s
19 708 Pages

New Rose Hôtel
titre original New Rose Hôtel
auteur William Gibson
1 re éd. original 1984
1 re éd. italien 1989
sexe histoire
subgénero science-fiction cyberpunk
langue originale Anglais
à l'intérieur l'avenir proche
starring le narrateur
autres caractères Sandii, Fox, Hiroshi Yomiuri
série Trilogy Sprawl

New Rose Hôtel est un histoire de science-fiction cyberpunk de William Gibson, publié en 1984.

Comme il a été vaguement basé sur une film éponyme en 1998.[1]

Historique de la publication

L'histoire du genre cyberpunk, a été publié en 1984 dans le numéro de Juillet du magazine Omni et plus tard dans 1986 anthologie Gibson Chrome brûlant (Chrome brûlant).[2]

L'histoire, comme précédent Johnny Mnemonic (1981) et Chrome brûlant (1981), il est narré à la première personne dans un style qui rappelle les contes Hardboiled de 1930 et il est situé dans le même scénario fictif dans lequel développera les romans suivants appartenant à Trilogy Sprawl.[2][3]

intrigue

« La Zaibatsu, dit Fox, les multinationales. Le sang d'un Zaibatsu est fait de l'information, et non des personnes. La structure est indépendante des vies individuelles qui la composent. Les entreprises sont un mode de vie. »

(William Gibson, New Rose Hôtel[4])

Dans un proche avenir, la société est dominée par multinationales, le "Zaibatsu« Qu'ils se livrent à des guerres sanglantes commerciales pour l'hégémonie sur les marchés et d'annihiler la concurrence. Dans ce scénario les chercheurs les plus prolifiques sont bien précieux et sont défendus par la force les » extracteurs », à savoir les agents sur le plan de paiement et de faciliter transport des employés d'une entreprise multinationale, en contournant les obstacles et une surveillance stricte. Fox et le narrateur, qui ne révèle pas son nom, l'extraction prévue d'un génie biologiste, Hiroshi Yomiuri, sous contrat à la Meuse Biolabs GmbH mais il voulait le plus puissant parmi les Zaibatsu, le Hosaka. Les deux embauchées une prostituée, Sandii, qui est en contact avec le biologiste Berlin et il lui enserre de le convaincre de déserter. Le plan échoue et disparaît dans Yomiuri Vienne, sous les yeux de la sécurité de Maas Biolabs réapparaisse, comme un tour de magie, dans les laboratoires dell'Hosaka Marrakech avec l'aide d'un complice en portugais Medina.[4]

Tout à coup, le savant meurt d'une fièvre cérébrale induite par un virus artificiel de Maas Biolabs et introduit dans les laboratoires dell'Hosaka même Sandii. Avec le biologiste meurent aussi tous les grands talents de dell'Hosaka, le grand avantage de Maas. Se rendant compte qu'ils ont été trahis par Sandii, quant à lui dileguatasi, Fox et le narrateur fuyant alors que leurs comptes bancaires sont effacées représailles dall'Hosaka. Fox est assassiné alors que le narrateur, amoureux de Sandii, se réfugie dans le New Rose Hôtel près de l' 'Narita International Airport, dell'Hosaka traquée par son ravisseur, attendre inutilement l'arrivée de la femme.[4]

caractères

sandii
Sly mercenaires et charmant. Il fait semblant de travailler avec Fox et le narrateur à des fins dell'Hosaka, mais il a mis en place une double croix en faveur de Maas Biolabs.
le narrateur
Comme il ne connaissait pas le nom. Amoureux de Sandii malgré sa trahison. L'attente inutilement dans le New Rose Hôtel près de l' 'Narita International Airport, dell'Hosaka traquée par son ravisseur.
renard
extraction de talents professionnels. Il est mort assassiné dall'Hosaka, en représailles pour trahison présumée.
Hiroshi Yomiuri
biologiste Talentueux sous contrat pour Maas Biolabs. Diserta aux concurrents, mais meurt tué par la Meuse.

Œuvres dérivées

Du réalisateur de l'histoire Abel Ferrara a attiré l' film éponyme publié en 1998.[1] Le scénario a été écrit élargissant considérablement l'intrigue de l'histoire et a introduit quelques différences par rapport au travail original.

notes

  1. ^ à b Morandini, New Rose Hôtel, Repubblica.it. Récupéré le 11 Mars, ici à 2015.
  2. ^ à b (FR) Tom Henthorne, William Gibson: Un compagnon littéraire, McFarland Compagnons littéraires, vol. 12, McFarland, 2011 ISBN 978-0-7864-8693-9.
  3. ^ Depuis l'introduction de Bruce Sterling à: Gibson (1999)
  4. ^ à b c Gibson (1999)

Editions

  • William Gibson, New Rose Hôtel, publié en (FR) AA.VV., Omni, Juin 1984.
  • (FR) William Gibson, Chrome brûlant, 1 re éd., Maison Arbor, 1986, p. 200, ISBN 0-87795-780-0.
  • William Gibson, Chrome brûlant, traduction de Delio Zinoni, préface de Bruce Sterling, Urania n. 1110, Arnoldo Mondadori Editore, 1989, p. 176.
  • William Gibson, New Rose Hôtel, publié en Divers auteurs, Astragalus No. 20, Traduction de Luc et Carmen Musso Nicosie, l'archer, 1989.
  • William Gibson, Chrome brûlant, Petite bibliothèque Oscar Mondadori, Mondadori, 1999 ISBN 88-04-47137-9.

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations de New Rose Hôtel

liens externes