s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche du martyr du même nom, voir Procope de Scythopolis.

Procopio di Cesarea (en grec ancien: Προκόπιος de Καισαρεύς, I-Kaisaréus PROKOPIOS; maritime Césarée, 490 à propos - Constantinople, 565 A propos) il a été historique byzantin.

biographie

natif de maritime Césarée, dans sa jeunesse, il a étudié rhétorique, philosophie, droit à Gaza. Plus tard, il a déménagé à Constantinople sous le règne de Anastasio, exercice de la profession d'avocat. en 527, lorsque le général Belisario Il est devenu commandant des troupes de Dara, contre Perses, Procopio a été nommé comme conseiller. En tant que conseil et secrétaire de la célèbre général, Il a pris part à la guerre ibérique (526-532) contre Sassanides et guerre vandale (533-534) contre vandales.

En 534, suite à la conquête de l'Afrique, Procopio n'a pas Segui Belisario à Constantinople en Afrique, mais est resté à l'emploi de magister militum et préfet du prétoire Salomon. Quand une rébellion éclata armée africaine, Salomon et Procopio ont été contraints de fuir vers la Sicile d'où il a demandé l'aide de Belisario, qui avait arraché juste avant l'île aux Goths. Belisario, en dépit infligeant une défaite aux rebelles, n'a pas obtenu une victoire finale sur eux, et bientôt il fut forcé de retourner en Sicile. Procopio le suivit redevenant son secrétaire, et a été témoin de Belisario fait campagne contre les Goths (535-540). Il est revenu à Constantinople avec Belisario en 540, il a été témoin de l'épidémie de peste qui a dévasté la capitale dans l'œil 542. Après la 540 aurait dû rester à Constantinople, ne suit pas Belisario dans ses campagnes plus tard, bien que tous les historiens sont d'accord.[1][2]

En 551, il a écrit une Histoire des guerres dans sept livres qui raconte des guerres dont a été fait pour de nombreux témoins oculaires; un huitième livre de travail, une mise à jour a été publiée en 553. À la demande de l'Empereur a également écrit sur les bâtiments, travaux laudative fait sur les bâtiments construits par Justinien. Il a également écrit un Histoire secrète, une diffamation acrimonieux contre Justinien et Théodora est venu à la lumière des siècles après sa mort. Il a été identifié par certains avec préfet Procopio de Constantinople en 562, même si cette identification est certaine et peut être un cas de coïncidence.

Travaux Procopio

Ses œuvres, écrites en grec, dire la période de 'empereur byzantin Justinien I, ses guerres contre vandales, les Perses et Ostrogoths d 'Italie (guerre gothique), La chronique de la vie politique à la cour de Constantinople et la description des travaux de construction effectués par Justinien.

histoire militaire et politique, son optique et sa technique historiographique est fondamentalement origine païenne, en utilisant des modèles grecs et latins (Hérodote, Thucydide, Livio, Tacite) Que les historiens européens chrétiens redécouvrent seulement quatre et Cinquecento avec humanistas.

Histoire des guerres de Justinien

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire des guerres.

Ce travail se compose de huit livres, écrits en 551 sept et un huitième en 553. Les deux premiers livres (La guerre persane) Relater en détail les guerres contre la Perse sassanide 502-551 bien que les premiers chapitres décrivent très brièvement aussi les guerres précédentes depuis 395. Dans le livre, je raconte aussi la soulèvement Nika et la chute de la grâce de Jean cappadocien même si elle ne comprend pas les guerres romano-sassanides.

Livres III et IV Narrate guerres au lieu de vandalisme, à savoir les guerres menées en Afrique contre les vandales et les Maures. Les premiers chapitres du Livre III relatent les guerres précédentes sous le règne de Justinien, puis la conquête de l'Afrique par les Vandales Genséric, le règne de ses successeurs, et les tentatives des deux empires de l'Ouest et de l'Est de retrouver l'Afrique. Il va ensuite à dire la conquête byzantine de l'Afrique par Belisario et les guerres des Byzantins contre Mauri, les populations du désert.

Livres V, VI et VII concernent la place guerre gothique, à savoir Justinien a mené la guerre contre les Goths qui ont occupé l'Italie et la Dalmatie. Les premiers chapitres parlent brièvement de l'Italie était avant la guerre gothique, il va ensuite dire la guerre gothique de Justinien. L'important est la description de Procope, un témoin oculaire, sull'assedio de Rome aux Goths opère dans le 537-538, très détaillé. VII Le livre raconte les événements de la guerre gothique de 540 à 551. Le huitième livre a été écrit plus tard, en 553, et les premiers chapitres sont consacrés à guerre Lazic contre les Perses 551-553 alors que la dernière conférence de la campagne victorieuse Narsete contre les Goths, grâce à laquelle elle a été annexée à l'Italie.

Il a été observé que les livres qui traitent des événements jusqu'à 540 ne contiennent pas beaucoup de critiques du gouvernement de Justinien alors que celles qui ont trait à des événements ultérieurs contiennent beaucoup de critiques cachées de son gouvernement (par exemple, les iniquités de Bessa, John Tzibo et Alexander Forficula). On peut supposer que, selon JB Enterrez[1], livres sur les guerres avant 540 ont été écrits comme ils vivaient Procope, comme secrétaire de Belisario, ces événements, quand l'auteur était encore une évaluation assez positive du gouvernement de Justinien; Procopio plus tard, il a changé d'avis, peut-être en raison d'un manque de promotion ou de défaites contre Khosrow et Totila, voyant Justinien comme la cause de tous les maux de l'Empire; et cela se reflète dans les partis de travail qui Procopio a dû écrire à nouveau pour terminer les travaux qui seraient publiés en 551.

Le travail de Procope remonte à Thucydide, il contient des anecdotes, des présages de digressions et les endroits où ils se sont battus les guerres. Le travail a réussi et a été poursuivie par Agathias école (Qui a rapporté les années 552-559) et Ménandre Protector (559-582).

Histoire secrète

Procopio di Cesarea
Page de titre Histoire secrète dans l'édition du XVIIe siècle
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire secrète.

Il est une diffamation contre Justinien, Theodora, Belisario et Antonina. Dans la préface, l'auteur affirme avoir écrit à signaler certains faits qui ont dû se taire dans des travaux antérieurs de peur d'être assassiné par des tueurs à gages de Justinien et Théodora; non seulement, mais aussi de transmettre aux générations futures les cruautés commises par Justinien et Théodora. Il était destiné à être publié et en fait, il était au courant de l'existence de ce travail que quelques siècles après sa préparation. L'année de l'écriture devrait être 550, comme dans la plupart des régions du travail stipule qu'il est la 32e année du règne de Justinien (il est vrai que la 32 e année de Justinien tombe dans la 559 et non 550, mais Procopio considéré comme le règne de Justin I pratiquement comme faisant partie du règne de Justinien).[1]

La crédibilité du travail a été mise en doute par de nombreux spécialistes: Voltaire considéré comme l'œuvre une satire dictée par la haine avait pour l'empereur Procope. Bien qu'il soit encore divers faits déformés et exagérés de l'amertume que l'écrivain avait pour Justinien, cependant, le travail a un élément de vérité, en fait, les faits divers sont également confirmés par d'autres sources primaires. Dans plusieurs endroits, le travail Procopio promet qu'il a parlé plus tard de Justinien contre les iniquités Église romaine. Comme il n'y a aucune trace de ce travail, peut-être Procopio projetait d'écrire une histoire ecclésiastique qui, pour une raison ou une autre ne pouvait pas écrire.

sur les bâtiments

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: de aedificiis.

Livre dans le style panégyrique fait sur les bâtiments construits par Justinien. Il se compose de six livres.

  • Le livre décrit les bâtiments faits construits par Justinien et Théodora dans la capitale que l'église Sainte-Sophie, d'autres églises, le palais, les citernes, le couvent où ils étaient reclus prostituées forcées par Justinien et Théodora à faire pénitence pour leur péchés passés, etc.
  • Livre II décrit les fortifications faites pour construire ou renforcer par Justinien dans l'Est, comme la forteresse de Dara.
  • Livre III décrit les fortifications faites pour construire ou renforcer en Arménie.
  • Le quatrième livre décrit les fortifications faites pour construire ou renforcer en Europe.
  • Livre V décrit les fortifications faites pour construire ou renforcer en Cilicie et en Palestine.
  • Livre VI décrit les fortifications faites pour construire ou renforcer en Afrique.

L'année de la composition n'est pas certaine: une date du travail à 554, 560 à l'autre.[1]

Une chose à noter est que Procope semble changer d'avis encore une fois de Justinien: Si dans le passé, fonctionne lui en effet critiqué durement, allant jusqu'à demander, dans ce travail, le loue comme un empereur juste et charitable, toujours prêt à répondre aux besoins de ses sujets. Le travail peut avoir été commandée par Justinien, avec le résultat que Procope serait « forcé » à bien parler de lui ou son avis sur le prince pourrait effectivement être changé à la suite d'une promotion ou d'une faveur.[1][3]

Traductions italien

  • histoire Arcanes, Fratelli Palombi, 1944
  • Histoire secrète, par Vito Panucci, trans. Giuseppe Compagnoni, Colombo Editore, Rome, 1945
  • La guerre gothique, Trad. Domenico Comparetti, avec des notes Elio Bartolini, Collier "Les cent livres", Blackwell, 1970; TEA, Milano, 1994 ISBN 88-7819-519-7; Série 612 des Grands Livres, Garzanti, Milan, 2007 ISBN 88-11-36612-7
  • Histoire secrète, par Alessandro Cutolo, historique Collier, Institut géographique De Agostini, Novara, 1969
  • Histoire secrète, édité avec le Trad. de Filippo Maria Pontani, Collier 7 livres de poche historique, italien Newton Compton, Rome, 1972; Collier Poétique, Book Club Melita Brothers, 1989 ISBN 88-403-0230-1
  • La guerre gothique, édité avec le Trad. de Filippo Maria Pontani, Collier livres de poche historique 17, Newton Compton italienne, Rome, 1974; Collier Poétique, Book Club Melita Brothers, 1989 ISBN 88-403-0205-0
  • Les guerres. Vandal persane gothique, édité avec le Trad. de Marcello Craveri, L'introduction de Filippo Maria Pontani, Collier Millennia, Einaudi, Torino, 1977
  • cartes Dungeons, traductions et notes de Lia Raffaelli Cresci Sacchini, la série Great Books n. 190, Garzanti, 1977-1994-2008 ISBN 88-11-36190-7
  • Histoire sans précédent, introd., trad., les notes et les annexes de conseil Federico Federico Cerutti Roncoroni, Collier classique de l'histoire, Rusconi, Milano, 1977 ISBN 88-18-16631-X
  • Histoires secrètes, introduction, révision critique du texte et des notes de Fabrizio Conca, trans. Paolo Cesaretti, texte parallèle grec, série Classics n.1118, BUR, Milano 1996 ISBN 88-17-117118-2
  • Guerre gothique. 5e et 6e livre, conservateur R. Masullo, Arachné, 2011 ISBN 88-548-3993-0
  • Santa Sofia de Constantinople. Un Temple de la Lumière, Avant et à travers collier. Histoire de l'Art 45, Jaca Book, 2011 ISBN 88-16-40844-8

notes

  1. ^ à b c et JB Bury, Chap. XXIV.
  2. ^ Il y a une possibilité qu'il a participé à la campagne de Belisario 541, bien qu'il semble plus probable, selon Haury (Procopiana), Qu'il a été remplacé par Giorgio. Selon Haury, pourrait retourner en Italie en 546-547 comme guide à ces deux années est plus détaillée que l'autre du septième livre, mais selon JB Enterrez il n'y a aucune preuve pour le prouver, et aurait bien pu arrivé à Constantinople nouvelles deuxième main très détaillée. Selon Haury écrirait Histoire des guerres à Césarée, mais JB Bury a jugé peu probable car à Césarée aurait plus de difficultés à trouver des informations sur les guerres contrairement à Constantinople. V. JB Bury, chapitre XXIV.
  3. ^ Selon Haury, Procopio était le fils de Stefano, ville de proconsul de Césarée de Palestine en 536. Procope a été envoyé par son père à Gaza pour l'étude et ici, il a épousé une jeune Ascalon, d'une bonne famille. En 556 Stephen a été tué par les Samaritains et sa femme a demandé à l'empereur la Justice, qui a obtenu. Selon Haury, Procopio, reconnaissant avec l'empereur d'avoir vengé assassiner de son père, pourquoi parlerait bien de lui dans les bâtiments. JB Enterrez considère cette théorie peu probable si ingénieuse. En particulier Haury fait deux invérifiables conjectures: que Procopio est le fils de Stephen, nous ne savons pas le nom; et il est le même Procopio qui a épousé la fille d'Ascalon. Aussi, si Procopio était le fils de Stephen les principales sources les plus n'auraient probablement pas l'omettre. V. JB Bury, Ch. XXIV.

bibliographie

  • (DE) Henning Börm, Prokop und die Perser. Untersuchungen zu den römisch-sasanidischen Kontakten in der ausgehenden Spätantike, [Oriens et occidens 16], Stuttgart, 2007.
  • (DE) Dariusz Brodka, Die in der Geschichtsphilosophie spätantiken Historiographie. Studien zu Prokopios von Kaisareia, Agathias von und Myrina Theophylaktos Simokattes, [Studien und Texte zur Byzantinistik 5], Frankfurt am Main, 2004.
  • (FR) Averil Cameron, Procope et le sixième siècle, Berkeley, 1985.
  • (FR) Geoffrey B. Greatrex, Des travaux récents sur Procope et la composition des guerres VIII; dans: byzantine et moderne études grecques 27, 2003 S.45-67.
  • (FR) Anthony Kaldellis, Procope de Césarée. Tyrannie, Histoire et philosophie à la fin de l'Antiquité, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 2004 ISBN 978-0-8122-3787-0.
  • Giorgio Ravegnani, Les Byzantins en Italie, Bologne, Il Mulino, 2004.
  • Charles Diehl, Figures byzantines (1927) ou., introduction de Silvia Ronchey, Einaudi, 2007 ISBN 978-88-06-19077-4.
  • Hans-Georg Beck, L'historien et sa victime. Theodora et Procope, Traduction de Nicola Antonacci, Collier Dial 19, Roma-Bari, Laterza, 1988.
  • (FR) J.B. ensevelir, Histoire du Bas-Empire.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Procopio di Cesarea
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Procopio di Cesarea
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Procopio di Cesarea

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR89376420 · LCCN: (FRn50025184 · SBN: IT \ ICCU \ Cubv \ 041039 · ISNI: (FR0000 0001 1578 9700 · GND: (DE118741985 · BNF: (FRcb121468212 (Date) · BAV: ADV11108281 · LCRE: cnp00399326