 Juin, 2009.
  69. ^ Fashion TV Formule 1 Party Grand Prix Sortie, Istanbul, Fashion TV, 2007. Récupéré 24 Juin, 2009.
  70. ^ Site officiel de la discothèque Reina à Ortaköy, Istanbul, reina.com.tr. Récupéré 24 Juin, 2009.
  71. ^ Partie de Formule 1 à Reina, Istanbul, F1 TV, 2006. Récupéré 24 Juin, 2009.
  72. ^ Site officiel de portes Istanbul - discothèque Anjelique à Istanbul, istanbuldoors.com. Récupéré 24 Juin, 2009.
  73. ^ Site officiel de Kuruçeşme Arena, kurucesmearena.net. Récupéré 24 Juin, 2009.
  74. ^ Site officiel de Parkorman, parkorman.com.tr. Récupéré 24 Juin, 2009.
  75. ^ (TR) Sabiha Gökçen Havaalanı - NeredenNereye.com, sur NeredenNereye. Récupéré 10 Août, 2016.
  76. ^ à b c Sirket-i Hayriye, Sirket-i Hayriye. Récupéré 18 Juin, 2009.
  77. ^ Orient express, Britannica en ligne, Septembre 2007. Récupéré le 27 Septembre, 2007.
  78. ^ Rayli Sistemler Gunde 90 000 Özel Aracın Trafiğe Çıkmasını Önlüyor, Municipalité Métropolitaine d'Istanbul, ministère des Transports urbains, le 25 Juillet 2008. Récupéré le 3 Juin, 2009. [connexion terminée]
  79. ^ (FR) Cihan Acar, « Projet du siècle » des chemins de fer istanbul des retards épiques, 18 février 2015. Récupéré le 23 Juillet, ici à 2015.
  80. ^ İstanbul'da ulaşımın MILADI, İ.E.T.T .. Récupéré 18 Juin, 2009.
  81. ^ à b c et le tunnel, IETT. 20 Juin Récupéré, 2009.
  82. ^ à b FUNİKÜLER Sistem Kabataş - Taksim, İstanbul Ulaşım. 20 Juin Récupéré, 2009.
  83. ^ à b c Municipalité Métropolitaine d'Istanbul Taksim - 4. Levent métro Hatti, ibb.gov.tr. Récupéré le 21 Juillet, 2009.
  84. ^ à b Metro, Şişhane'den Maslak'a uzadı, Municipalité Métropolitaine d'Istanbul, le 30 Janvier 2009. 20 Juillet Récupéré, 2009.
  85. ^ Municipalité Métropolitaine d'Istanbul: Taksim-Yenikapi métro Hatti, ibb.gov.tr. Récupéré le 21 Juillet, 2009.
  86. ^ Municipalité Métropolitaine d'Istanbul: Taksim-Ayazaga Hacıosman mètres Hatti, ibb.gov.tr. Récupéré le 21 Juillet, 2009.
  87. ^ Municipalité Métropolitaine d'Istanbul: Kadıköy-Kartal Metro Hatti, ibb.gov.tr, 28 janvier 2005. Récupéré le 21 Juillet, 2009.
  88. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou p q r s t u v w x y z aa ab ac à ae af ag ha à aj Alaska un suis un ou ap aq ar comme Municipalité Métropolitaine d'Istanbul: Quelles sont les villes ont signé Sistership Écarts d'acquisition et traités de coopération avec Istanbul
  89. ^ partenaires de la Ville
  90. ^ villes jumelles à partir du site Constance, primaria-constanta.ro. Récupéré le 25 Juillet, 2010 (Déposé par 'URL d'origine 25 juillet 2010).
  91. ^ Sarah Guberti Bassett, Les Antiquités de l'Hippodrome de Constantinople, en Dumbarton Oaks Papers, vol. 45, Dumbarton Oaks, fiduciaires Université de Harvard, 1991, p. 87-96, DOI:10,2307 / 1291694, JSTOR 1291694.

bibliographie

  • Edmondo De Amicis, Constantinople, Turin, Einaudi, 2007 ISBN 978-88-06-19047-7. Six des 17 chapitres originaux publiés en 1878, avec un essai d'introduction par Umberto Eco (Istanbul, A et Trina) Et l'un de Luca Scarlini (Constantinople: Un voyage pour les livres et la mer).
  • Aleksandr Petrovič Kazdan, Byzance et sa civilisation, traduction par Arcetri, Bari, Laterza, 1995 ISBN 88-420-4691-4. Essai sur la culture byzantine entre le Xe et XIIe siècles.
  • Philip Mansel, Constantinople - Splendeur et décadence de la capitale Empire ottoman - 1453-1924, Traduction Carla Lazzari, Milan, Mondadori, 1997 ISBN 88-04-41795-1.
  • Orhan Pamuk, İstanbul: Hatıralar ve Şehir, Istanbul, Yapi Kredi Yayinlari, 2003. Traduit en italien Istanbul. Souvenirs et la ville, Turin, Einaudi, 2006 ISBN 88-06-17899-7. Une sorte de « guide » de l'histoire culturelle et sociale de la ville à travers les souvenirs d'un grand écrivains turcs contemporains.
  • Silvia Ronchey et Tommaso Braccini, Le roman de Constantinople. Guide littéraire à la Rome de l'Orient, Turin 2010 ISBN 978-88-06-18921-1.
  • Cristobal de Villalón, De voyage en Turquie, la sélection et l'introduction de Antonio Gasparetti, Bari, publié par Paulist Press, 1962 SBN IT \ ICCU \ G0 \ 0898299. de la sélection des comptes Viaje de Turquia publié par le voyageur espagnol Cristobal de Villalón en 1557.
  • Peter Clark, Istanbul. Portrait d'une ville, préface de Moris Farhi; traduction par Massimiliano Marconi, Bologne, Odoya, 2012, ISBN 978-88-6288-140-1.
  • Divers auteurs, Byzance, Constantinople, Istanbul, édité par Tania Velmans, traduit par Lucia Mezzetti et Chiara Formis, Jaca Book, Milano, 2008

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR135931454 · LCCN: (FRn79034985 · ISNI: (FR0000 0001 2164 1665 · GND: (DE4027821-9 · BNF: (FRcb11864652s (Date)

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez