s
19 708 Pages

homosexualité dans'antico Egitto
Ici, un homme semble être faire le sexe anal avec un autre homme
homosexualité dans'antico Egitto
Statue de Idet et Ruiu, Musée égyptien (Torino)

On sait très peu sur la nature 'Homosexualité dans l'Egypte ancienne[1][2], puisque la plupart de ce que les historiens supposent basée sur la spéculation; Ceci est principalement dû à l'absence de sources fiables et documents[3].

dans l'art

un ostracon datant de la période de ramesside Il semble représenter une relation homosexuelle.

Dans la littérature

L'affirmation d'Horus et Seth

L'un des mythes fondateurs de l'ancienne religion égyptienne affecte la vie des dieux Horus et Seth: Toute l'histoire est dans la collection papyrus connu sous le nom de Pap Chester Beatty I, actuellement stockés à Oxford 1 Dublin[4] et daté à environ 1700 avant JC[5]

L'histoire raconte la rivalité entre le jeune prince Horus et son oncle Seth pour gagner le trône après la mort de Osiris (Tué par Seth) a dû décider rapidement qui devait lui succéder. Le Dieu meurtrière de, le seigneur du désert du Sinaï et la tête semblable à celle d'un chien (ou un chacal o capra) tente alors de séduire son neveu, mais en vain. Le garçon, en effet, mis en garde auparavant par sa mère Isis, Il n'accepte pas l'offre sexuelle qui vient de son oncle, et donc évité l'humiliation qui résulterait de devant d'autres dieux[6]. Dans l'affrontement final entre les deux pour le pouvoir Seth parvient à blesser un oeil au neveu, tandis que Horus arrache l'oncle des testicules, réduisant ainsi à la fin de l'état regrettable de eunuque.

Le dio Seth a des caractéristiques qui peuvent facilement définir les homosexuels aussi dans divers autres fragments du texte, par exemple lorsque les commentaires ont rencontré la forme physique et gracieuse et souhaitable que de plus en plus pris a le siège du petit-fils maintenant chez les adolescentes.

Une version ultérieure de la même histoire, mais remontant à nouvel Empire (1200 avant JC), est encore plus complète et explicite: Ici Seth Horus invité à une fête dans sa maison; Le soir venu les deux finissent dans le lit ensemble et la pratique le sexe intercrural. Le jeune Horus reste donc « contaminé » par sperme oncle et revient de la mère qui, horrifié par ce qui vient d'arriver, est forcé de purifier la main de son fils (encore de la semence sale de Seth) dans les eaux sacrées du Nil.

À ce stade, de se venger de l'outrage immédiatement[7], la déesse incite l'enfant à saupoudrer le sperme de leur nourriture préférée du mauvais oncle (le laitue) Et puis va lui offrir une tête: les astuce fonctionne, Seth mange avec de la laitue gusto lui a apporté comme cadeau par son petit-fils, le reste contaminé cette fois-ci (et ici neveu implicitement réussi à ingravidarlo, à savoir réduire au rôle de « femme »[8]). Merci à la décisive Thot, plus tard, toutes les divinités du panthéon égyptien, ils découvrent ce qui est arrivé et de commencer à prendre gentiment autour de la bête Seth.

Le jeune Horus a pu se révéler être beaucoup plus intelligent et convient donc d'hériter du trône d'Egypte, alors que Seth doit se cacher dans la honte dans le désert.

L'histoire du pharaon et la Neferkara générale I Sisenes

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Re Néferkarê et le général Sisenes.

Cette histoire composée à l'origine au moment de Empire du milieu[9] (Parfois appelé Le demandeur de Memphis), Il a une intrigue intrigante qui tourne autour de la relation illégale entre un roi et l'un de ses commandants militaires: le pharaon aller secrètement tous les soirs pour trouver leur propre sujet, se faufiler dans son lit et « lui faire ce qu'il veut » (expression euphémique pour indiquer les rapports sexuels)[10]. Considéré par beaucoup une référence au vrai pharaon Pepi II, considéré, au cours des siècles après son règne, très sensible au charme masculin[11].

homosexualité dans'antico Egitto
L'entrée de la mastaba de Khnoumhotep et Niankhkhnum.

exemples historiques

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Khnoumhotep et Niankhkhnum.

Khnoumhotep et Niankhkhnum Ils étaient de vrais serviteurs de pharaon Niuserra au cours de la Cinquième dynastie d'Egypte, à peu près à 2400 av. J.-C. .: il a été émis l'hypothèse d'un homosexuel aimant leur liaison par la façon dont ils ont été enterrés, lieux voisins dans la même tombe, de la même manière qui est réservée aux couples mariés[12], mais surtout pour les performances tombe des deux hommes, qui sont souvent debout nez à nez DÉPEINTE, tenant par la main et embrassé[13][14].

Autres nouvelles rapportées par les Écritures hébraïques

Dans 18 Lévitique, 3 ([1]) Il figure parmi les interdits par sexe Moïse, même le contact charnel entre les hommes définis comme « la pratique du pays d'Égypte. »

évaluations sociales

Un passage Livre des Morts il semble aussi être interprété comme une condamnation des actes homosexuels (au lieu de parler positivement ceux qui ont pas de relations intimes avec un partenaire de lit / ami), mais la traduction est trop vague pour en tirer des conclusions fiables[15].

Le mot Jem-HM pourrait être traduit par homosexuel passif: Sens sexuel du terme semble être en sécurité, car il est accompagné du signe hiéroglyphe indiquant la faute. HM est souvent utilisé dans les textes pour diffamer les adversaires, quand ils veulent vous accuser de lâcheté et manque de valeur (une sorte d'insulte traduisible comme "vous êtes un pédé« ) Dans chaque cas, la connotation péjorative est incontestable[16].

L'histoire d'Horus et Seth indiquerait qu'aucun acte homosexuels étaient eux-mêmes socialement répréhensible, mais seulement le rôle sexuel passif joué par l'un des deux hommes: le partenaire actif n'a pas couru dans toute la stigmatisation ou la condamnation, en effet été admirés, mais était plutôt le passive à être interdite et étiquetée négativement comme il a été « réduit au même niveau d'une femme »[17].

D'autre part, les représentations dans la tombe de Khnoumhotep et Niankhkhnum, deux manucure personnelle, Pharaoh Niuserra couple homosexuel considéré, semblent suggérer au moins une acceptation relative des relations d'amour entre les hommes, quand ils avaient été mutuellement consensuelle . Malheureusement, aucun il écrit reçu sur les relations homosexuelles (principalement des lettres et des poèmes d'amour dédiés au partenaire), ce qui laisse encore ouverte la question de la façon dont il a été effectivement évalué l'homosexualité dans l'ancien pays des pharaons .

homosexualité dans'antico Egitto
Un buste d'Antinoüs en version égyptienne.

Le « cas Antinoüs » L'Egypte romaine

Un cas est tout à fait à part qu'en ce qui concerne l'histoire de la cloche 'Antinoüs, bitinio aimé par les jeunes 'empereur romain le deuxième siècle Publio Elio Adriano Traiano et accidentellement (ou « intentionnellement ») est venu mourir noyé dans Nil seulement pendant les journées consacrées à l'anniversaire de la disparition de divinités égyptiennes Osiris, vers la fin du mois d'Octobre de 130.

Le bell'adolescente avait sans doute pas vingt ans au moment de sa mort tragique; Adriano voulait soulever dans apothéose et il a trouvé une ville entière, Antinoé, à proximité du site de l'accident. On suppose, même par une peinture ronde découverte au début du XXe siècle, le nouveau dieu Osiris-Antinoüs était entre autres, le protecteur des couples homosexuels et qu'un culte spécifique lui a été consacrée dans le temple principal urbain.

notes

  1. ^ Homosexualité dans l'Egypte ancienne - Homosexualité et BIBLE, Supplément par Bruce L. Gerig
  2. ^ Homosexualité dans l'Egypte ancienne par Bruce Gerig
  3. ^ La vie adulte dans l'Egypte ancienne
  4. ^ La Bibliothèque de A. Chester Beatty. http://www.cbl.ie/
  5. ^ Parkinson: Le Journal de l'archéologie égyptienne. Nr. 81 (1995), S. 70-71.
  6. ^ Emma Brunner-Traut, dans: Antaios 12, 1970, S. 338.
  7. ^ Renate Müller-Wollermann: Et punitions. Infractions Les sanctions de comportements déviants en Egypte. dans: Les problèmes de l'égyptologie. Band 21, 2004.
  8. ^ Eckhard Neumann, Domaine et symbolisme sexuel., Stuttgart, 1980.
  9. ^ Lynn Meskell, Archéologies de la vie sociale: l'âge, le sexe, la classe et ainsi de suite dans l'Egypte ancienne, Wiley-Blackwell, 1999, p. 95 ISBN 0-631-21299-X.
  10. ^ traduction anglaise de l'histoire
  11. ^ Patrick F. Houlihan, Esprit et d'humour dans l'Egypte ancienne, Londres, Rubicon, 2001 ISBN 0-948695-69-2.
  12. ^ Thomas Dowson A, « Les archéologues, Féministes, et Queers: la politique sexuelle dans la construction du passé », dans Pamela L. Geller et Miranda K. Stockett (eds), Anthropologie Féministe: Passé, présent et futur, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 2006, pp. 89-102, ISBN 0-8122-3940-7.
  13. ^ (FR) John (Dallas Morning Nouvelles) McCoy, Preuve de relations gay existe dès 2400BC, sur Egyptology.com, Greg Reeder, le 20 Juillet 1998. Récupéré le 30 Janvier, 2017.
  14. ^ (FR) W. Holland (2006), « Mwah ... est-ce le premier enregistré baiser gay? » Le Sunday Times, 1 Janvier., 2006 le Times.co.uk (Inscription obligatoire pour l'accès.)
  15. ^ Parkinson: Le Journal de l'archéologie égyptienne. Nr. 81 (1995), S. 61-62.
  16. ^ Parkinson: Le Journal de l'archéologie égyptienne. Nr. 81 (1995), S. 66-67.
  17. ^ Schuhkraft: Les études sur l'ancienne culture égyptienne. Nr. 36 (2007), S. 330-331.

bibliographie

  • Emma Brunner-Traut: Contes égyptiens. Les mythes et autres contes populaires. 10. Auflage. Diederichs, Munich 1991, ISBN 3-424-01011-1, S. 178-179.
  • Günter Burkard, Heinz J. Thissen: Introduction à l'ancienne littérature égyptienne. Band 1: Günter Burkard: Altes Reich und Mittleres (= Einführungen und zur Quellentexte Ägyptologie. Bd. 1). LIT., Berlin u. a. 2003, ISBN 3-8258-6132-5, S. 187-191.
  • Jacobus van Dijk: Les pérégrinations nocturnes du roi Neferkare. dans: Hommages Ë Jean Leclant. Band 4: Varie (= Bibliothèque d'étute. Bd. 106/4). Institut français d'archéologie orientale, Kairo 1994, ISBN 2-7247-0139-9, S. 387-393.
  • Frank Kammerzell: L'histoire du roi et de son général. Otto Kaiser: Texte aus der Umwelt des alten Testaments. Band 3: Weisheitstexte, Mythen und Epen. Herausgegeben Bernd von Janowski und Wilhelm Gernot. Lieferung 5: Mythen und Epen. 3. Teil Gütersloher Verlags-Haus, Gütersloh 1995, ISBN 3-579-00082-9, S. 965-969.
  • Georges Posener: Le comte de Neferkare et du général Sisenes (Littéraires VI Recherches). dans: Revue d'Égyptologie. Jg. 11, 1957 ISSN 0035-1849 (toilettes · IPSA), S. 119-137
  • Donald B. Redford, « Controverse d'Horus et Seth » L'Encyclopédie d'Oxford de l'Egypte ancienne. Ed. Donald B. Redford. Copyright © 2001, 2005 par Oxford University Press, Inc .. L'Encyclopédie d'Oxford de l'Egypte ancienne: (édition e-référence). Oxford University Press. Université Loyola de Chicago. 28 Octobre 2010 http://www.oxford-ancientegypt.com/entry?entry=t176.e0149

liens externes