s
19 708 Pages

Johnny Mnemonic
titre original Johnny Mnemonic
auteur William Gibson
1 re éd. original 1981
1 re éd. italien 1989
sexe histoire
subgénero science-fiction cyberpunk
langue originale Anglais
à l'intérieur l'avenir proche
starring Johnny
autres caractères Molly Million
série Trilogy Sprawl

Johnny Mnemonic (Johnny Mnemonic) Il est histoire de science-fiction de William Gibson, publié en 1981 et le candidat Prix ​​Nebula meilleure nouvelle dans la même année.[1]

De l'opéra, il a été vaguement basé sur le film Johnny Mnemonic la 1995.[2]

Historique de la publication

L'histoire, qui appartient au genre cyberpunk, Il a été écrit en 1980 et est la preuve de la fiction du deuxième auteur;[3] Il a été publié dans 1981 dans le numéro de mai du magazine Omni et inclus plus tard dans l'anthologie Chrome brûlant (Chrome brûlant) De 1986.[4]

Johnny Mnemonic introduit le scénario cyberpunk de Trilogy Sprawl Il a composé de trois romans Neuromancer (Neuromancer 1984), Count Zero (Count Zero 1986) et Monna Lisa Overdrive (Mona Lisa Overdrive 1988). Comme même les comptes plus tard Chrome brûlant (Chrome brûlant, 1981) et New Rose Hôtel (1984), qui rappelle le style Hardboiled de une trentaine d'années et il est narré à la première personne par le protagoniste.[4][5]

Le travail a été nommé en 1982 à Prix ​​Nebula meilleure nouvelle publié en 1981.[1]

intrigue

« Nous sommes une économie basée sur l'information. J'enseigne aussi à l'école. Ce qu'ils ne disent pas est qu'il est impossible de se déplacer, de vivre, de fonctionner à un niveau sans laisser de traces, des signes, des fragments d'information apparemment dénuée de sens. Des fragments qui peuvent être récupérés et amplifiés ... "

(William Gibson, Johnny Mnemonic[6])

Johnny est contrebandier Les données se cacher sur lui-même grâce à un implant cybernétiques impiantatogli chirurgicalement dans le cerveau. Le système vous permet de stocker une grande quantité d'informations numériques, mais ne permet pas que vous pouvez les télécharger à volonté comme protégée mot de passe que seul le destinataire peut déverrouiller. Ses clients sont des criminels dangereux dont Ralfi visage qui a utilisé la capacité de Johnny pour transporter les informations, découvrir trop tard que les données avaient été volés Yakuza. Ralfi, conscient du danger de livraison, refuse de télécharger les informations et payer Johnny.[6]

Johnny approche Ralfi dans une chambre, la Drôme et le menace avec un fusil de chasse tronçonné pour le forcer à lui prêter le mot de passe pour accéder aux informations. Lewis, le garde du corps Ralfi, l'immobilise à l'aide d'un dispositif électronique qui agit sur les terminaisons nerveuses de Johnny. Une économie est inattendue Molly Million,[7] une fille modifiée par voie chirurgicale et génétiquement qui travaille comme garde du corps. Sentant la possibilité d'un chevauchement, Lewis tue, assomme le « disruttore neuronale » et met secouru Johnny hors du club, ce qui oblige Ralfi à les suivre. Devant la Drôme qui les attend un tueur Yakuza, qui a également été modifié, ce qui tue Ralfi mais ne peut pas éliminer Johnny, qui tire avec son fusil, mais lui manquait en le mettant sur la course.[6]

Molly a une idée de forcer le mot de passe qui vous empêche de télécharger les informations stockées dans la tête de Johnny et se dirige vers un parc d'attractions où, dans une baignoire, salle de Jones, un dauphin sensible. L'animal est le résultat des expériences génétiques et cybernétique Marine, qui l'avait chirurgicalement modifié et toxicomane fait pour le forcer à travailler dans les opérations de guerre. Parmi les services de Jones il y a une puce spéciale, le « squid » qui parvient à éviter le bloc de données et de révéler le mot de passe pour télécharger les informations de la tête de Johnny. Molly et Johnny découvrent que les données téléchargées sont les projets d'inventions révolutionnaires de la société multinationale Ono-Sendai que le Yakuza avait volé pour la revente à la même société. Les deux font un sauvegarde de mettre des projets enregistrer une copie et l'envoi d'une foule à l'autre japonais, menaçant de rendre publiques les informations si elles avaient été tués.[6]

Alors que Molly et échapper Johnny se rendent compte qu'ils sont toujours suivis par le tueur de la Drôme et se réfugier dans les bidonvilles de la ville où il vit une jeune communauté, qui rejette la technologie Lo Tek. Leur chef, le chien, est un ami de Molly et lui accorder refuge et aide. Lorsque le tueur leur parvient, Molly attend de lui sur la scène du jeu « Camp mort » formé par des câbles suspendus sur lesquels faire face à la Lo Tek off dans un sport dangereux. Molly est plus rapide et un bon tueur et tue rapidement. L'épilogue voit Johnny et Molly déplacé à vivre avec Lo Tek. Avec l'aide de Jones, il devient leur partenaire commercial, comme déverrouiller les informations stockées dans le système cerveau Johnny par ses anciens clients et de les vendre au plus offrant. Le Yakuza n'a pas montré, peut-être convaincu, après le chantage, la commodité pour les laisser vivre.[6]

caractères

Johnny
informations contrebandier. Il a un implant cérébral qui lui permet de se cacher dans la tête d'une quantité impressionnante de données qui peut être téléchargé que par l'acheteur, avec un mot de passe.
Visage Ralfi
criminel dangereux. Il a engagé Johnny pour faire passer les informations volées, sans le savoir à la Yakuza. Se rendant compte de l'erreur décide de ne pas libérer Johnny de l'information cachée dans son cerveau. Il est mort tué par les tueurs de la mafia japonaise.
Molly Million[7]
Garde du corps chirurgicalement et génétiquement modifiée. Il offre d'abord ses services à Ralfi face, il accepte l'embauche de Johnny qui offre un chiffre beaucoup plus élevé. Il a des griffes rétractables tranchantes comme des rasoirs, la capacité athlétique artificiellement améliorée et des systèmes optiques qui améliorent la vue. Il réapparaît dans le roman Neuromancer et, par le nom de Sally Shears, en Monna Lisa Overdrive tous deux écrits par le même Gibson.[4]
Jones
Il est le résultat des dauphins sensible et toxicomane des greffes de manipulation génétique et militaires qui l'ont transformé en un cyborg. Il est capable de forcer les codes qui protègent les informations stockées dans le cerveau des courriers d'information. Il Molly et Johnny répondre pour récupérer les données stockées dans son esprit.
chien
Le jeune leader de la communauté Le Tek vivant dans les bidonvilles de la ville. Un ami de Molly.

Œuvres dérivées

En 1995, l'histoire a été faite dans le film Johnny Mnemonic dirigé par Robert Longo à l'acteur Keanu Reeves dans le rôle titre.[2] Dans le script, écrit dix ans après la publication de la nouvelle qui a inspiré le film, Gibson a lui-même travaillé en étroite collaboration avec le directeur.[4]

A l'occasion du film, encore une fois en 1995, a été publié un livre qui contenait l'histoire accompagnée du scénario original.[8]

notes

  1. ^ à b 1982 Prix Nebula, sur L'indice Locus SF à prix. Récupéré 12 Mars, ici à 2015 (Déposé par 'URL d'origine 5 Juin 2011).
  2. ^ à b Morandini, Johnny Mnemonic, Repubblica.it. Récupéré 12 Mars, ici à 2015.
  3. ^ William Gibson Interview de Giuseppe Salza, 1994 texte disponible sur projet Gutenberg
  4. ^ à b c (FR) Tom Henthorne, William Gibson: Un compagnon littéraire, McFarland Compagnons littéraires, vol. 12, McFarland, 2011 ISBN 978-0-7864-8693-9.
  5. ^ Depuis l'introduction de Bruce Sterling à: Gibson (1999)
  6. ^ à b c et Gibson (1999)
  7. ^ à b Des millions dans la version anglaise de l'histoire.
  8. ^ Gibson (1995)

Editions

  • William Gibson, Johnny Mnemonic, publié en (FR) AA.VV., Omni, Mai 1981.
  • (FR) William Gibson, Chrome brûlant, 1 re éd., Maison Arbor, 1986, p. 200, ISBN 0-87795-780-0.
  • William Gibson, Chrome brûlant, traduction de Delio Zinoni, préface de Bruce Sterling, Urania n. 1110, Arnoldo Mondadori Editore, 1989, p. 176.
  • (FR) William Gibson, Johnny Mnemonic - Le scénario et l'histoire, Ace Books, 1995, p. 162, ISBN 978-0-441-00234-4.
  • William Gibson, Chrome brûlant, Petite bibliothèque Oscar Mondadori, Mondadori, 1999 ISBN 88-04-47137-9.

Articles connexes

  • William Gibson
  • Cyberpunk
  • Trilogy Sprawl
  • Chrome brûlant

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations de Johnny Mnemonic

liens externes