s
19 708 Pages

L 'Ordre de la Compagnie de Marie Notre-Dame (en latin Ordo Mariae Dominae Nostrae) Il est institution religieuse femelle de droit pontifical: le sœurs cette congrégation reporter leur nom à la initiales O.D.N. (à partir de latin Ordo Dominae Nostrae).[1]

histoire

Ordre de la Compagnie de Marie Notre-Dame
Les armoiries de l'Institut

La société a été fondée par Jeanne de Lestonnac (1556-1640): Neveu Montaigne, en 1595 Elle était la veuve de Gaston de Montferrand, Baron Landiras et, à la suggestion des Jésuites François Raymond et Jean de Bordes,[2] 6 mars 1606 Il a présenté à cardinal François de Sourdis, archevêque de Bordeaux, le projet d'établir un ordre féminin inspiré par la Compagnie de Jésus et visant l'éducation des filles du peuple. L'archevêque, qui songeait déjà à introduire dans le diocèse Ursulines, accueilli avec enthousiasme la proposition et le 25 Mars a officiellement approuvé l'initiative qui a passé l'examen de Saint-Siège.[3]

Pape Paul V, avec court Salvatoris Domaines et 7 avril 1607, a approuvé la construction d'un monastère, mais n'a pas permis la création d'une institution centralisée, qui est, sous l'autorité d'un seul général mère, et organisée selon une loi calquée sur celle de la Compagnie de Jésus; Le cardinal de Sourdis fondé, puis, à Bordeaux un monastère dédié à Maria Vergine Notre-Dame, l'ordre global bénédictin, et le 1er mai 1608 Jeanne de Lestonnac et ses compagnons ont reçu les quatre premiers 'habit religieux. en 1609 même le roi Henri IV de Bourbon Il a passé l'ordre permettant la diffusion de la Compagnie de Marie Notre-Dame des monastères.[3]

Les religieuses du religieux étaient plus longues que votes solennelle, organisée dans les maisons indépendantes, mais 1920 soixante-trois des quatre-vingt monastères de l'ordre, avec l'approbation papa Benedetto XV (Décret du 7 Décembre 1920), Ils ont décidé de renoncer aux vœux solennels et isolement Papale et d'unir dans une congrégation de religieuses de vœux simples; avec court de Providentis 27 décembre 1956, papa Pio XII Il a rejoint la congrégation derniers monastères, sanctionnant l'union permanente de l'institution.[3]

Le fondateur, béatifié de papa Leone XIII en 1900, il était proclamé saint par Pie XII le 15 mai 1949.[4]

Activités et diffusion

Les religieuses de l'Ordre sont consacrés principalement à l'éducation et à l'éducation chrétienne des jeunes.

Ils sont présents dans Afrique (Cameroun, République démocratique du Congo, Egypte, Kenya, Tanzanie), Dans Amériques (argentin, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Cuba, États-Unis d'Amérique, Mexique, Nicaragua, paraguay, Pérou), Dans Asie (Philippines, Japon, Liban) Et Europe (Albanie, Belgique, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Espagne);[5] le siège général il est Rome.[1]

Au 31 Décembre 2005, La congrégation comptait 1.771 religieux dans 212 maisons.[1]

notes

  1. ^ à b c Ann. Pont. 2007, p. 1627.
  2. ^ Rizzoli Encyclopédie Larousse, vol. VII (1968), P. 178, point Jeanne de Lestonnac (sainte).
  3. ^ à b c DIP, vol. II (1975), Coll. 1346-1351, la voix éditée par I. de Azcárate.
  4. ^ Bibliotheca Sanctorum, vol. VI (1965), Coll. 587-588, point par G. Mathon.
  5. ^ Présence mondiale de l'ordre religieux de la Compagnie de Marie Notre-Dame, lestonnac.org. Récupéré le 12/09/2009.

bibliographie

  • Annuaire Pontifical pour 2007, Libreria Editrice Vaticana, Cité du Vatican 2007. ISBN 978-88-209-7908-9.
  • Bibliotheca Sanctorum (12 vol.), Institut Jean XXIII à l'Université pontificale du Latran, Rome 1961-1969.
  • Rizzoli Encyclopédie Larousse Universel (15 vol.), Rizzoli, Milan 1966-1971.
  • Guerrino Pelliccia et Giancarlo Rocca (Curr.) Dictionnaire des instituts de perfection (10 vol.), Editions Pauline, Milan 1974-2003.

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR127588219 · LCCN: (FRn85383662 · ISNI: (FR0000 0001 2154 3723 · GND: (DE5534360-0 · BNF: (FRcb12162918w (Date) · NLA: (FR35030219 · BAV: ADV11272036